Anim belfedar 2013

414 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
414
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Anim belfedar 2013

  1. 1. Université de Paix asblAtelier-conférencehttp://www.universitedepaix.orgLe 28/03/2013Julien Lecomte
  2. 2. Université de PaixLa gestion de conflits par ledialogue, dès la fondation
  3. 3. Mieux gérer les conflits?• Sensibiliser, par des actions de communication et des animations• Informer, via des outils pédagogiques• Former : attitudes en conflit, estime de soi, émotions, communication (écoute, affirmation de soi, systémique, CNV), négociation, médiatio n...• Une organisation de jeunesse
  4. 4. Une méthodologie Pluralisme Complexité et systémique Autonomie (de l’apprenant) Expérimentation Partage
  5. 5. Quatre rouages
  6. 6. Des thématiques• Conflit, croyances et relations• Estime de soi• Règles et sanctions, coopération, dynamique de groupes• Emotions• Communication (écoute, expression, CNV…)• Négociation et médiation• …
  7. 7. Ingrédients d’un conflit
  8. 8. La coopération (I)Une attitude… parmi d’autres
  9. 9. La coopération (II)Exemples d’activités coopératives :- Puzzle « carrés »- Le nœudEnjeux : vivre ensemble (cohésion), dynamique de groupes, réflexion sur les attitudes et rôles de chacun…
  10. 10. Belfedar, jeu coopératif1- Objectifs2- Règles du jeu3- Testing4- Particularités de Belfedar, guided’animation et rôle de l’animateur
  11. 11. ObjectifsAllier apprentissage de la coopération et amusement Prévenir la violence en favorisant la cohésion du groupe. Développer des habiletés sociales pour gérer les conflits. Précisément, les défis ont pour but de …  mieux se connaître et mieux connaître les autres  développer l’estime de soi  favoriser l’expression créative  exprimer et gérer les émotions  pratiquer lécoute  apprendre la coopération
  12. 12. Mieux se connaîtreApprendre à connaître les autresautrement, s’exprimer sur son propre vécu : outil deprévention des conflits car, si je connais l’autre, jepeux : trouver avec lui des points communs plus facilement, plutôt que des différences, sources de conflits ; comprendre son point de vue et me mettre à sa place, sans pour autant être daccord avec lui ; dépasser mes a priori sur lui et le voir autrement.
  13. 13. Estime de soi Manque de confiance en moi : en cas de conflit, je fuis, je m’écrase ou je domine l’autre. Confiance en moi et en l’autre : j’exprime mon opinion tout en respectant celle de l’autre et je cherche des solutions qui conviennent aux deux parties. Sentiment d’appartenance au groupe : précieux pour prévenir la violence (harcèlement, bouc émissaire) et faciliter la gestion positive des conflits.
  14. 14. Créativité En situation conflictuelle, j’ai parfois tendance à penser qu’il n’existe qu’une solution possible au problème posé. Faire preuve de créativité signifie sortir du cadre habituel de pensée pour imaginer des solutions nouvelles aux difficultés rencontrées, des solutions win/win.
  15. 15. Gestion des émotionsCommunication positive et non violente deces 30 dernières années : point commun = expressiondes émotions (en « je ») plutôt que jugements.Par ailleurs, gérer physiquement mes émotions en cas deconflit permet de : prendre du recul ; clarifier ce dont j’ai besoin pour me sentir mieux ; m’exprimer sans être submergé par mon ressenti.
  16. 16. EcouteFormidable outil à la fois de prévention de laviolence et de gestion positive des conflits.Si je prends le temps d’écouter l’autre, decomprendre ce qu’il vit, même sans être d’accordavec lui, il se sentira entendu et accueilli.L’autre pourra alors mieux comprendre mon vécuen retour.
  17. 17. CoopérationChoisir entre coopérer ou jouer la compétitionet découvrir les avantages de la coopération.Ils gagneront ou perdront la partie tousensemble, plutôt que les uns contre les autres.
  18. 18. Les règles du jeu (I)Le but est d’ouvrir toutes les portesde la forteresse de Belfedar, pour sortiret rejoindre le monde merveilleux dUménia.Pour cela, les joueurs doivent relever des défis.À la fin du jeu, s’il reste une seule porte fermée, unsortilège jeté par la sorcière Belfedar refermetoutes les portes et emprisonne les joueurs dans lechâteau …
  19. 19. Les règles du jeu (II)
  20. 20. Les règles du jeu (III)Difficulté TempsCritère deréussite Mode d’expression Nombre de privilégié joueurs minimal (dessin/écriture, parole/cha nt, geste/mime)
  21. 21. Les règles du jeu (IV)Déroulement : 1) Chacun choisit un pion. 2) Les 8 portes sont placées en position verticale et fermée autour de l’enceinte de la forteresse (encoches). 3) Les joueurs choisissent la couleur de défi avec laquelle ils vont jouer : bleu ou brun. 4) Chaque participant reçoit une carte « bouclier » et un aide-mémoire avant de commencer. 5) Celui qui commence est celui qui obtient le plus petit chiffre sur le dé. 6) Le joueur qui commence lance le dé et avance du nombre de cases indiqué. 7) Le tour se poursuit dans le sens des aiguilles d’une montre.
  22. 22. Les règles du jeu (V)Le jeu se termine dans 3 cas … Si un joueur arrive sur la dernière case et que toutes les portes sont ouvertes : les joueurs tirent une dernière carte défi. Si le défi final est réussi : la partie de jeu est gagnée. Sinon elle est perdue. Si un joueur arrive sur la dernière case et qu’une ou plusieurs porte(s) est (sont) fermée(s) : les joueurs font autant de défis qu’il y a de portes encore fermées + le défi final. Si un seul de ces défis est raté, la partie est perdue. Ex. 2 portes fermées = 2 défis + le défi final = 3 défis à réussir ! Si toutes les portes ont disparu grâce aux bombes récoltées, que les joueurs aient atteint la fin de la spirale ou pas, le jeu est automatiquement gagné.
  23. 23. A vous de jouer !Un retour sur le rôle de l’animateur prendra placeaprès l’activité.Lorsque vous avez terminé, si le temps le permet, jevous propose de prendre connaissance du livretpédagogique et d’organiser un mini-débriefingdans votre sous-groupe.
  24. 24. Particularités du jeu Belfedar Jeu pédagogique ludique Coopération sur le fond (défis) et sur la forme(stratégies à négocier pour gagner ou perdre ensemble)vs habituellement uniquement sur la forme. Défis reproductibles, même avec les mêmes joueurs. Diversité des moyens d’expression : chanter, parler, dessiner, écrire, mimer, faire des mouvements. Avec ou sans animateur : autonomie possible, avec ou sans visée didactique. Adaptation à l’école et aux activités extrascolaires : cours philosophiques, français, langues, sport, etc. Défis coopératifs inventables à l’infini.
  25. 25. Guide d’animation : portée pédagogique (I)• Joueurs : 10 ans et +, max 8 joueurs et éventuel maître du jeu• Conditions matérielles : feuilles, crayons, espace,… Eventuellement, un cahier de prises de notes, surtout pour le retour réflexif (maître du jeu).• Règles de vie ? Règles fondamentales en plus du cadre de jeu. – Ex. Ne pas faire mal avec les gestes ni avec les mots. Transgression => gage.• Références bibliographiques
  26. 26. Guide d’animation : portée pédagogique (II) Choix des défis - Défis centrés sur une compétence (ex. : créativité, estime de soi ou émotions) ou un mode d’expression privilégié (ex. défis « parole et chant » plutôt que « mimes et gestes », mais attention à la diversité) - Niveaux de difficulté des défis (// niveau de confiance dans le groupe) Questions de fin de partie : permettre un retour réflexif sur les attitudes, tactiques, ressentis… - Ex. Comment me suis-je senti(e) lors de cette activité?
  27. 27. Rôle de l’animateur Imaginer d’autres défis Trier les cartes Expliquer les règles du jeu Ajouter des règles de vie Cadrer et animer la partie Questionner les joueurs
  28. 28. Imaginer d’autres défisDifficulté TempsCritère deréussite Mode d’expression Nombre de privilégié joueurs minimal (dessin/écriture, parole/cha nt, geste/mime)
  29. 29. Trier les cartesCartes défis et/ou fioles : changer d’ordre ousupprimer/ne garder que certaines cartes. Selon le niveau de difficulté. Selon le mode d’expression. Selon le niveau de tension : activités calmes ou plus remuantes. Selon le niveau de confiance de l’équipe des joueurs. Selon l’âge, le nombre, les désirs, le degré de concentration, les spécificités des joueurs.
  30. 30. Ajouter des règles de vie Règles pour le mieux « Vivre ensemble » en plus des règles du jeu. Sécurité de règles transposables en dehors du jeu. Négociées ou pas avec les jeunes. Enoncées/modifiées selon ce qui se passe. Maître du jeu explique, affiche, rappelle règles et applique sanctions. Jeunes peuvent aussi y avoir recours. Transgression => gage = sanction pour assumer, réparer les conséquences de la transgression.
  31. 31. Cadrer et animer la partie Qui joue ?  Minimum 4 et maximum 8 joueurs : moins de 4 = pas un groupe ; plus de 8, ralentissement du rythme.  10 ans au moins : écriture et vocabulaire, décentration/empathie. Quand jouer ?  Rituel (2x/mois ou 1x/semaine).  En cas de tension. Rôle du maître du jeu durant la partie ?  Rapport égalitaire dans le jeu : l’animateur joue aussi.  Maître du jeu relie jeu et situations vécues en réalité dans le groupe.  Il peut lire les cartes défis ou fioles et répondre aux questions.  Il est garant du respect des règles du jeu/de vie et des consignes des cartes.  En cas de désaccord, le maître du jeu tranche : défi gagné ou pas, indécision sur une stratégie à adopter, divergences dans la compréhension d’une règle ou consigne, …  L’animation peut passer dans les mains des jeunes : joueurs plus âgés ou expérimentés, joueurs ayant joué plusieurs fois à Belfedar, tournante d’animation entre joueurs, …  Autonomie progressive des jeunes : plus d’animateur mais simplement un accompagnateur adulte ?
  32. 32. Questionner les joueurs Connaissance de soi  Comment me suis-je senti(e) lors de cette activité ?  Ce que j’ai présenté de moi a-t-il permis aux autres de me connaître autrement ?  Je préfère travailler individuellement, à deux ou en groupe ? Pourquoi ? Connaissance des autres  Ce jeu m’a-t-il permis de découvrir chez l’autre des aspects de lui que j’ignorais ?  Quels points communs ai-je trouvé avec l’autre ? Difficultés / stratégies  Est-ce facile d’accepter la solution proposée par un autre participant ?  Comment le groupe a-t-il fonctionné pour se mettre d’accord : distribution de la parole à chacun, débat animé, vote, ... ?  Qu’est-ce que je souhaiterais pouvoir faire ou dire lors de la prochaine partie de jeu ? Lien avec la vie réelle  Y a-t-il des situations de la vie courante où je comporte comme dans l’activité ?  Ce que j’ai appris et découvert grâce à l’activité, puis-je l’appliquer dans des situations de la vie courante ?
  33. 33. Pour vous informer www.universitedepaix.org www.belfedar.orgMerci pour votre écoute et votre partage !

×