III. Qui participe au pouvoir ?
•Citoyens riches et citoyens pauvres ont-ils la même place dans le gouvernement de la cité ?Le misthos : bouleutes, hélias...
Un régime qui ne peut pasfonctionner sans laparticipation active descitoyens :aux magistratures,aux séances de l’Ecclésia,...
IV. Un régime fragile et critiqué :la défaite dans la guerre du Péloponnèseface à Sparte fait entrer Athènes dans ledéclin...
A. Critiqué à cause de l’impérialisme ou « hégémonie »vis à vis des autres cités grecquesGuerres et rivalités entre cités•...
B. Un régime sur le déclin critiqué également de l’intérieur :Aristophane dans sa comédie «  Les  Acharniens » raconte « L...
- Cependant Socrate montre l’exemple doc 5 p. 30 lors de son procèsLe procès se déroule en 399, cinq ans apres la defaited...
ConclusionAthènes un héritage (d’après Claude Mossé)• Les Athéniens ont fondé un régime politique qui n’a duré que deuxsiè...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Athenes2

291 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
291
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Athenes2

  1. 1. III. Qui participe au pouvoir ?
  2. 2. •Citoyens riches et citoyens pauvres ont-ils la même place dans le gouvernement de la cité ?Le misthos : bouleutes, héliastes puis ecclésiastes : pour que les pauvres paricipent.-> Qu’est-ce qu’un citoyen ? La double définition d’Aristotep.22, doc. 1Leur nombre a varié : Clisthène en 507 a donné la citoyenneté à des milliersde métèques naturalisés. En 450 on estime le nombre de citoyens à 60 000. Laloi proposée par Périclès en 451 restreint l’accès aux fils de deux parentscitoyens, on raye 5000 « faux citoyens ».Au IVe : déclin, on parle d’oliganthropie, il ne reste que 30 000..Esclave lors d’un banquet,amphore, Louvre- femmecuisinant-métèques : étrangers travaillant et vivant à Athènes, interdits de mariage avec une Athénienne,parfois esclaves affranchis, rarement naturalisés.•Démocratie signifie : le pouvoir à ceux qui exercent la souveraineté,le démos participant à l’Ecclésia composé de citoyens. (6000 aumoins en 400 av JC)Conditions, Age, devoirs et droits, perte des droits : l’ostracisme-> Quels sont les exclus du pouvoir, quels sont leurs droits ? Quels sont leurs devoirs ?Jeunes femmes de l’aristocratie lors de laprocession Panathénées, frise duPathénon.
  3. 3. Un régime qui ne peut pasfonctionner sans laparticipation active descitoyens :aux magistratures,aux séances de l’Ecclésia,aux tribunaux.Etre citoyen était plus unlourde charge qu’un privilège !http://www.musagora.education.fr/cAristote définissait l’homme greccomme un « zôon politikon »c’est à dire comme un« animal politique »
  4. 4. IV. Un régime fragile et critiqué :la défaite dans la guerre du Péloponnèseface à Sparte fait entrer Athènes dans ledéclin au IVe siècle
  5. 5. A. Critiqué à cause de l’impérialisme ou « hégémonie »vis à vis des autres cités grecquesGuerres et rivalités entre cités• Révoltessévèrementréprimées descités-membresde la Ligue deDélos dominéespar Athènes
  6. 6. B. Un régime sur le déclin critiqué également de l’intérieur :Aristophane dans sa comédie «  Les  Acharniens » raconte « L’heure de l’Ecclésia ».« Mais jamais, depuis que je vais aux bains, la paupière ne ma piqué les sourcils comme aujourdhui : cest jourdassemblée régulière : voici le matin, et la Pnyx est encore déserte. On bavarde sur lAgora : en haut, en bas, on évitela corde rouge. Les Prytanes mêmes narrivent pas : ils arrivent à une heure indue ; puis ils se bousculent, vous savezcomme, les uns les autres, pour gagner le premier banc, et ils sy jettent serrés. De la paix à conclure, ils nont aucunsouci. Ô la ville, la ville ! Pour moi qui viens toujours le premier à lassemblée, je massois, et là, tout seul, je soupire, jebâille, je métire, je pète, je ne sais que faire, je trace des dessins, je mépile, je réfléchis, lœil sur la campagne, éprisde la paix… »Voir aussi Isocrate « Aréopagitique » doc 4 p. 31Quelles dérives de la démocratie sont dénoncées par les deux auteurs ?- incompétence des magistrats- désintérêt des citoyens- hypocrisie et démagogie-- effets pervers du misthos
  7. 7. - Cependant Socrate montre l’exemple doc 5 p. 30 lors de son procèsLe procès se déroule en 399, cinq ans apres la defaitedAthenes à la guerre du Peloponnèse, mais aussi cinq ansapres une brève periode dictatoriale (les Trente tyrans, parmilesquels figuraient des disciples de Socrate) C’est une deperiode trouble ou lon cherche des boucs emissaires...(XX, p44):"...Je nai jamais, Atheniens, exerce quunefonction publique, jai été bouleute. Or, il sest trouvéque la tribu Antiochide, la nôtre, etait en possession dela prytanie au moment ou vous vouliez tuer ensemble lesdix generaux (strateges) qui navaient pas releve lesmorts apres le combat naval. (1) Je fus alors le seulparmi les prytanes qui mopposai a toute violation de laloi et qui votait contre vous. » Extrait de « l’Apologie » deSocrate.Cette affaire arrive à un moment où la cité s’appauvrit, l’Ecclésia s‘ouvrant aux plus pauvres avec le misthos etoù « les décrets semblent avoir été pris par des gens ivres… » Aristophane L’Assemblée des femmes p. 31.La démagogie règne dans l’Agora et n’importe quel citoyen peut provoquer un vote de l’Ecclésia sans paser parla Boulè. Les orateurs sont protégés par des gardes. Cependant, le IVe siècle et celui de l’apogée de laphilosophieLa fin du régime est décidée en 322 par Alexandre le Grand maître de toute la Grèce.Infusion de ciguë : une plante toxique(1) Le combat naval est la bataille des Arginuses, victoiredAthenes pendant la Guerre du Peloponnese. Mais la grandecité avait eu de lourdes pertes et les strateges, à cause dumauvais temps, navaient pas pu récuperer les morts aucombat. Au retour un procès leur est intenté pour devoirsreligieux non accomplis envers les morts pour Athènes.Lorsquil a fallu soumettre au vote de lEcclésia le jugementexpéditif, Socrate a été le seul Prytane (parmi les 50 quiformaient le bureau de lAssemblée) à refuser cette procédureillégale.
  8. 8. ConclusionAthènes un héritage (d’après Claude Mossé)• Les Athéniens ont fondé un régime politique qui n’a duré que deuxsiècles. C’est parce qu’ils ont été avant tout « citoyens » qu’ils sont restésdans l’Histoire depuis 2500 ans.• Mais leur apport à la civilisation est considérable : philosophie, théâtre,architecture et sculpture et surtout…la politique.• Ils ont pensé qu’à côté de l’ordre religieux (pourtant omniprésent) il devaitexister un ordre humain fondé sur la loi et sur deux principesfondamentaux : l’égalité politique et la liberté critique.• Bien sûr leur démocratie était moins complète que la nôtre esclaves,femmes, étrangers n’ayant aucun droit politique. La majorité des citoyensvivait modestement de son travail et n’avait pas toujours le temps poursuivre les débats. Au IVe siècle d’ailleurs, le régime s’effondre à cause de ladémagogie et de l’individualisme.• Ces 30000 hommes ont cependant inventé, au Ve siècle av. JC, cette« communauté civique » égalitaire où pauvres et riches avaient d’après laloi (discutée, débattue, amendée) les mêmes droits et les mêmes devoirs(isonomie).

×