Vaesolis Corporate 365 n°6

640 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
640
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Vaesolis Corporate 365 n°6

  1. 1. 3 65 le news tank de vae solis corporate N°6 - Janvier 2012 Conseil d’administration : où sont les femmes ? Fukushima… et après ? Enseignements de communication sur la sûreté nucléaire Connaissez-vous les entreprises chinoises ? La démocratie d’opinion à l’épreuve de la crise : le véritable‘’stress-test’’…
  2. 2. 4 2011 en datesR P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 6 Décryptage France et les gaz de schiste : La le syndrome du village gaulois Sommaire 9 Stratégie Médias sociaux, le futur de la révolution ? Médias sociaux, le futur de la révolution ? 9 12 C’est dans l’air Conseil d’administration : où sont les femmes ? 15 Dossier Fukushima… et après ? Enseignements de communication sur la sûreté nucléaire 18 2011 en brèves 12 Conseil d’administration : où sont les femmes ? 20 Arrêt sur image 2011, année de l’indignation 22 Du côté de chez nous Un aperçu de l’année chez Vae Solis… 24 À suivre… Connaissez-vous les entreprises chinoises ? 26 Savoir plus Fukushima… et après ? 15 Entreprises des viandes : 2011, une année entre risques et opportunités 30 Tout le monde en parle Bientôt une éclaircie sur le secteur de l’énergie solaire ? Numericable révolutionne le mobile 31 Strip-Tease ntretien avec Gilles Pelisson, Président du E Groupement des Professions de Services - GPS 24 Connaissez-vous les entreprises chinoises ? 32 En aparté démocratie d’opinion à l’épreuve de la crise : La le véritable ‘’stress-test’’… 2 365° | n°6 | Janvier 2012 32 La démocratie d’opinion à l’épreuve de la crise : le véritable ‘’stress-test’’…
  3. 3. 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P Édito Le vent se lève !3 65 Retour en arrière sur l’année 2011. Notre sélection des événements de l’année est bien sûr subjective. Pour la faire, nous nous sommes fixé deux critères : retenir des sujets ou des événements qui ont une signification dans le temps et que nous avons bien connus ou suivis avecDirecteur de la publication : attention.Arnaud Dupui-Castérès Nous avons ici, lors des années passées, souligné à de très nombreuses reprises le pessimisme français et notre grande difficulté collective à nous projeter dans l’avenir. Les nouvelles idées,Rédacteur en chef :Corinne Dubos les nouvelles perspectives, les changements inattendus font peur. À l’opposé de l’espérance, ils suscitent la crainte, la frilosité, la peur et en conséquence, la paralysie. Nous l’avons dit et écrit.Conception/Réalisation : 2011 aura eu son lot de ces réactions angoissées : la révolution tunisienne, le débat surréalisteAnne-Sophie Méry sur les gaz de schiste, Fukushima et les questions que cet accident a suscitées, etc. Mais dans un contexte de crise des dettes souveraines et de la gouvernance européenne, dans laCrédits photos :• AFP Photo : Mohammed perspective d’une année 2012 qui inquiète l’ensemble des acteurs économiques, l’équipe de VaeAbed - Eric Cabanis - Yasuyoshi Solis, au travers des choix éditoriaux de 365° a voulu aussi montrer les éclaircies. Envers et contreChiba - Jacques Demarthon - Carl tous, il y a des bonnes nouvelles, il y a des perspectives, il y a des secteurs qui innovent. Qu’ilDe Souza - Louisa Gouliamaki - s’agisse du secteur des services, des entreprises de la viande, du secteur de l’énergie solaire…Francois Guillot - Philippe Merle Nombre d’acteurs économiques prennent des initiatives, prennent soin d’imaginer l’avenir, mais- Win Mcnamee - Holm Morten aussi de mieux valoriser ce qu’ils sont et ce qu’ils font.• Coruscant • DR • F. Criquet• Getty Images : Bloomberg Ces acteurs économiques savent que la défense de leurs intérêts implique qu’ils soient pleinement- Justin Sullivan • Reuters : porteurs d’une part de l’intérêt général. Il vaut mieux agir vite et bien que de laisser le débatStefano Rellandini - Jim Young • public se développer de manière déséquilibrée et univoque. L’année 2011 nous a donné plusieursSNIV-SNCP • 123RF. exemples où les acteurs économiques avaient perdu la bataille des idées et des faits sans l’avoir réellement livrée par manque d’anticipation. L’année qui commence ne sera pas plus paisible, au contraire. Les échéances électorales présidentielle et législatives vont attiser les surenchères Polices : C O R P O R AT E en tout genre. Le vent se lève ! Vae Solis Corporate a encore renforcé son équipe de nouveaux - Titre : Helvetica Neue bold modifiée - Corporate : Helvetica Neue medium Couleurs : - Gris clair : C31 - M15 - J6 - N35 / (N 54%) - Gris foncé : C31 - M15 - J6 - N66 / (N 85%) talents pour aider et accompagner celles et ceux qui voudront faire entendre leur voix, anticiper les tensions, s’adapter et saisir les opportunités que toute période de crise offre.Vae Solis Corporate Arnaud Dupui-Castérès C O R P O R AT E16, avenue Kléber75016 Paris PrésidentTél. : 01 53 92 80 00Email : contact@vae-solis.comwww.vae-solis.comwww.gestiondecrise.com C O R P O R AT E@VaeSolisCorp 365° | n°6 | Janvier 2012 3
  4. 4. 2011 en datesR P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Mars 2011 Janvier 04/03 : nouvelles conditions pour bénéficier 01/01 : la France préside le G8. de l’obligation d’achat dans le photovoltaïque publiées après trois mois de moratoire. Juin 14/01 : départ du président de 11/03 : accident nucléaire 28/06 : Christine Lagarde, la République Zine El-Abidine de la centrale de Fukushima. nommée directrice générale Ben Ali. du FMI. 19/03 : début de l’intervention militaire multinationale en Libye sous l’égide de l’ONU. 20 et 27/03 : élections cantonales. Février 11/02 : démission du président égyptien Mohammed Hosni Moubarak. 23/02 : journée de grève générale en Avril Juillet Grèce contre la politique d’austérité 11/04 : arrestation de Laurent Gbagbo. 01 et 02/07 : mariage du gouvernement. du prince Albert II de Monaco 29/04 : mariage du prince William et et de Charlène Wittstock. de Catherine Middleton. 02/07 : feu vert de la zone euro au Mai versement de 8,7 milliards d’euros 02/05 : mort d’Oussama Ben Laden. d’aide à la Grèce. 14/05 : arrestation de DSK 12/07 : retrait des troupes et début de l’affaire. d’Afghanistan d’ici 2014. 15/05 : les Indignés lancent 22/07 : attentats à Oslo, leur mouvement à la en Norvège, 92 morts. « Puerta del sol » à Madrid. 4 365° | n°6 | Janvier 2012
  5. 5. 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P Décembre 01/12 : Intouchables franchit les 10 millions de spectateurs en quelques semaines. Octobre 08/12 : Étude Politique Vae Solis : 3e édition spéciale 05/10 : Apple annonce le décès « Présidentielle 2012 » en 2011 de Steve Jobs, son PDG. préparation… 15/10 : François Hollande remporte 12/12 : sommet de Durban sur le l’élection des primaires socialistes. climat : 2 nuits blanches pour que les 19/10 : naissance du bébé présidentiel : 194 pays réunis en Afrique du Sud Giulia Bruni-Sarkozy. élaborent une feuille de route pour lutter contre le réchauffement. 20/10 : Mouammar Kadhafi est tué à Syrte. 23/10 : en Tunisie, les islamistes gagnent les élections neuf mois après la révolution. Août 06/08 : déclenchement d’émeutes à Londres dans le quartier de Tottenham. 24/08 : annonce parFrançois Fillon des premières mesures du plan de rigueur. Novembre 07/11 : François Fillon annonce Septembre un nouveau plan de rigueur comprenant la création d’un taux 04/09 : retour de DSK en France dans intermédiaire de TVA à 7 %. son appartement place des Vosges. 07/11 et 12/11 : le Premier ministre grec, 11/09 : 10 ans des attentats de New York. Georges Papandréou, et Silvio Berlusconi, 14/09 : ouverture du procès chef du gouvernement italien, annoncent de Jacques Chirac concernant les présumés leur démission. emplois fictifs de la Ville de Paris. 16/11 : nouveau gouvernement 25/09 : le Sénat passe à gauche grec d’union nationale dirigé par (avec 177 sièges PS, PC, Verts, Radicaux). Lucas Papademos. 365° | n°6 | Janvier 2012 5
  6. 6. La France et les gaz de schiste :R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 le syndrome du village gaulois Décryptage Le gaz de schiste, hier encore réservé aux seuls ingénieurs des Mines et experts du code Minier, est aujourd’hui devenu un vrai sujet de société. Depuis les plateaux du Larzac il fait trembler les coulisses du ministère de l’Écologie et s’agiter les couloirs du Parlement. M ars 2010 : le ministère de l’Écologie et du De quoi s’agit-il ? D’un gaz non conventionnel Développement durable accorde plusieurs emprisonné dans la roche mère (à 300 mètres de permis de recherches d’huiles et de gaz de profondeur) et dont la seule technique d’extraction schiste à des entreprises américaines et françaises. connue, à ce jour, consiste à fracturer cette roche par injection d’eau à très forte pression. Prologue : le jour où des permis ont été délivrés à des entreprises La technique de fracturation hydraulique est connue américaines des habitants du bassin des Landes depuis 1993, Cet évènement passe inaperçu, jusqu’au jour où les date de la première expérience en France. Pourtant, habitants des territoires concernés (Drôme, Lozère, Seine- la majorité des Français ne découvre ce terme qu’au et-Marne…) découvrent un beau matin des foreuses printemps 2011, suite à la mobilisation de plusieurs dans leurs jardins et organisent la résistance. Jugez du petits villages d’irréductibles Gaulois. quiproquo : le sous-sol étant propriété de l’État, celui-ci n’a pas jugé nécessaire d’en avertir les élus concernés… Devant la levée de boucliers des élus, la mobilisation Et les entreprises détentrices d’un permis de recherche en des riverains et la combativité de certaines associa- bonne et due forme, n’ont, elles, pas non plus jugé utile tions, le Premier ministre, François Fillon, décide, d’en informer les élus et leurs populations. en février 2011, au nom du principe de précaution 6 365° | n°6 | Janvier 2012
  7. 7. Plusieurs milliers de 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P personnes manifes- tent le 16 avril 2011 à Donzère, dont le maire est le ministre de l’Énergie Eric Besson, pour réclamer un Décryptage renoncement définitif au gaz de schiste. La France serait-elle devenue un nouvel L’homme qui avait démonté un « McDo » eldorado gazier  ? En mars 2011, nul et avait incarné l’esprit gaulois – cette ne souhaite se donner les moyens de la exception culturelle française dans la réponse. Et c’est bien là tout le paradoxe mondialisation – devient la figure de proue d’un débat médiatique qui, dès le départ, de la résistance antigazière. Dénoncées refuse d’ouvrir le dossier – certes politi- comme de nouveaux agents de l’impéria- quement sensible – de l’indépendance lisme énergétique américain, accusées de énergétique et du prix de l’énergie en sacrifier nos paysages sur l’autel d’une France. rentabilité immédiate exigée par des actionnaires apatrides, les compagnies À ce stade, quelques éléments de réflexion : pétrolières deviennent le bouc émissaire la France importe 98 % de sa consom- d’un débat qu’elles n’ont pas initié et d’une mation de gaz, qu’elle achète à des pays polémique qui les dépasse. Considérant producteurs tels que l’Algérie, la Russie, les enjeux économiques et financiers du le Nigeria ou le Qatar. Le prix du gaz en gaz non conventionnel en France, l’État a France étant indexé sur celui du pétrole, décidé d’autoriser la prospection et en a la France est donc deux fois tributaire des confié la mise en œuvre à des entreprises. évènements politiques au Proche et au Moyen-Orient : à la fois pour sa ressource En éludant ces enjeux énergétiques stra- et pour son prix. tégiques pour le pays et en préférant une appréhension purement idéologique de Or, selon des estimations, la France ce débat (multinationales américaines vs. pourrait être la deuxième réserve de gaz bergeries du Larzac et profits vs. cadres de non conventionnel d’Europe. S’il était vie), José Bové et les écologistes démon- avéré que ces ressources sont suffisantes, trent leur parfaite compréhension des la France pourrait exploiter son propre théories gramsciennes et la grande effi- gaz. Elle pourrait ainsi non seulement cacité de ces dernières, surtout lorsqu’il sécuriser son approvisionnement éner- s’agit de revivifier l’esprit cocardier.d’établir un moratoire… sur les permis gétique, mais aussi faire baisser le prixoctroyés par son gouvernement en toute du gaz pour les consommateurs français, Entre partisans du débat sur l’explorationlégalité ! comme cela a été le cas aux États-Unis où de la ressource et leurs adversaires, ce la facture de gaz a diminué en moyenne n’est plus une guerre à fleurets mouchetés,Acte I. Le Moratoire de 20 %… c’est une guerre de positions. Les timidesou le débat interdit sur défenseurs du principe de l’exploration dela ressource énergétique Acte II. L’enjeu électoral la ressource, c’est-à-dire de l’évaluationfrançaise Las, le sujet est un casus belli pour les de la ressource, se cachent de peur d’êtreLa France se mobilise dans les territoi- écologistes, qui refusent de prendre en cloués au pilori médiatique !res directement concernés  : pétitions, compte les considérations économiquestracts, manifestations. Vu de Paris, cela de cette nature… l’extraction du pétrole À 6 mois des élections sénatoriales, lene semble encore qu’une rumeur provin- (bien plus défigurant pour le paysage sujet devient une bombe politique à retar-ciale qui gronde au loin… mais elle au demeurant)  : oui, les gaz de schiste dement et le débat sur les gaz de schisteenfle au point qu’un gouvernement ne non  ! Et les écologistes, comme les s’installe au Parlement… il y restera 6voit pas d’incongruité à imposer un opposants au gaz de schiste, sont portés mois au cours d’une frénésie parlemen-moratoire de la décision prise quelques médiatiquement par la figure tutélaire de taire, et d’une avalanche de propositionsmois auparavant. l’antiaméricanisme français : José Bové. de loi sans précédent. 365° | n°6 | Janvier 2012 7
  8. 8. R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Décryptage José Bové, le député européen Europe- Écologie et Guy Durand (R), le maire de Millau, s’expriment lors d’une réunion du Collectif contre les explorations de gaz de schiste sud- aveyronnais le 4 février 2011, à Millau. Acte III. La valse des sement désavoué par les députés de sa Épilogue : la guerre débats au Parlement propre majorité… tout en ayant à cœur de Troie n’aura pas lieu de mai à octobre 2011 de ne pas engager une bataille juridico- Mais la valse des propositions de loi n’est C’est d’abord le groupe socialiste qui tire financière incertaine avec des opérateurs pas terminée. Le groupe socialiste a déposé en premier : au Sénat, puis à l’Assemblée pétroliers, particulièrement procéduriers. le 13 juillet 2011, à l’Assemblée nationale, nationale, deux propositions de loi socia- une nouvelle proposition de loi visant à listes sont déposées sur le sujet visant à Entre-temps, le gouvernement, qui a interdire l’exploration et l’exploitation interdire l’exploration et l’exploitation des demandé un rapport d’experts au ministère des hydrocarbures non conventionnels, à mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux de l’Écologie et du Développement abroger les permis exclusifs de recherche par fracturation hydraulique et à abroger durable, sur l’utilisation de la technique de mines d’hydrocarbures non convention- les permis exclusifs de recherches… Puis, de fracturation hydraulique ne s’en est vu nels et à assurer plus de transparence dans c’est au tour du groupe UMP et de son remettre qu’une version provisoire  : les le code minier, (rejetée par les députés le président Christian Jacob (élu de Seine-et- aspects techniques et scientifiques sur la 6 octobre) et le 27 juillet au Sénat, une Marne) de riposter en déposant sa propre dangerosité de la méthode n’ont ainsi fait autre proposition visant à interdire l’explo- proposition de loi… également destinée à l’objet d’aucune évaluation de l’État. ration et l’exploitation des hydrocarbures abroger les permis exclusifs de recherche de roche et à abroger les permis exclusifs d’hydrocarbures non conventionnels et à Au final, le texte promulgué par le de recherche de mines d’hydrocarbures… interdire leur exploration et leur exploita- Parlement, le 14 juillet 2011, vise à Ce texte n’est pour le moment pas inscrit à tion sur le territoire national. interdire l’exploration et l’exploitation l’ordre du jour du Parlement. des mines d’hydrocarbures liquides ou Deux propositions de loi socialistes et une gazeux par fracturation hydraulique et à Un texte de loi et six propositions de proposition de loi UMP, toutes deux visant abroger les permis exclusifs de recherches loi plus tard, le débat légitime sur les à contrer une décision du gouvernement comportant des projets ayant recours à ressources énergétiques en France n’a (UMP)… Vous suivez ? cette technique. La loi interdit l’utilisation toujours pas eu lieu. Pendant ce temps, de la seule technique existante (la fractu- aucune position officielle sur la technolo- Jean-Louis Borloo présente également sa ration hydraulique), mais laisse la porte gie n’a été prise par l’État. Manifestement, propre proposition de loi d’interdiction. En ouverte aux industriels pour proposer des les échéances électorales du printemps 2010, Jean-Louis Borloo, ministre, autorise. solutions de recherche alternatives. interdisent tout débat de fond rationnel En 2011, Jean-Louis Borloo, député du Nord, favorisant un statu quo mortifère. Voilà veut interdire : irresponsabilité politique ? Reprenons  : une loi a été votée pour pourquoi, vu du reste du monde, la France Nathalie Kosciusko-Morizet, devenue interdire une technique (dont personne reste définitivement un pays d’irréducti- ministre de l’Écologie entre-temps se sera n’a donné de définition)… dont il n’existe bles Gaulois. certainement posé la question. à ce jour aucune conclusion officielle Cette dernière, lors des débats en séance d’experts sur la dangerosité ; le Parlement publique de juin 2011, doit assumer la rude a donc pris dans l’urgence une décision tâche de défendre un texte, officiellement qui ne prend pas en compte les avis Jean-Philippe Daniel soutenu par le gouvernement, officieu- d’experts sollicités par l’État. et Claire Morenvillez 8 365° | n°6 | Janvier 2012
  9. 9. 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P Stratégie Égypte, Le Caire - Le 12 février 2011, les Égyptiens utilisent leur téléphone mobile pour enregistrer les célébrations, place Tahrir au Caire, épicentre de laMédias sociaux, révolution fatale au vieux raïs Hosni Moubarak. Des milliers d’Égyptiens chantent et agitent des drapeaux, alors que le jour se lève sur une nation qui renaît après une insurrection populaire contre Moubarak.le futur de la révolution ? Le « Printemps arabe » auraC omme un grand nombre de leaders du engagement pour la démocratie s’est concrétisé : il démontré la « Printemps arabe », Slim Amamou, Lina Ben vient d’être nommé secrétaire d’État à la Jeunesse et Mhenni, Wael Ghonim, Mehdi Lamloun ou aux Sports du gouvernement de transition. capacité des médiasencore Esraa Abdel Fattah seraient bien en peine de sociaux à suscitermanier une kalachnikov ou de mener une opération De même, Esraa Abdel Fattah est l’une des fondatri- des changementsmilitaire. Pourtant, ils et elles auront contribué, ces du « Mouvement du 6 avril », un groupe lancé politiques majeurs.avec pour seules armes des ordinateurs portables sur Internet en 2008 et qui a activement contribué S’il est trop tôtet des smartphones, à bouleverser la géopolitique à la mobilisation anti-Moubarak. Son rôle de coordi- pour prédire lesdu Proche et du Moyen-Orient pour les décennies natrice du mouvement l’a transformée en véritable effets à long termeà venir. ambassadrice de la révolution égyptienne auprès des médias et de l’opinion publique internationale. de ces outils sur les“The revolution will be Comme elle, ces jeunes activistes ont su connecter opinions publiquestelevised… and tweeted” des supports traditionnels – principalement les nationales et inter-Prenez l’exemple de Slim Amamou. Ce blogueur chaînes de télévision en continu telles qu’Al Jazeera – nationales, lestunisien de 34 ans est devenu en quelques semaines avec les nouveaux médias et réseaux sociaux : blogs, activistes digitauxl’une des icônes de la révolution tunisienne, au Facebook, Twitter mais aussi SMS. apparaissent,même titre que la blogueuse Lina Ben Mhenni.Rédacteur sur le site ReadWriteWeb, connu pour Un autre Égyptien, Wael Ghonim, a été élévé par d’ores et déjà,avoir mis en lumière la surveillance généralisée de le magazine Time, au rang de personnalité la plus comme des acteursl’Internet tunisien par la cyber-police de Ben Ali, il influente de l’année 2011. Responsable marketing essentiels des révo-sera emprisonné pendant la révolution. Mais son pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de Google, lutions à venir. 365° | n°6 | Janvier 2012 9
  10. 10. R P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Extraits des profils Twitter et Facebook de Esraa Abdel Fattah, Slim Amamou et Wael Ghonim. il fut l’un des chefs de file du lancement Pour autant, l’activisme digital a aussi Stratégie de la contestation de janvier 2011. Arrêté le trouvé ses limites. S’il a été un accéléra- 27 janvier, ses proches et sa famille n’ont plus teur de particules démocratiques, il n’a de nouvelles de lui. Des avis de recherche pas le pouvoir d’affronter seul forces mili- sont alors postés sur Twitter et Google, taires et politiques. Lorsque la dictature son employeur, crée une page Internet en est servie par une armée forte et prête à arabe pour demander aux Égyptiens de lui la soutenir, comme en Libye, en Syrie ou communiquer des informations sur son sort. au Royaume de Bahreïn, il faut toujours La captivité de Wael Ghonim dure 12 jours. des armes pour reprendre le pouvoir. Une fois libéré, il apparaît sur la place Tahrir, De même, les réseaux doivent trouver où il est acclamé par la foule. des failles pour être efficaces : une société civile fragmentée ou une censure En Libye, dans un contexte sécuritaire efficace d’Internet peuvent aisément les pourtant difficile, le premier appel à mani- paralyser. La sévère répression organisée fester pour un « jour de colère » a été par le régime libyen rendait impossible lancé sur les réseaux sociaux. Le jour toute manifestation physique d’oppo- de la manifestation, le groupe Facebook sants sur le territoire contrôlé par les « Jour de colère » recensait près de 10 000 forces du colonel Kadhafi. inscrits. Ces réseaux auront donc permis aux insurgés libyens de diffuser leurs « We don’t need no doléances à travers le monde, générant un information control » élan de solidarité de l’Occident. Si leurs armes « en ligne » ont été d’une efficacité redoutable pour les soulève- « Power to the people » ments tunisiens et égyptiens, l’un des Ainsi, les activistes digitaux ont pu à la fois enjeux de ces nouveaux révolutionnai- mobiliser leurs concitoyens et informer les res est ensuite de s’intégrer dans l’ère médias internationaux, en direct du terrain, postrévolutionnaire. Alors même que, sans de l’évolution de cette mobilisation. Tandis reconnaissance pour les cyber-activistes qu’en retour, les grands médias acceptaient qui ont contribué à les placer au pouvoir d’ouvrir leurs pages et leurs antennes à ces et ne semblant pas avoir appris de leurs « révolutionnaires en ligne ». Une véritable propres révolutions, certains des nouveaux symbiose s’est progressivement installée au régimes arabes s’empressent déjà de fil des évènements : les uns se retrouvaient limiter de nouveau leur liberté d’expres- dotés de reporters locaux, très informés sion. Ainsi Ayman Youssef Mansour, un et ultraréactifs, les autres bénéficiaient internaute égyptien, a-t-il été récemment d’un accès démultiplié à l’opinion publique condamné à trois ans de prison ferme pour mondiale et d’une relative protection contre des « insultes contre l’Islam » proférées les représailles du régime. sur Facebook (sans que nul ne sache quels étaient ses propos exacts). Si les médias sociaux ont été au centre des soulèvements du Printemps arabe, De façon plus directe encore, certains c’est parce qu’ils ont permis aux activistes régimes non démocratiques diaboli- de circonvenir les appareils sécuritaires sent les médias sociaux pour imposer d’État. Grâce à eux, le droit de chaque leurs opinions totalitaires et étouffer citoyen d’exprimer librement son opinion l’opposition. Ainsi, l’échec de la mobi- a ressurgi au cœur des dictatures. lisation iranienne de février 2011 a 10 365° | n°6 | Janvier 2012
  11. 11. « Facebook et Twitter servent encore à organiser des manifs chaque semaine » 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P Interview - David Thomson, correspondant de France24 en TunisieIsabelle Mas : En Tunisie, les médias leurs médias traditionnels qui emploient « De l’autre côté Stratégiesociaux occupent-ils toujours une souvent les mêmes personnes qu’avant du miroir »position aussi importante aujourd’hui, la révolution. Contrairement à ce qui Les médias sociaux n’ontaprès les élections ? s’est passé dans le monde des affaires, pas fait souffler le vent de Il n’y a pas eu de grand nettoyage dans la libre parole que sur lesDavid Thomson : Les médias sociaux les médias, ce qui nuit à la qualité de dictatures. Ils agitent aussisont encore très présents dans la vie locale l’information. la sphère politico-média-pour deux raisons. D’abord, parce qu’il y tique des démocraties.a encore ici beaucoup de manifestations I.M. : Y a-t-il de nouvelles formes de Fin 2011, le mouvementspontanées chaque semaine et que tous médias qui se sont développées suite « Occupy Wall Street » a prisces mouvements s’organisent toujours via à la révolution ? Lesquels ? une dimension mondiale enFacebook ou Twitter. Par exemple, des quelques semaines, tel unmilitants de gauche manifestent pour D.T. : Des sites d’information sérieux sont feu de paille, sur le Web ;demander un meilleur partage du pouvoir apparus. Notamment Kapitalis.com qui fait ce mouvement de contes-dans la nouvelle coalition ; ou bien des un travail journalistique très sérieux. De tation s’inspirant à la foisislamistes manifestent pour généraliser le même l’agence de presse tunisienne (TAP) des révolutions arabes etport du Niqab. elle a vraiment changé après la révolution, du mouvement espagnol ditEnsuite, les médias sociaux gardent une et du jour au lendemain ; elle a un site des « indignados » ou dufonction d’information très prisée, car gratuit d’information qui est vraiment très « 15 Mai ».les Tunisiens ont peu confiance dans bien fait. Propos recueillis par Isabelle Mas Mais ce que les cyber-acti- vistes, du monde arabe à New York, devront réussir, c’est l’étape suivante. Cellerésulté de l’utilisation combinée des implantées dans ces pays et les entre- de la traduction de leursmoyens de répression traditionnels et prises locales non liées aux régimes élans démocratiques dans un engagementde la dénonciation des médias sociaux autoritaires doivent faire face à la dans la vie politique « réelle » et les partiscomme outils de « contre-révolution ». diffusion de fausses informations ou officiels. Or, cela n’aura pas forcément étéTout utilisateur devenait ainsi un suspect même à de véritables campagnes de le cas en Tunisie, où les succès électorauxpotentiel. désinformation. Ainsi, en dépit d’une du parti islamiste Ennahda démontrent respectabilité sans faille depuis plus de l’incapacité des activistes digitaux à s’orga-À l’inverse, le Web n’a pas été exempt 60 ans et d’une grande transparence niser politiquement pour faire prévaloir leursde dérives. Portés par l’enthousiasme, dans ses relations avec l’État tunisien, vues plutôt libérales.trop récemment arrivés en ligne ou le Groupe Mabrouk a été abondam-simplement mal intentionnés, certains ment associé sur Internet et dans les De même, aux États-Unis, la questionont utilisé ces outils contre des médias tunisiens et français au clan de savoir quels politiciens réussiront à« innocents » ou pour se livrer à de la Ben Ali. En fait, la seule « faute » de se faire les ambassadeurs des positionsdésinformation. Le déficit de régulation Marwane Mabrouk était d’être marié du mouvement « Occupy Wall Street »ouvre la porte aux fausses rumeurs, à la avec Cyrine Ben Ali, une des filles du demeure ouverte. Car, si les médias sociauxdiffamation ou aux blogueurs « agents premier mariage de l’ancien président renouvellent les formes de la démocratiedoubles » servant anonymement une (et donc sans lien avec les Trabelsi et les directe, une large audience sur Internetcause en projetant une image d’experts affairistes). Mais des raccourcis rapides n’est pas nécessairement synonyme deindépendants. ont quand même eu lieu, diffamant ce victoire dans les urnes. groupe familial, créé en 1948, et l’uti-Dans le vide institutionnel créé par les lisant pour masquer les turpitudes de Lionel Capelrévolutions, les compagnies étrangères certains. et Isabelle Mas 365° | n°6 | Janvier 2012 11
  12. 12. Conseil d’administr Un an après l’entrée en vigueur de la loiR P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 où sont les femmes ? Copé-Zimmermann1, dans l’air difficile de ne pas constater qu’elle constitue un progrès. Un progrès à plusieurs niveaux mais surtout à multiples impacts, propulsant C’est la France, jusqu’alors retardataire, parmi les bons élèves mondiaux de l’égalité hommes- femmes dans l’entreprise. Un premier anniversaire réussi, une dynamique à poursuivre… C onseil d’administration cherche tive réelle d’accéder à des fonctions de « femmes » ! Avec près de deux ans Direction générale dans les prochaines d’avance, la loi Copé-Zimmermann années. Cette promotion de jeunes admi- aura permis l’apparition de femmes au nistratrices leur offre donc, comme le sein des conseils d’administration de souligne Marc Sanglé-Ferrière, Managing Les bons élèves du CAC 40… grandes entreprises du CAC 40. Partner de Russell Reynolds « sans doute Il y a aujourd’hui 21 % pour de femmes au sein le meilleur poste d’observation avant de des conseils d’administration du CAC 40, soit une augmentation de 37 % par rapport à 2010. Un progrès pour prendre la Direction d’une entreprise », ce C’est satisfaisant puisque c’est l’objectif fixé par les administratrices qui constitue un net progrès pour la future la loi pour 2014 : 20 % de femmes parmi ses fraîchement nommées classe dirigeante féminisée, qui bénéficie membres du conseil d’administration. 44 % Ce progrès, certes, ne concerne que là d’une formation accélérée à la Direction 36 % quelques femmes, la partie visible de des entreprises. 44 % 33 % l’iceberg, mais, comparé à beaucoup de 36 % 33 % pays, on est en droit d’être satisfait. Un progrès pour 1 On pourrait s’attrister que la loi ait dû les femmes 2 1 intervenir, mais avec pragmatisme, on Cette loi, d’autre part, amorce un progrès 2 3 conclut qu’un premier objectif est atteint : pour les femmes actives en général, et 3 une femme est visiblement capable d’être notamment les cadres. La voie vers une … Et les % 6 mauvais administrateur ! En outre, l’étude sur la fissure du plafond de verre, vers l’égalité 0% 6% 0% gouvernance des entreprises du CAC 40, salariale est désormais ouverte. À l’instar 0% 0% réalisée par le cabinet Russell Reynolds de la loi sur la parité en politique en son Associates en septembre 2011, précise temps (voir interview de G. Ottenheimer), que ces nouvelles administratrices ont elle permet de faire la démonstration de en moyenne 51 ans versus 59 ans pour facto des capacités des femmes, au sens l’ensemble des administrateurs. Cette générique, à administrer des entreprises. donnée montre que, pour leur majorité, Ensuite, parce que nombre des femmes ces administratrices sont jeunes mais fraîchement nommées au sein des conseils (1) Loi du 27 janvier 2010. surtout qu’elles disposent de perspec- d’administration se voient chargées des 12 365° | n°6 | Janvier 2012
  13. 13. Le point de vue…ration : d’Anne-Marie Idrac, administratrice de Saint-Gobain, Vallourec et Mediobanca Dorothée Duron-Rivron : Que peut apporter une telle loi ? Anne-Marie Idrac : À mes yeux, l’effet utile de cette2 loi B M E V O N 600 ER  E TA R O P devrait être une rénovation de la gouvernance des grandes entreprises : par l’enrichisse- ment des conseils, bien évidemment, mais au-delà de cela, je la vois comme un vecteur de C’est plus, à la fois symbolique et je l’espère, opérationnel, pour faire émerger des femmes diri- geantes ; cela va bien au-delà de la centaine d’entre elles qui accèderont à des mandats d’administrateurs. dans l’air D.D.R. : Quels doivent être les critères d’évaluation de la réussite de cette loi ? A.M.I. : Il y a deux niveaux de lecture. Le premier est bien entendu de voir le nombre de femmes, tel que prévu par la loi, atteint au sein de toutes les entreprises concernées quels que soient leur secteur d’activité, les services comme l’industrie, le privé comme le public. Le second est de voir progresser, au sein de toutes les entreprises, les programmes d’ac- compagnement concrets pour les femmes cadres et dirigeantes, tels qu’assurer que tout poste de Direction soit proposé à autant de candidats hommes que femmes. D.D.R. : Est-ce que la présence de femmes au sein de conseil d’administration apporte véritablement quelque chose ? A.M.I. : Chacun apporte ce qu’il est et ce qu’il a vécu au sein d’un conseil d’administration. Une femme, un homme, un senior ou un jeune, un Brésilien ou une Chinoise n’auront pas le même ressenti, la même appréciation face à une situation… et c’est, il me semble, de cet échange que naissent la force et l’utilité d’un CA. En résumé, ce n’est pas une question d’homme ou de femme, mais de diversité et de richesse d’expériences à partager. Propos recueillis par Dorothée Duron-Rivron comités de rémunération : il est à espérer conseils d’administration se pose enfin qu’elles sauront jouer leur rôle et équili- formellement, c’est un progrès ». Il ne brer les inégalités salariales. En somme, s’agit pas seulement de s’interroger sur grâce à quelques précurseurs et une loi, la le caractère féminin de l’administrateur prochaine génération de femmes cadres potentiel mais véritablement sur son La France, devenue peut espérer un progrès sensible de sa profil, sur son expérience pour créer un bonne élève en deux ans condition dans l’entreprise. conseil d’administration équilibré, efficace En augmentant de 140 % le nombre de femmes et capable de réagir utilement. représentées au sein de ses conseils d’administra- Un progrès pour tion entre 2009 et l’été 2011 (8,4 % en 2009 contre la gouvernance des Quel avenir ? 19,8 % en 2011), la France se situe aujourd’hui 9,8 points au-dessus d’une moyenne européenne à entreprises Si la nouvelle loi et son application semblent 10 %. L’objectif législatif de 20 % de femmes dans Le plus remarquable avec cette loi n’est ouvrir la voie aux progrès, la situation n’est les conseils d’administration d’ici à 2014 est d’ores pas dans sa lettre, mais, voulu ou non, pas encore exempte de vicissitudes. La et déjà atteint. dans son esprit. Au-delà des quotas, lecture des moyennes est satisfaisante, mais Avant la loi Zimmermann il s’agit de l’émergence de nouveaux dans le détail le bât blesse ! Les entreprises du 27/01/2011 critères, d’éléments objectifs qui se sont de services du CAC 40 font figure d’exemples 8,20 % 9,60 % imposés dans le choix des administra- (cf schéma), mais les entreprises industrielles teurs. De la cooptation classiquement et du SBF 120 ont encore des efforts à France Moyenne européenne (pays industrialisés d’Europe) usitée dans le domaine, de plus en plus faire. L’État, lui-même, s’est épargné toutes on va constater (et on le note déjà) obligations – les établissements publics ne Depuis la loi Zimmermann une volonté de professionnalisation de sont pas dans le périmètre de la loi… Bref, du 27/01/2011 la constitution des conseils d’adminis- la route est encore longue, même si une 19,80 % 10 % tration. Pour Clarisse Reille, Présidente première marche est désormais franchie : la de Grandes Écoles au Féminin « ce qui question des femmes dirigeantes dans l’en- est particulièrement satisfaisant, c’est le treprise est aujourd’hui clairement passée du France Moyenne européenne (pays industrialisés d’Europe) changement de gouvernance instigué par champ de la diversité à celui de l’égalité. cette loi. La question des besoins réels, Dorothée Duron-Rivron Sources : Women on boards – Rapport présidé par Lord Davies of Abersoch, CBE (Février 2011). des compétences nécessaires au sein des Jessica Lefébure et Raphaëlle Lemoues 365° | n°6 | Janvier 2012 13
  14. 14. Le point de vue de… Ghislaine Ottenheimer, rédactrice en chef du magazine ChallengesR P O R AT E  N O V E M B R E 2 0 0 6 Jessica Lefébure : Quelle a été selon vous l’effica- J.L. : Pourquoi en France, cela semble si difficile dans l’air cité de la loi sur la parité en politique ? d’arriver à la parité ? Ghislaine Ottenheimer : La loi sur la parité a obligé G.O. : Il y a plusieurs raisons. Le mode de scrutin les partis à prendre en compte les femmes, tout majoritaire qui favorise les notables installés. La loi simplement. Douze ans après la réforme constitu- salique, qui excluait les femmes du trône et qui reste tionnelle, il y a eu des progrès incontestables. Aux très présente dans l’inconscient collectif. En France, dernières élections législatives, en 2007, la France contrairement à l’Angleterre par exemple, les femmes C’est est passée de la 21e place (sur 25) à la 13e en Europe n’ont jamais détenu le sceptre. Elles ont été épouses, pour la représentation des femmes au Parlement. régentes, maîtresses influentes, mais pas régnantes. Aux élections sénatoriales de septembre 2008, le Pour aller plus loin, il faudra sans doute augmenter pourcentage de sénatrices est passé de 16 % à les pénalités infligées aux partis qui ne respectent pas 22 %. Le Parlement (Assemblée nationale et Sénat) la parité. compte à présent près de 20 % d’élues. En 1993, on J.L. : Pensez-vous que la loi Copé-Zimmermann en comptait 6% ! Bien sûr, c’est très insuffisant. La pourra, elle aussi, ouvrir la voie pour les jeunes France figure au 58e rang mondial derrière des pays générations en assurant une meilleure représenta- comme la Suède, la Suisse, mais aussi le Rwanda, tivité/visibilité dans les sphères de l’entreprise ? l’Afghanistan ou la Chine. Mais les progrès ont été G.O. : Certainement. Non seulement une telle obliga- considérables. tion contribuera à modifier le regard sur les femmes J.L. : L’objectif de cette loi a-t-il été atteint ? mais cela créera un vivier de femmes de pouvoir, des G.O. : Pas tout à fait puisqu’on est encore loin de la réseaux. L’important, c’est d’arriver à dépasser le parité. Mais ce qui était important, avec cette loi, c’est stade de l’anecdotique, de créer un effet de masse. Et que les femmes existent en nombre dans les sphères pour cela, il faut passer par des mesures contraignan- de pouvoir. Les jeunes peuvent s’identifier à ces tes, même si, sur le plan intellectuel et philosophique, femmes. La voie est ouverte. on aimerait que l’égalité aille de soi ! Propos recueillis par Jessica Lefébure Comparaison internationale : Pourcentage de femmes dans les conseils la Norvège, tête de pont, d’administration par secteur le Japon, queue de peloton 27,86 % 22,84 % 30,66 % 18,76 % 12,60 % 9,30 % 5,86 % 5,10 % Moyenne Moyenne Moyenne Moyenne asiatique Moyenne des BRIC scandinave nord- américaine européenne (Hong Kong (Brésil + Russie (Norvège + Suède (USA + Canada)(1) (pays industrialisés + Japon + + Inde + Chine)(2) + Finlande)(1)(2) d’Europe)(1)(2) Singapour)(1) Sources : (1) Women on boards Report - GovernanceMetrics International (Mars 2011). (2) Women on boards – Rapport présidé par Lord Davies of Abersoch, CBE (Février 2011). Services Commerce Industrie 14 365° | n°6 | Janvier 2012
  15. 15. Fukushima… et après ? Enseignements de communication 6 0 0 2 E R B M E V O N  E TA R O P sur la sûreté nucléaire En visite officielle, le Premier ministre japonais Naota Kan utilise un mégaphone pour s’adresser aux Do salariés d’une poissonnerie dans le port de la région d’Ishinomaki dans la préfecture de Miyagi le 10 avril ssier 2011, après avoir été informé des dommages causés par le passage du tsunami.L e samedi 12 mars, le gouvernement se dit les médias du monde toujours en « état d’alerte entier sont rivés maximale », mais l’agencesur le Japon : un séisme japonaise de sûretéet un tsunami viennent de nucléaire confirme que lessecouer le nord-est de l’île. résidents « peuvent êtrePlusieurs centrales nucléai- sereins » et ne préconiseres se trouvent sur cette pas d’élargissement decôte, dont deux à proximité la zone d’évacuation. Cede l’épicentre. Mais c’est n’est que le 11 avril, soit unavec les deux explosions des mois après le séisme, queréacteurs de la centrale de le gouvernement élargira laFukushima, le lundi 14 mars, zone d’évacuation à 30 kmque le sujet devient un de la centrale. Ce mêmefeuilleton médiatique, avec jour, le PDG de TEPCO,notamment un suivi d’heure Le vendredi 11 mars 2011, un tremblement de M. Shimizu, se rendra pour laen heure des opérations terre d’une magnitude 9 au large de la province première fois dans la régionde refroidissement des touchée pour s’excuser de Miyagi, au nord-est du Japon, engendre unréacteurs de la centrale. « des troubles causés aux tsunami sans précédent, qui conduira au plus habitants » de la zone. EnUne séquence de grand accident nucléaire depuis la catastrophe effet, il était officiellementcommunication de Tchernobyl de 1986. en arrêt maladie depuis lechaotique Sur le plan médiatique, c’est également 16 mars…Tout au long de cette crise, une déferlante de commentaires, de prisesl’opérateur de la centrale Autant de contradictions de parole, d’images, qui s’abat dans le débatnucléaire, l’agence japonaise dans les messages quide sûreté nucléaire, ainsi que public. Retour sur un accident nucléaire qui s’expliquent en partiele gouvernement japonais marque un tournant dans l’information et la par le mauvais diagnosticont multiplié les annonces communication sur un sujet longtemps resté posé dès le début, de lacontradictoires et les erreurs « tabou ». part des autorités japo-de communication. Ainsi, naises qui ont minoréle « risque de fuite radioactive limitée » Le 26 mars, le ministre japonais de l’Écono- l’ampleur de la situation en n’évaluantévoqué le 12 mars, devient un « rejet de mie reconnaît que la gestion de l’opérateur l’accident nucléaire qu’à un niveau 5.particules radioactives faible » le 14 mars. de la centrale, TEPCO (Tokyo Electric Power Malheureusement, ces prises de positionPuis, alors que des légumes provenant Company) devra être examinée à l’issue de incohérentes, l’absence d’informationsde la région de Fukushima sont retirés cette crise, reconnaissant des défaillances claires et transparentes des Japonais, ontdu marché le 21 mars, le gouvernement dans l’exploitation de la centrale. Mais alimenté la crise médiatique et naturelle-assure que « leur consommation n’est pas pendant ce temps, les annonces se poursui- ment conduit à une surenchère dans lesdangereuse pour la santé ». vent sur l’absence de danger. Le 31 mars, médias européens, et particulièrement 365° | n°6 | Janvier 2012 15

×