Rapportauxassociés
2014
2015
Vivadour
2
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
So
mmaire
3
Lemot duPrésident
etduDirecteurGénéral.....................................................................................
4
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
LE MOT DU PRÉSIDENT ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL
LemotduPrésident
etdu Directeur
Génér...
5
METTRE L’ACCENT SUR LA MAÎTRISE
TECHNIQUE INDIVIDUELLE
La complexité de nos systèmes
d’exploitation rend encore plus dif...
6
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
PRÉSENTATION DE VIVADOUR 2015
EAUX VIVES : LE DÉFI DE LA CRÉATION
DE RESSOURCES E...
7
Chiffresclés Chiffred’affaires*:
475millions1	
Nombred’adhérents:
4000	Nombredesalariés:
850(ETP)
Capitauxpropres*:
127m...
8
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
CHIFFRES CLÉS
Chiffres
clés
Évolution du fonds de roulement (M€)
30
20
10
0
40
50...
9
Cartedes
implantations
10
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
PRÉSENTATION DE VIVADOUR 2015
Gouvernance
Les adhérents, au cœur de la coopérati...
11
Les Commissions et sections
Les commissions et les sections spécialisées suivent et organisent les activités en collabo...
12 TITRE
GrandPublicet
Environnement
Productions
AnimalesViticulture
Activité
TerritorialeSemences
Organigramme
VIVADOUR
S...
13
Datesclés 1992
CréationdeVIVADOUR
2015 • 	Création d’un silo en partenariat avec Agri Bio Union
2012 • 	Création d’Acté...
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’activité
Territoriale
Les productions végétales sont présentes sur l’en-
semble d...
15
Chiffresclés
625 000 T
Collecte
71 M€
Chiffre d’affaires approvisionnement
Une collecte des produits du sol record liée...
16
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’ACTIVITÉ TERRITORIALE
L’activité territoriale doit relever le défi de la
perfo...
17
d’identification et de maîtrise des risques.
C’estunréférentielCOOPDEFRANCEetVIVADOUR
qui fait partie des 20 premières ...
18
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’ACTIVITÉ TERRITORIALE
L’acquisition de références technico-
économiques est au...
19
Démarche
Développement
Durable
• 100% des silos et centres de collecte sont certifiés
CSA-GTP.
• Transports :organisati...
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’activité
Semences
Le contexte semencier maïs européen a brutalement
basculé vers ...
21
Record des volumes traités à l’usine de Riscle :
235 000 quintaux
Nouvelle unité de calibrage Maïs d’une capacité de
15...
22
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’ACTIVITÉ SEMENCES
SEMENCES DE MAÏS
La France, avec un peu plus de 93 000 ha de...
23
SEMENCES POTAGÈRES
Développement au Maghreb et en
Afrique Noire.
Les performances sur l’exercice que nous venons
de clô...
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’activité
Productions
Animales
Lacontractualisationestaucœurdelastratégie,seul
moy...
25
92 000
Places de Gavage aux
normes 2016
9 500 000
Têtes de volailles
(4,5 millions label
et 5 millions standard)
20 000...
26
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’ACTIVITÉ PRODUCTIONS ANIMALES
L’ENGRAISSEMENT DES CANARDS GRAS
EN CONTENTION C...
27
LE DÉVELOPPEMENT DES VOLAILLES
FERMIÈRES S’AMPLIFIE ! 
Les besoins des FERMIERS DU SUD-OUEST en
poulets label ne cessen...
28
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’ACTIVITÉ PRODUCTIONS ANIMALES
Volumes d’activité Filière Bovine pour 2014-2015...
29
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’activité
	 Vinicole
C’est le rôle dévolu à CVG, alliance entre les groupes
Gerlan...
31
100% des raisins contractualisés sous un cahier des charges Agri confiance®
80% de la vendange de raisin déclenchée et ...
32
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’ACTIVITÉ VINICOLE
VENDANGES 2014 : UNE ANNÉE ÉTALON
POUR VALIDER LES CAHIERS D...
33
consommation,letypedeconcurrence,sontautant
de facteurs qu’il faut prendre en compte.
Lasynthèseetl’analyseontpermisded...
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’activité
Distribution
Grand Public
Nos magasins implantés dans les principales vi...
35
Rénovation des magasins de Le Houga et de Nogaro
Déploiement du nouveau concept Végétal sur les
jardineries du réseau
L...
36
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’ACTIVITÉ DISTRIBUTION GRAND PUBLIC
GAMM VERT UN RÉSEAU NATIONAL
PUISSANT
Sous ...
37
GAMM VERT ANTICIPE LA VENTE
ENCADRÉE DES PRODUITS
PHYTOSANITAIRES
Depuis le 15 mai, est testée au niveau national,
sur ...
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’activité
Services aux
Agriculteurs
VIVADOUR y répond en mettant à la disposition
...
39
1000 agriculteurs
Consultent DIAPASON, dont 550 sont abonnés
à DIAPASON PARCELLES soit 50 000 ha tracés
400 plans
Prévi...
40
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
L’ACTIVITÉ SERVICES AUX AGRICULTEURS
LA VEILLE RÉGLEMENTAIRE :
VULGARISER LA COM...
41
LES SERVICES DIAPASON :
L’EXTRANET EN ÉVOLUTION PERMANENTE
Les services du Groupe utilisant les nouvelles
technologies ...
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
La Démarche
Qualité
Larevuedecontratclients,aucœurdesdémarchesqualité,
constitue la...
43
Mise en place de la norme NF V01-007 (Agri confiance®
Volet Vert)
La Norme NF V01-005 (Agri confiance®
) est déployée s...
44
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
LA DÉMARCHE QUALITÉ
DIRECTION TERRITORIALE : VERS UN
DÉPLOIEMENT DE L’ISO 9001
L...
45
Systèmesqu
alité certifiés
Vivadour
Semences
LaboratoireŒnologiquedeGascogne
AréaletNovasol
(Silosetcentres
decollecte)...
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
Recherche 
Développement
Innovation
Aux côtés des dynamiques engagées directement
a...
47
Une équipe d’une quinzaine de permanents :
Equivalents Temps Plein
dans OVALIE-INNOVATION
4 Equivalents Temps Plein
pou...
48
2014/2015
RAPPORT
AUXASSOCIÉS
Vivadour
RECHERCHE  DÉVELOPPEMENT
Le bureau d’études et le centre de ressources
sont basé...
Ra2014 2015
Ra2014 2015
Ra2014 2015
Ra2014 2015
Ra2014 2015
Ra2014 2015
Ra2014 2015
Ra2014 2015
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ra2014 2015

3 052 vues

Publié le

Le groupe VIVADOUR a clôturé l’exercice 2014-2015 avec un
chiffre d’affaires de 475 millions d’euros. Ce chiffre d’affaires
reflète l’impact de la coopérative sur l’agriculture des territoires, la
confiance des agriculteurs dans leur outil de travail et la responsabilité qui incombe
à VIVADOUR. Le contexte de l’agriculture est extrêmement difficile soumis à des
pressions de nature diverses : climat, environnement, réglementation, mondialisation
de l’économie, évolution technologique, sont autant de facteurs qui impactent la vie
des exploitants. Dans sa politique, VIVADOUR met en place les actions structurelles
pour adapter les exploitations agricoles à ces changements.

Publié dans : Alimentation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 052
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 178
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ra2014 2015

  1. 1. Rapportauxassociés 2014 2015 Vivadour
  2. 2. 2 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour So mmaire
  3. 3. 3 Lemot duPrésident etduDirecteurGénéral........................................................................................................................ p.4 PrésentationdugroupeVIVADOUR........................................ p.6 L’activitéterritoriale.......................................................................................................................................p.14 L’activitésemences............................................................................................................................................ p.20 L’activitéproductionsanimales................................................................ p.24 L’activitévinicole.......................................................................................................................................................... p.30 L’activitédistributiongrandpublic............................................. p.34 L’activitéservicesauxagriculteurs............................................. p.38 Ladémarchequalité................................................................................................................................... p.42 Recherche&Développement......................................................................... p.46 LesRessourcesHumaines.............................................................................................. p.52
  4. 4. 4 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour LE MOT DU PRÉSIDENT ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL LemotduPrésident etdu Directeur Général VIVADOUR est une coopérative très attachée à la compréhension de l’agriculture de son territoire, le Gers, ses bordures vers les Landes et le Lot et Garonne et tout le piémont Pyrénéen. Notre connaissance des systèmes d’exploitation, étayée par les données économiques des centres de gestion et nos propres données internes, nous permetderepérerlesforcesetlesfaiblessesdel’agriculture du territoire. Le système pédoclimatique, la diversité des territoires agronomiques, la diversification des exploitations avec la présence en combinaison des productions animales, végétales et viticoles débouchent sur une grande diversité de typologies d’exploitations. Les éléments les plus fragilisants pour les exploitations sontidentifiés :ledéfautdemaîtrisetechnique,lavolatilité des marchés, le déficit hydrique et les stress climatiques, la gestion de trésorerie, le respect de la réglementation. C’est sur tous ces leviers que la coopérative VIVADOUR essaied’agirpourprotégerl’agriculteurdel’échecetfavoriser son revenu. Le groupe VIVADOUR a clôturé l’exercice 2014-2015 avec un chiffre d’affaires de 475 millions d’euros. Ce chiffre d’affaires reflète l’impact de la coopérative sur l’agriculture des territoires, la confiancedesagriculteursdansleuroutildetravailetlaresponsabilitéquiincombe à VIVADOUR. Le contexte de l’agriculture est extrêmement difficile soumis à des pressionsdenaturediverses :climat,environnement,réglementation,mondialisation de l’économie, évolution technologique, sont autant de facteurs qui impactent la vie des exploitants. Dans sa politique, VIVADOUR met en place les actions structurelles pour adapter les exploitations agricoles à ces changements. S’ADAPTER À LA VOLATILITÉ DES MARCHÉS, LIMITER SON IMPACT La volatilité impacte aussi bien les productions végétales que les productions animales. VIVADOUR est la seule coopérative du bassin à proposer quotidiennement et tout au long de l’année des solutions de mises en marché. L’expertise de notre Bureau de Ventes Céréalesnousapermisdemettreaupointdifférentesoffres adaptées au profit des agriculteurs et de leurs objectifs. Dans cette politique, l’accent est mis sur la protection du revenu au détriment de la spéculation. Dans les productions animales, nous avons défendu le principe de l’indexation du prix des volailles et palmipèdes enfonctiondelavariationducoursdesmatièrespremières. Nous avons étendu cette idée à la filière bovine sur les produitsquenouscontractualisonsetdontnousmaîtrisons les débouchés. Cette politique protectrice contraste avec les effets destructeurs des schémas porcs, laitiers, bovins qui ont déclenché détresse et colère dans le monde agricole. Franck CLAVIER Directeur Général Christophe TERRAIN Président
  5. 5. 5 METTRE L’ACCENT SUR LA MAÎTRISE TECHNIQUE INDIVIDUELLE La complexité de nos systèmes d’exploitation rend encore plus difficile qu’ailleurslapossibilitéderéussirchacune de ses productions. Les nouvelles contraintes de la PAC avec l’obligation des trois cultures dans l’assolement ont accentué les risques de dégradation des résultats techniques et des revenus. Notre réponse tient dans la qualité de l’accompagnement de la centaine de techniciens au contact de chacun des agriculteurs. En amont des équipes techniques, les agronomes spécialisés dans le domaine animal, végétal ou viticole anticipent les préconisations techniques les plus adaptées et les plus efficientes. GARANTIR LA COMPÉTITIVITÉ DES CONDITIONS DE PRODUCTION VIVADOUR cherche à mener les intrants les plus efficients dans les conditions les plus compétitives. Les effets de taille jouent dans les relations fournisseurs et nos alliances au sein des centralesAXSOetCONVERGENCE,etnotrelien avecINVIVOremplissentparfaitementcerôle. Pour la filière animale, l’outil SUD- OUEST ALIMENT est une des clés de la compétitivité de nos filières. Le Conseil d’Administration est particu- lièrementvigilantpourquelacompétitivité captée auprès des fournisseurs soit restituée aux agriculteurs. LES CULTURES CONTRACTUELLES, STABILISATEURS ÉCONOMIQUES POUR L’AGRICULTEUR VIVADOUR a développé un nombre important de partenariats dans les semences,légumesetdanslesproductions végétales pour apporter aux agriculteurs desculturescontractuellesdontlemodèle économique garantit une valeur ajoutée comparée à une production classique. Notre alliance avec DUPONT PIONEER dans le cadre de MILLÉNIUM a un impact fort sur notre région. Ilenestdemêmedupartenariatnouéavec BONDUELLE au sein de SOLÉAL. Les productions de maïs waxy, tournesol oléique, lin complètent le dispositif. DÉFENDRE LA VALEUR AU SEIN DES AGRO CHAÎNES ET CRÉER LA DIFFÉRENCIATION Depuis près de quinze ans, VIVADOUR mène une stratégie constante de constitution d’agro chaînes dans chacune des productions agroalimentaires. L’idée est d’assembler ensemble les maillons d’uneproduction,dedéfendrelavaleurde chacundesacteursfaceauxconsommateurs et de peser sur la répartition de la valeur au profit des agriculteurs. La différenciation du produit est également au cœur de la stratégie : les IGP Gers en volailles et palmipèdes sont parfaitementdéfenduesparnosdispositifs aval, FLEURONS DE SAMATAN, GERS DISTRIBUTION et DELPEYRAT. Dans les volailles standard, nous lançons le POULET D’ICI, distribué par FERMIERS DU GERS, véritable poulet équitable pour les locavores, produit à partir de céréales locales, d’éleveurs locaux et produisant des emplois locaux. Au sein de CVG, associé avec GERLAND, nous avons transformé l’offre vin peu différenciée pour mettre en avant « une palette d’arômes » issue de nos 5 cépages majeurs. C’est une réussite marketing économique qui nous permet de faire de la viticulture, une culture contractuelle à valeur ajoutée.
  6. 6. 6 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour PRÉSENTATION DE VIVADOUR 2015 EAUX VIVES : LE DÉFI DE LA CRÉATION DE RESSOURCES EN EAU Desrégionsentièresdenotreterritoiresontdramatiquement exposées au déficit hydrique et l’agriculture est menacée de disparition. Nous avons lancé il y a deux ans et demi le projet EAUX VIVES qui vise à développer 150 retenues collinaires dans ces régions. Aprèsunepériodedemontéeencompétenceetexpertise, nousavonsdéfiniaveclesservicesdel’Etat,unepolitique dedéveloppementquivientdedébouchersurl’autorisation des trois premiers dossiers. Le résultat peut paraitre modeste mais il est porteur d’avenir quand on sait la sensibilité du dossier depuis Sivens. INTRODUIRE LE BIO DANS LA LOGIQUE DES AGRO CHAÎNES CONTRACTUELLES Les limites agronomiques de certaines de nos petites régions et les difficultés économiques motivent de nombreuxexploitantspourseconvertirdansl’agriculture biologique. Derrièrecetteopportunité,lesmenacessontfortessinous ne structurons pas les débouchés et l’accompagnement techniquenécessaireàcettenouvelleformed’agriculture. VIVADOUR a créé un groupe spécialisé bio et a investi avec AGRIBIO UNION plus de 6 millions d’euros dans l’outil de Saint Germé. Nous pesons de tout notre poids pour faire des cultures bio, des cultures contractuelles liées à un débouché garanti par un modèle économique et un client final. C’est dans ces conditions que nous pourrons faire de la filière bio, une filière vertueuse et sûre économiquement pour les agriculteurs. INNOVER DANS LE DOMAINE DE L’ASSURANCE FACE AUX ALÉAS CLIMATIQUES Dansunerégionaccidentogène,VIVADOURs’estattaquée au défi de la protection de la gestion de l’exploitation par le biais de l’assurance récolte et aléas. Nous avons estimé que les produits existants pouvaient être améliorés dans l’intérêt de l’agriculteur mais aussi dans l’intérêt des assureurs qui sont aujourd’hui tentés de quitter ce secteur. Notre idée a été simple, massifier un nombre d’hectares très important de nos adhérents et consulter les assureurs mondiaux sur un cahier des charges qui visait à améliorer les conditions actuelles et diminuer le coût pour les agriculteurs. Notredémarcheestinnovante,nousavonsréussiàtrouver un partenaire et c’est une solution porteuse d’avenir pour l’agriculture française. SÉCURISER LES DOSSIERS RÉGLEMENTAIRES ET PAC DE L’EXPLOITANT AGRICOLE Un des grands enjeux pour chaque agriculteur isolément est de capter l’intégralité de ses aides PAC et de répondre en ce sens, à toutes les exigences réglementaires. VIVADOUR a développé une expertise autour de la veille réglementaire. Nous avons investi dans l’économie numérique et développons chez les adhérents l’outil DIAPASON,unsystèmeinformatiqueWebmulti-services qui permet l’enregistrement de toutes les interventions ainsi que la prise de décisions. Plus de 1 000 agriculteurs ont utilisé notre assistance pour mettre en conformité leur dossier PAC, et plus de 500 utilisateurs de DIAPASON apprécient ce service. La barre des 1 000 sera atteinte l’année prochaine. VIVADOUR, UN PILIER ÉCONOMIQUE SOLIDE POUR L’AGRICULTURE La politique de VIVADOUR est ambitieuse au service de l’agriculture,cetteambitionestd’autantplusgarantieque VIVADOUR respecte les fondamentaux de l’économie qui sied à toute entreprise. Notrepolitiqued’investissementssoutenue(notreplan à5 ansprévoit50millionsd’euros)estrespectéeetcorrespond ànotrecapacitéd’autofinancement.Nousamélioronsnotre structurefinancièrerégulièrementetnotreniveaudefonds propresestnotremeilleuregarantiepourpérenniserl’outil et mettre en œuvre cette ambition collective.
  7. 7. 7 Chiffresclés Chiffred’affaires*: 475millions1 Nombred’adhérents: 4000 Nombredesalariés: 850(ETP) Capitauxpropres*: 127millions1 Collecte groupe 625 000 tonnes Productions animales Volailles 9,3 millions de têtes Palmipèdes gras + de 2 millions de têtes Bovins 20 000 têtes Viticulture Production 100 000 hl Armagnac Distillation de 6 000 hl de vin Semences Maïs 4 000 ha Céréales à paille 2 200 ha Tournesol 158 ha Colza 225 ha Potagères 1 750 ha en France 1 800 ha à l’international Répartition du chiffre d’affaires : 475 millions d’euros * périmètre de combinaison Services 3% Viticulture 2% Semences 9% Productions animales 32% Activité territoriale 54% Filiales 27% Coopératives et Union 73% Participation au chiffre d’affaires 07
  8. 8. 8 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour CHIFFRES CLÉS Chiffres clés Évolution du fonds de roulement (M€) 30 20 10 0 40 50 60 70 80 90 100 110 10-11 11-12 12-13 13-14 14-15 75 89 92 97 104 Lefondsderoulementdépassedésormais 20%duchiffred’affaires. Notreautonomiefinancièrestableetélevée témoigned’unegestionsageetrigoureuse 0 15 30 45 60 75 90 100 83 81 90 11-12 12-13 13-14 88 14-15 Moyenne sur 5 ans 86 Évolution de l’autonomie financière (%) Engagédansdesmétiersexigeantsenoutilsindustriels,notre groupeapoursuivisoneffortd’investissement,encouragépardes tauxdefinancementfaibles. 0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 200 267 122 107 199 174 11-12 12-13 13-14 14-15 Moyenne sur 5 ans 220 240 260 280 Évolution du ratio capacité d’autofinancement/ Investissements corporels (%) 105 100 95 90 110 115 120 125 130 10-11 11-12 12-13 13-14 14-15 109 111 121 126 127 Lescapitauxpropresprogressent  modérémentmaisrégulièrement:c’estungage depérennitépournotregroupe. Évolution des capitaux propres (M€)
  9. 9. 9 Cartedes implantations
  10. 10. 10 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour PRÉSENTATION DE VIVADOUR 2015 Gouvernance Les adhérents, au cœur de la coopérative VIVADOUR est une coopérative agricole, un modèle original de gouvernance d’entreprise créée et détenue par les agriculteurs pour valoriser leurs productions agricoles. Ce modèle repose sur le principe démocratique«1homme–1voix»,ilsedistinguedessociétésfinancières car les coopérateurs ne sont pas des actionnaires anonymes. L’orientation stratégiqueetlecontrôledelacoopérativesontauxmains de ses adhérents, via le Conseil d’Administration dont les membres sont élus par les délégués des assemblées de section. L’implicationdesadhérentsdanslefonctionnementdelacoopérativese traduit par leur participation aux sections spécialisées et commissions par activité. LE CONSEIL D’ADMINISTRATION Lieu de débat et d’orientation stratégique, le Conseil d’Administration, composé de 25 membres élus par leurs pairs, est l’instance essentielle de gouvernance de VIVADOUR. Les membres du Conseil élisent leur Président et nomment les membres du Bureau. Le Conseil se réunit en moyenne 1 fois par mois. Il assure également un suivi spécifique des différentes filiales du groupe. ChristianFEZAS GuySEMPÉLucREQUIER JeanJoëlSILLAC StéphanneZANCHETTA DanielLAPEZEPierreLAJUS BenoîtLAPEZE PatrickLARRIBAT J.JacquesMAGGESI J.BernardSOUQUES PhilippeVILLAS WilliamVILLENEUVE PhilippeBARON MoniqueFRAYRETFrancisDUTOURMarcDIDIERPierreCAZÈRES PrésidentdesSilosVicois Administrateurs Membres du Bureau ChristopheTERRAIN Président GérardPARGADE Vice-président Jean-MarcGASSIOT Vice-président ChristianLAFORET Trésorier JeanPAGES Membredubureau SergeTINTANÉ Membredubureau FrédéricCASTEX Secrétaire Comité de Direction Lecomitédedirection,souslaresponsabilitéduDirecteurGénéral,metenœuvrelastratégieélaboréeauconseild’Administrationetassurelefonctionnement des différentes branches d’activité de la coopérative. FranckCLAVIER DirecteurGénéral PhilippeMAUREL DirecteurGénéralAdjoint& Directeuradministratifetfinancier AlainDADALT Directeurdesrelationsexterieures PascalDUPEYRON DirecteurOpérationnelviti-vini JérômeCANDAU Directeurproductionsanimales BernardNABARRO Directeursemencesetgrandpublic ThierryGESTAIN Directeurterritorial
  11. 11. 11 Les Commissions et sections Les commissions et les sections spécialisées suivent et organisent les activités en collaboration avec les responsables métier. FrédéricCASTEX-Président JeanMarcGASSIOT-PatrickLARRIBAT-GérardPARGADE GuySEMPÉ-Jean-JoëlSILLAC LucREQUIER-Président SergeBRESCON-ChristianDUBOIS-Jean-PierreDUBOS PatrickHARDOUYA-YvesLABORDE-MaxLAFOSSE PatrickLARRAT -Jean-PaulLASBATS StéphanneZANCHETTA-Président FrédéricCASTEX-JeanMarcGASSIOT-JeanPAGES GérardPARGADE GérardPARGADE-Président GuyDANGLES-YvesLABORDE-PierreLAJUS-JeanPAGES JeanJoëlSILLAC-GuySempé-SergeTINTANÉ ChristopheTERRAIN ChristianLAFORET -Président Volailles et Palmipèdes PhilippeBARON-VincentBLAGNY-ThierryCASSAGNE FrédéricCASTEX-PatriciaCLARAC-Jean-JacquesCORTADE PatriceDALLA-BARBA-DidierDEBAIGT-PascalDELOM ÉricDUFAU-MoniqueFRAYRET-DaniélGACHIE RobertLEBE-AurélienLOUMAGNE-GuyMARPHAY PatriceMARTET-LucREQUIER-Jean-PaulREULET Jean-MarcROGER KarineSOUQUET-PhilippeVINCENTdeLESTRADE ChristianLAFORET -Président Bovins Viande PierreAIROLDI-GuyBENAZET-ChristianCOUSSEAU JeanPaulDIEUZEIDE-ÉricDINAT-JeanMarcDELOS BernardMALABIRADE-Jean-MarcPREHACQ-GuyRIGAL FranckROSSI-BernardTESIO-MichelTOURON PhilippeVILLAS-PatrickZANET SergeTINTANÉ-Président JeanFrançoisBOUGNERES-JeanMarcBOUQUE-Michel BRAZZALOTTO-NicolasCOY-ChristianFEZAS-JeanJacques MAGGESI-EricMONGE-MarieJoséNAYOZE-ThierryPAVAN StéphanePELIZZA-ChristopheRANDÉ-ChristopheSANSOT MichelSEBIE JeanPAGES-Président PhilippeBARON-MarcDIDIER-JeanMarcGASSIOT DanielLAPÈZE-BenoitLAPÈZE-PatrickLARRIBAT GérardPARGADE-LucREQUIER-SergeTINTANÉ StéphanneZANCHETTA Jean-MarcGASSIOT-Président MarcDIDIER-PierreLAJUS-BenoitLAPEZE-DanielLAPÈZE PatrickLARRIBAT-JeanPAGES-GérardPARGADE-Luc REQUIER-GuySEMPÉ-JeanJoëlSILLAC-SergeTINTANÉ WilliamVILLENEUVE-StéphanneZANCHETTA Commission Communication Commission Légumes Commission Jeunes Commission Semences SectionSpécialiséeProd.Animales SectionSpécialiséeProd.Animales SectionSpécialiséeViticulture Commission Collecte Commission Approvisonnement Démarche Développement Durable • LesréunionsduConseild’Administrationreprésentent 20 jours par an (conseils, journées consacrées aux filiales, séminaires stratégiques). • Les membres du bureau consacrent 40 jours par an à la gestion de la coopérative. • Lesréunionsdesdifférentescommissionsreprésentent 25 jours par an. • L’ensemble des Administrateurs représente par leur activité15OTEXreprésentatifsdeladiversitédesOTEX du territoire. • 10administrateursontparticipéàdifférentes formations.
  12. 12. 12 TITRE GrandPublicet Environnement Productions AnimalesViticulture Activité TerritorialeSemences Organigramme VIVADOUR Sud-Ouest Accouvage Volailles de Gascogne MVVH SCEA Saint Christophe FINADOUR INNOVAL Châteaux Terroirs Vascons Vitifrance Gerland Les Jardins du Val de Save Sud-Ouest Motoculture Agro Participations A.B. Verneuil Agro- financement Maïs Val d’Adour AB Bio Energy France
  13. 13. 13 Datesclés 1992 CréationdeVIVADOUR 2015 • Création d’un silo en partenariat avec Agri Bio Union 2012 • Création d’Actéo par la fusion de Gascogne avec Unio Création d’AXSO centrale d’achat engrais Création de Convergence centrale d’achats agrofourniture 2011 • Création Ovalie Innovation 2010 • UNIO alliance avec les Silos Vicois 2009 • Création d’Aréal regroupant Bourgela et Lignac-Fort 2008 • Création de Lacoustille-Sordes 2007 • Création d’Ovalie Agrofourniture 2006 • Acquisition des Ets Lignac 2006 • Acquisition du groupe Sordes 2006 • Création OCEOL-partenariat ABF 2002 • Acquisition de Lacoustille 2001 • Union Gascogne ! 2000 • Brevet de maïs plastique : Végémat 1999 • Création de Vivanat 1999 • Création de Maïs val d’Adour en partenariat avec Ets Louit et Casaus 1997 • Création de Vasconia avec Lur Berri 1997 • Acquisition de Phyto Armagnac 1990 • Acquisition de Bourgela Activité territoriale 2013 • Création de JUVIVEAU PRODUCTIONS 2012 • Partenariat JUCLA viande Partenariat Gers Distribution MVVH acquisition de de la saumonnerie de St FEREOL 2011 • Rachat Comtesse du Barry par MVVH 2010 • Création des Fermiers du Sud-Ouest Absorption de Vivavol et Nuthéran par VIVADOUR 2009 • VIVADOUR reconnue organisation de producteurs bovins 2008 • Rapprochement avec Synergie/Gers Création de SOAL et Nutricia 2007 • Fusion avec les Fleurons de Samatan 2007 • Création de Sud Ouest Accouvage 2007 • Acquisition des Ets Labric 2006 • Acquisition de Sud Bétail 2004 • Partenariat avec Delpeyrat 2003 • Partenariat avec Caillor 2002 • Fusion avec Gascogne Foie Gras 2001 • Volailles de Gascogne 2001 • Abattoir Laporte filiale à 100 % de VIVADOUR 2001 • Acquisition de Le Canard du Midi 2000 • Reprise de Nutrigers 1999 • Fusion avec Volgers 1999 • Création de la section bovine 1998 • Prise de participation dans l’abattoir Laporte 1997 • Acquisition de Vivaluz 1997 • Acquisition de Nutheran 1996 • Création de Volgers et Vivavol 1996 • Création d’Aliso 1996 • Prise de participation dans Sarrade Productions animales 2005 • Création de Soleal 1998 • Le Valdour : prise de majorité au capital 1997 • Partenariat avec Cirio Légumes 2015 • Création de CVG Solutions 2012 • CVG devient l’Union entre Gerland et VIVADOUR 2011 • Œnople achète le fonds Viticéo Œnople 2009 • VIVADOUR rejoint CVG aux côtés de CPR et Gerland 2006 • Fusion avec Les Vignerons de la Ténarèze 2006 • Acquisition du LOG et Œnopole de Gascogne 2002 • Acquisition de Roseau (négoce vin vrac) et création des Celliers de Gascogne 2002 • Création du GIE Sud-Ouest Vigne avec le syndicat de Cadillac 2001 • Participation au GIE VRC 2001 • Fusion avec la Cave de Cazaubon 1998 • Création de Gascogne Vigne 1993 • Participation dans Châteaux et Terroirs Gascons Filière vitivinicole 2014 • GRAINES D’OC fusionne avec GSN Semences 2013 • Mise en place du contrat Millenium 2012 • Acquisition de Graines d’Oc 2009 • Brivain fusionne avec GSN Semences 2008 • Partenariat industriel avec MAISADOUR Semences Acquisition de Graines Brivain 2002 • Nouveau contrat de production avec PIONEER® 2000 • Acquisition de Blondeau 1998 • Acquisition de GSN Semences 1987 • Acquisition de Gondian Semences 2014 • Création du «magasin Frais d’ici» 2014 • Ouverture Gamm Vert à Maubourguet 2012 • SOUMO devient Jardi Motoc Sud Ouest Création de Sud Ouest Motoculture centrale d’achats 2010 • Création de SOUMO Prise de participation dans Gamm Vert Sud-Ouest 2009 • Création des Jardins du Val de Save 2008 • Fusion de Vimadis, Double G services et La Samatanaise dans Gascovert 2007 • Ouverture des magasins de Condom et Mirande 2007 • Gascovert filiale à 100 % de VIVADOUR 2006 • Acquisition Gesma (magasin d’Auch) 2006 • Acquisition de La Samatanaise/Agrisam 2002 • Acquisition de Darris 2000 • Création Gascovert 1994 • Création double G service Distribution grand public
  14. 14. 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’activité Territoriale Les productions végétales sont présentes sur l’en- semble des exploitations agricoles et cohabitent avec d’autres productions au sein d’exploitations complexes.Silesagriculteurssontconfrontésàl’obli- gationdemaitriserdenombreusesvariables,lefacteur climatiqueaimpactécetteannéetrèsfavorablement le résultat des productions végétales. Ainsi sur une sole de 110 000 hectares couverte par VIVADOUR, la collecte a représenté 650 000 tonnes, soit un rende- ment à 6,5 t/ha supérieur de 2 T par rapport à celui de l’an passé. Cela montre à quel point le facteur climatique influence notre performance. Danslemêmetemps,l’ensembledelaplanètemettait en perspective des conditions d’implantations et de récoltes records avérées encore aujourd’hui. Cetteperspectiveamaintenueunniveautrèsbasdes cours avec pour conséquence pour nos agriculteurs une tension sur revenu des productions végétales. Lesexploitationsspécialiséesseretrouventdansdes situations critiques. Notre performance dans la mise en marché et le conseil de la mise en marché auront permis de sai- sir toutes les opportunités offertes par la volatilité, malgré des cours très bas. Nos prix campagne assis sur une strate de commer- cialisation annuelle ont été performants. Malgré ces résultats, nous avons poursuivi une politique technique pour les semis d’automne et de printemps et permis aux agriculteurs de saisir l’opportunité de conditions de semis favorables, premier facteur clé d’une réussite à venir. Lacollecte2015postérieureàlaclôture,maisconnue àcejour,asubilesassautsd’unesécheresseestivale positionnée autour de la floraison du maïs dans les zones non irriguées. Plus que jamais la question du développement de la ressource en eau est posée. Le programme EAUX VIVES est une nécessité stra- tégique et économique. L’activité territoriale désigne chez VIVADOUR l’activité traditionnelle appelée collecte et agrofournitures à laquelle nous avons ajouté les services aux agriculteurs et en particulier le conseil technique et règlementaire, issus de notre pôle agronomique.
  15. 15. 15 Chiffresclés 625 000 T Collecte 71 M€ Chiffre d’affaires approvisionnement Une collecte des produits du sol record liée à des conditions favorables tout au long du cycle des plantes qui a permis de valoriser les itinéraires techniques. Des cours restés au plus bas tout au long de la campagne en raison d’un marché mondial très lourd. Seule la volatilité a permis d’optimiser les prix. Dans un contexte de marché lourd, la fonction stockage de la coopérative et la structuration de débouchés de proximité (OCEOL, SOAL, ) améliore les bases pour les agriculteurs de VIVADOUR. CONVERGENCE et AXSO pèsent favorablement sur la sécurité et la compétitivité des approvisionnements pour nos agriculteurs. Une production waxy record avec pour conséquence une baisse du programme au printemps 2015. Création de la fonction transversale « transport groupe » au sein d’ACTEO. ACTEO devient fonction support des métiers pour le groupe VIVADOUR Activité Territoriale qui comprend les enseignes VIVADOUR, ARÉAL, SILOS VICOIS et NOVASOL. Parallèlement au développement de l’outil extranet DIAPASON, VIVADOUR a franchi le cap des 1000 dossiers PAC, véritable service aux agriculteurs. Faitsmarquants
  16. 16. 16 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’ACTIVITÉ TERRITORIALE L’activité territoriale doit relever le défi de la performance pour les agriculteurs dans leurs activitésproductionsvégétales.Cetteperformance repose sur trois domaines d’excellence sur lesquels nous concentrons nos efforts. Le premier axe, concerne la performance techniqueindividuelledesagriculteurs;premier élément de la formation du revenu. La diversité de situations agro climatiques mais aussi la diversité des formes d’organisations liées à nos systèmesd’exploitationontengagéVIVADOURà développer un pôle agronomique pour adapter finementnosconseilsavecdesréférenceslocales. Ledeuxièmeaxe,viseàoptimiserlesopportunités du marché. Notre expertise s’est renforcée dans le domaine de la compréhension de la gestion des risques prix et notre engagement dans la Charte définie par COOP DE FRANCE va nous projeter dans une nouvelle dimension. La complexité de l’année nous a fait mesurer l’importancededisposerdedébouchésphysiques et notre structuration dans les filières animales avec SOAL et bioéthanol avec OCEOL ont représentédessolutionsdeproximitésalutaires. Mais tout cela n’est possible que si nous respectonslescahiersdeschargesdenosclients. C’estpourcelaquenousavonsstructuréausein d’ACTEOunmétierdédiéàlacommercialisation etautravaildugrain.Cemétierapourvocationde valoriserlacollecteetd’optimiserlescoûts(plan decollecteGroupe,méthodescommunes,partage d’expertises,optimisationdupersonnel…)touten garantissantlesconditionsdecontractualisation avec nos clients. Le troisième axe, c’est la compétitivité à l’achat grâceàlastructurationdenoscentralesd’achats dédiées à l’agrofourniture : CONVERGENCE et AXSO.Cettestructurationestindispensabletant pourmaitriserlesfluxd’approvisionnementsque pourpeserfaceàlaconcentrationdesacteursde l’industrie de la santé végétale et des engrais. Lacompétitivitéaététravailléesurlemétierdu transport avec la centralisation des moyens au sein du l’union ACTEO au service de l’ensemble des enseignes du Groupe. Cestroisaxesagissentensynergieetpositionnent lesadhérentsdeVIVADOURdanslesmeilleures conditions à la veille d’une nouvelle Politique Agricole Commune dont le volet règlementaire demandera encore plus de technicité et de maitrise des coûts de production. COLLECTE PRODUITS DU SOL Une collecte record Une collecte des produits du sol record, liée aux bonnesconditionsd’implantationduprintemps et une pluviométrie généreuse sur la période estivale.Nousconstatonsunecollectesupérieure de173000Tparrapportàlacollecteprécédente. Lente remontée des prix de septembre à juin Des prix en chutes sur juillet 2014 jusqu’en septembre 2014 avec une lente remontée jusqu’en juin 2015. Cette remontée des prix s’explique par : • l’intégration par le marché d’accidents climatiques sur les USA (fortes pluies sur la CornBelt),quidégradentlesrendementsetles qualités en blé tendre et retardent les semis de soja et de maïs, • la sécheresse en Europe du Nord qui diminue les rendements en colza et blé tendre et le phénomène ‘’ El niño’’ sur l’hémisphère sud, notammentenAustraliequimenacelesrécoltes de blé tendre. • La baisse de la parité euros/dollars est un élément haussier pour nos exportations, qui est expliquée en partie par les événements en Grèce. La Charte des Bonnes Pratiques pour la gestion durisqueprixcéréales.Ungagedesérieuxpour les agriculteurs Parce que les coopératives ont pour objetdecollecterlesgrainsdeleurs adhérentsetdelesmettreenmarché, elles portent par essence le risque de variation des prix de marché née des engagements d’apports des producteurs. Parce que le Conseil d’Administration de VIVADOUR a pris également conscience de la volatilitédescoursdecéréales,desconséquences del’utilisationdumarchéàtermepourcouvrirle risqueprixencéréales,desoffrescommerciales de plus en plus pointues, nous avons fait le choix d’être signataire de la Charte des Bonnes Pratiquespourlagestiondurisqueprixcéréales. En effet, la mise en place de processus internes de gestion du risque prix est devenue un sujet majeur. LadémarcheproposéedanscetteChartes’appuie sur une gouvernance adaptée au nouveau contexte et sur la formalisation des processus Négoces 244 Mt - 39% Coopératives381Mt- 61% Répartition de la collecte dans le groupe (tonnes) Collecte du groupe 2014 (625 000 tonnes) ÉvolutioncollecteduGroupe(enmilliersdetonnes) 0 100 200 300 400 500 600 700 11-12 12-13 13-14 14-15 Prévision 15-16 574 600 452 625 574 Céréales à paille 23% Oléo-protéagineux 9% Maïs 68%
  17. 17. 17 d’identification et de maîtrise des risques. C’estunréférentielCOOPDEFRANCEetVIVADOUR qui fait partie des 20 premières entreprises françaisesengagéesetsoumisesàauditsexternes réguliers. Le groupe de travail se réunit de façon à respecterles15engagementsdéfinisparlaCharte ainsi que la mise à jour d’un cadre de gestion. Avec cette Charte, VIVADOUR adopte une gouvernanceetuneorganisationinternepermettant de garantir la sécurité de l’entreprise tout en répondant aux attentes des adhérents. Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Coursmoyenmensuel(€/tonnes) 95 145 195 245 Maïs 2015-2016 101,31 Maïs 2014-2015 Maïs 2013-2014 Prix d'interventionMaïs 2012-2013 Maïs 2011-2012 AGRO FOURNITURES Bons résultats pour l’activité agrofournitures, les agriculteurs ont continué à investir dans l’acte de productiontoutenraisonnantleursinvestissements par rapport au potentiel de leur exploitation. Pour la prochaine campagne, il faudra intégrer une contraction de ce marché qui sera alimentée par un fort développement des conversions de 175 exploitations en agriculture biologique dans le département et par une baisse importante des trésoreries d’un grand nombre d’exploitations. Nous constatons une baisse du programme de productions Waxy, liées aux stocks importants en Waxy,quiestlerefletd’uneproductionabondante en 2014. Nous contractualisons des tonnes avec nos clients débouchés en aval et nous contractualisons des hectares avec nos agriculteurs en amont. Cette méthode de contractualisation reporte le risque climatique sur la coopérative. La nouvelle organisation Territoriale se met en place avec la consolidation du pôle transport qui intègre tous les moyens matériels et humains du groupe depuis janvier 2015 et entraine un gain de compétitivité. Gains de compétitivité réalisés par le pôle transport : 915 000 tonnes transportées Tonnage : +33% Coûts euros/tonnes : - 18% Automne : 337 000 tonnes transportées sur Octobre 2014 soit 50% de l’activité totale de 2013 ! Été : collecte rentrée en un temps record (80% en 12 jours, au 4 juillet). • Depuisjuillet2014nousavonségalementunseul plandestockageSilosGroupe,cequinouspermet d’optimiser la capacité de stockage. • La structuration de l’expérimentation vigne et grandesculturesdansunmêmepôleavecl’objectif d’obtenir la certification BPE à l’horizon 2017. • Le pôle agronomique en collaboration avec les référentstechniquesdesenseignes,estlepoumon detoutenotreréflexionsurlesassolementsfuturs de nos agriculteurs. Le Pôle Agronomique grandes cultures et vigne Le Pôle Agronomique a été créé il y a 5 ans. Son objectif premier est d’approfondir la connaissance du territoire afin d’adapter les pratiques culturales aux contraintes locales et produire de façon optimale et durable. Quatre grandes missions lui ont été attribuées : 1- L’acquisition de références locales C’estessentiellementautraversdel’expérimentation que le Pôle acquiert ses références. Avec l’aide des Techniciens de la coopérative, le Pôle met en place des parcelles d’essais variétés, fongicides, désherbage sur l’ensemble du territoire. Cesessaiscouplésauxrésultatslocauxpermettent de mieux appréhender le territoire à l’échelle du Bassin de production. UREE Granulée DAP KCL AMMO Juil. 12 Oct. 12 Janv. 13 Avr. 13 Juil. 13 Oct. 13 Janv. 14 Avr. 14 Oct. 14Juil. 14 €/T.Vracdépartport 550 500 400 450 350 250 300 200 Phyto 29% Semences 19% Autres 12% Engrais 40% CA COOP 60% CA NEGOCES 40%
  18. 18. 18 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’ACTIVITÉ TERRITORIALE L’acquisition de références technico- économiques est aussi au cœur de la mission du Pôle Agronomique. Ces données servent à compléter les informations sur le territoire en intégrant l’impact économique de certaines pratiques culturales à l’échelle de la culture, voire de la rotation. 2- L’animation et le pilotage des actions environnementales sur le territoire LePôleAgronomiqueassurel’animationduPAT d’Estangpourlapartieagricole,encollaboration avec le Conseil Départemental du Gers. L’enjeu sur ce périmètre est de préserver la qualitédel’eau,enaccompagnantlesagriculteurs volontaires dans la modification de leurs pratiques culturales (réduction des apports d’azote et raisonnement des doses de produits phytosanitaires). L’ensemble de ces actions est soutenu par l’Agence de l’eau Adour-Garonne. Le Pôle Agronomique participe également à d’autresactionsàviséesenvironnementalessur le territoire, il anime et met en place des essais dans des zones sensibles, l’objectif étant de préserver la qualité de l’eau dans ces secteurs. 3- La surveillance du territoire Le Pôle Agronomique a développé plusieurs réseaux d’observation des cultures. Ces réseaux permettent de rendre compte en tempsréeldelapressionparasitaire(ravageurs, maladies) sur un secteur géographique. Ils permettent aux techniciens d’avoir connaissance du niveau de parasitisme local et d’alerter les agriculteurs en cas de risque majeur pour les cultures (en complément des BSV-Bulletins de Santé du Végétal). Ce service donne lieu à l’envoi de SMS d’alerte aux adhérents, lorsque c’est nécessaire. 4- La veille technique et réglementaire. LePôleAgronomiqueassureenparallèledeces missions une veille technique et réglementaire en étroite relation avec les Instituts Techniques nationaux (ARVALIS, CETIOM), l’Union IN VIVO et les firmes phytosanitaires. A travers cette mission, il apporte une aide pertinente au référencement des gammes de produits pour répondre aux exigences et contraintesdesdifférentsbassinsdeproduction. Les résultats de ces différentes actions donnent lieu aux Rendez-vous Techniques, sur le terrain ouensalleoùleséchangesaveclesagriculteurs sont privilégiés. Le Pôle Agronomique a aussi pour vocation de structureretparticiperàl’élaborationduconseil technique pour assurer un service de qualité, en phase avec les exigences de l’Agrément de distributeur de produits phytosanitaires «CERTIPHYTO» de l’entreprise. Ce conseil est diffuséautraversdesAGROCONSEILSadressés aux agriculteurs. Le pôle Agronomique tient à disposition tous les résultats des protocoles demandés par les référents techniques de chaque territoire et met en place les nouvelles pistes de recherche identifiéesparlesagriculteursetlestechniciens de chaque territoire de production. Les référents techniques Ils sont sur le terrain, rattachés aux différentes enseignes du groupe et ont pour missions de : • Caractériserl’ensembledesproblématiquesde leurterritoireenprenantencomptelescultures présentes, l’environnement pédoclimatique, la règlementation du territoire et les attentes des agriculteurs. • Mettreenplacelesessaissousprotocoleenlien avec le pôle agronomique et en faire le suivi. • Vulgariserlesrésultatsdesessaisetformaliser les agro solutions de son territoire auprès des agriculteurs et des collègues techniciens. Développement des services auprès des agriculteurs, portail DIAPASON, dossier PAC (plus de 1000 dossiers ont été réalisés), développement des PPF (Plan Prévisionnel de Fumure), obligatoire sur plus de 95% des exploitationsduGroupe,del’assistancecontrôle PAC et du conseil à la parcelle. Unoutilconseilpourlestechniciensestenphase test, il permettra également aux agriculteurs de tracer et d’enregistrer les conseils en lien avec Diapason. Cet outil sera vulgarisé à l’automne pour l’ensemble des réseaux du Groupe. L’agriculture de précision sera un thème fort pour la prochaine campagne, avec la volonté de vulgarisercettedémarchepourl’ensembledenos cultures,enpartenariataveclesconcessionnaires de notre territoire. La mission de la Direction Territoriale est d’inventer,d’expérimenteretdediffuserdesagro solutions pour une agriculture durable, garante de hauts niveaux de rendements, respectueuse des écosystèmes de production et assurer la sécurité alimentaire pour nos clients.
  19. 19. 19 Démarche Développement Durable • 100% des silos et centres de collecte sont certifiés CSA-GTP. • Transports :organisationd’unchallengeéco-conduite qui contribue à inscrire durablement le thème de l’écoconduite dans les transports de VIVADOUR. • Mise en place d’indicateurs de tonnes de CO2émisespartonnedeproduittransporté. ACTIVITÉ LÉGUMES INDUSTRIELS Point des surfaces emblavées : Maïs doux Haricots 0 200 400 600 800 1000 1200 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 Prévisions Lalégèrebaisseconjoncturelledessurfaces2015enmaïsdouxnedoitpasnous faire oublier que le partenariat avec BONDUELLE dans le cadre de SOLÉAL amène une bonne stabilité des surfaces depuis 2009-2010. Lessurfacesenharicotsrestentfaiblesetneconcernentquetrèspeud’adhérents (13 en 2015). Le contexte maïs doux Une balance commerciale française très favorable malgré une baisse des exportations en 2013 : Balance commerciale France Maïs dous en T1/2 brut Appertisé Surgelé 0 50 000 100 000 150 000 200 000 250 000 Export Import 2009 Export Import 2010 Export Import 2011 Export Import 2012 Export Import 2013 Lesmesuresantidumping(maïsdouxdeThaïlande)reconduitesen2013pour 5 ans stabilisent un peu notre marché malgré un taux de douane en forte baisse (de 12.8% à 3.6% pour RIVER KWAÏ principal opérateur de ce pays). Par ailleurs, notre interprofession lutte activement pour faire classer le maïs douxenproduitsensibleetainsiespérerexclurecetteproductiondesaccords de libre-échange actuellement en négociation.
  20. 20. 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’activité Semences Le contexte semencier maïs européen a brutalement basculé vers un réajustement du programme de multiplication. Les stocks générés par deux années de surproduction et une crise Russo-Ukrainienne sontàl’origined’unebaissede30%desprogrammes européens. Dans ce contexte DUPONT PIONNER a pu nous préserver à des niveaux supérieurs à 3 000 hectares au printemps 2015. Danslesecteurdescéréalesàpaille,lastationACTEO de Vic Fezensac en alliance avec SEMENCES DU SUD et SEMENCES DE FRANCE a mis en place un programme de 2 500 hectares destinés au circuit court et circuit long. Sur le deuxième pilier de son activité semences, les potagères, GSN SEMENCES voit ses efforts de recherche récompensés avec les premiers développements d’hybrides courgettes privées qui complètent l’offre pois et haricots. Surl’axededéveloppementterritorial,l’Afriquenoire connaît une croissance forte et GSN SEMENCES multiplielespartenariatssurcecontinentprometteur. Dans ce sens GSN SEMENCES a conclu un accord avec le groupe Louis Dreyfus commodities pour le continent africain Dans le secteur des potagères amateurs, GONDIAN résistedansunsecteurenfortecrisefaceàuneclientèle bricolage et jardinage en difficulté structurelle. Millenium a scellé l’alliance stratégique long terme entre DUPONT PIONEER leader mondial des semences et VIVADOUR. Cette alliance de plus de trente ans entre dans sa troisième année du programme Millénium.
  21. 21. 21 Record des volumes traités à l’usine de Riscle : 235 000 quintaux Nouvelle unité de calibrage Maïs d’une capacité de 15 tonnes/heure Un marché Européen des légumes d’industrie en forte diminution Développement des premiers hybrides de courgettes issus de notre recherche Signature d’un accord pour l’Afrique noire avec LOUIS DREYFUS COMMODITIES 10 400 Ha Semences potagères et grandes cultures. • 8 600 ha de semences en grandes cultures  et potagères en France • 1 800 ha de semences potagères à l’international Faitsmarquants Chiffresclés Répartition Semences grandes cultures 66% (maïs, tournesol, colza, céréales à paille, fourragères) Semences potagères 34%
  22. 22. 22 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’ACTIVITÉ SEMENCES SEMENCES DE MAÏS La France, avec un peu plus de 93 000 ha de multiplication d’hybrides commerciaux (soit +18%parrapportàl’annéeprécédente)conforte sa place de 1er producteur européen et celle de 1er exportateur mondial. Au niveau local, l’année s’est caractérisée par : • Une légère augmentation du programme de 4% pour 49 variétés, • Un programme sous formes stériles en augmentation,avec35%duplandeproduction concerné, • Lasurfacemoyenneparmultiplicateurtoujours en augmentation est de 23 ha en moyenne par entité. Les bonnes conditions de semis et de levée, des pluies régulières, et des conditions de récoltes précoces, ont permis d’obtenir un excellent résultat avec une performance de 118% des objectifs en quintaux. Ces bons rendements, les bons états sanitaires et des conditions de récoltes excellentes ont permis de saturer l’outil industriel. Trente cinq producteurs pour un peu plus de 650 ha ont fait confiance au groupement d’employeurs 4 SAISONS pour l’épuration et la castration des productions. SEMENCES DE TOURNESOL Dans le cadre du partenariat avec MAISADOUR qui consolide la réception et la transformation duprogrammeglobaldenotredonneurd’ordre, nous avons réceptionné sur des productions locales 1 650 ha de multiplication. Ce sont plus de 19 000 qx bruts secs qui ont été réceptionnésen5semainesetdemidansdetrès bonnes conditions. Le niveau de performance agronomique de l’année est historique. SEMENCES DE COLZA En partenariat exclusif avec PIONEER depuis l’origine de la production, le plan de production semé est légèrement supérieur à 200 ha. Il est plus ou moins stabilisé, sans variation significative, ce qui permet de fidéliser notre réseau. Les performances de l’année sont largement supérieures à l’objectif, avec une performance de 113% des objectifs. Leniveaudeperformancequalitatifesttrèsbon que ce soit sur le niveau de germination ou de pureté spécifique exigé. Grâce à ces bons résultats qualitatifs et quantitatifs, le programme est stabilisé pour l’année en cours. SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE SEMENCES DU SUD est un intervenant majeur au niveau National dans la multiplication de semences de céréales à paille. Le programme de mise en place est pour la campagne 2014/15 de 10 360 hectares sur cette programmation SILOS VICOIS a mis en place 2 195 ha. Suruneproductionde350000Qx,SEMENCESDE FRANCE alimente la distribution du Grand Sud sur une large gamme. Aujourd’hui, SEMENCES DU SUD est capable d’offrir une gamme pour satisfaire l’ensemble des demandes à savoir : 23 variétés de blé dur, 30 variétés de blé tendre, 14 variétés d’orge, 4 de triticale et 1 d’avoine. 2010 2011 2012 2013 2014 Féluque SojaMaïs Colza Tournesol 0 1000 2000 3000 4000 4500 5000 2500 1500 500 3500 2593 2915 3826 4568 4412 Plan de Production Multiplication Grandes Cultures en Ha 2010 - 2014
  23. 23. 23 SEMENCES POTAGÈRES Développement au Maghreb et en Afrique Noire. Les performances sur l’exercice que nous venons de clôturer sont particulièrement disparates selon les marchés cibles : • Le segment de l’industrie de la conserve et du surgelé au travers de la marque « BLONDEAU » performe mieux que le marché en baisse de plus de 15% en cumulé sur les deux dernières campagnes. Deux de nos variétés de pois : CRÉCERELLE et AVOCETTE (avec 13,5% des emblavements)sontclasséesauxdeuxpremières places des variétés ensemencées sur le marché national. Crécerelle est en tête du classement depuis huit ans sans interruption. • Le segment des ventes en vrac destiné à être ré- ensachéparnosclientsEuropéensvoitsonvolume d’activité en fort repli. Certains distributeurs s’initient à organiser la production en direct sur un marché contracté dont le volume prix est toujours mis en avant. La région élargie du Caucase a aussi fortement pénalisée l’activité. • Lesegmentdeladistributionsousmarquesreste le cœur du métier de GSN SEMENCES. Sa zone traditionnelle du Maghreb est toujours en développement notamment par la diffusion de produits à plus haute valeur ajoutée. 1,5 millions d’unités de vente entre boites, sacs, sachets ontétédiffuséesdans55paysautravers de nos six marques de distribution. Le segment des hybrides commence à présenter de belles perspectives grâce a l’afflux génétique denotrepartenaireetànotrepropreprogramme en courgettes et concombres. Grâce à ces apports sur des produits « Méditerranéens » GSNSEMENCEScommenceà aborderlesmarchéstechniquesnotammentavec unepastèquequifaituneintroductionremarquée sur 120 ha de production dans la région d’Agadir au Maroc. • En fin d’exercice, un partenariat de distribution aétéconcluavecLouisDREYFUSCOMMODITIES pour la diffusion des semences potagères sous marque en Afrique Noire. LaforteimplantationdeLOUISDREYFUSdansle Continent va donner, de fait, un développement commercial significatif dans cette zone à haut potentiel. SEMENCES DESTINÉES AU GRAND PUBLIC : MOROSITÉ DU MARCHÉ La baisse structurelle constatée du marché s’est accentuée ces deux dernières saisons. Tous les segments sont concernés, de la GSA au secteur spécialisé des jardineries, des LISAS et grandes surfaces de bricolage. Un des leviers réside dans l’innovation : des concepts de distribution, de la PLV, de L’ILV, du marketing produits et des nouveautés. Autant de pistes que GONDIAN explore et met en oeuvre, tout en s’appuyant sur GSN SEMENCES avec la mise en avant des légumes secs : Pois et Haricots, issus de sa recherche. Présence de GSN SEMENCES dans le monde Démarche DéveloppementDurable • Production du toit photovoltaïque de l’usine semences : après 4 ans de fonctionnement la production a dépassée 1 500 000 Kwh, sur l’exercice la production est de 310 000 Kwh • Déploiement de la norme NF V01-005 (Agri confiance® ) au niveau des multiplicateurs de semences de maïs. • GSN SEMENCES : don de graines potagères à une association locale pour le développement maraicher au Mali. • GONDIAN propose aux jardiniers amateurs une gamme de fleursfavorisantlabiodiversité(coccinelles,abeilles,papillons) permettant de limiter l’usage des produits phytosanitaires. ÉTATS-UNIS ARGENTINE BRÉSIL INDE CHINE RUSSIE FRANCE MAROC ALGÉRIE
  24. 24. 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’activité Productions Animales Lacontractualisationestaucœurdelastratégie,seul moyen d’ajuster l’offre et la demande. Ce mode d’organisation produit des résultats et a notamment permis de protéger les éleveurs de la volatilité des matières premières grâce au principe de l’indexation sur les prix de reprise. Nos agrochaines palmipèdes, volailles, bovines or- ganisées autour de SOAL, DELPEYRAT, FLEURONS DE SAMATAN, GERS DISTRIBUTION, FERMIERS DU SUD-OUEST,FERMIERSDUGERS,JUCLA,JUVIVEAU, défendent quotidiennement ces principes. Grâce à la solidité de nos agrochaînes les filières animales VIVADOUR peuvent répondre aux défis économiquesetréglementairesdemandésaumonde agricole. Par exemple les mises aux normes des salles de ga- vage, le développement de la production de poulets label rouge, et la création de places d’engraissement dejeunesbovinsconcentrentdepuisplusieursannées un maximum de moyens humains et financiers au sein de la coopérative VIVADOUR, dans l’intérêt de l’ensemble des maillons des Agrochaînes. Depuis qu’elle s’est engagée dans les filières animales, VIVADOUR développe le concept stratégique d’agrochaîne. A travers cette idée, VIVADOUR souhaite apporter auprès de ses clients de la distribution, toute la transparence sur les modes de production mais aussi sur la valeur de chaque maillon de l’agrochaine.
  25. 25. 25 92 000 Places de Gavage aux normes 2016 9 500 000 Têtes de volailles (4,5 millions label et 5 millions standard) 20 000 Têtes de bovins 40 Nouveaux bâtiments planifiés Chiffresclés AGRICONFIANCE® volet vert (NFV01-007) : 28 adhérents de la filière palmipèdes gras engagés dans la démarche Contractualisation pour l’enseigne Casino pour la production de poulets label rouge IGP GERS « sans antibiotique » sous la marque « TERRE ET SAVEUR »  Contractualisation dans l’agrochaîne bovine de 15 000 animaux 103 000 T d’aliments SOAL représentant 12 000 ha de céréales locales consommées au sein de l’agrochaine animale VIVADOUR 8 bâtiments de production de volailles label construits dans l’année Faitsmarquants
  26. 26. 26 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’ACTIVITÉ PRODUCTIONS ANIMALES L’ENGRAISSEMENT DES CANARDS GRAS EN CONTENTION COLLECTIVE : UNE TRANSITION RÉUSSIE Depuis 3 ans, la filière palmipèdes de la coopérativeaccompagnesesadhérentsafinqu’ils puissentrespecterlesexigencesréglementaires en vigueur au 01 janvier 2016. Les arrêts d’activité des producteurs ne souhaitant pas investir en contention collective sont compensés progressivement par l’arrivée de nouveaux gaveurs, et nos volumes amont seront en parfaite adéquation avec les besoins de l’aval pour les prochaines années. En parallèle, la création de nouveaux sites d’élevage de prêts à gaver sur le département du Gers devrait permettre de répondre aux besoins de nos acheteurs qui développent les produitssousIdentificationProtégéeSud-Ouest origine Gers. UNE CONTRACTUALISATION DIVERSIFIÉE SUR L’AGROCHAINE CANARDS GRAS La filière foie gras de VIVADOUR s’organise depuis plusieurs années autour de débouchés contractualisés par des liens capitalistiques, la Holding MVVH (MAÏSADOUR, VIVADOUR, VAL de SÈVRE) qui absorbe 65% de la production commercialisée sous la marque DELPEYRAT, et l’outil d’abattage, découpe et transformation de VIVADOUR : les FLEURONS DE SAMATAN. Les canards gras des adhérents sont également dirigés vers des sociétés partenaires, pour leur capacité à défendre la valeur d’un haut niveau de qualité. C’est le cas de la FERME DU PUNTOUN à MIRANDE, ALBY FOIE GRAS dans le Tarn et DOUGNAC dans l’Ariège. 2,1 millions palmipèdes gras auront été livrés sur l’exercice 2014/2015. LE PARTENARIAT VIVADOUR - GERS DISTRIBUTION PERMET UNE DIFFUSION NATIONALE DE LA MARQUE CANARD DU GERS  Les 500 000 canards gras IGP SUD-OUEST GERS abattus par l’outil aval de VIVADOUR sont commercialisés par la société GERS DISTRIBUTION. Cesproduitscrusoutransforméssontdésormais référencés par la majorité des enseignes de GMS françaises. Dans un marché perturbé par le niveau de stock de foie gras élevé depuis plusieurs années, les volumesachetésàl’amontaurontétémultipliés par 5 en 3 ans et ont permis d’optimiser les rotations en élevage et gavage des adhérents de la coopérative. LaboutiquedesFLEURONSDESAMATANsituée aucentre-villedeSamatanconstituedésormais un point de vente majeur pour la coopérative et propose une gamme de produits 100% GERS plébiscitée par le consommateur de l’Est du départementduGersetdelarégionToulousaine. Sesfoiresaugrasconstituentdesmomentsforts, attendus par tous les particuliers de la zone, amateurs de produits frais de qualité (foie gras frais de l’abattage du matin). 28 ADHÉRENTS DE LA FILIÈRE PALMIPÈDES GRAS ENGAGÉS DANS LA DÉMARCHE AGRICONFIANCE® VOLET VERT (NFV01-007) Cesexploitationsvolontairess’engagentàdéployer lesengagementsenvironnementauxci-dessous: • amélioration de l’efficience économique de leur activité (suivi des consommations d’eau) ; • gestion des sols et des eaux (stockage, plans prévisionnels de fumure et épandage des effluents) ; • gestiondesintrantsetdessortants(emballages, papiers, verres, animaux morts, etc) ; • améliorationduvoletpaysager(intégrationdes bâtiments dans l’environnement) ; • respectdesbiensetdespersonnes(maintenance des installations). L’évolutiondecescritèresenvironnementauxsera suivieparlamiseenplaced’indicateursquiseront analyséssemestriellementenrevuededirection (salariés et adhérents).
  27. 27. 27 LE DÉVELOPPEMENT DES VOLAILLES FERMIÈRES S’AMPLIFIE !  Les besoins des FERMIERS DU SUD-OUEST en poulets label ne cessent de progresser, la mise en marché des 3 marques régionales (LANDES, GERS, PERIGORD) et de la marque ST SEVER, la mise en synergie stratégique des trois sociétés FERMIERS LANDAIS, FERMIERS DU PÉRIGORD ET FERMIERS DU GERS permettent à tous les bassins de production du Sud-Ouest d’augmenter leurs volumes de production. Au niveau de la coopérative VIVADOUR, le seuil des 4 millions de volailles label mises en place a été franchi lors du dernier exercice, 40 nouveaux bâtimentsde400m²serontconstruitsaucoursdes deux prochaines années. Les volumes de poulets labelrougecommercialisés sousIGPGERSaugmentent depuis 3 ans, confirmant un réel engouement du consommateur pour ce produit de qualité. Le débouché de la contractualisation de poulets label rouge IGP GERS « sans antibiotique » sous la marque « TERRE ET SAVEUR » avec l’enseigne CASINO se développe également et permet à une majoritéd’adhérentsdelacoopérativedeproduire au minimum une bande par an avec ce cahier des charges novateur. 5 MILLIONS DE POULETS STANDARDS PRODUITS EN ÉCONOMIE CIRCULAIRE Laproductiondepouletsstandardsaurapermisde pérenniser et de développer l’activité de l’abattoir FERMIERS DU GERS à Condom. Ces poulets sont produits localement, nourris avec des céréales cultivées dans la région, et commercialisés auprès de consommateurs du Sud de la France (axe BORDEAUX-MARSEILLE). La marque « POULET D’ICI » met en avant ces spécificitéslégitiméesparl’implicationdeséleveurs de la coopérative VIVADOUR. Cetteproductionrespecteégalementleréférentiel NFV01-005(Agriconfiance® )permettantdegarantir au consommateur final un mode de production respectueuxdubien-êtreanimaletdel’implication totaledel’ensembledesmaillonsdelafilièredans une production sécurisée. Démarche Développement Durable • Intégration paysagère : plantation de haies autours des parcours, • Palmipèdes : maîtrise de la consommation d’eau par la mise en place de compteurs sur les bâtiments, • Gestiondesdéchets:miseenplaced’uncircuitd’éliminationdesemballages (produits chimiques), • Miseenplacedeproductiondepouletslabelrougesansantibiotiques, • Étude de méthodes alternatives à l’utilisation d’antibiotiques. Poulets Label 2013/2014 3 493470 têtes 2014/2015 3 747 074 têtes Évolution : + 7,25 % Poulets standards 2013/2014 4 499 070 têtes 2014/2015 4 944 820 têtes Évolution : + 7,51 % Pintades 2013/2014 476 090 têtes 2014/2015 436 076 têtes Évolution : - 8,40 % Volailles festives 2013/2014 230 637 têtes 2014/2015 203 985 têtes Évolution : - 12 % Evolution des mises en places de volailles 2013/2014 et 2014/2015 Evolution total + 6,05 %
  28. 28. 28 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’ACTIVITÉ PRODUCTIONS ANIMALES Volumes d’activité Filière Bovine pour 2014-2015 Exercice 2013/2014 17 458 têtes Evolution de +17% Exercice 2014/2015 20 481 têtes LA CONTRACTUALISATION AU SEIN DE L’AGROCHAINE CONSTITUE LA SEULE ALTERNATIVE POUR PÉRENNISER UNE FILIÈRE BOVINE SUR NOTRE TERRITOIRE  Depuis 3 années, la coopérative VIVADOUR s’efforcederenforcerlespartenariatsavalafinde permettre aux éleveurs bovins présents sur son territoire d’améliorer le revenu de leur activité bovine. Un contrat avec la société BIGARD permet de garantir le prix des jeunes bovins (2000 bovins par an) après engraissement, et dès la mise en élevage. Pendant toute la durée d’engraissement le prix de la ration sèche proposée est fixe (achat de céréales à prix ferme par VIVADOUR auprès de SUD-OUEST ALIMENT). La société JUCLA, spécialiste dans la vente de carcasses entières ou semi-découpées aux boucheries traditionnelles de la région toulousaine, assure la commercialisation de 7 000 veaux de boucherie par an, en respectant l’indexation du prix de la poudre de lait (activité réalisée au sein de la filiale JUVIVEAU PRODUCTIONS). L’ensemble des achats de vaches de réforme de race allaitante auprès des adhérents de VIVADOUR s’effectue selon des tarifications stables tout au long de l’année permettant une optimisation de la valorisation des bovins présents sur notre territoire. LES SERVICES AUX ADHÉRENTS DES PRODUCTIONS ANIMALES CONSTITUENT LE LIEN INDISPENSABLE POUR ASSURER LE DÉVELOPPEMENT DES PRODUCTIONS ANIMALES SUR NOTRE TERRITOIRE Le service développement propose une étude technico-économique personnalisée pour tous les producteurs porteurs d’un projet et souhaitant rejoindre les productions animales de la coopérative. Un accompagnement est réalisé pour les démarches administratives : permis de construire, déclaration d’exploiter, montage des dossiers d’aides, financement du projet et défense juridique éventuelle lors d’un contentieux. Une Commission Développement constituée de quatre administrateurs de la coopérative VIVADOURstatuetrimestriellementsurtousles projetsdedéveloppementpourl’octroid’aides,de cautions bancaires ou de financements directs. Sur le dernier exercice, 80 dossiers de développement sur les filières volailles, palmipèdes et bovines auront été proposés et analysés par cette instance. L’activité matériel d’élevage de la coopérative permet de garantir un montage des nouvelles installationsetunserviceaprès-ventedequalité. L’activité pharmacie vétérinaire propose une large gamme de produits de nettoyage désinfection et nutritionnels au meilleur prix dumarchépourlesadhérentsdelacoopérative. LesProductionsAnimales(volailles,palmipèdes, bovins)constituentundespiliersindispensable à la sécurisation du revenu des exploitations Gersoises. Eninitiantetencréantdespartenariatsamont- aval puissants, la coopérative VIVADOUR s’est toujours attachée à construire des agrochaïnes robustes,permettantderésisterauxperpétuels aléasdel’économiemondiale,etenparticulier lavolatilitédesprixdescéréales,dupétrole,ou desaccidentsclimatiquesquipeuventperturber violemment le revenu des exploitations. Au cours du dernier exercice, dans un contexte demorositéambiante,touteslesactivitésdela coopérativeprogressentauniveaudesvolumes d’activité confirmant le succès de ces filières à valeur ajoutée sécurisée.
  29. 29. 29
  30. 30. 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’activité Vinicole C’est le rôle dévolu à CVG, alliance entre les groupes Gerland et Vivadour pour défendre la démarche contractuelle et partenariale avec nos clients aval de la filière. Quatre ans de travail ont été nécessaires pour définir une véritable rupture stratégique autour de quatre points fondamentaux : • l’innovation et la RD ont permis de cartographier nos cépages sur des critères aromatiques, • les cahiers des charges pour la production de raisins et de vin garantissent la reproductibilité des produits, • l’offre CVG marquetée fait l’objet d’une publication caractérisée et tarifée, • la notion de supply-chain (et donc de services aux clients) à été formalisée. A travers leur alliance au sein de CVG, Gerland et Vivadour ont quitté le monde indéfini du vrac pour devenir un leader de la production de vin blanc aro- matique,spécialistedelacréationdesvinsdéveloppés sous les marques des clients embouteilleurs pour le monde entier. Gardiens de la continuité du goût de ces vins de marque, nous sommes entrés dans une démarche de fidélisation et de contractualisation propre aux agrochaînes réussies. La filière viticole VIVADOUR a engagé une véritable mutation stratégique depuis 5 ans. Comme dans toute agrochaîne, la structuration du maillon aval en contact avec le marché et les clients, elle constitue le garant de la défense du modèle économique.
  31. 31. 31 100% des raisins contractualisés sous un cahier des charges Agri confiance® 80% de la vendange de raisin déclenchée et pilotée par le Dyostem et le marquage aromatique Aménagement du site de Vic Fezensac, fonction support du concept CVG SOLUTIONS Audit COFRAC renouvelé pour OENOPOLE DE GASCOGNE Première année d’activité pour CVG PROPRIÉTÉ 6 000 HL De vin destiné à l’Armagnac 20 000 Échantillons analysés par Oenopole de Gascogne 100 000 HL Production 20 Cahiers des charges AGRI CONFIANCE® 87hl/ha Rendement Chiffresclés Faitsmarquants
  32. 32. 32 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’ACTIVITÉ VINICOLE VENDANGES 2014 : UNE ANNÉE ÉTALON POUR VALIDER LES CAHIERS DES CHARGES Après un printemps et un début d’été 2014 favorables au développement de la vigne, une « période »sècheestvenuediminuerlepotentiel de production. Tout en maintenant un bon potentiel qualitatif, les pluies d’Août sont venues débloquer des situations de léger stress hydrique et ont ainsi permisderemontersurunniveaudeproduction correct. La climatologie durant les vendanges (du 4 septembre au 7 octobre) a été très favorable (une seule demi-journée de pluie est venue perturberleschantiersderécolte)etapermisde rentrerlesdifférentscépagesdansd’excellentes conditions. Avecunrendementde87hl/ha,lemillésime2014 restera dans la moyenne décennale. Des raisins sains, un pilotage de la vendange par Dyostem et des techniques de vinification associées, ont permis de produire en 2014 les 40 composants issus des cinq cépages majeurs qui constituent l’offre CVG. Grâceàcesprofilsaromatiquesfrais,nousavons pu satisfaire les clients fidélisés qui se tournent de plus en plus vers nos produits aux profils aromatiques répétables d’année en année. Les vins ainsi « qualifiés » au sein d’un collège de dégustateurs chez CVG ont servi de base de création pour nos équipes d’œnologues. CONTRACTUALISATION SOUS AGRI CONFIANCE® Les techniciens et la commission viticole ont travaillé tout au long de l’année pour mettre en place une segmentation vignoble en vue d’une production encadrée par des Cahiers de Production qui à terme, seront sous référentiel NFV01–005  (Agriconfiance® ).Cescahiersdes chargessontétablisencorrespondanceavecles attentes de CVG. Établis par cépage, ils définissent jusqu’au classement du raisin et permettent à la cave de produire les 40 composants distincts que proposera CVG aux clients. Cette démarche poursuit le double but de sécuriser l’aval et de garantir au viticulteur des revenus par l’encadrement de la production, de la taille des vignes à la vente du vin en vrac. CVG, LE LEADER DU VIN BLANC EN VRAC, DÉPLOIE SON SAVOIR FAIRE CVGadéveloppéuneexpertisesurlaqualification des vins issus de la production des différents cépages de notre bassin. Aujourd’hui CVG se présente auprès de ses clients embouteilleurs commeuncréateurdevinsissusd’assemblages sophistiqués. Auboutdeseptannéesdetravail,CVGconstitue maintenantunpôlestabiliséautourdel’alliance entre GERLAND et VIVADOUR. Cettestabilitéetunenouvellevisionstratégique permettent d’envisager de créer de la valeur au profit des viticulteurs. CVG a lancé sur le millésime 2013, la première « offrestructurée »jamaisproduitedansl’univers du vin en vrac. LeconceptpermettraauxclientsdeCVGdecréer leurproprevinàpartirde40composantsissusdes 5cépagesmajeursproduitsparnosviticulteurs. Parce qu’il ne faut pas l’oublier, le vin en vrac a vocationàêtreembouteillé,étiquetéetconsommé par des amateurs en France et en Europe. Depuis près de 5 ans, l’équipe CVG et les ŒnologuesdeGERLANDetVIVADOURanalysent le comportement des clients et leur choix. A partirdenosproductions,c’estunemultitudede solutionsquidéfinitlademandedesmetteursen bouteille :lecépage,l’assemblage,lestendances aromatiques, le positionnement prix, le pays de Colombards 42% Sauvignons 23% Chardonnays 6% Ugni blancs 9% Bacos 2% Mansengs 9% Rouges 9% Encépagement
  33. 33. 33 consommation,letypedeconcurrence,sontautant de facteurs qu’il faut prendre en compte. Lasynthèseetl’analyseontpermisdedégagerune offre autour de 5 univers : • lessignatures :cesproduitshautdegammesont réservés à un petit nombre de clients qui les utilisentdansdessérieslimitéesjusqu’à100 000 cols. Ils servent de tête de pont à des marques et ont vocation à fidéliser le consommateur. Assemblage,Sauvignon,GrosManseng,Colombard- Sauvignon et Colombard-Chardonnay, ils sont les véritablessignaturesdel’IGPCÔTESDEGASCOGNE. Ils servent l’ambition de la Gascogne de dépasser les 7€ le col en PVC. LA CRÉATION DE VALEUR PASSE PAR LA COMPÉTITIONAVECLESPLUSRENOMMÉSDES BLANCS. ET NOS PRODUITS ONT CAPACITÉ À LE FAIRE… Face au nouveau monde, les Sauvignon et les Chardonnay du Gers ont capacité à se frotter au meilleur des Argentins, Africains du Sud et autres Néozélandais. CVG propose des Sauvignon super Prémium et Prémiumsousdeuxvoiesaromatiques,pyrasiques ou thiol ! du marketing d’expert issu du travail de nos viticulteurs et d’une savante sélection par infraanalyseur de nos baies de raisins avant vendanges. Cesproduitsvendussousmarqueaffichentlecépage mondial et le pays d’origine. • Special One : Catering aérien : comment résister àlapressiond’unecabined’avionà10 000mètres d’altitude et à l’exigence de consommateurs confortablement installés en première. Unesélectiondeproduitsexubérantsetstructurés àbasedeSauvignon,ChardonnayetColombardfait partie de l’offre CVG. • L’essentiel : cœur de gamme, c’est l’IGP CÔTES DE GASCOGNE CVG. ÀbasedeColombardCrispy.Cetassemblageréalisé parCVGestdiffusésimultanémentsousunedizaine de distributeurs différents. L’enjeu pour CVG est de défendre strictement la valeurdeceproduitvendusousprixuniqueenvrac avec l’objectif d’assurer la rentabilité économique de la filière. • Les process Wine CVG : sous des termes anglo- saxons : - SW : base Sparkling Wine CVG, - HW : House Wine CVG, - AW : Aromatic Wine CVG, - LW : Low Wine CVG. • GammeIcône:CVGasélectionnéunassemblage de quatre cépages Prémium au prix symbolique de 133 € l’hectolitre correspondant à 1 € le col. Ceproduitexprimetoutelasciencedel’assemblage deCVGdanslesecteurdublancettoutlepotentiel de création de valeur à partir de nos produits. LANCEMENT DE CVG SOLUTIONS VIVADOUR a spécialisé le site de Vic Fezensac pour permettre à CVG de développer le concept de CVG SOLUTIONS. Cesont100000hldecuveriesinoxthermorégulées, tous les process innovants et une équipe d’oenologuesetdemaîtresdechaisquisontaffectés à cette activité. Il s’agit de mettre à la disposition des clients de CVGlacapacitéderéaliserdesassemblagessurun siteunique,decomposantsdedifférentesorigines. Ce concept ouvre des perspectives stratégiques importantes pour capter de nouveaux débouchés à l’international. OENOPOLE DE GASCOGNE Situé àGondrin,cœurduvignoble,OENOPOLEDE GASCOGNEélargitsoninfluencedanslegrandSud- OuestsouslesappellationsBuzet,Madiran,Tursan, Jurançon, Irrouléguy et des Côtes de Gascogne. Oenopôle est organisée en 4 activités : • analyse avec son laboratoire accrédité Cofrac, • conseil et suivi oenologiques, • commerce de produits viti-vinicoles, • fourniture de conditionnements. L’activité de l’année a été caractérisée par une croissancefortedeséchantillonsanalysés(proche des 20 000). NousavonsmaintenunotreaccréditationCOFRAC par un audit de surveillance. Enfin, un point d’investissementimportant:endotantlelaboratoire d’unnouveaumatérielIRTF-FOSSdotéd’unpasseur d’échantillonsetd’unnouvelanalyseurinfrarouge SPECTRALYSER. Pour anticiper les évolutions technologiques, nous avons mis en place un programme d’essais avec les leaders mondiaux de l’œnologie tels que LALLEMAND, FERMENTIS. Démarche Développement Durable • Fidélisationdupersonnelsaisonnier : 100%sontreconduitsdepuis3ans sur les postes clés, • Suividelaconsommationd’eausur lessitesetmaîtrisedepuis2007avec unemoyenne0,69litred’eauutilisée par litre de vin produit. E M PRE I NTES AROMATIQU ES DES CÉ PAG ES BL ANCS Gros-manseng Premium thiol mûr Gros-manseng Premium thiol frais Sauvignon Premium thiol pyrazique Sauvignon Premium thiol exotique Colombard Premium thiol mûr Colombard Premium thiol frais Charbonnay Premium fruit mûr Charbonnay Premium fruit blanc Acétate 3MH 3-Mercaptohexanol 2-Phénylethanol Acétate d’isoamyleAcétate d’hexyle Décanoate d’éthyle Hexanoate d’éthyle Octanoate d’éthyle PDMS
  34. 34. 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’activité Distribution Grand Public Nos magasins implantés dans les principales villes gersoises ont attiré et recruté un plus grand nombre de consommateurs, alors que la crise économique affecte tous les secteurs d’activités. Notre magasin d’Auch, vaisseau amiral de notre réseau, est devenu le lieu de conception et d’évalua- tion des nouvelles gammes jardinage de l’ensemble du réseau national, c’est une reconnaissance de notre savoir-faire, mais aussi du caractère affirmé du consommateur gersois. VIVADOURparticipeàl’investissementdel’enseigne «Fraisd’ici»auxcotésdeGammvertenrégiontoulou- saine et prépare l’investissement d’un corner «Frais d’ici» à l’intérieur du magasin d’Auch. Les produits des filières de nos agriculteurs seront mis en avant, répondant ainsi au concept de circuit court. Ce concept de distribution alimentaire met en avant les productions de nos coopératives. Cette expérience préfigure une déclinaison de l’offre alimentaire «frais» dans notre propre réseau. Le groupe VIVADOUR a investit dans la distribution grand public en développant des jardineries sous la franchise Gamm vert. Le concept évolue en fonction des attentes de la clientèle.
  35. 35. 35 Rénovation des magasins de Le Houga et de Nogaro Déploiement du nouveau concept Végétal sur les jardineries du réseau Lancement d’un projet Corner « FRAIS D’ICI » sur le Gammvert d’Auch Lancement dans le cadre d’un test national d’une offre «surgelés» Chiffresclés Faitsmarquants 17 magasins 12 Magasins GAMM VERT 3 Magasins GAMM VERT Village 2 Magasins LISA 13,8 M€ Chiffre d’affaires 20 OOO m² De surface de vente 520 000 Passages caisses/An
  36. 36. 36 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’ACTIVITÉ DISTRIBUTION GRAND PUBLIC GAMM VERT UN RÉSEAU NATIONAL PUISSANT Sous l’enseigne GAMM VERT, le groupe VIVADOUR a investi et investi toujours dans la distribution Grand Public, contribuant par le fait, au maintien d’un service de proximité en milieu rural. Malgré un contexte difficile, nos magasins implantés sur l’ensemble du territoire gersois et des cantons limitrophes, voient leurs chiffres d’affaires et leurs fréquentations augmenter. Ilssontreconnusetdeviennentpourcertainsune véritablevitrinedusavoir-fairedelacoopérative et de ses adhérents en commercialisant des produits directement issus du terroir local (semences de graines potagères ou florales, vins bouteilles ou BAG in Box, palmipèdes des FleuronsdeSamatan,PouletsFermiersduGers…) L’expérience tirée du partenariat de VIVADOUR dans le lancement de l’enseigne «FRAIS D’ICI » avec IN VIVO en banlieue Toulousaine, va permettre de dupliquer à l’échelle locale cette enseigneencomplémentaritédel’activitéGAMM VERT, et ce, sur un site commun. Le projet est sur les rails et verra le jour au printemps 2016 à AUCH. Il fait partie des obligations permanentes d’évolutions de nos offres afin de répondre à l’attentedelaclientèledenoszonesdechalandise. UN RÉSEAU DE PROXIMITÉ EN ZONE RURALE NospointsdeventeGAMMVERTouGAMMVERT VILLAGE sont adaptés en surface et en offre à leurs zones de chalandise. Du magasin, restant le seul commerce de proximité en plein territoire rural, au magasin enconcurrencedirectedegrandesenseignesdu jardinoudebricolage,nosmagasins,sansrenier nosmétiersdebasequesontlejardin,levégétal etlanutritionanimale,ontsus’adapteretorienter l’offre vers d’autres rayons, tels que le vêtement de travail et de loisirs et les produits du terroir. Ces deux activités, légitimes dans nos formats de magasins, et déjà présentes plutôt de manière confidentielle, ont vocation à être fortement développées sur nos points de vente. Elles permettront de répondre à une attente forte de notre clientèle et à limiter notre trop forte « météo dépendance » CROISSANCE ET INNOVATION CHEZ GAMM VERT L’enseigneGAMMVERT,déjàn°1dumarchédu jardin en France avec plus de 1 000 magasins, renforce encore sa présence sur le territoire avec le rachat du groupe NALODS (DELBARD et JARDINERIES DU TERROIR). Cela lui permet d’avoir face aux fournisseurs, une puissance de négociations qui nous profite au quotidien, et nous permet de proposer un assortimentdeproduitsavecunrapportqualité- prix très compétitif. L‘achat en ligne ne doit pas être occulté, il est un vrai phénomène sociétal. GAMM VERT a choisi de « l’affronter » en rachetant le premier site de vente en ligne du jardin « PLANTES ET JARDINS » . L’offre produits de ce site, très axée végétaux spécifiques et rares, abris de jardins et serres permet de ne pas être en concurrence frontale mais plutôt de jouer la complémentarité de gamme avec le référencement présent en magasins. Le service « CLICK AND COLLECT » (commande en ligne et récupération des produits dans nos magasins), nous permet de faire rentrer dans nos points de vente des personnes n’en ayant jamais franchi la porte.
  37. 37. 37 GAMM VERT ANTICIPE LA VENTE ENCADRÉE DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Depuis le 15 mai, est testée au niveau national, sur quelques magasins, la vente au comptoir des produits de soin et de traitement au jardin. Cette méthode de vente permettra aux clients de bénéficierdesconseilsd’unvendeurspécialement formé. En effet, si réussir le mouvement vers les produits UAB (Utilisables en Agriculture Biologique) est important, il est nécessaire que la transition ne se traduise pas par une déception des jardiniers amateurs face à l’utilisation de ces nouveaux produits. Il convient d’expliquer aux utilisateurs que les produits UAB nécessitent le plus souvent des pratiques anticipées et/ou des usages répétés pour donner des résultats satisfaisants face aux invasions et maladies. Par cette démarche GAMM VERT, consciente de sa responsabilité d’enseigne n° 1 en France, et en prévisiondesbouleversementsàvenirdansl’offre etl’utilisationdesproduitsphytosanitaires,anticipe les attentes des jardiniers amateurs en matière de jardinage durable. Démarche Développement Durable GASCOVERT,déjàcertifiéepourladistributiondesproduits phytosanitaires, se doit de proposer à ses clients les solutions de soins et de traitements du jardin les plus efficaces,qu’ellessoientchimiquesoubiologiques(UAB), le tout en stricte conformité avec les réglementations en vigueur. Nos conseillers vendeurs Jardin, tous formés Certiphyto, s’attachent à favoriser les comportements durables, en valorisant tout particulièrement : • les produits naturels et notamment les produits MDD GammvertUAB(utilisablesenagriculturebiologique), • le matériel, pour éviter le gaspillage d’eau, • les produits favorisant la biodiversité, • lesbonsgestesd’utilisationetderecyclagedesproduits de traitement, •lesméthodesalternativesnotammentmécaniques. Récupération des piles, ampoules et outils électroportatifs usagés des clients.
  38. 38. 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’activité Services aux Agriculteurs VIVADOUR y répond en mettant à la disposition des agriculteurs une équipe dédiée de conseillers spécialisés, une veille réglementaire qui synthétise etmetàleurdispositiondesinformationsetconseils pour se mettre en conformité avec les nouvelles règles, DIAPASON un outil extranet dédié à la traçabilité, l’aide à la mise en conformité avec la nouvelle réglementation de la PAC et la gestion de leur exploitation. HabilitéeausystèmeduConseilAgricole(règlement UE n° 1782/2003 et n° 1698/2005), certifiée pour la Charte du Conseil Coopératif, VIVADOUR offre des garanties de formation et d’actualisation des connaissances dans son activité de conseil aux agriculteurs. Lesengagementsdelacoopérativedonnentlapriorité à trois problématiques : • la performance technique et économique des exploitations, • l’adaptation des produits aux attentes des clients de la coopérative et à leurs cahiers des charges, en qualité, quantité et régularité, • la promotion des pratiques respectueuses de l’environnement. La nouvelle PAC et la cinquième directive nitrates, sont autant de défis à relever par les agriculteurs pour se mettre en conformité avec ces nouvelles exigences réglementaires.
  39. 39. 39 1000 agriculteurs Consultent DIAPASON, dont 550 sont abonnés à DIAPASON PARCELLES soit 50 000 ha tracés 400 plans Prévisionnels de fumure dématérialisés réalisés (soit 30 000 ha) Succès de DIAPASON MOBILE : la saisie des données DIAPASON sur Smartphone Renforcement de l’équipe des conseillers services portée à sept ingénieurs conseil Une information météo à la pointe de la technologie, Déploiement de CADEO : la traçabilité du conseil technique Chiffresclés Faitsmarquants
  40. 40. 40 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour L’ACTIVITÉ SERVICES AUX AGRICULTEURS LA VEILLE RÉGLEMENTAIRE : VULGARISER LA COMPLEXITÉ DE LA RÈGLEMENTATION La mise en place de la nouvelle PAC et des nouvelles zones vulnérables confirme la complexificationdelaréglementationàlaquelle l’agriculteur doit faire face. Notre engagement dans la vulgarisation de ces informationsparnoséquipesdeterrainchargées de les relayer auprès des agriculteurs, trouve toute sa place. La mobilisation de l’ensemble des techniciens a permis d’assister les agriculteurs sur plus de 1 000 dossiers PAC en utilisant la transmission par TÉLÉPAC, répondant ainsi à l’objectif du Ministère de l’Agriculture d’une utilisation massive d’internet pour les opérations administratives. L’équipedes« conseillersservice »quiintervient dansledomaineréglementairepourréaliserles plansprévisionnelsdefumurereliésàDIAPASON PARCELLES, mais également en soutien aux techniciensdanslarésolutiondecasparticuliers complexes, a été renforcée. C’est un métier en pleine expansion. Avec les diagnostics de pré-contrôle sur les différents domaines de la conditionnalité, c’est une assistance complète qui est proposée aux agriculteurs et qui les sécurise vis-à-vis de la réglementation. LE CONSEIL CERTIFIÉ : L’ASSURANCE ET LA GARANTIE D’UN SERVICE DE QUALITÉ L’ensemble des conseillers du groupe est habilité au SYSTÈME DU CONSEIL AGRICOLE (règlement UE n° 1782/2003 et n° 1698/2005), règlement européen de certification du conseil aux agriculteurs. L’adhésionauréférentielfrançaisdelaCHARTE DUCONSEILCOOPÉRATIFcomplètecedispositif. L’agrément « distribution et conseil de produits phytopharmaceutiques » qui concerne aussi l’activité conseil des techniciens, complète cet ensemble et donne à l’agriculteur l’assurance et la garantie d’un service de qualité sur un ensemble de critères notamment : • L’amélioration des performances techniques et économiques des exploitations, • Lerespectdel’environnementetdespratiques culturales adaptées, • L’enregistrement et la traçabilité des conseils donnés : le projet CADEO va être déployé au dernier trimestre 2015. Désormais la préconisation d’un conseiller du Groupeenfertilisation,produitsphytosanitaires et semences sera enregistrée sur un support informatique,cequigarantiralaconformitédes donnéesetl’ajoutsystématiquedesprécautions d’emploi pour les opérations préconisées. Lapréconisationprendralaformed’undocument de visite numérique ou papier avec tous les élémentspermettantdejustifier,lecaséchéant, soninterventionauprèsd’untiersoudespouvoirs publics. Cette nouvelle relation professionnelle sera une garantie supplémentaire de la confiance apportée par VIVADOUR.
  41. 41. 41 LES SERVICES DIAPASON : L’EXTRANET EN ÉVOLUTION PERMANENTE Les services du Groupe utilisant les nouvelles technologies d’information sont regroupés sous la marque DIAPASON • « DIAPASON PORTAIL » permet à chacun des agriculteurs du groupe d’accéder par une simple connexion internet sécurisée à toutes les informations utiles à la conduite de son exploitation. • « DIAPASON PARCELLES » service sécurisé permet de piloter son exploitation : enregistrer ses pratiques culturales de façon simple, rapide, enrespectantlaréglementation,maisaussigérer ses stocks, calculer ses marges, tout cela depuis n’importe quel ordinateur. D’autres options complémentaires permettent de réaliser son Plan de Fumure (obligatoire en zone vulnérable). Le développement de CADEO, relié directement à DIAPASON permettra d’avoir les préconisations du technicien directement placées pendant les interventions sur les parcelles. • L’amélioration de DIAPASON est continue : l’utilisation de smartphone, l’augmentation des informations météo, l’arrivée de nouveaux services tels que CERELIA pour le pilotage de la fertilisationazotéeouladéclarationd’assolement et de sinistre à l’assurance climatique OPTI CLIMAT.. • Ainsi, ce sont près de 1000 agriculteurs qui consultentDIAPASONetplusde550quiutilisent DIAPASON PARCELLES pour leur exploitation. Les conseillers services forment et assistent les agriculteurs dans la prise en main et la conduite du logiciel. Desservicescomplémentairescommeladélégation de saisie sont également proposés. LA DIFFUSION DES CONNAISSANCES Ladiffusiondesinformationsetconseilstechniques auprèsdesagriculteurssefaitparplusieurscircuits. Outrelecircuitclassiqueducourrier,ladiffusionpar mailsedéveloppegrâceàl’équipementdeplusen plusélevédesagriculteursetàlaqualitéduréseau. • Le SMS pour les alertes techniques est très apprécié, car il permet d’être plus réactif par rapport aux accidents culturaux ou climatiques détectés par les techniciens. • Les visites des essais et les démonstrations du Pôle agronomique complètent ce dispositif. L’ensemble de ces informations est également consultable sur l’extranet DIAPASON.
  42. 42. 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour La Démarche Qualité Larevuedecontratclients,aucœurdesdémarchesqualité, constitue la meilleure méthode pour évaluer et objectiver les relations entre les parties. La notion d’audit, l’amélioration continue, les actions correctives rythment les actions de nos managers dans les différents métiers. La diversité des référentiels utilisés par VIVADOUR nous permet de couvrir l’ensemble de nos secteurs d’activités. Latransparencesurnosmodesdeproductionsestlepilier desrelationsdeconfiancequenoussouhaitonsétablirtant avec nos agriculteurs qu’avec nos clients. Encomplément,nosdémarchesqualitécomptentintégrer les attentes sociétales et le respect de l’environnement, à la base du concept de développement durable. La stratégie de VIVADOUR est centrée sur la constitution d’agrochaînes. L’agrochaîne privilégie la relation contractuelle entre les différents acteurs qui la constituent.
  43. 43. 43 Mise en place de la norme NF V01-007 (Agri confiance® Volet Vert) La Norme NF V01-005 (Agri confiance® ) est déployée sur l’amont viticole Faitsmarquants
  44. 44. 44 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour LA DÉMARCHE QUALITÉ DIRECTION TERRITORIALE : VERS UN DÉPLOIEMENT DE L’ISO 9001 L’agrément pour le conseil et la distribution de produitsphytopharmaceutiquesauxutilisateurs professionnels a été maintenu pour ACTÉO ainsi que tous les certificats de la Direction Territoriale (VIVADOUR, ARÉAL et NOVASOL) qui ont été renouvelés sur le périmètre silos et centres de collecte (CSA – GTP), sur le débouché biocarburants (RBSA et 2BSvs) et surlemanagementavecISO9001surVIVADOUR. La norme ISO 9001 est en déploiement sur la partie agrofournitures, ce qui entrainera une extension du périmètre de certification pour 2016 lors de l’audit de renouvellement. Projet qualité : Déploiement du référentiel BPE (Bonnes Pratiques d’Expérimentation) vigne et grandes cultures. USINE SEMENCES : CERTIFICATION ESTA L’usine de semences de Riscle a obtenu la certification ESTA (EUROPEAN SEED TREATEMENT ASSURANCE) lors de l’audit Référentiel Plan Qualité Poussière (PQP). VIVADOUR Semences a participé à l’audit blanc du référentiel « Présence Fortuite d’OGM dans les semences de maïs conventionnelles » de l’UFS en février 2015. Concernantlaproductionindustrielle,lesystème qualité ISO 9001 suit son cycle de certification avec un audit de renouvellement en novembre 2015. En 2016, l’audit de suivi ISO 9001 portera sur la nouvelle version de la norme dont la parution sera effective lors du 4ème trimestre 2015. Le déploiement de la norme NF V01-005 (Agri confiance® ) se poursuit sur l’amont sur 40 producteurs (multiplicateurs maïs). SEMENCES POTAGÈRES : CERTIFICATION ISO En 2016, GONDIAN présentera lors d’un audit initial, la certification de la Norme ISO 9001 nouvelle version. PRODUCTIONS ANIMALES : SUCCÈS DES AUDITS DE RENOUVELLEMENT Lesproductionsdevolailleset de palmipèdesont passéavecsuccèsleursauditsderenouvellement en NF V01-005 (Agri confiance® ). La mise en place de la norme NF V01-007 (Agri confiance® Volet Vert) est en cours sur 28 exploitations(élevageetgavage)volontaires. La certification sera présentée en 2016 lors d’un audit combiné NF V01-005 et NF V01-007. En 2016, l’OP VIVADOUR sera auditée par QUALISUDsurleréférentielPALMIGCONFIANCE quiestunedémarchedel’interprofession(CIFOG). Les exigences de cette démarche sont axées sur l’engagement des producteurs à respecter et à mettre en place les bonnes pratiques du bien- être animal (BEA). FILIÈRE VITICOLE : CERTIFICATION HACCP Afin de répondre aux exigences des clients de CVG,VIVADOURprésenteracetteannéeunaudit combiné ISO 9001 (renouvellement) et HACCP. La norme NF V01-005 (Agri confiance® ) est déployée sur l’amont viticole et sa certification sera présentée prochainement (2016-2017). En 2016, le périmètre du système qualité ISO 9001 sera étendu entre autres aux activités commerciales, au process Armagnac et aux prestations de services. En 2016, le service qualité participera comme fonction support au déploiement du réferentiel IFS BROKER sur le périmètre de CVG. LABORATOIRE ŒNOLOGIQUE DE GASCOGNE : ACCRÉDITATION MAINTENUE Lors de son audit de surveillance, le COFRAC a renouvelé l’accréditation du laboratoire sur la portée définie. Le prochain audit de surveillance se déroulera en mars 2016. LIBRE-SERVICE AGRICOLE (LISA) : MAINTIEN DE L’AGRÉMENT L’agrément pour la vente de produits phytopharmaceutiques au grand public a été maintenu pour GASCOVERT suite à l’audit de suivi. L’auditeur a relevé en point fort l’implication du personnel pour informer les clients à l’importance de bien utiliser les produits phyto.
  45. 45. 45 Systèmesqu alité certifiés Vivadour Semences LaboratoireŒnologiquedeGascogne AréaletNovasol (Silosetcentres decollecte) Viva dour (Silose tcentres deco llecte) Gondian ACTEO Gascovert (palmipèdes,volailles) VivadourPA decollecte) (Silosetcentres Vivadour (usin edeRiscle) S emences V ivadour (Cazaubon,VicFezensac) caves Vivadour •Satisfactiondesclients, desadhérents •Respectréglementaire ISO17025CSA-GTP, RBSA, 2BSvs ISO9001 NF V01-005 Agrément phyto Certification Bio LesystèmeQualité danslegroupeVIVADOUR
  46. 46. 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour Recherche Développement Innovation Aux côtés des dynamiques engagées directement au cœur des filières, une organisation transversale s’est déployée depuis la naissance de VIVADOUR dans le cadre des activités développées à la Ferme Expérimentale de Riscle. Cetteactions’estrenforcéedepuis2012parlacréation delastructureOvalie-Innovationenpartenariatavec le Groupe MAISADOUR. EN 2015 : Création de l’association INNOVAL Sud- Ouest entre ARTERRIS, MAÏSADOUR, TERRES DU SUD et VIVADOUR . Cette opération a pour objectif de mutualiser des éléments de veille scientifique ; échanger sur des projets de RD communs ne pouvant être mis en œuvreindividuellementouneprocurantaucunavan- tage concurrentiel significatif. La Recherche et Développement dans le Groupe VIVADOUR est une démarche engagée il y a plusieurs années dans le but d’apporter aux adhérents, directement ou à travers les métiers, de nouvelles sources de progrès ou de diversification et donc, de revenus.
  47. 47. 47 Une équipe d’une quinzaine de permanents : Equivalents Temps Plein dans OVALIE-INNOVATION 4 Equivalents Temps Plein pour VIVADOUR Permanents sur la ferme expérimentale Saisonniers sur la ferme expérimentale 5 4 10 10 Nombre de projets Près de… Dossiers évalués par an Agriculteurs adhérents partenaires pour les essais terrain Organisation • Poursuite du Comité Innovation VIVADOUR • Poursuite du Comité Technique Transversal Innovation (C2TI) incluant des équipes opérationnelles de VIVADOUR et de MAÏSADOUR 50 40 • EAUX VIVES : Premiers dossiers de création de lacs acceptés • MAISÉO : troisième campagne d’essais pour l’accompagnement des irrigants • Energie solaire : validation technique et économique des systèmes de pompage et goutte à goutte solaires : poursuite des unités raccordées au réseau à 9 kWc • Biomasse : fin de l’enquête publique pour le projet BIOTRICITY • Lutte contre les ténébrions : lancement commercial du piège écologique et trophée de l’innovation des coopératives • Micro-méthanisation : Poursuite du programme méthapalm ; lancement du projet RD MCube Chiffresclés Faitsmarquants
  48. 48. 48 2014/2015 RAPPORT AUXASSOCIÉS Vivadour RECHERCHE DÉVELOPPEMENT Le bureau d’études et le centre de ressources sont basés sur la ferme expérimentale de Riscle. Ce site d’une trentaine d’hectares permet de poursuivre un programme de recherches et d’études entamé il y a près de 40 ans. Une dizaine de personnes travaillent à temps plein pourassumerlesdifférentesmissionsregroupées sur cet outil. Plus d’une trentaine d’essais grandes cultures, ainsi que différents prototypes sont testés sur cette « ferme verte pilote ». Les sujets couvrent des domaines très variés (végétal, énergies renouvelables, gestion de l’eau, valorisation des sous-produits,changementclimatique,nouvelles cultures, …). Ce site est aussi le support à des échanges fréquents avec les milieux agricoles et scolaires (visites, projets de recherche, débats). Le siège d’OVALIE INNOVATION est basé à Auch avecquatrepersonnesimpliquéesdanslagestion des dossiers. Un autre bureau héberge une personne à Haut- Mauco au siège du GROUPE MAISADOUR. Lamission« supports »d’OVALIE-INNOVATIONest decontribueràstimuleretstructurerlesdémarches RD-InnovationdesacteursdesdeuxGroupes,de prospecteretproposerdenouvellesvoies,d’élargir les réseaux et de mobiliser des moyens dans le cadredesfinancementspublicsdel’innovation… EAUX VIVES : UN PROJET AU SERVICE DE L’IRRIGATION ET DE L’AQUARESPONSABILITÉ Le projet recouvre 3 niveaux 1- Créer des Ressources : obtenir des résultats concrets Faceauxperspectivesdechangementclimatique et la survenue plus fréquente de périodes de sécheresse, l’irrigation demeure une nécessité pour sécuriser et régulariser les productions agricoleslocales,garantirdesproduitsdequalité et offrir des possibilités de diversification. Le projet « EAUX VIVES » vise à apporter une assistanceauxexploitationsagricolesconciliant lerespectdesmilieuxaquatiques,desressources en eau et la sécurisation des productions, en particulier pour : • la création de retenues permettant de stocker l’eau aux périodes où elle est excédentaire, • l’amélioration des performances des retenues existantes (entretien, rénovation, agrandissement). Suite à l’enquête lancée début 2013 auprès des adhérents, près de 200 réponses ont été enregistrées. Le projet « EAUX VIVES » a été construit pour accompagner les adhérents dans leurs démarches  techniques, économiques et administratives : définition et optimisation du projet, dossiers administratifs, mutualisation des coûts, innovations dans les techniques de pompage et d’irrigation. • 10 Millions de m3 potentiels à sécuriser, • 25 Millions d’euros de travaux associés. L’exerciceapermisdemeneràtermetroisprojets en déclaration grâce à une collaboration active avec les services de l’Etat. Les premiers travaux sont programmés pour l’automne 2015 et une utilisation sur l’été 2016. Les différentes évolutions de la réglementation permettentd’envisageruneévolutionsignificative de l’activité de ce service dans les mois à venir. 2- Améliorer l’autonomie des éleveurs  Au cours de l’exercice, trois éleveurs ont basculé sur une autonomie complète de leur système d’abreuvementdestroupeauxensedéconnectant complètement du réseau d’eau potable. Les temps de retour économique mesuré sur ces projets sont très prometteurs pour l’avenir. 3-Diminuerleschargesd’irrigation etpréserver la ressource VIVASUN  : Pour sa deuxième année de fonctionnement en conditions réelles, cet outil de pompage solaire a donné pleinement satisfactionaucoursd’unecampagned’irrigation particulièrement difficile. Plusieurs projets sont à l’étude aujourd’hui, en particulier pour le remplissage hivernal de retenues collinaires. Goutte à goutte solaire : cette version déclinée du VIVASUN sur un système goutte à goutte a été mis en place sur la ferme expérimentale de Riscle, installé grâce au partenariat avec la société NETAFIM. La viabilité d’un tel système a été confirmée ! D’abord testé en maïs, cette solution ouvre des perspectives séduisantes en particulier pour la viticulture.

×