Directeur de la publication : Edwy Plenel                                                                 Lundi 5 Septembr...
Directeur de la publication : Edwy Plenel                                                                                 ...
Directeur de la publication : Edwy Plenel                                                                                 ...
Directeur de la publication : Edwy Plenel                                                                                 ...
Directeur de la publication : Edwy Plenel                                                                                 ...
Directeur de la publication : Edwy Plenel                                                                                 ...
Directeur de la publication : Edwy Plenel                                                                                 ...
Directeur de la publication : Edwy Plenel                                                                                 ...
Directeur de la publication : Edwy Plenel                                                                                 ...
Directeur de la publication : Edwy Plenel                                                                                 ...
Directeur de la publication : Edwy Plenel                                                                                 ...
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Journal mediapart du_5_septembre_2011
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Journal mediapart du_5_septembre_2011

1 328 vues

Publié le

mediapart du 5.9.11

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 328
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal mediapart du_5_septembre_2011

  1. 1. Directeur de la publication : Edwy Plenel Lundi 5 Septembre www.mediapart.fr p. 11 - Le PS marseillais en ordre de déroute Par Louise FessardSommaire p. 13 - Lénigme François Hollande Par Laurent Mauduit Un procès fictif pour Jacques Chirac p. 18 - Filmer lusine et les ouvriers, nouvelle manière Par Ludovic Par Michel Deléan Lamant p. 19 - Washington est extrêmement embarrassé par la reconnaissancep. 3 - Lécole est à bout de souffle: les raisons dune crise inédite Par de lEtat palestinien Par Thomas CantaloubeLa rédaction de Mediapart p. 20 - Laporie des pauses de Pioneer Par Michel de Pracontalp. 5 - En Israël, le mouvement social le plus important de l’histoire p. 22 - Gravelines: dix heures au pays radieux du nucléaire Par Jaderésiste à tout Par Pierre Puchot Lindgaardp. 6 - Les loupés de Copé à la tête de lUMP Par Marine Turchi p. 24 - De si jolis petits vélos dans les livres... Par Christinep. 9 - La révolution syrienne : la liberté sinon rien Par La rédaction Marcandierde Mediapart p. 27 - Enquête Takieddine: Mediapart visé par des menaces de mort Par Edwy Plenel moins sérieux) ou de « mouvements politiques » (pour dautres). Un procès fictif pour Jacques Chirac Il « exige » que lassociation Anticor soit déclarée irrecevable. Ah mais ! Par Michel Deléan Lidée est séduisante, en effet : on aurait donc un procès sans le Le lundi 5 septembre 2011 principal prévenu, sans accusation, puisque le parquet demandera la relaxe de Chirac, et sans voix discordante qui puisse évoquerLes avocats et conseillers de Jacques Chirac sont des gens de façon insolente le système demplois fictifs mis en place à laformidables. Non contents davoir su éviter, ces dernières années, mairie de Paris et au RPR par Chirac et ses hommes. De la magie.que lon puisse voir une seule photo de lancien maire de Paris «De lacharnement juridique et judiciaire»dans un tribunal, que ce soit lors de ses deux mises en examen, Dautres avocats viennent en renfort. Lun invoque le « délaide ses interrogatoires par les juges dinstruction, et maintenant à raisonnable » dans lequel son client a le droit dêtre jugé, faisantla réouverture de son procès, ils viennent livrer aujourdhui un mine de croire que le gel des dossiers pendant douze ans pourcombat courageux et remarquable contre tous ceux qui pourraient cause dimmunité présidentielle et les nombreux recours déposéscontrarier lédification du mythe, ou salir la belle légende de ce représentent une faute imputable à la justice.grand homme dEtat. De vrais nettoyeurs. Vient le tour de Jean-Yves Le Borgne. Voix de stentor, dictionCe lundi 5 septembre, devant la XIe chambre du tribunal ultra-théâtrale, lavocat de Rémy Chardon (ancien directeur decorrectionnel de Paris, Jean Veil peste ainsi contre les « fuites cabinet de Chirac) fait un véritable numéro, et en appelle aumédiatiques » sur le rapport médical estimant Chirac incapable respect des grands principes avec une emphase et un styledassister à son procès, et sindigne des « commentaires » de la ampoulé qui font sourire la salle. « Nécoutez pas la vox populi etpresse. « Je lance un appel solennel, je demande un minimum de la rumeur ! », supplie-t-il. Auteur de la QPC qui a retardé le procèspudeur », lance lavocat. Il faut respecter Chirac, sa famille et ses de six mois, Me Le Borgne assure maintenant que la connexitéproches. De quoi se mêle la presse, après tout ? entre les deux dossiers fausse les règles de la prescription. « VousJean Veil lassure, lex-président de la République voulait êtes là pour constater quil est trop tard pour juger », lance-t-il auparticiper au procès, et il ne sest dailleurs jamais dérobé jusquici, tribunal. « Cest de lacharnement juridique et judiciaire, je vousmais sa santé ne lui permet pas de comparaître. Et si ses avocats demande dy mettre fin. » Emouvant.ont attendu vendredi, juste avant la reprise des débats, pour fournir Pour faire bonne mesure, Jean Veil se relève et tape à nouveaule dossier médical au tribunal, cest dans « un souci de discrétion », sur les parties civiles, parmi lesquelles il discerne des « coucousassure-t-il. Un signe évident de respect de la justice, puisque le judiciaires », mais aussi quatre dangereux criminels emprisonnésdossier fourni in extremis au tribunal contient un rapport de juillet qui se sont constitués par le biais dune association fantaisiste. On2011, un scanner cérébral davril 2010, et un examen neurologique tremble.de juin 2011. Après les journalistes trop curieux, les magistratstrop bavards... Laprès-midi passe, sans quil ait été question de détournements de fonds publics, dabus de confiance ni de prise illégale dintérêts,Georges Kiejman, autre avocat de Chirac, sen prend pour sa délits reprochés à Jacques Chirac, et qui sont passibles de dix anspart aux parties civiles présentes au procès, quil qualifie – entre de prison.autres joyeusetés – de « paranoïaques narcissiques » (pour les Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart: fr si vous souhaitez le diffuser. 1/29
  2. 2. Directeur de la publication : Edwy Plenel www.mediapart.frLe vieux président (dont lattachée de presse était dans la salle) de Chirac. Prudents, les avocats de lex-président, comme leaurait certainement goûté le spectacle. Lui qui peut encore écrire parquet, expliquaient quils sen remettraient à la sagesse duses mémoires, présider une fondation, et rester membre du tribunal.Conseil constitutionnel, réussit le tour de force de rester invisibleaux yeux de la justice, et descamoter les questions qui fâchent et Après en avoir délibéré, la XIe chambre correctionnelle décideles affaires gênantes. donc lundi soir que le procès se poursuivra sans Chirac. Lancien maire de Paris sera donc jugé en son absence, comme le permetLautre grande affaire du jour était de savoir si le président Pauthe la loi. Une victoire de plus. Nul doute que les autres prévenusse contenterait du dossier médical fourni vendredi par la défense, en tireront argument pour dire que leur défense sen trouveou sil demanderait une contre-expertise, voire une comparution compliquée. Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart: fr si vous souhaitez le diffuser. 2/29
  3. 3. Directeur de la publication : Edwy Plenel www.mediapart.frLécole est à bout de indicateurs statistiques internationaux, Académie par académie, enseignants et le paquebot de léducation nationale chefs d’établissements égrènent les trous.souffle: les raisons dune apparaît sur son aire depuis une quinzaine «Sur l’académie de Lyon en anglais, il y acrise inédite dannées». Un système en cale sèche, 182 heures non affectées. Cela correspondPar La rédaction de Mediapart ou du sur-place qui nen finit pas de à près de 45 classes sans profs d’anglais. Il reproduire les inégalités, laisse en grande manque 64 heures de maths pour linstant,Le lundi 5 septembre 2011 difficulté scolaire 15 à 20% des élèves à soit léquivalent de douze classes sans lissue du primaire… Tout cela est connu. enseignants dès la rentrée, rapporte lePar Lucie Delaporte Reste que, depuis quatre ans, les secrétaire académique du SNES, Jean-Et maintenant les leçons de morale… Louis Perez. Ils vont tenter de les imposer choix politiques ont donné une inflexionCest la dernière lubie rue de Grenelle: en heures supplémentaires.» Pas sûr que nouvelle à cette crise.introduire des cours de morale à lécole cela suffise. Comme le révélait l’enquêteprimaire, apprendre que la liberté de Dabord, lapplication à marche forcée du syndicat des chefs d’établissementchacun sarrête là où commence celle du non-remplacement dun fonctionnaire publiée lundi, les enseignants, surtout audautrui, quil ne faut pas faire à autrui ce sur deux dans léducation a asphyxié un lycée, font déjà en moyenne deux heuresque lon ne voudrait pas quil vous fasse… peu plus un système déjà à la peine. supplémentaires par semaine. 66.000 suppressions de postes en quatreLannonce, alors que le primaire perd 1.- Des remplacements plus aléatoires ans : malgré tous les efforts pour rendreencore près de 9.000 postes cette rentrée que jamais ces coupes invisibles au grand public –et que 1.500 classes sont fermées, a on supprime, ici, laide aux enfants en Utiliser le contingent des remplaçants dèsnaturellement suscité la consternation (lire difficultés, on rogne, là, sur lannée de la rentrée? La ficelle, usée jusquà laici). Pourquoi pas, dailleurs, apprendre stage des nouveaux entrants dans le métier corde, est, là encore, sur le point delanglais dès 3 ans, comme le préconisait –, tout cela a fini par se voir. craquer. Ces dernières années, pour faireil y a quelques mois encore Luc Chatel? Mais lessentiel est peut-être aussi ailleurs. face à la pénurie croissante de profs, les Pathétique déconnexion avec le terrain Car sur ce point, le gouvernement peut enseignants-remplaçants sont affectés dèsou cynisme de celui qui sait que ces rappeler que les moyens dévolus à septembre sur des postes pleins. Autant quifumigènes font toujours leur petit effet sur léducation sont les mêmes quil y a vingt manqueront pour assurer au fil de l’annéela machine médiatique? ans et restent, au regard des comparaisons les besoins en remplacement.Lexercice dautosatisfaction qua constitué internationales, très importants. «Mon fils n’a pas eu école parce quela conférence de rentrée de Luc Chatel, Lapplication dun libéralisme le remplaçant du remplaçant nétait pasnhésitant pas à parler, à propos de méthodique, par la mise en concurrence là», entendait-on à une sortie d’écolela «personnalisation des enseignements» généralisée du système, a sans doute primaire. Et encore ceux-là ont eu laquil se félicite davoir instaurée, de modifié bien plus profondément encore chance de bénéficier dun remplaçant. «Il«révolution» comparable à celle de lécole. Assouplissement de la carte y a 59 TZR (titulaires remplaçants) enlécole laïque de Jules Ferry ou à la scolaire, internats dexcellence ou maths sur Lyon et déjà plus que huitdémocratisation des années 1970 laisse établissements ECLAIR (ex-ZEP) pour disponibles», prévient Jean-Louis Perez.songeur. lesquels le climat scolaire est lunique Les difficultés de remplacement vont doncQuelques jours plus tôt, une enquête se poser encore plus tôt dans l’année et de préoccupation… Lensemble dessine unedu syndicat des chefs détablissement, le façon bien plus importante que les années école qui, sous couvert délitismeSNPDEN (lire ici), avait jeté une lumière précédentes. républicain, assume comme jamais sabeaucoup plus crue sur cette rentrée : 12% mécanique inégalitaire. 2.- Des classes surchargéesdes établissements du secondaire disent neplus assurer les horaires nationaux, laide Enseignants: une pénurie bien Au ministère de lEducation, on rappelle laindividuelle étant de fait sacrifiée. Les organisée baisse du nombre délèves depuis 15 anschiffres décrivent une institution exsangue – 500.000 en moins – alors que 35.000 «Je veux rassurer les parents des 12 postes denseignants étaient créés. Cestqui se demande comment colmater les millions d’élèves : il y aura bien oublier quen vingt ans, les conditionsbrèches à la veille de la rentrée scolaire de un professeur devant chacun d’eux», denseignement ont totalement changé etdouze millions délèves. déclarait il y a quelques jours Luc Chatel que revenir au taux dencadrement de laCertes, la crise profonde de l’école est au Parisien. Comme objectif de rentrée, Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart: fr si 1980 mettrait à mal tous les fin des années vous souhaitez le diffuser. 3/29ancienne et gloser sur les échecs du on aurait certes pu attendre un peu plus dispositifs visant justement à améliorer lasystème scolaire français est devenu un dambition, mais cest bien que la chose qualité de lenseignement: demi-groupes,rituel. Selon lhistorien de léducation aujourdhui ne va plus tout à fait de soi. Et élargissement de la palette doptions…Claude Lelièvre, «lorsquon prend les quen réalité, le compte ny est pas.
  4. 4. Directeur de la publication : Edwy Plenel www.mediapart.frPar ailleurs, la tendance démographique d’enseignants depuis 2007, le nombre de le sociologue Benjamin Moignard quipointée par le ministère sest déjà inversée: contractuels a bondi de 25% sur la même étudie ces nouveaux dispositifs. Mais illes enfants du baby-boom de l’an 2000 période. convient désormais à chacun de construirearrivent cette rentrée au collège. Depuis Le gouvernement assume d’ailleurs son parcours scolaire, faire le choix duonze ans, il semble que le phénomène pleinement cette politique en mettant en bon lycée, de la bonne orientation... Etaurait pu être anticipé sans grand mal... scène des «job dating» de profs, du lon est prié de croire que cela profitera«C’est le point le plus difficile sur recrutement express par Pôle emploi qui naturellement à tous…l’académie de Rennes. Depuis 2008, nous peut puiser dans un vivier d’étudiants Lassouplissement de la carte scolaire, quiavons gagné 5.400 élèves et on nous a de licence, master ou doctorat. Mais devait susciter «une émulation entre lesretiré 360 équivalents temps pleins. Les comme on sait depuis la réforme établissements» et «inciter chacun d’entreinspecteurs ont donné l’ordre de faire du de la masterisation que le métier eux à améliorer ses performances», allaitsurbooking. Au-delà de 35-36 élèves par denseignant sapprend sur le tas… bien évidemment dans ce sens. La fuiteclasses, les établissements deviennent des pourquoi sinquiéter? vers le privé engendrée par cette misepetites marmites», déplore Gwenaël Le en concurrence tous azimuts est, semble-Paih, représentante du SNES en Bretagne. Recours à des précaires, généralisation des heures supplémentaires pour les il, observée rue de Grenelle avec la plusToutes les classes à faible effectif titulaires : le changement de statut des grande bienveillance. LUnsa-éducation asont désormais supprimées au risque de enseignants, prochaine étape des projets même calculé que, pour la rentrée 2011,compromettre un peu plus l’offre de gouvernementaux – et sur lequel avance l’enseignement privé, «scolarisant 16,9%formation. Laide individuelle, chère à Luc déjà à tâtons le parti socialiste – existe de des élèves, ne sera touché que par moinsChatel, devient pour le moins chimérique. facto. de 11% des suppressions. Cela représente,3.- Toujours moins de recrutements en ne tenant même pas compte des 4.- Quelques-uns seront sauvés… publics accueillis, un détournement deEt la situation nest pas près de Certains se souviennent encore des 747 emplois de l’enseignement public verssaméliorer… La pesante campagne de discours du candidat Nicolas Sarkozy l’enseignement privé».communication autour du recrutement sur lécole et légalité des chances. Or,de 17.000 enseignants (au moment où lon Et pour les établissements de périphérie, année après année, dans les enquêtes où la ghettoïsation na jamais été si forte,supprimait autant de postes!), montrant internationales telles que PISA, la Franceune Laura heureuse davoir le «poste de ses une solution «sur-mesure» a été trouvée. apparaît comme un des pays de l’OCDErêves» et un Julien ravi dexercer le métier où le milieu social exerce la plus grande ECLAIR, chronique dun échec«à la hauteur de ses ambitions», na pas influence sur le niveau scolaire des élèves. annoncésuffi à endiguer une chute sans précédent La tendance na fait que saccentuer.des vocations. Créés pour remplacer les ZEP, les zones Mais dans une vision de plus en plus déducation prioritaire, qui ont échouéLes candidats présents au CAPES externe libérale de linstitution scolaire quimporte malgré dimportants moyens pour sortir deétaient 12.491 cette année contre 22.074 si quelques-uns sen tirent? lornière ces zones de relégation scolaireen 2010, soit presque moitié moins! En et sociale, les ECLAIR (Ecoles, collègesmathématiques, il y a eu cette année «Nous avons un système qui ne fonctionne pas pour les moyens, les élèves médiocres, et lycées pour lambition, linnovation etpresque autant de postes que de candidats. la réussite) sont censés remédier de leurRésultat, des centaines de postes mis au note lhistorien Claude Lelièvre. Notre politique éducative reste foncièrement côté à tous les problèmes de léducationconcours non pourvus. Ce seront donc prioritaire.des contractuels ou des vacataires, dont élitiste. Largent a en priorité été distribuécertains viennent de rater le concours, qui à ceux qui étaient les plus sélectionnés. On Premier étape : on change dobjectif et onseront recrutés sur ces postes. donne ainsi énormément pour les classes met en avant «le climat scolaire», la lutte prépa, beaucoup pour le lycée, un peu contre la violence, lenseignement passantPrécarité pour le collège et pratiquement rien pour après. Dailleurs, grâce à une autonomieCar la précarisation du statut denseignant le primaire. Je pense quil faut remettre la accrue de ces établissements, ils pourrontest bien la face cachée des réformes. pyramide sur son socle.» adapter un peu – comprendre alléger –Désormais, le recours à des non-titulaires, Les internats dexcellence constituent les programmes pour ce public décidémentcontractuels ou vacataires, pour faire face lexemple parfait de la conception de rétif. Car le maître mot sans doute un peuaux manques structurels d’enseignants plus en plus libérale de linstitution magique pour le gouvernement, mais aussi Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart: fr si vous souhaitez le diffuser. 4/29est devenu systématique. Alors que l’on scolaire. «Exfiltrer des quartiers ceux pour une partie du PS, est lautonomie.dépasse les 60.000 suppressions de postes qui peuvent sen sortir, en mettant Pour pallier le problème bien connu énormément de moyens sur ce tout petit des ZEP où le turn-over des équipes noyau, tant pis pour les autres», affirme rendait de fait difficile la continuité des
  5. 5. Directeur de la publication : Edwy Plenel www.mediapart.frprojets, et où des jeunes profs étaient Mais toute annonce sur le sujet fait pour les quelque 7 millions dhabitantsrégulièrement envoyés au casse-pipe, les toujours son petit effet, comme parler que compte Israël. Ils furent encore pluschefs détablissement peuvent désormais dimposer des travaux dintérêt général nombreux quau cœur de lété.recruter eux-mêmes un personnel «motivé aux élèves sanctionnés dès cette rentrée.autour du projet détablissement». Ainsi Le ministère sait très bien que la chose325 collèges et lycées vont expérimenter est techniquement impossible à mettrel’autonomie de recrutement, cest-à-dire en place dans un délai aussi court, maisun recrutement d’enseignants sur «avis» limpression de fermeté demeure… Ce quidu chef d’établissement. Sauf que… des est bien lessentiel.candidats, il ny en a pas. En Israël, le mouvementDans les vingt-deux collèges et lycéesECLAIR de lacadémie dAmiens, la plus social le plus important deforte densité en France, «la moitié des l’histoire résiste à toutpostes à pourvoir pour cette rentréesont restés vacants!», rapporte Hervé Le Par Pierre PuchotFlivenec, représentant de la FSU. «Une Le lundi 5 septembre 2011trentaine de postes sur lacadémie nonteu aucun candidat. Du coup, on est allé Jamais Israël navait connu cela. Samedichercher des stagiaires dont on connaît 3 septembre, plus de 400.000 personnesdéjà les difficultés! Au niveau de la sont descendues dans les rues de Tel-Avivpermanence des équipes pédagogiques, et de plusieurs autres villes, pour la pluscest un peu compromis puisque les grande manifestation de lhistoire du pays. Les causes dune telle mobilisation sontstagiaires changent daffectation au bout « Un jour, les étudiants apprendront quen connues. Si le mouvement est né findun an», ironise-t-il. Serait-il à craindre cette soirée capitale, une société civile juin en raison du prix dun fromageque «le climat scolaire» ne sapaise pas est née en Israël », écrit Gideon Levy devenu trop élevé, sil a pris son essormiraculeusement? dans le quotidien Haaretz, en pointe dans sur Facebook, sil sest construit autour la couverture du mouvement. Pour cet5.- Violence et climat scolaire de campements dressés dans toutes les éditorialiste emblématique de la gauche grandes villes du pays, les raisons de la«Le risque existe de se satisfaire radicale, habitué de nos colonnes mais colère israélienne sont, une fois nest pasdune école qui enseigne moins mais marginalisé depuis des années en Israël, coutume, toutes économiques. Malgré unequi surveille et punisse plus», écrivent cette journée de samedi était un test décisif croissance supérieure à 5% depuis 2006,les sociologues Christian Laval, Francis les chiffres sont là, mis à disposition parVergne, Pierre Clément et Guy Dreux dans lOCDE et la banque dIsraël. Disposant deLa Nouvelle Ecole capitaliste, qui vient de quelque 75% à 120% du revenu médian,paraître à La Découverte. Il est vrai que le la classe moyenne représentait, en 1988,discours le plus sécuritaire sest peu à peu 33% des ménages israéliens. En 2000,banalisé concernant lécole. En déclarant elle nen représente plus que 28%. Dansune resanctuarisation des établissements le même temps, sa part dans le revenuscolaires, en lançant des pistes sur la national est passée de 21,7% à 20,5%.fouille des élèves ou les portiques de Le taux de pauvreté (qui rassemble lessécurité, Xavier Darcos avait ouvert la ménages gagnant moins de la moitié duvoie il y a trois ans. revenu médian) était, en 2000, de 17,6%,Depuis, on sest accommodé de la présence contre 20,5% en 2009. Les foyers arabespolicière dans certains établissements, de comptent pour 53,9% en 2009 (contrela généralisation de la vidéosurveillance 42,9% de ce taux en 2000). Autre chiffredans des zones de relégation sociale pertinent: alors que la croissance repartoù lunique solution semble de créer à partir de 2004 – une fois absorbés lesdes collèges bunker, protégés des effets de la seconde Intifada – et atteint enquartiers (lireà usagepour un exemple distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart: fr si vous souhaitez le diffuser. 5/29 ne Ce document est ici strictement individuel et sa à moyenne 5% par an, le taux de pauvretéGennevilliers). régresse pas pour autant.
  6. 6. Directeur de la publication : Edwy Plenel www.mediapart.frIncontestablement, les classes moyennes Reconstruire une véritable société inacceptable. Cest notre combat de tenternont que peu profité de la croissance civile, critique à légard delle-même de faire bouger tout cela.» (Lire ici notredu PIB israélien, et les inégalités se reportage à Tel-Aviv et Jérusalem.)sont creusées en Israël depuis 30 ans.En 2011, Israël est donc, devant lesEtats-Unis, le pays qui en souffre leplus. Un grand paradoxe pour cet Etatqui sest construit sur le mythe delhomme nouveau, capable de prouesseséconomiques inédites. (Retrouver icinotre enquête sur la fin de lhomoeconomicus israélien.) En 2011 en Israël, le sécuritaire ne fait plus recette. Ce sont les problèmes du quotidien, leurs salaires, le logement, qui obsèdent la classe moyenne. Ce constat a sans doute évité une nouvelle offensive israélienne à Gaza mi-août, le gouvernement ne souhaitant pas sengager dans une guerre impopulaire (lire ici les détails des conséquences des attaquesSi le gouvernement de Benjamin dEilat).Nétanyahou est directement la cible des Ce qui fascine les éditorialistes israéliens «Ce que lon veut, nous confiait finmanifestants, cest également en raison dans cette mobilisation, cest que ce août Ohad, étudiant à Jérusalem etdes arbitrages budgétaires largement mouvement brouille toutes les lignes électeur de Benjamin Nétanyahou enfavorables au budget de la défense et des politiques, et fait naître une conscience 2009, cest pouvoir poursuivre et élargircolonies de Cisjordanie. Larmée absorbe sociale chez des jeunes de 25 ans, élevés notre mouvement malgré la rentréeprès de 7% du PIB annuel, évalué à dans des milieux historiquement proches scolaire, et sans se faire noyer par les195 milliards de dollars. La construction de la droite, et habitués à voter pour le conférences de presse de Bibi sur lades colonies, si lon en croit une étude Likoud, ou plus à droite encore. sécurité, Gaza ou les Palestiniens.» Àreprise par le quotidien israélien Haaretz, défaut de débouché politique immédiata coûté plus de 17 milliards de dollars À 26 ans, après avoir voté pour lextrême droite en 2009, Tal Arbeli endosse pour ce mouvement social inédit, ilsur une quarantaine dannées, sans compter est le signe dun premier changement,le coût du «mur de séparation» ou les désormais le costume de leader étudiant, par pur pragmatisme. Faute de pouvoir considérable, qui peut à terme modifier laexonérations fiscales et avantages que donne régionale. Israël prend conscienceperçoivent ceux qui y résident. payer son loyer, il vit encore chez sa grand-mère, à plusieurs kilomètres du que sa fragilité nest pas militaire, et pas centre-ville : «Nous tentons de mettre davantage causé par les menaces virtuelles la pression sur le gouvernement, parce et aléatoires de ses «voisins arabes», mais linflation des prix est insupportable, et interne et économique. Fort de ce constat, le problème du logement, une cause Israël est peut-être, enfin, en train de nationale, explique-t-il. Les loyers sont reconstruire une véritable société civile, plus chers, en proportion du pouvoir critique à légard delle-même, et capable dachat, quaux Etats-Unis et en Europe. de réinvestir lespace public. La classe moyenne nexiste plus. Les médecins, les enseignants, tous ceux qui rendent service au pays, ne parviennent Les loupés de Copé à la tête pas à boucler leur fin de mois. Cest de lUMP Par Marine Turchi Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart: fr si vous souhaitez le diffuser. 6/29 Le lundi 5 septembre 2011 Marseille, de notre envoyée spéciale
  7. 7. Directeur de la publication : Edwy Plenel www.mediapart.fr«La tâche est impossible. Cest un job 2010, prendre une place démesurée au lUMP était aussi divisée que le PS..., a-très difficile», confie Patrick Devedjian. sein de la majorité, se mettant à dos les t-il soupiré. Cest vrai quil y a eu ceLe patron des Hauts-de-Seine sait de quoi centristes. En juin, il a même vexé Marc- problème entre Raffarin et Sarkozy, maisil parle: il a été un secrétaire général Philippe Daubresse en dévoilant avant lui ça nest absolument pas le reflet de lespritde lUMP aux mains liées par lElysée les propositions de la convention justice des personnes de luniversité.» Si incidententre septembre 2007 et décembre 2008. sociale quil devait piloter. il y a eu, assure-t-il, cest à cause «duEn semparant, à lautomne, du parti Après cela, le Campus dété de compte-rendu amplifié» qui a été fait deprésidentiel, Jean-François Copé pensait Marseille devait être une démonstration ce petit-déjeuner, et non de «difficultéssans doute appliquer la méthode qui avait d«unité», un «anti-La Rochelle». Mais structurelles».payé dans le groupe des députés UMP – Copé a eu beau multiplier les «Le but de notre table ronde sur lesquil a présidé pendant trois ans: laisser déclarations de mobilisation autour du valeurs était de montrer que toutes lesvivre le débat didées. futur candidat («Merci, Nicolas, nous composantes sexprimaient, et ça, on yLe 17 novembre 2010, à son arrivée rue sommes rassemblés par toi et pour toi»; est arrivé», sest-il efforcé de convaincre,de La Boétie, le député de Seine-et-Marne «tous unis avec Nicolas Sarkozy»; «la rappelant son choix de faire ouvrir le débatavait dailleurs martelé son souhait de feuille de route que je vous propose par Pierre Méhaignerie. Autant dire que«rassembler», réaliser «lunion sacrée» tient en un mot: victoire»), le campus sa formule – «Ce qui nous rassemble esten réconciliant les différentes sensibilités a été entaché par deux coups de sang. infiniment supérieur à ce qui nous divise»de lUMP, irritées par le remaniement qui Celui de Jean-Pierre Raffarin, qui a –, prononcée une vingtaine de fois, étaitavait fait la part belle au canal gaulliste. La annoncé, sur son blog, quil se mettait en inaudible.nomination de deux secrétaires généraux congé des petits-déjeuners de la majorité «Cest luniversité dété de lUMP ou laadjoints, lun centriste (Marc-Philippe après les propos du chef de lEtat – caserne? Je mattendais à trouver iciDaubresse), lautre libéral (Hervé Novelli), et cest Sarkozy qui doit recoller les davantage un lieu de liberté intellectuelleétait un premier signal fort. «Nous sommes morceaux lundi à 8h30. Celui de Patrick plutôt que dentendre des adjudants,à dix-huit mois de lélection présidentielle. Devedjian, qui a estimé, dansLe Monde, explique à Mediapart Patrick Devedjian.Nous passons à la phase action», avait-il le 2 septembre, quil ne voyait «encore Quand jétais secrétaire général, jepromis. nulle part» le «grand projet de société» veillais à ce quil y ait une entière libertéMais Jean-François Copé sétait montré nécessaire à la victoire en 2012. de parole.»meilleur en position doutsider. A la A Marseille, Bruno Le Maire, qui était «Il faut bien choisir ses thèmes et bientête du groupe UMP, il avait laissé chargé délaborer de projet, a dû reculersexprimer les divergences quand il ne et se contenter de proposer un «point les traiter...»les organisait pas lui-même. Près dun an de départ» en guise de projet: «à vousaprès sa nomination à la direction du parti de lenrichir». Enfin, Jean-François Copémajoritaire, cest un flop: la machine UMP sest montré incapable de faire respecterest sclérosée, la fabrique à idées est en les consignes passées lors dun dîner avecpanne, le parti sest littéralement scindé en le chef de lEtat, le 24 août, à lElysée,deux. Mediapart dresse le bilan. et répétées le 1er septembre lors du petit- déjeuner de la majorité. Sans compter que le député de Meaux a dû jouer les pompiers après les propos Un projet vide et déjà contesté polémiques dAlain Marleix, qui a qualifié samedi lécologiste Jean-Vincent Placé de Jean-François Copé comptait sur la «Coréen national». «Les propos dAlain présentation des «grandes lignes» du Marleix sur Jean-Vincent Placé sont projet de lUMP par Bruno Le Maire maladroits. Je les regrette, je les récuse», pour montrer que le parti présidentiel a-t-il écrit sur son compte Twitter. Jean- se concentrait «sur les débats et leIncapable de réussir lunité Vincent Placé annonce son intention de fond», comme il lavait promis en amont porter plainte. du campus (lire notre article du 1erIl devait rassembler; lUMP na jamais été septembre). Lui qui avait appelé de sesaussidocument estJean-François Copé nest pas divisée. à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart: fr si vous souhaitez le diffuser. 7/29 A lissue de la première journée du Ce vœux un «projet courageux» a assuré leparvenu à retenir Jean-Louis Borloo, qui campus, Jean-François Copé a tenté de ministre de lagriculture de «tout (son)a finalement quitté le parti en avril pour rectifier limpression de désordre devantcréer le sien, lAlliance républicaine. Il a les journalistes. «Jai cru comprendre quelaissé la Droite populaire, née le 14 juillet certains dentre vous allaient titrer que
  8. 8. Directeur de la publication : Edwy Plenel www.mediapart.frsoutien et toute (sa) confiance»,affirmant a-t-il interrogé. Quant à la fusion de Une ébauche de projet qui ne lie pas leque, côté idéologique, «lUMP (était) en la CSG et de limpôt sur le revenu, président-candidatpointe». fermement défendue par Copé, «elleMais il a eu beau demander quon «ne conduirait inévitablement à la hausse descloue pas au pilori ceux qui font des impôts pour les classes moyennes», apropositions», les deux mesures phare assené Xavier Bertrand.de ce «bilan détape» – fiscalisation des Des conventions fiascoallocations familiales et remise en cause de Les conventions thématiques avaientlindemnisation chômage des cadres – ont permis à lUMP, en 2006, dêtre à la pointesuscité des levées de boucliers avant même et de remporter la bataille idéologique.leur présentation officielle. A tel point que Relancées par Jean-François Copé, ellesBruno Le Maire a dû faire marche arrière Un patron loin des militants ont suscité plus de polémiques et deen se contentant dinterpeller la salle avec Lors dune conférence de presse, au divisions (lire notre article) quellesdes questions. printemps, Jean-François Copé le disait de nont apporté de propositions au projet«Je sonne lalarme. Aujourdhui, nous présidentiel. En avril, le débat sur lislam manière décomplexée: les présidents denavons pas de projet alternatif de lUMP, devenu «convention sur la fédération, il les reçoit à Paris. Pas besoinsuffisamment attractif par rapport à la laïcité», avait scindé lUMP en deux de mouiller la chemise en multipliant lesgauche. Il faut un grand projet et non et engendré un flot de critiques. En déplacements de terrain. Cette attitudeun catalogue», assène Patrick Devedjian. juin, la convention sur la justice sociale tranche nettement avec celle de son«Quand jétais secrétaire général, javais souvrait en pleine polémique entre prédécesseur. Malgré un mauvais bilan,dit que lUMP devait être en amont du sociaux et libéraux après les propos Xavier Bertrand pouvait au moins segouvernement», rappelle le patron des de Laurent Wauquiez sur le RSA et vanter davoir quadrillé le territoire enHauts-de-Seine. les«assistés», «cancer de la société». se rendant dans chacune des fédérationsDans les allées du Campus, Xavier départementales. Celle sur la refondation sociale puis celleBertrand, Christian Estrosi et leurs sur limmigration, avant lété, ont laissé Certes, Copé est apprécié des députés,troupes parlementaires se sont chargés la voie libre à laile droite du parti qui noublient pas la liberté de parolede remettre tacitement en cause le (lire notre reportage du 7 juillet sur quil leur a laissée lorsquil était présidentprojet, sinterrogeant sur ses orientations les débordements de la convention du groupe. Mais au-delà de son cluben matière sociale. «Sur le premier pilier, «immigration»). Hervé Novelli, le chef Génération France, il est peu populairele régalien, nous serons toujours les plus de file des libéraux, a relancé le débat chez les militants. Certains lui reprochentcrédibles. Sur le deuxième pilier, le social, des 35 heures. Lionnel Luca, le co- son élitisme. Le député de Seine-et-Marneon peut être meilleurs. Pas seulement fondateur de la Droite populaire, a savère plus doué pour susciter le débatmeilleurs que les socialistes, mais dénoncé la «frilosité» de lUMP sur les didées que pour motiver ses troupes sur leégalement meilleurs que nous-mêmes», a questions dimmigration, obtenant de Copé terrain.expliqué Christian Estrosi au Figaro. Le lorganisation dun débat sur la nationalité Un front anti-Copémaire de Nice la répété, «le P de populaire à lautomne...doit trouver tout son sens». «Il faut bien choisir ses thèmes et bien«La justice sociale nest pas une option», les traiter..., glisse Patrick Devedjian. Ila ajouté Xavier Bertrand, autre ennemi y a des gens dorigine étrangère, dansdu secrétaire général de lUMP. Le les discours quon tient, il faut faireministre du travail a balayé les deux attention.» Le président des Hauts-de-trouvailles de Bruno Le Maire. Réduire Seine trouve une circonstance atténuanteles indemnités chômage des cadres à hauts au patron de lUMP: son entourage. «Il arevenus? «Attention de ne pas donner les troupes quil a», ironise-t-il.limpression que les cadres seraient Le patron de lUMP a su sattirer lesdes privilégiés, ce serait dément», a-t-il foudres de plusieurs ténors de la majorité.prévenu. Accorder une allocation familiale Avec Xavier Bertrand, la rivalité estdès le premierusage strictement individuel et sales Ce document est à enfant et fiscaliser distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart: frnotoire. Lanledernier, à Port- ancienne et si vous souhaitez diffuser. 8/29allocations familiales? «Quest-ce qui est Marly, Copé a remis de lhuile sur le feumieux? Quelques dizaines deuros de plus en plombant le Campus dété de Xavierpour le premier enfant, ou quelques Bertrand, le secrétaire général de lépoque,milliers de places en crèche de plus?», quil a accusé davoir «sclérosé» le
  9. 9. Directeur de la publication : Edwy Plenel www.mediapart.frparti. Depuis un an, cest avec François lentourage de Copé pour humilier le s’ajoutent des incursions sécuritaires deFillon que la cohabitation est difficile. premier ministre... «Lunité doit simposer 24h dans les moyennes et petites villesAu lendemain des cantonales de mars, partout sur les ambitions personnelles», et une présence lourde dans toutes lesle nouveau secrétaire général de lUMP a dit François Fillon dimanche dans son banlieues de Damas.a publiquement reproché à Fillon de ne discours de clôture, mettant en garde Ainsi, les chars de l’armée occupent«pas avoir joué collectif». Parallèlement, contre «les logiques narcissiques». les places publiques de Homs, Hamail a tenté de mettre en selle Rachida A la tribune, ce week-end, Jean-François et Deir-Ezzour, théâtre des plus grandesDati pour les législatives de 2012 à Copé a demandé aux militants de manifestations de la révolution syrienne.Paris, alors que le premier ministre «défendre le bilan» du chef de lEtat. Les trois villes ont été divisées par deslorgne la capitale. Dimanche, il a de Il a aussi tenté de sauver le sien, check-points en différents secteurs afinnouveau expliqué que lancienne garde des évoquant «la refonte de notre conseil de rendre impossibles tout rassemblementSceaux était la seule candidate déclarée national, devenu le Parlement du parti», central et toute communication entre lesdans la 2e circonscription de Paris, cette «la réunion du bureau politique», devenue secteurs.même circonscription dans laquelle Fillon «hebdomadaire», «avec ceux qui ferontsouhaite être candidat. Sur le littoral méditerranéen, les quartiers la relève de lUMP», le travail des de Jabla ont été bombardés. LaLe retour de bâton devait arriver. Pour nombreux «secrétaires nationaux». «Copé marine syrienne y a même participé.Christian Estrosi, Copé «a mis lUMP à sen tire pas trop mal, estime Devedjian. Probablement en action pour la premièreson service pour 2017». Depuis mars, le Moi aussi jai eu ça. Il doit rassembler fois de son histoire, elle a bombardé lemaire de Nice met toute son énergie à bâtir tout le monde. Il a la problématique camp de réfugiés palestiniens de Ramlun front anti-Copé. Critiques ouvertes du parti majoritaire.» Comprendre: la faisant 23 morts et forçant des milliers dede sa gestion du parti, dénonciations de problématique dun chef de lEtat qui a la personnes à fuir la région. Les Palestinienssa «dérive libérale», alliance avec Xavier haute main sur son parti. Jean-François étaient accusés par le régime d’avoirBertrand, François Fillon et Laurent Copé ne la-t-il dailleurs pas lui-même participé aux manifestations de Lattaquié,Wauquiez. Cet été, lancien ministre de reconnu, en disant que «le futur candidat principale ville côtière bombardée à sonlindustrie a même mis sur pied avec nétait absolument pas lié au projet de tour.Bertrand une contre-université dété dans lUMP»?sa ville, le 11 septembre. Ailleurs dans le pays, assassinats et campagnes d’arrestations sont pratiquésCe front est dautant plus gênant quotidiennement. Damas et Alep sontpour Copé que le quatuor quil avait La révolution syrienne : la parsemées de barricades. Des troupesconstruit (avec François Baroin, Bruno liberté sinon rien militaires et des Chabbihas (les voyousLe Maire et Valérie Pécresse) se délite. Par La rédaction de Mediapart armés du régime) sont déployés autourLe remaniement de juin dernier et le des mosquées mais aussi sur les voiesdéchirement de Le Maire et Baroin pour la Le lundi 5 septembre 2011 principales pour faire en sorte que lessuccession de Christine Lagarde a en effet manifestations de quartiers ne débouchent Une chronique de Nadia Aissaoui et Ziadfait éclater le groupe des Mousquetaires. pas sur les grandes places. Majed.En amont de luniversité dété de Marseille, Le régime Assad tente de réduire Tout au long du mois de ramadan et deJean-François Copé avait pris soin de se le mouvement à des manifestations la fête de l’Aïd, la guerre des volontés enréconcilier avec Christian Estrosi. Il avait dispersées dans le pays, notamment dans Syrie s’est poursuivie obstinément. Contreégalement calé un dîner samedi avec le ses zones rurales pour faire croire qu’il la machine de mort du régime qui a fait enpremier ministre, devant les caméras, et au contrôle bien la situation et que le 30 jours plus de 400 morts et 5000 détenusmilieu de 3.000 Jeunes Pop. Le but était calme a été rétabli dans les villes et (dont plusieurs ont succombé sous laclair: montrer quil allait jouer le jeu de autour de Damas. Cela lui permettrait torture – voir le rapport de Amnesty), lalunité pour 2012, respectant un deal tacite de mettre en scène une conférence contestation populaire a continué à menerpassé avec le chef de lEtat. politique médiatisée annonçant des des petites et moyennes manifestationsMais à son arrivée sur le site du Campus, quotidiennes, de jour comme de nuit, dans « réformes ». Il espère ainsi échapper auxFrançois Fillon a été accueilli par des plus de 200 localités à travers le pays. pressions internationales grandissantes etmilitants (notamment de lUNI) hurlant à l’isolement diplomatique. Ayant la Les calculs du régime et sa nouvelle«Sarkozy, Sarkozy!». Officiellement pour Russie et la Chine comme soutien, stratégie de terreur Ce document est à usage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart: fr si vous souhaitez le diffuser. 9/29ne pas attiser les divisions entre les il croit pouvoir esquiver les sanctionsdeux rivaux et afficher lunité autour Le régime adopte depuis des semaines une économiques visant en particulier sondu candidat. Mais certaines mauvaises stratégie d’isolement et de siège militaire pétrole. Il s’imagine même que, sur lelangues y voient une consigne de permanent des grandes villes. A cela plan géostratégique, des « deals » lui
  10. 10. Directeur de la publication : Edwy Plenel www.mediapart.frseront proposés plus tard par l’Occident son premier jour » (Déclaration des de l’intérieur) à s’abstenir d’y participer.(par crainte de la déstabilisation régionale) comités de coordination sur le sujet – en D’autres personnalités ont accepté cettepour rétablir sa légitimité perdue. Cela a anglais). mission, considérant à la fois l’urgenceété notamment le cas durant la période • Un conseil national de la situation et la nécessité absolueAssad père, puis la période 2004-2007 Le second développement a trait aux de formaliser une dynamique politique(durant la crise libanaise). difficultés que soulève l’organisation crédible, représentant tous les acteurs politique de la révolution. Depuis principaux de la révolution et leursLes oppositions : persévérance, refus les arrestations des leaders de la soutiens à l’extérieur du pays. Desde la violence et espoir pourparlers sont toujours en cours pour « Déclaration de Damas pour leMalgré la fatigue et les sacrifices de changement démocratique » (qui a tenter de trouver un consensus concernantsix mois de contestation à mains nues rassemblé lors de sa fondation en cette démarche ou d’autres alternatives.contre un régime qui a déployé son 2005 des partis politiques de gauche, Une nouvelle phase : les bases duartillerie lourde, les manifestants ne se des mouvements issus du nationalismedécouragent pas pour autant. N’ayant régime tremblent arabe, des personnalités politiquesplus accès aux grandes places publiques indépendantes, des chefs tribaux, des Selon de nombreux activistes eturbaines, ils ont dû modifier leur tactique : formations kurdes et des islamistes intellectuels syriens, des secteurs de lades manifestations-surprises, petites et modérés), les oppositions syriennes ne bourgeoisie syrienne (jusque-là grandcourtes dans la durée dans la majorité des sont pas parvenues à matérialiser un soutien du régime) seraient en trainvilles, y compris Damas, avec ses proches corps de coordination et une plateforme de revoir leur position, notamment àet lointaines banlieues. Cette tactique politique commune. Par ailleurs, et durant Damas. Ils affirment également ques’est avérée payante puisque l’effet de la révolution, ont vu le jour des comités certains hésitants auraient basculé du côtédispersion a compliqué la tâche des forces locaux de coordination et des unions de de la révolution, vu la violence dessécuritaires qui ne sont pas parvenues à coordination qui ont joué un rôle majeur forces du régime et les atrocités qu’ellesmettre fin aux manifestations quotidiennes dans l’organisation des manifestations et commettent.durant le mois de ramadan et les journées le choix des slogans politiques. Ceux- Par ailleurs, il semblerait que le régime aitde l’Aïd. ci ont aussi publié des communiqués de plus en plus de difficultés à financerDeux importants développements durant et rédigé différents documents politiques sa gigantesque machine de répressioncette période sont à signaler puisqu’ils font concernant leur vision de la Syrie de et ses milliers de chabbihas. A celaaujourd’hui l’objet d’un débat au sein des l’après Assad. s’ajoutent le coup moral et psychologiqueopposants : Toutefois, entre les acteurs de la que le régime a accusé après la chute• Le refus de toute militarisation de la déclaration de Damas, les personnalités de son allié et semblable libyen, le révolution et intellectuels influents par rapport à poids des sanctions économiques (surtoutCertains messages ont circulé dans les l’opinion publique, vivant à l’intérieurmédias et sur les réseaux sociaux incitant comme en exil, et les comités etau recours aux armes pour ne plus unions travaillant sur le terrain, un lienpermettre « aux bandes du pouvoir manque manifestement. Six mois aprèsde nous tuer comme des mouches » le début de la révolution, beaucoupet appelant les soldats déserteurs à évoquent la nécessité de créer un conseildéfendre les manifestants. A ces messages, national, réunissant tous les acteurs cités.des intellectuels syriens dissidents, de Différentes initiatives ont eu lieu dans cemême que les comités et unions de sens, sans grand succès jusqu’à présent.coordination sur le terrain, ont riposté La semaine dernière, une nouvelleen rejetant fermement toute allusion initiative rassemblant les noms deà la militarisation et en insistant sur 94 personnalités de l’intérieur et del’aspect pacifique de la révolution et sa l’extérieur a été annoncée à Ankara par unsuprématie politique et morale : « La groupe d’activistes syriens. Bien que cesmilitarisation mènera la révolution sur personnalités représentent la majorité desun terrain où le régime dispose d’un tendances de l’opposition, cette initiativeimportant avantage. Elle individuel et saque Ce document est à usage strictement ne fera distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart: fr si vous souhaitez le diffuser. 10/29 a suscité une polémique sur le faitporter atteinte à la supériorité morale que le conseil ait été constitué sansqui a caractérisé la révolution depuis élections. Ce qui a conduit une grande partie des personnes concernées (surtout
  11. 11. Directeur de la publication : Edwy Plenel www.mediapart.frdans le secteur pétrolier), de même que le lancement de la primaire, alors quà a déjà dû quitter en avril son poste del’isolement diplomatique de plus en plus quelques kilomètres de là, le campus UMP premier secrétaire fédéral et siège encoreeffectif. souvrait sur des polémiques internes. au conseil fédéral et au bureau national du PS, est quasiment actée. Justement, selon Le Monde, le président du conseil général devrait se voir signifier ce jour-là sa mise en examen pour «complicité dobstacle à la manifestation de la vérité», «prise illégale dintérêts», «trafic dinfluence» et «association de malfaiteurs en vue du trafic dinfluence». «Je ne suis pas le premier élu socialiste Lavocat Jean-Pierre Mignard, porte- à être mis en examen!», rétorque le parole de la haute autorité de la primaire convoqué qui recense: «Il y a Baylet, du PS, vante le stylo électronique, et Teulade, Boucheron, Ayrault… Jai qui éloignera tout risque de fraude, préparé une liste de 56 noms avec mes et lorganisation de ce scrutin dans avocats.» les Bouches-du-Rhône qui «constituent vraiment ce quil y a de meilleur en «Jai rencontré Jean-Noël Guérini, je lui France». Seul absent, et de taille, le ai dit que, selon la tournure de laudienceUn des signes flagrants de l’extrême président du conseil général des Bouches- du 8 septembre, il y aurait des décisionsexaspération et nervosité du pouvoir a du-Rhône Jean-Noël Guérini, considéré politiques, et je suis convaincu quil neété l’agression récente et symbolique du par Harlem Désir, premier secrétaire par gênera pas son parti et ne laissera pascaricaturiste Ali Farzat (voir son site ici). intérim du PS, comme un potentiel «boulet loccasion à la droite de polluer laA travers ses dessins, ce dernier incarne moral» pour le PS. primaire», explique son ancien conseiller,le symbole de la lutte pacifique pour Jean-David Ciot, qui a depuis démissionné Plus question de «contrat de rénovation»,la liberté. En lui broyant les doigts, le du conseil général pour prendre la tête de si Jean-Noël Guérini «est mis enrégime a fait non pas une démonstration la fédération le 21 juillet 2011. examen, je demanderai le respect dede force puisque le rapport est clairement la présomption dinnocence. Il devra Mais rien nest moins sûr en ce quiinégalitaire, mais il a donné la preuve néanmoins se mettre en retrait du parti et concerne la présidence du Conseil général,qu’une plume pouvait être une arme d’une de la présidence du conseil général pour pièce maîtresse du système Guérini.puissance redoutable. Par cet acte, il a préparer sa défense», répétait Harlem «Moi je gère le PS, la gestion dessigné son engagement définitif dans la Désir dans La Provence le 31 août. collectivités concerne les élus locaux»,voie de la déchéance. Dabord très timorés face à lhomme fort répond évasivement Jean-David Ciot, qui Sur mediapart.fr, un objet graphique de la quatrième fédération PS de France, défend son ancien patron bec et ongles est disponible à cet endroit. Martine Aubry, puis François Hollande, depuis le début des affaires. Or «le se sont depuis, peu ou prou, alignés sur la pouvoir, cest ici que ça se passe, et Sur mediapart.fr, un objet graphique position dHarlem Désir. tant quil ne se retirera pas de lexécutif, est disponible à cet endroit. limage de linstitution sera brouillée et «Cest la possibilité dune incrimination la rénovation du PS impossible», estime pour association de malfaiteurs qui a faitLe PS marseillais en ordre la conseillère générale PS, Marie-Arlette bouger le parti, estime Patrick Mennucci, Carlotti, désignant de son bureau le restede déroute maire PS des 1er et 7e arrondissement du Paquebot bleu, limmense siège dun à Marseille. Nous ne serions plus dans département au budget de 2,4 milliardsPar Louise Fessard la petite prise illégale dintérêt.» Jean- deuros et employant plus de 4000 agents.Le dimanche 4 septembre 2011 Noël Guérini doit être entendu le 8 Car cest précisément pour être septembre par deux juges dinstructionCest une belle photo de famille des soupçonné davoir détourné certains marseillais sur laffaire de marchéssocialistes marseillais, réunis en haut de pouvoirs du conseil général des Bouches- publics frauduleux dans laquelle son frère,la Ce document estceusage strictement individuel et sa distribution par Internet n’est pas autorisée. Merci de vous adresser à contact@mediapart: fr si vous souhaitez leaffaires de son Canebière à samedi 3 septembre, pour du-Rhône, au profit des diffuser. 11/29 Alexandre Guérini, est déjà poursuivi. frère, que Jean-Noël Guérini est convoqué Pour plusieurs socialistes locaux, en cas devant le juge. Et cest, comme le rappelle de mise en examen, la mise en retrait des instances de Jean-Noël Guérini, qui Les Echos, ce même «enchevêtrement

×