CHAPITRE 3 : Second degré (partie 2)
I ) Trinôme du second degré et factorisation
1) Discriminant d'un trinôme du second d...
II ) Équations du second degré, signe d'un trinôme du second degré
1) Résolution d'équations du second degré :
Théorèmes e...
2) Signe d'un trinôme du second degré :
Théorème :
• Si  < 0, alors f(x) est du signe de a.
• Si  = 0, alors f(x) s'annu...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Courschapitre3 trinome2nddegre

256 vues

Publié le

Cours Chapitre 3 - 1S

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
256
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
40
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Courschapitre3 trinome2nddegre

  1. 1. CHAPITRE 3 : Second degré (partie 2) I ) Trinôme du second degré et factorisation 1) Discriminant d'un trinôme du second degré : Définition : Soit f, une fonction polynôme du second degré définie sur ℝpar f (x)=ax 2 +bx+c a≠0 . On appelle discriminant de f le réel, noté  (delta), défini par : = b² - 4ac Remarque : La forme canonique de f(x) est : f(x) = a [(x + b 2 a) 2 – (b 2 −4ac 4a 2 )] ce qui revient à écrire : f(x) = a [(x + b 2 a) 2 –  4a 2 ] Exemple : Soit f(x) = -2x² + 3x – 1 On a : a = -2 ; b = 3 et c = -1. Donc  = b² – 4ac = 3 2 –4×(−2)×(−1)=9–8=1 Et alors f(x) = −2 [(x− 3 4) 2 – 1 16 ] 2) Factorisation : Théorème : Soit f(x) = ax² + bx + c, a≠0 , un trinôme du second degré. • Si  > 0, alors f(x) = a(x−x1 )( x−x2 ) , où x1 = −b+√Δ 2a et x2 = −b−√Δ 2a • Si  = 0, alors f(x) = a(x−xS ) 2 , où xS = −b 2a • Si  < 0, alors f(x) ne se factorise pas. Démonstration : voir livre page 25 démonstration 2.2 (savoir la refaire) Exemple : Soit f(x) = -2x² + 3x – 1. On a : f(x) = −2 [(x− 3 4) 2 – 1 16 ] avec  = 1. Comme  > 0, on a : x1 = −b+√Δ 2a = −3+√1 2×(−2) = −3+1 −4 = 1 2 et x2 = −b−√Δ 2a = −3−√1 2×(−2) = −3−1 −4 = −4 −4 =1 Donc f (x )=−2(x−x1 )( x−x2 )=−2 (x− 1 2)(x−1) 1S Chapitre 3 – page 1/3
  2. 2. II ) Équations du second degré, signe d'un trinôme du second degré 1) Résolution d'équations du second degré : Théorèmes et définitions Une équation du second degré est une équation de la forme ax²+bx+c = 0 où a, b, c sont trois réels et a≠0 . Résoudre l'équation dans ℝconsiste à trouver l'ensemble des solutions réelles. • Si  > 0, alors l'équation admet deux solutions : x1 = −b+√Δ 2a et x2 = −b−√Δ 2a • Si  = 0, alors l'équation admet une unique solution x0 = −b 2a • Si  < 0, alors l'équation n'admet pas de solution réelle. Les solutions de l'équation ax²+bx+c = 0, si elles existent, sont les racines du trinôme ax²+bx+c Remarque : Ce théorème est une conséquence immédiate de la factorisation du trinôme du 2nd degré. Interprétation graphique :  > 0  = 0  < 0 a>0 a<0 a>0 a<0 a>0 a<0 La parabole coupe l'axe des abscisses en deux points distincts La parabole coupe l'axe des abscisses en un unique point La parabole ne coupe pas l'axe des abscisses 1S Chapitre 3 – page 2/3
  3. 3. 2) Signe d'un trinôme du second degré : Théorème : • Si  < 0, alors f(x) est du signe de a. • Si  = 0, alors f(x) s'annule en son unique racine x_0 et est du signe de a sur ℝ{x0}. • Si  > 0, alors f(x) est du signe de a à l'extérieur des racines et du signe de -a à l'intérieur des racines. Démonstration : Exemple : Soit f(x) = -2x² + 3x – 1. Étudier son signe Comme  = 1, on a  >0 et donc f(x) est du signe de -2, donc est négatif sur ] −∞; 1 2 [∪]1;+∞[ . 1S Chapitre 3 – page 3/3

×