Etude de cas X-PRIME Groupe - La curation

2 620 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 620
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
469
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude de cas X-PRIME Groupe - La curation

  1. 1. Etude de cas<br />La curation<br />
  2. 2. 2<br />La curation<br />
  3. 3. 3<br />La curation<br />Définition<br />La curation désigne l’acte d’agrégation, de sélection et de distribution d’un contenu par une personne<br />Un digital curator sera donc personne qui sélectionne des contenus sur internet et les partage à sa communauté<br />Les outils de diffusion à sa disposition : Blog, Twitter, LinkedIn<br />L’interrogation qui se pose est la suivante : <br />La curation représente-t-elle une nouvelle édition du contenu, apporte-t-elle une valeur ajoutée ? <br />Ou représente-t-elle un simple parasitage du contenu ? <br />Découvrez l’histoire et les outils de cette nouvelle tendance…<br />
  4. 4. 4<br />La curation<br />Le contenu devient social<br />Le contenu a toujours été un problème pour le web<br />Au départ difficile de le consommer car trop faible et donc difficilement trouvable<br />Aujourd’hui toujours difficile à consommer et valoriser mais car il est trop volumineux<br />Google est bien sur un précurseur dans la recherche de ce contenu<br />Aujourd’hui avec son bouton +1, Google aide la recherche et la valorisation de contenu pertinent<br />Digg fut le premier à rajouter du social dans la recherche de contenu<br />Objectif : trouver, classer et promouvoir des contenus à valeur ajoutée au sein d’une communauté  Les origines de la curation en somme !<br />Flipboardregroupe le contenu publié par mes amis ou mes centre d’intérêts (marque, magazine…) sont regroupés dans un magazine<br />
  5. 5. 5<br />La curation<br />Le business de la curation<br />Certains acteurs se positionne clairement sur les services liés à la curation<br />Scoop.it s’oriente clairement sur la création de verticaux générés et gérés par les utilisateurs. Voici le tutoriel<br />Pearltrees, se présente comme la communauté des éditeurs du web. Partager vos trouvailles et enrichissez votre curation grâce aux sources proposées par d’autres curators. Et voici le tutoriel<br /> Paper.li propose de mettre en forme votre curation afin d’éditer un « journal » reprenant les contenus sélectionnés par vos soins. <br />
  6. 6. 6<br />La curation<br />Scoop.it<br />
  7. 7. 7<br />La curation<br />Pearltrees<br />
  8. 8. 8<br />La curation<br />Paper.li<br />
  9. 9. 9<br />La curation <br />Business Model<br />Pas de business model miracle : pour exemple l’échec de Delicious et les difficultés de Digg<br />A ne pas oublier : la monétisation est très difficile sur le web <br />Le business model qui semble adéquate est de valoriser les contenus partagés par de la publicité<br />Pour cela les utilisateurs dupliquent ou hébergent une partie ou la totalité du contenu issu de la curation. <br />mieux le référencer que l’original <br />le rendre plus viral<br />générer du trafic<br />
  10. 10. 10<br />La curation<br />Conclusion<br />La curation fait débat <br />Relayer un contenu rajoute de la valeur ajoutée ou parasite les contenus du web déjà bien en désordre ?<br />Quoi qu’il en soit, le phénomène prend de l’ampleur et se monétise<br />Certains n’hésite pas à vendre leur curation, à quand le métier de curateur professionnel ?<br />La curation n’est pas nouvelle et semble montrer autant de côtés utiles (indispensables diront certains) que de côtés pervers<br />
  11. 11. 11<br />

×