 
Vous avez déjà reçu un dossier sur Angélique Kidjo, qui ouvrira notre festival… Voici la suite du programme ! 
►  
de ...
Carmen Souza est née à Lisbonne, en 1981, dans une famille chrétienne de Cap-Verdiens. Très jeune, elle connaît le sentime...
►  
de 5.50€ à 25€ 1h15 sans entracte 
Direction Artistique : Emmanuel Bardon 
Gülay Hacer Toruk, Mashal Arman, Emmanuel ...
Henri-Charles Caget, Ismaïl Mesbahi : percussions 
Canticum Novum est soutenu par la ville de Saint Etienne, le Conseil Gé...
http://youtu.be/MTteJk15nD4 
(Plus de photos en Wetransfer) 
Crédit photo : Patrice Dumont
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La Coupole Festival des Musiques du monde Carmen Souza et Aashenayi

78 vues

Publié le

La Coupole Festival des Musiques du monde Carmen Souza et Aashenayi

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
78
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La Coupole Festival des Musiques du monde Carmen Souza et Aashenayi

  1. 1.  Vous avez déjà reçu un dossier sur Angélique Kidjo, qui ouvrira notre festival… Voici la suite du programme ! ►  de 5.50€ à 25€ 1h30 sans entracte Carmen Souza : chant, guitare et piano Aidan Glover : piano Theo Pascal : contrebasse et basse Elias Kacomanolis : batterie, percussions (Sous réserve de modification) Certains la voient comme la Ella Fitzgerald du Cap-Vert. Entre jazz et world music, avec un héritage africain très présent, cette auteur - compositeur – interprète nourrit ses mélodies de sa voix sensuelle, profonde et énergisante. Avec son style unique, Carmen Souza devient en quelques années une référence de la musique cap- verdienne et donne un nouveau corps au répertoire traditionnel en l’arrangeant de manière originale. Mais elle ne s’arrête pas aux standards. Dans ses chansons, elle parle de ses expériences bonnes ou mauvaises, passant aisément de la mélancolie à l’allégresse. Sur scène, Carmen Souza entourée de ses musiciens, nous fait profiter de sa joie de vivre communicative. En quelques années, Carmen Souza est devenue une référence de la musique du Cap Vert, et l’une des rares artistes à créer un nouveau corpus de chansons cap verdiennes intemporelles, qui inspireront sans doute les générations à venir. Entre jazz et world music, avec un héritage africain très présent, la chanteuse a une voix sensuelle et énergisante. Passant aisément de la mélancolie à l’allégresse, sur scène plus que nulle part, Carmen Souza nous fait profiter de sa joie de vivre communicative.
  2. 2. Carmen Souza est née à Lisbonne, en 1981, dans une famille chrétienne de Cap-Verdiens. Très jeune, elle connaît le sentiment de ’sodade’. Les absences prolongées de son père, parti en mer, lui pèsent. Adolescente, elle est chanteuse professionnelle au sein de la chorale Gospel lusophone. Carmen Souza a une forte personnalité spirituelle et considère la musique comme une mission. Les musiciens tels que Luis Morais, Ella Fitzgerald, Billie Holiday, Nina Simone, Joe Zawinul, Herbie Hancock, Keith Jarret, Bill Evans, Miles Davis ou encore Horace Silver, ont une influence sur son évolution personnelle et sur sa recherche d’un style unique. Theo Pas’cal, son producteur, mentor et un des meilleurs joueurs de basse au Portugal, découvre son talent et lui fait connaître le jazz, la fusion et autres musiques contemporaines. En 2003, Carmen Souza travaille avec Theo à son premier album ’Ess ê nha Cabo Verde’. Elle a voulu créer un nouveau son aux rythmes traditionnels africains et capverdiens et aux influences du jazz contemporain. Les vibrations intimes et acoustiques diffèrent des sons capverdiens traditionnels et festifs. ’Ess ê nha Cabo Verde’, sorti en 2005, a reçu une très bonne critique et signe le début de sa carrière internationale. Sur son deuxième album ’Verdade’ (2008), couvert d’éloges par la presse internationale, Carmen Souza chante en créole un répertoire énergique et mélodieux. Pour la première fois elle coproduit et joue aussi bien du Wurlitzer que de la guitare. Après ces deux albums, couronnés de succès, Carmen Souza revient, en 2010 avec l’impressionnant ’Protegid’ (Protégé). Ce répertoire, chanté d’une voix expressive et colorée, mélange avec élégance les rythmes africains et capverdiens traditionnels au jazz contemporain et aux sons afro-latins. Des artistes tels que le pianiste cubain Omar Sosa, l’accordéoniste français Marc Berthoumieux, Tora Tora Big Band du Portugal et le joueur d’oud palestinien Adel Salameh ont contribué à la richesse de cet album. Carmen Souza est l’auteur de onze des douze chansons. Son approche vocale la fait comparer à des chanteuses telles que Billie Holiday, Nina Simone, Cleo Laine, Eartha Kitt et Marie Daulne. Son talent de chanteuse, compositrice et musicienne lui permet de se distinguer au sein de la scène musicale féminine capverdienne et de conquérir ainsi sa place dans le monde du jazz et des musiques du monde. http://www.youtube.com/watch?v=KC9hQVGTqSg http://www.youtube.com/watch?v=sO3fsZ93d9U&list=UUQlj_YoOYJyfHh3ORjKTS6w http://www.youtube.com/watch?v=K4AJWZ9Gsf0&list=UUQlj_YoOYJyfHh3ORjKTS6w
  3. 3. ►  de 5.50€ à 25€ 1h15 sans entracte Direction Artistique : Emmanuel Bardon Gülay Hacer Toruk, Mashal Arman, Emmanuel Bardon : chant Shadi Fathi : rubâb, delrouba Aliocha Regnard : nyckelharpa & fidula Emmanuelle Guigues : kamensheh, vièle Aroussiak Guevorguian : kanun Gwénaël Bihan : flûte à bec Philippe Roche : oud (Plus de photos en Wetransfer) Crédit : Hans Speekenbrink
  4. 4. Henri-Charles Caget, Ismaïl Mesbahi : percussions Canticum Novum est soutenu par la ville de Saint Etienne, le Conseil Général de la Loire, la Région Rhône Alpes, le Ministère de la culture et de la communication – DRAC Rhônes Alpes. Il reçoit également le soutien de l’ADAMI et de la SPEDIDAM. Aashenayi signifie « rencontre » en persan. Juste avec ce nom, ce groupe rejoint ce que nous souhaitons transmettre depuis 7 saisons dans notre festival : les musiciens viennent de divers horizons, chacun avec ses couleurs et sa tradition musicale. Ensemble ils ambitionnent de mettre l’aventure humaine et l’inter culturalité au coeur de leurs projets. A travers leur musique, ils tissent des liens entre l’Europe et la Méditerranée et témoignent de ce fourmillement culturel au croisement de l’Espagne, de l’Afghanistan millénaire et de la Turquie. Sous le règne de Soliman le Magnifique (1520-1566), l’Empire Ottoman était à son apogée. Pour lui Istanbul avait vocation à rassembler les cultures d’Orient et d’Occident. D’abord indifférents, les deux mondes devinrent curieux l’un de l’autre, séduits, fascinés et ouverts enfin à des influences réciproques. Une rencontre musicale hors du temps, des frontières, pour un moment emprunt de magie ! L’ambition de Canticum Novum est de transmettre au mieux par la musique un message de respect mutuel, de tolérance et d’acceptation de l’autre dans sa différence en se replongeant à l’époque où la musique était symbole de mixité et de vie commune. La musique ancienne espagnole est par son histoire à la croisée des chemins : l’Espagne est riche de l’union du monde chrétien occidental avec un Orient marqué d’une double hérédité juive et mauresque. Nous cherchons à faire entendre nos racines communes, à donner la possibilité à chacun de se réapproprier un patrimoine encore bien vivant, parfois même d'une saisissante modernité. La frontière entre une culture populaire et une culture « intellectuelle et savante » s’efface. Des arts et de la musique apparaissent en filigrane les traditions populaires et les échos de l'Orient plongeant l'auditeur au coeur d'un univers qui, d'une manière ou d'une autre, lui raconte son histoire. Le chemin parcouru après « Paz, Salam & Shalom », nous laisse entrevoir l'énorme travail de médiation culturelle qu'il reste à faire pour transmettre le répertoire que nous défendons auprès des jeunes et du plus large public. Le travail de proximité et l'attachement à un dialogue sans cesse renouvelé avec le public, les musiciens et nos partenaires nous semblent être aujourd'hui au coeur de notre projet. Au regard de la mémoire continuer à créer des passerelles avec l'avenir pour que la musique permette encore d'inciter le dialogue, la découverte, la complicité, le questionnement... http://youtu.be/Ebn16H-Kr6A
  5. 5. http://youtu.be/MTteJk15nD4 (Plus de photos en Wetransfer) Crédit photo : Patrice Dumont

×