Sept. 2014 
Tou s c i t o y e n s d’u n e s o c i é t é n umé r i q u e 
sept. 2014 
D’un système de santé curatif 
à un m...
L E THINK TANK 
RENAISSANCE NUMÉRIQUE 
Renai s sance Numér ique es t le laboratoi re d’ idée - ou think tank 
- d e l a s ...
f ű  Ǖ  Ǖ
ļ     
       ǔ
p    f  
  
 ǔ Ǖ    Ĩ  
s o c i a l e t p o l i t i q u e i s s u d e l a révolution numérique. 
Renai s sance Numér ique ...
Ǖ     Ǖ ű f    
I l regroupe aujourd ’ h u i p l u s d e c i n q u a n t e adhére n t s e t p l u s d e 
ň ŋ ņ
f  f   f       Ǖ  
  Ǖ      ǔ   f   m    Ǖ     Ǖ       Ǔ  f Ų   Ǖ 
   
numérique partout sur l e t e r r i t o i re e t a ...
f      )  Ǖ     ǔ   +  Ű   Ĩ
* Ǖ         
général de l ’agence Les Gent i l s , et co- fondateur et Di rec teur 
général as soc ié de S tar t ing Dot ....
?
D’un système de santé 
curatif à un modèle 
préventif grâce aux 
outils numériques 
16 PROPOSITIONS 
pour un changement de...
f
Ǖ
Ǖ
Ǔ] 
Henri Isaac 
,ǕŕfǕ
(
ǕǕǕűĨ 
f
$ǕǕ
ť1
ǔǕ
-ǔfǕŦ 
mļ2ǕǕf.Ǖŕ*ǕĨ
2. 
table des matières 
INTRODUCTION ------- p.5 
/‰ǖ
ǘˆw
í ------- p.5 
La e-santé, une solution en puissance pour change...
fűǕp
ǔf
f 

ǔǔǕf
Ǖ

Ǖf ------- p.12 
I. 2. Le care permet de passer à une conception active  
individuelle du maintien en bonne sa...
Ǖļ
Ǖ
ǕǔfǕ 
Ǖ
Ǖ
ǔǕ
ǕǕ
 ------- p.23 
LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE I ------- p.27 
CHAPITRE II. 
LA DONNÉE OUVRE UNE NOUVELLE ÈRE VERS UNE MÉDECI...
3. 
table des matières 
PARTIE 2 : 
LES CONTOURS D’UN SYSTÈME DE SANTÉ PRÉVENTIF 
GRÂCE AU NUMÉRIQUE ------- p.38 
CHAPITR...
Ǖy
ǕǔfǕ ------- p.41 
ň(
ǔǔf
Ǖ]ǕǕ
ļ

Ű
suivi à distance ------- p.48 
ʼn1
f
ǕǔfǕ
ǕǕm
Ǖœ ------- p.53 
LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE I ------- p.56 
CHAPITRE II. 
LE COACHING SANTÉ INDIVIDUALISÉ GRÂCE AU NUMÉRIQU...
ffǕǔfǕ
------- p.62 
ʼn
Ǖ
ǕǕf
ļ
ŕǔ
fœ ------- p.66 
LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE II ------- p.71 
CHAPITRE III. 
$¦* (- . /0--%0¦ ]%./¦, -1- 
PAR LA PRÉDICTION ...
ļǕǔǕ
Ǖ
ļ
f
Ǖ

Ǖf
ǔǕ ------- p.77 
III.3. Des limites fortes à la personnalisation de la médecine basée sur 
la prévention ------- p...
4. 
table des matières 
CHAPITRE IV. 
 01 (-) 0+)*%1%].20ļ !!(%(1¦ 
POUR LES POLITIQUES PUBLIQUES DE SANTÉ ------- p.81 
I...
f
fļųǕf ------- p.92 
LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE IV ------- p.95 
CHAPITRE V. 
DES GAINS ÉCONOMIQUES IMPORTANTS EN BASANT L...
mļǔ
ǕĨ
pǔ 
de santé ------- p.96 
,ň¦
Ǖpǔ
ǔǕf
fǕ
Ǖ
 
une technologie big data ------- p.101 
LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE V ------- p.103 
CHAPITRE VI 
ļ -1/ ./0 Ĩ-2, %(1 2/(...
ǕǔǕf
f
salarié ------- p.104 
VI.2 Quels acteurs tiers pour accompagner les entreprises dans ces nouvelles 


ǕǕfœ ------- p.108 ...
5. 
INTRODUCTION 
« La e-santé ne constitue pas simplement un outil de modernisation 
des pratiques. Elle est aussi porteu...
0fĨ $Ǖ
 1
Ǖ 1 remet parfaitement 
ǕĨ
Ǖ
f
ǔ
ŕf!
ǔ
m
Ǖfǔ

Ǖ
Ǖ 

ǔǔm
ǔ
ļǕǔ
ǔfǕf
!ēǕ
ǕfļǕ
Ű
f
ǔpǔ
Ǖ
ǕǕff

ǔǕ 
compromise. 
Un système de santé à bout de souffle 
Les dépenses de santé représentent 12 % du PIB en France,Ǖ
ňŊņǔǕ- 
Ǖ
ļ
 ǔ
f
f
ǕĨ
Ǖpǔ
ǔ
Ĩ
Ǖp ŕ2Ǖ 
Un système inadapté aux dépenses de santé actuelles.
ǔ
ǕĨ
ff

Ĩ 
d’année en année. Le vieillissement de la population
f
fĨ 
 
%ǔfǕ
-
ǕǕ80 % de l’ensemble des dépenses de 
santé d’une vie sont ainsi concentrées sur la période au-delà des 60 ans2. Selon l’O...
f
Ǖ Ňōŏņ
Ǖ - 
Ǖ
ǔǕǕ
ļǕǕňņŋņ(f
ǔpfp
fǔǕ 
termes de parcours de soins ou de gestion de la dépendance et conduit à une augmenta-tion 
de la demande de soins. 
....
fűǕ
Ǖ
ļ%$
Ǖ*Ǖ
pĨǔ
Ǖ
Ǖ
ŕǕĨǕųǕ
ǕĨǕ- 
űf
f
ǔ
ǔ
Ǖ
Ǖ
‚
ǔ
Ǖ 
ǕǕ
ļff
ǔ!ĨǔǕ
ǔ
Ĩ- 
ǔǕp
ǔ
Ǖf1Ǖ
Ǖ
Ǖǔ
ǕĒǕǔ
ůǕ
Ļǔ
Ļ 
pathologie chronique. %Ǖ
ļǔĨ
Ǖ
p
ň
ňĨŋǔǕǕ
- 

!fʼnĨŊư
f
f 
1 CATEL, Livre Blanc : Préconisations E-Santé 2014, 9 juillet 2014, p. 2, 
2 Gilles Babinet, L’Ère Numérique, un nouvel...
6. 
INTRODUCTION 

Ǖ
f
ǕǕfm
ǕűǕpffǕǔ 
Ǖ


ǕǕfűǕp
fǕǔ
Ǖ

Ǖ
ǕĨ 
ǕǕ 
!Ĩ
nļ 


f|
Ǖ
ǔ
Ǖ
Ǖű
0
)$
Ǖ 
Un système inadapté aux attentes actuelles des médecins et des patients 
 
Ĩǔf
ǔ
ǔf
ǕfųĨfǕǕ
ǔf
Ǖ
ļ
Ű
Ǖ ‚ p
Ǖ  
 Ǖ
ǕĨ f ǕǕ  
ǔǕ
déserts 
médicaux2ǕǕ
Ǖ
ǕǔǕ3
ǕfĨ
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

LIVRE BLANC - D'un système de santé curatif à un modèle préventif grâce aux outils numériques

1 106 vues

Publié le

Les changements radicaux qu’insuffle le marché de la e-santé dans le secteur de la santé ouvrent la possibilité de faire évoluer notre système actuel vers un modèle davantage préventif. Renaissance Numérique propose de passer d’un modèle curatif à un système préventif global, à quelques semaines d’un projet de loi qui sera débattu à l’Assemblée.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 106
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
53
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

LIVRE BLANC - D'un système de santé curatif à un modèle préventif grâce aux outils numériques

  1. 1. Sept. 2014 Tou s c i t o y e n s d’u n e s o c i é t é n umé r i q u e sept. 2014 D’un système de santé curatif à un modèle préventif grâce aux outils numériques 16 PROPOSITIONS pour un changement de paradigme des politiques de santé
  2. 2. L E THINK TANK RENAISSANCE NUMÉRIQUE Renai s sance Numér ique es t le laboratoi re d’ idée - ou think tank - d e l a s o c i é t é numérique, c ré é e n 2005. I l r é u n i t l e s c h e f s d e s g r a n d e s e n t re p r i s e s d e l ’ I n t e r n e t , f r a n ç a i s e s e t multinatio-n a l e s , l e s e n t repre n e u r s , l e s unive r s i t a i r e s e t l e s ex p e r t s du numérique a i n s i que l e s repré s e n t a n t s d e l a s o c i é t é c i v i l e , pour Ǖ Ǖ m
  3. 3. f ű Ǖ Ǖ
  4. 4. ļ ǔ
  5. 5. p f ǔ Ǖ Ĩ s o c i a l e t p o l i t i q u e i s s u d e l a révolution numérique. Renai s sance Numér ique es t un think tank non-par t i san et Ǖ 0 ű ǔ Ĩ Ǖ ǔ Ǖ f Ĩ p
  6. 6. Ǖ Ǖ ű f I l regroupe aujourd ’ h u i p l u s d e c i n q u a n t e adhére n t s e t p l u s d e ň ŋ ņ
  7. 7. f f f Ǖ Ǖ ǔ f m Ǖ Ǖ Ǔ f Ų Ǖ numérique partout sur l e t e r r i t o i re e t a u p rè s d e s é l u s . f Ǖ
  8. 8. f ) Ǖ ǔ + Ű Ĩ
  9. 9. * Ǖ général de l ’agence Les Gent i l s , et co- fondateur et Di rec teur général as soc ié de S tar t ing Dot . L e s v u e s d e s p ro p o s d ’ i n d i v i d u s o u d ’o r g a n i s a t i o n s c i t é s d a n s c e t a r t i c l e ë ‰ ǘ ˆ ǘ Ǘ ǖ , ǘ Ǘ ǘ ( ǖ ˆ Ǘ
  10. 10. ?
  11. 11. D’un système de santé curatif à un modèle préventif grâce aux outils numériques 16 PROPOSITIONS pour un changement de paradigme des politiques de santé *Ǖ
  12. 12. f
  13. 13. Ǖ
  14. 14. Ǖ Ǔ] Henri Isaac ,ǕŕfǕ
  15. 15. ( ǕǕǕűĨ f
  16. 16. $ǕǕ ť1 ǔǕ -ǔfǕŦ mļ2ǕǕf.Ǖŕ*ǕĨ
  17. 17. 2. table des matières INTRODUCTION ------- p.5 /‰ǖ ǘˆw í ------- p.5 La e-santé, une solution en puissance pour changer de paradigme ------- p.6 Le numérique : vecteur du passage d’un paradigme curatif à un paradigme préventif ------- p.8 PARTIE 1 : LA E-SANTÉ PERMET LA TRANSITION DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ VERS UN PARADIGME PLUS PRÉVENTIF ------- p.5 CHAPITRE I. LES PRATIQUES DES CITOYENS ÉVOLUENT VERS UNE LOGIQUE PLUS PRÉVEN-TIVE ------- p.10 Ňŕf
  18. 18. fűǕp
  19. 19. ǔf
  20. 20. f ǔǔǕf Ǖ Ǖf ------- p.12 I. 2. Le care permet de passer à une conception active individuelle du maintien en bonne santé ------- p.19 ʼn ǕǔǕǕǕǕ ǔfǕ Ǖŕ~ ------- p.21 Ŋ.Ǖǔf
  21. 21. Ǖļ Ǖ ǕǔfǕ Ǖ
  22. 22. Ǖ
  23. 23. ǔǕ
  24. 24. ǕǕ ------- p.23 LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE I ------- p.27 CHAPITRE II. LA DONNÉE OUVRE UNE NOUVELLE ÈRE VERS UNE MÉDECINE ET UN SYSTÈME DE SANTÉ PRÉVENTIFS ------- p.28 Ň% f pǔŕfĨ ļ ǔǕ d’informations sur la santé ------- p.28 II.2. Les applications et les promesses du big data santé ------- p.33 LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE II ------- p.37
  25. 25. 3. table des matières PARTIE 2 : LES CONTOURS D’UN SYSTÈME DE SANTÉ PRÉVENTIF GRÂCE AU NUMÉRIQUE ------- p.38 CHAPITRE I. 02,°*01%-( ]%121$% 2/*ļ2-0501±$ * 0%-1¦ ORIENTÉ VERS LE PRÉVENTIF ------- p.40 ŇǕǕm
  26. 26. Ǖy ǕǔfǕ ------- p.41 ň( ǔǔf
  27. 27. Ǖ]ǕǕ
  28. 28. ļ Ű
  29. 29. suivi à distance ------- p.48 ʼn1 f ǕǔfǕ
  30. 30. ǕǕm
  31. 31. Ǖœ ------- p.53 LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE I ------- p.56 CHAPITRE II. LE COACHING SANTÉ INDIVIDUALISÉ GRÂCE AU NUMÉRIQUE ----- p.57 II.1 Le coach conseiller incarné par l’acteur public ------- p.58 ňňļpm
  32. 32. ffǕǔfǕ
  33. 33. ------- p.62 ʼn Ǖ ǕǕf
  34. 34. ļ ŕǔ
  35. 35. fœ ------- p.66 LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE II ------- p.71 CHAPITRE III. $¦* (- . /0--%0¦ ]%./¦, -1- PAR LA PRÉDICTION ? ------- p.72 III.1. Les avancées permises par les dossiers médicaux f Ǖ ------- p.73 ň.f ǕļųǕf
  36. 36. ļǕǔǕ Ǖ
  37. 37. ļ
  38. 38. f Ǖ Ǖf ǔǕ ------- p.77 III.3. Des limites fortes à la personnalisation de la médecine basée sur la prévention ------- p.78 LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE III ------- p.80
  39. 39. 4. table des matières CHAPITRE IV. 01 (-) 0+)*%1%].20ļ !!(%(1¦ POUR LES POLITIQUES PUBLIQUES DE SANTÉ ------- p.81 IV.1. Anticiper les comportements santé pour mieux les prévenir et les guérir ------- p.85 IV.2 - Les dangers de l’utopie de la prédiction ------- p.87 ,ʼn2 ǕǕ Ǖ
  40. 40. f fļųǕf ------- p.92 LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE IV ------- p.95 CHAPITRE V. DES GAINS ÉCONOMIQUES IMPORTANTS EN BASANT LA LUTTE CONTRE LA FRAUDE À LA SÉCURITÉ SOCIALE SUR LES TECHNOLOGIES BIG DATA ------- p.96 ,Ň
  41. 41. mļǔ
  42. 42. ǕĨ
  43. 43. pǔ de santé ------- p.96 ,ň¦ Ǖpǔ ǔǕf
  44. 44.
  45. 45. Ǖ une technologie big data ------- p.101 LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE V ------- p.103 CHAPITRE VI ļ -1/ ./0 Ĩ-2, %(1 2/(¦*20501±$ * PRÉVENTION ------- p.104 ,ŇǕ
  46. 46. ǕǔǕf
  47. 47. f
  48. 48. salarié ------- p.104 VI.2 Quels acteurs tiers pour accompagner les entreprises dans ces nouvelles ǕǕfœ ------- p.108 LES #MOTSCLÉS DU CHAPITRE VI ------- p.113 RÉCAPITULATIF DES RECOMMANDATIONS ------- p.114 LISTE DES EXPERTS AUDITIONNÉS ------- p.118
  49. 49. 5. INTRODUCTION « La e-santé ne constitue pas simplement un outil de modernisation des pratiques. Elle est aussi porteuse de changements plus profonds, en permettant une plus grande implication des patients dans leur prise en charge [...] Mais ne nous y trompons pas, l’exitence d’une technologie ì ǘN???Oŷǘ ǘ ǘǗ ǘǗǘǗ@ŷǘǖ ǘǖ changement et la promotion des bonnes pratiques de l’échange et de partage de l’information sont les clés du déploiement de la e-santé ». ( Ĩ Ǖ $ǕǕ
  50. 50. 0fĨ $Ǖ 1 Ǖ 1 remet parfaitement ǕĨ Ǖ
  51. 51. f ǔ
  52. 52. ŕf!
  53. 53. ǔ
  54. 54. m Ǖfǔ Ǖ Ǖ ǔǔm
  55. 55. ǔ
  56. 56. ļǕǔ
  57. 57. ǔfǕf
  58. 58. !ēǕ
  59. 59. ǕfļǕ Ű f ǔpǔ
  60. 60. Ǖ ǕǕff ǔǕ compromise. Un système de santé à bout de souffle Les dépenses de santé représentent 12 % du PIB en France,Ǖ
  61. 61. ňŊņǔǕ- Ǖ
  62. 62. ļ ǔ
  63. 63. f
  64. 64. f ǕĨ
  65. 65. Ǖpǔ
  66. 66. ǔ
  67. 67. Ĩ
  68. 68. Ǖp ŕ2Ǖ Un système inadapté aux dépenses de santé actuelles.
  69. 69. ǔ
  70. 70. ǕĨ
  71. 71. ff Ĩ d’année en année. Le vieillissement de la population
  72. 72. f fĨ %ǔfǕ
  73. 73. -
  74. 74. ǕǕ80 % de l’ensemble des dépenses de santé d’une vie sont ainsi concentrées sur la période au-delà des 60 ans2. Selon l’OMS, la population mondiale âgée de 60 ans
  75. 75. f
  76. 76. Ǖ Ňōŏņ
  77. 77. Ǖ - Ǖ
  78. 78. ǔǕǕ
  79. 79. ļǕǕňņŋņ(f ǔpfp
  80. 80. fǔǕ termes de parcours de soins ou de gestion de la dépendance et conduit à une augmenta-tion de la demande de soins. .ǕĨdéveloppement des maladies chroniquesǕ
  81. 81. fűǕ Ǖ
  82. 82. ļ%$
  83. 83. Ǖ*Ǖ pĨǔ
  84. 84. Ǖ
  85. 85. Ǖ ŕǕĨǕųǕ ǕĨǕ- űf
  86. 86. f ǔ
  87. 87. ǔ
  88. 88. Ǖ Ǖ ‚ ǔ
  89. 89. Ǖ ǕǕ
  90. 90. ļff ǔ!ĨǔǕ
  91. 91. ǔ
  92. 92. Ĩ- ǔǕp
  93. 93. ǔ Ǖf1Ǖ
  94. 94. Ǖ Ǖǔ ǕĒǕǔ ůǕ
  95. 95. Ļǔ
  96. 96. Ļ pathologie chronique. %Ǖ
  97. 97. ļǔĨ
  98. 98. Ǖ p
  99. 99. ň ňĨŋǔǕǕ
  100. 100. - !fʼnĨŊư
  101. 101. f
  102. 102. f 1 CATEL, Livre Blanc : Préconisations E-Santé 2014, 9 juillet 2014, p. 2, 2 Gilles Babinet, L’Ère Numérique, un nouvel âge de l’humanité, éd. Le Passeur, 2014
  103. 103. 6. INTRODUCTION Ǖ
  104. 104. f
  105. 105. ǕǕfm
  106. 106. ǕűǕpffǕǔ Ǖ ǕǕfűǕp
  107. 107. fǕǔ
  108. 108. Ǖ Ǖ ǕĨ ǕǕ !Ĩ nļ f|
  109. 109. Ǖ
  110. 110. ǔ
  111. 111. Ǖ
  112. 112. Ǖű
  113. 113. 0
  114. 114. )$
  115. 115. Ǖ Un système inadapté aux attentes actuelles des médecins et des patients Ĩǔf ǔ
  116. 116. ǔf
  117. 117. ǕfųĨfǕǕ ǔf
  118. 118. Ǖ
  119. 119. ļ Ű
  120. 120. Ǖ ‚ p
  121. 121. Ǖ Ǖ ǕĨ f ǕǕ ǔǕ
  122. 122. déserts médicaux2ǕǕ Ǖ
  123. 123. ǕǔǕ3
  124. 124. ǕfĨ
  125. 125. ǔ
  126. 126. Ǖ Ǖ
  127. 127. ‚
  128. 128. ǔ
  129. 129. ǔf
  130. 130. ǕĨǕĨpǔ
  131. 131. Ǖǔf
  132. 132. Ǖ
  133. 133. Ǖ
  134. 134. Ǖ
  135. 135. fǕǔļ
  136. 136. Ǖ de télémédecineĨǔ
  137. 137. ǕǕm
  138. 138. Ǖ .ǕĨļ Űǔf
  139. 139. Ǖ
  140. 140. ļǕprincipalement centrée sur l’hôpitalĨ n
  141. 141. f ǔf
  142. 142. Ǖ
  143. 143. ǕfǕǕfĨǕp
  144. 144. f
  145. 145. f0 ļ*/ 0ĨňņŇňĨ Ǖ ǕǕfǕmļ ǕǕ
  146. 146. p
  147. 147. ǔ ǕǕf
  148. 148. ǔǔǕ f řŊŌĨʼn ưŚ 4 * Ĩ ť Ǖ ǕǔŦ ļ
  149. 149. fmǕ
  150. 150. ǔ
  151. 151. Ǖ
  152. 152. yfǕ fǕ ǕǕ Ǖ
  153. 153. Ǖ ǔ ǕǕf | ļ Ǖ Ǖf
  154. 154. Ǖ ǕǕp űĨ
  155. 155. Ǖ ǔ~ǔļǕŎņ ǔǕǕĨ ŕǕ p ǕǔmļǕ ǔǕ ǔf
  156. 156. Ǖym
  157. 157. ǕĨǕ Ǖ Ǖǔ
  158. 158. ǕǔǕ~ǕǔǕfĨ
  159. 159. ǔǕpǕĨ dans la gestion de leur propre santé. Ne plus être « patient » mais devenir « actient » dans
  160. 160. ļť
  161. 161. fŕǕfǕǕ Ŧ
  162. 162. Ǖ Ǖ
  163. 163. f f ǔ
  164. 164.
  165. 165.
  166. 166. ǕfǕ
  167. 167. Ǖ
  168. 168. ǔ -
  169. 169. p
  170. 170. fǕ Ĩ ǔǔ f Ǖ
  171. 171. ļǕ Ǖ
  172. 172. route de la Stratégie Nationale de Santé portée par Marisol Touraine ŋ et le cible la pro- Ǖ Ǖf Ǖřǔ ňņŇŊŚǕǕ
  173. 173. pǔĨ
  174. 174. ǔǕǕ
  175. 175. ŕǔř
  176. 176. fǔ ǔĨŚĨǔǕfǕ- table changement de paradigme. La e-santé, une solution en puissance pour changer de paradigme ǔf
  177. 177. ŕfĨǕ
  178. 178. Ǖűf
  179. 179. pfōņĨ Ǖ
  180. 180. Ǖfǔ
  181. 181. ǔ
  182. 182. p f ǔǕ Ǖ pǔ
  183. 183. fĨ ēmǔ ǕǕf
  184. 184. 44Ǖp ŕ fff ǔĨf
  185. 185. Ǖ
  186. 186. ǕǕĨf
  187. 187. fĨĨf
  188. 188. ļĨǕ
  189. 189. Ǖ
  190. 190. Ǖ
  191. 191. ǔǔǕ Ĩ f
  192. 192. ǕǕ
  193. 193. ļǕǕ ŕ
  194. 194.
  195. 195. Ǖǔ- 3 Rapport d’information du Sénat, Déserts médicaux : agir vraiment, Hervé Maurey, février 2013 4 Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé - http://www.irdes.fr/enseignement/chiffres-et-graphiques/donnees-de-cadrage/ hopital/depenses-et-evolutions.html 5 Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, Stratégie Nationale de Santé – Feuille de Route, 23 septembre 2013, p.9
  196. 196. 7. INTRODUCTION posent de nouveaux usages massivement adoptés par les patients et consommateurs sou- Ǖ
  197. 197. f] - des plateformes web pour échanger avec une communauté en ligne ; ŕ
  198. 198. ǕǕ ǔ Ǖ f Ǖ
  199. 199. ff^ ŕ
  200. 200. fǕ ǔ Ǖ
  201. 201. fĨǔǕǕ Ǖ - mer et prévenir le grand public.
  202. 202. f ǔ
  203. 203. ff Ǖǔ ǕĨ
  204. 204. web servicesĨ
  205. 205. ļ
  206. 206. Ĩ
  207. 207. cloudĨ
  208. 208. Ǖ Ǖ
  209. 209. Ǖf
  210. 210.
  211. 211. Ǖ Ǖf
  212. 212. ļ
  213. 213. fǔǕ] ǔ
  214. 214. p ǔfǕ ‚ ǔ
  215. 215.
  216. 216. f ļǕ fļǕ Ǖ mļ* Ǖǔf
  217. 217. Ǖfǔ
  218. 218. p Ǖ] ŕ ffǔf
  219. 219. ǕĨǔ
  220. 220. ļǕǕǕ Ǖ- gnant à distance ; ŕ Ǖű
  221. 221. Ĩ ļ ŕǔ
  222. 222. fǕ Ǖ Ǖ
  223. 223. ǕǕfǕř ǔǕļǕǔǕ ǔǔǕŚ^ - l’exploitation des données personnelles santé pour élaborer des programme de suivi personnalisé. Ǖǔ
  224. 224. Ĩle secteur de la e-santé, estimé à 2,4 milliards d’eu-ros en 2012, devrait croître à un rythme de 4 à 7 % à l’horizon 2017 6 constitue la clé de la f ǔ
  225. 225.
  226. 226. fĨǔ
  227. 227. ļf
  228. 228. ǔ z ǔǔǕ Ǖ mpǔ
  229. 229. ffǕ ų La définition de la e-santé retenue pour ce Livre blanc ǔ
  230. 230. fǕļǔ ǕǕǕǔ
  231. 231. ǔ ųǕ
  232. 232. ļ2Ǖ fĨ f
  233. 233. Ĩ
  234. 234. ļŕfŖǕf
  235. 235. ļǕŕŖ-
  236. 236. fŇōōņ
  237. 237. ǕfǕǕűǔf
  238. 238. Ǖ ( ǔǔǕǕ fĨ
  239. 239. ǔǔǕǕ 0fǕňņŇňŕňņňņĨ
  240. 240. fűǕŕf ǔǔ]ťl’utilisation des TIC dans les produits, services et processus de ǘˆ@ǘǗˆw ǖ ǗêǘǗǘǗǘǗ ǘ‰ǖ Ǘ ǘˆw ǖ ˆ@ǘê ŷǘǖˆǗǘǘˆ ǘ ǘǗ@ŷìǘǗˆǘ ǗǗˆ dans la prestation des soins de santé et la valeur économique et sociale de la santé. L’interaction entre patients et prestataires de services dans le domaine de la santé, la transmission de données entre institutions ou la communication entre patients et/ou professionnels de la santé entrent également dans le cadre de la santé en ligne Ŧ Ce concept associe les nouvelles technologies de l’information et de la communica- 6 François Deschamps, « Le marché de la e-santé à la loupe », e-commerce mag.fr, 26 février 2013,
  241. 241. 8. INTRODUCTION Ǖ mfĨ
  242. 242. ǔĨļm
  243. 243. Ǖ Ǖŕ ~Ǖ
  244. 244. ǕǕ
  245. 245. (
  246. 246. ǕpfǕǕ Ǖ Ǖ f
  247. 247. m ǕǕŕf ǔ- Ǖp
  248. 248. fǕ pǔ
  249. 249. f
  250. 250. - tage centré sur la prévention. (
  251. 251. fűǕǕ Ǖ fǕfǔ f ŕfĨ ļǕ Ǖ Ǖ
  252. 252. ǕĨ f ǔǕĨ fǕĨ ǕǕ- Ǖ Ĩ Ǖ Ǖf Source : Commis-sion Communication re-lative en ligne 2012-2020 – des soins de santé innovants pour le XXIe siècle, 6/12/12 Le numérique : vecteur du passage d’un paradigme curatif à un paradigme préventif européenne, au Plan d’ac-tion pour la santé (ǔǕf Ǖ ǕǕf
  253. 253. Ǖf pǔ
  254. 254. f
  255. 255. Ǖǔ
  256. 256. fǕŕ ǕļǕǕ f
  257. 257. ǕfǕǕ ǔǕf*/ 00Ŏ mettent en évidence un modèle de dépenses santé centré sur le traitement des malades ] ňŊʼn ǔǕǕ
  258. 258. ļ
  259. 259. f
  260. 260. fňņŇňĨňŇŋřŏŏĨŋưŚfǕ
  261. 261. Ǖf
  262. 262. f ǔ
  263. 263. Ĩ
  264. 264. f
  265. 265. fǕ ļfǕļmŋĨŏǔǕǕ
  266. 266. %ǕǕpǔ
  267. 267. fēǕ ǕfĨňņŇňĨmǕǕfǕ Ǖ
  268. 268. ǕĨ ňĨŊư
  269. 269. f
  270. 270. fmfǕ Or les bienfaits de l’approche préventive|ǕĨ
  271. 271. Ǖ
  272. 272. Ǖ- Ǖ
  273. 273. ļfǔ
  274. 274. fĨ m
  275. 275. fǔ . %Ǖ(
  276. 276. ǕĨǕ ffǔ ňņŇʼn ǔfǕǕ
  277. 277. f8Ĩ - ǔ Ǖ
  278. 278. f ǕļǔǕ
  279. 279. f ǔ
  280. 280. f]ťǘêǘǗˆ la santé et la production de soins, un moyen. L’enjeu, en amont du soin, est celui de la promotion de la santé et de la prévention pour que chaque personne préserve au mieux son « capital » santé et son autonomie. C’est un investissement collectif pour réduire les dépenses de réparation. La réduction ǘ Ǘ
  281. 281. @ ŷǗëˆǗǖ ǖ ǖ Ǘ ǗǗ w Ǘ
  282. 282. ŷǘǗ déterminants collectifs, en particulier ceux facteurs d’inégalités, doivent être la pierre angulaire des ǗǗ
  283. 283. ǘˆ Ǘ
  284. 284. ?ǘ ǘǗǗǘǗ Ǘê Ǘ ǘ parcours de vie.Ŧ9ǔǕǕ
  285. 285. fĨ$Ǖ 1 ǕĨ
  286. 286. ļǕǔǕ~
  287. 287. Ǖ
  288. 288. Ĩ
  289. 289. f ǔ
  290. 290. ǕǕfǕ Un tournant dans la conception même des politiques de prévention doit être opéré, ǕǓǕ
  291. 291. Ǖ
  292. 292. eűǔ ǕǕe Ǔ
  293. 293. système de santé Ňņ. Les méthodes de prévention de l’acteur public ne se sont pas adap-tées aux révolutions technologiques qui permettent de mieux connaître et de cibler un public pertinent d’une part, et de l’accompagner sans limite de temps ni de mobilité. ( f
  294. 294. fűǕ
  295. 295. ļ
  296. 296. f Ǖ 7 Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques 8 Alain Cordier, Un projet global pour la stratégie nationale de santé 19 Recommandations du comité des « sages », septembre 2013, 108p. 9 Ibid. p. 16 10 Si le rapport précité d’Alain Cordier laisse une part belle à la médecine personnalisée, l’utilisation des outils numériques pour doper l’efficacité des campagnes de prévention n’est pas traité et fait l’objet d’une simple orientation.
  297. 297. 9. INTRODUCTION ]
  298. 298. ļ pǔ Ǖ m pǔ fǕĨ Ǖ ǕǕ Ǖ Ǖf Ǖ
  299. 299. ǕǕ( ǔĨ ǔ
  300. 300. Ĩ
  301. 301. ǕǕ
  302. 302. fǕǕǕ
  303. 303. Ǖ
  304. 304. Ǖ
  305. 305. f Ǖfm Ǖ ǕǕ
  306. 306. ǕfĨ
  307. 307. ǔf
  308. 308. ǕǕǕ
  309. 309. f ǕǕ
  310. 310. ǕĨű ű
  311. 311. Ǖ Ǖ Ǖ
  312. 312. Ǖ ǔ
  313. 313. ǕŰf Ǖf~ Ǖ m Ǖ ffű
  314. 314. ǕǕfm ǔǕ ļǔfǕ ( Ǖ ǔ ǕǕ
  315. 315. f
  316. 316. m
  317. 317. ǕŰf f ǔ Ǖļ ǕǔfǕ
  318. 318. fĨ ǔ
  319. 319. ǕǕ
  320. 320. ǕŰf Ǖ f Ǖ Ǖ Ǖ
  321. 321. ǔǕǕ %ǕǕĨf ļm
  322. 322.
  323. 323. ǔǕ ǔŕfĨ ǕǕĨ ǕǕfǕm ǔ
  324. 324. ǕǔpǔfǕřǕŇŚ*
  325. 325. ǔĨǕ ļǕ
  326. 326. ǕpǔǕǕp
  327. 327. Ǖ fǕymǕǕǕ
  328. 328. ǕǔfǕřǕňŚ Tableau récapitulatif des changements opérés par une évolution d’un modèle curatif à un modèle préventif, reposant sur les opportunités du numérique 11 Paradigme Curatif - Santé Préventif Santé bien-être Architecture Verticale - Collective Ǖ ŕ( Ǖ Prisme Patient Néo-consommateur ou pa-tientélisme Relation patient/médecin Face-à-face Face-à-face virtuel Patient Passif Actif/ Co-acteur/ Respon-sabilisé Médecin Sachant Coach / référent Connaissance Construite Co-construite )ǔůǔ
  329. 329. Ǖ Ǖǔ- sance Unidirectionnelle Distribuée Réseaux et communautés Ouverture des données santé Restreinte Ouverte Lieux |ǕŮ( Ǖ /f
  330. 330. Ǖ ǕǕ- taires Entreprise Bailleur Partie prenante 11 Inspiré de Loick MENVIELLE, Sylvaine CASTELLANO, François DRUY, Santé 2.0 : vers une nouvelle relation Docteur - Patient versus Docteur - Consommateur ?, décembre 2012,
  331. 331. 10. PARTIE 1 LA E-SANTÉ PERMET LA TRANSITION DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ VERS UN PARADIGME PLUS PRÉVENTIF 1
  332. 332. ǔǕ
  333. 333. f ǔǕ
  334. 334. ǕǕ Ĩ
  335. 335. ǕǕ Ǖ mĨ ļĨ
  336. 336. ǕfǕmļp
  337. 337. ǔfǕ' Ǖ
  338. 338. ǔǕĨǕǕ ǔfǕ ǔ~ǔ Ǖ] - la révolution par la mobilité] ǔǔǕ Ǖ
  339. 339. Ǖļ
  340. 340. m Ǖ Ǖ ‚ǕǕǔǕf ǕĨǕ Ǖǔ ^ - la révolution par la collecte et l’analyse de la donnée Ǖ ǔ connaissance accrue et inédite du consommateur et ainsi une personnalisation f
  341. 341. ļ Ű
  342. 342. Ǖ ^ - la révolution par le social et l’échange entre pairsĨ Ǖ
  343. 343. ǕǕ Ǖ p |m ǔǔf * Ǖ
  344. 344.
  345. 345. Ǖ m ǕĨ Ǖ
  346. 346. - Ǖ
  347. 347. ǕǕ Ǖǔ
  348. 348. p
  349. 349. ǕǕ mǔǕ
  350. 350. fļffǕǕ ǔfǕ ǔ ļ‚ Ĩ
  351. 351. ǕǕ
  352. 352. ǕǕ
  353. 353. ǔfǕǔ] - un suivi permanent des individus et des patients,Ǖ ǕǕf Ǖ
  354. 354. ǕĨǕǕǔf
  355. 355. Ǖ ǔ
  356. 356. Ǖ
  357. 357. consultation - c’est le bouleversement permis par la télémédecine ; - un contrôle accru de ses performances et indicateurs de santé par les outils de ǔǔfǕǕfpǕfǔǕ
  358. 358. fŕļļfǔ-
  359. 359. 11. LES CHIFFRES CLÉS 8,2 141 70% 62% millions de personnes échangent des informations santé sur le site Doctissimo Les traitements et suivis person- ǕfĨ Ű les technologies mobiles ǔǕĨm Ĩ
  360. 360. ļǕ
  361. 361. 141 millions de patients à amélio- ǔ et mode de vie des applications santé ciblent les segments de mar- f
  362. 362. Ǖ~ et de la forme
  363. 363. !ēǕ
  364. 364. Ǖ
  365. 365. ļǕ ~mǕǕ
  366. 366. capteurs person-
  367. 367. connectés pour prévenir leurs Ǖ
  368. 368. f PARTIE 1 gence du
  369. 369. ǘǗê ; - l’autonomie croissante du patient ǕǕŕǔ~ǔ
  370. 370. Ǖ ǔǕ Ǖ Ǖ
  371. 371. Ǖŕ~ļfǔǕǕ
  372. 372. ǕǕ Ǖf- Ǖ
  373. 373. ǔf
  374. 374. Ǖ . !ē Ǖ
  375. 375. 12ĨǕ
  376. 376. Ǖ
  377. 377. ļĨfǕ
  378. 378. fűǕ ļ
  379. 379. Ǖ
  380. 380. ļǕ
  381. 381. ų ǕǕǕfǕ
  382. 382. ǕŰp
  383. 383. Ĩļ ǔ ǔ ǕĨǕ
  384. 384. Ǖ Ǖ
  385. 385. ļǕǕfǕĨ |
  386. 386. ļǕǔǕ Ĩ
  387. 387. ǕǕp- ǔǕymffǕ
  388. 388. Ǖ
  389. 389. Ǖ
  390. 390. Ǖ Ǖ f
  391. 391. f ļǕǕǕ
  392. 392. Ǖ ǔfǕ
  393. 393. fűǕǕ
  394. 394. fǕ ( Ǖff Ǖ Ǖŕ~řŚĨ Ǖ
  395. 395. ļǔ
  396. 396. pfǕ. Ĩ - ǔ
  397. 397. p
  398. 398. fm ǔ% ǕǕ
  399. 399. ļpǔ
  400. 400. fǕųǔǔ ǕffǕ ǔf
  401. 401. ǕǕfĨ
  402. 402. ǕǕ ǔ
  403. 403. p
  404. 404. f ǔǕfǕǔfǕǕ
  405. 405. - Ǖ
  406. 406. Ǖ
  407. 407. ļ Ű Ǖ
  408. 408. f 12 François Ewald, Keynote : «Les données numériques au service d’une prévention de plus en plus individualisée», http://www.microsoft.com/france/secteur-public/prevention-et-numerique-2014. aspx
  409. 409. 12. PARTIE 1 - Chap.1 LES PRATIQUES DES CITOYENS ÉVOLUENT VERS UNE LOGIQUE PLUS PRÉVENTIVE ( ǔǔļ
  410. 410. Ǖ
  411. 411. ǕǕ fǔfǕĨ ǔ Ǖ
  412. 412. Ǖ
  413. 413. ǕǕ
  414. 414. Ǖ
  415. 415. Ǖ fĨ
  416. 416. Ǖ Ǖ*logique grass-rootĨ aux idées d’empowerment
  417. 417. ǔǔf fǕ ňņĨ Ǖ
  418. 418. ǕǕ
  419. 419. évoluer les usages. *
  420. 420. ǔǕ
  421. 421. fĨǔf
  422. 422. ŕf
  423. 423. f
  424. 424. ]ļǕ est mobileļǕǔautonomisation
  425. 425. ǕĨmonitoringļpm ļǕ ǔǕ Ĩļ ļ ŰfĨ Ǖ ŕfĨǕǕǕ ǔ- ǔ
  426. 426. fmmf Ĩ
  427. 427. Ĩ
  428. 428. Ǖ
  429. 429. ~f(ǕǕ ǔfǕ
  430. 430. ļ pǔ fǕ
  431. 431. fǔ ļǕf~ Ǖ
  432. 432. ǕǕ
  433. 433. m Ǖŕ~ fǕ ǔ ǔmǕ [ǕŔǕe
  434. 434. eŰǔo
  435. 435. ǓǕe
  436. 436. ǕǕe comme il révolutionne nos pratiques santé .
  437. 437. ļǕ ǔǕ Ĩǔ ǕǕfĨ
  438. 438. Ǖ ǔǕ
  439. 439. f]ǔfǕǔǕ à de nouveaux acteurs issus d’une culture d’entrepreneurs dans les nouvelles technolo- Ǖ
  440. 440. ǕǕ
  441. 441. ǔf
  442. 442. fffǔf
  443. 443. ǕǔĨ ļ ǔ ļǕǕ f m
  444. 444. Ǖ ǔf
  445. 445. Ǖ ǕĨ
  446. 446. fűǕ
  447. 447. Ǖ Ǖ ǔf
  448. 448. Ǖ m ļ|Ǖ * ǔ~ǔĨ Ǖ
  449. 449. ǔ
  450. 450. Ǖ
  451. 451. Ǖ
  452. 452. f
  453. 453. ļǕǕfǕ
  454. 454. mļǕ
  455. 455. ǕǕ
  456. 456. clés de compréhension
  457. 457. fĨļ ǔǕresponsabilisant alors dans son rapport à la santé. (ǔf
  458. 458. ǕǕǕ
  459. 459. ǕǕ‚
  460. 460. ǕǕ
  461. 461. ǕǕ mǔǕ I. a. Chronologie des innovations technologiques dans le domaine médical : 1876 : Invention du téléphone (premier outil exploité en télémédecine)
  462. 462. 1905 : Willem Einthoven transmet un électrocardiographie via une ligne téléphonique (1,5 km) 1948 : Transmission d’images radios via une ligne téléphonique (38 km) 1959 : Consultations en psychiatrie via un réseau vidéo spécialisé (180 km) 2000 : Lancement de Doctissimo 2001 ]Y) ˆǘǗǗ Z@ˆˆǗǗ-ǘ(3Ǘǘ ê Ǘ
  463. 463. (7 500 km). 2002 ] Loi sur la démocratie sanitaire 2003 : achèvement du projet de séquençage du génome humain, au bout de 13 ans de travail 2005 : Lancement du Nabaztag, premier objet connecté à succès 2005 : Lancement de Patientslikeme 2008 : Lancement de Runkeeper 2009 : Lancement de la balance connectée de Withings 2014 : Wellfundr, première plate-forme de crowdfunding dédiée à la santé 2014 : 1ère opération au monde réalisée avec des Google glass 2020 : 80 milliards d’objets connectés I. b. La e-santé repose principalement sur trois modèles de nouveaux services : la plateforme web d’échanges et d’information, l’application mobile, objets connec-tés .ǕǕǔĨ Ǖ
  464. 464. ŕf Ǖǔ
  465. 465. pǕ Ĩ
  466. 466. ļ
  467. 467. Ǖ
  468. 468. Ǖ Ǖǔ fǕǕǕ ]Ǖ nļǕ ǔǕ
  469. 469. f
  470. 470. Ǖ~ĨǕǕ ǔ Ǖ fǕǔ
  471. 471. ff 13. PARTIE 1 - Chap.1
  472. 472. PARTIE 1 - Chap.1 Les pLateformes web d’échanges et d’information Doctissimo ŏĨňǔǕǕ
  473. 473. ǕǕǕ
  474. 474. ļpǔ
  475. 475. Ǖǔf$f-
  476. 476. ǕǔfǕŮ-/ǕǕňņŇŊ% ǔǔf$
  477. 477. Ĩ* ǕǕǔ ffff
  478. 478. fǔ ŇōōŊ0
  479. 479. Ĩ%
  480. 480. ĨǕǕf ǔǕ
  481. 481. f.ǔǕp ǕffēǕmfǕǕ
  482. 482. f ǔ
  483. 483. Ǖ fĨ$
  484. 484. Ǖ Ǖ Ǖ
  485. 485. f
  486. 486. Ǖfmǔf
  487. 487. Ǖ! Ňōōŋřǔ
  488. 488. Ś ‚
  489. 489. f ǔǕ
  490. 490. %ļ ǕǕĨ$
  491. 491. fǕ +ň+
  492. 492. ļǕ ǕǕǕfǕǕ] 14. ŕ
  493. 493. Ǖ
  494. 494. Ǖ] ŕǕ
  495. 495. ļǕǕǕǕ^ ŕǕ
  496. 496. f
  497. 497. Ǖ
  498. 498. f
  499. 499. Ǖǔf
  500. 500. Ǖf Ǖ ňņņņĨ Ǖ
  501. 501. ǕĨ
  502. 502. ǕǕǔ Ĩf$
  503. 503. ǔ le 1erǕňņņŎ
  504. 504. * ǕǕǔ * ǕǕǔ ǔ
  505. 505. ǕǕ
  506. 506. ǕǕ
  507. 507. ǕǕǔ Ĩǔ ǔĨ
  508. 508. ĨŲĨfǔǔĨǔ
  509. 509. ǔǕǕ
  510. 510. Ǖ
  511. 511. ŕ médicaux en ligne. Ǖ* ǕǕǔ ļǕǕǕf
  512. 512. Ǖ ǔǕ
  513. 513. Ǖǔf
  514. 514. Ǖ
  515. 515. Ǖ
  516. 516. ǕǕ f
  517. 517. Ǖǔf
  518. 518. Ǖ CONTENU ǕǔǕ
  519. 519. f Ǖ] ŕǕmf]ťfŦĨťǔf
  520. 520. ǕǔŦĨť ǕŦĨť Ů f fŦĨ ťǕǕ Ŧ ŕ ǔ Ǖ
  521. 521. Ǖ f ] ť ǕǕ ŦĨ ť Ǖf ŦĨ ť fŮ ǔ
  522. 522. ŦĨ ť ǔŮ ŦĨťǕ ǔŦ (f Ǖ
  523. 523. pmǕforums de discussionǕ
  524. 524. ǔ
  525. 525. ǔǕĨ
  526. 526. Ǖ
  527. 527. ǕļǕf ǔ ǔff
  528. 528. ǕǕ ǔ
  529. 529. Ǖ ǔǔ
  530. 530. ļ pǔ Ǖ
  531. 531. fǔ Ǖ
  532. 532. ļǕ
  533. 533. Ǖ Ǖ
  534. 534. ǔ
  535. 535. ǔǕ
  536. 536. ļǕĨ débordant le seul secteur de la santé. Ǖ ļǕ Ǖ ļfǕ
  537. 537. ļ Ǖ ǔf
  538. 538. Ǖ
  539. 539. PARTIE 1 - Chap.1 Ǖ Ǖf
  540. 540. ĨǔǕļǔ
  541. 541. ǕǕf
  542. 542. Ǖǔf
  543. 543. ǕǕǔf
  544. 544. Ǖ
  545. 545. ǕǕ
  546. 546. f
  547. 547. ǔf
  548. 548. ǕřfǕǕǔǕfǕǕűŚ
  549. 549. Ǖ
  550. 550. ǔǕ %ǕǕĨ
  551. 551. Ǖ * ǕǕǔ Ǖ
  552. 552. űǕ
  553. 553. fǕ ļǕ
  554. 554. Ǖ
  555. 555. Ǖ ǕǕĨļm
  556. 556. ǕǕ ǔf
  557. 557. ǕǕfm ǕŕǕ ǔǔǕǕ mǔ‚Ǖ
  558. 558. Ǖ
  559. 559. 15. Les appLications mobiLes pour caLcuLer ses performances physiques : Runkeeper ňŋǔǕǕ
  560. 560. ļǕǕmǔ
  561. 561. !
  562. 562. f ňņņŏĨ/# ǕǕ ǔ Ǖ Ǖ Ǖ Ǖ
  563. 563. ǕŰf ǕǕf Ǖ Ǖ y).0
  564. 564. ǔ 0pǕ
  565. 565. f ǔp
  566. 566. ǘǗê ĨļǕǕ ǔ
  567. 567. ǔ ǕǕ
  568. 568. Ǖ
  569. 569. f
  570. 570. ļŰ ŕǕ
  571. 571. ǕĨ Ǖ zfĨ CONTENU Application de coaching ǕĨ Ǖ
  572. 572. ļǕǕ m
  573. 573. fűǕĨ m Ǖ ǔǕ Ǖ ǔ
  574. 574. ļǕǕ%ű
  575. 575. ǕǕĨ ļǕǕ fǕǕ ǔǔĨǕĨ Ǖ zf et une carte du parcours. /
  576. 576. fǔpm
  577. 577. ǔǔ ē
  578. 578. fǕ Ǖ
  579. 579. ǕmļǕǕǕ
  580. 580. fǕfǔ
  581. 581. Ǖ
  582. 582. ļǕǕ Ǖp
  583. 583. fmǔǕ
  584. 584. f Ǖ ǔǔ! Ĩ1Ǖ ! / Ǖfǔ
  585. 585. Ǖť!
  586. 586. űŦ13 en déve-loppant son propre réseau social dont les membres partagent leurs données et leurs per- ǔǕǕļǔm
  587. 587. ǕǕ fǕ
  588. 588. ļf
  589. 589. ŕǔǕǕ ǕǕǕŖmǕ
  590. 590. f
  591. 591. ǕǕ
  592. 592. /
  593. 593. f accessibles via une API Health Graph. . űǔĨ
  594. 594. ǔǔǕǔĨ/# Ǖm
  595. 595. - Ǖ ųǕf
  596. 596. f ff ǔǕf Ǖ Ǖ% Ǖ
  597. 597. ļǔĨ
  598. 598. f Ǖ p Ǖ ‚
  599. 599. ǔǕ
  600. 600. Ǖ Ǖ n Ǖǔ Ǖ
  601. 601. /# p fǔ Ǖ
  602. 602. ŕ ǔǔ5 f
  603. 603. ǕŰf
  604. 604. ǘǗê ĨűĨ ĨǕǕ 13 Jim Hopkinson, « How RunKeeper Could Become the Facebook of Fitness », Wired, http://www. wired.com/2011/06/runkeeper-facebook-of-fitness/
  605. 605. Ǖ
  606. 606. ǕǕfǕļǕǔ
  607. 607. ǔ14. Les objets connectés pour monitorer sa santé: withings 3ǕǕ ŕ ēǕ ff ňņņŏ Ǖ (Ĩ (f
  608. 608. ǕǕ !f
  609. 609. fǕ. ǕǕ
  610. 610. Ǖǔ
  611. 611. Ǖ- richissant de nouveaux services grâce à une connexion internet. Utilisant une approche ffǕ Ű Ǖ ǕǕfǕǕ
  612. 612. ff
  613. 613.
  614. 614. ǕǕǕ
  615. 615. 3ǕǕ ē
  616. 616. ļē ļǕ Ǖ
  617. 617. ǕǕ
  618. 618. mǕŕǔ~ǔfm ǔĨǔfǕ ŕ~m terme. f ē 3ǕǕ ffűǕ
  619. 619. f Ǖ ǔ m
  620. 620. Ǖ ǕǕ Ǖ
  621. 621. ǕǕ
  622. 622. ļ également déportées vers des ordinateurs personnels ou vers des appareils plus ergono- ǔǕ ǔǔǔ OBJETS ǔǕ ǕǕf 3ǕǕ p Ĩ ǔǔǕǕf !
  623. 623. pǕňņņōǕǕļ ŕ2Ǖ ǔ ňņņōǕ ǔǕ ǕǕ
  624. 624. ļ ff Ǖ
  625. 625. ļǕ ļǕǕ-
  626. 626. ļ Ǖ ļf Ǖ
  627. 627. Ǖ
  628. 628. ǕŰf
  629. 629. ǕǕ ǔ Ǖ
  630. 630. f
  631. 631. ǕfĨ
  632. 632. ļ f Ǖ ǔǕňņŇʼnĨ 0ǔ+
  633. 633. % ǕǔfēǕ/ Ǖ Ǖf
  634. 634. ff
  635. 635. řǔ
  636. 636. Ǖ
  637. 637. Ĩ
  638. 638. ǔǕĨ
  639. 639. ļǕ
  640. 640. Ǖ
  641. 641. ǔ ŚĨǔǔ
  642. 642. Ǖ ǔǕ ]ǔ
  643. 643. ǕĨǕf
  644. 644. ļǕǔf
  645. 645. Ǖp 3ǕǕfǔ ǔǔǕǕfǕ ǔpĨ Ĩ
  646. 646. ǔp
  647. 647. ǕpǔĨňņŇŊĨpǔǔ
  648. 648. ǕǕf
  649. 649. ǔǔǕ montre intelligente. DÉVELOPPEMENT 3ǕǕǕ
  650. 650. Ǖ
  651. 651. ōņư
  652. 652. Ǖ
  653. 653.
  654. 654. ŋņưǔf ǔfǕǕ Ǖff ǔ Ǖ Ǖ
  655. 655. ǔ
  656. 656. Ĩ
  657. 657. ŏŋ ! Ǖǔ
  658. 658. ǕĨ ǔǕ3ǕǕ ǔ
  659. 659. Ǖpǔǔǔf
  660. 660. Ǖ ű
  661. 661. Ǖ
  662. 662. ǔ Ǖ
  663. 663. ļ fŕ- ēǕ ǔfǔļ
  664. 664. Ǖ
  665. 665. f 16. PARTIE 1 - Chap.1 14 Olivier Desbiey, « Is Runkeeper hitting the right business model through health graph strategy ? », Inframarginal, 2 mars 2013 http://inframarginal.wordpress.com/2013/03/02/is-runkeeper-hitting-the-right-business-model-through-health- graph-strategy/
  666. 666. 17. MODÈLE ÉCONOMIQUE PARTIE 1 - Chap.1 Le business model de Withings repose sur une stratégie de plateforme permettant de centraliser les données collectées 3ǕǕ
  667. 667. Ǖ ǔ
  668. 668. ǕǕ
  669. 669. ǔǕppfǕ Ǖ ǔǕ Ōņ Ǖ
  670. 670. ļǕ Ǖ
  671. 671. ǕǕ
  672. 672. Ǖ ~ Ǖ
  673. 673. ļǕǕ
  674. 674. f
  675. 675. Ǖf Ǖ Ǖ m
  676. 676. ǕffǕĨ ǔǕfǔ
  677. 677. Ǖ
  678. 678. f'*Ǖ Ǖ ŕ 2Ǖ.
  679. 679. Ǖ
  680. 680. fǕf
  681. 681. ǕǕf
  682. 682. Ǖ
  683. 683. ǕĨ3ǕǕ
  684. 684. f | p
  685. 685. ļ
  686. 686. ļǕ ǔǕ ļǕǕ- teurŇŋ. #??ǘǘˆǖǗ ˆ wǗ Ǘêˆǖǖ ŷˆǖǗìǘ systèmes de santé actuels La santé mobile ou m-health ǔ ǔ
  687. 687. ŕfǕ l’émergence des supports mobiles connectés (smartphones Ĩ fŚ
  688. 688. Ǖf Les instruments de la m-health constituent de formidables leviers pour une prévention ǔǕǕf
  689. 689. Ǖ ǔ suivi des patients Ǖ
  690. 690. ǔ
  691. 691. Ǖ Ǖ yfĨļǔ
  692. 692. ǔ-
  693. 693. ǕpǕǔǔĨ Ǖ
  694. 694. ǔǕ
  695. 695. Ǖ ĨǔŕfǕǔ
  696. 696. ļ- tonomisation du patient au-delà du parcours de soin. Une étude conduite par l’OMS 16 fpļ
  697. 697. f
  698. 698. progrès sanitaire dans l’UE est assuré par des pǔǕǔ
  699. 699. Ǖ
  700. 700. Ǖ ǕfĨmļǕ
  701. 701. Ǖ ǕǕ - Ĩ Ǖ Ǖǔ Ĩ pǕ|Ǖ %Ǖ
  702. 702. ļǔĨ
  703. 703. f ǔ
  704. 704. ǔŕfǔǕ
  705. 705. ļf ǔǕňĨŌǔǕǕ
  706. 706. d’euros en accompagnant quotidiennement et de façon personnalisée les fumeurs dé- Ǖ
  707. 707. ļ~
  708. 708. ǔ traitements et suivis personnalisésĨ Ű - Ǖǔ ǕǔǕĨmĨ
  709. 709. ļaider 141 millions de patients à améliorer ǔǔ
  710. 710. Ǖ Ĩǔ Ǖ Ǖ Ǖ Ǖǔ ǔǕp
  711. 711. diagnostic précoce ] ʼnĨŎ ǔǕǕ
  712. 712. ļ Ǖ ~ f ǔǕf à l’échelle européenne ŇŎ. Ǖ
  713. 713. Ǖ
  714. 714. 0 . Ǖǔ$ ǕĨ ǔǕ6 000 applica-tions mobiles médicales en 2010ĨŇŅŅŅŅŇŅņŇħo
  715. 715. ņŅŅŅŅŅǕ
  716. 716. Ļǔ18. 15 Living Things, Living Things #2 : Objets communicants et santé, p.3 16 OMS, « mHealth : New horizons for health through mobile technologies », Global Observatory for eHealth series, Volume 3, 2011 17 PWC, Socio-economic impact of m-health, juin 2013, p.4 18 Proxima Mobile, États-Unis : quelle régulation pour les applications mobiles médicales ?, juin 2013
  717. 717. ǔfǔ
  718. 718. Ǖ
  719. 719. fǔ ǕǕ
  720. 720. ļfǕ
  721. 721. ňʼnǔǕǕ
  722. 722. ňņŇŎĨļ fŌĨōǔǕǕ
  723. 723. ļ%Ǖŕ.ǕűŌĨŏǔǕǕ
  724. 724. Ĩ
  725. 725. ǔf
  726. 726. ŕǔfǕǕǕǔfmŌĨŋǔǕǕ
  727. 727. 19. Ŏņư
  728. 728. ǕǕ ǔ
  729. 729. ǔf
  730. 730. Ǖ~
  731. 731. ǔ ʼnņ ư
  732. 732. Ǖf Ǖ
  733. 733. fǕmǕǕļp
  734. 734. f ǕĨ Ǖ Ǖ
  735. 735. ǕĨ ļǕǔǕ ļ Ǖ
  736. 736. ļǕ ǔǕ
  737. 737. ǕǔǕňņ. % Ǖ
  738. 738. ļ Ű
  739. 739. Ǖ
  740. 740. fǔ ǕĨ
  741. 741. f ǕǕ ] pǔ
  742. 742. Ǖ
  743. 743. ǕĨ ǕǕ ǔ
  744. 744. Ǖ Ǖ~ fm
  745. 745. Ĩ fĨǕ ǔǕ ǔf
  746. 746. Ǖ Ǖ 0$0 *ļp Ǖ /Ĩ ť ļ
  747. 747. ǔf
  748. 748. fǕfǕ
  749. 749. f ļ Ǖǔ
  750. 750. Ǖ
  751. 751. ff ǕǕĨ ǔ
  752. 752. - Ǖ ffűǕ
  753. 753. ļǕfǔ ǕǕ
  754. 754. ʼnǔǕǕ
  755. 755. ļǕǕmňņŇŌŦ f ǕfǔĨ
  756. 756. ļǕǕmňņŇŎĨʼnĨŊǔǕǕ
  757. 757. ǔ
  758. 758. ǔ ǔ ǕǕf
  759. 759. ļǕǕ
  760. 760. Ǖ
  761. 761. fǔ Ǖ21. I.d. Le marché en pleine croissance des objets connectés en santé 18. PARTIE 1 - Chap.1 Les potentialités de la santé mobile (ou m-health) pour améliorer le système de santé ŕ
  762. 762. fǕ ǔ
  763. 763. Ǖ Ǖ
  764. 764. charge (télésurveillance - interventions en temps utile - favoriser relations des patients entre eux ŕ ǔfǕ Ǖf
  765. 765. Ǖ] ‚f
  766. 766. Ǖ ŕ Ǖ
  767. 767. ǕǔǕfĨ ǔĨǕ plus sainement ŕ f Ǖ
  768. 768. |
  769. 769. Ǖ]
  770. 770. ǕǕf ŕ Ǖ ǕǕǕ ų] ǔǕ
  771. 771. Ǖ Ǖ ŕ Ǖ pǔ ǕĨ - ǔ Ǖf
  772. 772. Ǖ
  773. 773. f ] plateformes de santé en ligne accessibles aux patients et aux ǔf
  774. 774. ǕĨf Ǖ
  775. 775. |
  776. 776. Ǖ Ǖ
  777. 777. Ǖ Ǖ m
  778. 778. Ǖ ǔǔǕ souvent avec eux par courriers Source : Commis-sion européenne, Livre Vert sur la santé mobile, COM (2014) 219 êǘ@65ǘǗ 2014 19 GSMA et PwC, Touching lives through mobile health – Assessment of the global market opportunity, février 2012 20 Deloitte, mHealth in a mWorld, 2012 21 Research2Guidance, The mobile health global market report 2013-2017: the commercialisation of mHealth apps, vol. 3, 2013
  779. 779. PARTIE 1 - Chap.1 ( ǔǔǕǕ ǔ ǕĨ f
  780. 780. fǕ - ǔǕ Ǖ ļǕ
  781. 781. m Ǖ
  782. 782. ǕǕ ǔf
  783. 783. ǕĨ
  784. 784. ǔ
  785. 785. ļ|Ǖ
  786. 786. Ǖ .
  787. 787. Ǖ fǕ ǔĨ ǔp fǔ |ű pǔ
  788. 788. ļ
  789. 789. Ĩ
  790. 790. fǕ p fǕ
  791. 791. Ǖ ǔfǕ
  792. 792. Ǖ . .ǕǕ1Ĩ
  793. 793. Ǖ
  794. 794. Ǖ Ǖ
  795. 795. 0 űĨ
  796. 796. Ǖ ǕǕ ǔ
  797. 797. ǔfǕ
  798. 798. ǕǕfǕ ǔǕǕ Ǖfm ǕĨǔ
  799. 799. ļf ǔǕ z
  800. 800. ǔǕǕ ĨǕǔfmŊĨňǔǕǕ
  801. 801. ļ
  802. 802. Ǖ pĨǕ Ǖ
  803. 803. fǔǕ22. %ŕ
  804. 804. m
  805. 805. ļǔ ǕǕǔǔf
  806. 806. ǕĨ f
  807. 807. ǔǕ
  808. 808. f m
  809. 809. ǕǕ
  810. 810. Ǖ ǕǕ ǔ+Ǖ!ļ Ǖļm ǕǔĨ p
  811. 811. Ǖŕ
  812. 812. ǔ
  813. 813. - Ǖ
  814. 814. ňņŇŊĨle marché mondial de la e-santé pèse 2,7 milliards d’euros ņŅǓǔǔ
  815. 815. Ļ e
  816. 816. 23 et 100 millions en 2016. Orange Health- f
  817. 817. ǔfmŋĨŏǔǕǕ
  818. 818. ňņŇō !ēǕǕǔ ǕǔfǕǕǕǕǔǕǕm
  819. 819. ǔǕǕ fǕļ ǕǕǕ řŎŎưŚĨǕǔ
  820. 820. ǕǕǔfǔ ǕřŎŇưŚĨ
  821. 821. ǕǕ fǕĨǔ
  822. 822. ǕřŌōưŚ fǕ pǕ ǔřŌŏư
  823. 823. !ēǕŚ Ǖǔų pour la prévention de la maladie 24. II. Le care permet de passer à une conception active et individuelle du maintien en bonne santé %ǔ
  824. 824. Ǖ ǕǕf
  825. 825. ļf
  826. 826. ļpǔǕmpǔf- Ǖ]f Ǖ
  827. 827. Ǖ
  828. 828. Ǖff Ǖ
  829. 829. pratiques bien-être 19. Ĩ ǔǕǕ f
  830. 830. Ǖ
  831. 831. ǕǕ
  832. 832. La volonté de prendre soin de sa santéĨ Ǖ Ǖ Ǖ
  833. 833. ļ Ǖ
  834. 834. ǕǕ
  835. 835. ǕǕ ~ǔ
  836. 836. ǕffĨ
  837. 837. ļmǔǕǕǕ
  838. 838. Ǖ ŕǕ- 22 Philippe Tcheng, Table ronde : «Choisir le numérique pour répondre aux nouveaux défis de la prévention», confé-rence Prévention et numérique : la nouvelle donne pour l’action publique, 13 mai 2014 23 Orange Healthcare, Le boom des objets connectés, 25 février 2014 24 Opinion Way, Les Français, la prévention et les outils numériques, enquête réalisée pour Microsoft, mai 2014
  839. 839. ǔǕm Ǖ ļf Ǖ ǔǔǕ
  840. 840. Ĩ
  841. 841. ǔǕ ǔǕ ǕfǕ ( fmǕ
  842. 842. ǔ
  843. 843. ǕǕǔ
  844. 844. ǕĨ ļf ǔǕ
  845. 845. Ǖŕ~ffǕǔǕǔǕǕ pǔ
  846. 846. fĨļǕǕmf f Ǖ ##?ǘ?/ ˆêǗǗǖ Ǘǘ ǘǘˆ
  847. 847. ǗǗ‰Ǘ ŀff
  848. 848. ǔ Ǖŕ~ǕĨǔ ǕĨ Ǖ ǔ
  849. 849. ǔ
  850. 850. Ǖ
  851. 851. ļǕűǔǕfĿ0Ǖ
  852. 852. fűǕǕ
  853. 853. ff Ǖ ļ$0
  854. 854. pŇōŊŌǕǕ
  855. 855. fmǕ Ǖ~fĨ
  856. 856. Ǖpǔ
  857. 857. f ēǕff
  858. 858. f Ǖ ǕǕ Ǖǔ
  859. 859. |fǕ
  860. 860. ǔ
  861. 861. Ǖ 20. PARTIE 1 - Chap.1 « Il existe encore de forts cloisonnements : entre le sanitaire et le médico-social, entre l’hôpital et la médecine de ville, mais aussi entre le « cure » (le médical) et le « care » (la pré-vention, le bien-être). Or, ces cloisonnements sont de moins en moins compréhensibles pour les patients ou les citoyens. » Jean-Marie DUNAND, Directeur du dévelop-pement e-santé chez DOCAPOST *ǕfĨǕǔ Ǖfǔ Ǖļf pǔ
  862. 862. f Ǖ mmļǕǔ
  863. 863. fűǕǕ ļ Ǖ
  864. 864. ǕfǕ ǕǕǕmļfǔ
  865. 865. ŀĿmǕŰ
  866. 866. ǔ ǓǕe ǔŔ être,mļfǔ
  867. 867. Ǖ ŰĨ Ǖ Ĩ%ǔfǕ
  868. 868. -
  869. 869. Ĩ ǔf
  870. 870. Ǖŕ~ ļ
  871. 871. f ǔǕ Ų Ǖ řǕ ƻŎư!ŚĨǔfǕf ǔǕ II.b. Un thème qui émerge dans nos sociétés occidentales . Ĩ Ǖŕ~
  872. 872. ļǕ
  873. 873. pǔmǔ
  874. 874. Ĩf Ǖ
  875. 875. ǕffǕ
  876. 876. fǕǕǕűǕ Ǖ
  877. 877. ǔǕ
  878. 878. ǔ m ļf
  879. 879. ! ǔǕ f- ǔm
  880. 880. ǔ
  881. 881. Ǖ
  882. 882. ffǕťļp Ǖŕ~ désormais une condition sine qua non ~ŦňŋļǕ
  883. 883. f
  884. 884. Ǖ
  885. 885. ļťǕfŦmfǔ f
  886. 886. ĨǕļǕǔ
  887. 887. ǕǔǕ
  888. 888. Ǖ
  889. 889. Ǖ]Ǖm ǕǔĨm Ǖ
  890. 890. ǔǕĨmǔǕ ǕǕǕ(ǕǕ
  891. 891. f
  892. 892. ǕǔǕǔǕf- ǔ Ǖ Ĩ Ǖ
  893. 893. f
  894. 894.
  895. 895. f ǔ~ m
  896. 896. Ǖ~
  897. 897. ǕǕ
  898. 898. Ǖ
  899. 899. Ǖ 25 « Le rapport des Français à leur corps et au bien-être », Sondage Ipsos, mai 2010
  900. 900. PARTIE 1 - Chap.1 *ť Ǖǔ
  901. 901. Ǖŕ~ŦťfǔǕǕwellnessŦǕĨ
  902. 902. űǔ dans notre vie privée comme professionnelle. Il se développe ainsi un véritable marché
  903. 903. Ǖ~
  904. 904. ļǕ!ĨǕŕǕp
  905. 905. ļǕ
  906. 906. Ǖ
  907. 907. ǔ
  908. 908. ļǕ
  909. 909. Ǖf ǕǕ% !ēǕ
  910. 910. řŊŋưŚųǔ ǕǕǔ ǕǕ
  911. 911. Ǖfm ‚ Ǖ
  912. 912. Ǖŕ~
  913. 913. Ǖ
  914. 914. Ǖǔ Ǖļ!ēǕ ǕřʼnŌưŚ
  915. 915. f fǕpǔ
  916. 916. Ǖ
  917. 917. Ǖ Ǖ
  918. 918. Ǖŕ~ 26. Ces nouvelles Űť Ǖŕ~fŦ ǔ ǕfǕǔǕǔǕĨļǕ m
  919. 919. Ǖ
  920. 920. Ǖ Ĩm Ǖ f
  921. 921. Ǖ ǔ ǔĨļ Ǖ ǔ
  922. 922. ǕĨ ǔmǕ
  923. 923. ļǕǕf Ǖ 21. II.c. Le bien être, un pilier structurant des logiques de prévention Mens sana in corpore sano Ǖf
  924. 924. ǔǕ
  925. 925. ǕŰfǔ ǕǕ
  926. 926. Ǖ
  927. 927. ǕĨ
  928. 928. Ĩ fǕ
  929. 929. f Ǖ ~ . 6 .ǕĨ f ǔǕ ǔfǕǕĨ
  930. 930. fǕļǕ
  931. 931. Ǖ
  932. 932. Ǖŕ~ ǔǔǕ
  933. 933. ǕfǕ0 ǕĨ ǔǔ
  934. 934. ǔf
  935. 935. Ǖŕ~ Ǖǔű
  936. 936. ļ~ǔǕ santé et dans le but avoué d’éviter de devenir des consommateurs de l’industrie médicale. *ļǕĨ ǔǕ ǔpf%4%.fǕ Ĩ Ǖŕ~Ǖǔ ōŇư
  937. 937. !ēǕňŎĨǕǔļǕ ǔǕfļǕ Ǖ
  938. 938. Ǖ Ǖ ~ ǔ
  939. 939.
  940. 940. f
  941. 941. ǕǕ -
  942. 942. Ǖ
  943. 943. fǕ ]
  944. 944. Ǖ
  945. 945. ǕĨǕ ~ moins malade et vivre plus longtemps. Cette idée va de pair avec l’individualisation des Ǖ ǕŰ]ŌŊư
  946. 946. !ēǕ Ǖ
  947. 947. p
  948. 948. ļǕ fǕ ļŰǕ
  949. 949. ļ~
  950. 950. Ǖ Ǖ III. Les nouvelles technologies permettent un saut qualitatif et quan-titatif pour le marché et les pratiques bien-être Le suivi régulier et la capacité de mesurer en temps réel ses performances et indicateurs
  951. 951. ffffff Ǖ Ǖŕ~
  952. 952. Ǖ
  953. 953. ǕǕ
  954. 954. . - ǔǕp ǕĨ Ǖ mļǕ
  955. 955. ǕǕ
  956. 956. Ǖ ǕǕf
  957. 957. ļ Ǖpm
  958. 958. f Ǖffmpǔf
  959. 959. ǕĨm
  960. 960. ǔ ǔ Ǖ
  961. 961. Ǖ ǔǕ (Ǖ ļ ǔǕ ǕǕ- Ǖ
  962. 962. ļǕ
  963. 963. ǕǕ
  964. 964. Ǖ
  965. 965. Ǖŕ~ ļř
  966. 966. ŚĨ ǕļppǕ ǔ - Ǖf
  967. 967. Ǖ mǕĨ ǔǔ yf ǔ
  968. 968. - 26 Le rapport des Français à leur corps et au bien-être, Sondage Ipsos, mai 2010 27 Baromètre Santé Axa Prévention, Enquête en ligne TNS Sofres, 2012
  969. 969. 22. PARTIE 1 - Chap.1 Ǖ(Ǖf
  970. 970. Ǖ
  971. 971. fǔm
  972. 972. nļǕ
  973. 973. ǕǕ
  974. 974. Ǖ
  975. 975. Ǖ Ǖļǔ
  976. 976. fűǕǕ f pǔ ǕĨǔǕǕ
  977. 977. ǕǕ
  978. 978. ǕfǕaccompagnement quotidien* Ǖ
  979. 979. ǕĨ f Ǖ
  980. 980. ###?ǘ?ŷˆǖ
  981. 981. ǘǗê .ǔfǕǔ
  982. 982. fűǕǕ
  983. 983. ļ ŰǕǕǔ ǕĨǕǕ
  984. 984. f ǔ Ǖ ǕǕf Ǖ
  985. 985. ǕĨ
  986. 986. Ǖ Ǖ m ļǕǔǕ ǔǔǕ%ǕǕĨļǕǕ
  987. 987. /#Ĩfffff
  988. 988. ňŋǔǕǕ
  989. 989. Ǖ
  990. 990. ǔ
  991. 991.
  992. 992. ǕǕ ǔ ǕĨǔǕǕ
  993. 993. Ǖ fĨ
  994. 994. Ǖ ǕǕf
  995. 995. f Ǖŕ~ ǕǕ
  996. 996. Ǖ ǕǕļ
  997. 997. Ǖǔǔ
  998. 998. Ǖ
  999. 999. ǕǕ] Ǖ Ǖm Ĩ ǔǔ
  1000. 1000. ǕĨ ǔǕ
  1001. 1001. ļǕǕfĨ
  1002. 1002. ǔǔǕmǕ On parle de « Self TrackingŦ
  1003. 1003. ť
  1004. 1004. ǘǗê Ŧ
  1005. 1005. fǕǕ
  1006. 1006. Ĩ
  1007. 1007. ļ
  1008. 1008. f Ĩ
  1009. 1009. ļ ǕǔǕ | Ǖŕ~ fǕǕ Ǖf
  1010. 1010. ǔp*ļ ǔǕfǕǕ 28Ĩǔf ǔ
  1011. 1011. ļǕ ǕǕmļǔfǕ Ǖ
  1012. 1012. Ǖŕ~ ( Ǖ
  1013. 1013. ǔ
  1014. 1014. Ǖ fĨ
  1015. 1015. f
  1016. 1016. ļ-
  1017. 1017. fǕ ǔf
  1018. 1018. Ǖ.ǔĨŕǔfǕǕ0
  1019. 1019. ǔǔfĨǔ
  1020. 1020. Ǖ
  1021. 1021. ļ p
  1022. 1022. Ĩ ǔ Ǖ
  1023. 1023. Ňņ
  1024. 1024. 29. Il est connecté à un smartphoneǕfp
  1025. 1025.
  1026. 1026. ǕǕ ř
  1027. 1027. ļf Ǖ ĨĨŚ Ǖ directement à un médecin. Ainsi la frontière est de plus en plus mince entre le bien être et la santé. II.b. Bien être pour les personnes âgées et malades chroniques %ŕ
  1028. 1028. m
  1029. 1029. ĨǕ ŰǕǕǕpǔ
  1030. 1030. f- fǕǕǕǕǕǕǕĨ ~ǔ
  1031. 1031. % ǕĨ ǔ
  1032. 1032. ťfŦfǕ fmǔ
  1033. 1033. Ǖ] fǕ Ǖǔ
  1034. 1034. Ǖ Ǖ Ĩ Ǖ
  1035. 1035. fǕ Ǖ mf Ǖ f
  1036. 1036. Ǖ
  1037. 1037. f ǔ
  1038. 1038. ǔ
  1039. 1039. Ǖ Ǖ fǕǕ Ǖ
  1040. 1040. ļǔ
  1041. 1041. Ǖ ǕļǕǔǕǕ
  1042. 1042. ļǕ
  1043. 1043. ļǕ ť ǕǕŦ
  1044. 1044. Ǖ
  1045. 1045. f
  1046. 1046. Ǖ
  1047. 1047. Ǖ*ǔ~ǔĨǕ fǕǔ
  1048. 1048. ǔ
  1049. 1049. ǔǕf- ǕǕ ǕǕpǔfǕĨym Ǖ Ǖf - pǔĨǔǕǕ
  1050. 1050. f ǔ
  1051. 1051. Ǖŕ~f Ǖ 28 69 % des américains interrogés par l’étude Pew Internet, mars 2013, déclarent suivre un indicateur de forme ou de santé 29 E-sante.gouv.fr, « Quantified self, la e-santé de demain ? », Le Mag, n°9, 12 septembre 2013
  1052. 1052. 23. PARTIE 1 - Chap.1 de personnes. Il ne s’agit plus forcément de soigner l’individu mais de l’accompagner au quotidien
  1053. 1053. Ǖ Ǖ~ǕǕǕǕ
  1054. 1054. f
  1055. 1055. f ǕǕ ǔf
  1056. 1056. ǕǕm
  1057. 1057. Ǖ
  1058. 1058. yf]Ǖ de la silver economy
  1059. 1059. ļ ǕǕǕťǔǕǕǕǕŦ ť ǕǕǕǕŦ Ǖŕ~
  1060. 1060. Ǖ ļ
  1061. 1061. ǔĨ Ǖ ǕǕf
  1062. 1062. ļ
  1063. 1063. - ǔm
  1064. 1064. ǔ ǕǕfĨ fǕĨǔĨǕ
  1065. 1065. ļǕ
  1066. 1066. Ĩ
  1067. 1067. Ǖ
  1068. 1068. ǕĨ ǔǕ Ǖ Ǖ
  1069. 1069. Ǖ ǕǕ m
  1070. 1070. ǕǕf
  1071. 1071. ǕǕǕfĨ
  1072. 1072. Ǖ Ǖ
  1073. 1073. ǔǕ
  1074. 1074. ǕǕ Ǖ %
  1075. 1075. ļǕĨ Ǖ ǔǕ ǔǔ
  1076. 1076. ǔf
  1077. 1077. Ǖŕ~
  1078. 1078. ǕǕĨǕǕǕǔǕǔ
  1079. 1079. ffǕǕ f ǔfǕ -fǔ ǕĨ ǔ
  1080. 1080. yf
  1081. 1081.
  1082. 1082. ļ ffǕ řŌưŚĨǔ~ǔǕ!ēǕ ǔ m ǕfǕ leurs proches ʼnņ]ŌŇư ǕffǕ
  1083. 1083. ffǕĨŋŏư- Ǖ
  1084. 1084. ǔǔǕǕ ĨŊŎưļǕ
  1085. 1085. Ǖfmļ ǔǕļǕǕǕ
  1086. 1086. Ǖf
  1087. 1087. fǕfĨ
  1088. 1088. ffǕf solution pour améliorer l’autonomie des seniors à domicile en leur évitant des déplace- ǔfǕ IV. Patients et médecins s’approprient ces outils numériques qui re-dessinent les dynamiques de leur interaction 1 ~
  1089. 1089. ļ ǕǕ fpĨ ǔǕǔǕfǔ professionnels de santé acceptent et adoptent progressivement les nouveaux outils du ǔfǕǕ Ǖ
  1090. 1090. ǕǕ Ǖǔf
  1091. 1091. Ǖ
  1092. 1092. ǔǕpǔ
  1093. 1093. ļǕ ǔǕ
  1094. 1094. f
  1095. 1095. Ňň ňņŇŇĨ - +Ĩ fǕ
  1096. 1096. ļf f

×