14 mars 2013                                          Gérer la transition de Bâle II à                                    ...
Présentation de la réglementation Bâle 2                                        Une approche basée sur trois piliers Exist...
Présentation de la réglementation Bâle 2                     Rappel du calcul de l’exigence en fonds propres• Plusieurs mé...
De Bâle II… à Bâle III                      Les limites de Bâle II ont été exacerbées par la crise                        ...
De Bâle II… à Bâle III                     Des exigences renforcées sur les fonds propres  De Bâle II…                   ...
De Bâle II… à Bâle III                        Des exigences nouvelles sur la liquidité (1/2)     Bâle III renforce les ex...
De Bâle II… à Bâle III                  Des exigences nouvelles sur la liquidité (2/2)   Les ratios sont complétés par 4 ...
Bâle III                      Le calendrier de mise en œuvre   • Le calendrier de mise en œuvre est étalé jusqu’en 2019 po...
Notre offre pour vous accompagner sur Bâle III       Cadrage / feuille de route                 Assistance au pilotage de ...
Le Groupe Weave                             Un groupe de conseil multi-spécialiste à taille humaine• Un acteur significati...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii

4 657 vues

Publié le

Dans la continuité des normes Bâle II qui visaient à renforcer les exigences de solvabilité des banques, les normes de Bâle III ont été élaborées, en réponse à la crise financière, et pour pallier aux insuffisances des règles en vigueur :
Renforcement des fonds propres, avec une définition harmonisée et plus restrictive des titres admis en représentation
Amélioration de la couverture des risques et notamment du risque de contrepartie
Mise en place d’un ratio d’effet de levier
Instauration de coussins contra cycliques
Prise en compte de la liquidité, avec le calcul des ratios LCR et NSFR

Weave vous accompagne sur l’ensemble des phases de vos projets de mise en conformité et vous aide à préparer la transition vers Bâle III.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 657
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
559
Actions
Partages
0
Téléchargements
223
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii

  1. 1. 14 mars 2013 Gérer la transition de Bâle II à Bâle III Vos INTERLOCUTEURS Pierre-Antoine Duez Associé chaîne TV page weave pierre-antoine.duez@weave.eu@weaveconseil blog.weave.eu +33 (0)6 07 80 79 29
  2. 2. Présentation de la réglementation Bâle 2 Une approche basée sur trois piliers Existait partiellement Nouvelles méthodes de calcul des dans Bâle I exigences minimales de fonds propres Total des Fonds Propres PILIER 1 afin de mieux tenir compte de  8% lensemble des risques bancaires et Risques de crédit + Risques de marché de leur réalité économique + Risques opérationnels  Obligation des banques de disposer d’un processus d’évaluation du niveau global des FP et d’une stratégie permettant de maintenir ce niveau Renforcement de la surveillance  Évaluation et contrôle de ce processus par les autorités de PILIER 2 prudentielle par les superviseurs contrôle nationaux  Obligation d’un maintien des Fonds Propres supérieurs aux ratios réglementaires ;N’existaient pas  Mesures correctives rapides si les 3 premiers principes ne sont dans Bâle I pas respectés Les établissements doivent communiquer, au moins 1 fois/an, sur 3 domaines :  Le montant et la structure des Capitaux Propres ainsi que les Utilisation de la communication méthodes de valorisation des éléments du bilan ; PILIER 3 dinformations financières afin daméliorer la discipline de marché  Une analyse détaillée de l’exposition de l’établissement et la stratégie de gestion des risques ;  Le montant des Fonds Propres et leur adéquation avec le niveau de risque de l’établissement ainsi que leur allocation par activité. 2
  3. 3. Présentation de la réglementation Bâle 2 Rappel du calcul de l’exigence en fonds propres• Plusieurs méthodes sont ouvertes par le régulateur mais les méthodes les plus sophistiquées permettent une meilleure allocation des fonds propres en fonction de la nature de la transaction et le profil de la contrepartie Risque Risques Risque de crédit de marché opérationnel OU OU OU Méthode Méthode Méthode Méthode Méthode Méthode Méthode Méthode Indicateur STD* IRBF** IRBA*** STD VAR STD AMA**** de base RWA – Risque Crédit RWA – Risque Marché RWA – Risque Opérationnel Nouvelles exigences en Fonds Peu de changements en Nouvelles exigences en Fonds Propres Bâle II Propres Exigence globale en Fonds Propres >= 8 % des Actifs Pondérés (*) STD : Standard (**)IRBF : Internal Rating Based Approach (***) IRBA : Internal Rating Based Approach 3 (****) AMA : Advanced Measurement Approach
  4. 4. De Bâle II… à Bâle III Les limites de Bâle II ont été exacerbées par la crise Limites de Bâle 2 Bâle 2 Bâle 31. Bâle 2 n’a pas permis • Une couverture du système financier trop faible 1. Publication d’une liste des d’éviter la crise et sa • La non prise en compte du caractère systémique du pays ayant adopté Bâle 3 propagation système financier (mécanisme de titrisation, « too big to 2. Création d’un coussin de fail », …) capital pour les institutions systémiques (capital contra-cyclique)2. Bâle 2 ne couvrait • Pas d’exigence de couverture du risque de liquidité 3. Deux ratios de liquidité pas certains risques • Certains volets du risque de contrepartie n’étaient pas 4. Renforcement des pourtant inhérents au couverts (ex: risque de concentration) exigences en fonds propres système bancaire sur le risque de crédit3. Un ratio de solvabilité • Malgré la crise, les fonds propres des banques ne sont pas 5. Augmentation des insuffisant descendues en-dessous du seuil de 8% => Inefficacité du exigences globales en ratio de solvabilité résultant de : fonds propres o Une définition trop large des fonds propres, certains 6. Amélioration de la qualité actifs se sont révélés inefficaces dans l’absorption de la composition des fonds des pertes propres o Une exigence trop faible sur la quantité de fonds propres nécessaires4. Bâle 2 ne prenait pas • Aucune visibilité sur le hors-bilan des banques, pouvant 7. Ratio de levier en compte l’effet de alourdir fortement les pertes potentielles lors de crise levier majeure 4
  5. 5. De Bâle II… à Bâle III Des exigences renforcées sur les fonds propres  De Bâle II… … à Bâle III Tier 1 + Tier 2 + Tier 3 Tier 1 + Tier 2 modifiés Fonds propres Fonds propres Actifs pondérés Actifs pondérés (crédit, marché,opérationnel) (crédit, marché,opérationnel) Exigence minimale Amélioration de la qualité des FondsPILIER 1 en fonds propres PILIER 1 Propres et des besoins de liquidité Renforcement de la surveillance prudentielle enPILIER 2 Surveillance prudentielle PILIER 2 matière de gestion des risques et de fonds propres Discipline de marché Exigences de communication financièrePILIER 3 PILIER 3 renforcées Bâle III renforce les 3 piliers de Bâle II, surtout le pilier I en améliorant la qualité des fonds propres et les besoins de liquidité 5
  6. 6. De Bâle II… à Bâle III Des exigences nouvelles sur la liquidité (1/2) Bâle III renforce les exigences en matière de gestion de la liquidité Comité de Bâle, septembre 2008 « Principles for Sound Liquidity Risk Management and Supervision » Comité de Bâle, décembre 2009 « International Framework for liquidity risk measurements, standards and monitoring » Liquidity coverage Ratio (LCR) Net Stable Funding Ratio (NSFR) Oblige les banques à maintenir en permanence un stock Assure en temps de crise aigue un financement stable d’actifs liquides permettant de supporter une crise aigue durant un an. Il joue le rôle d’un mécanisme de pendant 30 jours renforcement financier minimum 14 6
  7. 7. De Bâle II… à Bâle III Des exigences nouvelles sur la liquidité (2/2) Les ratios sont complétés par 4 outils de mesure et 4 outils d’application • Identification des intervalles de temps où il pourrait y avoir un manque de liquidité • Identification des sources de financement importantes qui pourraient créerDe nouveaux outils des problèmes de liquidité en cas de retraits de mesures… • Information sur les actifs non grevés, en vue de les utiliser comme filet de sécurité en cas de crise • Mise en place d’outil de surveillance de marché à haute fréquence qui identifie un problème de liquidité • Calcul et reporting des mesures au moins une fois par mois et plus fréquemment en cas de crise • Application des mêmes standards dans toutes les banques internationales…complétés par de • Utilisation de la même devise mais les banques doivent être conscientes desnouveaux modules besoins de liquidité dans chaque devise • Les informations sur les mesures et les standards doivent être transparents et publiquement déclarées 15 7
  8. 8. Bâle III Le calendrier de mise en œuvre • Le calendrier de mise en œuvre est étalé jusqu’en 2019 pour lisser au maximum les nombreux impacts de Bâle III sur les institutions financières concernées : 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018Ratio de levier Surveillance Période d’évaluation Intégration au pilier I [LCR] - Période d’observation Introduction du ratio minimalRatios de liquidité [NSFR] - Période d’observation Introduction du ratio minimalQualité des fonds Elimination progressive des éléments non éligibles à horizon 10 anspropres 4,5% 6%Quantité des fonds Ratio solvabilité - Ratio minimal Tier1propres 0,625 % 2,5 % Conservation des fonds propres 8
  9. 9. Notre offre pour vous accompagner sur Bâle III Cadrage / feuille de route Assistance au pilotage de projet • Pilotage global du projet• Etat des lieux • Pilotage des chantiers par thème :• Analyse d’écarts Bâle II / Bâle III  Fonds propres• Etude d’opportunités Bâle III  Gestion de la liquidité• Cadrage des chantiers  Gestion du risque de contrepartie• Feuille de route du projet  Reporting Expertise bancaire Evolution des SI / Données• Pilier I : risque de crédit, opérationnel, marché, liquidité • Assistance au choix d’outils ALM• Pilier II : processus, cartographie des • Evolution du SI existant risques, gouvernance des • Gestion des données : risques, homologation bancaire architecture, gouvernance et pilotage de la• Pilier III : évolution des reportings qualité des données risques et finances réglementaires 9
  10. 10. Le Groupe Weave Un groupe de conseil multi-spécialiste à taille humaine• Un acteur significatif du conseil : o Créé en 2001 Une culture de l’excellence alliant un savoir faire issu o 240 consultants en 2011 des grands cabinets à une capacité à construire o Bureaux à Paris et Bruxelles des interventions sur-mesure• Un cabinet de conseil dynamique en forte croissance : o 1er cabinet de conseil français diplômé EFQM en 2011, qualité totale, en obtenant l’une des meilleures notes de ce modèle o Prix gazelle 2005 du Ministère des PME récompensant les entreprises à forte croissance o Capacité d’accompagnement à l’international• 2 métiers complémentaires : o Le conseil en stratégie opérationnelle o Le conseil en management des systèmes d’information• Des compétences multisectorielles : o Banque, o Assurance, o Gestion d’actifs, o Energie, o Industrie, o Distribution, o Secteur Public, 10

×