Book

328 vues

Publié le

Book on handmade-graphisme.fr

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
328
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
19
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Book

  1. 1. HAND MADE GRA-PHISME
  2. 2. EDI-TION
  3. 3. EDI-TIONCaseCréation d’une typographie à la main, vécto-risation, création de la valise de caractère sousFontLab.
  4. 4. EDI-TION La collection Création d’un packaging et d’un «mode d’emploi» à l’attention des collectioneurs de boites vides. Sujet sur les differents types de collections.
  5. 5. Le questionaire de Proust Création de fiches réponses autour du questio- naire de Proust. Jeu optique à partir de filtres, suivant le filtre la réponse diffère.EDI-TION
  6. 6. Histoire d’une marqueLivre sur la marque Olympus. Reliure fait main. EDI- TION
  7. 7. MuteCréation de l’identité visuel d’un groupe demusique (travail en groupe)EDIT-ION
  8. 8. DESIGNGRAPHIQUE
  9. 9. DESIGN GRAPHIQUEStormAffiche Paper Craft
  10. 10. Mon nouveau corpsTypographique sur le thème de l’anato- mie humaine (travail en groupe) DESIGN GRAPHIQUE
  11. 11. DESIGNGRAPHIQUE Atteintes à sa vie Affiche tréssée main.
  12. 12. DESIGN GRAPHIQUE JE NE MANGE PAS DE CE PAIN LÀ ! Clarendon Robert Besley L’origine du nom «Clarendon» est assez osbcur. De Vinne dans 1845 son Plein printing types (1900) propose la théorie selon laquele le caractère était d’abord déstiné à la Clarendon Press de l’Université d’Oxford désireux de se doter d’un caractère de Le premier Clarendon, une égyptienne, ces caractères aux tirage performant pour ses ouvrages de références et ses empatements épais et à forte graisse, vit le jour à la Fann Street dictionnaires.Seule réserve, les recherches contemporaines Foundry alors dirigée par W. Thorowgood en 1845. On doit son invalident cette théorie mais reconnaissent toutefois que le dessin au typographe Robert Besley qui fut assisté dans son nom lui-même fait bien référence à cette imprimerie d’Oxford. travail par le graver de caractères Benjamin Fox. Alors que les caractère ioniques contemporains du Clarendon À l’époque la durée d’un brevet en matière de caractère étaient plutôt utilisés pour composer le corps des textes des typographique était limitée à trois ans. Cette période passée, pbications de l’époque (en particulier les quitidiens), le les concurrents de Thorowgood, désireux de tirer de Clarendon fut requis pour les titre et toute partie du texte à l’engoument généré par ce nouveau caractère, lancèrent de mettre en relief. Le concept qui consiste à utiliser un caractère nombreuses copies de ce dernier au grand dam de Besley. Il est gras pour souligner un texte ou un mot plutoôt qu’un carectère à noté que c’est dans sa version étroitisée que le Clarendon italique, fut inventé avec le Clarendon. Cette pratique se perça, dans un premier temps, sur le marché anglai. perpetue aujourd’hui en particulier dans l’édition de presse.ClarendonRobert Besley L’origine du nom «Clarendon» est assez osbcur. De Vinne dans1845 son Plein printing types (1900) propose la théorie selon laquele le caractère était d’abord déstiné à la Clarendon Press de l’Université d’Oxford désireux de se doter d’un caractère deLe premier Clarendon, une égyptienne, ces caractères aux tirage performant pour ses ouvrages de références et sesempatements épais et à forte graisse, vit le jour à la Fann Street dictionnaires.Seule réserve, les recherches contemporainesFoundry alors dirigée par W. Thorowgood en 1845. On doit son invalident cette théorie mais reconnaissent toutefois que ledessin au typographe Robert Besley qui fut assisté dans son nom lui-même fait bien référence à cette imprimerie d’Oxford.travail par le graver de caractères Benjamin Fox. Alors que les caractère ioniques contemporains du ClarendonÀ l’époque la durée d’un brevet en matière de caractère étaient plutôt utilisés pour composer le corps des textes destypographique était limitée à trois ans. Cette période passée, pbications de l’époque (en particulier les quitidiens), leles concurrents de Thorowgood, désireux de tirer de Clarendon fut requis pour les titre et toute partie du texte àl’engoument généré par ce nouveau caractère, lancèrent de mettre en relief. Le concept qui consiste à utiliser un caractèrenombreuses copies de ce dernier au grand dam de Besley. Il est gras pour souligner un texte ou un mot plutoôt qu’un carectèreà noté que c’est dans sa version étroitisée que le Clarendon italique, fut inventé avec le Clarendon. Cette pratique seperça, dans un premier temps, sur le marché anglai. perpetue aujourd’hui en particulier dans l’édition de presse.ClarandonRecherche d’affiches autour de lapolice de caractère Clarandon
  13. 13. DESIGNGRAPHIQUE Jungle Typographique «Naturelle», moulée à la main
  14. 14. 80+80 Travail en collaboration avec un photographe inspiré de l’exposition 80+80DESIGNGRAPHIQUE
  15. 15. Gaîté Lyrique Travail en paperkraft sur le sujet «comment lirons nous demain ?» pour la Gaîté LyriqueDESIGNGRAPHIQUE
  16. 16. DESIGN GRAPHIQUE Incredible IndiaTravail personnel photographique sur le nord de l’Inde (Argentique: Olympus OM2)
  17. 17. ILLU-STRATION
  18. 18. ILLU- STRATION Yummy MagazineIllustration sur le thème de la junk food.
  19. 19. ILLU-STRATION Igor l’oiseau au bec en or Illustration, histoire, mise en page, reliure fait main.

×