Cr albert1

546 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
546
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
244
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cr albert1

  1. 1. AUDIENCE  AUPRES  DE  Mr  HOURLIER,   COMMISSAIRE  DE  POLICE  EN  CHARGE  DE  LA  D.P.R.D.R. Ce  mardi  18  février  2014,  une  déléga on  UNITE  SGP  POLICE  FO,  syndicat  majoritaire  rue    Albert,   composée   de   Joseph   LEROY,   Mathieu   DAMBRINE,   responsables   de   secteur   Jour,   Didier   URBINO,           responsable   de   secteur   Nuit,   S.   J.   délégué   BOERS   nuit,   F.   D.   délégué   G.T.M.V.,   D.   A.   délégué   BOER   journée,  S.  P.  délégué  S.C.I.R.  a  été  reçue  par  Monsieur  HOURLIER,  Commissaire  de  Police  en  charge   de  la  D.P.R.D.R. S.G.T. UNITE  SGP  POLICE :  Il  y  a  un  manque  flagrant  d’effec fs,  afin  de  pouvoir  assurer  ses  missions,  le  S.G.T.  a  besoin   à  minima  de  2  gpx  à  la  J1,  1  ads  à  la  J2,  et  1  gpx  à  la  J3,  sans  compter  la  nuit ! Mr   HOURLIER :   Suite   à   votre   ordre   du   jour,   une   demande   de   10   fonc onnaires   pour   le   jour   et   la   nuit   a   été                 établie.  Effec vement,  le  but  étant  que  ce  service  puisse  assurer  convenablement  ses  missions  de  transfèrement.   Peut  être  aurons  nous  une  opportunité  avec  la  prochaine  sor e  d’école. UNITE  SGP  POLICE :  Suite  au  problème  avec  les  deux  écrans  des  caméras  de  la  GAV  1  qui  ont    surchauffé,  nous   demandons  leur  remplacement  par  un  équipement  plus  moderne ! Mr  HOURLIER :  J’ai  fais  une  demande  pour  un  écran  plat  unique,  divisé  en  6  sous-écrans. G.T.M.V. : UNITE   SGP   POLICE :   L’amplitude   actuelle   des   horaires   du   G.T.M.V.   ne   se   jus fie   pas   vraiment.   Notre                               organisa on  demande  l’étude  de  nouveaux  horaires,   à  savoir  un  groupe  fixe  8h/17h  (pause  déjeuner)  et   un   second  groupe  fixe  12/20h. Mr   HOURLIER :  Je  ne  suis  pas  opposé  à  recevoir  vos  proposi ons,  dans  la  mesure  où  elles  sont  en  adéqua on   avec  l’ac vité  de  ce  service. UNITE  SGP  POLICE  transme ra  donc  à  Monsieur  Hourlier  des  proposi ons  horaires  concrètes  en  ce  sens  pour   nos  collègues  du  GTMV  . UNITE  SGP  POLICE :  le  bureau  GTMV  est  trop  étroit,  et  Monsieur  Poupard  avant  son  départ  avait  annoncé  le   changement  de  local  avec  le  BTT,  qu’en  est-il ?   Mr  HOURLIER :  c’est  un  sujet  qui  est  effec vement  à  l’ordre  du  jour,  et  sera  discuté  très  prochainement. UNITE  SGP  POLICE :  Le  parc  actuel  est  insuffisant,  l’état  major  a  une  dizaine  de  véhicules  vacants,  et  ne  serait   pas  opposé  au  prêt  d’une  automobile  au  G.T.M.V. Monsieur  HOURLIER :  je  prends  note  de  ce e  informa on,  et  vais  voir  les  modalités  pour  finaliser  le  prêt  de  ce   véhicule.  
  2. 2. UNITE  SGP  POLICE :  Nos  collègues  nous  signalent  des  soucis  de  clés  et  de  puits  de  déchargement ! Mr  HOURLIER :  Je  vais  faire  un  point  sur  leur  renouvellement. UNITE  SGP  POLICE :  Nous  demandons  l’acquisi on  d’ADR,  sachant  que  leur  remplacement  est  prévu  au  plus   tard  en  juillet  2015. Mr  HOURLIER :  Leur  remplacement  est  prévu  au  budget  2014. BOERS UNITE  SGP  POLICE :  Les  effec fs  font  défaut,  un  recrutement  est  il  prévu ?  Des  rumeurs  parlent  de  porter  les   effec fs  à  200 ?   Mr  HOURLIER :  Le  sujet  a  été  évoqué  en  réunion,  en  haut  lieu,  le  13  janvier  dernier.  Néanmoins,  toute  annonce   de  chiffres  est  prématurée,  rien  n’est  gravé  dans  le  marbre  à  ce  jour. UNITE   SGP   POLICE   FO   A   D’ORES   ET   DEJA   ANNONCÉ   QU’IL   DEMANDAIT   QUE   LA     PROCHAINE   PROMOTION   D’AVRIL  2014   SOIT  MASSIVEMENT  AFFECTEE  EN  DOPC,  ET  NE    COMPRENDRAIT  PAS  QU’ALLIANCE  FASSE  DE   NOUVEAU   BARRAGE   COMME   EN   2013,   A   LA   LEGITIME   ATTENTE   DE   RENFORTS   DE   NOS   COLLEGUES   DE   LA   DPRDR ! UNITE   SGP   POLICE :   Avec   deux   opéra ons   hebdomadaires,   il   reste   peu   de   temps   à   nos   collègues   pour   les         procédures ! Mr  HOURLIER :   Tout  le  monde  est  à  flux  tendu !  Nous  avons  réussi  à  limiter  ces  opéra ons,  mais  elles  restent   prioritaires  sur  le  travail  à  l’ini a ve. UNITE  SGP    POLICE  déplore  que  la  verbalisa on  prime  sur  l’ini a ve  qui  devrait  pourtant  être  le  moteur  de  nos       collègues  des  BOERS !  Sans  compter  que  le  parquet  impose  des  délais  dans  le  cadre  des  procédures  à  établir ! UNITE  SGP  POLICE :  Plusieurs  collègues  se  sont  émus  d’instruc ons  par  mail,   laissant  entendre  que  les  taxis   devaient  ponctuellement    être  épargnés,  au  contraire  des  VTC,  motos  taxis,  etc.  … Mr  HOURLIER :  Hormis  s’il  s’agit  d’opéra on  spéciale,  non :  les  infrac ons  taxis,  vous  pouvez  y  aller !   UNITE  SGP  POLICE :  Depuis  fin  2013,  les  BOERS  sont  suscep bles  d’être  rappelés  les  dimanches,  ce e  situa on   va-t-elle  perdurer ?   Mr  HOURLIER :  C’est  un  problème  dont  je  me  suis  préoccupé,  la  DPRDR  est  le  service  qui  est  rappelé  en  dernier   lieu,  à  la  DOPC. UNITE  SGP  POLICE :  Nous  avons  constaté  en  2013  avec  effarement  que  nos  collègues  des  BOERS  nuit,  avaient   été  les  grands  oubliés  de  la  PRE  !  Même  si  UNITE  SGP  POLICE  est  opposée  au  main en  de  ce e  PRE  qui  ne  fait   que  diviser  nos  collègues,  nous  vous  demandons  de  tenir  compte  de  ce e  injus ce  pour  l’établissement  de  la   mouture  2014. Mr  HOURLIER :  Je  prends  note  de  ce e  informa on.  Tout  comme  de  ce e  sensa on  qu’ont  les  fonc onnaires  de   la  nuit  d’être  souvent  oubliés.  Il  n’en  est  rien,  et  je  m’engage  à  venir  à  leur  rencontre  prochainement  à  22h30,   quand  mes  obliga ons  le  perme ront.
  3. 3. Par  ailleurs,  UNITE  SGP  POLICE  se  refera  l’écho  de  cet  « oubli »  de  la  PRE  2013  pour  nos  collègues    nuiteux,     auprès  de  la  Sous-direc on,  lors  de  la  prochaine  mouture  2014. S.C.I.R UNITE  SGP  POLICE :  Nos  collègues  de  la  S.C.I.R.  ont  besoin  de  locaux  plus  grand,  la  salle  de  forma on  du  2 ème   étage  pourrait  dans  ce  cadre  convenir. Monsieur  HOURLIER :  Les  CC  y   ennent  mordicus,  surtout  que  depuis  récemment  elle  sert  maintenant  aussi  à   entreposer  divers  matériels,  consécu vement  à  l’u lisa on  d’une  autre  salle  comme  « salle  de  séchage »  par  les   C.C. UNITE  SGP   POLICE   déplore  qu’une   organisa on  syndicale  (   alliance  PN  )  n’ait  rien  trouvé  de  mieux  en  ce e     période  de  besoin  pressant  de  locaux  de  TRAVAIL  ,  que  de  faire  de  la  salle  de  forma on  du  2 ème  étage,  avec   une  telle  surface  de  libre,  …une  salle  de  STOCKAGE  de  divers  matériels  (  …    ),  empêchant  toute  u lisa on  par   nos  collègues  de  la  DPRDR. Nos  collègues  apprécieront  ! UNITE  SGP  POLICE :  Pareillement  concernant  le  pool  ambulance,  le  manque  de  place  pose  un  souci  de  sécurité   lors  des  audi ons ! Mr   HOURLIER :   Il   y   a   un   gros   souci   de   place   effec vement,   nous   allons   provoquer   une   réunion   interne,   en               étudiant   aussi   les   plans   du   bâ ment.   Le   principal   souci   vient     aussi   du   fait   que   les   services   de   la     forma on               viennent  s’implanter  rue  Albert  et  donc  vont  aussi  avoir  besoin  de  place…   UNITE   SGP   POLICE :   Nous   préconisons   que   le   bureau   du   Major   B.   puisse   être   u lisé,     puisqu’   inoccupé   la           journée ?   Mr  HOURLIER :  Il  me  semble  que  l’UTJDR  les  u lise  déjà,  mais  je  ne  vois  pas  d’inconvénient  à  ce  que  la  SCIR  les   u lise  de  « façon  officielle ». UNITE   SGP   POLICE :   Nos   collègues   auraient   besoin   de   sabots   d’immobilisa on   en   plus,   d’un     ordinateur               supplémentaire  à  minima,  et  aussi  d’un  frigo,  au  vu  du  nombre  d’effec fs ! Mr   HOURLIER :   Je   vais   voir   avec   la   DOSTL   pour   les   sabots,   pour   votre   demande   d’ordinateur,   c’est   d’accord,   reste   à   trouver   l’emplacement  pour  l’installer.  Je   vais  voir  pour  essayer  d’en  acquérir   un   2ème,  enfin  pour  le     frigo,  je  vous  invite  à  en  faire  la  demande,  que  j’appuierai.       U.T.J.D.R. : UNITE   SGP   POLICE :   La   somme   de   travail   nécessite   des   renforts   d’effec fs.   Comme   le   montre   d’ailleurs   les       astreintes  du  WE,  qui  ont  tendance  à  devenir  des  permanences !   Mr  HOURLIER :  J’  en  suis  conscient.  Je  trouve  par  ailleurs  qu’il  faudrait  instaurer  une  sorte  de  « contrat      moral »   avec  les  fonc onnaires  que  la  DOPC  forme  à  l’OPJ.  Il  doit  y  en  avoir  une  vingtaine  par  an,  il  n’est  pas  normal  que   ces  personnels  ne  renforcent  pas  à  terme  l’UTJDR !  
  4. 4. UNITE  SGP  POLICE :  Les  locaux  ne  perme ent  pas  un  travail  en  rapport  avec  le  caractère  sensible  des  missions   de  l’UTJDR,  que  ce  soit  sur  le  travail  en  « open  space »,  ou  par  exemple  sur  l’audi on  des  mineurs  en  vidéo   GAV.   Mr   HOURLIER :   Il   serait   peut   être   possible   de   créer   de   « pe ts   open   space »   à   hauteur   de   porte   manteau,               comme  au  dépôt.  Pour  les  locaux,  je  ne  peux  que  vous  faire  la  même  réponse  que  pour  la  SCIR  (  voir  plus  haut  ) UNITE  SGP  POLICE :  Nous  suggérons  l’acquisi on  de  casques  audio,  pour  a énuer  l’effet  nuisances    sonores.   Egalement   un   lecteur   de   carte   SIM   et   l’installa on  du   logiciel   SIM   analyst   version   5   pour     l’exploita on   de     données Mr   HOURLIER :   Je   vais   me   renseigner,   notamment   m’assurer   qu’il   existe   un   système   de     casques   pouvant           s’adapter  aux  téléphones.  Les  autres  points  figurent  dans  une  demande  qui  a  été  transmise  en  2013. UNITE   SGP   POLICE FO   ESTIME   QU’ON   NE   PEUT   PAS   FAIRE   DE   JUDICIAIRE   SUR   UN   COIN   DE   TABLE.   NOS                     COLLEGUES   DE   L’UTJDR   ONT   CETTE   IMPRESSION   D’ËTRE   LA   DERNIERE   ROUE   DU   CARROSSE,   DEVANT   TOUT   PRENDRE  EN  COMPTE,  SANS  LES  EFFECTIFS  ET  MOYENS    SUFFISANTS,  SOUVENT  AU  DETRIMENT  DE  LEUR  VIE   FAMILIALE !   CONCLUSION A  l’issue  de  ce e  audience,  UNITE  SGP  POLICE  FO  a  trouvé  en  Monsieur  HOURLIER  un   interlocuteur   a en f,     conscient   des   lacunes   à   combler,   soucieux   de   ne   pas                               sous-es mer   nos   collègues   de   la   nuit   qu’il   ira   rencontrer   prochainement.   Plusieurs   points   ont   déjà   été   réglés   en   amont   consécu vement   à   l’ordre   du   jour   de   notre                       audience,  d’autres  a endent  donc  encore  réponse. Pour  clôturer  ce e  entrevue,  le  Commissaire  HOURLIER  nous  avise  de    l’imminence  de   l’arrivée   de   matériel   (appareil   photo,   ordinateur,   imprimante   couleur,   etc   …)   à                         des na on  de  l’U.T.J.D.R.  ,  et  s’engage  à  finaliser  le  prêt  du  véhicule  pour  le  GTMV,  ainsi   qu’un  2ème  ordinateur  supplémentaire  pour  la  SCIR.                  Le  18  Février  2014                                                                                                                                                                                                                    Le  Bureau  Départemental

×