Vérifications instantanées et
détaillées :
Introduction et procédure
AGRÉMENT CANADA
POR de 2010 sur la prophylaxie des TEV
1. L’hôpital dispose d’une politique ou d’une ligne directrice
écri...
Pourquoi effectuer des vérifications?
Les vérifications et les rétroactions
constituent une stratégie efficace
pour décele...
• Elle nous aidera à déceler les écarts entre la
théorie (intégrée dans la politique de
l’établissement sur la thromboprop...
• Collecte/production des données
• Système informatisé de la pharmacie (capacité de produire
des rapports d’évaluation de...
Choisir un type de vérification
Instantanée Détaillée
Objet :
Déterminer la prévalence de la
thromboprophylaxie dans un
gr...
Avantages et limites des vérifications
Instantanée Détaillée
Avantages :
•Estimation de la
thromboprophylaxie
•Rapide
•Déc...
• Lorsqu’il y a un système informatisé en place dans la
pharmacie qui produit un rapport indiquant les noms
des patients q...
Tenir compte de tous les patients
IMPORTANT :
Les outils de vérification
doivent être en accord avec
les politiques/lignes
directrices de votre
établissemen...
• Pour les vérifications détaillées en temps réel, on
peut :
• faire tous les lits un jour donné
ou
• vérifier différents ...
• On examinera seulement les dossiers des patients
qui ne veulent absolument PAS prendre un
anticoagulant
• Tous les patie...
Formulaire pour la
collecte des données
Tableau pour la collecte des données
Rassemblement des données
Le rapport de vérification
Exemple de rapport de vérification
Exemple de rapport de vérification
• Pour apporter des changements, il faut
transmettre et faire connaître les résultats aux
intervenants, y compris les four...
Diffusion et rétroaction entraînant
des changements
Différentes méthodes de diffusion, notamment :
− Bulletins
− Séances d’éducation et de formation
− Réunions avec les chefs...
Le but de chaque
hôpital/établissement :
100 % de prophylaxies
convenables
pour tous les patients
à risque,
s’il y a indic...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

3 comment mener-une-verification

300 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
300
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
24
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Notes du conférencier : De 60 à 70 % de toutes les TEV sont acquises dans les hôpitaux (Il s’agit d’une question de santé publique). L’embolie pulmonaire est la cause de décès à l’hôpital évitable la plus fréquente . Ces faits appuient la POR d’Agrément Canada sur les TEV qui recommande que l’équipe établisse des mesures pour l’utilisation appropriée de la thromboprophylaxie, vérifie que la thromboprophylaxie convenable a été instaurée et utilise ces renseignements pour améliorer ses services «  Les patients qui n’ont pas de facteurs de risque de TEV s’appellent des patients externes . » G. Maynard (2010)
  • Notes du conférencier : Plusieurs méthodes peuvent servir à faire une vérification et tiennent compte de ce qui suit : L’ampleur des renseignements requis (vérification instantanée, par rapport à détaillée) Temps, par rapport à l’admission d’un patient (en temps réel, par rapport à en rétrospective)
  • Notes du conférencier : Il est important que la méthodologie utilisée pour faire la vérification (instantanée vs détaillée) soit en accord avec la politique/les lignes directrices de l’établissement sur la prophylaxie des TEV.
  • Notes du conférencier : Le type de vérification que votre établissement choisira dépendra des ressources à sa disposition pour mener la vérification, ainsi que du type et de l’ampleur des renseignements recherchés. Une fois le type de vérification choisi, on doit déterminer et allouer les ressources.
  • Notes du conférencier : La vérification de la prophylaxie des TEV devrait évaluer la proportion de patients qui reçoivent une prophylaxie recommandée ou indiquée et/ou une prophylaxie prescrite de manière convenable (en notant l’instauration, le type et la durée) Une thromboprophylaxie convenable devrait 1 : Être faite dans les 24 heures de l’admission à l’hôpital et dans les 24 heures suivant une intervention chirurgicale majeure Être fondée sur des données probantes (recommandées par l’ACCP) Être poursuivie jusqu’au congé de l’hôpital ou après le congé pour certains groupes de patients, si cela est approprié (au moins jusqu’au congé de l’hôpital pour les patients qui ont subi une chirurgie non orthopédique majeure et pendant au moins 10 jours pour ceux qui ont subi une arthroplastie de la hanche/du genou ou une chirurgie pour une fracture de la hanche) Référence : Geerts WH et al . Prevention of venous thromboembolism: ACCP evidence-based clinical practice guidelines, 8 e édition. Chest 2008;133:381S-453S
  • Notes du conférencier : À un moment donné, chaque type de vérification, instantanée et détaillée, devrait être effectué afin de faire une vérification/évaluation complète des pratiques de thromboprophylaxie et d’utiliser les renseignements recueillis à des fins d’amélioration de la qualité.
  • Notes du conférencier : Dans les situations où il y a un système informatisé en place dans la pharmacie, le personnel approprié de la pharmacie doit/devrait produire un rapport indiquant les patients qui reçoivent un anticoagulant à l’heure actuelle, notamment l’héparine de faible poids moléculaire (HFPM), l’héparine non fractionnée (HNF) à faible dose, la warfarine, le rivaroxaban et le dabigatran. Tous les patients qui sont dans le rapport d’évaluation des médicaments utilisés (ÉMU) parce qu’ils prennent un anticoagulant peuvent être classés comme suivant une anticoagulothérapie ou prenant un anticoagulant en prophylaxie. On doit examiner les dossiers des patients qui ne sont pas dans le rapport ÉMU afin de déterminer s’ils suivent une thromboprophylaxie mécanique ou non et si ces décisions sont convenables.
  • Notes du conférencier : Pour toutes les vérifications, il est important de tenir compte de tous les patients, y compris de ceux qui n’ont pas besoin d’une thromboprophylaxie parce qu’elle n’est pas indiquée pour eux. Si l’on procède à une vérification de tout l’hôpital, on doit envisager d’exclure certaines groupes de patients pour lesquels il n’y a pas de lignes directrices précises concernant la thromboprophylaxie qui convient : Enfants Patients en psychiatrie Patients en soins palliatifs/prolongés Patients en réadaptation
  • Notes du conférencier : Une vérification à un moment donné de tout un hôpital de 400 lits avec un nombre modéré de thromboprophylaxies prendra, en moyenne, de 4 à 8 heures, selon l’efficacité du personnel participant. Le temps nécessaire diminuera à mesure que l’on prendra de l’expérience.
  • Notes du conférencier : Pour une vérification instantanée, on examinera seulement les dossiers médicaux des patients qui NE veulent PAS prendre un anticoagulant. Tous les patients qui figurent sur le rapport d’évaluation des médicaments utilisés parce qu’ils reçoivent un anticoagulant peuvent être classés comme recevant une anticoagulothérapie ou un anticoagulant en prophylaxie. On doit examiner les dossiers médicaux des patients qui n’apparaissent pas sur le rapport d’évaluation des médicaments utilisés afin de déterminer s’ils suivent une thromboprophylaxie mécanique ou non et si ces décisions conviennent. L’examen du dossier médical de chaque patient servira à déterminer s’il y a des contre-indications à ce que le patient reçoive une pharmacothérapie ou une thromboprophylaxie mécanique, ou s’il n’y a pas d’indication pour une thromboprophylaxie.
  • Notes du conférencier : Les formulaires pour recueillir les données doivent être adaptés pour répondre à la politique/aux lignes directrices de votre hôpital. Ces exemples sont très complets et constituent un bon point de départ pour concevoir vos propres formulaires pour la collecte des données. Il est important d’avoir une section RÉSUMÉ pour montrer les points importants concernant le risque d’un patient et son traitement (le cas échéant).
  • Notes du conférencier : Le tableau pour la collecte des données doit être adapté pour répondre à la politique/aux lignes directrices de votre hôpital. Cet exemple est un bon point de départ pour concervoir vos propres tableaux.
  • Notes du conférencier : Une fois la vérification terminée, on doit produire un rapport. Les comparaisons aux vérifications antérieures sont très utiles pour montrer clairement les succès et les lacunes.
  • Notes du conférencier : Dans ce cas-ci, on doit célébrer le succès (83 %, 10 % de plus qu’en 2010) et indiquer les lacunes (17 % de manquant). Il est important qu’une stratégie soit mise en place pour appuyer l’amélioration continue. On doit être vigilant, relativement à la sensibilisation et aux améliorations, si l’on ne veut pas revenir en arrière.
  • Notes du conférencier : Pour que les résultats de la vérification entraînent des changements vers de meilleures pratiques, il est important que les résultats soient transmis et indiqués aux intervenants, y compris les fournisseurs de soins de santé et l’administration des hôpitaux/établissements.
  • Notes du conférencier : Les prochaines étapes servant à faire connaître les résultats et à apporter des changements devraient être incorporées dans les rapports de vérification. On devrait faire connaître les résultats des vérifications aux unités/salles/services pour les aider à améliorer leur prise en charge des patients.
  • Notes du conférencier : Une vaste diffusion est la clé du succès. Afficher les résultats dans des endroits bien visibles, comme dans les entrées d’un hôpital, les entrées des unités/salles de soins infirmiers, les toilettes et les vestiaires des employés ou les salles de repas, augmentera la sensibilisation et fera que la majorité des employés seront au courant des résultats, des succès et des lacunes.
  • Notes du conférencier : L’objectif est de protéger tous les patients et de prévenir les TEV.
  • 3 comment mener-une-verification

    1. 1. Vérifications instantanées et détaillées : Introduction et procédure
    2. 2. AGRÉMENT CANADA POR de 2010 sur la prophylaxie des TEV 1. L’hôpital dispose d’une politique ou d’une ligne directrice écrite générale sur la thromboprophylaxie. 2. Il cerne les clients qui risquent d’avoir une thromboembolie veineuse (TEV) et effectue des prophylaxies de la TEV qui sont appropriées et fondées sur des données probantes. 3. Il établit des mesures visant le recours à la thromboprophylaxie adéquate; vérifie sa mise en œuvre appropriée et utilise cette information pour apporter des améliorations à ses services. 4. Il cible les clients en chirurgie orthopédique lourde qui nécessitent une prophylaxie après le congé et l’offre aux clients. 5. Il donne de l’information aux professionnels de la santé et aux clients sur les risques de TEV et la façon de la prévenir. http://www.accreditation.ca/fr
    3. 3. Pourquoi effectuer des vérifications? Les vérifications et les rétroactions constituent une stratégie efficace pour déceler les écarts entre la théorie et la pratique et apporter des changements dans le milieu de soins de santé.
    4. 4. • Elle nous aidera à déceler les écarts entre la théorie (intégrée dans la politique de l’établissement sur la thromboprophylaxie) et ce qui se passe vraiment dans la pratique. • Elle servira à guider les interventions pour améliorer la qualité. • Elle devrait évaluer la proportion de patients à risque de TEV à qui l’on prescrit une prophylaxie convenable (d’après les données probantes) − En notant le bon choix, la dose, l’instauration du traitement, l’observance et, lorsque possible, sa durée. Que nous apprendra une vérification de la prophylaxie des TEV?
    5. 5. • Collecte/production des données • Système informatisé de la pharmacie (capacité de produire des rapports d’évaluation des médicaments utilisés [ÉMU]) • Tableaux pour la collecte des données • Feuilles pour la collecte de données supplémentaires • Ressources en personnel • Personnel de la pharmacie : pharmaciens, étudiants en pharmacie • Amélioration de la qualité : personnel responsable de l’amélioration de la qualité • Personnel infirmier • Personnel de recherche • Étudiants en médecine • Analystes des dossiers médicaux • Autre personnel de la santé Ressources et considérations pour faire une vérification
    6. 6. Choisir un type de vérification Instantanée Détaillée Objet : Déterminer la prévalence de la thromboprophylaxie dans un groupe de patients ou plus Objet : Déterminer la prévalence et la qualité de la thromboprophylaxie Principaux points : •Fournit des estimations ponctuelles de l’utilisation des options de thromboprophylaxie de l’établissement •Indique si la thromboprophylaxie reposant sur des données probantes est prescrite/demandée ce jour donné •Vérification la plus facile et la plus efficace •Donne une évaluation des divers services •Permet de déceler les lacunes possibles •Donne une mesure qui peut servir au tableau de bord/à la carte de pointage équilibrée si l’établissement s’en sert pour mesurer la qualité des soins Principaux points : •Donne les choix appropriés relatifs à la thromboprophylaxie, son instauration et la dose utilisée •Nécessite une évaluation directe d’un plus grand nombre de dossiers (les rapports ÉMU ne sont pas suffisants), ce qui augmente le travail •Donne plus de renseignements utiles et plus d’estimations appropriées
    7. 7. Avantages et limites des vérifications Instantanée Détaillée Avantages : •Estimation de la thromboprophylaxie •Rapide •Décèle les principales lacunes de la prestation des options de thromboprophylaxie de l’établissement •Moins de travail •Peut être menée par du personnel qui a moins d’expérience clinique Avantages : •Peut fournir de l’information sur l’instauration, la dose, l’observance (si administrée et à quel moment) et la durée de la thromboprophylaxie •Donne une estimation et une meilleure idée de l’utilisation sous- optimale de la thromboprophylaxie, entraînant la création de stratégies pour améliorer la qualité des soins Limites : •Ne mesure pas la qualité de la thromboprophylaxie, son instauration, la dose utilisée, l’observance du traitement ni la durée Limites : •Exige un examen direct des dossiers des patients (les rapports ÉMU ne suffisent pas) •Nécessite beaucoup de travail •Exige du personnel qui a de l’expérience clinique
    8. 8. • Lorsqu’il y a un système informatisé en place dans la pharmacie qui produit un rapport indiquant les noms des patients qui reçoivent actuellement un anticoagulant Étapes de la vérification
    9. 9. Tenir compte de tous les patients
    10. 10. IMPORTANT : Les outils de vérification doivent être en accord avec les politiques/lignes directrices de votre établissement ou le modèle de réquisition clinique
    11. 11. • Pour les vérifications détaillées en temps réel, on peut : • faire tous les lits un jour donné ou • vérifier différents services/salles/unités de soins infirmiers pendant des jours consécutifs ou • vérifier une seule ou quelques unités de soins infirmiers Fréquence et exemple de vérification À mesure que le nombre de prophylaxies convenables augmentera, moins de temps devra être consacré et moins de dossiers devront être examinés.
    12. 12. • On examinera seulement les dossiers des patients qui ne veulent absolument PAS prendre un anticoagulant • Tous les patients notés dans le rapport ÉMU comme recevant un anticoagulant peuvent être classés comme recevant une anticoagulothérapie ou un anticoagulant en prophylaxie • On doit examiner les dossiers des patients qui n’apparaissent pas sur le rapport ÉMU afin de déterminer s’ils suivent une prophylaxie mécanique ou non et si ces décisions conviennent Vérification instantanée
    13. 13. Formulaire pour la collecte des données
    14. 14. Tableau pour la collecte des données
    15. 15. Rassemblement des données Le rapport de vérification
    16. 16. Exemple de rapport de vérification
    17. 17. Exemple de rapport de vérification
    18. 18. • Pour apporter des changements, il faut transmettre et faire connaître les résultats aux intervenants, y compris les fournisseurs de soins de santé et l’administration. • Les données doivent être réparties à différents niveaux, notamment : • Hôpital Service • Salle Médecin • On doit transmettre les résultats de la vérification aux unités/services pour les aider à améliorer les soins et la sécurité des patients. Apporter des changements pour avoir de meilleures pratiques
    19. 19. Diffusion et rétroaction entraînant des changements
    20. 20. Différentes méthodes de diffusion, notamment : − Bulletins − Séances d’éducation et de formation − Réunions avec les chefs de département − Préparation et formation − Bulletins d’intérêt public de l’établissement Diffusion des résultats de la vérification
    21. 21. Le but de chaque hôpital/établissement : 100 % de prophylaxies convenables pour tous les patients à risque, s’il y a indication clinique

    ×