Approches phénoménologiques de la
vieillesse: les mondes sociaux et la déprise
Université de Montréal, 14 Mars 2014
Plan
Préambule: La dimension identitaire du
vieillissement
1) Les théories du désengagement
2) Les mondes sociaux
3) La dé...
BILAN D’ÉTAPE SUR LE TRAVAIL DE
SESSION
Rappel: Représentations et politiques publics
Les
responsables
du
vieillissement
Les vieux (la vieillesse
dépendante)
• Le...
C’est comment, être vieux ?
• http://www.youtube.com/watch?v=ZsB4scsFD
vY
La dimension identitaire du vieillissement
Dépendant des valeurs et des croyances
associé à son groupe d’appartenance +
co...
LES THÉORIES DU
DÉSENGAGEMENT
La théorie de l’activité: Robert Havighurst et Ruth
Albrecht
• Enquête réalisée sur un échantillon de 100 personnes d’une
...
La théorie du désengagement (1)
• Elaine Cumming et William Henry proposent une autre vision du
vieillissement: « le vieil...
La théorie du désengagement (2)
Les quatre caractéristiques du processus de désengagement [Cumming& Henry, 1961]
Réciproqu...
L’exemple de l’engagement politique
• « S’engager c’est d’abord poser un acte de participation,
une action tournée vers la...
Les limites de l’engagement et de
l’activité
• La théorie de l’activité considère les problèmes
rencontrés par les retrait...
LES MONDES SOCIAUX
Les mondes sociaux
• David Unruh, en réalisant une série d’entretiens auprès de
personnes âgés de 62 à 85 ans, met en évid...
Source: Statistiques Canada, 2008
• http://videos.tf1.fr/jt-20h/2012/les-seniors-
ces-sportifs-accomplis-7679233.html
Les mondes sociaux et la « pratique de soi »
• La vieillesse est à appréhender, selon Michel
Foucault, comme la « fonction...
LA DÉPRISE
La déprise (1)
Définition
• La déprise est le « processus de réaménagement de
l’existence qui se produit au fur et à mesur...
La déprise (2)
La proximité avec la psychologie
Concept psychologique
d’ « Optimisation avec
compensation »
[Baltes, 1997]...
Un exemple de déprise: les aînés et la télévision (1)
Un exemple de déprise: les aînés et la télévision (2)
Éléments de
la déprise
Abandon d’activités
extérieures et repli vers...
ATELIER: ACTIVITÉ ET
VIEILLISSEMENT
Ppt 14 mars
Ppt 14 mars
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ppt 14 mars

201 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
201
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ppt 14 mars

  1. 1. Approches phénoménologiques de la vieillesse: les mondes sociaux et la déprise Université de Montréal, 14 Mars 2014
  2. 2. Plan Préambule: La dimension identitaire du vieillissement 1) Les théories du désengagement 2) Les mondes sociaux 3) La déprise Atelier: Activité et vieillissement
  3. 3. BILAN D’ÉTAPE SUR LE TRAVAIL DE SESSION
  4. 4. Rappel: Représentations et politiques publics Les responsables du vieillissement Les vieux (la vieillesse dépendante) • Le vieillissement de la population est un « défi pour la société », devenir vieux est « un fardeau pour les proches », Vieillir, c’est courir le risque de « tomber dans la dépendance »… sont quelques uns des slogans banals dans les médias et les politiques publics Les institutions (la désinstitutionalisation) • Les établissements coûtent chers et créent la dépendance, ne respectent pas la dignité des personnes hébergées, leurs rythmes de vie, limitent les libertés des personnes accueillies (aspect définitif du placement). Le désengagement des familles (cours 7 & 8) • Mythe de l’abandon des personnes âgées par leur famille. Rappel de la responsabilité des familles à l’égard des aînés. • Comment l’individu appréhende-t-il toutes ses transformations liées à la vieillesse ?
  5. 5. C’est comment, être vieux ? • http://www.youtube.com/watch?v=ZsB4scsFD vY
  6. 6. La dimension identitaire du vieillissement Dépendant des valeurs et des croyances associé à son groupe d’appartenance + comparaisons avec autrui (« on est toujours le vieux de quelqu’un ») Catégorisation sociale et stéréotypes (Ex: Performance limité des aînés au travail = aucune validité empirique) Représentations socio-culturelles (ex: Vieillard comme poids pour la société/famille) Les trois composantes de l’identité
  7. 7. LES THÉORIES DU DÉSENGAGEMENT
  8. 8. La théorie de l’activité: Robert Havighurst et Ruth Albrecht • Enquête réalisée sur un échantillon de 100 personnes d’une ville du Middle West américain: – 1) Les personnes enquêtées manifestent un certain contentement ; – 2) D’autre part, cette satisfaction varie très peu avec l’âge et la position sociale, mais se trouve fortement corrélée par le niveau d’activité des personnes interrogés. • Vieillissement réussi = attitude volontariste consistant à maintenir un niveau élevé d’engagement – « Il s’agit de compenser la perte de certains rôles antérieurs par l’intensification d’autres rôles comme celui de citoyen ou par l’investissement de nouveaux rôles comme celui de grand- parent, l’adaptation se trouvant facilitée par une qualité qu’il convient d’entretenir, la « flexibilité des rôles » » [Caradec, 2012:98]
  9. 9. La théorie du désengagement (1) • Elaine Cumming et William Henry proposent une autre vision du vieillissement: « le vieillissement normal s’accompagne d’un éloignement ou « désengagement » réciproque de la personne qui vieillit et des autres membres du système social dont elle fait partie. » [Caradec, 2012:93]. – Diminution du nombre de rôles sociaux joués par l’individu + baisse de ses interactions sociales + changement dans la nature de ses relations (davantage centrées sur les liens affectifs et moins sur la solidarité fonctionnelle). • Ainsi, les personnes de plus de 80 ans « apprécient leur existence désengagée. Elles ont réduit leurs liens avec la vie, ont abandonné leurs soucis et leurs responsabilités et ont tourné leurs préoccupations vers elle-mêmes. Elles mènent une existence tranquille, quelque peu égocentrique, qui leur convient parfaitement et qui paraît constituer un passage en douceur d’une vie, qui a été longue, à la mort inévitable. » [Cumming& Henry, 1961]
  10. 10. La théorie du désengagement (2) Les quatre caractéristiques du processus de désengagement [Cumming& Henry, 1961] Réciproque •« Séparation à l’amiable » satisfaisante pour les deux parties, initiée par l’individu ou par la société •Individu: capacités diminuent, repli sur lui-même et détachement émotionnel •Société: retrait progressif des rôles sociaux de l’individu Fonctionnel •Double impératif social •Renouvellement des générations dans le monde du travail •Protection de la société face aux « perturbations dans des activités essentielles » que pourrait entraîner le décès de certaines personnes occupant des fonction importantes (cf: statut de John Mc Cain, élections américaines 2008) • Nécessité psychique: confrontation avec la mort entraîne un détournement des valeurs de réussite personnelle Irréversible •« une fois que le repli a commencé, l’établissement de nouveaux contacts peut devenir plus difficile. Le fait de ne pas savoir exactement comment se conduire dans des circonstances inhabituelles amène à renoncer à ce type de situation, et cette difficulté peut accélérer le processus de désengagement. » Universel •Mais différence hommes/femmes: pour les femmes, dont le rôle social est d’abord « socio-affectif », le désengagement consiste en une réduction de leurs rôles antérieurs ; les hommes, eux, doivent non seulement renoncer à certains rôles, mais aussi changer l’orientation « instrumentale » qui est la leur.
  11. 11. L’exemple de l’engagement politique • « S’engager c’est d’abord poser un acte de participation, une action tournée vers la et qui implique un désir d’insertion et d’implication envers celle-ci (Ferrand- Bechmann, 1992). Cette action peut donc prendre la forme du bénévolat, défini comme « l’ensemble du travail non dans une visée altruiste» (Gagnon et al., 2004: 49), que ce soit dans un groupe ou une association (engagement bénévole associatif), ou même au sein de la famille 7. L’engagement peut aussi s’inscrire dans une visée de changement social et politique (engagement militant), que ce soit au sein d’un parti, d’un syndicat ou de groupes de défense des droits. » [Charpentier &Quénart, 2007: 190]
  12. 12. Les limites de l’engagement et de l’activité • La théorie de l’activité considère les problèmes rencontrés par les retraités sont des difficultés d’adaptation individuelle (cf bilan, premier mythe). • Deux critiques au concept même du désengagement: – c’est un « concept omnibus », il recouvre plusieurs dimensions qu’il convient de distinguer si l’on veut repérer précisément dans quels domaines se produit le désengagement. – Il est « objectiviste », ne s’intéressant pas aux significations que les personnes donnent à leur avancée en âge. • Il faut donc proposer d’autres critères pour affiner l’analyse de l’impact de la vieillesse sur l’identité.
  13. 13. LES MONDES SOCIAUX
  14. 14. Les mondes sociaux • David Unruh, en réalisant une série d’entretiens auprès de personnes âgés de 62 à 85 ans, met en évidence la notion de« mondes sociaux »: ce « sont des formes d’organisation sociales aux contours peu définis, dont les membres ne sont pas liés par leur coprésence dans un même espace, mais par le partage de perspectives semblables résultant d’un centre d’intérêt commun et de la participation aux mêmes canaux de communication. » [Unurh, 1983 dans Caradec, 2012:102] – Divers mondes sociaux: ceux du vélo, de la danse de salon, de l’art, ou encore des collectionneurs de timbres. • Ainsi, l’avancée en âge serait marquée par une sériede désengagement et d’engagement entre les mondes sociaux et les formes plus classiques d’intégration (familiales, institutionnels, etc..).
  15. 15. Source: Statistiques Canada, 2008
  16. 16. • http://videos.tf1.fr/jt-20h/2012/les-seniors- ces-sportifs-accomplis-7679233.html
  17. 17. Les mondes sociaux et la « pratique de soi » • La vieillesse est à appréhender, selon Michel Foucault, comme la « fonction critique « d’une pratique de soi ». C’est le point d’aboutissement, la forme la plus haute du souci de soi, le moment de sa récompense. » [Foucault, 2001:104] – L’aîné est ainsi « celui qui jouit de lui-même, et le point auquel arrive la vieillesse, si elle a été bien préparée par une longue pratique de soi, [c’est celui] d’un rapport achevé et complet de maîtrise et de satisfaction à la fois » [Foucault, 2001:105]
  18. 18. LA DÉPRISE
  19. 19. La déprise (1) Définition • La déprise est le « processus de réaménagement de l’existence qui se produit au fur et à mesure que les personnes qui vieillissent doivent faire face à des difficultés accrues » [Caradec, 2012:102] – Les personnes âgés continuent, par exemple: 1) à conduire, mais sur des trajets plus courts ; 2) elle jardine mais sur des surface de plus en plus petites • La déprise est ainsi une mise en place de stratégies d’adaptation qui permettent aux personnes de garder le plus longtemps possibles les engagements les plus importants pour elles. – Très grande hétérogénéité de la déprise • Cf travail de session et parcours de vie de vos sujets.
  20. 20. La déprise (2) La proximité avec la psychologie Concept psychologique d’ « Optimisation avec compensation » [Baltes, 1997] Sélection de certains activités • Ex: le pianiste Arthur Rubinstein qui réduit son répertoire Optimisation/Investisseme nt particulier dans ces activités •Rubinstein s’entraîne plus Compensation (techniques pour pallier les déficiences) •Ex: Rubinstein qui ralentit le rythme avant les mouvements rapides qu’il ne pouvait plus jouer normalement, afin d’augmenter le contraste
  21. 21. Un exemple de déprise: les aînés et la télévision (1)
  22. 22. Un exemple de déprise: les aînés et la télévision (2) Éléments de la déprise Abandon d’activités extérieures et repli vers l’espace domestique • Notamment après la perte d’un conjoint Ressource pour réaffirmer leurs convictions morales, soutenir la valeur de leur existence, se replonger dans le passé (fonction nostalgique) Retrait par rapport à la télévision • Affaiblissement de l’intérêt pour le monde
  23. 23. ATELIER: ACTIVITÉ ET VIEILLISSEMENT

×