THOMAS PLAINDOUX
Tuteur
Jean Eric Pelet
COCRÉATION DE VALEUR : MARKETING
INTERACTIONNEL ET WEBSITE
MORPHING, VARIABLES D’E...
3 MARS 2014
Internet offre le potentiel de réduire et même,
idéalement, éliminer l’asymétrie d’information
entre consommat...
AGENDA
Présentation
Echange
• Introduction
• Revue de littérature
• Hypothèses
• Méthodologies
• Qualitative
• Quantitativ...
INTRODUCTION
Le mémoire porte sur le marketing interactionnel et le morphe de site
de e-commerce.
L’objectif est de cibler...
REVUE DE LITTÉRATURE
5MARS 2014 205
REVUE DE LITTÉRATURE
Les principaux challenges lors de l’implémentation de morphes de
site se situent sur l’aspect techniq...
REVUE DE LITTÉRATURE
L’engagement des visiteurs et consommateurs est une variable également vitale pour le
processus. Il p...
HYPOTHÈSES
MARS 2014 208
H1
L’expertise du consommateur envers les sites e-commerce a un
impact positif sur l’interactivit...
MÉTHODOLOGIE QUALITATIVE
9MARS 2014 20
L’étude qualitative a été faite en suivant une méthodologie classique :
1. phase in...
MÉTHODOLOGIE QUALITATIVE
MARS 2014 2010
Objectifs :
1. Evaluer l’expertise des répondants vis-à-vis du e-commerce
2. Déter...
MÉTHODOLOGIE QUANTITATIVE
MARS 2014 2011
1. Google Forms
• Gratuité et pas de limitation « abusive » ;
• Simplicité d’expo...
MÉTHODOLOGIE QUANTITATIVE
MARS 2014 2012
Plus de 140 personnes ont répondues au questionnaire, permettant d’avoir une quan...
RÉSULTATS QUALITATIFS
MARS 2014 2013
« Je ne suis pas fidèle »
« Je ne suis plutôt fidèle »
quantité et qualité de choix, ...
Hypothèse 1 Hypothèse 2 Hypothèse 3
Hypothèse 4 Hypothèse 5
RÉSULTATS QUALITATIFS
MARS 2014 2014
Ils donnent des feedbacks...
RÉSULTATS QUANTITATIFS
MARS 2014 2015
74% - des sondés accordent de l’importance au design du site.
51% - aiment avoir des...
RÉSULTATS QUANTITATIFS
MARS 2014 2016
Ils ne donnent pas de feedbacks car c’est long à faire, ne voient parfois que peu
l’...
MARS 2014
CONCLUSION Hypothèses
17 20
H1
L’expertise du consommateur envers les sites e-commerce a un
impact positif sur ...
Consommateurs
Site e-
commerce
MARS 2014
CONCLUSION 2
18 20
la mise en place d’interfaces dynamiques composées de marketi...
MARS 2014
LIMITES ACTUELLES
19 20
Deux types d’implémentations possible: complète ou partielle.
Complète
Idéale
Encore tro...
THOMAS PLAINDOUX TUTEUR: JEAN ERIC PELET
COCRÉATION DE VALEUR : MARKETING
INTERACTIONNEL ET WEBSITE MORPHING,
VARIABLES D’...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Co-création de valeur : Marketing Interactionnel et Website Morphing, variables d’efficience.

623 vues

Publié le

On peut déceler dans cette relation un véritable lien de co-création de valeur entre le site d’e-commerce et ses consommateurs. Une politique qui reste néanmoins avant-gardiste et fortement consommatrice de ressources serveurs. De plus, les risques de son implémentation sont nombreux et se trouvent à des niveaux variés (technique, marketing, communication, SAV…), surtout au niveau du morphing d’interfaces.
A l’heure actuelle, la mise en place d’outils interactionnels reste une mesure simple à mettre en place avec, d’après l’étude, des retombées positives à moyen terme. La mise en place de morphing implique une étude préalable et une vérification d’un système parfaitement fonctionnel, car l’erreur peut avoir un impact très négatif sur la perception faite du consommateur sur le site.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
623
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Alors que les sites de commerce en ligne font désormais partie intégrante des habitudes de consommation du grand public, de nombreux sites proposent une interface sans interaction. Donc, est-ce que la mise en place d’interfaces dynamiques utilisant conjointement des morphings, offrant un contenu ad-hoc pour chaque visiteur, et du marketing interactionnel, permettant aux consommateurs d’interagir avec le site, permettent d’augmenter les performances du site tout en favorisant la fidélisation et la cocréation de valeur ?
  • - Perception => COGNITIF; Satisfaire les besoins

    Modification du DESIGN => Un aspect CREATIF mis en place via des Algorithmes == DIFFICILE;

    Dans un document clé (prof MIT): récemment il fallait > 1s pour générer
  • 5 => Ce n’est pas car un user ne se plaint pas, qu’il est d’accords pour qu’on utilise ses données. MEME si cela est  « dans son intérêt ».
  • Importance des commentaires sur des produits. Les femmes interrogées accordent bcp d’imp aux feedbacks sur bien être/beauté
    H1 L’expertise du consommateur envers les sites e-commerce a un impact positif sur l’interactivité perçue par celui-ci
    H2 Un visiteur aura tendance à privilégier le site e-commerce lui apportant la plus grande satisfaction en termes de personnalisation et d’interaction.
    H3 Un consommateur acceptera d’avoir ses habitudes, ses goûts enregistrés et analysés par le site si cela lui permet d’avoir accès à une meilleure expérience de recherche.
    H4 Un consommateur régulier aura une plus forte propension à donner son avis et ses recommandations sur le site d’e-commerce par rapports aux produits achetés s’il est satisfait de la relation qu’il entretient avec le site impliqué.
    H5 Un consommateur qui s’implique en notant et donnant des recommandations sur les produits qu’il a achetés aura une propension plus forte à impliquer ses contacts sur le site e-commerce.

  • les notes semblent représenter une aide à la décision dans un processus d’achat plus impulsif que raisonné.
  • "Flemme 2. Inscription obligatoire 3. Je n'y pense pas
    Donnent : 63% estime cela rapide. POUR AIDER, 81% 1. Pour donner un feedback à l'entreprise 2. « Car j'aime bien noter »


  • H1 | L’interactivité perçue = améliorée par la capacité à comprendre son environnement
    H2 | Interactivité et facilité d’usage = Succès. DONNER LES MOYENS aux USERS
    H3 | l’utilisateur prêt à faire des concessions si expérience de recherche et d’achat améliorée.
    H4 | Concerne 35% d’une population. Prérequis au partage. Partage => relation + ac site.
    H5 | il semble que le partage soit un aspect volatile et surtout lié à l’expérience globale de l’utilisateur avec un site.
  • Complète: Website morphing, système Feedbacks avancé, intégration sociale
    Partielle: système de feedback et partage, personnalisation partielle (choix d’éléments, des notifications etc.)
  • Co-création de valeur : Marketing Interactionnel et Website Morphing, variables d’efficience.

    1. 1. THOMAS PLAINDOUX Tuteur Jean Eric Pelet COCRÉATION DE VALEUR : MARKETING INTERACTIONNEL ET WEBSITE MORPHING, VARIABLES D’EFFICIENCE SOUTENANCE DE MEMOIRE 3 Mars 2014
    2. 2. 3 MARS 2014 Internet offre le potentiel de réduire et même, idéalement, éliminer l’asymétrie d’information entre consommateurs et vendeurs de produits & service. 202 –– Malbon, 2013
    3. 3. AGENDA Présentation Echange • Introduction • Revue de littérature • Hypothèses • Méthodologies • Qualitative • Quantitative • Résultats • Conclusion • Limites 20 min MARS 2014 203 30 min
    4. 4. INTRODUCTION Le mémoire porte sur le marketing interactionnel et le morphe de site de e-commerce. L’objectif est de cibler précisément un aspect désormais vital pour les sites de vente en ligne importants: la cocreation de valeur avec leurs utilisateurs. MARS 2014 204 Consommateurs Site e- commerce De nombreuses difficultés existent pour mener à bien de tels projets: les objectifs et les ambitions des sites de e-commerce sont au centre des problématiques.
    5. 5. REVUE DE LITTÉRATURE 5MARS 2014 205
    6. 6. REVUE DE LITTÉRATURE Les principaux challenges lors de l’implémentation de morphes de site se situent sur l’aspect technique. On retrouve notamment : MARS 2014 206
    7. 7. REVUE DE LITTÉRATURE L’engagement des visiteurs et consommateurs est une variable également vitale pour le processus. Il passe par la mise en place de moyens permettant aux consommateurs de : MARS 2014 207 Les points clés sont :
    8. 8. HYPOTHÈSES MARS 2014 208 H1 L’expertise du consommateur envers les sites e-commerce a un impact positif sur l’interactivité perçue par celui-ci H2 Un visiteur aura tendance à privilégier le site e-commerce lui apportant la plus grande satisfaction en termes de personnalisation et d’interaction. H3 Un consommateur acceptera d’avoir ses habitudes, ses goûts enregistrés et analysés par le site si cela lui permet d’avoir accès à une meilleure expérience de recherche. H4 Un consommateur régulier aura une plus forte propension à donner son avis et ses recommandations sur le site d’e-commerce par rapports aux produits achetés s’il est satisfait de la relation qu’il entretient avec le site impliqué. H5 Un consommateur qui s’implique en notant et donnant des recommandations sur les produits qu’il a achetés aura une propension plus forte à impliquer ses contacts sur le site e- commerce.
    9. 9. MÉTHODOLOGIE QUALITATIVE 9MARS 2014 20 L’étude qualitative a été faite en suivant une méthodologie classique : 1. phase introductive, 2. phase d’échange, 3. phase d’approfondissement, 4. phase de reformulation, 5. phase d’ouverture. Interroger des personnes de 20 à 65 ans, utilisant internet et les sites de vente en ligne. Explorer les habitudes et la façon dont les personnes utilisent les sites de e-commerce. 9
    10. 10. MÉTHODOLOGIE QUALITATIVE MARS 2014 2010 Objectifs : 1. Evaluer l’expertise des répondants vis-à-vis du e-commerce 2. Déterminer les attentes des répondants vis-à-vis des sites d’e-commerce 1. Navigation ; 2. Objectifs personnels ; 3. Intérêt porté aux commentaires et notations ; 4. Eventuelle implication via la mise en ligne de commentaires & notes. 3. Connaître les apports personnels d’une telle intervention et l’appréciation du cadre de l’étude
    11. 11. MÉTHODOLOGIE QUANTITATIVE MARS 2014 2011 1. Google Forms • Gratuité et pas de limitation « abusive » ; • Simplicité d’exportation des données recueillies. 2. Mesures : • Questions fermées, Dichotomiques ou Multichotomiques ; • Échelles de Likert ; • Échelles de préférences ou de cotation.
    12. 12. MÉTHODOLOGIE QUANTITATIVE MARS 2014 2012 Plus de 140 personnes ont répondues au questionnaire, permettant d’avoir une quantité de réponse suffisante pour l’étude. Lieux de diffusion : 1. Lien direct, 2. Réseaux sociaux, Facebook, Twitter et Google+, 3. Reddit
    13. 13. RÉSULTATS QUALITATIFS MARS 2014 2013 « Je ne suis pas fidèle » « Je ne suis plutôt fidèle » quantité et qualité de choix, réductions, bon plans + expérience et personnalisation 100% des répondants utilisent des sites de e-commerce. 2 TYPES 100% des répondants affirment bénéficier des recommandations personnalisées NON SPONTANNÉ décrit la quasi-totalité des premiers achats. QUI NE DIT MOT CONSENT !
    14. 14. Hypothèse 1 Hypothèse 2 Hypothèse 3 Hypothèse 4 Hypothèse 5 RÉSULTATS QUALITATIFS MARS 2014 2014 Ils donnent des feedbacks, moi non plus !
    15. 15. RÉSULTATS QUANTITATIFS MARS 2014 2015 74% - des sondés accordent de l’importance au design du site. 51% - aiment avoir des recommandations personnalisées, 34% sont indécis. 99% - sont aidés dans le processus d’achat par les feedbacks. Les utilisateurs sont sensibles à la confidentialité, mais ne savent pas trop ce que c’est 55% - acceptent d’être « analysés », 18% - sont neutres et 27% - sont contre. 62% - s’estiment être fidèles.
    16. 16. RÉSULTATS QUANTITATIFS MARS 2014 2016 Ils ne donnent pas de feedbacks car c’est long à faire, ne voient parfois que peu l’intérêt mais, par contre, s’estiment capable de le faire. Ils envoient des feedbacks car c’est rapide à faire, cela aide les autres utilisateurs mais pas forcément pour se sentir impliqué. Ils invitent d’autres personnes à utiliser un site en particulier de façon opportuniste et sur le moment.
    17. 17. MARS 2014 CONCLUSION Hypothèses 17 20 H1 L’expertise du consommateur envers les sites e-commerce a un impact positif sur l’interactivité perçue par celui-ci H2 Un visiteur aura tendance à privilégier le site e-commerce lui apportant la plus grande satisfaction en termes de personnalisation et d’interaction. H3 Un consommateur acceptera d’avoir ses habitudes, ses goûts enregistrés et analysés par le site si cela lui permet d’avoir accès à une meilleure expérience de recherche. H4 Un consommateur régulier aura une plus forte propension à donner son avis et ses recommandations sur le site d’e-commerce par rapports aux produits achetés s’il est satisfait de la relation qu’il entretient avec le site impliqué. H5 Un consommateur qui s’implique en notant et donnant des recommandations sur les produits qu’il a achetés aura une propension plus forte à impliquer ses contacts sur le site e- commerce.
    18. 18. Consommateurs Site e- commerce MARS 2014 CONCLUSION 2 18 20 la mise en place d’interfaces dynamiques composées de marketing interactionnel et de Website morphing apporte aux consommateurs des outils importants et différenciateurs. VALEUR A B
    19. 19. MARS 2014 LIMITES ACTUELLES 19 20 Deux types d’implémentations possible: complète ou partielle. Complète Idéale Encore trop complexe Partielle Adaptée aux besoins Accessible Une barrière technologie encore forte, des utilisateurs encore peu impliqués. Limite existante propre à l’étude: un sujet précis touchant des problématiques globales et non liées à une population typique.
    20. 20. THOMAS PLAINDOUX TUTEUR: JEAN ERIC PELET COCRÉATION DE VALEUR : MARKETING INTERACTIONNEL ET WEBSITE MORPHING, VARIABLES D’EFFICIENCE 3 Mars 2014 MERCI de votre attention

    ×