2012 vallat complexité
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

2012 vallat complexité

on

  • 364 vues

 

Statistiques

Vues

Total des vues
364
Vues sur SlideShare
356
Vues externes
8

Actions

J'aime
0
Téléchargements
4
Commentaires
0

1 intégré 8

http://www.linkedin.com 8

Accessibilité

Catégories

Détails de l'import

Uploaded via as Adobe PDF

Droits d'utilisation

CC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs LicenseCC Attribution-NonCommercial-NoDerivs License

Report content

Signalé comme inapproprié Signaler comme inapproprié
Signaler comme inapproprié

Indiquez la raison pour laquelle vous avez signalé cette présentation comme n'étant pas appropriée.

Annuler
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Votre message apparaîtra ici
    Processing...
Poster un commentaire
Modifier votre commentaire

    2012 vallat complexité 2012 vallat complexité Document Transcript

    • 14.01.2012 La complexitéHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 1 Table des matières• Introduction• Complexe ou compliqué?• Systèmes complexes adaptifs• Projets complexes• SourcesHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 2 1
    • 14.01.2012 La planification … et la réalité HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 3Planification des projets complexes• « Incertitude imprévisible » - unknown unknowns (unk-unks) (De Meyer, Loch, Pich, Sommer): – Ignorance de la survenue possible d’un événement, ou alors – Des éléments connus ou prévisibles interagissent de manière inattendue.• « Arrogance épistémique » (Taleb – le cygne noir): – Nous surestimons notre savoir et sous-estimons notre ignorance. 4 HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 4 2
    • 14.01.2012 Complexité INTRODUCTIONHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 5 Pourquoi traiter de la complexité dans une haute école de gestion?• …• …• …HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 6 3
    • 14.01.2012 CEOs and complexity“Today’s complexity is only expected to rise and more than halfof CEOs doubt their ability to manage it.” 2010 IBM Global CEO Study, Capitalizing on Complexity“More than 90 percent of senior executives across 22 countriessay their organization’s success depends on managing today’scomplex business issues, primarily the regulatory landscape andinformation management, but less than half believe the actionsthey are taking to manage complexity have been very effective” KPMG, Confronting Complexity: How business globally is taking on the challenges and opportunities, 2011HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 7 Complexity (KPMG 2011)• Complexity is global reaching across both mature and developing markets, as well as across industry sectors.• Complexity is increasing ¾ of the respondents say complexity has increased for their organizations over the past 2 years, and a majority expect things to become even more complicated in the coming 2 years.• Complexity is not static about ½ of respondents expect the causes of complexity to shift over the next 2 years, and a majority say their companies will need to take different or additional actions to manage complexity.• Increased risk is the greatest challenge presented by complexity, along with increased costs and the need for new skills.HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 8 4
    • 14.01.2012 La complexité dans l’entreprise 2.0zHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 9 IBM 2010 Study, the findings1. Ability to manage the level of complexity CEOs are facing. According to the study, more than 50 percent of respondents felt doubt toward their ability to manage office complexity. An estimated 79 percent of respondents indicated a belief that the current level of complexity will significantly increase in the future.2. Ability of the organization’s leaders to demonstrate ongoing creativity as a leadership quality. The study found that todays thriving organizations look for ways to shake up the status quo, break through long-held beliefs and legacy structures, and practice immediacy in decision-making and innovation.3. Developing deeper engagement with customers in both a co-creative and integrative manner in order to develop and refine products and services. The most successful organizations reported an ongoing relationship with customers to draw upon more intelligence for innovative products and services, according to the IBM study.4. Managing complexity through a focus on building operational dexterity. Thriving organizations that expect to deliver increased revenues quarter after quarter focus on simplification and continuous change. http://saybrook.typepad.com/complexity/2011/07/capitalizing-on-complexity.htmlHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 10 5
    • 14.01.2012 Complexité COMPLEXE OU COMPLIQUÉ?HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 11 Exercice 1: décrivez votre projetGr 1: construire et faire fonctionnerGr 2: construire et faire fonctionnerGr 3: maintenir en vieQuestions:• Caractérisez les éléments de • Travail en groupes, 10’ votre système • Présentation au plénum (affiche),• Quelle est votre stratégie pour 5’ par groupe aboutir votre projet?HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 12 6
    • 14.01.2012 Compliqué versus complexeCompliqué Complexe Compréhension du système La réduction en sous-unités possible en réduisant ne permet pas la l’ensemble en sous-unités compréhension de l’ensemble Maîtrisable par un effort Le tout est plus que la proportionnel au degré de somme des parties complication Dynamique et hasard Prédictibilité (émergence) 13HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 13 Eléments de complexité (résumé)1. Beaucoup de variables / données2. Grande incertitude sur les variables3. Interactions entre les variables (dynamique) 14HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 14 7
    • 14.01.2012 Exercice 2: modèles existantsEtudiez et préparez une Modèles:présentation des modèles • Gr. 1: Loch, Pitch & Meyersuivants pour le reste de la • Gr. 2: Cynefin Frameworkclasse:• Auteurs, année • Gr 3: Stacey’s complexity graph• Modèle: présentation et • Gr 4: VSM (Standford implication d’un point de Beer) vue managérial• Avantages / inconvénients • Travail en groupes, 90’ • Présentation au plénum (affiche, ppt), max 10’ par groupeHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 15 Le modèle Cynefin de SnowdenHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 16 8
    • 14.01.2012 Le graphe de complexité de StaceyHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 17 Les types d’incertitude de De Meyer, Loch, PitchHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 18 9
    • 14.01.2012 Le «viable system model» (VSM) de Standford BeerHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 19HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 20 www.necsi.edu 10
    • 14.01.2012 Quelques définitionsSimple = structure facilement compréhensibleCompliqué = structure difficilement compréhensibleOrdonné = comportement complètement prédictibleComplexe = comportement partiellement prédictibleChaotique = comportement imprédictibleSimplification = action de rendre plus compréhensibleLinéarisation = action de rendre plus prédictible Complexity versus Lean, Jurgen AppeloHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 21 Complexité SYSTÈMES COMPLEXES ADAPTIFSHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 22 11
    • 14.01.2012 Complex adaptive systemsHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 23 Eléments de complexité• Une collection d’objets (ou « agents ») interagissant entre eux• Des objets dont le comportement est affecté par la mémoire ou la rétroaction (feedback)• Des objets capables d’adapter leurs stratégies en fonction de leur histoire• Un système évolutif et paraissant « vivant »• Un système comportant des phénomènes émergents, généralement surprenants et parfois extrêmes• Phénomènes émergeant en l’absence de toute forme de contrôle central• Un mélange compliqué de comportements ordonnés et désordonnés Neil Johnson, Rotman Magazine Fall 2010HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 24 12
    • 14.01.2012 Les systèmes complexes adaptatifs (CAS)3 principes clés (K. Dooley):• L’ordre est émergent plutôt que prédéterminé• l’histoire du système est irréversible• son futur est imprévisibleCaractéristiques:• Non-linéarité• Emergence• Adaptation• Incertitude• CoévolutionHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 25 Effet de l’observateur L’observateur influence le système!HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 26 13
    • 14.01.2012 Exercice 3: Travaux de groupe Définir, expliquer et donner un exemple concret (applicable en entreprise) des caractéristiques suivantes:• Emergence• Auto-organisation• Percolation • Travail en groupes, 30’ • Présentation au plénum• Feedback (affiche, ppt), max 10’ par• Evolution groupeHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 27 Complexité PROJETS COMPLEXESHEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 28 14
    • 14.01.2012Sources de complexité dans les projets• Détails: nombre de variables et d’interfaces• Ambiguïté: manque de conscience des événements et des causalités• Incertitude: impossibilité de prévoir les conséquences des actions• Imprédictibilité: impossibilité de savoir ce qui va arriver• Dynamique: grande vitesse de changements• Structure sociale: nombres et genres d’interactions Jerry Mulenberg, Proceedings NASA Projet Management Challenge Conference (2008)HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 29 Mon projet comporte-t-il des éléments de complexité? Checklist Problème à résoudre comportant une Haut degré d’interactions sociales grande nouveauté et ouvert Contexte de projet très dynamique et Objectifs et prestations à fournir non instable complètement définissables par Dynamiques du système difficilement avance prévisibles: Délais et coûts pas en soi – Déterminé, mais imprévisible (auto-organisation) déterminants pour juger du succès du projet – Pas de relations causes à effets clairement identifiables Incertitudes et inconnues non Situations décisionnelles floues, réductibles alternatives difficilement Contradictions et paradoxes différenciables: conditions de départ inévitables troubles, inconnues sur les Absence d’un point de vue duquel répercussions des décisions une vue d’ensemble du projet serait Le management fait partie intégrante possible (inclus le top management) du système – donc du problème 30HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 30 15
    • 14.01.2012 La démarche en gestion de projetDémarche traditionnelle: Démarche systémique:• Décomposer • Observer et comprendre les• Maîtrise des éléments constitutifs choses compliquées et surprenantes qui émergent des interactions entre divers éléments qui, eux-mêmes, peuvent être assez simples. • Ne nécessite pas la compréhension ultime des éléments constitutifs du système!HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 31 Exercice: quel mode de penser?• Quels modes de penser pour quels problèmes?• Questions: Gr 1: simple Gr 2: compliqué Gr 3: complexe Gr 4: chaotique• Travail en groupes, 15’• Présentation au plénum (affiche), 5’ par groupe 32HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 32 16
    • 14.01.2012 Sources• Holland, J.H., 2006. Studying Complex Adaptive Systems. Journal of Systems Science and Complexity, 19(1), p.1-8.• Morin, E., 2005. Introduction à la pensée complexe [Nouv. éd.]., [Paris]: Seuil.• Anon, Apprendre à gérer la complexité « InternetActu.net. http://www.internetactu.net/2010/12/14/apprendre-a-gerer-la-complexite [Consulté janvier 5, 2011].• Kurtz, C.F. & Snowden D.J., The new dynamics of strategy: Sense-making in a complex and complicated world. http://domino.watson.ibm.com/tchjr/journalindex.nsf/495f80c9d0f539778525681e00724804/25c2fefcccf dfa6085256d6a007ca1f8?OpenDocument [Consulté avril 19, 2011].• Brenda Zimmerman, Ralph Staceys Agreement & Certainty Matrix, http://www.plexusinstitute.com/edgeware/archive/think/main_aides3.html [Consulté nov 18, 2011].• DeMeyer, Loch und Pich in Managing Project Uncertainty, MIT SLOAN MANAGEMENT REVIEW, 2002, http://www.anchor.ch/Managing_Project_Uncertainity.pdf [Consulté nov 18, 2011].• Taleb, N., 2008. Le cygne noir : la puissance de l’imprévisible, Paris: Les Belles Lettres.• www.necsi.edu• www.idiagram.com• slideshare.net/jurgenappelo• 2010 IBM Global CEO Study, Capitalizing on Complexity• KPMG, Confronting Complexity: How business globally is taking on the challenges and opportunities, 2011HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 33Gestion des systèmes complexes - cours de Philippe Vallat est mis à disposition selonles termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas dUtilisation Commerciale2.5 Suisse. Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenuesà vallatph@gmail.comhttp://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.5/ch/HEG FR, Ph. Vallat, 2012 Complexité 34 17