OPPORTUNITE D’ UN DEPISTAGE SYSTEMATIQUE DU
CANCER DE LA PROSTATE PAR LE DOSAGE DU PSA ;
HAS , janvier 2009
étude faite à ...
LE DEPISTAGE SYSTEMATIQUE N’ EST PAS RECOMMANDE POUR LES
RAISONS SUIVANTES :
• Le meilleur traitement ou le plus adapté n’...
un dépistage organisé entre 54 ans et 69 ans
permettrait de réduire de 30% la mortalité par
cancer de la prostate
LE THEME...
LE DEPISTAGE ORGANISE : AFU
• DE 45 à 54 ans : dépistage organisé pour les groupes à risques :
antécédents familiaux, pati...
DOSAGES DU PSA T ET DU PSA L
LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE BIOCERF ET ASSOCIES
RESUME
• LES LIMITES DES DOSAGES
– Manqu...
QUATRE ELEMENTS POUR AFFINER LES DOSAGES
• LA DENSITE DU PSA : taux par unité de volume de la prostate (
trés opérateur dé...
LE RAPPORT PSA L / PSAT
• PSA T entre 4 ng et 10 ng : un rapport inférieur à 25 %
oriente vers une biopsie.
• PSA T entre ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Depistage Cancer prostate

933 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
933
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Depistage Cancer prostate

  1. 1. OPPORTUNITE D’ UN DEPISTAGE SYSTEMATIQUE DU CANCER DE LA PROSTATE PAR LE DOSAGE DU PSA ; HAS , janvier 2009 étude faite à la demande de la CNAMTS DEUX CHIFFRES ( INVS ) Déjà en 2010 : 71500 cas diagnostiqués 2° cancer le plus mortel chez l’ homme : 8790 cas annuels
  2. 2. LE DEPISTAGE SYSTEMATIQUE N’ EST PAS RECOMMANDE POUR LES RAISONS SUIVANTES : • Le meilleur traitement ou le plus adapté n’est pas défini. • La morbidité des traitements et leur impact sur la qualité de vie. • Le doute sur l’ intérêt du traitement par rapport à la surveillance et un traitement différé • L’ impossibilité d’ identifier les tumeurs à haut potentiel évolutif • Problème de la variabilité des résultats du dosage du PSA selon les méthodes. • Manque de valeur prédictive • Et …. Le bénéfice en terme économique.
  3. 3. un dépistage organisé entre 54 ans et 69 ans permettrait de réduire de 30% la mortalité par cancer de la prostate LE THEME DE CAMPAGNE DE 2009 : LE DROIT DE SAVOIR • AFU
  4. 4. LE DEPISTAGE ORGANISE : AFU • DE 45 à 54 ans : dépistage organisé pour les groupes à risques : antécédents familiaux, patients africains. • DE 55 à 69 ans : dépistage organisé – Annuel si PSA supérieur à 1 ng/ ml – Tous les 3 ans si PSA inférieur à 1 ng/ ml • DE 70 à 74 ans : dépistage individuel proposé au patient qui doit être informé du diagnostic, de la maladie,des traitements et de leurs effets indésirables • APRES 75 ans : aucun dépistage
  5. 5. DOSAGES DU PSA T ET DU PSA L LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE BIOCERF ET ASSOCIES RESUME • LES LIMITES DES DOSAGES – Manque de spécificité entre cancer et adénome ( chez les patients ayant un psa compris entre 4 ng et 10 ng, 25 % d’ entres eux ont un cancer, ce qui implique 3 biopsies sur 4 inutiles. – Manque de sensibilité : problèmes des faux négatifs
  6. 6. QUATRE ELEMENTS POUR AFFINER LES DOSAGES • LA DENSITE DU PSA : taux par unité de volume de la prostate ( trés opérateur dépendant ) : 1 g d’adénome sécrète 0,3 ng de psa, 1 g de cancer sécrète 3 ng de psa • LA VELOCITE DU PSA : une élévation de 0, 75 ng/ ml ou de 20% par an justifierait une biopsie. • L’ AJUSTEMENT EN FONCTION DE L’ ÂGE • LE RAPPORT PSA LIBRE SUR PSA TOTAL
  7. 7. LE RAPPORT PSA L / PSAT • PSA T entre 4 ng et 10 ng : un rapport inférieur à 25 % oriente vers une biopsie. • PSA T entre 2 et 4 , en fonction de la vélocité , de l’ âge, de la clinique, un rapport inférieur à 10% oriente vers une biopsie. • PSA T SUPERIEUR A 10 : psa libre sans intérêt • TOUJOURS : dosages sur le même prélèvement et à 10 jours au moins d’un geste invasif sur la prostate.

×