COMMUNIQUER ET VALORISER UNE OFFRE DE SERVICES
(FORMATION CONTINUE ENSSIB-JUIN2015)
Virginie Breton, Community Manager et ...
AU PROGRAMME : 9H/12H
 Contexte :ce qu’interneta changé
 1- Seposerles bonnesquestions
 2- Communiquerautrement
 3- Do...
1- Web 2.0 et
bibliothèques
 Contexte : multiplication des médias grâce à la
technologie, explosion de l’offre de contenus,
démocratisation de la par...
MÉDIAS SOCIAUX
 Médias sociaux : ce terme rassemble des sites, des applications ou des fonctionnalités du web
(publier du...
PANORAMA DES MÉDIAS SOCIAUX EN 2015
COMMUNAUTÉS
On parle de communautés d'affinité lorsque des personnes se réunissent
– même virtuellement via l'Internet – a...
2-Seposerles
bonnes
questions
IDENTITÉ NUMÉRIQUE
 Identité numérique : toutes les traces laissées
sur le web. Pour les bibliothèques : contenus
de blog...
STRATÉGIE ÉDITORIALE DIGITALE
 Définir une stratégie éditoriale : savoir à qui on
veut s’adresser; quel contenu on veut d...
3-communiquer
autrement
COMMUNIQUER, CRÉER DES LIENS AVEC UNE COMMUNAUTÉ :
FACEBOOK
 Définition ? Réseau social créé en 2004 qui permet à ses
uti...
3 TYPES D’UTILISATEURS SUR FACEBOOK
Etude sur 12 700 utilisateurs français
 Profil d’utilisateur le plus courant : les «
...
FACEBOOK :LES PIÈGES À ÉVITER
 Réseaux sociaux utilisés comme des outils,
vitrine de la bibliothèque sur le Net : relai
d...
FACEBOOK :QUELQUES CONSEILS
 Le choix des visuels : couverture de la page
Facebook, logo; photos (privilégier les photos
...
EXEMPLES :LE TON
FACEBOOK :DE LA MISE EN PLACE À L’ÉVALUATION
 Quelle organisation ? (qui s’en occupe ;
quel rythme; quel contenu ) Un ani...
CALENDRIER ÉDITORIAL
-Trame
- Calendrier + détaillé avec intitulé du post + photo choisie
COMMENT COMMUNIQUER ? TWITTER
 Définition Twitter : outil créé en 2006 dit de
microblogging qui permet d’envoyer un messa...
TWITTER:L’EXEMPLEDEBSA
 Faire de la veille : twitter formidable outil de veille,
mieux maîtrisé par les bibliothèques spé...
COMMENT COMMUNIQUER ? INSTAGRAM
 Définition: plateforme sociale de partage de
photos lancée en octobre 2012, rachetée par...
INSTAGRAM : OUTIL DE COMMUNICATION ET DE
FIDÉLISATION
 New York Public libray sur Instagram depuis mars
2014 (78 000 abon...
INSTAGRAM : EXEMPLE DES BOOKFACES
Bookface : poster un montage photographique
avec couverture d’un livre (aligner son corp...
4- Guider, dans
l’accèsà
l’information
PROPOSER DES CONTENUS :LES BLOGS
 Définition d’un blog : type de site, dynamique, actualisation
fréquente et régulière, b...
L’EXEMPLE D’INSULA :BLOG SPÉCIALISÉ
•Site d’actualité du SCD Lille 3 concernant l’Antiquité sous
toutes ses formes
•Public...
ORGANISER ET ENRICHIR DES CONTENUS : PINTEREST
 Curation ou veille documentaire- organisation
l’information
 Définition...
PINTEREST : L’EXEMPLE DE GALLICA
 GallicaBnf (3616 abonnés, 55 tableaux)
 Création d’un tableau avec contenu
inédit : le...
PINTEREST : EXEMPLE DE TORONTO
 Bibliothèque de Toronto (2148 abonnés)
 Valorisation de certains fonds patrimoniaux
( ca...
5-Place du
lecteur
UNE PLACE CENTRALE ET UN NOUVEAU RÔLE
 Public habitué à des relations participatives,
horizontales et personnalisées
 In...
LECTEUR PARTICIPATIF ET CO-ACTEUR
 Gallica : Les trouvailles des Gallicanautes
rassemblées dans un tableau pinterest
 12...
CONCLUSION
 Stratégie globale et par réseau social
pertinente (cohérence et en même
temps prise en compte des spécificité...
MERCI POUR VOTRE ATTENTION
 Quelques ressources :
 Des sites
 - 60 meilleurs outils pour le community management
http:/...
Bibliothèques : Communiquer autrement avec les réseaux sociaux
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bibliothèques : Communiquer autrement avec les réseaux sociaux

331 vues

Publié le

Réseaux sociaux en bibliothèques : comment communiquer ? quels pièges et quelles bonnes pratiques ? quelle est la place du lecteur ?

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
331
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
82
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bibliothèques : Communiquer autrement avec les réseaux sociaux

  1. 1. COMMUNIQUER ET VALORISER UNE OFFRE DE SERVICES (FORMATION CONTINUE ENSSIB-JUIN2015) Virginie Breton, Community Manager et rédactrice web
  2. 2. AU PROGRAMME : 9H/12H  Contexte :ce qu’interneta changé  1- Seposerles bonnesquestions  2- Communiquerautrement  3- Donneraccès àdel’information  4- Placedulecteur  Conclusion
  3. 3. 1- Web 2.0 et bibliothèques
  4. 4.  Contexte : multiplication des médias grâce à la technologie, explosion de l’offre de contenus, démocratisation de la parole, communication permanente avec les smartphones, les tablettes  Changement de paradigme : avec le web, les usagers/lecteurs plus distants vis-à-vis des structures. Avant l’utilisateur allait au contenu, maintenant le contenu vient à l’utilisateur.  Nouvelles formes de consommation culturelles 69% des français consommeraient régulièrement des produits culturels dématérialisés et encore plus important chez les « digital native »  Pouvoir de recommandation du web 2.0 et pas seulement dans la sphère commerciale : +2/3 des 15-25 ans déclarent choisir leur contenu grâce aux recommandations des réseaux sociaux  Un nouveau rapport à la culture (zapping)  De nouveaux besoins : tri et organisation de l’information, e-reputation, identité numérique  Aller où sont les internautes mais la vrai question : Qu’apporter aux lecteurs via les médias sociaux ?
  5. 5. MÉDIAS SOCIAUX  Médias sociaux : ce terme rassemble des sites, des applications ou des fonctionnalités du web (publier du contenu, donner son opinion, dialoguer, agréger une information, participer à des projets collaboratifs )  Un réseau social : une partie des médias sociaux dont la vocation première est la mise en relation des utilisateurs entre eux
  6. 6. PANORAMA DES MÉDIAS SOCIAUX EN 2015
  7. 7. COMMUNAUTÉS On parle de communautés d'affinité lorsque des personnes se réunissent – même virtuellement via l'Internet – autour de hobbies ou de centres d'intérêt communs. (e-marketing.fr)
  8. 8. 2-Seposerles bonnes questions
  9. 9. IDENTITÉ NUMÉRIQUE  Identité numérique : toutes les traces laissées sur le web. Pour les bibliothèques : contenus de blog, photos, vidéos, avis.  Comment une bibliothèque peut apparaitre sur le web ? Identité institutionnelle (option la + fréquente) Identité de service (Guichet du savoir); identité de personnes ressources ; identité thématique (blog thématique)  Comment se distinguer de l’identité numérique de l’Université ? (logo, avatar)  Plusieurs identités possibles à travers les services numériques : institutionnelle avec le portail ; présence en ligne fondée sur la compétence du personnel en dialoguant avec communautés, en se présentant comme le spécialiste d’une question  E-reputation : identité d’une marque ou d’une institution associée à la perception que les internautes s’en font
  10. 10. STRATÉGIE ÉDITORIALE DIGITALE  Définir une stratégie éditoriale : savoir à qui on veut s’adresser; quel contenu on veut diffuser ; quels objectifs  Ensuite seulement voir quels sont les supports les plus adaptés  Pas un gadget, une nécessité pour émerger sur les réseaux sociaux, pour capter l’attention  Stratégie éditoriale du musée de Grenoble : renforcer présence sur Facebook et Twitter; sortir de l’image du « musée-cathédrale » pour image d’un musée lieu d’échanges  Définition d’une ligne éditoriale : dévoiler autre chose au public que la communication institutionnelle  -sur facebook : vie du musée, coulisses, œuvre, anectode tous les jeudi, rythme de publication défini à 5 post par semaine  - sur twitter : infos sur le musée mais aussi sur la culture à Grenoble, beaux arts  Définition des actions à développer (newlsetter, page dédiée à la bibliothèque du musée…)  Source : http://cyclop- editorial.fr/2014/04/17/musee-de-grenoble- digitale/#.VXXr-EYt-io
  11. 11. 3-communiquer autrement
  12. 12. COMMUNIQUER, CRÉER DES LIENS AVEC UNE COMMUNAUTÉ : FACEBOOK  Définition ? Réseau social créé en 2004 qui permet à ses utilisateurs de publier du contenu et d’échanger des messages (texte, photo, vidéo)  Qui ? les BU et bibliothèques de grandes écoles sont très présentes sur Facebook (avec parfois deux pages par bibliothèque comme Sainte Geneviève, confus)  Nombre très important de pages Facebook en lecture publique avec des pratiques très différentes : une page pour la médiathèque/ bibliothèque de la ville; une page pour bibliothèque de quartier (Paris) / une page pour un service en particulier (Cap Culture santé à Lyon; arts vivants )  Avec un nombre de fans très variable / interactivité assez faible  Pour qui ? 26 millions d’utilisateurs actifs en France en 2015 (source : blog du modérateur) Selon une étude de Mediaétudiant.fr, 95% des étudiants et jeunes diplomés sont inscrits sur Facebook.  Utilisateurs les plus actifs sont les 15-24 ans
  13. 13. 3 TYPES D’UTILISATEURS SUR FACEBOOK Etude sur 12 700 utilisateurs français  Profil d’utilisateur le plus courant : les « spectateurs et partageurs » , ils ne publient quasiment pas sur leur page mais gardent un lien avec leur réseau social en partageant des liens.  Second profil d’utilisateur (30%) écrivent plus sur le journal des autres que sur le leur. Pour Dominique Cardon, sociologue à l’Orange Labs et participant à l’étude, : « Facebook est pour eux une forme de chat ».  Le troisième profil (15%) : grande activité sur sa propre page  Pour quoi faire ? Dialogue, échange, partage, divertissement et information en tout dernier.  (source : http://blog.futurdigital.fr/reseaux-sociaux-les- grands-profils-de-francais-utilisateurs-de-facebook/)
  14. 14. FACEBOOK :LES PIÈGES À ÉVITER  Réseaux sociaux utilisés comme des outils, vitrine de la bibliothèque sur le Net : relai des horaires , relai du calendrier des événements culturels  Réseaux sociaux vu comme un relai de communication institutionnelle  Ton très formel  Texte long (lire la suite …)  Absence de photo, lien seul, calendrier non non régulier  Communication ascendante  Pas de réponse aux commentaires  Auteur qui « s’auto-like »
  15. 15. FACEBOOK :QUELQUES CONSEILS  Le choix des visuels : couverture de la page Facebook, logo; photos (privilégier les photos personnelles); cohérence graphique  Le ton, le style : informel, court, incisif, phrase d’accroche; penser interactif (faire réagir, interpeler, questions ouvertes ); empathie  Préférez les liens courts (bit.ly)  Le fond : ne pas avoir peur de l’anecdotique; Rebondir sur l’actualité : marronniers (poisson d’avril, météo, vacances, bac…) , actualité culturelle (des documents pour prolonger une expo qui a lieu dans la ville ou dans la bibliothèque; adaptation de films à partir de romans ); valoriser les usagers ; inviter les usagers en coulisses  Créer des contenus mais aussi en relayer (en suivant les pages/ les blogs pertinents par rapport à votre établissement)  Ne jamais laisser une question sans réponse  Crise, que faire ? Identifier qui est à l’origine, répondre rapidement (deux niveaux de réponse 1) immédiate 2) réponse officielle 24h après) , accepter l’erreur et dialoguer ,reconnaitre son erreur s’il y a erreur, rester humble, ne surtout pas s’énerver, jouer la carte de l’humour (ex: de la Redoute)  Inspirez vous de ceux que font les autres même dans d’autres domaines
  16. 16. EXEMPLES :LE TON
  17. 17. FACEBOOK :DE LA MISE EN PLACE À L’ÉVALUATION  Quelle organisation ? (qui s’en occupe ; quel rythme; quel contenu ) Un animateur/ modérateur qui planifie, centralise; une équipe formée et sensibilisée pour qu’elle puisse être force de proposition  Gagner du temps en récupérant des textes déjà existant (mais à retravailler selon les usages Facebook); programmer vos publications à l’avance  Quels moyens ? Base d’images à constituer (matériel et logiciel) ;  Quels outils ? Calendrier éditorial (cf diapo suivante); outils de veille  Quelle évaluation ? Facebook insight (onglet statistiques sur la page Facebook) :mention j’aime, portée des publications, engagement, quelles publications ont créé le plus d’engagement, référents extérieurs, quand vos fans sont en ligne (heure de publication), infos sur vos « fans »
  18. 18. CALENDRIER ÉDITORIAL -Trame - Calendrier + détaillé avec intitulé du post + photo choisie
  19. 19. COMMENT COMMUNIQUER ? TWITTER  Définition Twitter : outil créé en 2006 dit de microblogging qui permet d’envoyer un message de 140 caractères appelé tweet  Quelles bibliothèques sont sur Twitter ? Enquête menée par la bibliothèque des sciences de l’Antiquité (Lille 3) en novembre 2013 : 23 établissements , des comptes peu bavards (voire aphones pour certains), manque de régularité, des comptes peu suivis ( 180 abonnés pour Lyon 3, 1011 abonnés seulement pour la BU de Nantes; BULAC 1499 ), contenu souvent très institutionnel (horaires, aléas, nouvelles ressources et acquisitions)  Pour qui ? 6.6 millions de visiteurs uniques en France / chercheurs assez présents sur ce réseau  Question du nom choisi (est il parlant, reconnaissable pour l’usager ?), question de l’avatar (celui de l’université ? Identité propre ? )  source : http://bsa.biblio.univ- lille3.fr/blog/2013/11/bu-et-twitter/
  20. 20. TWITTER:L’EXEMPLEDEBSA  Faire de la veille : twitter formidable outil de veille, mieux maîtrisé par les bibliothèques spécialisées ex : bulac  Compte de la bsa : compte de veille sur l’antiquité , info destinée à tous et pas seulement au public de la bibliothèque (compte rendu d’ouvrage; péplum; découvertes archéologique, expositions, publications en ligne ) :/ relai également des billets qu’il publie sur le blog spécialisé (relai efficace, la fréquentation a augmenté à partir du moment où ..) / rythme 6 tweets par jour / veille organisée ou improvisée  Si relai de l’action culturelle, utiliser twipics  « Jouer » avec la communauté : formulation incisive; première phrase d’un roman (si vous voulez connaitre la suite)  Etre capable (en terme d’organisation ) de répondre à la demande des abonnés  Contraintes : chronophage / horaires RS-horaires de travail  Boîte à outils veille twitter : tweetdeck / scoop it / mention / alerti / feedly
  21. 21. COMMENT COMMUNIQUER ? INSTAGRAM  Définition: plateforme sociale de partage de photos lancée en octobre 2012, rachetée par Facebook , 300 millions d’utilisateurs actifs dont 5.5 millions en France (selon médiamétrie, chiffre au 22/05/2015), une évolution du nombre d’utilisateurs de plus de 500% par an  Très peu de bibliothèques en France présentes aujourd’hui sur ce réseau social (BNF depuis décembre 2014; 622 abonnés )  Quels utilisateurs? Les 16-34 ans représentent 76 % des utilisateurs d’Instagram  Spécificités ? Partage d’une photo ou d’une vidéo ET interaction avec les internautes  Quelques règles à connaitre : importance de l’image / instantané / les bons hashtag / répondre aux commentaires / trouver le bon rythme de publication
  22. 22. INSTAGRAM : OUTIL DE COMMUNICATION ET DE FIDÉLISATION  New York Public libray sur Instagram depuis mars 2014 (78 000 abonnés auj.)  Fidéliser les internautes en proposant des rdv réguliers #LibraryMarchMadness (choix entre deux écrivains ensuite mis à l’honneur dans la bibliothèque)  Attirer des nouveaux publics avec opération #libraryshelfie, en destination des jeunes  3983 photos de livres, rayonnages, de lecteurs un livre à la main  Publie aussi régulièrement des questions saugrenues et excentriques posées aux bibliothécaires (archives de la bibliothèque ), équivalent des requêtes google  Boston public Library (4800 abonnés) publie régulièrement des photos de l’architecture du lieu, des salles de lecture sous des angles particuliers, des images d’archives (outil de promotion)  Source : http://www.archimag.com/bibliotheque- edition/2014/05/02/instagram-outil- communication-bibliotheques
  23. 23. INSTAGRAM : EXEMPLE DES BOOKFACES Bookface : poster un montage photographique avec couverture d’un livre (aligner son corps avec image de couverture d’un livre, respecteur les proportions ) #bookface #bookfacefriday (5061 photos) Opération/rendez vous lancé en août 2014 par NY Public Library Objectifs ? Moderniser image des bibliothèques; faire connaitre des livres; Donner aussi envie de lire sur papier  Source : http://focus.levif.be/culture/livres-bd/le-bookface-ou- quand-les-livres-font-corps-avec-la-realite/article-normal- 393081.html
  24. 24. 4- Guider, dans l’accèsà l’information
  25. 25. PROPOSER DES CONTENUS :LES BLOGS  Définition d’un blog : type de site, dynamique, actualisation fréquente et régulière, billets signés et datés, interaction  Combien de blogs de bibliothèques ? : 139 blogs de bibliothèques selon le blog Animer des communautés en bibliothèques (élèves de l’Enssib)  Blog , outil pour faciliter l’accès à de l’information et non plateforme pour parler de la bibliothèque, ses services  Réponse à un besoin : accompagner le lecteur dans le flot d’informations  Blogs de bibliothécaires ou blogs participatifs (médiathèque de Noisy le sec avec vertige de la liste) ; blogs généralistes ou blogs spécialisés (Tuner de Brest autour de la musique par exemple)  Évaluation indispensable : nombre de visites, nombre de pages vues, quels articles ont le plus de succès ( outil : google analytics)  Communication indispensable autour de cet outil (support de communication papier, relai sur twitter, facebook, fil rss, newsletter, implication du personnel)  Un outil vraiment participatif ? De moins en moins de commentaires  Liste des blogs : http://www.bibliopedia.fr/index.php/Biblioblogs#Blogs_d.27.C3.A9t ablissements  Vertige de la liste : http://www.mediatheque- noisylesec.org/webliste/
  26. 26. L’EXEMPLE D’INSULA :BLOG SPÉCIALISÉ •Site d’actualité du SCD Lille 3 concernant l’Antiquité sous toutes ses formes •Public visé plus large que celui qui fréquente la bibliothèque •Actualité locale concernant l’Antiquité prend beaucoup de place •Auteurs : bibliothécaires, chercheurs, ingénieurs et techniciens de recherche et de formation • Evaluation annuelle : billet de blog tous les ans avec bilan et perspective (nombre de billets, nombre de contributeurs, nombre de consultations, nombre de visiteurs, nouveautés du blog)
  27. 27. ORGANISER ET ENRICHIR DES CONTENUS : PINTEREST  Curation ou veille documentaire- organisation l’information  Définition de Pinterest : réseau social créé en 2010 sur lequel on partage et on organise (en tableaux ) des images (les siennes ou celles présentes sur le réseau).  Qui sont ces utilisateurs ? 65 à 80% des usagers sont des femmes dans le monde ; en France 2.7 millions de visiteurs selon médiamétrie  Quelles bibliothèques sur Pinterest ?  Si on tape « médiathèques », dans la recherche « membres », une centaine de tableaux avec parfois seulement quelques photos, souvent peu d’abonnés  Sur bibliopedia, une dizaine sont recensés aussi bien BU que bibliothèque de lecture publique  Selon article paru dans vagabondance, 7 usages possibles de Pinterest en bibliothèques  Attention au copier collé : tendance à reproduire un service existant en présentiel (coups de cœur, thématiques déjà présentes en rayon)  Source : http://www.vagabondages.org/post/2013/09/10/Alors,-ce- Pinterest-en-biblioth%C3%A8que
  28. 28. PINTEREST : L’EXEMPLE DE GALLICA  GallicaBnf (3616 abonnés, 55 tableaux)  Création d’un tableau avec contenu inédit : les sosies de Gallica à partir d’images présentes dans leur base / à partir de twitter (réutilisation de l’information )  Intérêt ? Capter l’attention  Revue de presse « visuelle » et virtuelle : reprise dans le tableau des trouvailles de gallicanautes (utilisateurs de Gallica) lorsque ceux-ci en parlent sur leur blog (veille en amont)  https://www.pinterest.com/gallicabnf/
  29. 29. PINTEREST : EXEMPLE DE TORONTO  Bibliothèque de Toronto (2148 abonnés)  Valorisation de certains fonds patrimoniaux ( cartes postales vintage)  Création d’un tableau autour du tatouage et des livres sur le tatouage  Création d’un tableau préparation au voyage (guides, photos, films, romans…autour d’une destination)  Dans chaque tableau, des ressources présentes à la bibliothèque (avec un lien vers la notice du catalogue ) + des ressources extérieures (valeur ajoutée par rapport à une table thématique en présentiel)  https://www.pinterest.com/torontolibrary/
  30. 30. 5-Place du lecteur
  31. 31. UNE PLACE CENTRALE ET UN NOUVEAU RÔLE  Public habitué à des relations participatives, horizontales et personnalisées  Internaute n’est pas passif mais acteur (il produit, il commente, il partage l’info, il rencontre des personnes de sa communauté)  Services 2.0 comme les services de question/ réponse : usager co-construit le service  Usager au cœur du service sur la page Facebook du Musée des Beaux Arts de Lyon : public très présent sur les photos / retour sur le succès d’une manifestation  Avant valorisation des services, savoir capter l’attention du lecteur dans le flot d’informations  Savoir l’impliquer en créant des RDV : exemple BNF #jeudujeudi (capture d’écran) / page Facebook de la bib de UCBL Lyon 1, photo du week-end
  32. 32. LECTEUR PARTICIPATIF ET CO-ACTEUR  Gallica : Les trouvailles des Gallicanautes rassemblées dans un tableau pinterest  12 galliganautes invités, coulisses de la bibliothèque numérique (http://blog.bnf.fr/gallica/index.php/2015/01/28/q uand-les-gallicanautes-decouvrent-les-coulisses-de- leur-bibliotheque-numerique/)  Ambassadeur, des lecteurs fidèles qui aiment la bibliothèque, les identifier, échanger avec eux, leur proposer des rencontres IRL  Ville de Lyon : republie et commente, enrichit photos avec #MONLYON concernant la ville de Lyon (6652 followers) ; albums mis en ligne sur la page Facebook  BNF republie aussi des photos prises par des utilisateurs de la bibliothèque (bâtiments, salles…)  Co-création : couverture de la page Facebook (choix entre 3 couvertures ) / nouveau service logo, appel à création (voir exemple lego) / bibliothèque de Suresnes qui demande comment aménager le futur espace multimedia
  33. 33. CONCLUSION  Stratégie globale et par réseau social pertinente (cohérence et en même temps prise en compte des spécificités de chaque réseau de sorte à ne pas se répéter)  Relations plus horizontales / participatives  Bibliothécaires : compétences de médiateur, compétences techniques, créativité  Attention au déficit de communication autour des outils mis en place (blog / facebook / instagram / pinterest)  Médias sociaux, outils pour créer des liens avec les lecteurs et usagers et des outils de médiation dans un contexte d infobésité  Après le développement, faire vivre les outils dans la durée  En même temps, outils non figés qui évoluent tout le temps dans leurs fonctionnalités Crédits photo : l’actu en patates, http://vidberg.blog.lemonde.fr/
  34. 34. MERCI POUR VOTRE ATTENTION  Quelques ressources :  Des sites  - 60 meilleurs outils pour le community management http://www.blogdumoderateur.com/outils-community-management/  Pour suivre l’actualité des médiaux sociaux :  http://www.mediassociaux.fr/  Pour être informé de l’actualité numérique dans les musées , lieux de patrimoine et lieux de culture scientifique :  -club innovation et culture française http://www.club-innovation- culture.fr/  Des pages Facebook  Pour trouver des sources d’inspiration :  - -Musée des Confluences (diversité des contenus : quizz, coulisses, focus sur une expo, mise en valeur de collection..) https://www.facebook.com/museedesconfluences?fref=ts  -- Nantes Tourisme (usager très présent ) https://www.facebook.com/nantestourisme?fref=ts  -Morbihan Tourisme (choix des photos, écriture )  https://www.facebook.com/morbihantourisme  - Danette (identité visuelle forte, publications très en lien avec l’actualité) https://www.facebook.com/danette.france?fref=ts  Des comptes twitter dynamiques et riches en contenus:  - Musée des beaux arts de Lyon @mbalyon  Le livre de poche @livredepoche  Des question ? Mon mail : vbreton@yahoo.fr

×