WHAT’S
HOT ?!
Tous les mois, un
peu de prise de
hauteur + une
fracture des
méninges
weave
Business
Technology
Décembre 2015
Ce qu’il s’est
passé dans le
monde au mois
de Novembre
2015…
Starship, à l’assaut de
la livraison terrestre
10
Dans la course à la livraison rapide, beaucoup se sont essayés à la livraison aérienne. Mais pendant
qu’Amazon, Alibaba (n...
Un pas de plus vers
la fusion nucléaire
9
Des chercheurs de l’Imperial College de Londres ont récemment publié des résultats de recherches
décrivant une méthode per...
Des robots vers de terre
au service de la chirurgie
8
Si les chercheurs sont capables de créer des robots de plus en plus petits, il est au contraire difficile pour
les chirurg...
Transformez votre vieux
PC en Chromebook !
7
Et si vous offriez une nouvelle jeunesse à votre vieil ordinateur ? Neverware et Google Drive s’associent
pour permettre à...
Un siège massant dans votre
future voiture autonome
6
Vers mi-novembre, l’équipementier automobile Faurecia s’est associée à Stanford pour présenter le fruit de
leurs recherche...
Impacto, la réalité virtuelle
plus vraie que nature
5
Que ce soit dans les jeux vidéo ou les voitures, pour visiter le Louvre depuis son canapé ou pour choisir ses
nouvelles lu...
Hound, l'assistant
personnel intelligent
4
Depuis peu, SoundHound a lancé la version bêta de Hound, une application pour smartphone qui avant
même d’être finalisée n...
Des hologrammes acoustiques
pour déplacer des objets
3
Des chercheurs de l’Université de Bristol se sont associés à la start-up Ultrahaptics pour mettre au point un
rayon tracte...
Le jetpack prend son
envol
2
Cinquante ans après la prouesse aérienne de James Bond dans Opération Tonnerre, les jetpacks sortent
enfin du monde de la ...
DARPA, la mémoire
dans la peau
1
Lancé en avril 2013, le projet BRAIN (Brain Research through Advancing Innovative Neurotechnologies),
mené par DARPA, le d...
Be loud…be proud!
Let your clients know
about next
“Business-Technology”
innovations
If you don’t tell
them…who will?
weav...
What'sHOT ?! - Décembre 2015
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

What'sHOT ?! - Décembre 2015

1 271 vues

Publié le

Découvrez tous les mois une prise de hauteur + une fracture des méninges

Publié dans : Technologie
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 271
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

What'sHOT ?! - Décembre 2015

  1. 1. WHAT’S HOT ?! Tous les mois, un peu de prise de hauteur + une fracture des méninges weave Business Technology Décembre 2015
  2. 2. Ce qu’il s’est passé dans le monde au mois de Novembre 2015…
  3. 3. Starship, à l’assaut de la livraison terrestre 10
  4. 4. Dans la course à la livraison rapide, beaucoup se sont essayés à la livraison aérienne. Mais pendant qu’Amazon, Alibaba (nous vous en parlions dans le What’s Hot de Mars) ou DARPA se disputent la voie des airs, Starship, start-up estonienne, propose de réaliser ses livraisons de proximité grâce à un petit conteneur sur roues complètement autonome. Créé par deux fondateurs de Skype, Starship espère devenir à la livraison ce que Skype est à la communication : instantanée, gratuite, et éco-friendly. Grâce à sa batterie, Starship est capable d’effectuer des livraisons d’une petite dizaine de kilos, dans un rayon de 5km, le tout de en moins d’une demi-heure. Les fondateurs affirment ainsi que le coût de livraison sera 10 à 15 fois inférieur à une livraison classique, pour un impact environnemental quasi nul. Le robot livreur a bien sûr été conçu pour s’adapter à l’environnement urbain. Il roule à la vitesse d’un piéton, soit 6km/h, et sait traverser la route et éviter les piétons. Starship est aussi doté d’un GPS qui permettra au vendeur et au client de suivre à tout moment son parcours. En cas de problème, le vendeur pourra s’il le souhaite repasser en mode manuel. Enfin, si vous vous inquiétez pour la sécurité de votre colis, sachez que le coffre du robot est aussi difficile à ouvrir que celui d’une voiture, et que vous ne pourrez le déverrouiller qu’à l’aide de votre smartphone. Les fondateurs du robot comptent aussi sur la capacité du robot à filmer et à avertir immédiatement l’opérateur de tout problème pour tenir éloignés les éventuels fauteurs de trouble. Avec ce système de livraison à 1$, Starship souhaite attirer à la fois les vendeurs de e-commerce et les commerces de proximité pour la livraison de produits frais, par exemple. Si vous habitez à San Francisco, Londres, New York ou encore Dublin, vous aurez peut-être l’occasion de croiser Starship au détour d’un chemin, pendant un des essais qui sont en cours. Pour les moins chanceux, il faudra attendre début 2016 pour un lancement à Londres, fin 2016 pour un lancement aux USA, et 2017 pour espérer l’apercevoir au coin de votre rue ! Crée par deux fondateurs de Skype Un petit conteneur sur roues complètement autonome Un coût de livraison sera 10 à 15 fois inférieur à une livraison classique #Starship #Livraison #Autonome http://www.futura-sciences.com/magazines/high-tech/infos/actu/d/robotique-starship-robot-veut-devenir-skype-livraison-60343/ https://www.starship.xyz/ http://www.numerama.com/tech/129449-starship-veut-revolutionner-la-livraison-avec-un-robot-roulant.html
  5. 5. Un pas de plus vers la fusion nucléaire 9
  6. 6. Des chercheurs de l’Imperial College de Londres ont récemment publié des résultats de recherches décrivant une méthode permettant de chauffer la matière 100 fois plus vite que tout ce que nous connaissions auparavant. La méthode mise au point concerne essentiellement la fusion nucléaire puisque c’est sur ce domaine que ces chercheurs concentrent leurs efforts. Pour déclencher une chaîne de réactions de fusion nucléaire, il faut réussir à porter les ions que l’on chauffe à des températures et des pressions extrêmement élevées. Une technique que les scientifiques utilisent actuellement en laboratoire est de les chauffer à l’aide d’un laser ultra-puissant dont l’énergie excite les électrons qui gravitent autour des ions. Ces électrons transmettent ensuite leur énergie aux ions afin qu’ils soient dans les conditions requises pour la réaction de fusion. Les lasers chauffent donc indirectement les ions, ce qui demande plus de temps, et surtout plus d’énergie ! La nouvelle idée des chercheurs de l’Imperial College permettrait de cibler directement les ions avec le laser. Il serait donc possible de chauffer les ions à des températures dépassant les 10 millions de degrés Kelvin (plus chaud qu’au centre du Soleil !) et ce en beaucoup moins d’un milliardième de seconde ! Lorsque l’on dirige un laser sur des électrons et des ions, les électrons sont directement échauffés alors que les ions sont repoussés par un champ magnétique. Les scientifiques ont décidé d’utiliser cet apparent problème à leur avantage en émettant leur rayon laser sur un matériau solide composé de deux types d’ions différents. Les deux types d’ions ne sont alors pas repoussés à la même vitesse par le laser. La différence de vitesse cause une friction entre les deux types d’ions et entraîne l’échauffement très rapide de ces ions. Pour le moment la théorie vient juste d’être élaborée et publiée. Les chercheurs visent à présent à l’appliquer en laboratoire. S’ils parvenaient à leurs fins, cela permettrait à la recherche de faire un véritable bond en avant en matière de fusion nucléaire ! Cibler directement les ions avec le laser Chauffer la matière 100 fois plus vite que tout ce que nous connaissions Dépasser la température du centre du Soleil en moins d’un milliardième de seconde #Fusion #ICL #Laser http://www.techtimes.com/articles/105385/20151116/new-laser-can-make-materials-hotter-than-the-sun-in-20-quadrillionths-of-a-second-yes-thats- really-fast.htm http://www.nature.com/ncomms/2015/151113/ncomms9905/full/ncomms9905.html http://www3.imperial.ac.uk/newsandeventspggrp/imperialcollege/newssummary/news_13-11-2015-10-11-57
  7. 7. Des robots vers de terre au service de la chirurgie 8
  8. 8. Si les chercheurs sont capables de créer des robots de plus en plus petits, il est au contraire difficile pour les chirurgiens de faire preuve de plus de précision que ne leur permette la taille de leurs instruments. Afin de rendre la chirurgie moins invasive, un laboratoire de recherche allemand est en train de mettre au point des mini-robots en forme de vers de terre qui viendront creuser des trous millimétriques dans le crâne pour traiter les tumeurs. L’oreille interne est une partie du corps sensible, qui contient à la fois l’organe de l’ouïe, et l’organe de l’équilibre. Elle est constituée d’un véritable labyrinthe d’os, de membranes et de nerfs, qui rendent impossible le perçage d’un trou de plus de 2mm de diamètre sans endommager un nerf, alors qu’il faudrait un trou de 5mm pour lancer la procédure d’extraction de la tumeur. La méthode actuelle consiste donc à retirer complètement ou presque l’os mastoïde, afin de ne pas risquer d'abîmer les structures fragiles. Des scientifiques allemands proposent grâce à la robotique une alternative plus douce à cette opération. Ils ont en effet mis au point un robot semblable à un ver de terre, capable de creuser des trous de la taille adéquate pour réaliser l’opération (5mm de diamètre), de manière non linéaire, c’est-à-dire en contournant les nerfs. Ce petit robot porte le nom NiLiBoRo – un acronyme allemand pour « Robot de forage non-linéaire », et est le premier de son genre. Il est composé d’une « tête » et d’une « queue » reliés par un accordéon, et est capable d’avancer et de changer de direction grâce à ce mécanisme de conduites hydrauliques. Pendant toute la durée du forage, le chirurgien peut surveiller et guider la direction du robot via un système de suivi électromagnétique (EMT). Ce système utilise la tomographie pour suivre la position de NiLiBoRo à partir de photographies prises par le robot. Pour le moment, les chercheurs ont réalisé un robot dont la taille est cinq fois supérieure à celle qu’ils aimeraient atteindre. Néanmoins, les scientifiques sont optimistes, et espèrent pouvoir présenter d’ici deux ans un robot opérationnel. Creuser des trous millimétriques dans le crâne de manière non linéaire Pour traiter les tumeurs de l’oreille interne sans enlever un bout de crâne #Chirurgie #Robots #NiLiBoRo http://phys.org/news/2015-11-robotic-worm-surgery-corners.html Le chirurgien peut surveiller et guider la direction du robot
  9. 9. Transformez votre vieux PC en Chromebook ! 7
  10. 10. Et si vous offriez une nouvelle jeunesse à votre vieil ordinateur ? Neverware et Google Drive s’associent pour permettre à votre PC de devenir aussi performant qu’un Chromebook, le tout pour la modique somme de 0€. La pratique est toute simple : munissez-vous d’une clé USB de capacité suffisante, allez sur le site de Neverware, et téléchargez le logiciel CloudReady sur la clé. Enfin, branchez la clé USB sur votre ordinateur, et suivez la procédure d’installation. Et c’est tout. Vous avez, modulo un peu de patience, une machine aux capacités dignes d’un Chromebook. Comme son nom l’indique, CloudReady fonctionne grâce au cloud. Votre ordinateur tournera sur le système d’exploitation open source de Google, Chromium, et vous utiliserez les applications web de Google pour toutes vos tâches – Google Drive pour stocker vos documents par exemple. A l’origine de cette idée se trouve Jonathan Hefter, le fondateur de Neverware. Ce passionné d’informatique et d’éducation a cherché un moyen de faire économiser aux écoles le rachat de leur matériel informatique, quand l’ancien aurait encore pu faire l’affaire. Une centaine d’écoles se sont déjà laissées séduire par le concept. En effet, en échange de 59$ par machine, CloudReady promet quatre ans de support technique. L’économie réalisée est donc non négligeable, et pourrait aussi être une solution pour développer internet dans les écoles des pays en voie développement. L’ordinateur tournera sur le système d’exploitation open source de Google Votre PC peut devenir aussi performant qu’un Chromebook #Google #Neverware #Cloud https://www.springwise.com/convert-old-computer-google-chromebook/ http://money.cnn.com/2015/09/29/smallbusiness/neverware-school-computers/ Faire économiser aux écoles le rachat de leur matériel informatique
  11. 11. Un siège massant dans votre future voiture autonome 6
  12. 12. Vers mi-novembre, l’équipementier automobile Faurecia s’est associée à Stanford pour présenter le fruit de leurs recherches conjointes au Connected Car Expo à Los Angeles. Alors que des constructeurs tels que Chevrolet ou Mercedes ont exposé leur vision de l’intérieur de la voiture autonome du futur, Faurecia a décidé de se concentrer sur un seul aspect, son siège. Faurecia et le Center for Design Research de l’université américaine dévoilent un siège massant qui peut aussi être chauffant ou refroidissant selon les circonstances. Bien que la technologie n’ait en apparence rien de novateur et que l’on ait déjà vu ce genre de fonctionnalités dans des sièges de voitures existantes, les deux partenaires proposent ici un produit totalement inédit. En effet, il ne s’agit pas du fauteuil massant de votre salon mais d’un siège intelligent conçu avant tout pour la sécurité du passager. Le produit a été truffé de capteurs mesurant les rythmes cardiaque et respiratoire de l’occupant pour agir en fonction. Par exemple, si le système détecte que l’utilisateur est stressé ou nerveux, le siège pourra se réchauffer et déclencher un massage doux. Le système multimédia récoltera aussi les informations concernant l’utilisateur et proposera de la musique adaptée à la situation. De cette manière l’utilisateur est placé dans les meilleures conditions pour rester concentré sur la route. Faurecia explique que si nos véhicules deviennent autonomes, nous devons tout de même rester vigilants pour être réactifs en cas de problème. C’est pour cela que son siège propose également une fonction maintenant le passager éveillé s’il détecte que celui-ci s’endort. Cela peut s’avérer très utile dans les véhicules d’aujourd’hui quand on sait que la fatigue est responsable de 10% des accidents mortels. Une dernière fonctionnalité intéressante que propose ce siège est la transmission de vos signes vitaux aux secours en cas d’accident. Il est parfois difficile pour les secours de bien juger la situation en arrivant sur place et s’ils disposent de ces informations en avance, cela pourrait vous sauver la vie. Faurecia compte mettre les premières unités en production dès 2018. Ces sièges font partie de tout un intérieur imaginé par l’équipementier automobile pour personnaliser l’expérience de chaque conducteur. Nous devrions donc nous attendre à trouver ces sièges intelligents très vite dans nos voitures ! Capteurs mesurant les rythmes cardiaque et respiratoire pour agir en fonction Un siège intelligent conçu avant tout pour la sécurité du passager #Faurencia #Voiture autonome #Sièges intelligents http://www.wired.com/2015/11/faurecias-self-driving-car-seat-knows-when-you-need-a-massage/?mbid=social_twitter http://www.faurecia.com/fr/innovation/decouvrez-nos-innovations/intuition https://www.youtube.com/watch?v=NqU94QS4dsI (vidéo) Transmission de vos signes vitaux aux secours en cas d’accident
  13. 13. Impacto, la réalité virtuelle plus vraie que nature 5
  14. 14. Que ce soit dans les jeux vidéo ou les voitures, pour visiter le Louvre depuis son canapé ou pour choisir ses nouvelles lunettes, la réalité virtuelle (RV) envahit peu à peu notre quotidien. Au fur et à mesure qu’elle s’améliore, les scientifiques tentent de rendre la technologie plus immersive, et l’expérience plus réelle. Et cela ne passe plus seulement par la vue, mais par tous les autres sens. On connaissait déjà le FeelReal, le masque qui permet de sentir les odeurs et les effets de la chaleur, nous avons maintenant Impacto, l’équipement qui permet de ressentir les impacts physiques de la RV. Le prototype a été réalisé par des chercheurs allemands, qui se sont attelés à la tâche difficile de reproduire le sens du toucher. Grâce à cette première version, le joueur peut ressentir l’effet d’un coup de poing, l’impact d’une balle sur sa batte de base-ball, ou encore le rebond d’un ballon sur son pied. Impacto fournit pour l’instant des impacts de 200 millisecondes, suffisant pour rendre compte d’un choc bref. Les concepteurs travaillent actuellement sur l’allongement de cette durée, afin de traduire une sensation prolongée, comme celle que l’on pourrait ressentir dans un jeu de Formule 1. Impacto fonctionne grâce à l’Oculus Rift, à une caméra Kinect et à différents modules placés sur le corps à l’endroit où l’on souhaite recevoir les stimuli. Impacto combine deux effets. Le premier agit, par des bracelets, sur la peau grâce au retour haptique, ce retour de force présent dans les manettes de jeux vidéo. Le second va provoquer une contraction des muscles (du biceps par exemple) grâce à des stimulations électriques qui passent par des patchs semblables à ceux des électrocardiogrammes. On retrouve ainsi l’effet d’un choc, qui contribuera à rendre la réponse du corps plus instinctive, et donc le jeu plus réaliste. Les chercheurs imaginent déjà pouvoir développer cette technologie pour créer d’autres modules plus complets, plus immersifs (pourquoi pas des vêtements ?). Mais pour l’instant, l’heure est à la miniaturisation des équipements. Impacto combine deux effets : le retour haptique et la stimulation électrique des muscles Ressentir les impacts physiques de la réalité virtuelle #Impacto #Réalité Virtuelle #Jeux vidéo http://www.technologyreview.com/news/543291/get-a-virtual-reality-punch-feel-real-impact/ http://www.futura-sciences.com/magazines/high-tech/infos/actu/d/technologie-impacto-coup-poing-virtuel-devient-presque-reel-60446/ Ressentir l’effet d’un coup de poing, ou le rebond d’un ballon sur son pied
  15. 15. Hound, l'assistant personnel intelligent 4
  16. 16. Depuis peu, SoundHound a lancé la version bêta de Hound, une application pour smartphone qui avant même d’être finalisée n’a rien à envier à Siri ou Cortana. SoundHound est une entreprise dont l’application du même nom permet de reconnaître la chanson que vous écoutez à la radio ou celle que vous entendez dans le fond d’une publicité. Son fondateur, Keyvan Mohajer, rêvait de créer une machine avec laquelle il serait possible de discuter comme avec une être humain et il semblerait qu’après dix ans de travail il y soit parvenu. Les premiers test sont impressionnants. Hound arrive à traiter les requêtes des utilisateurs beaucoup plus rapidement que ne le ferait Siri, Cortana ou tout autre assistant personnel. La réponse arrive à peine une seconde après que l’utilisateur ait posé sa question. Mais en plus de cela l’application comprend des instructions bien plus complexes et arrive à gérer bien plus de critères de recherche que ses concurrentes. Hound peut être utilisé entre autres pour reconnaître une chanson qu’on fredonne, pour trouver son chemin, pour réserver une table à un restaurant ou pour trouver un hôtel selon des critères comme le nombre d’étoiles, le prix par nuit, la localisation, la possibilité d’avoir un animal de compagnie ou même le prix du petit-déjeuner. Plusieurs démonstrations sur internet montrent à quel point cet assistant personnel est développé et on peut imaginer qu’il sera encore plus performant grâce aux données que la version bêta permet de récupérer en ce moment. SoundHound a adopté une nouvelle approche pour rendre son produit plus intelligent que les autres : le speech-to-meaning. Alors que Siri fonctionne grâce au speech-to-text, une technologie transcrivant nos paroles en texte pour en dégager le sens, Hound interprète directement ce que l’on dit pour en tirer le sens grâce aux associations de mots qu’il arrive à reconnaître. La sortie de Hound est prévue pour “bientôt” selon SoundHound mais on peut déjà s’attendre à une grande réussite. En effet, l’application offre de nombreuses autres possibilités qui vont faciliter la vie à ses utilisateurs. Traiter des instructions plus complexes et gérer plus de critères que ses concurrentes Discuter avec son smartphone comme avec un être humain #SoundHound #Assistant Personnel #Speech-to-meaning http://www.huffingtonpost.fr/2015/06/05/hound-application-reconnaissance-vocale-concurrence-siri-google-now_n_7516970.html http://recode.net/2015/06/02/after-nine-years-of-secret-development-hound-voice-search-app-has-a-dazzling-demo/ http://www.soundhound.com/hound https://www.youtube.com/watch?v=M1ONXea0mXg (vidéo) Nouvelle approche pour rendre Hound plus intelligent que les autres : le speech- to-meaning
  17. 17. Des hologrammes acoustiques pour déplacer des objets 3
  18. 18. Des chercheurs de l’Université de Bristol se sont associés à la start-up Ultrahaptics pour mettre au point un rayon tracteur fonctionnant grâce aux ondes acoustiques. Le résultat est encore loin de celui des films de science-fiction (et ne permettra donc pas d’enlever des habitants d’une autre planète), mais les applications possibles sont prometteuses. L’idée de manipuler des objets par les ondes n’est pas nouvelle. Les chercheurs avaient déjà réalisé des montages permettant de déplacer des objets grâce aux ondes lumineuses, ou de faire léviter une balle de ping-pong avec des ondes acoustiques. La dimension du projet est ici toute autre : les hologrammes acoustiques forment une paire de doigts invisibles, capables de saisir à distance des objets millimétriques, et de les déplacer dans tous les sens. Le dispositif est en lui-même innovant puisque l’objet n’a plus besoin d’être entouré de haut-parleurs. Il suffit d’une unique interface plane possédant 64 mini haut-parleurs, qui produisent des ondes de haute amplitude, ultrasoniques, et donc inaudibles pour l’oreille humaine. Les applications de cette technologie pourraient être nombreuses dans les domaines de l’industrie et du médical. Il serait possible de manipuler sans risque des objets ou des matières fragiles ou dangereuses. Les chercheurs imaginent même une micro chaîne d’assemblage acoustique pour les objets délicats. Niveau santé, il faut savoir que les ondes sont capables de traverser les tissus et les liquides. Les hologrammes pourraient donc permettre de mettre au point une méthode non-intrusive pour déplacer caillots et calculs ou encore pour mouvoir une sonde dans le corps humain, le tout sans intervention chirurgicale. Malheureusement, la taille des objets manipulables est pour l’instant limitée à 4mm de diamètre. Même si les scientifiques envisagent de manipuler des objets plus imposants, cela nécessitera d’imposer des fréquences plus basses, qui rentrent donc dans le domaine de l’audible. Cela serait – on peut aisément l’imaginer – très désagréable à l’oreille. Saisir à distance des objets millimétriques et les déplacer dans tous les sens Les hologrammes acoustiques forment une paire de doigts invisibles #Ultrahaptics #Hologrammes acoustiques #Ultrasons http://www.futura-sciences.com/magazines/high-tech/infos/actu/d/technologie-surprenant-rayon-tracteur-deplace-objets-grace-ultrasons-60267/ http://www.maxisciences.com/rayon-tracteur/des-chercheurs-creent-un-039-039-rayon-tracteur-039-039-fonctionnant-avec-des-ondes- sonores_art36306.html Manipuler sans risque des objets ou des matières fragiles ou dangereuses
  19. 19. Le jetpack prend son envol 2
  20. 20. Cinquante ans après la prouesse aérienne de James Bond dans Opération Tonnerre, les jetpacks sortent enfin du monde de la fiction. Au programme : un tour au-dessus de la Statue de la Liberté, et des pompiers dubaïotes suréquipés. JetPack Aviations, une petite société composée d’une poignée de passionnés, tentait depuis près de 45 ans de mettre au point un jetpack, cet équipement portable permettant à son utilisateur de se propulser et de voler de manière autonome. Après plusieurs essais plus ou moins fructueux, JetPack Aviations a enfin réussi à créer un jetpack digne de ce nom, le JB-9. Avec ses performances impressionnantes, il annonce la sortie du prototype suivant, le JB-10, que ses créateurs voient déjà comme le premier jetpack grand public. Avec ses deux mini-réacteurs alimentés au kérosène (comme les avions !), le JB-10 sera capable de voler à plus de 3000 mètres d’altitude, d’atteindre une vitesse de 160km/h et ce pendant une durée de 10 minutes. Mais JetPack Aviations ne possède pas le monopole du réacteur dorsal. Face à eux, la Martin Aircraft Company. Cette entreprise néozélandaise propose des jetpacks moins rapides (74km/h), mais plus endurants (30 minutes d’autonomie), et surtout beaucoup plus encombrants. Contrairement aux machines de JetPack Aviations, ceux de la Martin Aircraft Company, avec leur 200kg, tirent plus du mini-hélicoptère que du sac-à-dos propulseur. Néanmoins, la Martin Aircraft Company a trouvé un client de poids, la Défense Civile de Dubaï. Vingt appareils (de l’ordre de 150 000$ pièce) ont été commandés pour les pompiers de Dubaï, dans le but de combattre le feu en cas d’incendie dans les gratte-ciels de la ville. Si beaucoup restent sceptiques quant à l’usage des jetpacks (leur capacité de 120kg est trop faible pour secourir un adulte, par exemple), le coup médiatique, lui, est réussi. 2 mini-réacteurs alimentés au kérosène Le JB-10 sera capable de voler à 3000 mètres d’altitude #Jetpack #Dubai #JetPack Aviations http://jetpackaviation.com/ http://www.martinjetpack.com/ http://www.usinenouvelle.com/article/l-industrie-c-est-fou-balade-en-jetpack-autour-de-la-statue-de-la-liberte.N362546 http://www.theverge.com/2015/11/13/9728026/dubai-jetpacks-first-responders 20 jetpacks ont été commandés pour les pompiers de Dubaï
  21. 21. DARPA, la mémoire dans la peau 1
  22. 22. Lancé en avril 2013, le projet BRAIN (Brain Research through Advancing Innovative Neurotechnologies), mené par DARPA, le département de recherche de la Défense américaine, et soutenu par Monsieur Obama en personne, laissait présager de grandes avancées sur la compréhension du cerveau humain. Et en effet, le programme RAM (Restoring Active Memory) semble déplacer les frontières du possible quant à la fonction de mémoire de notre cerveau. Les objectifs du projet RAM sont multiples, et le premier a trait à la santé. DARPA s’intéresse de près aux traumatismes cranio-cérébraux (TCC), qui touchent 1,7 millions de civils aux Etats-Unis, mais aussi 270 000 soldats depuis les années 2000. Les TCC se traduisent par une incapacité partielle ou totale à se rappeler des choses passées et/ou à enregistrer de nouvelles informations. Le département de recherche est en train de mettre au point une puce qui, implantée dans le cerveau, permettrait de restaurer les capacités de mémoire, et plus encore. Pour créer cet implant, DARPA a d’abord dû mener des recherches pour capturer, interpréter, et déterminer le “code neuronal” du cerveau impliqué dans le processus de mémoire. Ainsi, en plaçant les puces dans des zones précises du cerveau, celles de la mémoire déclarative et celle de la mémoire spatiale, DARPA est capable de reproduire ce processus, défaillant chez les personnes souffrant de TCC. Le département de recherche a d’ores et déjà implanté cette technologies sur des volontaires ayant des troubles de la mémoire, et semble confiant sur les effets positifs que cela pourrait avoir pour les soldats souffrant de dommages cérébraux jugés jusque là irréparables. Mais DARPA voit bien plus loin. Avec une connaissance totale du fonctionnement des mécanismes du cerveau, il deviendrait possible de booster nos capacités de mémoire, voir d'accélérer le processus d’apprentissage de certaines tâches. L’organisme de recherche reste pour l’instant discret sur les prochaines étapes du programme RAM, mais devrait bientôt faire paraître quelques articles scientifiques sur le sujet. Technologie déjà implantée sur des volontaires Reproduire le processus de mémoire chez les personnes souffrant de TCC Booster les capacités de mémoire, accélérer le processus d’apprentissage #DARPA #mémoire #BRAIN Initiative http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/24/implants-cerveau-ameliorer-memoire_n_8188232.html http://fr.ubergizmo.com/2015/10/14/darpa-memoire-humaine-projet-ram.html http://www.digitaltrends.com/cool-tech/us-military-developing-brain-implant-to-restore-memory/
  23. 23. Be loud…be proud! Let your clients know about next “Business-Technology” innovations If you don’t tell them…who will? weave Business Technology Décembre 2015

×