What’s hot ? - mars 2015

1 639 vues

Publié le

Digitaliennes, Digitaliens,

Une information à partager ? Un top (ou un flop !) « business » qui vous nous marqué récemment ?
Découvrez tous les mois une prise de hauteur + une fracture des méninges.

Lien YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=p4UxHjVr9gM&spfreload=10

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 639
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
23
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

What’s hot ? - mars 2015

  1. 1. BT© Jan 15 WHAT’S HOT ?! Tous les mois, un peu de prise de hauteur + une fracture des méninges Weave Business Technology Mars 2015
  2. 2. Ce qu’il s’est passé dans le monde au mois de Février 2015 …
  3. 3. Shodan, le moteur de recherche qui recense les objets connectés 10
  4. 4. Moteur de recherche aux services exceptionnels, pour les uns, outil dangereux facilitant le travail des hackers pour d’autres, Shodan suscite la polémique. Ce moteur de recherche lancé en 2009 par le programmeur John Matherly, propose à ses utilisateurs d’utiliser Shodan comme un outil de marketing intelligent au service des marques afin que celles-ci sachent qui utilise leurs produits et la localisation de leurs clients. Contrairement à Google qui recherche sur le Web, Shodan navigue sur les canaux profonds d’Internet. C’est une sorte de “dark Google” qui recherche les serveurs, webcams, imprimantes, routeurs et tout autre type d’appareils connectés à Internet. Shodan fonctionne 24/7 et collecte des informations à propos de 500 millions d’appareils connectés et de services chaque mois. Malgré son but originel, la possibilité d’une utilisation frauduleuse inquiète. En effet, une recherche rapide des mots de passe par défaut révèle un nombre important d’imprimantes, de serveurs ou de systèmes contrôlant des appareils électroménagers qui utilisent « admin » , comme nom d’administrateur et « 1234 » comme mot de passe. Lors d’un discours prononcé l’année dernière à la conférence Defcon sur la cyber sécurité, l’expert en sécurité informatique, Dan Tentler, a montré comment utiliser Shodan pour trouver les systèmes de contrôle de différents appareils tels que des frigos, des chauffe-eaux, ou des systèmes d’ouverture de porte de garage. Un nombre important d’éclairages municipaux et de caméras de sécurité sont aussi connectées à Internet et facile à identifier. Dan Tentler a notamment démontré que le contrôle total du trafic routier d’une ville était connecté à Internet et pouvait être mis en mode test avec une simple commande. Les utilisateurs principaux de Shodan sont des auditeurs en sécurité informatique, des chercheurs ou des agences de police mais son éventuelle utilisation par des hackers pourrait s’avérer problématique. Même si pour l’instant la plupart des cyberattaques sont des vols d’argent ou de propriété intellectuelle, les autorités craignent que les hackers utilisent Shodan pour faire exploser un building ou perturber la circulation d’une ville. Pour éviter cela, les professionnels de la sécurité tentent de détecter les appareils connectés non sécurisés qui utilisent Shodan et d’alerter leur propriétaire sur leur vulnérabilité. Outil de référencement des appareils connectés Crée en 2009 par John Matherly Utilisation possible en tant que marketing intelligent par les entreprises Polémique née de l’utilisation par des hackers #Shodan #Moteur de Recherche #Appareils Connectés #Polémique https://www.shodan.io/ http://www.forbes.com/sites/kashmirhill/2013/09/04/shodan-terrifying-search-engine/ http://money.cnn.com/2013/04/08/technology/security/shodan/
  5. 5. Luna Sleep, la technologie jusque dans votre sommeil 9
  6. 6. Les objets connectés sont de plus en plus présents dans notre quotidien et de nouvelles innovations se créent pour renforcer cette présence. C’est désormais notre sommeil qui est lié à la technologie grâce à la technologie de Luna Sleep, résultat du travail d’une start up italo-américaine. Luna Sleep se présente sous la forme d'un protège matelas intelligent et connecté. Le produit possède plusieurs capteurs qui suivent l’activité des dormeurs que ce soit leur rythme cardiaque, leur respiration, température corporelle, mouvements nocturnes ou ronflements ainsi que l’environnement de la chambre (température ambiante, luminosité ou humidité.) Les informations recueillies par Luna Sleep sont synthétisées et transmises à l’utilisateur par l’intermédiaire d’une application mobile spéciale. Il combine la connaissance du rythme des nuits de l’utilisateur avec les informations à propos de sa journée et utilise cet aperçu pour recommander ce qui est le meilleur pour le sommeil du client grâce à un tableau de bord disponible sur l’application mobile. L’appli peut aussi entrer en interaction avec les différents objets connectés de la maison telles que les lumières mais aussi programmer les habitudes du consommateur en lien notamment avec, Spotify, ou Netflix. Le protège matelas intelligent possède aussi une alarme adaptée qui réveille l’utilisateur au bon moment de son cycle de sommeil afin d’éviter les réveils difficiles. Au fur et à mesure, Luna Sleep collecte de plus en plus de données et s’adapte aux habitudes de l’utilisateur. Il chauffe le lit en fonction des horaires de coucher du dormeur et peut aussi s’adapter à la chaleur dégagée par l’utilisateur au cours de la nuit. Il est aussi possible de ne chauffer qu’une partie du lit pour les couples. Luna peut être contrôlé avec son Smartphone ou sa tablette à n’importe quel endroit. Son prix varie entre 155 euros pour le modèle adapté aux lits de 140 cm et 200 euros pour les plus grandes tailles. Les premiers prototypes ont été créés en mars 2014 et les premiers modèles doivent être livrés en août 2015. Même si, avec cet objet, on pourrait avoir l’impression de dormir dans une chambre d’hôpital chaque nuit, Luna Sleep peut être un produit qui révolutionnera notre bien être sachant qu’un être humain passe en moyenne un tiers de sa vie à dormir. Analyse les habitudes de l’utilisateur et de l’atmosphère de la pièce pour créer des conditions idéales de sommeil Mise en vente prévue pour mars 2015 entre 155 et 200 euros #Sommeil contrôlé #Objet connecté #Bien être #santé connecté http://lunasleep.com/?gclid=CJWzjbac-MMCFQrpwgodXQMA-w http://www.forbes.com/sites/benkepes/2015/01/27/luna-a-connected-smart-mattress-cover-for-a-good-nights-sleep/ http://www.lemondenumerique.com/article-31483-luna-sleep-un-drap-connecte-pour-un-meilleur-sommeil.html
  7. 7. Clic and Walk, l’appli qui fait gagner de l’argent au consommateur 8
  8. 8. La Start up française Clic and Walk est-elle en train de révolutionner la collecte de données marketing ? Le principe de cette application est simple : les marques contactent Clic and Walk pour lui transmettre une mission qui peut aussi bien être la vérification de la mise en avant de produits ou la satisfaction client d’une nouvelle offre commerciale. Ensuite, l’appli transmet la mission à sa communauté de volontaires. Les membres de la communauté, payés entre 3 et 10 euros par mission peuvent grâce à leur téléphone prendre une photo du produit ou du code barre et la poster sur le site. La communauté des “ClicWalker“ compte aujourd’hui 180 000 membres qui quadrillent ainsi le territoire français et permettent aux enseignes de contrôler l’impact de leur communication. Dès qu’un « ClicWalker » a gagné trois euros ou plus, il peut alors effectuer un virement sur son compte. En 2014, Clic and Walk a ainsi été sollicité par plus de 40 clients (Logitech, L'Oréal, Intermarché, Unilever, Auchan, Renault, Axa, Mondadori…), ce qui a permis de développer l'équipe : 20 personnes travaillent aujourd'hui à temps plein dans les bureaux de la société, basée à Tourcoing. "J'avais une batterie d'outils quantitatifs à ma disposition pour mesurer l'effet des campagnes marketing mais en réalité je ne savais pas ce que le client percevait dans les magasins", se souvient Frédérique Grigolato, fondateur de Clic&Walk. L’intérêt pour les marques est aussi la rapidité avec laquelle Frédérique Grigolato peut leur transmettre photos et commentaires issus de la communauté. Les informations une fois contrôlées et validées manuellement par les équipes de Clic & Walk sont mises à disposition des marques (dans un délais compris entre 3 et 4 jours). Click & Walk affirme la dimension « community responsable » de l’entreprise puisque depuis le 14 février, l’appli est devenu partenaire officiel des Resto du cœur et reverse 1 euro pour chaque mission effectuée. Elle s’apprête également à organiser les 13,14 et 15 mars à la Plaine Images, son second hackathon sur le thème du « bonheur dans le voyage » Après s’être exportée en Allemagne et en Angleterre, Clic and Walk vise désormais d’autres pays et notamment les marchés d’Europe de l’Est et du Nord comme la Pologne ou la Suède. L’objectif étant de couvrir toute l'Europe et asseoir la position de leader européen de collectes de données de la vraie vie de l’appli, un marché qui pourrait se développer de plus en plus dans un futur proche. Analyse le marketing des marques en relation direct avec le client Les deux devises de Frédérique Grignolato :Test, try, learn et Simple is more Expansion à venir en Pologne et en Suède #Clic and Walk #consommateur #marketing #ClicWalker http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2013/08/29/01007-20130829ARTFIG00511-clic-and-walk-reinvente-l-enquete-de-satisfaction-client.php http://www.challenges.fr/high-tech/20140327.CHA2150/un-francais-parmi-les-10-start-up-les-plus-innovantes-du-monde.html http://fr.clicandwalk.com/#!benefits http://www.terrafemina.com/emploi-a-carrieres/portraits/articles/53519-frederique-grigolato-clic-and-walk-porte-mes-reves-et-mes-valeurs.html
  9. 9. 7 Windows 10 se met à la biométrie, est-ce la fin du mot de passe ?
  10. 10. Microsoft a annoncé que Windows 10 supportera un standard de sécurité basé sur la biométrie : FIDO (Fast IDentity Online). Il permettra à ses utilisateurs de s’identifier, par exemple, grâce à leurs empreintes digitales ou à un scan de l’oeil. Ce dispositif tend à remplacer le mot de passe sur les PC, smartphones ou tablettes. Cette annonce confirme l’importance que Microsoft veut donner à la sécurité pour sa dernière version de Windows. En effet, ce choix pourrait très fortement intéresser les entreprises qui s’inquiètent du nombre, de plus en plus conséquent, d’employés victimes d’attaques informatiques. Par ailleurs, une récente étude faite par Sailpoint révèle que, sur 1000 personnes interrogées, 14% seraient prêts à donner les mots de passes de l’entreprise en échange d’une somme d’argent suffisante. Des résultats qui ont de quoi inquiéter. La gestion des mots de passe en entreprise est un sujet sensible. La biométrie permettrait de résoudre les problèmes de pertes de mots de passes ou de hacking. Elle a déjà été pratiquée depuis plusieurs années par d’autres acteurs sans faire appel au standard FIDO, par exemple sur les nouveaux passeports. Qu’apporte donc cette implémentation du standard FIDO ? Son intérêt réside dans le fait qu’il s’agisse d’un standard libre, et que, contrairement à ce qui a été fait précédemment, n’importe quelle entreprise peut l’implémenter, et n’importe quel outil utilisant FIDO peut s’appuyer sur un lecteur d’empreinte standardisé. Ce point est important si l’on veut que la biométrie devienne un moyen de sécurité universel. Cependant les méthodes biométriques se popularisant, elles posent aussi un certain nombre de questions. Quid de la personne qui souhaite s’authentifier sans révéler son identité ? La biométrie ne laisse pas le choix. Ceci peut poser des problèmes de respect de la vie privée, surtout à l’heure où la NSA est accusée d’avoir posé des mouchards sur nos ordinateurs. Par ailleurs il s’agit d’une technologie qui comporte des limites. Avec un très bon appareil photo, il est possible de photographier avec suffisamment de précision l’empreinte digitale d’une personne, de recréer cette empreinte et ainsi de tromper le scanner. C’est ce qui s’est produit en octobre dernier lorsqu’un hacker a réussi à imiter l’empreinte de la ministre de la défense nationale allemande grâce à une photo prise lors d’une conférence de presse. Cela étant, cette mesure permet aussi à Microsoft de rattraper Google, arrivé plus tôt sur le projet FIDO, et Apple avec son projet Touch ID. Arm, Bank of America, Google, Lenovo, Mastercard, Paypal et Visa ont déjà adopté le standard FIDO La FIDO alliance a été lancée en février 2013 56% des français utilisent un seul mot de passe pour tous leurs comptes #Windows 10 #Microsoft #Biométrie #Sécurité informatique #FIDO http://www.pcworld.com/article/2884886/windows-10-embraces-password-killing-biometric-authentication.html http://www.wired.co.uk/news/archive/2015-02/17/windows-10-biometric-authentication http://www.journaldunet.com/solutions/expert/59496/la-biometrie---un-objet-d-etude-complexe.shtml http://betanews.com/2015/02/03/relying-on-windows-10-security-is-risky-for-business/
  11. 11. 6 Adidas lance une appli de réservation de ses modèles série limitée
  12. 12. Vous étiez peut être passé à côté de cette information capitale en 2014 mais le célèbre rappeur Américain Kanye West a rompu son contrat avec l’équipementier Nike pour en signer un nouveau chez l’éternel rival de la firme américaine : Adidas. La sortie en édition limitée d’une nouvelle paire de sneakers, la Yeezy Boost, dessinée par le rappeur et prévue pour le 28 février était ainsi très attendue par les fans. Afin d’éviter une cohue anarchique sur le web ou en magasin comme on a pu en être témoin lors de la sortie par Nike le 29 janvier dernier de la « Don C x Air Jordan 2 » Adidas a décidé d’innover et de lancer sa propre application de réservation Conçue en interne par le département de l’innovation digitale, l’application baptisée « The Confirmed » a été pensée pour permettre aux amateurs de la future chaussure de ne pas attendre inutilement et de pouvoir savoir où et quand acheter le sésame près de chez eux. Sur le papier elle possède les caractéristiques pour sérieusement modifier les processus de communication et d’achats des chaussures ultra courtisées de prestigieuses marques. Et ainsi repenser le modèle évènementiel autour de la sortie d'un produit phare pour une marque. Concrètement, « The Confirmed » permet déjà à l’utilisateur de recevoir une confirmation instantanée de la disponibilité ou non du produit. L’appli utilise également les noms, emails et codes postaux des utilisateurs pour leur faire savoir si dans leur coin une nouvelle réservation est ouverte. Si c’est le cas, chacun peut le faire online, et venir retirer au guichet grâce à la confirmation reçue en ligne. Nike qui avait probablement tiré les leçons de l’incident du 29 janvier ne s’est pas fait attendre pour réagir. Impossible pour la firme américaine de laisser Adidas prendre trop d'avance dans le domaine du mobile shopping et la firme a immédiatement contre-attaqué en lançant son application mobile Nike SNKRS. L'objectif est le même: faire en sorte que les personnes souhaitant acheter une paire de sneakers rencontrent moins de difficultés et puissent le faire en quelques minutes depuis leurs mobiles. L'application SNKRS leur permettra aussi de suivre les sorties des sneakers des gammes Nike, Jordan et Nike SB. Mais Nike et Adidas ne sont pas les seuls à devoir faire face à ce genre de problème. D’autres acteurs comme Apple ou Playstation feraient bien de s’inspirer de ces nouveaux modèles, eux qui se retrouvent souvent à devoir gérer d’immenses queues devant leurs magasins lors du lancement d’un nouveau produit. A Paris c’était une queue de 150m devant l’Apple Store Opéra (~1000 personnes) qu’il fallait affronter pour obtenir son Iphone 6 en exclusivité en septembre dernier et le premier acheteur attendait devant l’Apple Store depuis plus de 72 heures. A une époque où l’utilisateur veut tout, tout de suite et sans délai les marques feraient bien d’explorer de nouvelles pistes pour gérer le lancement de leurs produits phares. http://www.essentialretail.com/news/article/54d88473d7b0e-the-year-of-the-new-retail-mobile-app http://www.cdusport.com/adidas-nike-applications-sneakers-19429 http://www.influencia.net/fr/actualites/tendance,innovations,adidas-lance-appli-pour-inities-trois-bandes,5090.html http://www.clubic.com/smartphone/iphone/actualite-728265-lancement-iphone-6-queue-72-h-150-m.html La Yeezy Boost, paire de sneakers dessinée par Kanye West sortira le 28/02 Appli «The Confirmed» pour réserver sa paire et éviter les files d’attente 150m de queue devant l’Apple Store d’Opéra pour la sortie de l’Iphone 6 #Adidas #Kanye West #Yeezy Boost #mobile retail #événementiel
  13. 13. 5 Blockchain ID : une carte d’identité mondiale sur les principes du système Bitcoin
  14. 14. Au fur et à mesure que le temps passe le système de monnaie virtuelle Bitcoin gagne en notoriété auprès du grand public. Certaines grandes marques comme Microsoft proposent même désormais à leurs clients de pouvoir payer en bitcoin et la réputation de la monnaie, traditionnellement associée au financement des réseaux mafieux et criminels s’améliore de jour en jour. Ce qui est moins connu du grand public en revanche c’est la technologie révolutionnaire qui se cache derrière le système Bitcoin : la technologie de la Blockchain. Sans entrer dans des détails trop techniques la blockchain est comme un grand livre de compte dans lequel toutes les transactions en Bitcoin sont repertoriées; sauf qu’au lieu d’avoir une seule institution qui détient ces données (dans le système traditionnel il s’agit d’une banque), la propriété des données est répartie entre des milliers d’ordinateurs individuels. Ce système assure la fiabilité des informations et rend la falsification d’information (comme prétendre qu’on a des bitcoins alors qu’on en a pas, payer deux fois avec le même bitcoin) impossible. Le Bitcoin n’est ainsi que la toute première application de la technologie Blockchain. Cette technologie pourrait être appliquée à toute forme de contrat financier, on pourrait voir différents titres émis directement sur des bases de données décentralisées (actions, obligations, assurances etc.) sans aucune intermédiation financière. Mais pas uniquement, aussi de l’intermédiation juridique, plus besoin d’un avocat pour garantir des contrats devant un juge, les contrats pourraient être distribués sur des Blockchains et librement accessibles à n’importe qui pour vérification. Un autre projet mené par Bitnation, un groupe qui promeut une gouvernance décentralisée, prévoit d’utiliser la technologie Blockchain pour attribuer à chacun une identité mondiale, en se passant donc de l’intervention des Etats. Concrètement il s’agit d’un service d’attribution de passeport qui valide l’existence réelle d’une personne par la technologie Blockchain. Chacun peut ainsi se créer facilement son identité citoyen du monde en suivant les quelques étapes décrites ici. A quoi sert concrètement la création d’une Blockchain ID ? Pour l’instant vous pouvez l’utiliser pour des procédures de vérification d’identité en ligne, mais surtout cette identité vous assure contre les risques de vol d’identité à des fins frauduleuses comme cela peut arriver sur Internet lorsque quelqu’un prend le contrôle de vos emails ou de vos réseaux sociaux. Comme pour le bitcoin, le système Blockchain ID est construit de telle façon que de telles actions sont impossibles. Les partisans de la Blockchain ID appartiennent en général à des groupes libertariens qui voient dans le modèle de l’Etat nation un modèle dépassé. Chaque individu devrait avoir le droit de contrôler sa propre identité sans devoir dépendre d’un Etat, au même titre qu’il devrait pouvoir contrôler sa monnaie en se passant des banques. Visionnaire, idéaliste ou irréaliste ? Il est bien entendu encore trop tôt pour le dire mais le projet Blockchain ID montre bien que la technologie pourra changer nos vies et les systèmes dans lesquels nous vivons de façon bien plus profonde qu’il n’y paraît. http://www.vice.com/en_uk/read/blockhains-first-citizen-328 https://docs.google.com/presentation/d/1z3C1qUm9-nr3_BYeDxnJurFVD-7iI8_AL9VE6EWk0S0/edit#slide=id.g49f836f06_070 http://www.contrepoints.org/2014/09/13/180745-blockchain-la-denationalisation-de-la-monnaie Bitcoin est une monnaie virtuelle fondée sur la technologie sur Blockchain Nombreuses applications possibles de la technologie Blockchain : finance, droit… Bitnation : le rêve d’un monde sans Etat nation #Blockchain #Bitnation #desintermédiation #libertarien
  15. 15. Digital Lollipop, des électrodes pour ressentir le gout virtuellement 4
  16. 16. Comment ressentir le gout virtuellement ? C’est la problématique à laquelle l’Université Nationale de Singapour a tenté de répondre grâce à la création du projet « digital lollipop » (sucette numérique en français). Ce projet a pour but de simuler les sensations salées, sucrées, aigres et amères. Pas facile de sentir les cinq sens lorsqu’on est derrière un écran. La vue et l’ouïe oui, mais pour ce qui est du toucher, de l’odorat et du gout, la tache se complique. A part quelques expériences concernant l’odorat, notamment grâce à des objets connectés (comme les lunettes de gourmandise) personne n’a réussi à reconstituer la sensation du goût ni à la rendre compatible avec l’expérience numérique. Le principe de l’innovation Digital Lollipop est simple : les chercheurs ont placé, sur le bout d’une tige, une électrode en argent qui, lorsqu’elle est placée sur le bout de la langue, peut recréer les 4 sensations qui forment le gout. Cette technologie est en cours de développement depuis plus d’un an. Elle se base sur la diffusion d’un courant alternatif dans la sucette numérique, ce qui provoque de légers et très cours changement de température. Ceci a pour effet de tromper les récepteurs de gout. Pour le moment le système est capable de manipuler les propriétés électriques telles que l’amplitude, la fréquence et la polarité pour créer différents stimuli. "Mais l’étape suivante consiste à trouver de nouveaux moyens de communiquer des goûts plus subtils" explique Nimesha Ranasinghe, l’inventeur de cette sucette, qui souhaite à terme que le téléspectateur goûte ce qu’il a vu dans une émission de cuisine et interagisse plus facilement. Les possibilités d’utilisation d’une telle innovation sont larges. Tout d’abord dans le domaine de la santé, les chercheurs pensent utiliser l’innovation comme un produit de substitution. Cela pourrait par exemple aider les personnes en surpoids en apaisant leurs envies de sucre. “Ce coupe-faim numérique présente une réelle utilité", commente Benoît Klajn, fondateur d’Highlab, conseil en marketing et technologies. Il ajoute "On pourrait imaginer que cela serve pour rééduquer les personnes atteintes d’Alzheimer en stimulant leur mémoire gustative ?". La partie éducation pourrait être également un champ de développement mais plus comme un stimulateur cette fois, dans le but d’éduquer les jeunes aux gouts ou de leur faire découvrir de nouvelles saveurs et de nouveaux produits. Les chercheurs ne prévoient actuellement pas d’application marketing mais les marques peuvent y voir un réel intérêt. Recrée virtuellement le gout grâce à des électrodes placée sur le bout de la langue Projet de l’université de Singapour Utilisation possible dans la santé, l’éducation et le marketing #Digital Lollipop #gout virtuel #révolution virtuel #futur http://www.bhv.fr/actus/innovation-la-sucette-numerique/ http://www.nimesha.info/lollipop.html#dtl http://www.atelier.net/trends/articles/netexplo-gout-numerique-une-opportunite-medicale-marketing_428385
  17. 17. 3 Un pas de plus dans la lutte contre le SIDA grâce à un accessoire pour Smartphone
  18. 18. Une équipe de chercheurs de l’Université de Columbia a créé un accessoire pour smartphone qui dépiste le virus du SIDA de façon précise et ce pour seulement $34. Sachant que le coût usuel d’équipement pour effectuer des tests ELISA est de $18 450, le projet lancé en 2007 a pris son envol en 2013, lorsque l’équipe a pu prouver le faible prix de production de son dispositif. Tiffany Guo, chercheuse sur le sujet, raconte : « Nous avons vu que les smartphones étaient des appareils omniprésents qui comportaient déjà beaucoup de composants dont un outil de diagnostic aurait besoin. Nous avons donc décidé de nous concentrer seulement sur les dispositifs optiques et les doseurs d’échantillons nécessaires à notre périphérique. » Ce produit a été pensé pour répondre à un besoin particulier : effectuer plus de tests, à moindre coût, dans les régions du monde encore lourdement touchées par le SIDA (comme le sont certaines régions d’Afrique). En plus de son aspect peu onéreux, cet accessoire a été conçu pour consommer peu d’énergie, afin de s’adapter à des régions dans lesquelles l’électricité n’est pas toujours présente. Cet appareil a, par ailleurs, une très bonne précision et serait selon les spécialistes, parmi les meilleurs tests sur le marché. Il fournit un résultat en 15 minutes seulement, comparé aux quelques jours d’ELISA, et s’effectue de manière très simple. Il suffit d’une piqure pour récolter un peu de sang qui est transféré dans l’appareil branché au smartphone. Ces tests pourraient considérablement ralentir la propagation du SIDA. Il est important de savoir rapidement si une personne est contaminée : en effet les primo-infectés (personnes récemment contaminées) sont très contagieux. Par ailleurs, les femmes enceintes ont des chances de transmettre la maladie à leur enfant en accouchant. La prise d’antirétroviraux adaptés, et ce rapidement, peut réduire le risque de contamination de l’enfant à la naissance à moins de 1% (d’après le Centers for Disease Control). Des premiers tests ont déjà été effectués sur 96 personnes au Rwanda et les résultats sont concluants. La grande majorité des patients recommande ce test, à la fois pour sa rapidité et sa simplicité. On attend donc de voir si des moyens seront mis en œuvre pour une distribution prochaine de cet appareil prometteur. Le coût de ce gadget est de $34 contre $18 000 pour les équipements usuels En réagissant rapidement, on peut réduire à 1% le risque de contamination de l ’enfant à la naissance par sa mère séropositive #Smartphone #AIDS #e-santé http://youtu.be/TC9XNqSgj4w http://engineering.columbia.edu/smartphone-finger-prick-15-minutes-diagnosis%E2%80%94done-0 http://www.wired.com/2015/02/hiv-diagnostic-tool/
  19. 19. 2 Le géant du e-commerce chinois Alibaba teste (aussi) la livraison par drone http://bit.ly/Alibaba_drone_delivery
  20. 20. 450 coffrets de thé livrés par drone dans les villes de Pékin, Shanghai et Canton Projet Prime air d’Amazon : livraison par drone dès 2018 Enjeu de sécurité et de réglementation #Alibaba #retail #drone #Prime Air #FAA http://techcrunch.com/2015/02/04/alibaba-drones/?ncid=rss&cps=gravity_1462_-7187429314109793982 http://www.latribune.fr/technos-medias/20150204tribb012c9226/livraison-par-drone-alibaba-sur-les-traces-d-amazon.html http://www.frandroid.com/0-android/le-monde-de-la-mobilite/268374_drones-les-etats-unis-planchent-sur-une-reglementation-stricte-amazon-fait-la-tete Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a procédé au début du mois de février à une première expérience de livraison par drone via Taobao, sa première galerie marchande en ligne. Entre le 4 et le 6 février en effet, 450 clients qui s’étaient auparavant inscrit pour l'expérience ont pu bénéficier d’une livraison de leur commande par drone. Pour des raisons de facilité, un seul produit était éligible : un thé au gingembre et au sucre brun, et l’opération était circonscrite à trois villes chinoises uniquement : Pékin, Shanghai et Canton. Alibaba n’est pas le premier site e-commerce à se lancer dans l’aventure. Amazon avait été précurseur en lançant dès 2013 son projet Prime Air de livraison par drone. La firme américaine qui travaille sur le projet depuis plusieurs années déjà annonce pouvoir implémenter ce service dès l’année 2018. Google avait de même dévoilé en août 2014 son Project Wing, développé au sein du laboratoire de recherche Google X et ayant pour objectif de livrer des colis par drones à ses clients en zone urbaine avant 2020. Des trentaines de tests avaient même été réalisés en août en Australie. Cette ambition partagée par Alibaba, Google, Amazon et bien d’autres encore se heurte malgré tout à un sérieux problème de réglementation. Aux Etats-Unis la FAA (Federal Aviation Administration) a publié le 15 février dernier sur son site Internet un projet de réglementation pour encadrer les drones qui pourrait bien se transformer en loi fédérale. En l’état, elle empêcherait tout projet de livraison par drone similaire au plan d’Amazon avec son projet Prime Air. Dans le détail les nouvelles règles incluent l’obligation pour le pilote de toujours garder le drone dans son champ de vision, ce qui pose problème pour les programmes Amazon Prime Air et Google Project Wing. Autre problème potentiel l’opérateur n’aurait le droit de piloter qu’un seul drone à la fois et chaque drone aurait besoin d’être piloté par un humain. Ce qui empêcherait donc un projet de multiples drones autonomes avec un seul opérateur prêt à prendre la main sur l’un d’entre eux en cas de nécessité. Le vol au dessus des personnes non impliquées dans le projet serait interdit, sauf si le drone entre dans une catégorie micro (par sa taille) et que l’opérateur dispose des connaissances aéronautiques nécessaires pour réaliser une telle action. À ce propos, tous les pilotes (âgés d’au moins 17 ans) et quelle que soit la taille du drone devraient passer un examen de connaissances aéronautiques, obtenir un certificat et renouveler le test tous les 24 mois. En France, la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) se penche encore sur une nouvelle réglementation pour les drones qui devrait être un peu plus souple que l’actuelle, notamment pour faciliter la prise de vue par les particuliers. Tout espoir n’est pas perdu pour les partisans de la livraison par drone qui pourraient aussi profiter de futures réglementations à travers le monde spécialement dédiées à ces projets. Si le défi technologique que représente le développement de ces projets progresse bien, le défi administratif et légal reste quant à lui un vaste chantier.
  21. 21. Hololens, le projet qui pourrait bien relancer Microsoft http://bit.ly/Microsoft-Holo
  22. 22. Le 21 janvier, après 5 années de développement, Microsoft a annoncé la sortie de son casque de réalité augmentée : les Hololens. Ces lunettes permettent d’interagir avec des images 3D projetées dans le monde réel et sont constituées de : • une caméra mesurant une scène 3D, avec un angle de vision de 120° par 120° • des lentilles permettant la vision d’images holographiques • trois processeurs qui gèrent les données recueillies par des dizaines de capteurs et effectuent les calculs nécessaires à l’affichage des hologrammes • une ventilation, indispensable étant donnée la puissance requise pour le traitement de l’holographie en temps réel Les Hololens prennent en compte le mouvement de nos yeux, les commandes gestuelles et orales. Elles peuvent afficher un hologramme fixe autour duquel l’utilisateur peut se déplacer, afficher un environnement virtuel dans lequel il pourra évoluer et peuvent scanner l’environnement réel pour y faire apparaître des hologrammes qui interagissent avec cet environnement. Les Hololens comptent déjà diverses applications : Holo studio, une application permettant de créer ses propres hologrammes et de les imprimer en 3D, une autre application permettant « d’aller sur Mars » créée en collaboration avec la NASA et une version spéciale de Skype dans laquelle l’un des utilisateurs peut annoter la vue 3D des Hololens. Les possibilités offertes font déjà rêver les développeurs : « Vous pourriez partir à la recherche de Pokémons dans votre maison ou jouer à un jeu de stratégie en temps réel où chacun des joueurs voit un brouillard de guerre dans la pièce, du côté des opposants» (Daniel Ernst, Virtual Reality Developer pour The Shoebox Diorama) . La sortie du kit développeur est espérée pour ce printemps. Cette annonce arrive peu de temps après l’arrivée de Satya Nadella à la tête de Microsoft. Le nouveau directeur veut redonner un nouveau souffle au géant endormi et amène avec lui un nouvel état d’esprit pour l’entreprise, en s’intéressant aux startups pour apprendre de leur business model innovant et en ouvrant récemment la suite Office à ses concurrents Apple et Google. Le projet Hololens est pour celui-ci un premier test de sa capacité à remettre Microsoft sur les rails de l’innovation. En effet, il s’agit là du premier projet véritablement ambitieux et innovant de Microsoft depuis plusieurs années. Il ne s’agit pas, cette fois-ci, d’un énième projet s’adaptant aux technologies innovantes de la concurrence (la Microsoft Surface arrivant deux ans après l’iPad). Avec ce casque, Microsoft lance un projet sans précédent et innovant face aux Google Glass dont la vente a été arrêtée et à l’Oculus Rift qui impose une position assise et complétement coupée du monde « réel ». Reste à voir comment le grand public accueillera ce type de plateforme que Nadella définit déjà comme le nouveau PC. Le marché de la réalité augmentée devrait rapporter $1,2 milliard en 2015 contre $180 millions en 2014 On attend 170 millions d’utilisateurs de AR pour 2018 #réalité augmentée #Microsoft #Windows 10 #Holographie #3D http://www.wired.com/2015/01/microsoft-nadella/ http://www.wired.com/2015/01/microsoft-hands-on/ http://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?feature=4451 http://www.forbes.com/sites/erikkain/2015/01/21/microsoft-augments-reality-with-windows-holographic/ http://www.theguardian.com/technology/2015/jan/26/microsoft-hololens-augmented-virtual-reality-developers-kinect http://markitwrite-tech.markitwrite.netdna-cdn.com/wp-content/uploads/2015/01/HL-VS-OR-low-res.jpg
  23. 23. Be loud…be proud! Let your clients know about next “Business-Technology” innovations If you don’t tell them…who will? Weave Business Technology Mars 2015

×