Chapitre 3: Lévaluation et la sélection des projets de créationdentreprises:3.1 Les problèmes de création et de sélection ...
projet qui veut mesurer lampleur de limplication nécessaire à la réussite de son projet.Méthodologie:Cette méthode se base...
- le deuxième les incite à réaliser un plan daffaire de qualité- le troisième insiste sur lesprit de collaboration avec le...
Le taux de réussite des projets est inférieur çà celui de leur échecs.dune part parceque chaque projet ne peut nécessairem...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gestion de risque

366 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
366
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gestion de risque

  1. 1. Chapitre 3: Lévaluation et la sélection des projets de créationdentreprises:3.1 Les problèmes de création et de sélection des projets de création dentreprisesProblème crucial et hypothétique => les problèmes dévaluation sont multuples mais elles nedisposent pas de la même rigueur scientifiquelévaluation de la faisabilité du PCE consiste à faire un arbitrage entre une appréciationsubjective de lanalyste, et une appréciation objective ipmosée par la méthode dévaluation descritère de force et de faiblesse de projetDeux types de méthodes dévaluation ont été recensés par C. Marmuse et B. Barbon:• Les méthodes multicritère;• Les listes de contrôleLes faibleses de ces méthodes sont:- La plupart des méthodes citées fournissent deux types de jugements; soit le refus soitlaccceptation du projet, et ne se soucient pas des potentialités du projet- La quantification des critères dappréciation limite me champ de réaction de lévaluateur- Problèmes et difficultés méthodologiques de lévaluateur- Les méthodes de listes de contrôle limitent lintéraction entre lévaluateur et le porteur duprojetLa dimension globale et multidimensionnelle se base principalement sur deux méthodes:• La méthode dEvaluation des Projets Innovants(EPI) développée par C. Charmuse;• La deuxième méthode consiste à détecter les critères qui peuvent avoir une valeurde pronostic de succès, elle est dévepoppée par Y.F.Livian et S.Marion.3.1.1 La méthode dEvaluation des Projets Innovants(EPI)Principe:Laccompagnement fondé sur un processus dinteraction visant la convergion de deuxvision: Celle de lanalyste qui cherche le maximum dinformations, et celle du porteur du
  2. 2. projet qui veut mesurer lampleur de limplication nécessaire à la réussite de son projet.Méthodologie:Cette méthode se base sur la multidimensionnalité; elle prend en compte des dimensionmultiples dun système projet qui englobe: Le projet, le céateur, les ressourcesfinancières et humaines et les influences possibles de lenvironnementPremièrement, la méthode EPI consiste à apprécier les risques intrinèques à chaquecomposante du système projet, ces risques peuvent être:- Le projet: le produit, la technologie...- Le créateur: sa capacité à gérer linnovation, sa volonté à faire avancer son projet...- Les ressources: la non-disponibilité- Lenvironnement: la reglementation, les associations des consommateurs...Deuxièmement, dans le cadre de lanalyse de cohérence interne et externe, elleecherche les adéquations entre les aspects de composantes de projet pris deux à deux.Selon Ettinger J-C, la problématique de lévaluation et de la sélection des projetsconsiste à choisir, parmi un ensemble didées de projet, celles ayant le meilleureschances et réussite et de rejeter celles ne remplissant pas les conditions de succès.Cette problématique repose sur deux ensembles de critères:- Premièrement, les critères liés au porteur du projet et à son équipe-Deuxièmement, les critères liés aux qualités intrinsèques du projetCritique:Cette méthode ne fait que décrire la situation sans proposer des solutions de sortie pourcontrecarrer les risques repérés.3.1.2.1 La vision des sociétés de capital risque (SCR)Half et Hofer présentent trois grands conseils/conclusions que le créateur doit connaitreavant de se lancer dans son PCE:- La première conslusion: permet de dégager trois conseils pour les créateurs en quêtedu capital risque- le premier incite le porteurs de projets à choisir entre les SCR, selon les critèresdinvestissement préférentiels de ces dernières
  3. 3. - le deuxième les incite à réaliser un plan daffaire de qualité- le troisième insiste sur lesprit de collaboration avec les experts de la SCR- La deuxième conclusion: consiste à ajouter un troisième critère dévaluation qui est enrelation avec lorganisme de financement- La troisième conclusion: consiste à mettre laccent sur lanalyse des facteurs prédictifsdéchec ou de succès du projet3.1.2.2 La vision des Centres Européens dInnovation (CEI)Pour les CEI, le processus de sélection des PCE consiste en une présélection axée surlappréciation de deux composantes du système projet:- La première composante est le proteur du projet ( personnalité, comportement,expérience...)- La deuxième composante se sont les caractéristiques intrinsèques du projet enétudiant sa complexité technologique, son degré dinnovation...3.2.2 La méthode prédictive de succèsQuant à lapproche proposée par Y.F.Livian et S.Marion, elle consiste à améliorer ledegré de prédiction dans le processus de projet.Cette approche se veut une vérification, dabord de qualité globale du pronostic deviabilité du PCE durant sa phhase de démarrage, ensuite de lexistence des facteurs oudévénements imprévisibles et leurs influences sur le démarrage du PCE, et enfin delinfluece du caractère innovateurdu PCE sua sa phase de démarrage.Létude de Livian et Marion a permi de mettre les conclusions suivantes sur la base dunsuivi déchantillon de PCE:• La part des frais financiers dans les ressources constitue un élément depronostic ( cela est plus importants quand les frais fixes sont très élevés);• Lévaluation du plan daffaires permet un jugement sur le projet;• La vision claire et précise du créateur de lavenir de son projet peut constituerun élément de pronostic;• La capacité et le potentiel dapprentissage du créateur sont des critère depronostics décisifslexpérience professionnelle entérieure du créateur est uncritère prédictif de succès du PCE3.2. les problèmes déchec des PCE
  4. 4. Le taux de réussite des projets est inférieur çà celui de leur échecs.dune part parceque chaque projet ne peut nécessairement aboutir à une entreprise, et dune autrepart, à cause de lenvironnement hostile plein des contraintes.Le problème du PCE sonsiste à prédire son succès et son échec, des recherches ontessayé de montrer le rôle du plan daffaire dans cette prédiction.Le critère de détection du siccès et de léchec de PCE est la durée dactivité de projetou la cessation de lactivité. Cette cessation est liée au créateur de projet qui a dauxvision différentes:- Vision de type entrepreneurial: la non atteinte des objectifs fixés lui pousse àarrêter son oeuvre;- Vision consistant, pour le créateur, à trouver un emploi.Ces deux visions renvoient à la conclusion que la pérennité de lentreprise nest pasune condition de succès, et que le succès de lentreprise nest pas corrélé du succèsde créateur, et vice-versa.Des recherches ont montré que les premières années sont les plus délicates pourles créations pures. Et que lactivité, la nature jurudique et la taille de lentreriseinfluencent le devenir de lentreprise, soit en cas de succès ou déchec.Dune, Roberts et Samuelson ont constaté une nette corrélation positive entre letaux de création et celui de disparition. De même ils ont confirmés que les activitésayant les taux dentrée les plus élevés sont aussi celles qui ont les taux de sortie lesplus élevés.Enfin, on constate que la problèmatique déchec reste éigmatique sur le planconceptuel. Malgré le repérage des sources déchec, on ne peut pas déterminer leurdegré dimplication dans léchec du PCE.

×