Je profiter de ma vie de faire robe de mariée 
 
L'expression  pervers  narcissique  est  utilisée  en  psychopathologie  ...
 
 
Je  suis  heureuse  pour  vous  ktel  et  P'tit  gars,  qu'Electrea  soit  intervenue,  en  dehors  des 
informations ...
regard extérieur facilite cette prise de conscience, que ce soir celui d'un psy ou d'une personne 
ayant  vécu  la  même  ...
 
Bonjour, il y a peu de temps que j'ai découvert que mon mari est un mythomane. A vrai dire, c'est 
en lisant des témoign...
 
n'est ce pas une sorte de schizophrénie ? 
 
BonjourJ'ai  lus  bcp  de  temoiniages.  Il  ne  s'agit  pas  là  que  d'un...
 
 
merci  beaucoup  de  m'avoir  répondu.  je  voulais  dire  que  je  vois  déjà  un  psy  depuis  quelques 
temps mais ...
c'est vrai que meme si mes parents ne me disputais pas lorque je ramené de mauvaise note je 
sentais  de  la  deception  e...
 
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Je profiter de ma vie de faire robe de mariée

148 vues

Publié le

Découvrez les dernières modes de robes demoiselle d’honneur orange 2013 de haute qualité sur Fairydress.fr. nous vous souhaitons un bon magasinage.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
148
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Je profiter de ma vie de faire robe de mariée

  1. 1. Je profiter de ma vie de faire robe de mariée    L'expression  pervers  narcissique  est  utilisée  en  psychopathologie  pour  désigner  les  individus  présentant  une  personnalité  marquée  à  la  fois  par  un  narcissisme  exacerbé  et  des  traits  de  perversion  morale.  Cependant  dans  certains  cas,  le  sujet  peut  se  fixer  affectivement  sur  lui‐même : on parle alors de trouble de la personnalité narcissique : le besoin d'être admiré est  alors constant, associé à un manque d'empathie. Qu'à t'il dit ? Dès que je serais installée, après  mon déméngagement je me suis toujours promis d'aller en consulter un aussi. Cette envie de  "parler, parler" pour connaître comment "fonctionnent" ces personnes et ce que l'on peut faire !  Moi, depuis quelques jours, je ne lui donne plus de nouvelles je ne suis donc pas aller avec mon  ex ami à Barcelone. C'est pourtant lui qui m'avait recontacté pour m'y inviter, et plein d'autres  choses agréables ! Mais voilà est‐ce vrai ? Je pars du principe que non. Je souffre encore assez  comme cela ! J'aurais tout essayé pour le sortir de là ! Je ne lui ai pas encore dit la raison de son  état mental, que je connaîs, ce choc dans son enfance. Dois‐je lui dire, lui écrire ? Qu'il le sache  au  moins  !  Donc  ktel  que  t'a  dit  le  psy  ?
  2. 2.     Je  suis  heureuse  pour  vous  ktel  et  P'tit  gars,  qu'Electrea  soit  intervenue,  en  dehors  des  informations que vous avez pu avoir sur son blog, pour vous aider à sortir de cette situation.  Parce que si, comme je l'ai dit je suis personnellement concernée, ma mère et ma soeur sont des  pervers narcissiques, je n'aurais pas été capable de vous donner les explications et conseils clairs  et pertinents qu'elle a pu vous donner directement sur ce forum, et je me sentais assez démunie  pour vous aider. Le hasard fait bien les choses, parce qu'en fait le blog d'Electrea était le premier  lien pertinent que j'avais trouvé en faisant une recherche sur google sur ce thème . et il est assez  complet sur la question tout en étant très clair. A ktel, tu as bien fait d'aller voir un psy, non pas  parce que tu as besoin d'être soignée, mais parce que tu as besoin d'aide pour sortir de l'emprise  de cet homme, et en premier lieu pour comprendre que tu n'as aucune raison de sentir coupable  vis à vis de lui et pour ça il faut que tu comprennes par quoi et comment il te manipule, et un 
  3. 3. regard extérieur facilite cette prise de conscience, que ce soir celui d'un psy ou d'une personne  ayant  vécu  la  même  situation  mais  qui  en  est  sortie  après  en  avoir  compris  les  tenants  et  aboutissants. A P'tit gars, tu as eu raison de ne pas partir avec lui à Barcelone, tu dois éviter toute  relation avec lui, ne pas le voir, ne pas lui parler tant que tu ne seras pas sortie de son emprise, et  tant  qu'il  sentira  qu'il  a  une  prise  sur  toi,  il  ne  te  lâchera  pas.  Tu  as  donc  besoin  d'un  regard  extérieur aussi. Je te répètes ce que j'ai dit et qu'Electrea a dit aussi : ces personnes ne changent  pas, et donc tu ne le changeras pas, il n'est pas malade et donc ne peut être soigné. Ne lui parles  pas du choc de son enfance, ce choc n'est pas responsable de son comportement, quoique tu en  penses, mais il saura l'utiliser sans aucun état d'âme contre toi s'il sait que tu es au courant pour  entretenir et aggraver ton sentiment de culpabilité . Je peux te dire que ça fait vraiment du bien  de parler, même si de mon côté, je parlais beaucoup de mes problèmes avec mes proches. En fait,  je pense que c'est la démarche de prendre soin de moi qui me fait du bien. Chose que je ne  faisais  plus  depuis  très  longtemps:  prendre  du  temps  pour  moi,  penser  à  moi  et  à  ce  que  je  ressens. Durant ces cinq ans, je me suis oubliée dans mon rôle de maman et d'épouse. Bien sûr,  le fait que mon mari soit un mythomane n'a rien arrangé. J'ai mis toute mon énergie à réparer  ses erreurs, à essayer de le comprendre, à lui pardonner encore et encore, à espérer. Aujourd'hui,  je me regarde et je n'aime pas ce que je vois, j'ai honte de moi, de ma faiblesse. Comment ai‐je  pu le laisser me faire subir tout ça? J'espère reprendre confiance en moi avec l'aide du spy. Je  veux savoir comment et pourquoi je suis une personne aussi influençable. Pour ce qui est de mon  couple, le spy m'a proposé de faire une thérapie de couple et mon mari doit absolument voir un  psy de son côté. Rien est fait encore, j'essaie de l'amener à y réfléchir sérieusement. Voilà où j'en  suis. A bientôt.   
  4. 4.   Bonjour, il y a peu de temps que j'ai découvert que mon mari est un mythomane. A vrai dire, c'est  en lisant des témoignages et des articles sur cette maladie qui m'ont fait comprendre pourquoi  cet  homme  qui  dit  m'aimer,  me  fait  autant  souffrir.  Au  début,  j'avais  mis  toutes  ses  frasques(sorties, problèmes d'argent, alcool) sur le compte de la jeunesse, et qu'avec le temps  tout rentrerait dans l'ordre. Hélàs, j'ai découvert son vrai visage: un menteur. Pour moi, il mentait  pour se sortir de ses problèmes. Je lui ai demandé pourquoi et comment il pouvait faire ça. Il a  essayé de s'expliquer par un autre mensonge(ça j'en suis sûre car je l'ai vérifié). Que dois‐je faire  pour lui faire prendre conscience de sa maladie? J'aimerais tant pouvoir l'aider, je vois bien qu'il  en souffre, mais je ne sais pas si j'en aurais la force parce qu'après cinq années de vie commune,  je me sens "usée". répondez moi. Merci 
  5. 5.   n'est ce pas une sorte de schizophrénie ?    BonjourJ'ai  lus  bcp  de  temoiniages.  Il  ne  s'agit  pas  là  que  d'un  simple  mythomane  mais  vraisemblablement d'un manipulateur. et là tout s'éclairera pour toi. je m'appelle lucile, j'ai 18  ans et je pense etre mythomane. je mens depuis toutes petite ( environs depuis que j'ai 10 ans).  au départ, je mentais sur de toutes petites choses quand ca m'arrengeait comme beaucoup de  gens je pense. ca a commencé par les notes que je planquais au fonds de mon sac en disant que  le prof n'avait pas rendu la copie ou alors je pouvais egalement dire des notes que je n'avais  jamais eu. mais jusque la rien de méchant, c'est arrivé à tout le monde. mais le seul probléme,  c'est qu'avaec le temps j'ai compris que le mensonge pouvais me couvrir et me faire passé pour  ce que je ne suis pas. je veux tellement etre une fillle bien, que tout le monde admire que je ne  peux pas rester moi meme. dans ma vie il ne se passe pas grand chose, alors j'ai raconté que  j'avais un copain,ce qui est aujourd'hui totalement faux et que j'avais déjà fait l'amour ( ce qui est  encore plus faux). j'ai egalement voulu impressionner les gens en leur disant que j'ecrivait des  paroles de chansons que j'envoyaos dans des maisons de disques et enfin pour que les gans est  pitier de moi j'ai fais croire que mon meilleur ami était mort. j'ai aussi à une période raconté que  j'avais le cancert et encore pleins pleins d'autre mensonges dont je ne me souviens pas. le seul  problème  c'est  que  je  suis  tout  à  fais  consciente  de  mentir,  donc  est  ce  que  c'est  de  la  mythomanie? j'ai honte à un tel point mais je ne comprend pas les raisons qui me poussent à dire  tout ces mensonges. j'ai l'impresision que si je suis seulement moi les gens ne s'interesseront  plus à moi et qu'il me trouveront banal. le seul problème c'est que le mensonge est devenu un  cercle  vicieux  dans  lequel  je  me  complais  et  que  je  n'arrive  plus  à  m'en  sortir.  je  peux  vous  assurez que ca n'a pas été facile de venir sur ce forum pour en parler mais jeme suis décider  parce que j'ai pensais que vous pourriez peut etre m'aider. j'ai pensais pendnat très longtemps  que ce n'étais que l'adolescence et que ca passerait à l'age adulte mais la je commence à devenir  adulte et donc jem'inquiéte de plus ne plus. aidez moi si vous le pouvais et s'il vous plais ne me  juger pas meme si moi meme je me juge très negativement. merci d'avance. Pourquoi pas dans  une sorte de planning familial où ce sera moins cher? Les amis, c'est bien pour se soulager mais  ce sont les professionnels de la santé mentale qui défont les noeuds, pas eux. Encore bravo à  vous  de  faire  face  à  votre  souci  et  bon  courage  pour  la  suite!
  6. 6.     merci  beaucoup  de  m'avoir  répondu.  je  voulais  dire  que  je  vois  déjà  un  psy  depuis  quelques  temps mais que je n'arrive pas à lui en parler. j'ai l'impression à chaque fois que je vais etre jugée  et qu'il ne me croira plus jamais meme si je le comprendrais. C'est un peu comme mentir à son  avocat: dans ce cas, il ne saura pas venir en aide à son client. J'ai bien mis des semaines à oser le  faire mais lorsqu'enfin j'ai osé, je n'ai jamais été aussi soulagée. Repense à ce que tu ressentais  au tout début que tu as commencé à cacher ces notes: peur, angoisse, sensation de pouvoir.??Au  fait,  qu'as‐tu  invoqué  comme  raison  en  allant  consulter  chez  lui?  Sur  quoi  travaillez‐vous  "en  attendant"? Si c'est trop intime pour toi, ne te sens surtout pas obligée de répondre!   
  7. 7. c'est vrai que meme si mes parents ne me disputais pas lorque je ramené de mauvaise note je  sentais  de  la  deception  et  je  detestait  cela  parce  que  je  me  senatais  déjà  nulle  et  que  ceci  m'enfermais encore plus dans cette optique la. j'ai sentis une forma de pouvoir parce que mes  parents était fiére de moi jusqu'au bulletain de note où je me faisait severement réprimander  mais ceci ne m'a pas empéché de poursuivre. jusque la je consultait à cause de probléme de  nourriture que j'ai réussi à régler donc j'esépre qu'avec ce probléme de mensonge ca ira aussi  bien. mais dejà de trouver des gens à qui parler ca fait du bien. je me sens moins seule dans ce  probléme et je me rend compte de plus en plus que cela est un fait de société. merci de ne pas  me juger et de m'aider à y voir plus clair dans cette impasse. je ne sais pas comment je pourrais y  arriver sinon. mais pour etre parfaitement honnete je n'arriv toujours pas à en parlé à mon psy  j'ai trop peur de le decevoir meme si je sais qu'il n'est pas là pour me juger. Le plus surprenant est  que les photos sont de la même personne mais à des époques differentes, ce qui est troublant.
  8. 8.  

×