L id t d l t l’é idé i é li éLes accidents de la route : l’épidémie négligée
Comment surveiller et évaluer les conséquence...
Traumatismes et sécurité routière
Une question de santé publiqueUne question de santé publique…
• Problème de santé publiq...
Comment améliorer la prévention des accidentsComment améliorer la prévention des accidents
de la route ? Quels apports de ...
S hè d l’é d l’Synthèse de l’état de l’art
Des interventions essentiellement fondées sur les mesures de protection (port d...
E l h h B ki F ?Et la recherche au Burkina Faso ?
A id t l iAccidentologie
• Interventions depuis le 1 avril
au 22 juillet : 2272 soit plus
de 550 fois par mois
• 48,6 % de...
Enquêtes sur les traumatismes
U dé h i t ( tit ti t lit ti )• Une démarche mixte (quantitative et qualitative)
en 4 temps
...
Urgences traumatologiques :
Résultats bruts du 1er Février au 2 Juillet
1598 victimes d’accident de la route entrées aux u...
Prise en charge et soinsPrise en charge et soins
• Temps de prise en charge entre le lieu d’accident et les
urgences traum...
P i h û d iPrise en charge et coût des soins
• 20 % des blessés ont recours à un tradipraticien suite à
leur prise en char...
Exposition plus élevée des plus pauvres
• La majorité des blessés résident dans les quartiersj q
périphériques de la capit...
C l iConclusion
L’ é i d O d fi l• L’expérience de Ouagadougou confirme que les
traumatismes de la route sont un enjeu de ...
Merci !Merci !
Les accidents de la route: l’épidémie négligée. Comment surveiller et évaluer les conséquences des accidents de la route a...
Les accidents de la route: l’épidémie négligée. Comment surveiller et évaluer les conséquences des accidents de la route a...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les accidents de la route: l’épidémie négligée. Comment surveiller et évaluer les conséquences des accidents de la route au Burkina Faso ?

239 vues

Publié le

3èmes Journées Scientifiques de Nouna
Juillet 2015 – Nouna

Publié dans : Santé
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
239
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
65
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les accidents de la route: l’épidémie négligée. Comment surveiller et évaluer les conséquences des accidents de la route au Burkina Faso ?

  1. 1. L id t d l t l’é idé i é li éLes accidents de la route : l’épidémie négligée Comment surveiller et évaluer les conséquences des accidents de la route au Burkina Faso ? E l B t (IRD)Emmanuel Bonnet (IRD), Lucie Lechat, Manhamady Ouedraogo, Théophile Kabré, Amadou Djiguindé, Aude Nikiéma, Valery Ridde 3èmes Journées Scientifiques de Nouna Juillet 2015 – Nouna
  2. 2. Traumatismes et sécurité routière Une question de santé publiqueUne question de santé publique… • Problème de santé publique négligé • L’augmentation sera d’environ 65 % dans les 20 prochaines années • Selon les projection, entre 2000 et 2020, les décès diminueront de 30 % dans les pays à haut revenu et augmenteront dans les pays à faible revenurevenu • En 2030 les AVP provoqueront selon l’OMS 2,4 millions de décès par an • Pourrait devenir la 5° principale cause mondiale des maladies et traumatismes et pourtant la question reste peu traitée en Afriquetraumatismes … et pourtant la question reste peu traitée, en Afrique. … et d’économie Le coût pour les pays à faible revenu serait de 65 milliards de dollars soit• Le coût pour les pays à faible revenu serait de 65 milliards de dollars soit plus que le montant de l’aide au développement • Faible investissement dans la prévention des accidents (2 fois moins que la lutte contre le paludisme et 30 fois moins que la lutte contre le SIDA)la lutte contre le paludisme et 30 fois moins que la lutte contre le SIDA)
  3. 3. Comment améliorer la prévention des accidentsComment améliorer la prévention des accidents de la route ? Quels apports de la recherche ? S’inspirer des méthodes appliquées au nord • Depuis les 60’s les pays fortement motorisés ont démontré que les approches scientifiques et pragmatiques des accidents de la route avaient fortement diminué les accidents (W. Haddon Jr) • Nécessité de disposer de données et d’adopter une approche scientifique • Connaitre l’incidence des accidents et une compréhension des circonstances Pour en développer d’autres au Sud • pour de nombreux pays la collecte systématique des données n’est pas ou peu• pour de nombreux pays, la collecte systématique des données n est pas ou peu développée • Adapter le transfert de technologie des pays du Nord vers le Sud • Nécessité de mener des recherches sur les systèmes de circulation routière des pays• Nécessité de mener des recherches sur les systèmes de circulation routière des pays du Sud et prenant en compte leurs spécificités. • Définir les technologies connues pour analyser leur système de circulation et leur accidentologieg
  4. 4. S hè d l’é d l’Synthèse de l’état de l’art Des interventions essentiellement fondées sur les mesures de protection (port du• Des interventions essentiellement fondées sur les mesures de protection (port du casque et de la ceinture) et de comportement (uniquement la consommation d’alcool) • Trop peu d’intervention sur la prévention et la diffusion des connaissances • Les paramètres économiques, politiques, culturels et éducatifs doivent être pris en compte dans l'adaptation de l'interventionen compte dans l adaptation de l intervention. • Importance des déterminants sociaux et territoriaux des traumatismes • Un manque d'étude comportementale et donc : peu d'interventions réalisées dans le domaine de l’éducation L é i dé it t t 'il t ibl d dé l d• Les rares expériences décrites montrent qu'il est possible de développer des interventions mais qu'elles impliquent une connaissance fine des contextes locaux et une estimation de l'acceptabilité des mesures préventives diffusées
  5. 5. E l h h B ki F ?Et la recherche au Burkina Faso ?
  6. 6. A id t l iAccidentologie • Interventions depuis le 1 avril au 22 juillet : 2272 soit plus de 550 fois par mois • 48,6 % des accidents avec blessés • 36,8 ans âge moyen des accidentés 56% d i li é• 56% deux roues impliqués • 71% voitures impliquées • Les piétons sont impliquésLes piétons sont impliqués dans 3% des accidents et représentent 5% des accidentés recensés aux urgencesurgences
  7. 7. Enquêtes sur les traumatismes U dé h i t ( tit ti t lit ti )• Une démarche mixte (quantitative et qualitative) en 4 temps • Une enquête aux urgences traumatologiques par des internes associés au projet (thèse) • 2 enquêtes par téléphone à 7 jours et 30 jours • Autopsies sociales pour les cas graves et les décès • Durée : 6 mois
  8. 8. Urgences traumatologiques : Résultats bruts du 1er Février au 2 Juillet 1598 victimes d’accident de la route entrées aux urgences avec blessures 9,71% des victimes ont moins de 18 ans 58,67% ont un âge compris entre 18 et 34 ans l h l f66% représentent les hommes et 34% les femmes Les décès suite à un accident de la route à OuagadougouLes décès suite à un accident de la route à Ouagadougou 30 décès à l’entrée 6 décès à 7 jours 5 décès à 30 jours L l l é bl d d l à O dLes plus vulnérables des usagers de la route à Ouagadougou 74,60% concernent les deux roues motorisées 5 07% concernent les bicyclettes5,07% concernent les bicyclettes 5,74% concernent les piétons
  9. 9. Prise en charge et soinsPrise en charge et soins • Temps de prise en charge entre le lieu d’accident et les urgences traumatologiques de Ouagadougou : 2h30 • Temps de prise en charge entre l’arrivée et le premier contact avec le médecin : 22 minutes • 80 % des blessures sont portées à la tête • 53 % des blessures sont osseuses • 12% des victimes doivent subir une intervention chirurgicale mais seulement ¼ est réalisée par manque d’argentmais seulement ¼ est réalisée par manque d’argent
  10. 10. P i h û d iPrise en charge et coût des soins • 20 % des blessés ont recours à un tradipraticien suite à leur prise en charge au CHU Yalgado • Coût moyen des dépenses à 30 jours : 129 000 FCFA • 25 % renoncent aux soins par manque d’argent
  11. 11. Exposition plus élevée des plus pauvres • La majorité des blessés résident dans les quartiersj q périphériques de la capitale
  12. 12. C l iConclusion L’ é i d O d fi l• L’expérience de Ouagadougou confirme que les traumatismes de la route sont un enjeu de santé publique important mais aussi une question multisectoriellep q • La mise en œuvre de collectes de données fiables et systématiques est possible via des systèmes de surveillance simples et adaptés • Trouver les moyens de diffuser les connaissances auprès des populations pour une prise de conscience des risquesdes populations pour une prise de conscience des risques • Approfondir l’analyse des comportements pour définir lespp y p p interventions qui réduiront les traumatismes
  13. 13. Merci !Merci !

×