Narration visuelle en vidéo de                        plaidoyer                   WITNESS vous invite à utiliser, remix et...
ObjectifsNarration en vidéo de plaidoyer•   Maîtriser une connaissance de base des six piliers-clés de    la narration vis...
Qu’est-ce que… la narration visuelleDÉFINITION : Utilisation stratégique dimages, dephotos, et de sons pour raconter des h...
Pourquoi … la narration visuelle est-elle importante ?L’histoire est au cœur de la vidéo…           sans une histoire conv...
Comment… pouvez-vous raconter une bonnehistoireLes 6 Piliers de l’histoire :2. VOIX : les gens ou le texte qui racontent l...
Penser à une histoireLesquelles de ces séquences sont les plus évocatrices pourvous et pourquoi ?Colombia: Support Displac...
Pilier 1 : les voix Qui peut raconter votre histoire ?
VoixOptions•   Survivants de violations de droits de l’Homme•   Membres de la famille de cette (ces) personne (s)•   Témoi...
VoixConsidérations Quelles considérations devriez-vousavoir lorsque vous choisissez les voix àinclure ?
VoixRéflexions et crédibilitéAu minimum, pensez à choisir des voix quigarantissent les formes suivantes de crédibilité : ...
VoixExtraitExtrait : An Age for Justice (0:00 - 10:03)Suivez ce lien:http://www.youtube.com/watch?v=-eaJXBj87toLes voix de...
Pilier 2 : La structureQuels sont les éléments de base de la vidéo et qu’est-cequi relie ces éléments indépendants entre e...
La structureUne structure en trois actes   Le début : Montez l’histoire, la situation,    l’argument, un postulat commun•...
La structureLes éléments de base + les liensLes options ci-dessous peuvent être soit des éléments debase ou des liens • Na...
Pilier 3 : Les élémentsaudiovisuels           The Gathering Storm - Africa  http://www.irinnews.org/film/4104/Mountain-Dro...
Les éléments audiovisuelsAudio        OPTIONS : Éléments audio        •   Témoignage        •   Conversations entendues   ...
Éléments audiovisuelsVisuel         OPTIONS : Éléments visuels         •   Rouleau A (entrevues)         •   Conversations...
Pilier 4 : le styleDéfinition : « L’allure » et « la sensation » quiévoqueront des émotions chez votre auditoire ?1. Hear ...
StyleÉléments de style : allure +sensationOPTIONS :    1. Caméra en main ou sur trépied    2.Rythme rapide ou rythme lent ...
StyleÉvocationParmi les trois séquences que vous venez devoir quelle est celle qui était la plus évocatricepour vous et po...
Pilier 5 : Représentationéthique  The Road to Traffik (2:15 - 2:51)  http://www.youtube.com/watch?v=d3Pc-FgEB7k   Playgrou...
Représentation éthiquePotentiels défis éthiques1.  Comment recueillerez-vous le consentement écrit ?2.  Comment assurerez-...
Représentation éthiqueSolutions PossiblesQuelles sont de possibles solutions à ces défis ?Discutez-en.
Représentation éthiquePratiques exemplaires importantes de lareprésentation éthique dans le cinéma pour les droitsde l’Hom...
Pilier 6 : L’espace pour agir   La vidéo de plaidoyer remet la décision d’agir à    l’auditoire   Besoin de construire u...
Espace pour agirAssurez-vous de le créerDemandez-vous :   Jusqu’à quel point l’auditoire se sent-il engagé    ou est-il p...
RécapitulationNarration d’une vidéo de plaidoyer1. L’histoire est au cœur de la vidéo2. Les histoires de droits de l’Homme...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Witness curriculum 15-narration visuelle en vidéo de plaidoyer-2011

349 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
349
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Y a-t-il une façon de raconter une histoire… Non ! Cependant, les histoires les plus efficaces ont souvent Une impulsion dramatique Une tension ou « conflit » Des personnages puissants et Des détails éloquents
  • Columbia: Support Displaced Communities : Presque un Colombien sur dix a été déplacé à cause de la violence et de la terreur. Refugees International (RI) a interviewé des Colombiens déplacés et s ’ est promené dans de diverses collectivités de personnes déplacées pour savoir de quoi ils ont besoin pour reconstruire leur vie. Iraqi Refugees: A View from Syria: 1 Irakien sur 5 a été déraciné par la violence dans sa mère patrie. Beaucoup d ’ entre eux ont fui en Syrie ; cette vidéo décrit en détail la situation de plus en plus désespérée dans laquelle ils y vivent. S ’ occuper des besoins des déplacés irakiens aidera à assurer un Irak stable. South Sudan: An Enduring Story: Tourné et réalisé par Matt Dillon, membre du conseil d ’ administration de RI, ce court documentaire venait à la suite d ’ une évaluation de RI au Soudan méridional en février 2009. Il documente les luttes d ’ environ 2 millions de réfugiés de cette région, rentrés chez eux après la signature de l ’ Accord de paix global de 2005 intervenu entre le Soudan du nNordet du sSudet qui mettait fin à une guerre civile de 21 ans. Les Soudanais du Sud se rendent compte que les régions dans lesquelles ils habitent n ’ ont qu ’ un minimum de services de base pour les aider à réintégrer leurs communautés. Ils affrontent une extrême pauvreté et un manque d ’ accès à l ’ eau, à des installations sanitaires, à l ’ éducation, aux soins de santé et à des emplois. D ’ autres conflits entre le nord et le sud du Soudan de même qu ’ une lutte interne au Soudan méridional causent à nouveau le déplacement de nombreuses personnes. WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Point de vue — Point de Vue  : Qui donne l ’ information directrice dans le film ? Qui nous oriente et nous explique ce qui se passe ? Qui encadre ce que nous voyons ? Qui vous donne de la crédibilité  ? VOIX : quelle histoire saura persuader, émouvoir ou motiver cet auditoire ? De qui voulez-vous raconter l ’ histoire  ? Qu ’ est-ce qui fera vibrer l ’ auditoire cible ? Qu ’ est-ce qui les fera sentir obligés de faire quelque chose ? Devra raconter les deux facettes de l ’ histoire et donnera une vision équilibrée pour des besoins de crédibilité ? Pour les besoins d ’ une histoire puissante ? Pour vous assurer qu ’ on ne créera pas de déception ? CN 4 TYPES DE CRÉDIBILITÉ : Quelles voix est-il important d ’ avoir dans la vidéo pour avoir une crédibilité un impact émotif, politique et éthique ?
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Point de vue - Point de Vue  : Qui donne l ’ information directrice dans le film ? Qui nous oriente et nous explique ce qui se passe ? Qui encadre ce que nous voyons ? Qui vous donne de la crédibilité  ? VOIX : quelle histoire saura persuader, émouvoir ou motiver cet auditoire ? De qui voulez-vous raconter l ’ histoire  ? Qu ’ est-ce qui fera vibrer l ’ auditoire cible ? Qu ’ est-ce qui les fera sentir obligés de faire quelque chose ? Devra raconter les deux facettes de l ’ histoire et donnera une vision équilibrée pour des besoins de crédibilité ? Pour les besoins d ’ une histoire puissante ? Pour vous assurer qu ’ on ne créera pas de déception ? CN 4 TYPES DE CRÉDIBILITÉ : Quelles voix est-il important d ’ avoir dans la vidéo pour avoir une crédibilité un impact émotif, politique et éthique ?
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy La crédibilité émotionnelle : Qui parle à notre cœur et à nos instincts de narration ? La crédibilité analytique : Qui parle à notre tête  ? La crédibilité éthique : Quelles voix doivent être entendues pour des raisons éthiques ? C.-à-d. A-t-on laissé la parole aux personnes les plus victimisées/marginalisées ? La crédibilité politique : Qui parle à l ’ auditoire ? Qui doit être là pour satisfaire les gens ?
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy La crédibilité émotionnelle : Qui parle à notre cœur et à nos instincts de narration ? La crédibilité analytique : Qui parle à notre tête  ? La crédibilité éthique : Quelles voix doivent être entendues pour des raisons éthiques ? C.-à-d. A-t-on laissé la parole aux personnes les plus victimisées/marginalisées ? La crédibilité politique : Qui parle à l ’ auditoire ? Qui doit être là pour satisfaire les gens ?
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Une scène de récit dérivé. Inclure la séquence de Bob Lee. Points principaux : Bob est un parent de victime et non la victime elle-même, c ’ est donc un récit dérivé. Bob affirme « et elle a contribué directement à sa mort (de la victime). » Sachant que les membres de l ’ auditoire cible de ce film étaient des Représentants au Congrès, les cinéastes sentaient que l ’ auditoire pouvait ne pas faire confiance au témoignage de Bob en entier, alors son récit était appuyé par : - Le procureur Kelly Walker, Procureur local qui plaidait la cause - Voix hors-champ de Dr. Carmel Bitondo Dyer, M.D., Professeur, University of Texas Medical School à Houston. Dr. Dyer est une des sommités américaines en expertise de mauvais traitements envers les aînés. Alors que seule sa voix est entendue ici, elle avait été précédemment identifiée pour faire partie de l ’ auditoire — Un fait tiré du Journal of the American Medical Association Juxtaposer Bob (récit dérivé) et Betty (première source) Juxtaposer le récit dérivé et la séquence People we care about or relate to: Characters Presque tous les films réussis font appel à des personnes (nos « personnages » ou « sujets ») à qui nous nous rattachons ou que nous aimons … Dans « On the Frontlines » ? Dans « Books Not Bars » ? Dans « System Failure » ?
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Conflit « dramatique » : Pas nécessairement de la violence, mais un conflit entre personnes, entre des personnes et un établissement externe, etc. ou encore des conflits de personnalité, d ’ idées, ou les luttes quotidiennes de la vie contre un monde injuste.
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Séquence d ’ une minute/une scène de narration. Pensez à Road to Pineapple ou à un exemple extérieur, www.url.org Séquence d ’ une minute /une scène d ’ attaque en titres. Pensez à XXX, www.url.org Séquence d ’ une minute/une scène de film orienté sur l ’ entrevue. Pensez à Books Not Bars , www.url.org Séquence d ’ une minute/une scène d ’ observation-vérité. Pensez à MDRI ou à un exemple extérieur, www.url.org Séquence d ’ une minute/une scène centrée sur un personnage. Pensez à Dual Injustice, Michael Moore ou un autre extérieur, www.url.org
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy I don ’t like these examples but what I do like about them is that the are the same topic, same idea, same type of production value so they are easy to compare – and they are short!
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Séquence d ’ une minute/une scène de XXX . Pensez à XXX ou à un exemple externe où il y a seulement du son et ensuite seulement l ’ image puis le mariage des deux, www.url.org Témoignage, conversations entendues (surprises), narration musique, silence, son libre, effets sonores.
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Séquence d ’ une minute/une scène de XXX . Pensez à XXX ou à un exemple externe où il y a seulement du son et ensuite seulement l ’ image puis le mariage des deux, www.url.org Témoignage, conversations entendues (surprises), narration musique, silence, son libre, effets sonores.
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy STYLE -- L ’ auditoire, les messages, les histoires et les voix devraient vous aider à déterminer le style Demandez : quel style sera évocateur/aura le plus de crédibilité auprès de votre auditoire cible ? À la main ou sur trépied Rythme rapide ou rythme lent Éblouissant ou réaliste (cru) Entrevues ou narration Choix de musique Regard direct à la caméra ou installation traditionnelle d ’ entrevue ou installation intentionnellement maladroite d ’ une entrevue, comprenant des plongées et des contre-plongées. Identité/voix camouflée Etc. Des histoires du même genre ou de la même approche s ’ inspirent de ces formes cinématographiques et partagent certaines conventions de structure et de narration : Point de vue personnel (Michael Moore – « Roger and Me ») Nouvelles – style journalistique (enquêtes aux bulletins de nouvelles – ‘ Benny Farm ’ ) Note from Monique: maybe find an African or French equivalent ( Voyage autour d ’ un personnage central (Joey Lozano dans « Seeing is Believing ») Film centré sur un lieu (Fred Wiseman – Titticut Follies) Sondage/film à thèse ( ‘ Seeing is Believing ’ ) Vidéo musicale (Breakthrough TV – Mann Ke Manjeere) Message d ’ intérêt public (MIP) (basé sur ce concept) Vidéos virales sur YouTube (humour, pop culture, personnalités)
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy STYLE -- L ’ auditoire, les messages, les histoires et les voix devraient vous aider à déterminer le style Demandez  : quel style sera évocateur/aura le plus de crédibilité auprès de votre auditoire cible ? À la main ou sur trépied Rythme rapide ou rythme lent Éblouissant ou réaliste (cru) Entrevues ou narration Choix de musique Regard direct à la caméra ou installation traditionnelle d ’ entrevue ou installation intentionnellement maladroite d ’ une entrevue, comprenant des plongées et des contre-plongées. Identité/voix camouflée Etc. Des histoires du même genre ou de la même approche s ’ inspirent de ces formes cinématographiques et partagent certaines conventions de structure et de narration : Point de vue personnel (Michael Moore – « Roger and Me ») Nouvelles – style journalistique (enquêtes aux bulletins de nouvelles – ‘ Benny Farm ’ ) maybe find an African or French equivalent Voyage autour d ’ un personnage central (Joey Lozano dans « Seeing is Believing ») Film centré sur un lieu (Fred Wiseman – Titticut Follies) Sondage/film à thèse ( ‘ Seeing is Believing ’ ) Vidéo musical (Breakthrough TV – Mann Ke Manjeere) Message d ’ intérêt public (MIP) (basé sur ce concept) Vidéos virales sur YouTube (humour, pop culture, personnalités)
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy STYLE -- L ’ auditoire, les messages, les histoires et les voix devraient vous aider à déterminer le style Demandez  : quel style sera évocateur/aura le plus de crédibilité auprès de votre auditoire cible ? À la main ou sur trépied Rythme rapide ou rythme lent Éblouissant ou réaliste (cru) Entrevues ou narration Choix de musique Regard direct à la caméra ou installation traditionnelle d ’ entrevue ou installation intentionnellement maladroite d ’ une entrevue, comprenant des plongées et des contre-plongées. Identité/voix camouflée Etc. Des histoires du même genre ou de la même approche s ’ inspirent de ces formes cinématographiques et partagent certaines conventions de structure et de narration : Point de vue personnel (Michael Moore – « Roger and Me ») Nouvelles – style journalistique (enquêtes aux bulletins de nouvelles – ‘ Benny Farm ’ ) maybe find an African or French equivalent Voyage autour d ’ un personnage central (Joey Lozano dans « Seeing is Believing ») Film centré sur un lieu (Fred Wiseman – Titticut Follies) Sondage/film à thèse ( ‘ Seeing is Believing ’ ) Vidéo musical (Breakthrough TV – Mann Ke Manjeere) Message d ’ intérêt public (MIP) (basé sur ce concept) Vidéos virales sur YouTube (humour, pop culture, personnalités)
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy STYLE -- L ’ auditoire, les messages, les histoires et les voix devraient vous aider à déterminer le style Demandez  : Qu ’ est-ce qui constitue l ’ épine dorsale de votre vidéo (témoignages, cartons titres, un personnage seul, un assemblage de personnages/interviewés, reconstitutions, séquences-vérité) Simple compilation de témoignages et d ’ entrevues qui ne peuvent vraiment se tenir seuls devant un auditoire possiblement moins au fait de ce problème, mais qui pourraient servir à animer une discussion dans la communauté ? Un film d ’ une forme plus longue, centré sur une histoire autour du problème, avec un ou deux personnages ou cas comme fil narratif qui attirent l ’ empathie de l ’ auditoire. Un rapport vidéo qui donne une preuve visuelle (images, témoignages, entrevues, photos, etc.) à l ’ intérieur d ’ un cadre analytique. Un matériel brut pour un bulletin de nouvelles. Une structure publicitaire (60 – 90 secondes de type MIP) qui mettrait simplement l ’ idée en place en jouant avec des images et de la musique, mais ne permettrait aucune analyse, etc. Quatre approches cinématographiques au point de vue : Narration ou orienté vers les titres  : Nous sommes guidés par un narrateur nommé ou anonyme Orienté vers l ’ entrevue  : Nous sommes guidés par une série d ’ entrevues Observation-vérité  : Nous voyons « la vie telle qu ’ elle se déroule » sans intervention apparente Mené par un personnage  : Nous sommes conduits par une personne faisant partie de l ’ histoire
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Needs research and review by Sam as I did this off the top of my head with no research.
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Needs research and review by Sam as I did this off the top of my head with no research.
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Needs research and review by Sam as I did this off the top of my head with no research.
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Souvent une vidéo de plaidoyer inclut ou finit avec : Une demande directe aux spectateurs de la part d ’ une personne dans la vidéo Une personne dans la vidéo qui encadre une analyse de ce pourquoi une situation se passe et ce que l ’ auditoire peut faire La mise en lumière d ’ un travail important de défense de droits qui se fait déjà Des références aux occasions d ’ en apprendre plus et du matériel mis à la disposition pour le travail en différé et les discussions entourant les projections Faites que votre demande soit concrète, précise et adaptée à votre auditoire Ne faites pas que vous plaindre…
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy Goes to PART D of the Facilitator ’s notes in Modual 5.1.
  • WITNESS: Strategies for using video as a tool in human rights advocacy
  • Witness curriculum 15-narration visuelle en vidéo de plaidoyer-2011

    1. 1. Narration visuelle en vidéo de plaidoyer WITNESS vous invite à utiliser, remix et de partager ce programme. Tous les matériaux sont sous ”Creative Commons Attribution-Non-Commercial ShareAlike 3.0 License”.  Vous pouvez trouver plus de matériels de sensibilisation sur la planification du plaidoyer vidéo à www.witness.org. WITNESS.org 06/25/12 1
    2. 2. ObjectifsNarration en vidéo de plaidoyer• Maîtriser une connaissance de base des six piliers-clés de la narration visuelle de sorte que vous puissiez…• Commencer la production d’une narration visuelle engageante pour votre auditoire cible.
    3. 3. Qu’est-ce que… la narration visuelleDÉFINITION : Utilisation stratégique dimages, dephotos, et de sons pour raconter des histoires pouvantpousser ou contraindre le public ciblé, lamener à ressentirde la honte, de lémotion afin quil fasse quelque chosepour protéger, défendre et soutenir les droits delHommes.OBJECTIF: Lhistoire inspire la réaction que lon cherche àobtenir du public.
    4. 4. Pourquoi … la narration visuelle est-elle importante ?L’histoire est au cœur de la vidéo… sans une histoire convaincante, votre auditoire n’aura pas l’émotion voulue pour s’engager dans l’action.
    5. 5. Comment… pouvez-vous raconter une bonnehistoireLes 6 Piliers de l’histoire :2. VOIX : les gens ou le texte qui racontent l’histoire3. STRUCTURE : la façon dont votre film est organisé ou autrement dit, l’épine dorsale4. ÉLÉMENTS AUDIO ET VISUELS : ce que vous entendez et voyez à l’écran5. STYLE: ce à quoi votre film « ressemble » et « quelle impression » il donne6. REPRÉSENTATION ÉTHIQUE : la façon dont vous respectez la dignité d’une personne et sa vie privée7. ESPACE POUR L’ACTION : un geste concret et précis
    6. 6. Penser à une histoireLesquelles de ces séquences sont les plus évocatrices pourvous et pourquoi ?Colombia: Support Displaced Communities (TRT 2:11)Suivez ce lien pour regarder l’exemple:http://www.refugeesinternational.org/blog/video/colombia-support-displaced-communities Iraqi Refugees: “Khaled’s” Story (TRT 3:29) Suivez ce lien: http://www.youtube.com/watch?v=5WzQht9HQpY South Sudan: An Enduring Struggle (0:00 - 4:06) Suivez ce lien: http://www.youtube.com/watch?v=jb60aa3_g68
    7. 7. Pilier 1 : les voix Qui peut raconter votre histoire ?
    8. 8. VoixOptions• Survivants de violations de droits de l’Homme• Membres de la famille de cette (ces) personne (s)• Témoins de violations de droits de l’Homme• Experts• Journalistes• Narrateur• Citations revues par des pairs/autres textes• Qui/Quoi d’autre ?
    9. 9. VoixConsidérations Quelles considérations devriez-vousavoir lorsque vous choisissez les voix àinclure ?
    10. 10. VoixRéflexions et crédibilitéAu minimum, pensez à choisir des voix quigarantissent les formes suivantes de crédibilité : Émotionnelle : Les voix qui parlent au cœur du spectateur Analytique : Les voix qui appuient les faits Éthiques : Les voix qu’on doit inclure pour des raisons éthiques et de relation de mandants- mandataires Politique : Les voix à qui votre auditoire fait confiance et qu’il a besoin d’entendre.
    11. 11. VoixExtraitExtrait : An Age for Justice (0:00 - 10:03)Suivez ce lien:http://www.youtube.com/watch?v=-eaJXBj87toLes voix de qui avons-nous entendues ?Quel type de crédibilité chaque voix prêtait-elle à l’histoire ?
    12. 12. Pilier 2 : La structureQuels sont les éléments de base de la vidéo et qu’est-cequi relie ces éléments indépendants entre eux(transitions) ? Transition Transition
    13. 13. La structureUne structure en trois actes Le début : Montez l’histoire, la situation, l’argument, un postulat commun• Milieu : Racontez l’histoire, amenez vos spectateurs à comprendre et à se préoccuper• Fin : Concluez et donnez-le à l’auditoire
    14. 14. La structureLes éléments de base + les liensLes options ci-dessous peuvent être soit des éléments debase ou des liens • Narration : Road to Pineapple • Titres : Testify! • Observation-vérité : MDRI • Orienté vers l’entrevue : Books Not Bars • Centré sur un personnage : Dual Injustice, Michael Moore or XXX • Docu-fiction en deux actes : In the Morning
    15. 15. Pilier 3 : Les élémentsaudiovisuels The Gathering Storm - Africa http://www.irinnews.org/film/4104/Mountain-Drought (jouez sans son ni sous-titres) (TRT 2:32) The Gathering Storm – Asia http://www.irinnews.org/film/4133/4/The-Gathering- Storm-Asia/Floating-Gardens (jouez les yeux fermés, en écoutant seulement) (TRT 3:33)Pensez : pourquoi les visuels sont-ils importants ?Pensez : pourquoi le son est-il important ?
    16. 16. Les éléments audiovisuelsAudio OPTIONS : Éléments audio • Témoignage • Conversations entendues • Narration • Musique • Silence • Son libre • Effets sonores
    17. 17. Éléments audiovisuelsVisuel OPTIONS : Éléments visuels • Rouleau A (entrevues) • Conversations observées • Rouleau B • Reconstitutions • Photos fixes • Documents • Graphiques (cartes, tableaux, etc.) • Images composites • Titres + tiers inférieurs • Sous-titres • Métrage ou images d’archives
    18. 18. Pilier 4 : le styleDéfinition : « L’allure » et « la sensation » quiévoqueront des émotions chez votre auditoire ?1. Hear Us, Memory’s Story (TRT approx. 6:00)http://hub.witness.org/HearUs- ViolenceAgainstWomeninZimbabwe4. 2. Rwandan Voices- Antoinette (TRT 2:09)http://voicesofrwanda.org/testimonies/Quels sont les éléments de style (autrement dit allure +sensation) dans ces séquences ? Comparez et mettez encontraste.Quelle séquence était la plus évocatrice pour vous etpourquoi ?
    19. 19. StyleÉléments de style : allure +sensationOPTIONS : 1. Caméra en main ou sur trépied 2.Rythme rapide ou rythme lent 3.Éblouissant ou réaliste 4.Entrevues ou narration 5.Choix de musique 6.Entrevues : Regard direct à la caméra ou installation traditionnelle d’entrevue regard vers l’intervieweur ou encore installation intentionnellement maladroite d’une entrevue, comprenant des plongées et des contre- plongées. 7. Voix ou identité déguisée 8. Sensation de reportage d’enquête ou d’organisation d’un mouvement 9. Autre ?
    20. 20. StyleÉvocationParmi les trois séquences que vous venez devoir quelle est celle qui était la plus évocatricepour vous et pourquoi ? Si votre auditoire cible était un décisionnaire africain au plan national, quelle séquence fonctionnerait le mieux et pourquoi ?
    21. 21. Pilier 5 : Représentationéthique The Road to Traffik (2:15 - 2:51) http://www.youtube.com/watch?v=d3Pc-FgEB7k Playground (0:00 - 0:42) http://campaign13.org/playground-the-film/Quelles questions éthiques ressortent de cesséquences ? Comparez et mettez en contraste.Quels défis éthiques affronterez-vous dans votreprojet ? Faites un remue-méninge sur cette liste.
    22. 22. Représentation éthiquePotentiels défis éthiques1. Comment recueillerez-vous le consentement écrit ?2. Comment assurerez-vous la sécurité et la protection ?3. Comment protégerez-vous la confidentialité ?4. Comment protégerez-vous la dignité d’une personne ?5. Partagerez-vous le processus de prise de décisions avec les interviewés ?6. Allez-vous rémunérer vos interviewés ?7. Laisserez-vous les interviewés revoir les prises ?8. Comment gérez-vous les interviewés hostiles ?9. Utiliserez-vous du métrage pour lequel vous n’avez pas reçu d’autorisation ?10. Allez-vous reconstituer des événements passés ?11. Cadrage, style et montage12. Autre ?
    23. 23. Représentation éthiqueSolutions PossiblesQuelles sont de possibles solutions à ces défis ?Discutez-en.
    24. 24. Représentation éthiquePratiques exemplaires importantes de lareprésentation éthique dans le cinéma pour les droitsde l’Homme1. Ne causez aucun préjudice2. Assurez-vous d’être fiers de remettre la copie finale à vos interviewés3. Ne victimisez pas à nouveau vos interviewés. Encouragez-les.4. Assurez une utilisation éthique de votre métrage dans l’avenir (soyez conscients de la culture du remixage)5. Autre ?
    25. 25. Pilier 6 : L’espace pour agir La vidéo de plaidoyer remet la décision d’agir à l’auditoire Besoin de construire un « espace pour agir » dans la vidéo – n’en faites pas un espace clos, scellé Cet « espace pour agir » devrait pointer vers une solution… une possible fin heureuse
    26. 26. Espace pour agirAssurez-vous de le créerDemandez-vous : Jusqu’à quel point l’auditoire se sent-il engagé ou est-il partie prenante de l’histoire et de la conclusion ? Après le visionnement, les gens sont-ils détachés, rejetés, sans défense? Ou partie prenante, confiants, engagés, honteux, motivés, inspirés, outrés ? L’histoire est-elle sans issue ou y a-t-il place au changement ? Fournissez-vous des options claires d’action ?
    27. 27. RécapitulationNarration d’une vidéo de plaidoyer1. L’histoire est au cœur de la vidéo2. Les histoires de droits de l’Homme sont des histoires sur des personnes3. Les histoires ne racontent pas – elles montrent4. L’histoire sert le plaidoyer. Un film est pour un motif et non à propos de quelque chose5. La narration de plaidoyer c’est communiquer efficacement votre message à un auditoire dans le but de générer une action.6. Bâtissez votre narration sur l’analyse de votre auditoire – qu’est-ce qui parlera aux gens ?

    ×