Les MOOC - Education 2.0

370 vues

Publié le

Se former, en permanence, devient un "code de vie obligatoire".
Se former permet non seulement de s'améliorer mais également de découvrir (donc de comprendre), de faire fonctionner l'imaginaire et la créativité.
Se former, via le concept du MOOC ouvre la connaissance à l'international.
Se former, via le concept du MOOC (en mode classique ou blended), est également un acte social.

Bien que la liste ne soit pas exhaustive, le dossier devrait ouvrir votre curiosité !

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
370
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
15
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les MOOC - Education 2.0

  1. 1. 44 b CHALLENGES N°470 - 24 MARS 2016 F ini, le temps où, pour être un bon dirigeant, il fallait être un cador de la finance, un ex- pert en systèmes in- formatiques ou le roi du marketing. Désormais, la très sérieuse Grenoble Ecole de mana- gement initie à la pleine conscience. Polytechnique, à la créativité collec- tive. L’université de Columbia, elle, promène les managers dans les méandres de leur cerveau. Quant à la London Business School, elle n’hésite pas à les emmener au zoo de Londres. Objectif : les remettre en contact avec leurs émotions. Les Américains les appellent « soft skills », les Français, « compétences relationnelles » : des qualités com- me l’empathie, la communication, l’écoute et, surtout, l’adaptabilité, autant de talents qui seront les armes de demain. Le raisonnement est le suivant : si nous avançons Exit les golden boys, vive les soft managers! Voici 25 programmes de haut niveau à travers le monde et 30 Moocs pour améliorer ses compétences relationnelles et réapprendre à diriger dans un monde en pleine mutation. dans l’inconnu, nous avons besoin d’hommes et de femmes dotés de compétences relationnelles beau- coup plus importantes qu’aupara- vant. Or nous avançons dans l’in- connu, pensent les nouveaux gourous de la Silicon Valley qui sont en train de réinventer les formations des futures classes dirigeantes. Capacités interpersonnelles Stephen Kosslyn, ancien professeur à Harvard, est le cofondateur de Minerva, une sorte d’ovni pédago- gique, à San Francisco. Sur un écran, il décrit un cerveau comme on montrerait le Graal. « Vous voyez, ici, vous avez le siège de l’intelligence logique. Et là, vous avez l’amygdale, le siège de nos émotions. C’est l’intégration juste des deux qui donne la prise de déci- sion juste. » Et de résumer ce be- soin à sa façon : « Les entreprises attendent aujourd’hui quatre qua- lités de leurs collaborateurs : un esprit critique, créatif, et des capa- cités interpersonnelles fortes pour communiquer et interagir. » Il y a trente ans, François Bocquet créait en France le premier institut éponyme de formation en relations humaines et, notamment, comme il l’explique avec humour, un cours destiné à apprendre à des cadres l’usage de trois mots : « bravo », « pardon » et « merci ». Depuis, il sillonne la France pour diffuser les soft skills auprès des cadres et des dirigeants. Son message porte, car, dit-il, « nous sommes entrés dans une économie de services relation- nels, où la valeur ajoutée se fait en grande partie sur la seule chose avec laquelle les ordinateurs et les robots ne pourront jamais rivaliser avec nous : la relation interperson- nelle ». Or, à l’entendre, les Français 55FORMATIONS Dossier réalisé par Anne Tézenas du Montcel, avec Laurence Estival, Franck Buteau et Maxime Benoît. POUR SE TRANSFORMER
  2. 2. 24 MARS 2016 - CHALLENGES N°470  45 ne sont pas les champions en la matière. Coupable, « notre stratégie d’uniformisation des individus qui débute à l’école et qui devient un frein à notre développement éco- nomique ». Claudine Chocteau est directrice des programmes d’Exe- cutive mastères spécialisés à HEC Executive Education. « Nous obser- vons une vraie demande d’appren- tissage de la relation, dit-elle. L’idée, c’est de mieux se connaître pour utiliser au mieux ses capaci- tés avec les autres. » Le lien de subordination, qui était la règle dans les entreprises, n’est plus de mise. « Le control and command, c’est terminé! explique Catherine Blondel, coach de dirigeants. La demande des salariés souhaitant être davantage associés et recon- nus, et la montée en puissance des risques psycho-sociaux ont mis en évidence la nécessité de développer de nouveaux modes de relations. » D’autant que, en prenant du galon, les cadres dirigeants doivent aban- donner une partie de leurs compé- tences techniques pour se concen- trer sur la gestion de leurs équipes. « Nous sommes passés d’un mode d’organisation hiérarchique à un système laissant plus de place à l’initiative individuelle, à la créa- tivité et à la responsabilité de cha- cun », confirme Valérie Gauthier, enseignante à HEC et spécialiste des questions de leadership. Plus-value salariale Non seulement les soft skills de- viennent de plus en plus impor- tantes dans le monde du travail, mais leur nouvelle cote pourrait même expliquer, selon David De- ming, professeur à Harvard, la dimi- nution de l’écart des rémunérations observé depuis 1980 aux Etats-Unis entre les hommes et les femmes, ces dernières étant plus naturellement dotées de compétences relation- nelles. « Depuis 1980, les jobs avec des prérequis de social skills élevés ont été incroyablement plus valori- sés que les autres », écrit-il. Même à l’heure de la digitalisation des entreprises, la compétence technique, ou hard skills, ne suffit plus. Comme l’écrit Alexandra Sa- muel, auteure de « Travailler mieux avec les réseaux sociaux » dans la Harvard Business Review, « la transformation digitale n’a de sens que si les outils sont expliqués aux salariés dans le cadre de leur situa- tion concrète et qu’ils en compren- nent le bénéfice ». Ce qui suppose de les écouter, de les convaincre, et de les aider. Campus d’Harvard, à Cambridge. Son programme Behavioral Economics permet de s’initier à l’économie comporte- mentale, encore peu enseignée dans les grandes écoles de management européennes. EEE Borchi-Ana/Onlyworld.net/AFP
  3. 3. 46 b CHALLENGES N°470 - 24 MARS 2016 Résultat, de nombreuses uni- versités et business schools ont dé- cidé d’aborder les relations humai- nes. En groupes, en études de cas, sur la base de situations concrètes, avec du coaching, du développe- ment personnel, tout pour favoriser l’interaction (lire page 48). Les concepteurs de Moocs les intègrent aussi dans leur pédagogie (lire page 54). « Jusqu’à présent, note Pierre Dubuc, cofondateur d’OpenClass- rooms, les cours en ligne étaient très orientés sur le savoir, puis sur le savoir-faire. Nous commençons à aborder le savoir-être. » Propre style de management Dans un univers managérial où la psychologie remplacerait les ta- bleaux Excel, le manager ne saurait être un héros solitaire : « Rencon- trer des gens, partager des idées et des questionnements est un moyen de sortir de sa vision parfois un peu trop étroite du monde », remar- que Hervé Baculard, président de Consult’in France. Les échanges entre pairs, mais aussi le change- ment d’angle via les sciences humai- nes, l’art sous toutes ses formes, tout ceci contribue à élargir les hori- zons et à entretenir la curiosité. Tout comme d’autres expériences. Esprit Manager, cofondé par Pascal Pélissier, encourage les cadres diri- geants à faire leur journal de bord pour analyser et prendre du recul sur des situations réelles. Au mana- ger visionnaire et charismatique, incarné par Jack Welch et Steve Jobs,succèdeunbossàlarecherche de son propre style de management. « Etre un bon manager demande une gymnastique intellectuelle des- tinée à se doter d’une solide ossa- ture mentale », sourit Loïck Roche, directeur de Grenoble EM, celle-là même qui propose à ces dirigeants une initiation à la méditation. Reste que passer de la théorie à la pratique ne s’improvise pas. « Ces comportements s’acquièrent essen- tiellement par l’expérience et en tâ- tonnant », explique Catherine Blon- del, qui conseille de choisir des formations articulant connaissances et mises en situation. Challenges en a sélectionné plus de 50, qui per- mettent de se transformer en soft managers. Anne Tézenas du Montcel et Laurence Estival ̈̈̈ Challenges. Comment définissez- vous les soft skills? Julien Bouret. Il s’agit de compé- tences personnelles permettant d’harmoniser ses relations à au- trui et de bien vivre son travail. Elles impliquent d’être capable d’agir en conscience, de travailler en confiance et dans un esprit de coopération. D’être entreprenant au sens large, de construire sa vie et de prendre des initiatives. Pourquoi est-ce si important pour un cadre de se préoccuper de ces compétences relationnelles? Parce que, en cas de recrutement, lorsque les DRH sont face à dix personnes à compétences techni- ques similaires, ce sont elles qui font la différence. Or ces qualités entrepreneuriales, transversales, sont très peu enseignées. Pourquoi les entreprises s’intéressent-elles aux soft skills? Parce qu’elles sont à la recherche d’un modèle qui redonnerait de la confiance aux équipes opération- nelles. L’accumulation du mal- être individuel et collectif se paie très cher. Derrière ce mouvement, il y a aussi une nouvelle façon d’emmener ses équipes avec soi. Est-ce la fin du lien de subordination classique? A minima le début de son allége- ment. Il y aura toujours besoin d’un leader, mais au sens de celui qui sait travailler avec les autres et comprendre leurs attentes. Les jeunes générations sont porteuses de cette nouvelle vision. Quant aux entreprises, elles feraient beaucoup d’économies en allé- geant les contrôles sur leurs sala- riés, et en associant leurs équipes opérationnelles à leurs comités de direction. Sommes-nous tous égaux, d’un pays à l’autre, face à ce besoin? Pas du tout. En Asie, les gens sont naturellement tournés vers l’écoute de soi. Aux Etats-Unis, les soft skills sont enseignés. Les Européens sont en retard sur le sujet parce qu’ils ont longtemps pensé que les hard skills, les com- pétences techniques, suffisaient. Comment travailler à titre individuel sur ses soft skills? Pour penser « out of the box », il faut être dans une forme de dé- tente. Les décisions prises dans le calme sont plus rationnelles que celles prises sous l’effet du stress. L’esprit d’innovation dépend de cette énergie. Or nous passons 47% du temps de notre journée perdus dans nos pensées. Ce ba- vardage mental prend beaucoup d’énergie. Pour le faire cesser, les « rendez-vous avec soi-même », qu’il s’agisse de siestes, de mas- sages, de temps de méditation, sont essentiels. A vous entendre, tout le monde devrait se mettre à méditer… Sans forcément apprendre à mé- diter, à être capable de retrouver l’état naturel du bébé qui se foca- lise sans effort sur l’instant pré- sent. Beaucoup de sportifs de haut niveau pratiquent les tech- niques méditatives. Steve Jobs méditait régulièrement pour acti- ver sa créativité. ˾ A compétences égales, les soft skills font la différence Julien Bouret, COAUTEUR, avec Jérôme Hoarau et Fabrice Mauléon de Le Réflexe soft skills. Les compétences des leaders de demain (éditions Dunod, 2014). BrunoLevypourChallenges ̈
  4. 4. 48 b CHALLENGES N°470 - 24 MARS 2016 In situ EDHEC ADVANCED MANAGEMENT PROGRAMME v ࣴ Objectif : ce programme de formation générale au management visant les cadres seniors fonctionne un peu comme un MBA pour top managers ou aspirants dirigeants, avec une remise à niveau dans de nom- breux domaines basée sur le suivi de cours et les échanges entre participants. Chacun est en outre suivi par un coach pour les as- pects liés à son développement personnel. ࣴ Dates et durée : un an, de janvier à dé- cembre (deux jours par semaine tous les 15 jours+5 semaines bloquées). ࣴ Localisation : Paris. ࣴ Modalités d’inscription : sélection après entretien. ࣴ Coût : 29000 euros. ࣴ Notre avis : ce programme est différent des formations équivalentes proposées dans la plupart des business schools en raison des nombreux séminaires réalisés en situation : apprentissage du manage- ment sous tension avec l’armée, manage- ment de l’innovation dans la Silicon Valley, stratégie d’influence à Bruxelles… Equilibre HEC L’ART DE DIRIGER v ࣴ Objectif : cette formation, qui réunit une quinzaine de cadres dirigeants, alterne conférences décalées sur le leadership, exposés académiques et échanges pour permettre aux participants de prendre de la hauteur et de s’approprier les concepts développés afin de revisiter leur style de management. ࣴ Dates et durée : 5 jours (19-22 juillet ou 23-26 août+2 décembre). ࣴ Localisation : Jouy-en-Josas. ࣴ Modalités d’inscription : sélection après entretien. ࣴ Coût : 4600 euros. ࣴ Notre avis : basée essentiellement sur des séquences interactives, cette formation permet d’acquérir des connaissances et des compétences, et de développer son réseau, les participants étant en résidence à HEC Le Château. Autre point fort : sensi- bilisation à l’équilibre de vie (éveil énergé- tique, relaxation, gestion du stress), plus une journée quelques mois plus tard pour faire un bilan, à laquelle sont par ailleurs conviés tous les anciens du programme. V isiter la National Gallery pour donner une vision de la créativité à travers l’histoire avec la London Business School, faire des études de cas à Harvard, entrer en contact avec le management de l’armée à l’Edhec… Dans un monde marqué par l’accélération technologique, le changement des comportements et des attentes des consommateurs comme des salariés, ou la montée en puissance des contraintes écolo- giques partout sur la planète, busi- ness schools, écoles d’ingénieurs et universités se mobilisent pour lan- cer des programmes en phase avec ces trois grands défis auxquels sont confrontés les cadres seniors : com- ment animer des équipes? Com- ment les entraîner et susciter leur engagement? Comment redéfinir une stratégie avec l’apparition de nouveaux business models dans les- quels l’innovation et les technolo- gies jouent un rôle majeur? Au-delà de la mise en avant de ces thématiques incontournables, les programmes que nous avons sélec- tionnés privilégient tous les mêmes modes d’apprentissage : ils per- mettent aux participants de prendre de la hauteur pour trouver de nou- velles sources d’inspiration et les incitent à expérimenter en favori- sant le learning by doing, les tra- vaux de groupes entre pairs et le coaching. A l’acquisition d’une « boîte à outils » prête à l’emploi, ils privilégient l’appropriation d’un certain nombre de compétences pour appréhender un environne- ment en mutation, et aussi de sa- voir-faire et de savoir-être pour me- ner son navire à bon port en évitant les écueils. Laurence Estival Redéfinir son cap avec ses pairs Universités, écoles de commerce et d’ingénieurs mobilisent leurs experts sur les nouveaux défis des cadres dirigeants. «Grâce au programme L’art de diriger de HEC, j’ai appris à prendre du recul, à analyser mes points faibles, à être attentive à moi-même et aux autres. Quand je suis revenue dans mon entreprise, j’avais envie de tout changer!» Ewa Brandt, 55 ans, DRH d’Eurazeo. MANAGEMENT DR Diversité UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE CERTIFICAT MANAGEMENT ET DIVERSITÉ, DAUPHINE v ࣴ Objectif : initiée par la chaire manage- ment et diversité de Dauphine, cette forma- tion, sous la forme de modules mêlant ex- perts et praticiens d’entreprise, vise à former les managers à la prise en compte de ces questions en s’appuyant sur les tra- vaux de la recherche et sur des retours d’expériences. ࣴ Dates et durée : 16 jours, soit 8 séances de 2 jours entre septembre et juin. ࣴ Localisation : Paris. ࣴ Modalités d’inscription : sélection après entretien. ࣴ Coût : 4900 euros. ࣴ Notre avis : programme pionnier créé en 2010, il permet aux promotions de taille réduite – 10 à 12 participants – de travailler sur des questions concernant tant le recru- tement que l’intégration de toutes les diver- sités au sein des entreprises (genre, handi- caps, minorités…). Un des points forts : des sessions dédiées aux approches dévelop- pées dans d’autres pays (Royaume-Uni, Allemagne, Inde).
  5. 5. 24 MARS 2016 - CHALLENGES N°470 b 49 ̈ International IESE/WHARTON/CIEBS GLOBAL CEO PROGRAMS v ࣴ Objectif : ce programme itinérant (Chine, Etats-Unis, Espagne) pour top executives leur permet de remettre à jour leurs connais- sances et d’ouvrir leur esprit sur les réalités internationales par le biais de cours donnés par des enseignants et des échanges entre pairs. Avec la définition pour chacun d’entre eux d’un plan « stratégique » consistant à relever un défi auquel ils sont confrontés. ࣴ Dates et durée : trois semaines entre novembre 2016 et juin 2017. ࣴ Localisation : une semaine à Shanghai, une à Philadelphie, une à Barcelone. ࣴ Modalités d’inscription : sélection après entretien. ࣴ Coût : 41000 euros. ࣴ Notre avis : ce programme, proposé par trois business schools – une par conti- nent –, est aussi l’un des plus internatio- naux de par sa localisation, l’origine des participants (55% viennent de pays émer- gents), et le corps professoral composé d’enseignants des trois établissements, dont Jordi Canals, spécialiste des questions de gouvernance et de leadership. Expérience ESSEC ADVANCED CERTIFICATE EXPÉRIENCE&LEADERSHIP v ࣴ Objectif : s’adressant à des cadres supé- rieurs et dirigeants seniors, cette formation leur propose de préparer leur dernière partie de vie professionnelle en capitalisant sur leur expérience passée, et de renforcer leurs compétences en leadership. Ce cur- sus est basé sur les échanges entre pairs et des études de cas. ࣴ Dates et durée : 12 jours (4 modules de trois jours de novembre à janvier). ࣴ Localisation : Paris. ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier et entretien. ࣴ Coût : 10000 euros. ࣴ Notre avis : le plus de ce programme est de favoriser les allers-retours entre la théo- rie et la pratique, et de plonger les partici- pants dans des univers inhabituels (service des urgences d’un hôpital, commissariat de nuit, visite d’un orchestre symphonique…) en lien avec chacune des problématiques abordées, qui vont du management des équipes en passant par les utilisations du big data ou les nouveaux business models. Complexité LONDON BUSINESS SCHOOL PROTEUS v ࣴ Objectif : ce programme propose aux cadres dirigeants de revisiter leur style de management et leur leadership, de se for- mer à l’innovation, de prendre en compte la complexité, grâce à des échanges entre pairs, des conférences et du coaching, mais aussi des expériences hors de la salle de classe : visite du zoo de Londres pour parler de l’évolution des espèces et des sociétés, de la National Gallery pour donner une vi- sion de la créativité dans l’histoire, d’un parc scientifique pour comprendre les der- nières tendances technologiques… ࣴ Date et durée : 6 jours (5-10 juin). ࣴ Localisation : Londres. ࣴ Modalités d’inscription : sélection après entretien. ࣴ Coût : 12600 livres sterling. ࣴ Notre avis : dirigé par Nigel Nicholson, un des pionniers de l’introduction de la psycho- logie dans le business, ce programme inno- vant a une forte dimension internationale. Seuls 15% des participants sont britanni- ques, 29% sont européens, les autres vien- nent de tous les continents. Comportemental HARVARD BUSINESS SCHOOL BEHAVIORAL ECONOMICS. UNDERSTANDING AND SHAPING CUSTOMER AND EMPLOYEE BEHAVIOR v ࣴ Objectif : cette formation sur la compré- hension des comportements économiques (consommateurs mais aussi salariés) et sur la manière dont ces connaissances inter- viennent dans la prise de décision vise particulièrement les cadres supérieurs et les dirigeants ayant au moins dix ans d’ex- périence professionnelle. Outre les expo- sés, de nombreuses études de cas, simula- tions et jeux de rôle. ࣴ Dates et durée : 5 jours (16-21 octobre). ࣴ Localisation : Cambridge (Etats-Unis). ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier. ࣴ Coût : 12250 dollars. ࣴ Notre avis : donnée sur son propre cam- pus par une des business schools les plus cotées de la planète, cette formation per- met de s’initier à l’économie comportemen- tale, encore peu enseignée dans les grandes écoles de management. Les candi- dats ne s’y trompent pas : ils viennent du monde entier. Digitalisation SCIENCES-PO PARIS EXECUTIVE MASTER DIGITAL HUMANITIES v ࣴ Objectif : cette formation s’adresse aux managers qui souhaitent comprendre les enjeux du passage au numérique des entre- prises. Il vise à les aider à en saisir les opportunités. ࣴ Dates et durée : 18 mois à temps partiel (2 à 3 jours par mois à partir d’octobre). ࣴ Localisation : Paris. ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier et entretien. ࣴ Coût : 25000 euros. ࣴ Notre avis : dirigée par Benoît Thieulin, directeur de l’agence d’innovation numé- rique La Netscouade et ancien président du Conseil national du numérique, cette forma- tion pluridisciplinaire fait intervenir la socio- logie, l’histoire, les nouveaux business mo- dels. Une « expedition learning » de cinq jours conduit les participants en Corée du Sud. Ce master peut être décliné en des programmes plus courts et plus opération- nels (2 jours en moyenne) : comment conce- voir une stratégie d’entreprise, road map- ping stratégique… «Le certificat Expérience &Leadership de l’Essec m’a apporté une ouverture d’esprit sur la créativité ou les évolutions du monde. Il convient à des esprits en quête de nouvelles approches pour alimenter leur énergie vitale.» Marie-José Murguet, 49 ans, directrice du développement des compétences au département Project Management Office d’Alstom. DÉVELOPPEMENTPERSONNEL DR
  6. 6. 50  CHALLENGES N°470 - 24 MARS 2016 Bien-être GRENOBLE ECOLE DE MANAGEMENT MASTERCLASS MINDFULNESS, BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL ET PAIX ÉCONOMIQUE R Objectif : la chaire mindfulness de l’EM Grenoble propose cinq conférences aux ma­ nagers en poste pour se familiariser avec le « management en pleine conscience », une pratique propulsée sur le devant de la scène suite aux travaux de l’Américain Jon Kabat­Zinn ou du psychiatre français Chris­ tophe André. Au programme : comment lâ­ cher prise, maîtriser les émotions et les tensions, faire preuve de gratitude… Dates et durée : 5 journées entre les mois de janvier et juin. Localisation : Grenoble. Modalités d’inscription : sélection sur dossier. Coût : 2500 euros pour la totalité du cycle ou 500 euros par module. Notre avis : au­delà de grands principes, cette formation fait une large part à la pra­ tique en faisant appel à Erwin Glatter, ensei­ gnant et ancien moine bouddhiste. Les participants sont invités à définir un pro­ gramme de pratiques personnelles. Design thinking STANFORD GRADUATE SCHOOL OF BUSINESS THE INNOVATIVE TECHNOLOGY LEADER R Objectif : ce programme, donné au cœur de la Silicon Valley, vise à explorer la ma­ nière dont les innovations technologiques modifient les manières de penser et d’inter­ agir avec son environnement, obligeant les managers à revoir leur leadership. Date et durée : 6 jours (31 juillet­5 août). Localisation : Palo Alto (Etats­Unis). Modalités d’inscription : sélection sur dossier. Coût : 12000 dollars. Notre avis : ce programme est conçu et dirigé par un spécialiste du neuromanage­ ment, Baba Shiv, professeur de marketing stratégique qui étudie le rôle des émotions dans la prise de décision. Autre plus : des modules sur le « design thinking », réalisés en coopération entre la business school et l’école de design de l’université, et deux séquences dédiées au leadership avec la participation de fondateurs de start­up. A noter enfin : la possibilité de rencontrer les doctorants qui planchent sur les dernières innovations technologiques. Innovation HAAS BUSINESS SCHOOL (BERKELEY) CORPORATE BUSINESS INNOVATION : HOW TO IDENTIFY NEW SOURCES OF GROWTH R Objectif : s’adressant à des cadres diri­ geants, des responsables de la stratégie ou de l’innovation, cette formation propose aux participants de découvrir les nouvelles théo­ ries en matière d’innovation : « open innova- tion », nouveaux business models axés sur les services… Dates et durée : 3 jours (12­14 octobre). Localisation : Berkeley (Etats­Unis). Modalités d’inscription : sélection sur dossier. Coût : 5200 dollars. Notre avis : cette formation, introduite par Henry Chesbrough, un des fondateurs du concept d’« open innovation » et spécia­ liste des nouveaux business models, per­ met de découvrir les derniers travaux de recherche et de bénéficier de l’apport des start­up de la Silicon Valley. Entre cours théoriques et études de cas, les partici­ pants travaillent sur leur entreprise en ayant le feed­back d’une des équipes de cher­ cheurs les plus pertinentes du monde. Pensée et action INSEAD AWARENESS, VISION, IMAGINATION, ROLE, ACTION R Objectif : s’adressant aux cadres diri­ geants, cette formation très complète leur présente les grandes évolutions, les incite à partir de ces tendances, à revoir la straté­ gie de leur organisation et leur mission. Une exploration basée sur les échanges entre pairs et le coaching. Dates et durée : 5 jours (4­9 mai ou 7­12 septembre). Localisation : alternativement Fontaine­ bleau ou Singapour. Modalités d’inscription : sélection sur dossier. Coût : 19900 euros. Notre avis : dirigée par Subramanian Rangan, professeur de stratégie et spécia­ liste de l’évolution du capitalisme, accom­ pagné d’autres enseignants spécialisés en économie, RH, sociologie des organisa­ tions, cette formation fonctionne en enton­ noir : après avoir fait le plein de nouvelles idées, l’accent est mis sur l’action. Chaque participant repart avec une feuille de route pour redéfinir son rôle. STRATÉGIE Point de vue SLOAN BUSINESS SCHOOL (MIT) INNOVATION AND IMAGES : EXPLORING THE INTERSECTIONS OF LEADERSHIP AND PHOTOGRAPHY, SLOAN BS R Objectif : ce programme propose aux par­ ticipants, accompagnés par des experts en management, de travailler avec un photo­ graphe professionnel pour décaler leur angle de vue. A partir de clichés explorant différentes situations avec diverses profon­ deurs, il s’agit de faire surgir de nouvelles sources d’inspiration et de nouvelles ma­ nières d’explorer le futur. Dates et durée : 3 jours (18­20 mai). Localisation : Cambridge (Etats­Unis). Modalités d’inscription : sélection sur dossier. Coût : 4500 dollars. Notre avis : la force de ce programme sélectif lancé à l’automne dernier – une quinzaine de participants par session – est de dépasser l’utilisation de l’art comme moyen pour développer la créativité. Obser­ ver la réalité à travers l’objectif ou savoir choisir le bon moment pour prendre les cli­ chés sont autant de façons détournées de revisiter son management. Avenir du monde INSTITUT DE L’ECOLE NORMALE SUPÉRIEURE L’ENTREPRISE AU DÉFI DES MUTATIONS DE LA SOCIÉTÉ CONTEMPORAINE R Objectif : cette formation vise à aider les cadres supérieurs et dirigeants à prendre de la hauteur grâce à des sessions alternant conférences données par des universitaires et chercheurs, et discussions sur la ma­ nière de relier ces aspects théoriques à des situations rencontrées sur le terrain. Dates et durée : 7 à 8 séminaires en soi­ rée tous les 15 jours (de novembre à février). Localisation : Paris. Modalités d’inscription : sélection sur dossier. Coût : 7000 euros. Notre avis : avec la participation, entre autres, de Daniel Cohen et de Dominique Bourg, ce séminaire, conçu et dirigé par le philosophe Francis Wolff, mise sur le haut de gamme avec une quinzaine de partici­ pants invités à réfléchir sur des thèmes en prise directe avec leurs préoccupations (dématérialisation de l’entreprise, avenir du monde du travail, notion de risque…).
  7. 7. 24 MARS 2016 - CHALLENGES N°470 b 51 ̈ Networking IMD ORCHESTRATING WINNING PERFORMANCE v ࣴ Objectif : suivre des conférences sur di- vers sujets (management, globalisation, fi- nances…), centrées sur les derniers tra- vaux des chercheurs de l’établissement. ࣴ Dates et durée : 5 jours (27 juin-Ier juillet ou 28 novembre-2 décembre). ࣴ Localisation : Lausanne ou Singapour. ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier. ࣴ Coût : 10900 francs suisses. ࣴ Notre avis : ce programme phare de l’IMD permet de se faire une idée des grands thèmes et des théories qui ont le vent en poupe. Chaque année, des confé- renciers – Kofi Annan et Yassmin Abdel- Magied, fondatrice de l’ONG Youth Without Borders cette année – sont invités. Chacun peut composer son propre programme et y assister avec son équipe, pour ensuite réflé- chir aux impacts de ce qu’ils ont appris sur leur propre business. Possibilité unique de networking : on compte pas moins de 400 participants venus de plus d’une cin- quantaine de pays. Chine JUDGE BUSINESS SCHOOL (CAMBRIDGE) STRATEGIES FOR WINNING IN CHINA v ࣴ Objectif : s’adressant à des cadres exe- cutive, responsables de la stratégie, de département financiers ou de RD, cette formation ne vise pas seulement à aider les entreprises à conquérir la Chine, mais également à comprendre comment l’empire du Milieu est devenu un concurrent, quelles sont les implications de cette mutation, comment réagir et garder une longueur d’avance. ࣴ Dates et durée : 3 jours (25-27 mai). ࣴ Localisation : Cambridge (Royaume-Uni). ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier. ࣴ Coût : 2295 livres. ࣴ Notre avis : cette approche originale de la Chine a été élaborée et est enseignée par un bon connaisseur du pays : Peter William- son, professeur de management interna- tional de la business school de l’université de Cambridge, a accompagné, depuis le milieu des années 1980, les multinatio- nales dans leur conquête de l’empire du Milieu, avant d’aider les entreprises chi- noises à investir à l’international. Prospective SAÏD BUSINESS SCHOOL (OXFORD) OXFORD SCENARIOS PROGRAMME v ࣴ Objectif : venus de tous les secteurs et de tous les coins du monde, les participants vont développer leurs compétences en stra- tégie en définissant des scénarios pour le futur grâce à l’appui de chercheurs, mais aussi des études de cas prises dans le sec- teur public, privé dans les ONG, et des expé- riences et questionnements apportés par chacun d’eux. ࣴ Dates et durée : 5 jours (25-29 avril ou 3-7 octobre). ࣴ Localisation : Oxford (Royaume-Uni). ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier et entretien. ࣴ Prix : 5200 livres. ࣴ Notre avis : ce programme comporte un volet pratique axé sur la présentation de la méthode de « planification stratégique » enseignée par le professeur Rafael Rami- rez, un des experts mondiaux dans le do- maine. Une place importante est aussi dé- volue aux sciences humaines et sociales. Les participants, en résidence pendant cinq jours, poursuivent leurs échanges après les cours, et un réseau des anciens a été créé. Neurosciences COLUMBIA BUSINESS SCHOOL LEVERAGING NEUROSCIENCE TO POWER ORGANIZATIONAL AND INDIVIDUAL PERFORMANCE v ࣴ Objectif : s’adressant à tous les cadres supérieurs ayant au moins cinq ans d’expé- rience en management, ce programme leur propose de découvrir le domaine des neuro- sciences, et leurs implications sur le leader- ship et la formation des équipes. ࣴ Dates et durée : 3 jours (13-15 juin ou 5-7 octobre). ࣴ Localisation : New York. ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier. ࣴ Coût : 5980 dollars. ࣴ Notre avis : après une présentation des savoirs sur les neurosciences, ce program- me propose aux participants du coaching en petits groupes pour étudier la manière de transférer ces connaissances dans l’entre- prise par rapport, par exemple, aux challen- ges à relever. Cerise sur le gâteau : le der- nier jour, le psychiatre Eric Kandel, lauréat du prix Nobel de médecine en 2000, donne une conférence débat sur l’impact de l’âge sur les apprentissages et la mémoire. «Le programme Orchestrating Winning Performance de l’IMD est une bonne combinaison entre présentation des nouvelles tendances et ateliers pratiques.» Philippe Henneau, 47 ans, vice-président de l’ingénierie des systèmes de Schindler. Marketing SDA BOCCONI THE MARKETING IN YOU v ࣴ Objectif : créé à l’origine pour les respon- sables marketing et vente, ce programme, réalisé en coopération avec l’ESADE, l’école de commerce espagnole, s’est élargi à tous les décideurs intéressés par l’évolution des attentes et les comportements des consom- mateurs. Plus que l’acquisition d’outils, il propose aux participants de réfléchir en termes de stratégie innovante à mettre en œuvre pour mieux toucher leur cible. ࣴ Dates et durée : 3 jours (9-11 novembre). ࣴ Localisation : Milan (Italie). ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier. ࣴ Coût : 3400 euros. ࣴ Notre avis : créé par Gabriele Troilo, an- cien président de l’Association européenne de marketing, ce programme fait la part belle aux études de cas et aux dernières innovations recensées par les participants et les enseignants-chercheurs. Chaque an- née, des responsables d’entreprise – Gene- ral Electric, Luxottica… – viennent faire des exposés et répondre aux questions. Une association d’anciens a été créée. DR
  8. 8. 52 b CHALLENGES N°470 - 24 MARS 2016 Risques IMPERIAL COLLEGE DOING DISRUPTION v ࣴ Objectif : cette formation s’adresse aux cadres dirigeants. Elle les aide à repérer les innovations disruptives risquant de mettre en danger leur entreprise, et à préparer des réponses adaptées face à ces attaques. ࣴ Dates et durée : 2 jours et demi (13- 15 avril). ࣴ Localisation : Londres. ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier. ࣴ Coût : 4000 livres. ࣴ Notre avis : ce programme lancé par la business school d’une des meilleures écoles d’ingénieurs du monde a un côté science-fiction : les cours sur l’innovation sont complétés par des travaux pratiques conduits dans le centre d’analyse de don- nées de Mark Kennedy. Selon le chercheur, le big data est pour les chefs d’entreprise l’équivalent du microscope pour les scienti- fiques. Projetées sur un écran à 360 degrés, les données qualifiant l’entreprise et son éco- système permettent de mettre en évidence la manière dont certaines informations pré- viennent des bouleversements imminents. Créativité EMLYON DESIGN THINKING POUR MANAGER v ࣴ Objectif : un des modules du master IDEA, diplôme conjoint EMLyon et Centrale Lyon sur l’innovation. Destiné à des cadres ayant une expérience de management, il leur propose d’expérimenter le « design thin- king » (culture collaborative, penser en de- hors du cadre…) pour les aider à se poser les bonnes questions sur leurs priorités, à définir les problèmes auxquels ils sont confrontés et les solutions à apporter. ࣴ Date et durée : 2 jours (prochaine ses- sion en mai). ࣴ Localisation : Lyon. ࣴ Modalités d’inscription : sélection selon profil des candidats pour offrir une grande diversité. ࣴ Coût : 1700 euros. ࣴ Notre avis : cette formation est une intro- duction en accéléré au « design thinking ». Elle permet, grâce à la mise en pratique, de comprendre comment fonctionne cette méthode et de découvrir son potentiel. Des modules supplémentaires permettront à ceux qui le souhaitent d’aller plus loin et de travailler sur leurs propres projets. Rupture CENTRALE SUPÉLEC EXECUTIVE CERTIFICATE INNOVATION RADICALE ET DE RUPTURE v ࣴ Objectif : s’adressant à tous les cadres intéressés par l’innovation – et pas seule- ment aux services RD –, cette formation cherche à leur donner des outils pour maîtri- ser les processus d’innovation, améliorer les performances, ou manager des équipes en s’appuyant sur des exemples concrets et des études de cas. ࣴ Dates et durée : 19 jours sur 9 mois (mai-janvier). ࣴ Localisation : Paris. ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier et entretien. ࣴ Coût : 11500 euros. ࣴ Notre avis : cette formation est coordon- née par Bernard Yannou, directeur adjoint du Laboratoire Génie Industriel, qui présen- te la méthodologie de « radical rupture de- sign », aux confins de l’analyse des usages, du marketing et du big data, issue des labo- ratoires de recherche. Elle fait aussi interve- nir Stéphane Gauthier, qui a travaillé pour Orange et la SNCF. Les inscrits doivent tra- vailler en parallèle sur un projet personnel. Entrepreneuriat ESCP EUROPE THE ENTREPRENEURIAL LEADERSHIP PROGRAMME v ࣴ Objectif : ce programme accompagne entrepreneurs et intrapreneurs de l’idée au déploiement de leur projet, en leur donnant des outils pour apprendre à se connaître. Le tout dans une dimension européenne. ࣴ Dates et durée : 12 jours, soit 4 modules de 3 jours entre avril et novembre. ࣴ Localisation : Berlin et Paris. ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier avec présentation du projet. ࣴ Coût : 12800 euros. ࣴ Notre avis : cette formation repose sur l’idée qu’on apprend en faisant. Des spé- cialistes de l’innovation et de la création d’entreprise accompagnent les participants, qui sont également conseillés au fur et à mesure de l’avancement de leur projet par des professeurs de marketing, de res- sources humaines, de management, ou encore de stratégie. Chaque participant est suivi par un mentor. La formation a été conçue avec l’appui de l’Unternehmer Club Berlin, qui regroupe des investisseurs en quête de pépites. Innovation POLYTECHNIQUE INNOVER EN MAÎTRISANT LA CRÉATIVITÉ COLLECTIVE v ࣴ Objectif : conduite en tandem par un ex- pert du monde de l’entreprise et un consul- tant en créativité, cette formation cherche à donner aux cadres des clés et des outils pour développer la créativité de leurs équipes, ou mettre en place une direction de l’innovation. ࣴ Dates et durée : 2 jours (12-14 avril ou 18-20 octobre). ࣴ Lieu : Paris. ࣴ Modalités d’inscription : sélection sur dossier. ࣴ Coût : 1590 euros. ࣴ Notre avis : les participants se familia- risent avec la méthode IDEER – Identifier, Définir, Emettre, Evaluer, Réaliser – déve- loppée par Angelo Beati, qui coanime cette formation. Une méthodologie qui « rassure » les scientifiques, car le processus de créativité est cadré et rigoureux. Pendant les deux jours se succèdent apports théo- riques et mises en situation. Les partici- pants travaillent sur leurs propres problé- matiques. «Je voulais tester la faisabilité et l’intérêt d’une application dédiée à l’industrie pharmaceutique que nous souhaitions lancer. Grâce au programme de l’ESCP, je suis passé de l’idée à la réalisation.» Philipp Fahr, 37 ans, associé de BearingPoint. ̈ INNOVATIONETTECHNOLOGIES DR
  9. 9. 54  CHALLENGES N°470 - 24 MARS 2016 NOM ET PRESTATAIRE DESCRIPTIF CONSTRUIRE SON BUSINESS PLAN OPENCLASSROOMS Ce cours permettra aux entrepreneurs, futurs dirigeants ou cadres en entreprise d’avoir les outils pour mettre au point un business plan en cohérence avec le projet entrepreneurial. DÉCODEZ L’ADN DE L’INNOVATEUR OPENCLASSROOMS/ECOLE POLYTECHNIQUE Comment stimuler sa créativité, se construire un bagage culturel sur l’innovateur et savoir identifier des opportunités. EFFECTUATION, L’ENTREPRENEURIAT POUR TOUS EM LYON BUSINESS SCHOOL Montrer comment les entreprises pensent et agissent vraiment. BOOSTER SON EFFICACITÉ PROFESSIONNELLE AVEC LES SOFT SKILLS UNOW/CAPTAIN SPOC Identifier, développer et mobiliser ses compétences naturelles autour de ses défis professionnels. GESTION DE PROJET ECOLE CENTRALE DE LILLE Apprendre à concevoir et gérer des projets, à les évaluer financièrement ou encore à répartir le travail entre ses acteurs. INNOVATION MANAGÉRIALE LEARN ASSEMBLY Acquérir les clés pour comprendre les démarches d’innovation managériale. DU MANAGER AU LEADER AGILE FRANCE UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE (FUN)/ CNAM Apprendre à motiver, décider et se familiariser avec les organisations des « entreprises agiles ». Cette année, un nouveau chapitre sur le « leader agile », l’homme-clé de la transformation digitale. MANAGEZ VOTRE ENTREPRISE COMME UNE START-UP UNOW/CAPTAIN SPOC Développer une posture de « manager- entrepreneur » et faire émerger son leadership. S’immerger dans la culture start-up et en comprendre les spécificités. MEDIA TRAINING IONIS EDUCATION GROUP Optimiser ses prises de parole dans le cadre spécifique des médias. Savoir communiquer sur son entreprise tout en évitant les pièges d’une interview ou d’une conférence de presse. DU NEURONE AU COMPORTEMENT FUN/INSTITUT PASTEUR Comprendre comment le cerveau se développe puis agit pour percevoir le monde extérieur et apprendre de nos expériences. DÉVELOPPER SA PENSÉE CRITIQUE FUN/UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Acquérir certaines connaissances nécessaires à la bonne compréhension des enjeux de la pensée critique. Invitation à penser par soi-même dans un monde complexe. RÉUSSIR SES PRISES DE PAROLE EN PUBLIC UNOW/CAPTAIN SPOC Apprendre à mieux gérer son stress lors de prises de parole en public et développer des compétences oratoires permettant de construire un discours impactant. LES RÉSEAUX SOCIAUX COORPACADEMY Comprendre le fonctionnement des réseaux sociaux, apprendre à les utiliser à bon escient, et maîtriser leur stratégie de communication. LA RÉVOLUTION MOBILE COORPACADEMY Apprendre les différentes techniques pour être visible, en tant que marque, sur les téléphones portables des utilisateurs CRÉER ET DEVELOPPER UNE START-UP TECHNOLOGIQUE COURSERA/ECOLE POLYTECHNIQUE/ HEC PARIS Identifier et évaluer des opportunités de création d’entreprises technologiques et comprendre les principaux enjeux humains, techniques, commerciaux, environnementaux et financiers. E n constante évolution, le jeune écosystème des Moocs – les cours en ligne ouverts à tous – met lui aussi le cap sur la formation pro- fessionnelle et sur les soft skills. « La demande en apprentissage de compétences relationnelles et pro- fessionnelles croît de plus en plus », confirme Johannes Heinlein, vice- président d’edX, la plateforme amé- ricaine créée par Harvard et le MIT (Massachusetts Institute of Techno- logy) qui référence des Moocs triés sur le volet. Qu’il s’agisse de com- muniquer, d’améliorer son leader- ship, d’apprendre à négocier ou à gérer des conflits, de nombreux cours en ligne proposent désormais d’apprendre à mieux se connaître. « La compétence technique ne suffit plus, car elle est relativement facile à acquérir, alors que la compétence managériale et relationnelle est beaucoup plus complexe, note Pierre Dubuc, cofondateur d’Open- Classrooms. Le fait de disposer des deux crée une valeur énorme. » Un monde encore plus flexible Voilà un an que des Moocs ciblant les soft skills utiles au manager sont apparus sur les plateformes améri- caines Coursera et edX. Certaines universités américaines y ont vu un excellent moyen de se faire connaître et d’enrichir leur réputa- tion en diffusant leur savoir au plus grand nombre. Elles proposent par- fois des spécialisations de plusieurs cours axés sur les soft skills, comme « Gérer les personnes et les équipes », de l’université du Michi- gan, ou « Gestion des conflits », de l’université de Californie. Autre signe révélateur de l’intérêt pour les soft skills, en France cette fois-ci, « Du manager au leader », qui, avec 90000 apprenants Valoriser ses soft skills Apprendre à mieux se connaître est devenu indispensable. Ces cours en ligne vous y aident. EEE 15 Moocs francophones su
  10. 10. 24 MARS 2016 - CHALLENGES N°470  55 E ENSEIGNANTS DATES PRÉREQUIS CERTIFICATION ET COÛT INTERNET Dominique Fayet, entrepreneur et spécialiste de l’accompagnement et du financement de la TPE. Adnane Maalaoui, professeur à la Paris School of Business. Disponible à tout moment. Aucun (le Mooc Avoir l’audace d’entreprendre est un plus, toutefois). AL/C Gratuit. https://openclassrooms.com/courses Bruno Martinaud, « serial entrepreneur », enseigne l’entrepreneuriat et l’innovation à l’Ecole polytechnique. Disponible à tout moment. Aucun, mais il est conseillé d’avoir certaines bases en langue anglaise. AL/C Gratuit. https://openclassrooms.com/courses Philippe Silberzahn, professeur d’entrepreneuriat, stratégie et innovation à EM LYON Business School et chercheur associé à l’École polytechnique. La prochaine session débutera en mai 2016. Aucun. CV : 49 dollars. Possibilité de bourse pour les frais d’inscription. https://fr.coursera.org Julien Bouret et Jérôme Hoarau, tous deux spécialisés dans l’activation des soft skills (motivation, gestion du stress, leadership, etc.). Une nouvelle session, qui dure cinq semaines, débute le 23 mai 2016 Aucun. Cours réservé aux entreprises. 590 euros par participant. https://www.captainspoc.com Rémi Bachelet, docteur en sciences de gestion. Enseignant à l’Ecole centrale de Lille. Le cours débute le 7 mars pour une durée de six semaines. Aucun. Gratuit. L’obtention d’un certificat vérifié coûte 100 ou 150 euros. http://mooc.gestiondeprojet.pm/ 13 intervenants, dont Isaac Getz, docteur en psychologie et professeur de leadership et d’innovation à l’ESCP Europe, et Arantxa Balson, directrice générale des RH à Accor. Du 16 mars au 26 avril. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 6 avril. Aucun. C Le cours coûte 19 euros. http://www.innomanageriale.com/ Cécile Dejoux, maître de conférences au Cnam. Elle est également enseignante à l’Essec, l’ESCP et l’ENA. Du 15 février au 26 mars. Les inscriptions resteront ouvertes jusqu’à cette date. Aucun. AL/C Gratuit CV : 60 euros, avec deux crédits ECTS si inscription au Cnam. https://www.fun-mooc.fr/ Antoine Amiel, fondateur de la Learn Assembly, l’université collaborative des entrepreneurs et des professionnels du Web. Spécialiste du digital. Du 14 mars au 17 avril. Une autre session aura lieu du 7 novembre au 11 décembre. Aucun. C 336 euros pour un particulier, 590 dans une offre entreprise. https://www.captainspoc.com Thomas Joubert, journaliste télé et radio, chroniqueur régulier de l’émission Faut pas rater ça!, sur France 4. Le cours est à la demande, à débuter quand on le souhaite, et divisé en six modules de trois heures chacun. Aucun. C 145 euros (395 pour un cours adapté à une entreprise). https://ionisx.com/courses Pierre-Marie Lledo, à la tête du département de neurosciences de l’Institut Pasteur. Du 16 mai au 19 juin. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 18 juin 2016. Aucun (cours dispensé en anglais). AL Gratuit. https://www.fun-mooc.fr/ Guy Haarscher, professeur émérite de l’Université libre de Bruxelles. Du 16 mars au 27 avril. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 mars 2016. Aucun. AL Gratuit. https://www.fun-mooc.fr/ Jérôme Hoarau, coach et formateur spécialisé en prise de parole en public et en esprit d’entreprendre. Coauteur du livre Le Réflexe des soft skills. Les sessions, qui durent cinq semaines, débutent à partir du 14 mars 2016. Aucun. Cours réservé aux entreprises. 590 euros par participant. https://www.captainspoc.com Œuvre collective réalisée par les rédacteurs de Coorpacademy. Disponible à tout moment. Aucun. AL/C De 1,99 euro (premier niveau) à 80 euros. https://www.coorpacademy.com Œuvre collective réalisée par les rédacteurs de Coorpacademy. Disponible à tout moment. Aucun. AL/C De 1,99 euro (premier niveau) à 80 euros. https://www.coorpacademy.com Romain Beaume, ingénieur polytechnicien et docteur de l’Ecole polytechnique, et Etienne Krieger, professeur affilié à HEC. Du 21 mars au 9 mai. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 25 mars. Aucun. CV : 49 dollars. Possibilité de bourse pour les frais d’inscription. https://fr.coursera.org AL : auditeur libre - C : certificat - CV : certificat vérifié ur les compétences relationnelles
  11. 11. 56  CHALLENGES N°470 - 24 MARS 2016 NOM ET PRESTATAIRE DESCRIPTIF AMÉLIOREZ VOS COMPÉTENCES DE COMMUNICATION EN ANGLAIS GEORGIA INSTITUTE OF TECHNOLOGY Cette série de 3 Moocs permet de perfectionner son usage de la langue anglaise dans l'entreprise, pour mieux communiquer avec ses partenaires internationaux ou ses collègues étrangers. DÉVELOPPER SON EMPLOYABILITÉ THE UNIVERSITY OF QUEENSLAND Un cours pour apprendre à mettre en avant les qualités essentielles recherchées par les entreprises, avec des retours d’expérience de recruteurs. DIRIGER L'ENTREPRISE DU FUTUR LONDON BUSINESS SCHOOL Ce cours se focalise sur les nouveaux défis du manager dans l'entreprise d'aujourd'hui : flexibilité, mobilité, partage de l'information en temps réel... DIRIGER EN COMMUNIQUANT EFFICACEMENT CATALYST Comment communiquer efficacement pour éviter ou désamorcer les conflits professionnels, mieux gérer ses relations de travail en développant son autonomie et son sens des responsabilités. GÉRER LES PERSONNES ET LES ÉQUIPES UNIVERSITY OF MICHIGAN Cette série de 4 Moocs cible les soft skills du manager : motiver et diriger son équipe, exploiter les talents individuels, transmettre ses directives efficacement. GESTION DES CONFLITS UNIVERSITY OF CALIFORNIA, IRVINE Cette série de 3 Moocs analyse les différents types de conflits rencontrés sur le lieu de travail, et propose des méthodes pour les résoudre en travaillant sur sa communication et son écoute. LEADERSHIP INTERNATIONAL ET COMPORTEMENT ORGANISATIONNEL UNIVERSITÀ BOCCONI Apprendre à gérer efficacement une équipe composée de plusieurs nationalités, percevoir les points d’achoppement culturels, et faire de ce multiculturalisme une force. LEADERSHIP ORGANISATIONNEL NORTHWESTERN UNIVERSITY Comment renforcer l’efficacité de son équipe grâce aux soft skills : motivation, communication, storytelling, influence sociale... INTRODUCTION AU MANAGEMENT DE PERSONNES INDIAN INSTITUTE OF MANAGEMENT Ce Mooc, destiné à ceux qui découvrent la fonction de manager, se propose d'enseigner des bases efficaces pour bien gérer son équipe : communication, émulation, leadership... MANAGEMENT RESPONSABLE : PRATIQUER LA DURABILITÉ, LA RESPONSABILITÉ ET L'ÉTHIQUE UNIVERSITY OF MANCHESTER Un Mooc créé en collaboration avec l'ONU sur les questions de durabilité (évaluation de l'impact environnemental) et d'éthique auxquelles le manager peut être confronté dans son entreprise. RÉUSSIR UNE NÉGOCIATION : STRATÉGIES ET TALENTS ESSENTIELS UNIVERSITY OF MICHIGAN Au sein de son entreprise ou avec un client, les méthodes et points-clés pour préparer, diriger et clore efficacement une négociation. INTRODUCTION AU PERSONAL BRANDING UNIVERSITY OF VIRGINIA Comment mettre en avant ses compétences professionnelles, savoir se vendre efficacement, investir les réseaux sociaux et soigner sa réputation on line. RÉSOLUTION CRÉATIVE DES PROBLÈMES UNIVERSITY OF MINNESOTA Un Mooc sur le rôle de la créativité dans la mise au point de stratégies originales pour résoudre des situations problématiques dans son environnement professionnel. VERS LA RÉUSSITE PROFESSIONNELLE FULLBRIDGE Une série de cinq Moocs de l'association américaine Fullbridge œuvrant pour l'employabilité des jeunes professionnels, sur les soft skills, comme la communication et le travail d'équipe. SCIENCE DES DONNÉES POUR DIRIGEANTS JOHNS HOPKINS UNIVERSITY Cette série de 4 Moocs aborde les problématiques et particularités de management et de leadership d'une équipe dans le domaine du big data. en trois saisons, revendique le titre de Mooc français le plus suivi, traite en grande partie de ces capa- cités informelles mais essentielles, selon la créatrice du cours, Cécile Dejoux, professeure au Cnam : « Gé- rer son stress, animer un groupe, faire preuve d’empathie sont main- tenant des compétences très impor- tantes pour les entreprises, que les Moocs peuvent diffuser à un très grand nombre de personnes, af- firme-t-elle. C’est un socle de talents qui va faire la différence, car il per- met une grande adaptabilité et une transférabilité des compétences pri- mordiales dans un monde du tra- vail de plus en plus flexible. » «Autonomie et motivation» Demandeuses d’adaptabilité et de flexibilité, les entreprises recon- naissent justement aux Moocs une plus-value intrinsèque. « Ils solli- citent l’autonomie et la motivation de l’apprenant, qui choisit de se former tout seul », reconnaît Béné- dicte Ravache, secrétaire générale de l’Association nationale des DRH. Une opinion positive confirmée par Gilles Daïd, coauteur avec Pascal Nguyên du Guide pratique des Mooc (éd. Eyrolles) : « Dans les grandes entreprises, on reconnaît les qualités mises en œuvre par l’apprenant d’un Mooc : autonomie – peut-être la qualité la plus sollici- tée et valorisée dans un Mooc – cu- riosité professionnelle, prise d’ini- tiative, volonté d’évoluer, désir de progresser et d’acquérir de nou- velles compétences, implication, et ouverture d’esprit. » Plus pragmatiquement, un Mooc orienté vers l’acquisition de compé- tences professionnelles offre d’au- tres avantages pour un employeur. « Cela permet un dispositif de for- mation souple, sans contrainte de présentiel », explique Bénédicte Ravache. « Les employés peuvent se former par eux-mêmes en segmen- tant le temps d’apprentissage sans empiéter sur le temps de travail », ajoute Cécile Dejoux. Des savoirs acquis de manière autonome, donc, mais qu’il faut ensuite ancrer dans la réalité pour les rendre efficaces. Challenges a sélectionné pour vous 30 d’entre eux sur les plateformes anglo-saxonnes et francophones. Maxime Benoit, avec Franck Berteau EEE 15 Moocs anglophones s
  12. 12. 24 MARS 2016 - CHALLENGES N°470  57 ENSEIGNANTS DATES PRÉREQUIS CERTIFICATION ET COÛT INTERNET Gerry Landers, Karen Peterson et Amalia B. Stephens, professeurs au Georgia Tech Language Institute. De nouvelles sessions sont proposées tout au long de l'année. Il est possible de suivre les cours séparément. Anglais niveau intermédiaire. CV 70 euros par cours, 70 euros pour l'examen final. https://www.coursera.org/ specializations/improve-english Andrea Reid et Anna Richards, responsables de l'insertion professionnelle à la Queensland University. Le cours est à la demande, à débuter quand on le souhaite, et à suivre à son propre rythme. Aucun. AL/C : gratuit CV : 99 dollars. https://www.edx.org/course/unlocking- employability-uqx-employ101x#! Julian Birkinshaw, professeur d'entrepreneuriat à la London Business School, et directeur du Deloitte Institute of Innovation and Entrepreneurship. Début le 11 avril 2016. Expérience de base dans le management. AL/C : gratuit CV : 43 euros. https://www.coursera.org/learn/ company-future-management Dnika J. Travis, Alixandra Pollack et Jeff Barth, directeurs de Catalyst, une association américaine promouvant la diversité au travail. Début le 19 avril 2016. Aucun. AL/C : gratuit CV : 50 dollars. https://www.edx.org/course/inclusive- leadership-training-leading-catalystx- il5x#! Scott DeRue, Maxim Sytch et Cheri Alexander, professeurs de management à la University of Michigan. De nouvelles sessions commencent chaque mois. Il est possible de suivre les cours séparément. Aucun. CV 85 euros par cours, 192 euros pour l'examen final. https://www.coursera.org/ specializations/leading-teams Najla DeBow est une professionnelle des RH qui a travaillé dans plusieurs multinationales. Amit Kothari est coach d'entreprise. De nouvelles sessions commencent chaque mois. Il est possible de suivre les cours séparément. Aucun. CV 43 euros par cours, 43 euros pour l'examen final. https://www.coursera.org/ specializations/conflict-management Franz Wohlgezogen, professeur au département de management et technologie à la Università Bocconi. Le cours est à la demande, à débuter quand on le souhaite, et à suivre à son propre rythme. Expérience de base dans le management. AL/C : gratuit CV : 45 euros. https://www.coursera.org/learn/ organizational-behavior 14 professeurs de la Northwestern University, dont Leigh Thompson (management et gestion des conflits) et Barbara O’Keefe (communication). De nouvelles sessions commencent chaque mois. Il est possible de suivre les cours séparément. Expérience de base dans le management. CV 70 euros par cours, 179 euros pour l'examen final. https://www.coursera.org/ specializations/organizational- leadership Vasanthi Srinivasan, professeur de RH et de comportement organisationnel à l'Indian Institute of Management. Le cours a débuté le 1er mars pour une durée de six semaines. Aucun. AL/C : gratuit CV : 79 dollars. https://www.edx.org/course/ introduction-people-management-iimbx- hr101x#!3 Oliver Laasch, fondateur du Center for Responsible Management Education, et Sally Randles, chercheuse à l'Institute of Innovation Research (University of Manchester). Le cours a débuté le 7 mars pour une durée de six semaines. Expérience dans le management. AL : gratuit. https://www.coursera.org/course/ responsiblemgmnt George Siedel, professeur d’administration des affaires à l’University of Michigan, où il propose un cours de négociation et de résolution des conflits. Le cours est à la demande, à débuter quand on le souhaite, et à suivre à son propre rythme. Aucun. AL/C : gratuit CV : 45 euros. https://www.coursera.org/learn/ negotiation-skills/ Kimberley Barker, responsable de l'éducation technologique et de l'informatique à l'University of Virginia. Le cours est à la demande, à débuter quand on le souhaite, et à suivre à son propre rythme. Aucun. AL/C : gratuit CV : 45 euros. https://www.coursera.org/learn/ personal-branding Brad Hokanson enseigne le design graphique à l’University of Minnesota depuis 2000. Le cours est à la demande, à débuter quand on le souhaite, et à suivre à son propre rythme. Aucun. AL/C : gratuit CV : 45 euros. https://www.coursera.org/learn/ creative-problem-solving Jim Pautz, vice-président de l'enseignement chez Fullbridge, ancien responsable des admissions à Harvard. Les cours sont à la demande. Ils peuvent être suivis séparément. Aucun. AL/CV : gratuit CV : 29 dollars par cours. https://www.edx.org/xseries/career- edge-path-career-success Roger D. Peng, Brian Caffo et Jeff Leek, professeurs de statistiques à la Johns Hopkins University. De nouvelles sessions commencent chaque mois. Il est possible de suivre les cours séparément. Connaissances en statistiques et science des données. CV 43 euros par cours, 43 euros pour l'examen final. https://www.coursera.org/ specializations/executive-data-science sur les compétences relationnelles

×