Mairie de la
Ville de Huningue
Téléphone : 03 89 69 17 80
Télécopie : 03 89 69 20 05
www.ville-huningue.fr
Communiqué de p...
Mairie de la
Ville de Huningue
Téléphone : 03 89 69 17 80
Télécopie : 03 89 69 20 05
www.ville-huningue.fr
La poudrière hi...
±0,00
±0,00
±0,00
-0,70-0,85-0,50
plateformebétonà
démolir
plateformebétonà
démolir
dallebéton
àdémolir
murdesoutènementà
...
2015 dossier consultation Poudriere Huningue
2015 dossier consultation Poudriere Huningue
2015 dossier consultation Poudriere Huningue
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

2015 dossier consultation Poudriere Huningue

85 vues

Publié le

dossier consultation Poudriere Huningue 2015

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
85
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
35
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

2015 dossier consultation Poudriere Huningue

  1. 1. Mairie de la Ville de Huningue Téléphone : 03 89 69 17 80 Télécopie : 03 89 69 20 05 www.ville-huningue.fr Communiqué de presse L’ancienne poudrière de Huningue est l’un des derniers vestiges des remparts bâtis par Vauban en 1679. La Ville a entrepris de rénover et de protéger ce lieu historique afin qu’il continue à traverser les siècles. Début octobre, le bâtiment se distinguait à peine sous la végétation. Son état de vétusté obligeait à prendre des dispositions pour assurer tant sa pérennité que la sécurité sur le domaine public. Le chantier, prévu sur quatre mois, comprend la mise en œuvre d’une étanchéité, la réfection du fronton, et l’installation d’une verrière à l’avant du bâtiment pour le protéger des intempéries et des dégradations. Le projet, dont la maîtrise d’oeuvre a été confiée au bureau d’architectes Sutter & Laburte (Saint-Louis), est réalisé en étroite collaboration avec l’Association des bâtiments de France. Cette démarche s’inscrit dans une volonté de la municipalité de mettre en valeur l’ensemble des vestiges épars de la forteresse, témoins de l’histoire mouvementée de la cité. Plusieurs reconversions sont aujourd’hui à l’étude pour la poudrière : galerie d’art, bar à vins, musée... : les projets ne manquent pas ! En laissant sa vocation première au placard, la poudrière a aujourd’hui des jours heureux devant elle. 2 Nouvelle vie pour la poudrière
  2. 2. Mairie de la Ville de Huningue Téléphone : 03 89 69 17 80 Télécopie : 03 89 69 20 05 www.ville-huningue.fr La poudrière hier, aujourd’hui et demain l’intérieur de la ville. Celle que l’on nomme aujourd’hui poudrière servait vraisemblablement davantage d’abri souterrain pour la population en cas de siège. Recouverte de terre, elle protégeait soldats et habitants des tirs de canon ennemis. Vauban l’a d’ailleurs fait bâtir en briques, car contrairement à la pierre, ce matériau n’éclate pas en cas de tir, mais s’écrase. Sur le bâtiment, en hauteur, étaient installés des canons pour tirer à longue portée. Au XIXe siècle et au début du XXe , la poudrière servait de lieu de stockage de charbon pour alimenter l’usine installée à proximité. C’est à cette époque que les trois portes visibles à l’avant du bâtiment ont été créées. Le bâtiment a ensuite appartenu à un entrepreneur de gros œuvre, qui l’a revendu à la commune lors de sa cessation d’activité dans les années 1990. Il faut attendre 2005 pour que le projet de rénovation voie le jour. Deux missions : rénovation et protection Bien que l’étanchéité prévue par Vauban, formée d’une couche de quelques centimètres d’épais de poussière de briques et de chaux, ait fait preuve de son efficacité à travers les siècles sur la toiture, la façade à l’avant du bâtiment est très dégradée par des infiltrations d’eau. Ces infiltrations sont probablement liées aux travaux conduits au XIXe siècle pour créer les portes à l’avant du bâtiment. La mise en place d’une étanchéité figure donc au programme des travaux. La façade sera également restaurée et recouverte d’un enduit à base de chaux, afin de se rapprocher le plus possible des techniques utilisées à l’époque. Certaines parties de la façade laisseront volontairement apparaître les briques dont elle est historiquement constituée. Il est également prévu d’installer une sortie de secours, pour répondre aux normes des établissements recevant du public. Une verrière de près de 2 mètres de large, 18 mètres de long et 6 mètres de haut protègera la façade des intempéries et du temps. Sa structure ne sera apparente que de l’intérieur : depuis la petite place située devant le bâtiment, seul le vitrage et quelques petits tasseaux seront visibles. Cette verrière, relativement contemporaine, est appelée à cohabiter en harmonie avec le côté historique du bâtiment. L’avenir Aujourd’hui, les élus ne savent pas encore à quelles fins sera utilisée la poudrière. Sa rénovation répond davantage à une urgence pour assurer sa pérennité qu’à un projet d’utilisation du bâtiment. D’autres vestiges de remparts subsistent à Huningue. Une réflexion a été engagée avec un architecte, président de l’association « remparts », sur le moyen de mettre en valeur l’ensemble de ces vestiges, témoins de l’histoire mouvementée de la Ville. La consultation de diverses archives a d’ores et déjà permis de dévoiler précisément l’ancien tracé de la forteresse. 3 La poudrière, vestige de l’histoire mouvementée de la Ville La position stratégique de Huningue, seule ville française sur le Rhin, a longtemps suscité les convoitises. Si bien qu’en 1679, Louis XIV confie à l’architecte Vauban la construction d’une forteresse pour protéger la ville et contrôler la région. Ces remparts rempliront parfaitement leur rôle lors des deux sièges, autrichien en 1796 puis bavarois en 1813. La poudrière est l’un des derniers vestiges de la forteresse, démantelée en 1815 sur exigence de la Suisse. Il semblerait que la véritable poudrière, dans laquelle étaient stockées les munitions et la poudre, se situait à l’arrière du bâtiment en cours de rénovation, plus à © Patrick Bogner
  3. 3. ±0,00 ±0,00 ±0,00 -0,70-0,85-0,50 plateformebétonà démolir plateformebétonà démolir dallebéton àdémolir murdesoutènementà démolir excavationdelaterre compacté dallebéton àdémolir escalierà démolir maçonneriebriqueà démolir maçonneriebriqueà démolir maçonneriebriqueà démolir solactuelàexcaver surenviron0,40mdeprofondeur solactuelàexcaver surenviron0,25mdeprofondeur solactuelàexcaver surenviron0,60mdeprofondeur allègeenmaçonnerie briqueàdémolirallègeenmaçonnerie briqueàdémolir dallageàdémolir dallageàdémolir Dessiné le : Echelles : Tracé le : Sutter & Laburte architectes 2, rue Alexandre Freund 68300 St.-Louis tél: 03 89 67 47 00 fax: 03 89 67 41 11 s.à.r.l. Maître d'ouvrage : Chantier : Rénovation de la Poudrière Ville de HUNINGUE MODIFICATIONS DOSSIER de CONSULTATION d'ENTREPRISES DCE 2 juin 2008 2,95 32,30 16,92 29,24 -0,02 EP RUEDELAPOUDRIERE PARKING RUE DE L'HORTICULTURE RUE DU REM PART section 3 parcelle 6 B' EP sorties arrières B A'A couvre-sol type lierre planté en toiture grillage haie vive récuperation des EP récoltées dans drainage au-dessus des voûtes grillage haie vive construction acrotère muret bétonpente engazonnée garde-corps périphérique Puit Perdu EXTENSION acrotèreàcréer acrotèreexistante acrotère à créer C C' Puit Perdu évacuation EP (raccordement sur puit perdu)N N le 07/11/07 - suppression de l'escalier arrière - portes vitrées sur arrière avec grilles - pose puit perdu à l'arrière - suppression pavage sol (gravier concassé) - rehausse muret de rive gauche - escalier intérieur béton remplacé par marches bois - garde corps métallique de protection - la reprise des bordures sera executé par la ville PLANS - sol place en concassé - façade rideau acier remplacé par aluminium 187-DCE-01 le 01/03/08 le 04/07/08 -puit perdu ajouté à l'avant 9,51 30,002,20 32,19 1,20 2,35 2,95 29,24 191,7029 17,47 261,881,881,881,881,881,881,881,881,8826 30,461,98 9,89 7,17 4,354,35 1,20 2,35 634,351,304,351,304,3563 1,471,401,47 -0,70-0,70 ±0,00 -0,02 -0,70 1,40 SOL: -remblaitoutvenant -gravier SOL: -remblaitoutvenant -gravier Maincourante SURFACEEXISTANTE350,00m2 RUE DU REM PART RUE DE L'HORTICULTURE solenconcassé solpavé EPEP extension 2sortiesarrières: allègesàdémolir- miseenplacedeportesmétal. vitréesavecgrillesdeprotection regard canalisationeau penteengazonnée concassé Escalierbois provisoire descenteEPen cuivre remiseenétatdes cheminéesd'aération remiseenétatdes cheminéesd'aération remiseenétatdes cheminéesd'aération 2 gaines entre coffret ext. et int. diam. 63 et diam. 160 portealuminiumportealuminiumportealuminium Puit Perdu portealuminium vitréesecuriséepar grillemétallique portealuminium vitréesecuriséepar grillemétallique murdesoutènement béton murde soutènement béton murdesoutènement bétonarmoire éléctrique ELECTRICITE évacuationEP(vérifierraccordementsurexistant) maçonneriebaieexistante tubefluorecents fixéssurchemindecablemétalliquefilant soustoutelalongueurdelavoûte tubefluorecents fixéssurchemindecablemétalliquefilant soustoutelalongueurdelavoûte tubefluorecents fixéssurchemindecablemétalliquefilant soustoutelalongueurdelavoûte sol: -remblaitoutvenant -gravier -pavés Puit Perdu N travaux de démolitions et d'excavation échelle 1/100 échelle 1/50plan de la Poudrière plan de masse échelle 1/200

×