l’invité du mois   ALAIN   DE ROOVER   Secrétaire général de   Wallonie Développement                  ALAIN DEPRET SECRÉT...
Monsieur De Roover, quels sont les objectifs poursuivis par          économiques désaffectés et expertise en matière envir...
l’invité du mois   juridique et une commission finances   qui se penche plus spécifiquement sur les   montages financiers ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'invité du mois - Alain de Roover - Secrétaire général de Wallonie Développement

900 vues

Publié le

Notre invité du mois est Alain De Roover, Secrétaire général de Wallonie Développement, l’institution faîtière des huit agences intercommunales wallonnes de développement : BEPN, IBW, IDEA, Idelux, IDETA, IEG, IGRETEC et SPI. Pour l’association, il s’agit principalement d’informer et de coordonner les missions opérationnelles de ces intercommunales. Rencontre.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
900
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'invité du mois - Alain de Roover - Secrétaire général de Wallonie Développement

  1. 1. l’invité du mois ALAIN DE ROOVER Secrétaire général de Wallonie Développement ALAIN DEPRET SECRÉTAIRE DE RÉDACTION Notre invité du mois est Alain De Roover, Secrétaire général de Wallonie Développement, l’institution faîtière des huit agences intercommunales wallonnes de développement : BEPN, IBW, IDEA, Idelux, IDETA, IEG, IGRETEC et SPI. Pour l’association, il s’agit principalement d’informer et de coordonner les missions opérationnelles de ces intercommunales. Rencontre.6 MOUVEMENT COMMUNAL N°865 FÉVRIER 2012 UNAL FÉVRIER 2 FÉVRIE
  2. 2. Monsieur De Roover, quels sont les objectifs poursuivis par économiques désaffectés et expertise en matière environne-Wallonie Développement ? mentale et en mobilité (études d’incidences, études mobilité,Wallonie Développement a été créée sous une entité juridique développement multimodal…). Mais elles s’occupent aussi,officielle en juin 2005, mais le regroupement des agences inter- comme je viens de l’évoquer, de la gestion des infrastructurescommunales de développement économique était déjà effectif d’accueil : acquisition, aménagement et gestion des parcs d’acti-depuis plus de 25 ans. Nos objectifs endogènes sont relativement vité économique et de l’immobilier d’entreprise (incubateurs,clairs : pouvoir, à travers la structure, déterminer des actions, bâtiments relais, centres de services auxiliaires…), mise à dis-des investissements et des achats qui, sous le couvert de la com- position d’outils de financement immobilier, conseil en immo-munauté de passation, permet des économies d’échelle impor- bilier d’entreprise et conception de projets immobiliers dédiéstantes. C’est aussi un lieu où, à travers différentes commissions aux entreprises.techniques, nous essayons d’harmoniser nos modes opératoires Mais elles rendent également service aux entreprises en lesdans des matières tout à fait diverses et nombreuses : cahiers des soutenant dans leurs démarches…charges, compromis de vente au sein des parcs d’activités indus- En effet. Il s’agit de diffusion et de promotion de l’esprit d’en-triels, contraction d’assurances… Nos treprendre, d’évaluation de pro-objectifs exogènes concernent, eux, jets et des porteurs de projets,les instances gouvernementales. d’accès aux financements et auxNous donnons ainsi, d’initiative ou àla demande des gouvernements, nos NOS INTERCOMMUNALES aides publiques, de soutien dans les démarches administratives, FONCTIONNENT DANSavis d’opérateurs de terrain sur des d’assistance au management, d’ac-domaines qui concernent l’expansion compagnement dans les trans-économique. missions et les restructurationsLes huit intercommunales que vousreprésentez s’occupent pourtant UN SYSTÈME d’entreprises… Mais aussi de for- mations des candidats créateurs etégalement d’autres domaines…En effet, mais Wallonie Développe- DE MUTUALISATION des entrepreneurs, de courtage en information et veille stratégique,ment ne représente ces intercommu- de développement transfronta-nales que dans le cadre du développe- lier, d’accompagnement à l’expor-ment économique et donc, de manière générale, de l’expansion tation, d’accompagnement de projets européens, d’upgradingéconomique. Cela a, à mon sens, beaucoup d’importance car permanent des compétences liées au capital humain, de soutienon croit souvent que les intercommunales de développement à la diffusion de nouvelles technologies… Le champ est vaste.n’agissent que dans le cadre strict des équipements d’infras- Et en matière d’attractivité ?tructures à vocation économique. C’est vrai que nous créons Nous sommes en effet actifs en matière d’attractivité des inves-des parcs d’activités économiques, que nous créons du fon- tissements. Partenaire fédérateur de l’AWEX en ce qui concernecier à vocation économique, mais il est clair que cette étape les politiques locales de prospection des investisseurs étrangersn’est jamais qu’une étape intermédiaire dans tout le processus et locaux, nous tentons aussi de promouvoir l’image de marqued’expansion. wallonne. Au total, il s’agit tout de même de 224 parcs d’activitéComment vos équipes fonctionnent-elles ? économique dont 7 parcs scientifiques, 6 parcs logistiques et 11En amont, nous avons, au sein des huit intercommunales, des parcs multimodaux, d’une superficie globale de plus de 12 000bureaux d’études qui réalisent toutes les procédures d’aména- hectares, regroupant en leur sein 6 350 entreprises implantées etgement du territoire. Parallèlement à cela, des bureaux d’anima- plus de 143 000 emplois directs recensés en 2010.teurs effectuent la promotion d’une région pour essayer d’attirer, En matière de prise de décision, comment fonctionnez-vousen partenariat avec la Région wallonne, des candidats inves- au sein de Wallonie Développement ?tisseurs locaux, nationaux ou internationaux. Une troisième Nous avons un conseil de gestion qui se réunit au minimum uneéquipe travaille enfin essentiellement sur l’animation écono- fois par mois et nous avons des commissions thématiques quimique et la pérennisation du développement économique que sont composées, selon les différentes compétences, d’expertsl’on a produites. Nous sommes donc en contact constant avec les et de membres issus des huit intercommunales. Certaines sontentreprises déjà implantées, ou les porteurs de projets, pour les dédiées à l’aménagement du territoire et traitent de la gestionaider et les assister. Avec eux, nous établissons ainsi des plans des sols, des problèmes environnementaux, de la problématiqued’affaires, nous effectuons des audits en management. Nous les énergétique des bâtiments. Mais nous avons aussi une commis-aidons aussi à prendre des directions stratégiques nouvelles. sion dédiée à l’attractivité des investissements, ainsi qu’une com-Quels sont vos différents domaines spécifiques d’application ? mission technique qui traite plus spécifiquement des infrastruc-Les intercommunales wallonnes de développement écono- tures, du foncier et du bâti, mais aussi des problématiques quimique sont notamment actives en matière de gestion du sol : sont directement liées aux impétrants énergétiques et à la qualitéétudes urbanistiques et d’aménagement du territoire (révision des voiries qui, demain, seront rétrocédées aux communes.des plans de secteur, revitalisation urbaine, plans commu- Quoi d’autre ?naux d’aménagement, stratégies de développement territorial, D’autres commissions sont plus liées à des problématiques de ges-cartographies…), assainissement et réhabilitation des sites tion interne : une commission communication, une commission FÉVRIER 2012 N°865 MOUVEMENT COMMUNAL 7
  3. 3. l’invité du mois juridique et une commission finances qui se penche plus spécifiquement sur les montages financiers les plus opportuns LORSQUE L’ON CRÉE à mettre en œuvre. Les propositions de décisions qui sont prises dans ces com- UN ENVIRONNEMENT PROPICE, CELA A UN IMPACT missions remontent ensuite vers notre conseil d’administration qui regroupe les huit directeurs généraux. Les déci- sions émanent donc d’acteurs de terrain qui, chaque jour, sont en contact avec SUR LA QUALITÉ DE VIE des entreprises et les communes. Car ce sont les réalités de terrain qui doivent DE LA COMMUNE influencer nos avis et, espérons-le, modi- fier, voire améliorer certaines politiques gouvernementales wallonnes. Il s’agit de commun. Nous avons eu souvent l’opportunité de pouvoir faire faire remonter l’expérience de terrain au bénéfice des modifica- état des politiques infrastructurelles que nous menions sur le tions décrétales. C’est aussi anticiper parce que le tissu socio-éco- territoire wallon, en ce compris pour des projets qui étaient ini- nomique change constamment. tiés à la seule initiative d’une commune. En tant que secrétaire D’où est venue la volonté de mutualiser les efforts de ces diffé- général de Wallonie Développement, je me réjouis que chacun rentes intercommunales ? de ces projets se rattache aux politiques stratégiques qui sont Ce sont les intercommunales elles-mêmes qui en ont ressenti le décidées par les instances de l’intercommunale, où l’ensemble besoin. Les efforts de mutualisation se sont révélés en effet tout des communes sont bien évidemment représentées. à fait opportuns et bénéfiques bien avant la création de Wallonie Vos missions touchent aussi indirectement le citoyen… Développement. Il y a tout un processus en matière de gestion Il est clair que lorsque l’on crée un environnement propice au administrative, de gestion opérationnelle, qui a bénéficié des logement, à la croissance et à l’activité économique, avec des fruits de ces échanges. La création de Wallonie Développement infrastructures qualitatives et une gestion de l’environnement était, à mon sens, plutôt souhaitée pour favoriser la reconnais- parcimonieuse, cela a un impact sur la qualité de vie de la com- sance de la structure par ceux qui se situent en amont du pro- mune. Cela concerne donc indirectement la qualité de vie du cessus décisionnel : les gouvernements concernés et les OIP, par citoyen, oui. exemple. L’Union des Villes et Communes de Wallonie fait-elle partie de Cette mutualisation est sans doute d’autant plus importante vos partenaires privilégiés ? qu’il est nécessaire de respecter la réalité de terrain de cha- Depuis mon arrivée au sein de Wallonie Développement, j’ai cune des intercommunales… toujours eu des contacts privilégiés avec l’UVCW. A partir du En effet. De par la nature même de la localisation géographique moment où la collaboration existe de manière opérationnelle sur le territoire, de par la nature même des secteurs d’activités sur le terrain entre la commune et son intercommunale, il ne qui y sont implantés, vous n’avez pas un tissu socio-économique serait pas normal que la structure faîtière n’ait pas le même qui est identique que vous soyez en Province du Luxembourg ou souci de collaboration avec l’UVCW. Mais communiquer de dans les bassins sidérurgiques de Liège. A chaque tissu socio- manière importante, c’est une chose… Faire en sorte que cette économique de la région correspond une politique stratégique collaboration soit officialisée en est une autre, tout aussi impor- qui est propre et dédicacée au territoire, dont nous avons une tante. J’ignore encore la manière dont ce rapprochement va bonne connaissance en termes sociologiques. Et donc, il est avoir lieu… Pour l’instant les débats sont lancés. logique que, dans la multitude des avis que nous remettons, il y Pour conclure l’interview, pourriez-vous nous dire, en cette ait des principes et des recommandations générales qui sont, la période de crise financière, comment vous voyez l’avenir éco- plupart du temps, unanimes. Mais nous ne pouvons pas ne pas nomique en Wallonie ? tenir compte de certaines revendications qui tiennent plus de Nous avons vécu une première crise dans notre secteur en 2008, spécificités territoriales. C’est aussi une économie de temps, il mais nous n’en avons perçu les incidences qu’un an plus tard. faut l’avouer, pour les pouvoirs institutionnels que de pouvoir se Nous avons vécu une baisse de la vente des terrains, et donc du relayer au sein de Wallonie Développement. nombre de candidats investisseurs intéressés, malheureuse- Quel est le message que vous voudriez aujourd’hui faire pas- ment. Et même si l’on a vécu une reprise de l’activité dès la fin ser auprès des communes ? 2010, nous repartons aujourd’hui pour une crise qui, cette fois, Je voudrais que les communes soient conscientes que l’inter- est financière. Pour moi, tout dépendra de la politique fiscale communale avec laquelle elles sont partenaires fonctionne dans future du pays. Le manque d’attractivité fiscale belge fait que un système de mutualisation et a généralement des positions pas mal de PME et d’entreprises étrangères s’implantent ailleurs. et des avis que les autres intercommunales partagent. Lorsque Dans les intercommunales, on essaie donc de favoriser l’attrac- nous défendons des intérêts qui peuvent avoir des impacts tivité des investissements avec les moyens dont nous avons la au niveau communal, la décision adoptée au final par l’inter- maîtrise. Nous essayons donc de proposer des infrastructures communale n’est jamais que le résultat d’un positionnement d’accueil concurrentielles.8 MOUVEMENT COMMUNAL N°865 FÉVRIER 2012

×