0. Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
“Dès 1704, deux rois se disputent la couronne d'Espagne. Philippe V, qui, depuis
1700, règne à Madrid, doit faire face à s...
La guerre de succession en Espagne (1700-1713)
La guerre de succession en Espagne (1700-1713)
Charles d'Autriche Philippe d'Anjou
Aragon
Autriche
Angleterre
Portugal
Pay...
“La guerre engendre aussi une pression fiscale renforcée qui pèse plus lourdement
sur les régions disputées. Ces contribut...
“La Nueva Planta, c'est une série de décrets qui ont pour objet immédiat de punir
Les vaincus, les partisans de l'archiduc...
“Le recrutement de la troupe pose pourtant d'autres problèmes: il se heurte en Espagne
à une forte résistance populaire. L...
Une nouvelle organisation administrative
“L'Espagne n'est pas restée à l'écart du grand mouvement européen des Lumières (...).
Dans le domaine intellectuel, ce mou...
“La Ilustración ne remet pas non plus en cause la société d'ordres. Noblesse et clergé
sont férocement critiqués, mais il ...
“Les nouvelles institutions culturelles ou éducatives (Sociétés économiques des amisSociétés économiques des amis
du paysd...
Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne

5 375 vues

Publié le

Introduction de la matière "Histoire de l'Espagne"

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 375
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3 754
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne

  1. 1. 0. Les racines de l'histoire contemporaine de l'Espagne
  2. 2. “Dès 1704, deux rois se disputent la couronne d'Espagne. Philippe V, qui, depuis 1700, règne à Madrid, doit faire face à son rival l'archiduc Charles de Habsbourg en qui la Grande Alliance des puissances enemies de la France reconnaît Charles III d'Espagne. Accueilli à Lisbonne dès le 6 mai 1704, celui-ci trouve l'année suivante une capitale qui lui sera fidèle jusqu'au bout: Barcelone, qui se livre à lui le 9 octobre 1705. Les Espagnes que les Rois Catholiques avaient réunies sous la même souveraineté paraissent se dissocier.” Bartolomé Bennassar: Histoire des espagnols.
  3. 3. La guerre de succession en Espagne (1700-1713)
  4. 4. La guerre de succession en Espagne (1700-1713) Charles d'Autriche Philippe d'Anjou Aragon Autriche Angleterre Portugal Pays-Bas Soutenu parSoutenu par CastilleCastille FranceFrance Soutenu parSoutenu par La guerre finit avec le Traité d'Utrecht (1713) et l'arrivée des Bourbons
  5. 5. “La guerre engendre aussi une pression fiscale renforcée qui pèse plus lourdement sur les régions disputées. Ces contributions de guerre sont d'autant plus mal supportées qu'elles frappent une population appauvrie et diminuée. (…) Les décrets de Nueva Planta suppriment notamment les privilèges fiscaux dont juissent jusque-là les pays de la couronne d'Aragon. (…) Le pays valencien, le premier, paie l'equivalente, c'est-à-dire l'”équivalent” des taxes supportées par la Castille, après quoi apparaissent la talla (ou taille, terme aux consonances françaises) à Majorque, la “contribution unique” en Aragon, enfin le “cadastre” en Catalogne. Dans tous les cas, il s'agit d'un impôt de répartition,...” Bartolomé Bennassar: Histoire des espagnols.
  6. 6. “La Nueva Planta, c'est une série de décrets qui ont pour objet immédiat de punir Les vaincus, les partisans de l'archiduc, c'est-à-dire, les sujets de la couronne d'Aragon. Malgré leurs suppliques, malgré les efforts de l'archiduc devenu empereur, Philippe V se montre intraitable: il tient à en finir avec les institutions propres à l'Aragon, incompatibles à ses yeux avec l'idée qu'il se fait de l'autorité monarchique. Dès 1707, Valence et Aragon sont pourvus d'institutions nouvelles directement mises en place par l'autorité monarchique: de part et d'autre, un capitaine général aux attributions les plus larges -militaires, administratives, judiciaires-, et une cour royale, l'audience, installée respectivement à Valence et Saragosse, dont les magistrats sont nommés par la couronne. Après la prise de Barcelone, en 1714, les mêmes dispositions s'appliqueront à la Catalogne et à Majorque. Le territoire catalan est en outre subdivisé en une douzaine de circonscriptions; à la tête de chacune est nommé un corregidor, sur le modèle castillan.” Bartolomé Bennassar: Histoire des espagnols.
  7. 7. “Le recrutement de la troupe pose pourtant d'autres problèmes: il se heurte en Espagne à une forte résistance populaire. Le recours aux étrangers est un remède partiel: il permet d'entretenir une dizaine de régiments -gardes wallonnes, deux régiments Italiens, quatre puis six régiments suisses, trois flamands. L'engagement volontaire assure le recrutement de la cavalerie, mais non celui de l'infanterie qui fait l'objet d'une véritable répulsion. Pour y remédier, le principe de la conscription obligatoire assorti du tirage au sort est établi dès 1705... À l'origine, il s'agit de recruter un sur cinq des appelés, d'où le nom de quintos donné à ces levées.” Bartolomé Bennassar: Histoire des espagnols.
  8. 8. Une nouvelle organisation administrative
  9. 9. “L'Espagne n'est pas restée à l'écart du grand mouvement européen des Lumières (...). Dans le domaine intellectuel, ce mouvement répugne aux spéculations théoriques et se Veut d'un grand pragmatisme. Campomanes déclarait: “L'invention de l'aiguille à coudre Est plus utile au genre humain que bien des spéculations brillantes. (…) Cependant, la Principale originalité espagnole réside dans le rôle moteur de l'État comme Promulgateur de la Ilustración.” Jordi Canal (dir.): Histoire de l'Espagne contemporaine. Absolutisme éclairé L'État, mécène des érudits sous la forme de pensions et d'autorisations de publication L'État poussait à la création dans chaque ville de Sociétés économiques des amis du pays L'État limite le pouvoir des oligarchies urbaines et de l'Église 1766: L'État saisit les biens des Jésuites et va procéder à la première vente de biens du clergé 1798: Nouvelle vente des biens du clergé L'État se fait entrepreneur (monopoles de tabac, mines,..., manufactures) Nouvelle Administration: Secrétariats d'État “La Ilustración fournit à la monarchie un corps d'idées et de conceptions qui justifient l'accroissement du pouvoir de l'État au détriment des pouvoirs traditionnels: Église, haute Noblesse et oligarchies urbaines.” Jordi Canal (dir.): Histoire de l'Espagne contemporaine.
  10. 10. “La Ilustración ne remet pas non plus en cause la société d'ordres. Noblesse et clergé sont férocement critiqués, mais il n'est jamais question de supprimer la place qu'ils occupent dans la société. (…) L'autre grande limite aux Lumières est l'émergence à partir des années 1770 d'un mouvement puissant d'anti-Lumières, que l'on appelle l'apologétique, et qui se transforme à partir de la guerre contre la Convention (1793-1795) en anti-révolution, puis en contre-révolution au-delà de 1795. (…) Pour la première fois apparaît la devise “Dieu, patrie et roi!”, que l'on retrouve ensuite pendant la guerre d'Indépendance et pendant les guerres carlistes. (…) Leur action s'exprime d'abord à travers de l'Inquisition, sortie de sa torpeur par l'État qui, soucieux d'éviter la contagion révolutionnaire, lui confie à partir de 1789 la lutte contre les écrits séditieux.” Jordi Canal (dir.): Histoire de l'Espagne contemporaine.
  11. 11. “Les nouvelles institutions culturelles ou éducatives (Sociétés économiques des amisSociétés économiques des amis du paysdu pays, académies littéraires ou académies militaires), les salonssalons et les tertuliastertulias favorisaient l'apparition d'une nouvelle sociabilité suscitant ainsi l'émergence d'un imaginaire politique nouveau. Ce processus est beaucoup moins fort en Espagne que dans l'Europe du Nord-Ouest...” Jordi Canal (dir.): Histoire de l'Espagne contemporaine. Le “bon XVIIIème s.” Croissance démographique soutenue (de 7,5 millions en 1715 d'habs. À 11-12 millions vers 1800) Libéralisation et renouveau du commerce atlantique Forte hausse du prix des produits agricoles et de la rente foncière Les troubles de la fin du siècle Mauvaises récoltes Hausse des prix Retour des épidemies La guerre contre la France en 1793 puis contre l'Angleterre à partir de 1796 étrangla le grand commerce international Manuel Godoy

×