VITOGAZ vous présente: Revue de presse avril mai 2015

534 vues

Publié le

VITOGAZ FRANCE vous présente la revue de presse mensuelle de RUBIS.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
534
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

VITOGAZ vous présente: Revue de presse avril mai 2015

  1. 1. Revue de Presse AVRIL – MAI 2015
  2. 2. Sommaire Rubis Levée de fonds pour la croissance Le Revenu - Hebdo - 29/05/2015 Le coin du spéculateur La Lettre De La Bourse - 28/05/2015 Rubis lève 134 millions d'euros pour financer sa croissance L' Agefi - 22/05/2015 Le groupe pétrolier Rubis lance une augmentation de capital de 133,6 M EUR Agence France Presse Fil Eco - 19/05/2015 La CCIRPP va interpeller l'Autorité de concurrence Le Journal De L'île De La Réunion - 20/05/2015 Rubis I accélération Mieux Vivre Votre Argent - 01/06/2015 Rubis lance une augmentation de capital de 133 ,6 Mf BIP - Bulletin De L'industrie Pétrolière - 20/05/2015 Le groupe Rubis autorisé à racheter la Sara France Guyane - 15/05/2015 Rubis Le Revenu - Hebdo - 15/05/2015 Rubis Le Revenu - Hebdo - 15/05/2015 Rubis autorisé à racheter les 50 % de Total dans la raffinerie Sara BIP - Bulletin De L'industrie Pétrolière - 15/05/2015 RUBIS : au plus haut Zonebourse.Com - 13/05/2015 Rubis: recul des ventes au premier trimestre. Lefigaro.Fr - 12/05/2015 Rubis: l'activité recule, pénalisée par les prix des produits pétroliers Agence France Presse Fil Eco - 12/05/2015 Prix des produits pétroliers : le ÇA de Rubis recul de 5 % au 1T BIP - Bulletin De L'industrie Pétrolière - 13/05/2015 A suivre aujourd'hui... RUBIS Boursorama.Com - 13/05/2015 Rubis: le titre poursuit sur sa lancée Cerclefinance.Com - 11/05/2015 Rubis finance fonds Option Finance - 07/04/2015 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 20 21
  3. 3. Rubis Levée de fonds pour la croissance Son actualité. Le spécialiste du stockage et de la distribution de produits pétroliers lance une augmentation de capital de 133,6 millions d'euros. L'opéra tion est ouverte jusqu'au 4 juin, avec maintien du droit préféren tiel de souscription (DPS), au prix unitaire de 48 euros, soit une décote de 25^o sur le cours actuel. La parité est d'une ac tion nouvelle pour quatorze détenues. Le DPS sera coté jusqu'au 4 juin sous le code Isin [FR0012735363] et mnémoni que [RUIDS], et les actions nou velles seront assimilées aux an ciennes le 15 juin. Elles ne donneront pas droit au divi dende de 2,05 euros par titre dé taché le 8 juin, avec option du paiement en actions jusqu'au 26 juin et règlement en espèces le 8 juillet. Les actionnaires historiques - GIMD (famille Das- sault), Orfim et les associés com mandités - qui détiennent en- favorable en intégrant les géné reux dividendes, chaque année 70 en progression régulière depuis i plus de dix ans. Le prochain 50 gË versé offre ainsi un rendement M de 3,2/^0 au cours actuel. La ca- 50 /Ifci." " "//^t "" ~~a^M pitalisation boursière atteint au- i^^HflMiy V*V^| jourd'hui 2,5 milliards d'euros, 40^----^^^^H -^H- pour un chiffre d'affaires de ^^^^H *^m 2,86 milliards, un résultat opéra- i 30 ^^^^^- -^^- tionnel courant à 196 millions,. 2012 2013 2014 2015 , f , . 1 . .lv ,' i ^^^^^^^^^^^^^^^^^^m des fonds propres a 1,4 milliard et une dette nette à 381 millions semble 12,5*)idu capital, ont dé- d'euros attendus l'an prochain claré leur intention de souscrire par IDMidcaps. Nous encoura- au prorata de leur participation geons tous les actionnaires à pour un montant global de souscrire aux actions nouvelles 15,3 millions d'euros. La levée pour profiter de la décote, en de fonds a pour but de refinan- prenant garde aux frais de cer une partie des acquisitions transaction prélevés sur le règle- récentes et des investissements. ment des rompus. Romain Dion Notre analyse. L'action Rubis a connu depuis cinq ans un par cours remarquable, le cours ayant doublé sur la période. La performance est encore plus NOTRE CONSEIL Conservez. [RUI] Profil : prudent. Prochain rendez-vous : assemblée générale, le 5 juin Objectif: 70 e. Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 9 SURFACE : 16 % PERIODICITE : Hebdomadaire RUBRIQUE : Acheter / vendre DIFFUSION : 57987 JOURNALISTE : Romain Dion 29 mai 2015 - N°1328 Page 3
  4. 4. LE COIN DU SPECULATEUR Achetez Rubis à 62,50 euros Niveau derisque: . Cetacteurspécialisédansla distributionet le stockagedeproduitspétrolierslancejusqu' au4juin uneaugmentation de capital de 133,6millions d ' eurosàun prix de 48eurospar action.Rubis n' apasun besoinimpérieux d ' argent frais. Il disposaiten fin d ' annéedernièred ' unestructurefinancière déjàtrèssolideavecun endettementnet correspondantà23 %% desesfonds propres.Mais le groupea accélérécesderniersmoisle développementdesa branchede distribution de produitspétroliers en réalisantplusieursopérationsde croissanceexterne.Il aainsi rachetécoupsurcouplessociétésSaraauxAntilles,SRPPàLa Réunion, et vient des' ouvrir un troisièmemarché avecl ' acquisition du groupeEres,l ' un desplus grosintervenantsindépendantsdansl ' approvisionnement, le transport,la logistiqueet la distribution de bitume enAfrique de l ' Ouest.En tenant compteégalementdes investissementsprévussurl ' exerciceet de la constructionderéservoirsdestockagesurlessitesd ' Anvers et de Rotterdam,Rubisva devoir débourserprès de600millions d ' euros. Une sommeà saportée,mêmesansappel au marché.L' entreprisesouhaitemalgrétout conserverune structurefinancièresainepour continuer de saisir desopportunitésde croissanceexterne.Celafait partie intégrante de sastratégievisantàdisposerde fortes barrières àl ' entrée sur chacunde sestrois métiers.L' objectif est de pouvoir exerceruneréelle influence sur sesprix deventeet dedéfendresesmargesindépendammentdel' évolutiondescoursdu pétroleet desesdérivés. En attendant,la créationd' actionsnouvellesinduite par l ' augmentationdecapital auraun effet dilutif limité à 7 %% .Celui-ciseralargementcompensépar lesexcellentesperspectivesdel ' exercice.La baissede 5 %% du chiffre d' affaires aupremier trimestre ne permet pasde lesapprécier. Cetindicateur n' estpasle plus pertinent dans la mesureoù il dépendde l ' évolution desprix du pétrole.Les volumesconstituent un indicateur beaucoup plus fiable de la performancedu groupe.Et ,de cepoint devue,le début d' annéeest trèsencourageant,avecune progressionde22 %% desvolumesdansla branchede ladistribution,permisepar l' intégrationdela nouvellefiliale, Rubis EnergiaPortugal.A périmètre constant,la dynamiquede 7 %% sur lesvolumes aété alimentéeen Europe par unemétéofavorable àla consommationde fioul ,ainsiquepar le retour àune tendanceplus favorableen Afrique et danslesCaraïbes.La chutedesprix dupropaneapermisaugroupede s' approvisionnerdansdebonnes conditionset la margeunitaire du secteurde la distribution s' estappréciéede 18 %% aupremier trimestre. Le bilan est,enrevanche,pluscontrastédansle pôle du stockage, avecun chiffre d' affairesen baissede 2,6 %% , à30,2millions d ' euros.Fort heureusement, sacontribution àl' activité estbeaucoupmoinsimportante quecelle du métier dela distribution ,et le groupedevrait ainsicapitalisersurl ' effet bénéfiquede la chute desprix du pétrole et dela remontéedu dollar surla partie du chiffre d ' affairesréaliséeauxCaraïbespour accomplirun excellentpremier semestre.Surla secondepartie de l ' exercice,l ' intégration desnouvellesfiliales (Sara, SRPP et Eres) représenteraun puissantcatalyseur.Nous tablonsainsisurun résultatnet prochede 150millions d ' euros pour cetteannée(contre 118millions l ' andernier) et de 175millions en2016.En tenantcomptede la création d ' actionsnouvelles,ceshypothèsessontcapitaliséesrespectivement18,9et 16,7fois.Desratios encoreraisonnables auregarddelavisibilité surlesperspectivesde croissance,de la qualité degestionde la sociétéet desasolide structurefinancière. CodeIsin :FR0000121253. PEA :oui ;PEA-PME :oui. Niveau de risque : faible- moyen- important- eeee trèsimportant - trèsspéculatif Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 6 SURFACE : 55 % PERIODICITE : Hebdomadaire DIFFUSION : (3500) 28 mai 2015 - N°6957 Page 4
  5. 5. Rubis lève 134 millions d ' euros pour financer sa croissance Le distributeur de produits pétroliers , qui a racheté 75%% d ' Eres en mars pom 315 millions de dollars , lance une augmentation de capital peu dilutive. par BRUNO DE ROULHAC En annonçant en mars dernier l ' acquisition un des principaux acteurs du bitume en Afrique de l ' Ouest , Rubis avait annoncé une augmentation de capital avec droit préférentiel de souscription (DPS) de l ' ordre de 120 millions d ' euros. Finalement , le distributeur de produits pétroliers (GPL ...) compte lever 133 ,6 Chaque actionnaire a reçu 1 DPS par action détenue . 14 DPS permettront de souscrire à 1 action nouvelle au prix unitaire de 48 euros , soit une décote de 23%% sur le cours de lundi diminué du prochain dividende de 2,05 euros . La période de souscription est ouverte jusqu' au 4 juin inclus . L ' opération est coordonnée par BNP Paribas avec CA CIB , HSBC et SG CIB en de Les premiers actionnaires - Dassault (5,2%% du capital) , Orfim (5 ,1%%), gérants ( 2 ,1%%) et administrateurs - détenant 12 ,5%% du capital ont l ' intention de souscrire à hauteur de 11,5%% de l ' émission . Quant aux actionnaires ne participant pas,ils seront dilués de 7%%. L ' augmentation de capital vise à refinancer les derniers investissements el acquisitions qui totalisent 600 millions d ' euros . Pour racheter 75%% d ' Eres , Rubis a déboursé 315millions de dollars , avecun paiement complémentaire pouvant aller jusqu' à 120 millions de dollars à verser sui trois ans. Le quart du capital restant sera acquis dans trois ans à desconditions aussi indexées sur le résultat. Compte tenu de cette augmentation de capital , Rubis estime avoir une structure bilancielle assez solide pour envisager de nouvelles opérations de croissance externe . Si le titre Rubis reculait hier de 1,52%% à 63 ,07 euros , il a récemment touché un plus haut historique , à l ' annonce d ' une croissance en volume de 18%% ( + 8%% à périmètre constant) au premier trimestre , bien que le chiffre d ' affaires ait reculé de 5%% à 634 millions d ' euros . En mars , le marché avait déjà salué le rachat d ' Eres , qui devrait permettr e d ' améliorei «signfficativement» le profil de croissance de la société , selon Exane BNI Paribas . Eres , qui contrôle l ' ensemble de la chaîne d ' approvisionnement de l ' achal du bitume en raffineries à la livraison am clients finaux , a dégagé l ' an dernier 55C millions de dollars de chiffre d ' affaires pour une capacité bénéficiaire proforma d ' environ 8%%. Parallèlement , Rubis a annoncé le succès de l ' augmentation de capital réservée aux salariés réalisée au prix unitaire de 37,33 euros . Cette levée de millions d ' euros , représente 0 ,21%% des actions en circulation. Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 8 SURFACE : 32 % PERIODICITE : Quotidien RUBRIQUE : Émetteurs DIFFUSION : (13000) JOURNALISTE : ? Bruno De Roulhac 22 mai 2015 - N°97 Page 5
  6. 6. Le groupe pétrolier Rubis lance une augmentation de capital de 133,6 M EUR Paris, 19 mai 2015 (AFP) - Le groupe français Rubis, spécialisé dans le stockage et la distribution de produits pétroliers, a annoncé mardi le lancement d'une augmentation de capital de 133,6 millions d'euros, afin de contribuer au financement de ses acquisitions et investissements en cours. Cette augmentation de capital, avec maintien du droit préférentiel de souscription, se fera au prix de 48 euros par action nouvelle, "soit une décote de 22,99% par rapport au cours de clôture du 18 mai 2015 diminué du dividende qui sera proposé à l'assemblée générale du 5 juin 2015", indique le groupe. La période de souscription ira du 21 mai au 4 juin. En cas de souscription intégrale, l'augmentation de capital entraînerait la création de 2.784.092 actions nouvelles, précise Rubis dans un communiqué. "L'augmentation de capital a vocation à contribuer partiellement au refinancement des dernières acquisitions et des investissements en cours dont le montant total engagé s'élève à près de 600 millions d'euros", souligne le communiqué. D'après le groupe, "ces acquisitions et développements sont d'ores et déjà financés par la capacité d'autofinancement, par les lignes de crédits confirmées et par le recours à la trésorerie disponible du groupe". Mais pour "respecter sa discipline financière" et "se donner les moyens de saisir de nouvelles opportunités d'expansion, Rubis a décidé de renforcer ses capacités financières", ajoute le communiqué, qui assure que le groupe "disposera d'une situation financière solide" à l'issue de l'opération. Rubis a vu son chiffre d'affaires reculer de 5% au premier trimestre, sous l'effet de la chute des prix des produits pétroliers. Sur les trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires a atteint 634,2 millions d'euros. vab/alv/els RUBIS Afp le 19 mai 15 à 21 56. TX-PAR-JKX50 Tous droits de reproduction réservés PAYS : France SURFACE : 44 % PERIODICITE : Quotidien 19 mai 2015 - Edition Fil Eco Page 6
  7. 7. La CCIRPP va interpeller l'Autorité de concurrence RACHAT DE LA SRPP PAR LE GROUPE RUBIS Le groupe Rubis a déposé un projet de rachat de la SRPP. "L'opération consiste en l'acquisition du contrôle exclusif par Rubis de la SRPP (Société réunionnaise de produits pétroliers), jusqu'ici contrôlée conjointement par Shell et Total", peut-on lire sur le site de l'Autorité de la concurrence. C'est le terme "exclusif" qui attire l'attention de la Coopérative de carburant d'intérêt régional et de public privé (CCIRPP). La CCIRPP veut avoir accès aux cuves de stockage de la SRPP (photo d'archives S. L-Y). Depuis 2013, elle souhaite obtenir l'accès au site de stockage de la SRPP. Une nécessité pour commencer l'importation de carburant depuis Singapour, en dehors du circuit dit classique. Depuis, les réunions et échanges de courriers n'ont pas fait avancer la situation. Au contraire. Même une dernière tentative par courrier daté de mars 2015 ne changera rien. Il faut dire que la SRPP était déjà en discussion avec le groupe Rubis pour la reprise de ses activités. Cette absence de réponse sur le stockage de carburant à une société concurrente inquiète le dirigeant de la CCIRPP, Morad Guelalta. "Le groupe Rubis demande un contrôle exclusif, cela indique que si aucune opposition par une personne, ayant un intérêt à agir, n'est déposée à l'Autorité de la concurrence, la Réunion risque de connaître des lendemains qui déchantent", explique-t-il avant d'ajouter que plus "aucun recours ne sera possible, même de la part des élus qui souhaitaient en terminer avec le duopole SRPP". Un duopole qui se transformerait en monopole, selon lui. Face à cette situation, la CCIRPP a décidé d'interpeller l'Autorité de la concurrence. "Elle doit tenir compte et mettre les gardes fous et obligations nécessaires concernant le partage entre Rubis et la CCIRPP dans son ordonnance ou avis". Avec cette demande, la coopérative se verrait bien devenir co-actionnaire dans la nouvelle entité réunionnaise, pour éviter cette situation de monopole, tout en commençant à importer durablement son "carburant libre". jdelarue 2E74289B5FD03408A0C20B13380B55ED1724E30B013157067CD2892 Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 11 SURFACE : 17 % PERIODICITE : Quotidien RUBRIQUE : Actualite DIFFUSION : (33000) JOURNALISTE : Jdelarue 20 mai 2015 Page 7
  8. 8. Des acquisitions créatrices de valeur Un rendement attractif Un bilan solide Rubis:accélération VALEUR DE CROISSANCE ET DE RENDEMENT Profit . Rubisestun spécialisteindépendantdes infrastructuresdestinéesàla distribution defioul et deGPL (gaz depétrole liquéfié) et austockage deproduitsliquides. Evénements marquants . Aprèsun début d ' exercice plombéparun hiver trop doux enEurope et la miseenplaced' un nouveaudécret réglementantle prix des produits pétroliersauxAntilles, Rubisa redressélabarre. 2014s' estfinie sur un bénéficenet en haussede 13%%, à 118millions d' euros, et une margedeprès de 6%% 0,1point) pourdes revenusà2,8milliards (+ 1%%). Déjàdoté de positions commercialesfortes sur desmarchés deniche oùles barrièresàl ' entréesont élevées, Rubisaencorerenforcéson leadershipenrachetant laSociétéréunionnaise deproduitspétroliers et surtout Eres, spécialistede l ' approvisionnementet dutransport debitumes en Afrique del ' Ouest. PER 2015 : 18,2 Var. BNA 2015/ 14: 11 Rencit: 3,7%% La distribution de produits issus du pétrole forme La plus grosse part du chiffre d ' affaires de Rubis. Distribution de GPL et de produits pétroliers 88,7%% o Stockage de produits liquides 11,3%% Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 106 SURFACE : 0 % PERIODICITE : Mensuel DIFFUSION : 204557 1 juin 2015 - N°401 Page 8
  9. 9. FRANCE LA UNE Rubislanceuneaugmentation decapitalde133,6MEuro Le groupe français Rubisa annoncé hier mardi le lancement d ' une augmentation de capital de 133,6 millions d ' euros, afin de contribuer au financement de sesacquisitions et investissements en cours. Le spécialiste du stockage et la distribution de produits pétroliers assurequ' il disposera d ' une situation financière solide »à l ' issue de l ' opération. Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 1 SURFACE : 0 % PERIODICITE : Quotidien DIFFUSION : (109) 20 mai 2015 - N°4141 Page 9
  10. 10. Le groupe Rubis autorisé à racheter la Sara L'Autorité de la concurrence a autorisé mercredi, sous conditions, l'acquisition par le groupe Rubis de l'unique raffinerie des Antilles-Guyane, la Sara. La Sara, qui exploite la raffinerie de pétrole implantée en Martinique et toutes les installations connexes permettant le stockage et le transport de produits pétroliers bruts ou raffinés aux Antilles et chez nous, est actuellement contrôlée conjointement par Total, Rubis et de façon minoritaire la société Sol Petroleum Antilles (Sol). Le groupe français Rubis, qui distribue des carburants sous la marque Vito et du GPL sous les marques Vitogaz et Gaz'L, a fait savoir il y a quelques mois son intention d'acquérir les parts de Total dans la Sara. Mercredi, l'Autorité de la concurrence a donné son feu vert, mais sous conditions. Elle estime qu'« en dépit de la réglementation existante et bien que l'opération n'entraîne pas de chevauchement entre les activités de Rubis et de la Sara, d'importants effets verticaux ont été identifiés » . Elle a ainsi établi tous les marchés où des « risques d'atteinte à la concurrence » demeurent possibles. Il s'agit des marchés de l'approvisionnement en produits pétroliers semi-finis et finis, du transport de produits pétroliers par oléoduc, du stockage de carburants marins et de carburéacteurs et de la fourniture de produits sur lesquels la Sara dispose de monopoles. Des engagements ont été souscrits par Rubis pour éliminer tous risques d'atteinte à la concurrence. GARE À LA HAUSSE DES FRAIS ADDITIONNELS D'une manière générale, les conditions posées par l'Autorité consistent à imposer à la Sara la mise à disposition pour ses concurrents de toutes ses installations à hauteur d'un « tarif orienté vers les coûts incluant une rémunération raisonnable du capital » . Sur le marché de la fourniture de produits pétroliers et de GPL, Rubis s'est engagée à ce que la Sara « approvisionne tout tiers en carburants et GPL à des conditions transparentes et non-discriminatoires » . De manière plus précise, sur le marché de l'approvisionnement en produits semi-finis et finis, l'autorité a demandé à Rubis de se « prémunir contre une hausse des frais additionnels » . Ceux-ci ne sont pas plafonnés par les décrets Lurel - c'est cet aspect qui a d'ailleurs fait l'objet d'un vain recours de l'État devant le tribunal administratif de Fort-de-France il y a quelques semaines. L'Autorité estime que l'augmentation de ces coûts additionnels conduirait à une augmentation des prix de vente à tous les stades de la distribution. Rubis s'est donc engagé à « maintenir à leur niveau actuel, stable depuis trois ans, les coûts d'approvisionnements en produits pétroliers semi-finis et finis de la Sara » . Rubis a pris ces engagements pour une durée de cinq ans renouvelables. Leur application se fera sous la surveillance d'un mandataire indépendant agréé par l'Autorité de la concurrence. FXG, à Paris FXG 077B48C65590B504E0940623C10CB5BE1CB3F15411D7573274C10C2 Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 04 SURFACE : 24 % PERIODICITE : Quotidien RUBRIQUE : L'essentiel DIFFUSION : (10000) JOURNALISTE : Fxg 15 mai 2015 Page 10
  11. 11. Rubis [ Conseillé à l ' achat le 14 novembre 2014 , à 46,52 E. Letitre du spécialiste du stockage et de la distribution de produits pétroliers a grimpé de 39%%depuis. Le 12 mai, le groupe a publié desventes en baissede 5%% (-11%%à périmètre constant) pour le premier trimestre . Cerepli tient à la dépréciation du cours de l ' or noir, sanseffet sur la rentabilité de Rubis.Au contraire , la marge unitaire au sein du pôle énergie est en hausse de 18%% sur la période. La branche terminal a été affectée par l ' arrêt d ' un contrat fin 2014 , remplacé depuis par un nouveau client , mais sur une basetarifaire inférieure .Suite à laforte progression du titre , conservez-le en attendant les modalités de l ' augmentation de capital. Conservez. RubisERUll,courseneuros 65 60 55 50 45 - 40 60,67 12/05 2014 2015 Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 7 SURFACE : 6 % PERIODICITE : Hebdomadaire RUBRIQUE : Acheter /vendre DIFFUSION : 57987 15 mai 2015 - N°1326 Page 11
  12. 12. Parmi nos conseils gagnants . . . Rubis + 39%% depuis le 14 novembre 2014 Rubis courseneuros 65 60 55 50 45 40 64,45 13/05 2014 2015 Le spécialiste du stockage de produits pétroliers n' est pas sensible à la dépréciation de l ' or noir. Le groupe poursuit sa dynamique de croissance interne et externe . Réagissant à la publication de solides ventes trimestrielles (lire aussi p. 7), le titre a touché un plus-haut historique à 65 ,88 euros . Dans le cadre du rachat d ' Eres , annoncé en mars , Rubis devrait lancer une augmentation de capital d ' ici fin juin. Notre conseil aujourd ' hui: conservez vos titres. Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 1 SURFACE : 8 % PERIODICITE : Hebdomadaire DIFFUSION : 57987 15 mai 2015 - N°1326 Page 12
  13. 13. FRANCE Rubis autorisé à racheter les 50 %% de Total dans la raffinerie Sara L ' Autorité de la concurrence a autorisé mercredi 13mai le rachat par Rubisde la part de Total dans la raffinerie antillaise Sara, mais a demandé au groupe spécialiste du stockage et de la distribution de produits pétroliers de prendre des engagements. Rubisdétient déjà 35,5 %% de la Sara(Société anonyme de la raffinerie des Antilles), implantée en Martinique et unique raffinerie des Antilles et Guyane françaises. LaSaradétient pour la zone Antilles-Guyane le monopole de l' importation et de la revente des produits pétroliers et du GPLet est également propriétaire de l ' ensemble des infrastructures de stockage et de transport massif. L ' Autorité de la concurrence a donc identifié des « problèmes de concurrence» sur plusieurs marchés, et Rubiss' est engagé à « éliminer chacun des risques d ' atteinte à la concurrence identifiés sur les marchés en cause», selon le communiqué . Le groupe ne devra ainsi pas augmenter les coûts d ' approvisionnement de la Saraafin de ne pas les répercuter sur les prix de vente des produits pétroliers . Rubisdevra aussi accorder l ' accès pour d ' autres acteurs du secteur, à des conditions non discriminatoires , à sescapacités de stockage pour certains produits pétroliers comme le carburéacteur et le carburant marin,ainsi qu' à sesinfrastructures de transport par oléoduc . Enfin, le groupe devra approvisionner « tout tiers en carburants et GPLà des conditions transparentes et non discriminatoires» . Cesengagements sont pris «pour une durée de 5ans, renouvelable une fois », a précisé l ' Autorité de la concurrence , qui supervisera leur application .La Saraa une capacité de production d' environ 800 000 t/ an, pour une consommation locale de 1Mt , le solde étant importé . L' opération , dont le montant n' a pasété communiqué , permettra à Rubisde poursuivre son développement dans les Caraïbes, où il a acquis fin 2012un réseaujamaïcain de stations-service. Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 5 SURFACE : 25 % PERIODICITE : Quotidien RUBRIQUE : Actualités DIFFUSION : (109) 15 mai 2015 - N°12842 Page 13
  14. 14. RUBIS : au plus haut Rubis n'en finit plus de scintiller en Bourse. Le spécialiste de l'aval pétrolier et chimique a grimpé de plus de 5% aujourd'hui pour atteindre un record de 65,88 euros après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel solide. Depuis le début de l'année, le titre a bondi de 36%. Le chiffre d'affaires de Rubis, détenu à 5,1% par le Groupe Industriel Marcel Dassault, s'est établi au premier trimestre à 634,2 millions d'euros, pénalisé par la baisse des prix des produits pétroliers. Dans le détail, les volumes de Rubis Énergie ont enregistré une croissance de 22% (+ 7 % à périmètre constant). Ils se comparent à un premier trimestre 2014 affecté par des conditions climatiques particulièrement défavorables et intègrent l'accroissement du périmètre lié aux acquisitions dans la zone Europe (Portugal et Suisse). De son côté, Rubis Terminal a poursuivi sa croissance, avec une augmentation de ses recettes stockage de 9% - périmètre sous gestion, prenant en compte l'ensemble des dépôts à 100 % - marquées par une hausse des recettes pétrole en France, de l'activité chimie en Europe du Nord (+4%) et des recettes du terminal de Ceyhan en Turquie (+182%). Saluant une très bonne performance dans l'énergie, avec des volumes en hausse soutenue, Portzamparc a confirmé sa recommandation Renforcer et son objectif de cours de 65,9 euros sur la valeur. Oddo a relevé son objectif de cours sur Rubis de 54 à 58 euros tout en réitérant sa recommandation Neutre. Copyright 2015 AOF Tous droits de reproduction et de représentation réservés ( Avertissement légal) Tous droits de reproduction réservés URL : http://www.zonebourse.com/ PAYS : France TYPE : Web Grand Public 13 mai 2015 - 16:06 Cliquez ici pour accéder à la version en ligne Page 14
  15. 15. 'Rubis:recul des ventes au premier trimestre. 'Rubis a déploré une baisse de 5% de son chiffre d'affaires du premier trimestre à 634,2 millions d'euros. L'activité a pâti des effets de la baisse des prix des produits pétroliers (-53 % en dollar américain), un phénomène qui n'a toutefois pas eu d'impact sur la rentabilité. L'extension du périmètre d'activité (Portugal et Suisse) a cependant permis de limiter l'érosion des ventes. À périmètre constant, le chiffre d'affaires s'est ainsi inscrit en retrait de 11%. ''Rubis Energie' a accusé une diminution de 4% de son chiffre d'affaires par rapport aux trois premiers mois de 2014 à 562,8 millions d'euros. Les volumes de cette division ont néanmoins enregistré une croissance de 22% sur un an (+7% à périmètre constant). Ils se comparent à un premier trimestre 2014 affecté par des conditions climatiques particulièrement défavorables et intègrent l'accroissement du périmètre lié aux acquisitions précédemment évoquées dans la zone Europe. La poursuite du reflux des prix pétroliers par rapport au quatrième trimestre 2014 (cotations propane en euro en retrait de 15%) a en outre permis de générer une configuration de marge unitaire favorable. La branche ''Rubis Terminal' a quant à elle bénéficié d'une augmentation de ses recettes stockage de 9% - périmètre sous gestion, prenant en compte l'ensemble des dépôts à 100% -, marquées par une hausse des recettes pétrole en France, de l'activité chimie en Europe du Nord (+4%) et des recettes du terminal de Ceyhan (Turquie) (+182%). Les revenus provenant de ce segment ont néanmoins baissé de 9% à 71,4 millions d'euros. Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés. Tous droits de reproduction réservés URL : http://www.lefigaro.fr/ PAYS : France TYPE : Web Grand Public 12 mai 2015 - 18:17 Cliquez ici pour accéder à la version en ligne Page 15
  16. 16. Rubis: l'activité recule, pénalisée par les prix des produits pétroliers Paris, 12 mai 2015 (AFP) - Le groupe français Rubis, spécialisé dans le stockage et la distribution de produits pétroliers, a vu son chiffre d'affaires reculer de 5% au premier trimestre, sous l'effet de la chute des prix des produits pétroliers. Sur les trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires a atteint 634,2 millions d'euros. A périmètre constant (hors acquisitions au Portugal et en Suisse) le recul est encore plus important à -11%, a détaillé Rubis dans un communiqué. Le groupe estime toutefois avoir réalisé "une bonne performance" avec une croissance de son activité en volume de 18% sur le trimestre, par rapport à la même période de l'an dernier. L'activité de la branche Energie, dédiée à la distribution de carburants, a reculé de 4% à 562,8 millions d'euros. Les volumes ont crû de 22%, intégrant l'accroissement de périmètre après la reprise des activités de distribution de GPL (gaz de pétrole liquéfié) du pétrolier français Total en Suisse et du britannique BP au Portugal. Ils ont aussi bénéficié d'une base de comparaison favorable par rapport au premier trimestre 2014 qui avait été affecté par un climat doux. La division Terminal, spécialisée dans la gestion de terminaux de stockage, a vu son chiffre d'affaires reculer de 9%, notamment sous l'effet de la chute des cotations des produits pétroliers. Une baisse des prix qui est "sans impact significatif sur les résultats", a nuancé Rubis. Cette division a aussi été pénalisée par l'arrivée à terme de certains contrats en chimie et produits lourds et d'une situation "structurelle défavorable" en oléagineux (biocarburants) en France, ainsi que par l'arrêt d'un contrat de fioul lourd fin 2014 à Rotterdam, remplacé par un nouveau client mais "sur une base tarifaire inférieure", a expliqué le groupe. Rubis précise toutefois que "le démarrage d'un nouveau contrat en juin 2015 permettra de compenser le retard du premier semestre". mhc/cb/els RUBIS Afp le 12 mai 15 à 19 11. TX-PAR-IVE53 Tous droits de reproduction réservés PAYS : France SURFACE : 49 % PERIODICITE : Quotidien 12 mai 2015 - Edition Fil Eco Page 16
  17. 17. FRANCE Prix des produits pétroliers : le CA de Rubis recul de 5 %% au 1T Le groupe français Rubis,spécialisé dans le stockage et la distribution de produits pétroliers , a vu son chiffre d ' affaires reculer de 5 %% au premier trimestre 2015, sous l ' effet de la chute des prix des produits pétroliers . Sur lestrois premiers mois de l ' année, le chiffre d ' affaires a atteint 634,2 millions d ' euros. périmètre constant (hors acquisitions au Portugal et en Suisse)le recul est encore plus important à-11%%, a détaillé Rubisdansun communiqué. Le groupe estime toutefois avoir réalisé « une bonne performance » avec une croissance de son activité en volume de 18%% sur le trimestre , par rapport à la même période de l ' an dernier . L ' activité de la branche Énergie,dédiée à ladistribution de carburants , a reculé de 4 %% à 562,8 MEuro . Lesvolumes ont crû de 22 %% , intégrant l ' accroissement de périmètre après le rachat des activités de distribution de GPL (gazde pétrole liquéfié) du pétrolier français Total en Suisseet du britannique BPau Portugal. Ilsont aussi bénéficié d ' une base de comparaison favorable par rapport au premier trimestre 2014qui avait été affecté par un climat doux. La division Terminal , spécialisée dans la gestion de terminaux de stockage, a vu son chiffre d ' affaires reculer de 9 %% , notamment sous l ' effet de la chute des cotations des produits pétroliers . Une baissedes prix qui est « sansimpact significatif sur les résultats », a nuancé Rubis.Cette division a aussiété pénalisée par l ' arrivée à terme de certains contrats en chimie et produits lourds et d ' une situation «structurelle défavorable »en oléagineux (biocarburants) en France, ainsi que par l ' arrêt d ' un contrat de fioul lourd fin 2014à Rotterdam , remplacé par un nouveau client mais « sur une base tarifaire inférieure» , aexpliqué le groupe . Rubisprécise toutefois que « le démarrage d' un nouveau contrat enjuin 2015 permettra de compenser le retard du premier semestre» . Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 2 SURFACE : 31 % PERIODICITE : Quotidien DIFFUSION : (109) 13 mai 2015 - N°1232 Page 17
  18. 18. A suivre aujourd'hui... RUBIS (AOF) - Rubis a publié un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 5%, à 634 millions d'euros, conjuguant les effets de la baisse des prix des produits pétroliers (-53% en dollar) - sans effet sur la rentabilité - et de l'extension du périmètre d'activité (Portugal et Suisse). À périmètre constant, le chiffre d'affaires est en retrait de 11%. Le pétrolier a cependant fait état d'une croissance de 18% en volume. Précisément, cet indicateur mesure l'évolution des volumes en distribution finale chez Rubis Énergie et des recettes stockage chez Rubis Terminal.À périmètre constant cet indicateur est ramené à +8 %. Dans le détail, les volumes de Rubis Énergie ont enregistré une croissance de 22% (+ 7 % à périmètre constant). Ils se comparent à un premier trimestre 2014 affecté par des conditions climatiques particulièrement défavorables et intègrent l'accroissement du périmètre lié aux acquisitions dans la zone Europe (Portugal et Suisse). De son côté, Rubis Terminal a poursuivi sa croissance, avec une augmentation de ses recettes stockage de 9% - périmètre sous gestion, prenant en compte l'ensemble des dépôts à 100 % - marquées par une hausse des recettes pétrole en France, de l'activité chimie en Europe du Nord (+4%) et des recettes du terminal de Ceyhan en Turquie (+182%). AOF - EN SAVOIR PLUS Les points forts de la valeur - Numéro un français du stockage de fioul et GPL (15 % du marché national) et de la distribution de GPL (5 % du marché) ; - Historique de croissance remarquable ; - Forte diversité des débouchés, tournés vers des besoins primaires (chauffage, transport...) moins sensibles à la conjoncture ; - Depuis cinq ans, développement de l'activité GPL en Europe (Allemagne, Espagne, Suisse et Turquie, soit 30 % des volumes vendus, France comprise), en Afrique (Afrique du Sud, Madagascar, Maroc et Sénégal, soit 13%) et dans les Caraïbes (57 %); - Bonne expertise en matière d'intégration de sociétés acquises, avec 148 M d'acquisitions en 2013 et le rachat des activités GPL de Total en Suisse ; - Situation financière saine autorisant une croissance régulière des dividendes. Les points faibles de la valeur - Sensibilité au climat social dans les Antilles françaises et aux conditions climatiques pour l'activité Distribution ; - Pression structurelle dans le stockage des oléagineux et engrais qui apportent 12 % des recettes du stockage ; - Retards dans le retour sur investissement à Rotterdam, Anvers et en Turquie ; - Impact négatif du retard dans le chantier en Turquie et d'un décret plus sévère gérant la raffinerie Sara en Martinique ; - Recul net des facturations en début d'année, d'où une révision en baisse des objectifs 2014 ; - Valeur sanctionnée en Bourse. Comment suivre la valeur - Valeur à la fois de croissance et de rendement ; - Croissance portée par des facteurs structurels à l'industrie pétrolière (complexité toujours plus importante de la logistique, réglementation accrue des normes en matière de stockage) ; - Eventualité d'une taxation du diesel en France et risque d'une hausse des prix Tous droits de reproduction réservés URL : http://www.boursorama.com/ PAYS : France TYPE : Web Pro et Spécialisé 13 mai 2015 - 10:17 Cliquez ici pour accéder à la version en ligne Page 18
  19. 19. d'approvisionnement ; - Attente d'acquisitions début 2015 ; - Fin début 2015 des investissements des 5 dernières années dans le stockage à Anvers, d'où des anticipations de forte croissance du bénéfice ; - Vers une croissance du chiffre d'affaires 2014 inférieure à 10 % ; - Valeur au capital éclaté mais non opéable, en raison de la présence d'associés commandités et gérants (1,96 % du capital seulement). LE SECTEUR DE LA VALEUR Services aux collectivités La scission d'E.on en deux sociétés spécialisées, avec d'un côté les énergies renouvelables et de l'autre les énergies thermiques traditionnelles telles que le charbon, gaz, nucléaire, trading et exploration, souligne les mutations du marché énergétique européen et sa bipolarité. Le premier électricien mondial, EDF, résiste bien à ce nouvel environnement grâce à ses centrales nucléaires, qui n'ont enregistré aucune dépréciation. Alors que ses concurrents ferment des actifs gaziers, le groupe a investi dans trois nouveaux cycles combinés gaz ces dernières années. La situation est différente pour GDF Suez, qui a mis sous cocon de nombreuses centrales en Europe. Il a déprécié 14,9 milliards d'euros d'actifs en 2014. Son dirigeant est à la tête du groupe Magritte, qui réunit onze des plus grands énergéticiens européens, et souhaite des mesures pour préserver l'avenir énergétique de l'Europe. Copyright 2015 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance. Réagir 0 Sauvegarder l'article Envoyer à un ami Imprimer l'article Sauvegarder l'article• Envoyer à un ami• Imprimer l'article• Partager 0 Tous droits de reproduction réservés URL : http://www.boursorama.com/ PAYS : France TYPE : Web Pro et Spécialisé 13 mai 2015 - 10:17 Cliquez ici pour accéder à la version en ligne Page 19
  20. 20. Rubis: le titre poursuit sur sa lancée (CercleFinance.com) - L'optimisme est de mise sur Rubis , qui à la veille de la publication de son chiffre d'affaires du premier trimestre prévue après la clôture mardi évolue à rebours de la tendance. A près de 61,1 euros, le titre progresse de l'ordre de 2% ce lundi et signe l'une des plus fortes hausses du SBF 120. Dans une note publiée ce matin, Berenberg - qui est à l'achat sur la valeur avec un objectif de cours de 67 euros - dit s'attendre à une publication solide, en particulier du point de vue des volumes. Le broker salue par ailleurs la stratégie d'acquisition du groupe, qui a notamment racheté le 23 mars dernier le groupe Eres, l'un des principaux intervenants indépendants en approvisionnement-transport-logistique-distribution de bitumes en Afrique de l'Ouest. Une opération majeure dans la mesure où le chiffre d'affaires de ce groupe a été évalué à 550 millions de dollars l'an passé, pour une capacité bénéficiaire proforma d'environ 8 % du chiffre d'affaires. Elle prévoyait l'acquisition immédiate de 75% du capital pour 315 millions de dollars, suivi d'un complément de prix échelonné et du rachat du solde de 25% dans trois ans. Un peu plus tôt cette année, Rubis a fait état de comptes 2014 probants, avec une croissance de 13% du résultat net part du groupe (RNPG) à 118 millions d'euros, un résultat opérationnel courant (ROC) en augmentation de 3% à 167 millions et un chiffre d'affaires en hausse de 1% à environ 2,8 milliards d'euros. Les opérateurs estiment manifestement que le spécialiste du stockage des produits liquides et de la distribution de GPL et de produits pétroliers est en mesure de poursuivre sur sa lancée. Sur le plan boursier, l'action affiche en tout cas une hausse de 29,7% depuis le 1er janvier. Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés. Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter. Tous droits de reproduction réservés URL : http://www.Cerclefinance.com/ PAYS : France TYPE : Web Pro et Spécialisé 11 mai 2015 - 16:19 Cliquez ici pour accéder à la version en ligne Page 20
  21. 21. Entreprise & finance -Rubis finance Eres en fonds propres Afin de financer l' acquisition stratégique d' une entreprise active en Afrique de l' Ouest , Rubis va notamment recourir à une augmentation de capital . Cette opération devrait avoir lieu d ' ici la fin du premier semestre. Après l ' ouverture début février d une période de négociation exclusive avec Total et Shell pour le rachat d ' un actif stratégique sur I' lle de la Réunion , Rubis ( 2,79 milliards d ' euros de chiffre d ' affairesen 2014) a de nouveau agréablement surpris les marchés Le spécialiste de l ' aval pétrolier et chimique a en effet annoncé , le 23 mars , l ' acquisition de la société belge Eres, qui opère dans l ' approvisionnement , le transport , la logistique et la distribution de bitumes en Afrique de l ' Ouest ( 550 millionsde dollars de chiffre d ' affaires estimé en 2014). Une opération majeure à plusieurs titres . D ' abord , celle-ci va se traduire pour Rubis par une augmentation d ' environ 20 %% de son chiffre d ' affaires . «Surtout , Eres est présent sur un marché de niche , qui affiche des perspectives prometteuses au regard des nombreux projets d ' infrastructures planifiés en Afrique , explique Bruno Krief , directeur général finances de Rubis . La dimension logistique dans ce métier est essentielle et Eres dispose d ' avantages compétitifs massifs . Un bilan peu leveragé Même s' il dispose de la trésorerie suffisante pour payer cette transaction ,dont le montant total devrait être compris entre 400 et 500 millions de dollars (voir encadré) , Rubis entend néanmoins solliciter ses partenaires financiers . Un choix qui a vocation à lui permettre de conserver des liquidités afin de financer son développement . Disposant de plusieurs lignes bilatérales de crédits bancaires , la société entend ainsi y recourir ... mais dans une certaine proportion . Dans le cadre de chacune de nos opérations de croissance externe , nous avons pour stratégie de maintenir une grande solidité financière , avec un bilan peu " leveragé " , signale Bruno En finançant l ' intégralité de l ' acquisition d ' Eres en dette , notre ratio dette nette sur résultat brut d ' exploitation (RBE) se serait établi à environ 2,3 fois . Certes, un tel Le droit préférentiel de souscription constitue le meilleur moyen de ménager nos actionnaires face au risque dilutif .» Bruno Krief , directeur général finances niveau nous laisse des marges de manoeuvre par rapport à nos covenants , qui plafonnent ce ratio à 3,5 fois . Pour autant , nous tenions à rester sous le seuil de 2 fois . L ' equity line existante utilisée Figurant parmi les rares sociétés rentables à s' appuyer sur un programme de financement en fonds propres dit «equity line ce produit permet à une entreprise d ' émettre , sur une période déterminée , un nombre défini d ' actionsqui sont souscrites par un partenaire financier avec une légère décote - , Rubis va utiliser sa ligne existante «Cette solution Une clause d' earnoutprévue Rubisva acquérir dans un premier temps 75%% du capital d ' Eresauprès de son fondateur , pour un montant de 315 millions de dollars . Cette enveloppe intègre également le besoin en fonds de roulement d ' Eres. Le solde sera racheté en 2018 ,à des conditions indexées sur les performances de l ' entreprise. Uneclause de complément de prix est également prévue . Enfonction des résultats d ' Eres, la somme versée au titre de l ' earn-out , qui sera échelonn ée sur trois ans, est plafonnée à 120 millions de dollars . «Le montant total de cette acquisitions' établira ainsi entre 400 et 500 millionsde dollars» , signale Bruno Krief. est intéressante en termes de coût du capital, car elle nous permet d ' émettre de nouvellesactions avec une décote très réduite , de 4 par rapport au cours en vigueur la veille du tirage , précise Brimo En revanche , l ' inconvénient réside dans le fait que nos actionnaires peuvent être sensibles à la dilution . C' est pourquoi nous avons décidé de donner un signal clair au marché sur le montant utilisé . Afin de les pénaliser le moins possible , le groupe a donc décidé de lever environ 65 millions d ' euros à travers son equity line , soit la moitié seulement du montant total disponible . Le solde du montantde l ' acquisition sera ainsi apporté par une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS). «Le DPS constitue en effet le meilleur moyen de ménager nos actionnaires face au risque dilutif» , indique Bruno Krief. Profitant d ' un environnement favorable sur les marchés actions et de la bonne performanceboursière récente de Rubis - + 25 au premier trimestre 2015 - , la société envisagede lever 120 à 130 millions d ' euros , soit 5 environ de sa capitalisation boursière. «En tenant compte du recours à l ' equity line , cette somme nous permettra d ' afficher un ratio dette nette sur RBE d ' environ 1,9 fois , conforme à notre objectif d ' un plafond de 2 fois . Sous réserve notamment de l ' obtentiondu visa de la part de l Autorité des marchés financiers , la direction financière espère boucler son augmentation de capital d ' ici à la fin du premier semestre . ArnaudLefebvre Option Finance n°1312 Mardi 7 avril 2015 17 Tous droits de reproduction réservés PAYS : France PAGE(S) : 17 SURFACE : 97 % PERIODICITE : Hebdomadaire DIFFUSION : (20000) 7 avril 2015 - N°1 312 Page 21

×