Cdi et livres électroniques

10 056 vues

Publié le

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
10 056
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4 405
Actions
Partages
0
Téléchargements
54
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • \n
  • Cdi et livres électroniques

    1. 1. Tablettes, liseuses numériques, ebooks..., quel avenir pour la lecture, quel impact sur le CDI ?
    2. 2. TOUR D’HORIZON DESTECHNOLOGIES ACTUELLES
    3. 3. EBOOKS• Différents format numérique : Pdf, Epub, mobi, rtf, azw ...• Drm ou non• interactifs ou non• Cas des BD : Scan (cbr/cbz), ou formats interactifs avec mouvements de caméras
    4. 4. INTÉRÊT DES EBOOKS• Mobilité • pas de limitation technique à l’exemplaire pour le prêt• Très faible coût de diffusion • potentiellement multimédia• Faible encombrement et interactif• annotation non destructive • nouveaux modes de lecture ?• recherche• copier / coller
    5. 5. FAIBLESSE DES EBOOKS• Perte de repère physique • doit être lié à réseau ou matériel informatique• fatigue visuelle • vie privée...• contraste• fragilité• coût, vieillissement technique• alimentation électrique
    6. 6. STALMAN : NOUS DEVONS REJETER LES EBOOKS JUSQUÀ CE QUILS RESPECTENT NOTRE LIBERTÉ• il faut s’identifier pour acheter un ebook• parfois ce n’est qu’un droit de lecture mais pas une propriété• licence restrictive sur l’usage de l’ebook.• Format secret et propriétaire• Impossible à copier• Amazon peut supprimer le livre à distance
    7. 7. LISEUSES NUMÉRIQUES• Kindle (Amazon), Sony• Bookeen• Fnacbook, Kobo, B&N• Techno : Sipix, E-ink, ...
    8. 8. LISEUSES• De 100 à 250 euros • Autonomie de plusieurs jours• noir et blanc (actuellement) • lecture en plein soleil•5 à 10 pouces • reposant pour les yeux• tactile, stylet ou non • usage limité à la lecture• wifi ou 3G ou non • plutôtutilisé par les grands• liée ou non à un magasin lecteurs exclusif (Fnacbook)
    9. 9. TABLETTES• de 300 à 700 euros • Non lisible en plein soleil• 7 pouces ou 10 pouces • plus fatiguant que l’encre électronique• autonomie jusqu’à 10 heures • Plus encombrant• tactile • terminal internet multiusage• Ecran LCD : couleur, visible dans la pénombre • écrans hybrides annoncés• peut lire des vidéos • Populaires
    10. 10. MARCHÉ DE L’EBOOK• Amazon vend plus de livres numériques que de livres papiers• Croissance rapide aux USA• 60% Amazon, 25 Barnes &Noble, 10 % appel, 10 % Kobo• 800 millions $ au Japon (mobile)• GB : 3 % des ventes
    11. 11. L’OFFRE D’EBOOKS• En France : prix unique de l’ebook (environ 15 à 20 % moins cher que le papier)• Catalogues pauvres en France• 150 000 livres sur Ibookstore• 950 000 sur Kindle Store (anglophone)• 3 millions d’ouvrages gratuits sur Google• Kindle financé par la publicité
    12. 12. MANUELS NUMÉRIQUES• Manuel numérisé / manuels numériques• Des éditeurs français plutôt frileux• Tirés par le ministère (expérimentation nationale)• Des coûts importants (licence pour une durée limitée)• Pas de possibilité de prêter un manuel numérique
    13. 13. MANUELS NUMÉRIQUES (SUITE)• Des nouveaux entrants venant de • Recherche l’opensource : Sesamath, le livre scolaire. • Annotations• Belin imagine de nouveaux formats • Grandes manoeuvres aux modulables USA :• Intérêts multiples : • 86 millions de $ pour KNO • Alléger le cartable • Mac Graw Hill finance Inkling • Richesse multimédia
    14. 14. MANUELS NUMÉRIQUES• Nature vient de publier un manuel numérique de biologie pour 49 $, mises à jour à vie incluses...
    15. 15. BIBLIOTHÈQUES• accord Sony bibliothèques de New York• Avec Kindle Library Lending et OverDrive : prêt d’ebooks sur Kindle en bibliothèques• Offre de 3M • Système pour permettre le prêt en bibliothèque • sur Ipad, Nook, tablettes android
    16. 16. DES EBOOKS VENDUS EN LIBRAIRIES...
    17. 17. LE LIVRE NUMÉRIQUE PEUT ILREMPLACER LE LIVRE PAPIER ?On a du mal à le croire.comme on ne croyait pas que le courrier serait surpassé parl’email...le texte subsistera mais le livre papier deviendra peut être unobjet de luxe.
    18. 18. EST-CE QUE CELA CHANGE NOTRE MANIÈRE DE LIRE ?
    19. 19. LES FONCTIONS DU LIVRE• Fonction structurante• Fonction immersive Repris du travail de Frédéric Kaplan, EPFL
    20. 20. FONCTION STRUCTURANTE : LE LIVRE COMME MAISON D’ARCHITECTE• Le livre : un lieu aménageable et fermé. L’auteur l’organise et l’aménage. Le lecteur le visite.• Ilpermet une pensée architecturée, longue, complexe.• En opposition avec les hyperliens : le texte destructuré, décomposé.
    21. 21. FONCTION STRUCTURANTE• l’objet physique contribue à la structuration de la pensée.• L’organisation physique de la bibliothèque (ou du CDI) aussi
    22. 22. FONCTIONIMMERSIVE : LELIVRE COMME PISCINEPlonger dans un livre
    23. 23. LE LIVRE IMMERSIF• articuler l’immersion avec la respiration : sortir de l’immersion pour faire le lien (réappropriation, lien social...)• Lecture numérique : Mise en concurrence de l’attention entre l’immersion dans la narration et l’interactivité ou les fonctions sociale.• Le CDI connait se genre de concurrences d’attention.
    24. 24. COMMENT LIT ON ? Cliché du lecteur solitaire
    25. 25. LECTURE SEULE• Mode immersion• Mode annotation• Recherche • guidée • exploratoire ...
    26. 26. LECTURE COLLECTIVE SYNCHRONE• Personnelle• En classe•à l’église ...
    27. 27. LECTURE COLLECTIVE ASYNCHRONE• Travail scolaire• Recommandation de livres entre amis• Bibliothèques, cercles de lecture
    28. 28. DE NOMBREUSES DYNAMIQUES AUTOUR DE LA LECTURE SOCIALE• Bookcrossing• Recommandation numériques (amazon, ...)• Air.laclasse.com
    29. 29. PERSPECTIVES : POINTS FORTS DU LIVRE NUMÉRIQUE• Supportde co-lecture • Continuité multisupports : synchrone ou asynchrone fermer son ebook au CDI, le rouvrir à la même page sur• partage d’annotation, de un autre appareil à domicile travaux • Duplication aisée• Recommandation (techniquement)• Recherche, Annotations • Prêtsimplifié (on peut l’emprunter et le rendre sans• Multimédia se déplacer)
    30. 30. POINTS FAIBLES DU LIVRE NUMÉRIQUE• Interaction concurrente de l’attention• faiblesse pour l’immersion• deslimites dans structuration de la pensée / organisation physique• repérage
    31. 31. ET LE CDI DANS TOUT ÇA ?
    32. 32. FONCTIONS CDI/ DOCUMENTALISTEAccueil des élèves : Pour l’établissement• Lecture • veille documentaire / culturelle• Recherche • acquisition des ouvrages et ressources• Prêts de livres • participe à la distribution des manuels scolaires• Orientation : fond Onisep • Ressource pour les autres enseignants etFormation l’administration• méthodologie usage CDI, classement, • + exposition + participation à des recherche projets...• utilisation pédagogique d’internet...
    33. 33. MISE EN SITUATION• septembre 2017...• tous les élèves disposent d’un appareil de lecture électronique• probablement acheté par les familles avec au départ une aide publique. Modèles imposés par l’établissement (cf calculatrices)
    34. 34. ACCÈS INTERNET ET RECHERCHE SUR APPAREIL PERSONNEL• Probablement pas de connexion sans fil sur l’ensemble du collège (ondes)• Des zones particulières couvertes et autorisées• Le CDI un lieu privilégié pour apprendre à rechercher sur internet avec sa tablette • mais comment (et faut-il) orienter les pratiques ? • éviter le CDI-facebook
    35. 35. SIMPLE VARIATION DES ACTIONS DE FORMATION INTERNET ACTUELLES• Avec l’appareil de l’élève• Meilleure appropriation (moins de différence entre l’appareil utilisé en CDI et celui au domicile)• De nouveaux problèmes de logistique (généraux aux établissements)
    36. 36. LECTURE ET PRÊT DE LIVRES NUMÉRIQUES AU CDI• Le livre numérique est en fait un droit d’utilisation• On ne prêtera pas des objets livres mais des droits de lecture.• l’élève possède le support, et le CDI lui met à disposition les ressources• possibilité de prêter le même livre à tous les élèves sans le soucis du nombre d’exemplaires• nouvelles possibilités, par exemple : • choix et nombres d’ouvrages illimités au sein du CDI • d’autres droits à lintérieur de l’enceinte du collège (usage en classe) • des droits plus restreints à l’extérieur du collège (emprunt à domicile)
    37. 37. PRÊT DE LIVRES NUMÉRIQUES des avantages pour les prêts et retours :• pas d’exemplaires détériorés• possibilité de forcer le retour à distance (fin du droit de lecture)• mise à jour des ouvrages• gestion simplifiée du catalogue
    38. 38. APPRENDRE À LIRE ÉLECTRONIQUEMENT• se repérer dans un livre électronique, comprendre sa structure• ne pas se disperser dans les possibilités interactives• savoir annoter et capitaliser sur ses lectures• ajouterses livres et ses annotations à son portfolio électronique
    39. 39. CHOISIR ET PARTAGER SES EBOOKS le numérique «uniformise» les livres :• la fonction de recommandation sera de plus en plus importantes.• apprendre à choisir un livre• apprendre à partager ses lectures• créer et animer un réseau social numérique de lecteurs (recommandations, club lecture)
    40. 40. REPRÉSENTATION SPATIALE• compenser la dématérialisation par des représentations visuelles : • cartographier la structure des livres • cartographier le CDI, sa bibliothèque numérique• Faire appel à l’espace physique pour structurer la connaissance • des zones du CDI dédiées à des types d’ouvrages ou des domaines• Savoir passer du livre papier au livre numérique et réciproquement
    41. 41. LE CORPS ET LE NUMÉRIQUE• Internet des objets / interface naturelles : le numérique se rematérialise• différentes postures : différentes possibilités d’acquisition • immersion : confortable, penché en arrière, • collaboration : espace ouvert, en vis à vis avec d’autres • production : travail, penché en avant• le CDI est un espace ouvert où ces différentes postures peuvent être testées et travaillées.
    42. 42. DIFFÉRENTES POSTURES =DIFFÉRENTES ACQUISITIONS
    43. 43. FONCTION RESSOURCES POUR LES AUTRES MATIÈRES• veille sur l’offre de livres, manuels et ressources numériques• veille sur les solutions de lecture numérique et ses dérivés• gestion des droits pour l’ensemble de l’établissement
    44. 44. CONCLUSION• lepositionnement des éditeurs et industriels génère des incertitudes : on ne sait pas quel modèle économique / gestion des droits / méthode de distribution va émerger• Mais société de la surabondance : apprendre à faire des choix, à s’orienter, à être soi-même acteur, savoir capitaliser, valeur de la frugalité... nécessitent une formation et un accompagnement• CDI/Documentaliste auront un rôle pivot dans la prise en compte du numérique par l’établissement
    45. 45. REMERCIEMENTS«Spécial dédicace» à Odile Boilesme, documentaliste aucollège Simone Veil, Châtillon d’Azergue
    46. 46. www.erasme.orgYves-Armel Martin twitter.com/yam

    ×