Institut Saint-Laurent 
Projet « ElP » 
26 septembre 2014
Fondement du projet :
 Thomas Gunzig est un écrivain belge francophone né à Bruxelles 
le 7 septembre 1970. 
 Son enfance a été marquée par sa...
 Olivier Van Rossum est un grand photographe. 
 Il a une très belle plume et écrit notamment ceci: 
 « J’aime les lumiè...
Marie-Anne Benne, médecin généraliste à Hotton
Qu’est-ce qu’on fait avec ça 
???
Réactions possibles: 
 C’est la faute du Politique 
 On n’est pas formés pour prendre en charge ce type d’élèves 
 On n...
Réactions possibles: 
 Je fais déjà certaines choses: parfois je donne la possibilité à un(e) élève d’être évalué oraleme...
Les aménagements raisonnables 
Mettre en place un aménagement raisonnable pour une personne 
en situation de handicap est...
 La législation anti-discrimination belge a comme objectif 
d’appliquer une conception large du handicap, qui inclut 
– l...
● Les troubles de l’apprentissage, de l’attention et du comportement 
sont aussi à considérer comme un handicap:
L'aménagement raisonnable répond autant que possible 
aux critères suivants: 
 il rencontre les besoins de l’élève; 
 il...
Exemples concrets d’aménagements raisonnables: 
Pour les élèves avec un handicap physique 
 Marie est étudiante en deuxi...
Pour les élèves avec une déficience intellectuelle 
 Lola est polyhandicapée. Tandis que les autres élèves font une 
int...
 Pour les élèves avec des troubles de l’apprentissage 
 Brandon dispose d'un local adapté pour se reposer et se calmer l...
Notre projet: (notre postulat) 
 Chacun(e) est différent 
 Chacun(e) peut avoir des problèmes 
 Chacun(e) a le droit de...
Le fondement de notre projet: 
 Objet: Création à Saint-Laurent d’une cellule « ElP » (Echelle libre Personnalisée) 
 Mo...
 Plan d’action 
1. Repérage des difficultés: 
Sources: infos de Sainte-Julie 
le PMS 
les parents 
les élèves 
les éducs ...
Sources: 
Les vidéos sur les diapos 2, 3 et 5 sont des extraits de vidéos diffusées lors du 
colloque « Elèves à besoins s...
Projet Elp à L'Institut Saint-Laurent Marche-en-Famenne (Be)
Projet Elp à L'Institut Saint-Laurent Marche-en-Famenne (Be)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Projet Elp à L'Institut Saint-Laurent Marche-en-Famenne (Be)

402 vues

Publié le

Projet de mise en place d'une cellule d'aide aux élèves à besoins spécifiques

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
402
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Projet Elp à L'Institut Saint-Laurent Marche-en-Famenne (Be)

  1. 1. Institut Saint-Laurent Projet « ElP » 26 septembre 2014
  2. 2. Fondement du projet :
  3. 3.  Thomas Gunzig est un écrivain belge francophone né à Bruxelles le 7 septembre 1970.  Son enfance a été marquée par sa dyslexie ; il a d’abord connu une scolarité difficile avant d’obtenir une licence de sciences politiques.  Il est professeur de littérature dans les écoles supérieures artistiques de La Cambre et de Saint Luc.  Il est également chroniqueur régulier depuis 2006 pour l'émission radio Le Jeu des dictionnaires (La Première), le journal Le Soir et l'émission télévisée Les Bureaux du pouvoir de La Une.  Depuis avril 2010, il est chroniqueur dans l'émission radio Matin Première, où il dresse dans son Café Serré un portrait de l'invité du jour.  Il écrit aussi pour le cinéma et pour le théâtre.
  4. 4.  Olivier Van Rossum est un grand photographe.  Il a une très belle plume et écrit notamment ceci:  « J’aime les lumières rares. Elles révèlent la synthèse des espaces en douceur. Elles respectent leur structure, les masses, et laissent l’imagination construire leur complexité. Ce jeux de construction, dans un dialogue extérieur-intérieur, je le fonde sur un équilibre subtil entre le compris et l’étrange. »
  5. 5. Marie-Anne Benne, médecin généraliste à Hotton
  6. 6. Qu’est-ce qu’on fait avec ça ???
  7. 7. Réactions possibles:  C’est la faute du Politique  On n’est pas formés pour prendre en charge ce type d’élèves  On n’a qu’à les réorienter  C’est injuste de leur donner des facilités; les autres élèves pourraient trouver cela tout à fait incorrect  C’est encore pour la pomme des profs: on doit enseigner, éduquer, faire le psy, l’infirmier, l’assistant social, …  Il (Elle) ne devrait pas être inscrit(e) à Saint-Laurent  C’est déjà bien si le taux de réussite des élèves est de X %  On n’est pas là pour sauver tout le monde
  8. 8. Réactions possibles:  Je fais déjà certaines choses: parfois je donne la possibilité à un(e) élève d’être évalué oralement  A certain(e)s, je donne plus de temps  Je fais des cours, des contrôles et des bilans plus aérés, avec une police de caractère plus adaptée  J’ai suivi certaines formations pour pouvoir mieux les aider  Mes cours sont numérisés et peuvent être disponibles sur l’ordi ou la tablette d’un(e) élève  Souvent, je prends le temps d’écouter les problèmes d’un(e) élève  C’est pas nouveau; il y a des années, on mettait déjà en place certaines choses  J’aimerais les aider mais je ne sais pas comment faire  ….
  9. 9. Les aménagements raisonnables Mettre en place un aménagement raisonnable pour une personne en situation de handicap est une obligation imposée par la législation anti-discrimination belge et par la Convention ONU relative aux droits des personnes handicapées.
  10. 10.  La législation anti-discrimination belge a comme objectif d’appliquer une conception large du handicap, qui inclut – les maladies chroniques, ainsi que – les troubles de l’apprentissage, de l’attention et du comportement.  Il n’est pas nécessaire d’être reconnu par une instance officielle comme l’INAMI, le SPF Sécurité sociale ou les fonds régionaux (AWIPH, Phare, VAPH, DPB).
  11. 11. ● Les troubles de l’apprentissage, de l’attention et du comportement sont aussi à considérer comme un handicap:
  12. 12. L'aménagement raisonnable répond autant que possible aux critères suivants:  il rencontre les besoins de l’élève;  il permet à l’élève de participer aux mêmes activités que ses condisciples selon ses capacités propres;  il permet que le travail en classe et les déplacements dans l’école puissent se faire de manière la plus autonome possible;  il assure la sécurité et respecte la dignité de l’élève en situation de handicap.
  13. 13. Exemples concrets d’aménagements raisonnables: Pour les élèves avec un handicap physique  Marie est étudiante en deuxième année de médecine et a un handicap neuromusculaire. Celui-ci se manifeste par des douleurs intenses, qui sont générées par des efforts musculaires, entre autres quand elle écrit. L'université l'autorise à passer les examens oralement ou par des questionnaires à choix multiples qui n'impliquent pas d'effort musculaire. Pour les élèves avec un handicap sensoriel  Florence, non-voyante, est en troisième secondaire. Ses notes de cours, certains livres scolaires, les interrogations et les examens sont adaptés (en braille, en grands caractères, voire en audio) par le centre de transcription adaptée. L'accompagnateur scolaire de Florence fait le lien entre les enseignants et le centre.
  14. 14. Pour les élèves avec une déficience intellectuelle  Lola est polyhandicapée. Tandis que les autres élèves font une interrogation écrite, l’institutrice interroge oralement Lola au moyen de questions à choix multiple. Lola lui fait comprendre quelle est la réponse qu’elle choisit. Pour les élèves avec des troubles de l’apprentissage Amal, 12 ans, est dysorthographique. Aux examens elle pourra utiliser un logiciel de reconnaissance vocale qui allège considérablement l’orthographe d’usage.
  15. 15.  Pour les élèves avec des troubles de l’apprentissage  Brandon dispose d'un local adapté pour se reposer et se calmer lors des crises d’hyperactivité.  Julie est autorisée à pénétrer dans l'établissement par une entrée secondaire afin d'éviter les attroupements qui se forment devant l'entrée principale au début et à la fin des cours. Julie est agoraphobe : elle a peur des grands espaces et ne se sent pas à l’aise quand elle utilise l’entrée principale. Elle est également autorisée à passer ses examens écrits seule dans une petite salle, et non dans une grande salle comme le réfectoire ou la salle de sports.  Pour les élèves avec une maladie chronique  Lily, 13 ans, est autorisée à manger en classe lorsqu'elle sent qu’une crise d'hypoglycémie risque de se produire.
  16. 16. Notre projet: (notre postulat)  Chacun(e) est différent  Chacun(e) peut avoir des problèmes  Chacun(e) a le droit de devenir un « CRACS »  Chacun(e) peut y arriver en prenant une échelle adaptée.
  17. 17. Le fondement de notre projet:  Objet: Création à Saint-Laurent d’une cellule « ElP » (Echelle libre Personnalisée)  Motif (justification du projet): Présence dans chaque classe d’un ou plusieurs élèves à besoins spécifiques Il semble que le nombre de ces jeunes augmente (les dys seraient 10 à 15%) Il n’existe pas grand-chose actuellement dans notre structure pour les aider  Objectifs: Mettre en place une structure qui permette que Les élèves qui connaissent des troubles d’apprentissage Les élèves qui rencontrent des problèmes, des difficultés d’un autre ordre Les élèves qui sont dans un « mal-être » (qui dérangent ou pas) puissent trouver « leur(s) échelle(s) » et y gravir les échelons.  Besoins:  Création d’un outil: le « ElP »  Création d’un « copiElP » qui rassemble des personnes désireuses d’aider, d’amener des réflexions, des compétences, des idées … et des critiques
  18. 18.  Plan d’action 1. Repérage des difficultés: Sources: infos de Sainte-Julie le PMS les parents les élèves les éducs les profs (conseils de classe ou initiatives personnelles) … 2. Analyse: collecte d’informations élaboration de l’ ElP (échelle libre personnalisée) recherche des ressources internes externes semi-externes (PMS, internat, …) …. 3. Mise en oeuvre et suivi
  19. 19. Sources: Les vidéos sur les diapos 2, 3 et 5 sont des extraits de vidéos diffusées lors du colloque « Elèves à besoins spécifiques, l’école a besoin de vous » Liège, janvier 2014 La vidéo sur la diapo 14 est extraite de l’émission « C’est pas sorcier: Dyslexie, dyspraxie, ces mystérieux troubles de l‘apprentissage » Les textes des diapos 12 et 13, ainsi que ceux des diapos 15 à 19 proviennent de la brochure: « A l’école de ton choix avec un handicap » Centre pour l’égalité des chances et la lutte pour le racisme Martine Burette, Directrice adjointe Véronique Arendt, Agent PMS Louis-Marie Walsdorff, Enseignant

×