Jeudi 11 août 
Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 
Lundi au jeudi : ...
Jeudi 11 août 
Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 
Lundi au jeudi : ...
Jeudi 11 août 
Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 
Lundi au jeudi : ...
Jeudi 11 août 
Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 
Lundi au jeudi : ...
Jeudi 11 août 
Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 
Lundi au jeudi : ...
Jeudi 11 août 
Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 
Lundi au jeudi : ...
Jeudi 11 août 
Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 
Lundi au jeudi : ...
Jeudi 11 août 
Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 
Lundi au jeudi : ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

programme culturel Saint-Louis Oct 2014

144 vues

Publié le

programme culturel Saint-Louis Oct 2014

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
144
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

programme culturel Saint-Louis Oct 2014

  1. 1. Jeudi 11 août Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 Lundi au jeudi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 17 h 30 – Vendredi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 16 h 30 Samedi : permanence à l’accueil de 10 h à 12 h www.saint-louis.fr 1 Programme culturel Octobre 2014 Mercredi 1er octobre à 20 h 30 Médiathèque Le Parnasse Pang Pung Conférence – Concert, autour des musiques de l’Inde, de l’Indonésie et de l’Orient Pang Pung est un ensemble qui va à la rencontre de publics variés en investissant des lieux très différents : festivals, cafés-concerts, chapelles, concerts chez l’habitant, médiathèques, MJC, concerts de soutien, concerts radiophoniques, concerts pédagogiques, etc. L’échange avec le public permet aux musiciens de partager des curiosités et présenter des instruments très variés tels que la guitare-bouzouki, la guitare basse, le tabla et tampura de l’Inde ainsi que le zarb d’Iran. Avec :  Jean Desaire : guitare-bouzouki, banjo, siter, rebab  Christophe Moure : chant, ciblon, gambang, gender  Vincent Couprie : tabla, daf, gongs, percussions  Brice Kartmann : guitare basse acoustique, cümbüs Entrée libre sur réservation au 03 89 69 52 43 ou par mail discotheque@ville-saint-louis.fr Tous publics
  2. 2. Jeudi 11 août Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 Lundi au jeudi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 17 h 30 – Vendredi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 16 h 30 Samedi : permanence à l’accueil de 10 h à 12 h www.saint-louis.fr 2 À partir du 2 octobre Les jeudis à 9 h 30 ou 18 h 30, hors vacances scolaires Médiathèque Le Parnasse Cours en histoire de l’art Par Stéphane Valdenaire, attaché culturel Premier trimestre Du 2 octobre au 18 décembre Claude Monet et l’impressionnisme Après Picasso et Matisse, la première session aborde l’oeuvre d’un autre père de la modernité, peut-être plus discret mais à l’influence tout aussi considérable. Aujourd’hui adulé, Monet a dû faire face, avec sa génération, à l’incompréhension d’une partie du public et de la critique, tout en posant les bases d’une conception nouvelle de la représentation qui changera le 20ème siècle. Le cours déroulera le fil d’une oeuvre foisonnante et audacieuse. Renseignements et inscriptions au 03 89 69 52 47 ou par mail à culture@ville-saint-louis.fr Samedi 4 octobre à 20 h 30 Caveau du Café littéraire La poupée du loup Folk rock Le quintette navigue souvent à contre-courant des étiquettes. Son répertoire hétéroclite, festif et tendre, parfois surprenant, peut s'il le faut s'agréger à un style « rock folk chanson française » : rock pour l'énergie sauvage déployée sur scène, folk par une sensibilité propre aux musiques traditionnelles et chanson française pour le goût des textes soignés. Le groupe, créé en 2003, autoproduit deux ans plus tard un premier disque, Le rituel mélange, qui lui permet de donner une soixantaine de concerts. Reconstitué en 2012 avec le line-up originel, le groupe présente son second album, Toutes les morsures. Son orientation musicale s'intègre encore davantage dans la mouvance nouvelle scène française et prend quelques distances - sans les renier - avec les inspirations traditionnelles. Le quintette conserve toutefois la touche musique du monde apportée par les instruments traditionnels qui font sa marque de fabrique (accordéon diatonique, mandoline, mandoloncelle, flûtes, derbouka, etc.), par la multiplicité des influences dans les arrangements des morceaux (folk, reggae, tango, rock, etc.), ainsi que par le côté festif qui trouve sa pleine mesure en public.
  3. 3. Jeudi 11 août Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 Lundi au jeudi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 17 h 30 – Vendredi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 16 h 30 Samedi : permanence à l’accueil de 10 h à 12 h www.saint-louis.fr 3 Avec :  Stéphane Fuhrer : basse  Nicolas Jarrige : batterie, percussions, choeurs  Valère Kaletka : guitares, chant  Mathieu Lavarenne : mandoline, mandoloncelle, flûtes, percussions  Thomas Lavarenne : accordéon diatonique Entrée libre sur réservation au 03 89 69 52 23 ou par mail à resa.culture@ville-saint-louis.fr Mercredi 8 et vendredi 10 octobre à 9 h Médiathèque Le Parnasse Comptines pour bébés Durée : 20 min Mercredi 15 octobre à 14 h 30 Médiathèque Le Parnasse Tout chocolat Une animation autour du chocolat La culture du cacao, son origine, sa fabrication. Une poésie, une recette et une histoire : Le roi du chocolat Et au final un carré de chocolat bio ! À partir de 6 ans Inscription en section jeunesse à partir du lundi 22 Septembre 03 89 69 52 57 Entrée libre Ciné-club 2014-2015 – Le génie des lieux Présentation des films par Stéphane Valdenaire et Auguste Vonville Art du temps, le cinéma compose aussi, depuis Méliès et Lumière, avec l’espace, qu’il soit vaste comme un paysage ou réduit à la dimension d’une pièce. Le programme propose une promenade dans des lieux qui ont imprimé leur marque sur la pellicule, entre monde sauvage et ville, entre alcôves et espaces sidéraux. Parfois, le lieu devient un personnage de l’intrigue ou en vient à exprimer à lui seul l’esprit d’une époque présente, passée ou future. Ou encore, il s’unit aux personnages jusqu’à devenir tout à la fois le réceptacle de leurs désirs, celui de leurs peurs et une chance pour eux de trouver enfin une place dans le monde. La saison est donc une invitation au voyage, sous toutes les latitudes.
  4. 4. Jeudi 11 août Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 Lundi au jeudi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 17 h 30 – Vendredi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 16 h 30 Samedi : permanence à l’accueil de 10 h à 12 h www.saint-louis.fr 4 Première séance Jeudi 9 octobre à 20 h 30 Cinéma La Coupole Stromboli (1950) de Roberto Rossellini - 1 h 45 Une jeune femme, pour sortir d’un camp de réfugiés, accepte d’épouser un modeste pêcheur et de s’installer avec lui sur l’île de Stromboli, sous la silhouette omniprésente et menaçante du volcan. De désillusion en désillusion, elle se révélera au monde et à elle-même. Le premier film de Roberto Rossellini avec Ingrid Bergman fut un coup de maître, déstabilisant pour le mieux l’actrice d’Hitchcock, la transportant hors d’elle-même, à l’image de son personnage, dans un milieu à la fois hostile et saisissant de naturel. Tarif unique : 5,70 € Les films sont projetés en version numérique. Le programme annuel du ciné-club en cliquant ici THEATRA Du vendredi 10 au dimanche 12 octobre THEATRA propose des spectacles courts (45 minutes maximum) et étend ses quartiers dans cinq salles pour une quarantaine de représentations. Parce que chaque pièce est donnée deux fois, le public a l’opportunité de découvrir, par choix ou par hasard, un grand nombre de spectacles en l’espace d’un week-end. Cette intensité fait du public un acteur à part entière, qui attribue le « Prix du Public - Dernières Nouvelles d’Alsace », qui vient s’ajouter aux Louis d’or, d’argent et de bronze, des récompenses décernées par un jury de professionnels du théâtre. Le festival invite également à découvrir des temps forts, un spectacle jeune public, des échanges avec les troupes sous le chapiteau, place de l’Hôtel de Ville, un concert surprenant et de nombreuses autres surprises. Plus d’informations sur : www.festival-theatra.com Samedi 11 octobre à partir de 23 h 30 Chapiteau Magic mirror Concert des Frelots Restauration assurée par le Kiwanis sous le chapiteau à partir de 19 h
  5. 5. Jeudi 11 août Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 Lundi au jeudi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 17 h 30 – Vendredi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 16 h 30 Samedi : permanence à l’accueil de 10 h à 12 h www.saint-louis.fr 5 Mercredi 14 octobre à 20 h 30 Caveau du Café littéraire Conférence en histoire de l’art Par Stéphane Valdenaire, attaché culturel de la Ville de Saint-Louis Matisse, Picasso : les années de guerre Les deux hérauts de la modernité figurative du début du siècle entretiennent bien des rapports avec la grande histoire, mais à leur manière. Matisse et Picasso ont ainsi traversé la première guerre mondiale plus qu’ils ne l’ont vécue. Il en reste pourtant des stigmates dans les oeuvres. Quand l’Espagnol fait bifurquer son cubisme et opte pour l’audace des papiers collés et l’exubérance des matériaux, Matisse parvient à une épure quasi abstraite que beaucoup ont rapprochée du cubisme. Deux parcours parallèles semés de contradictions et d’autant d’oeuvres majeures. Entrée libre sur réservation au 03 89 69 52 23 ou par mail à resa.culture@ville-saint-louis.fr Mercredi 15 octobre à 20 h 30 Caveau du Café littéraire Chocolat et vin : un accord parfait ? Lecture – Dégustation, dans le cadre de la Semaine du goût Après un bref exposé sur l’historique et l’univers du chocolat, une dégustation entrecoupée de courtes lectures sera proposée, afin de mettre en valeur cette alliance pour le moins inattendue. Une expérience gustative surprenante ! Les intervenants :  Isabelle Forêt : journaliste du vin, oenologue, pionnière du vin au féminin, chroniqueuse pour la presse gastronomique, membre de prestigieux jurys. Elle est aussi l’auteur de plusieurs guides de vin au féminin. www.femivin.com  Fabrice Renner : caviste de l’enseigne Au monde du vin, passionné par son métier, il propose tous les mois des sélections de vins très appréciées des connaisseurs. Il organise des événements et des animations autour du vin : les soirées Mets et vins, les dégustations en boutique, etc. www.regyo.org/au-monde-du-vin
  6. 6. Jeudi 11 août Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 Lundi au jeudi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 17 h 30 – Vendredi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 16 h 30 Samedi : permanence à l’accueil de 10 h à 12 h www.saint-louis.fr 6  Nicolas Koerber : chef pâtissier de Nikola, il a été formé à bonne école (pâtissier au restaurant étoilé Stucki, auprès du Premier Ministre à l’Hôtel Matignon, responsable de la création chez Jean-Paul Hévin, responsable d’équipe chez Pierre Hermé, etc.). Il aime les créations audacieuses et les mélanges de saveurs étonnants. www.nikola-patissier.com  Christophe Feltz : comédien, il est le directeur artistique du Théâtre Lumière basé à Strasbourg. La compagnie a pour objectif de proposer des créations de théâtre contemporain diffusées en France, notamment au Festival d’Avignon, mais aussi à l’étranger. www.theatre-lumiere.com Entrée libre sur réservation au 03 89 69 52 23 ou par mail à resa.culture@ville-saint-louis.fr Nombre de places limité Samedi 18 octobre toute la journée ZKM de Karlsruhe Exposition Beuys Brock Vostell Visite culturelle avec Stéphane Valdenaire, attaché culturel de la Ville de Saint-Louis L’exposition réunit trois artistes majeurs dans le domaine de la performance : Joseph Beuys, Bazon Brock et Wolf Vostell. Elle vise à retracer leur parcours qui a marqué l’histoire et à distinguer leurs positions quant à l’idée de performance, hier champ d’exploration, aujourd’hui terrain majeur de la création contemporaine. Elle revient aussi sur des thèmes centraux de leur oeuvre, comme l’histoire allemande ou le problème de l’enseignement. La visite prendra aussi le temps de parcourir les vastes espaces du ZKM, lieu chargé de l’histoire artistique de la ville, ainsi que deux autres temps forts : les expositions consacrées à Jean-Jacques Lebel et à Jonas Mekas, mythe du cinéma indépendant new-yorkais. Départ en bus : samedi 18 octobre au matin, retour vers 20 h. Repas pris sur place, à la charge des participants. Renseignements et inscriptions : culture@ville-saint-louis.fr Martine Brengard, bureau 143, 03 89 69 52 47.
  7. 7. Jeudi 11 août Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 Lundi au jeudi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 17 h 30 – Vendredi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 16 h 30 Samedi : permanence à l’accueil de 10 h à 12 h www.saint-louis.fr 7 Expositions : Exposition du 20 septembre au 8 mars Fondation Fernet-Branca Prendre le temps Ansel / Bey / Cahen / Dyminski / Latuner / Nussbaum / Roesz Karine de Robert Cahen La Fondation Fernet-Branca à Saint-Louis est heureuse d’accueillir l’oeuvre de 7 artistes indépendants. Associés à une historienne d’art, Fleur Chevalier, les artistes se proposent d’exposer leur évolution en confrontant leur travail et en croisant leurs trajectoires sur la scène contemporaine, de 1970 à aujourd’hui. 4 décades. 7 visions du monde. 7 parcours singuliers. Par tranches de dix ans, Prendre le temps veut observer l’ouverture de ces 7 expériences sans en boucler le sens, comme on pourrait l’attendre d’une rétrospective, ainsi que restituer, intact, le foisonnement complexe et les incertitudes de tout itinéraire artistique. 7 artistes, 1 histoire. Analytique, Germain Roesz désosse la grammaire de la peinture et joue du pinceau comme on frappe des percussions, le rythme dégageant de puissants refuges colorés dans l’espace dense de ses jungles optiques. Aveuglée par ses soleils polychromes, la rétine trouvera le repos dans les paysages lunaires de Joseph Bey. Ses Plaques accidentées, poncées, érodées comme le sol qu’il aime fouler, inlassable, lorsqu’il marche par monts et par vaux, résonnent avec les horizons détricotés à l’oscilloscope par Robert Cahen dans son installation vidéo Paysages-Passage. Sa formation de compositeur en musique concrète lui a appris à traiter l’image comme des sons : « il aiguise notre regard, et […] nous conduit à mieux voir et à mieux entendre le monde » (Stéphane Audeguy). C’est l’autodestruction qui, à l’échelle humaine, socio-économique et personnelle, occupe Daniel Dyminski, dont la peinture satirique entretient un dialogue permanent avec ses performances, visant à démystifier le sacro-saint statut de l’artiste. « Je suis trop vieux pour être punk ! », déclare Guido Nussbaum, qui se taille volontiers le costume burlesque d’un prestidigitateur-loser. Et pourtant, son travail polymorphe, entre photo, vidéo, peinture et sculpture ne cesse de discourir sur la fonction et l’image publique de l’artiste dans la société. Il manquait un Chaplin à l’art contemporain. Loin de la dérision, frontal, Bernard Latuner a trouvé sans détour sa place de lutteur dans la société en optant pour le militantisme. Sa peinture indignée recycle, des photos documentaires au cinéma, en passant par les news, pour mieux haranguer les foules passives de spectateurs. Car c’est bien un mode alternatif de « consommation » des images que proposent ces 7 artistes, à l’instar de Denis Ansel, moine copiste du visible, iconodoule critique dont les toiles interrogent la béance entre la représentation et son sens, un vide qu’il tente de palier dans son travail récent, en restaurant l’aura des clichés banals qu’il prend pour modèles. Pour en arriver là, chacun a pris le temps de se perdre, de se chercher, de se redécouvrir, le plus souvent à l’écart du marché de l’art. C’est cet écart avec le monde et le torrent des mass media qui les rapproche. Commissaire associée aux artistes de l’exposition : Fleur Chevalier Exposition ouverte du mercredi au dimanche de 14 h à 19 h. Fermeture le lundi et le mardi • 2, rue du Ballon • Tél. 03 89 69 10 77 contact@fondationfernet-branca.org • www.fondationfernet-branca.org
  8. 8. Jeudi 11 août Mairie de Saint-Louis - 21, rue Théo Bachmann – 68300 Saint-Louis – Tél : 03 89 69 52 00 Lundi au jeudi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 17 h 30 – Vendredi : 8 h - 12 h / 13 h 30 - 16 h 30 Samedi : permanence à l’accueil de 10 h à 12 h www.saint-louis.fr 8 Exposition du 3 au 19 octobre 2014 Forum de l’Hôtel de Ville Carrousel – Instants de vie Photographies de Guy Buchheit Dans sa pratique photographique, Guy Buchheit fait montre d’une grande versatilité et semble se tenir loin de tout style identifiable. « Os[ant] la pudeur » (François Dangel), il donne aux instants de théâtre un étrange détachement, privilégiant la lumière latérale qui sculpte les corps et soutient les expressions. Photographe de paysages urbains, il passe sans effort de vastes compositions picturales à des détails obsédants, où le télescopage des objets, des plans et des lumières recompose un monde. Guy Buchheit est un photographe du réel mais sa photographie nous pousse à prendre conscience qu’elle se joue entre les choses, dans des rapports (de lignes, de lumières, de sens) qu’elle établit pour un instant et qu’un autre instant peut venir bouleverser. En ce sens, elle est bien, selon sa formule faussement simple, « un regard sur un instant de vie ». Guy Buchheit est spécialiste du noir et blanc, dont il a exprimé toute la richesse dans ses photos de spectacles. Il a pourtant choisi, pour Carrousel, de présenter uniquement des clichés en couleur. Le carrousel de l’accrochage trouve un écho dans le tourbillon des couleurs, qui est le véritable fil conducteur de l’exposition. Le festival THEATRA, connu par les reportages en noir et blanc, apparaît ici sous un angle différent. Les spectacles invités sont montrés dans une couleur qui donne une autre respiration aux images. Cette couleur « théâtrale » est associée aux voyages en Afrique, et plus précisément au Mali, pays auquel Guy Buchheit a voulu rendre hommage, et où règnent les couleurs primaires. Le troisième ensemble d’oeuvres a trait à la ville. Guy Buchheit y a donné la primauté à des détails, fragments de réel dont la couleur soutient la présence. Carrousel constitue donc à la fois le témoignage de la diversité des intérêts et des inspirations d’un photographe, et la preuve de la cohérence d’un regard, ailleurs en noir et blanc, ici en couleurs. Vernissage de l’exposition : vendredi 3 octobre à 18 h, en présence de l’artiste. Entrée libre aux horaires d’ouverture de l’Hôtel de Ville Du lundi au jeudi de 8 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30 Le vendredi de 8 h à 16 h 30 Le samedi de 10 h à 12 h Ouvertures exceptionnelles les dimanches 12 et 19 octobre de 13 h 30 à 16 h 30

×