Meetup #3
Bien organiser son code dans
WordPress : un peu d’objet beaucoup
d’effets
Constat
• En 4 ou 5 années d’utilisation de WordPress et
une centaine de réalisations, nous avons
rarement procédé de la m...
Pourquoi #1
• WordPress évolue vite. Il faut donc intégrer
dans la mesure du possible les nouvelles
possibilités :
– Appar...
Pourquoi #2
• WordPress laisse beaucoup de libertés aux
développeurs :
– Codex plutôt complet mais pas de vrais « CookBook...
3 inconvénients majeurs
1. C’est dur à relire.
2. C’est dur à “versionner”.
3. C’est dur à ré-utiliser.
« Je bosse sur les CTP's, mais toi plutôt dans le
bas du fichier pour tes enqueues sinon on va
conflicter » Thomas D.
« Me...
LE CAS DES CUSTOM POST TYPES
Essayons de faire mieux
Rappel
• Apparus avec WordPress 3.0
• Evolution majeure pour les développeurs et
les webmasters
• WordPress devient un vra...
Quand les utiliser ?
• Lorsque vous manipulez un contenu qui n’est
ni une vraiment page, ni vraiment un article.
Généralem...
Comment les ajouter à son projet?
Sous la forme de plugins dédiés
– Le Post Type crée pourra « survivre » à un
changement ...
Un plugin pour faire quoi ?
• Cela dépend de mon projet évidemment, ici
on va simplement gérer les participants de
notre m...
Traduction du besoin en WordPress
• init (pour l’enregistrement du CTP),
• pre_get_posts (pour adapter notre requête),
• w...
En objet c’est encore mieux
• Cela permet de disposer de propriétés.
– protected $_post_type = 'participants';
– protected...
Mission accomplie
100% du code nécessaire à notre
fonctionnalité se situe dans le plugin.
Meetup WordPress Lyon #3 : Bien organiser son code dans WordPress.
Meetup WordPress Lyon #3 : Bien organiser son code dans WordPress.
Meetup WordPress Lyon #3 : Bien organiser son code dans WordPress.
Meetup WordPress Lyon #3 : Bien organiser son code dans WordPress.
Meetup WordPress Lyon #3 : Bien organiser son code dans WordPress.
Meetup WordPress Lyon #3 : Bien organiser son code dans WordPress.
Meetup WordPress Lyon #3 : Bien organiser son code dans WordPress.
Meetup WordPress Lyon #3 : Bien organiser son code dans WordPress.
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Meetup WordPress Lyon #3 : Bien organiser son code dans WordPress.

403 vues

Publié le

3ème Meetup WordPress Lyon.
Plus d'information http://wplyon.org

Publié dans : Internet
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
403
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
133
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Gestion du fil d’ariane.
  • Créer un plugin c’est facile.
  • Déclaration de nos propriétés. Et à la construction de la classe, enregistrement de notre fonction d’installation et déclenchement de 4 hooks sur plugins_loaded
  • Gestion du post type. Gestion de la requête. Gestion de la vue.
  • Afin de cibler correctement pre_get_posts et wp_enqueue_scripts
    on s’aidera d’un petit « helper » pour le contexte :
  • Enregistrement du CPT. Recours au propriété de notre classe.
  • Ajustement de requête. C’est aussi pour cela que l’on utilise les custom post type. Leur affichage est différent des articles et pages. Notez l’utilisation des propriétés de la classes et notre petit helper. En utilisant la fonction pre_get_posts, je comprends facilement ce que je fais.
  • Ajout d’une feuille de style dédié. J’utilise notre helper pour cibler proprement. C’est important de ne charger que le nécessaire dans WordPress ! On aurait la même approche si besoin d’un fichier javascript
  • Gestion des templates. Je renvoie un fichier spécifique si présent. C’est donc optionnel.
  • Sublime
  • Meetup WordPress Lyon #3 : Bien organiser son code dans WordPress.

    1. 1. Meetup #3 Bien organiser son code dans WordPress : un peu d’objet beaucoup d’effets
    2. 2. Constat • En 4 ou 5 années d’utilisation de WordPress et une centaine de réalisations, nous avons rarement procédé de la même manière pour aborder un projet.
    3. 3. Pourquoi #1 • WordPress évolue vite. Il faut donc intégrer dans la mesure du possible les nouvelles possibilités : – Apparition des menus. – Apparition des custom post types. – Emergence de plugin « professionnels » (Yoast, WooCommerce, MailPoet, etc..)
    4. 4. Pourquoi #2 • WordPress laisse beaucoup de libertés aux développeurs : – Codex plutôt complet mais pas de vrais « CookBook ». – Documentation« atomisée ». Difficile d’avoir une vision d’ensemble. – Trop souvent on trouve dans Google un « snippet » de 10 lignes que l’on colle dans functions.php . C’est à la fois la force et la faiblesse de WordPress.
    5. 5. 3 inconvénients majeurs 1. C’est dur à relire. 2. C’est dur à “versionner”. 3. C’est dur à ré-utiliser.
    6. 6. « Je bosse sur les CTP's, mais toi plutôt dans le bas du fichier pour tes enqueues sinon on va conflicter » Thomas D. « Merde. C’est quoi ce projet déjà où on avait une super Google Map ? » Virginie G. Conséquences
    7. 7. LE CAS DES CUSTOM POST TYPES Essayons de faire mieux
    8. 8. Rappel • Apparus avec WordPress 3.0 • Evolution majeure pour les développeurs et les webmasters • WordPress devient un vrai CMS et plus seulement un « un truc pour faire des blogs » • Les clients adorent
    9. 9. Quand les utiliser ? • Lorsque vous manipulez un contenu qui n’est ni une vraiment page, ni vraiment un article. Généralement, c’est le cas lorsque les fichiers single.php et/ou page.php ne conviennent pas pour leur affichage. – Gérer les boutiques d’une enseigne – Gérer des témoignages clients – Gérer un portfolio
    10. 10. Comment les ajouter à son projet? Sous la forme de plugins dédiés – Le Post Type crée pourra « survivre » à un changement de Thème. – Le Post Type que je m’apprête à ajouter pourra me servir sur d’autres projets. (d’autant plus si l’ensemble du code est isolé au sein d’un dossier unique.)
    11. 11. Un plugin pour faire quoi ? • Cela dépend de mon projet évidemment, ici on va simplement gérer les participants de notre meetup. • Le besoin est assez simple : – Ajout / édition / suppression en back-office. – Lecture en front (Single + Archive) avec templates, css et requêtes spécifiques.
    12. 12. Traduction du besoin en WordPress • init (pour l’enregistrement du CTP), • pre_get_posts (pour adapter notre requête), • wp_enqueue_scripts (pour une CSS spécifique), • template_include (pour gérer nos templates directement depuis le plugin) => 4 fonctions sur 3 actions et 1 filtre
    13. 13. En objet c’est encore mieux • Cela permet de disposer de propriétés. – protected $_post_type = 'participants'; – protected $_posts_per_page = -1; • Cela permet d’éliminer le function_exists et le risque de collision. => Plus facile à lire et à comprendre donc facile à modifier/réutiliser
    14. 14. Mission accomplie 100% du code nécessaire à notre fonctionnalité se situe dans le plugin.

    ×