A GouTer
Quelle place pour l’agriculture dans la gouvernance des territoires ruraux ?
www.inra.fr/psdr-midi-pyrenees
Labor...
CHAPAY
Changement d’utilisation agricole et forestière des terres et dynamique des
paysages agriforestiers de Midi-Pyrénée...
CITODAB
Contribution des innovations techniques et organisationnelles à la durabilité
de l’agriculture biologique
www.inra...
Compter
Compétitivité des territoires ruraux
www.psdraquitaine.org
www.inra.fr/psdr-midi-pyrenees
Laboratoires
UMR AGIR, I...
EAUSAGE
L'eau, sa qualité et sa gestion : Étude des conditions de la réduction de la pollution par
l'agriculture et analys...
INGEDICO
INstruments de GEstion et DIspositifs Collectifs de conservation et valorisation de
ressources naturelles renouve...
PROUESSES
Prospective et outils d'évaluation de scénarios d'évolution
du secteur grande culture en Midi-Pyrénées
www.inra....
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Posters de présentation des projets PSDR3 Midi-Pyrénées (réal. 2012)

3 897 vues

Publié le

Ce document rassemble les posters scientifiques de présentation des huit projets PSDR3 qui ont structuré le programme en Midi-Pyrénées (2007-2011).

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 897
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
844
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Posters de présentation des projets PSDR3 Midi-Pyrénées (réal. 2012)

  1. 1. A GouTer Quelle place pour l’agriculture dans la gouvernance des territoires ruraux ? www.inra.fr/psdr-midi-pyrenees Laboratoires UMR 1248 AGIR, INRA Toulouse, Université de Toulouse - INPT ENSAT et EIP, ENFA UMR Dynamiques Rurales, Université de Toulouse - Université de Toulouse Le Mirail et INPT ENSAT, ENFA UMR Lisst Cieu, Université de Toulouse - Université de Toulouse Le Mirail, CNRS, EHESS Partenaires Association des Chambres d’Agriculture des Pyrénées (ACAP) Assemblée Pyrénéenne d’Economie Montagnarde (APEM) Chambre d’agriculture de la Haute-Garonne (CA 31) Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises (PNR PA) [1] Les terrains d’étude du projet : 7 Pays et 1 PNR en Midi-Pyrénées [3] Gouvernance du plan de revitalisation du Couserans © Réalisation Isabelle Duvernoy Corinne Eychenne – 2012 Duvernoy Isabelle INRA - UMR 1248 AGIR duvernoy@toulouse.inra.fr Ce projet étudie la redéfinition du rapport entre agriculture et territoire par le prisme de l’action publique territorialisée. Quelles sont les modalités de territorialisation de l’action publique en faveur de l’agriculture ? Sur quelles représentations de l’activité agricole s’appuient les institutions et les acteurs engagés dans le développement rural ? Comment les acteurs agricoles s’insèrent-ils dans les démarches de développement fondées sur la multifonctionnalité des espaces ruraux ? Terrain d’étude – Arial 30 gra Pays PNR Pays et PNR étudiés [2] Grille d’articulation de l’activité agricole aux projets territoriaux (Source : Duvernoy, Barthe et Lima, 2012) Type d’interaction Agriculture/territoire Rapport au territoire de l’activité Dimensionsdela constructionterritoriale concernées matérielle économique sociale patrimoniale Isolée Interaction avec autres activités Participant à l’identité du territoire (Source : Eychenne et Barthe, 2012) Responsable d’axe Partenaire annoncé Duvernoy I., Bacconnier-Baylet S., 2011. L’agriculture de l’aire urbaine de Toulouse. Enseignements de la presse locale. Sud Ouest Européen, n°31, 67-78. Duvernoy I., Barthe L., Lima S., 2012. Les représentations de l’activité agricole dans les projets de territoires périurbains : l’agriculture comme élément du projet de trois pays en Midi-Pyrénées. Norois (à paraître). Eychenne C., Barthe L., 2012. Agriculture et territorialisation de l’action publique. Symposium PSDR, Clermont-Ferrand, 19-21 juin 2012. Les politiques territoriales, notamment celles qui fondent les territoires dits de projets (Pays, PNR), privilégient une approche intégrée prenant en compte la diversité des acteurs et des fonctions de l’espace rural. Elles se construisent en parallèle de politiques sectorielles, notamment agricoles, qui peuvent également prendre en compte des spécificités géographiques. C’est le cas particulièrement dans nos terrains situés en zone de montagne. Nous avons étudié la prise en compte du fait agricole par les politiques territoriales et la prise en compte de ces nouveaux contextes territoriaux par la profession agricole, en observant les formes d’interactions qui se nouent entre ces deux sphères, en nous appuyant sur des démarches qualitatives. La méthode retenue associe analyse des documents stratégiques et programmatiques de différents dispositifs publics sectoriels et territoriaux, observation des lieux de construction et de négociation d’un projet agricole territorial et entretiens semi-directifs auprès des acteurs territoriaux et de la profession agricole (chargés de mission et élus). Centré sur les relations entre agriculture et territoires, et sur les formes contemporaines de constitution des territoires ruraux, le projet a alimenté les réflexions sur le lien entre dynamiques sectorielles agricoles et dynamiques territoriales, lien qui apparaît comme un enjeu fort dans la région Midi-Pyrénées, où l’agriculture tient une place économique, spatiale, patrimoniale importante et où la politique de soutien aux territoires de projets constitue une priorité d’action publique. Il permet de proposer aux acteurs du développement régional des éléments d’analyse sur les formes d’articulation entre développement sectoriel agricole et développement territorial. Les travaux menés à l’échelle des territoires de projet [1] révèlent sur la dernière décennie une montée en puissance de la reconnaissance des rôles de l’agriculture (alimentaire, environnemental, spatial) dans le devenir des territoires. L’analyse des représentations de l’agriculture mobilisées dans le développement territorial [2] montre une inégale prise en compte des productions agricoles et différentes représentations du lien entre activité agricole et territoire. La capacité d’action de ces territoires reste partielle, appliquée essentiellement dans le cadre de l’accompagnement de cette activité dans ses fonctions de proximité (circuits courts, planification territoriale). Si on peut constater des partenariats nouveaux entre acteurs sectoriels et territoriaux, autour de dispositifs locaux d’action [3], ils ne permettent pas de conclure à la mise en œuvre d’un projet agricole partagé. Nous concluons à un processus discret et incomplet d’hybridation d’un dispositif d’action publique agricole, majoritairement sectoriel et descendant, avec l’action menée par les territoires ruraux et périurbains pour intégrer les questions agricoles au projet territorial. Ces éléments ont été apportés au débat sur le développement régional par une implication forte dans différents dispositifs de développement et de formation. Valorisations par la formation Accueil de 4 stagiaires (2 M1, 1 M2, 1 étudiant ingénieur) Contribution aux formations de Licence et Master Expertise dans le cadre de la mise en œuvre de la politique pastorale pyrénéenne Interventions dans des réunions publiques organisées, pour certaines, par nos partenaires .
  2. 2. CHAPAY Changement d’utilisation agricole et forestière des terres et dynamique des paysages agriforestiers de Midi-Pyrénées www.inra.fr/psdr-midi-pyrenees Laboratoires UMR Dynafor, INRA-ENSAT-EI PURPAN, Castanet-Tolosan UMR LERNA, INRA, Toulouse UMR CESBIO, Université Paul Sabatier, Toulouse ITEM, IRSAM-Université de Pau et des pays de l’Adour Partenaires Institut de l’Elevage, Antenne de Toulouse Centre Régional de la Propriété Forestière Midi-Pyrénées Centre Régional de la Propriété Forestière Hautes Pyrénées Direction Départementale des Territoires des Hautes Pyrénées Chambre Départementale d’Agriculture des Hautes Pyrénées Centre de Ressources Pastorales et de Gestion de l’Espace Association Départementale de Vulgarisation Agricole d’Aurignac Chambre Départementale d’Agriculture de la Haute Garonne Municipalités d’Esparron, St André, Eoux, Peyrissas (31) Coteaux de Gascogne Montagne de Bigorre • Enjeux de la gestion agricole de l’espace Les services écosystémiques identifiés par les acteurs des territoires étudiés comme importants pour le développement durable des territoires définissent les principaux enjeux locaux d’une gestion multifonctionnelle de l’espace par l’agriculture. Ces services sont évalués à partir d’une cartographie des couverts sous SIG en utilisant diverses méthodes: l’estimation des superficies occupées par les types d’agro-écosystèmes pour les services de production agricole et forestière; la modélisation statistique des relations entre les variations observées de la composition des communautés avec la structure et composition du paysage, pour la biodiversité; le calcul d’indicateurs métriques et l’élaboration de visualisations 3D pour les services d’ordre esthétique et culturel. • Caractérisation du changement de l’usage agricole des terres Un diagnostic du changement spatio-temporel de la gestion agricole de l’espace, depuis 1950, a été réalisé dans les 2 territoires étudiés. Fondé sur des enquêtes en exploitations, il a nécessité la construction d’une base de données hiérarchique (sous Access®) couplé à un SIG (ArcView®) (base de 105 exploitations et 9500 parcelles cadastrales). Dans les deux situations l’évolution de l’usage des terres a été marqué par les valeurs du système social à maisons qui prévalait dans leur agriculture traditionnelle. Les relations entre le changement de la gestion des terres et les processus écologiques du boisement des paysages en montagne ont été analysées. • Co-construction de scénarios du futur Les GLRP ont entrepris la construction de scénarios d’évolution de la gestion de l’espace en fonction de modifications supposées de l’environnement (urbanisation, politiques de soutien à l’agriculture, etc.). Les hypothèses portent sur leurs impacts sur les choix des propriétaires fonciers et sur les comportements individuels des agriculteurs selon leurs stratégies de gestion, de développement et de transmission des exploitations. Pour les montagnes de Bigorre, les résultats de scénarios simulés sous SIG mettent en évidence une accélération probable du boisement des paysages dans le futur à moins de mesures spécifiques de grande ampleur CHAPAY contribue à produire des connaissances, méthodes et outils pour prendre en compte les relations entre le changement des activités agricoles et des paysages dans l’action publique et la gouvernance des territoires. L’ambition du projet est d’aider les acteurs du développement des territoires à i) prendre la mesure des interactions entre les transformations des activités agricoles et forestières et le changement des paysages ii) évaluer leurs conséquences pour le développement durable des filières et des territoires. Les travaux se fondent sur 2 études de cas : les Montagnes de Bigorre (canton d’Argelès-Gazost -65) et les Coteaux de Gascogne (canton d’Aurignac-31). Ils sont menés par un groupe local de recherche en partenariat (GLRP) - associant agriculteurs, institutionnels et chercheurs en écologie, sciences agronomiques et forestières, sciences sociales, géomatique et modélisation – qui traite des thèmes suivants : © Réalisation Gibon A., Choisis J.P. – 2012 • Gibon, A. ; Sheeren, D. ; Monteil, C. ; Ladet, S. ; Balent, G. Modelling and simulating change in reforesting mountain landscapes using a social- ecological framework. Landscape Ecology. 2010, 25 (2) : 267–285. • Choisis, J.P. ; Sourdril, A. ; Deconchat, M. ; Balent, G. ; Gibon, A. Comprendre la dynamique régionale des exploitations de polyculture élevage pour accompagner le développement rural dans les Coteaux de Gascogne. Cahiers Agricultures. 2010, 19 (2) : 97-103. Des plaquettes, destinées à valoriser et diffuser les acquis thématiques des recherches, sont en cours d’élaboration avec les partenaires. Exemples de thèmes abordés pour les montagnes de Bigorre : • Sylviculture et nutrition des accrus de frêne dans les Hautes Pyrénées • Quelle valorisation pour les accrus de frêne en zone de montagne ? • La colonisation des prairies par le frêne. Processus et moyens de contrôle Gibon Annick, Choisis Jean-Philippe UMR 1201 Dynfor - INRA – INP – ENSAT – EI PURPAN annick.gibon@toulouse.inra.fr SIG & Bases de données spatio-temporelles Potentiel forestier & conduite du boisement spontané de frêne Simulation & évaluation de scénarios de changement des activités & paysages Processus écologiques et changement du paysage & impacts sur la biodiversité Changement des activités agricoles/forestières & pratiques de gestion de l’espace Localisation des 2 sites
  3. 3. CITODAB Contribution des innovations techniques et organisationnelles à la durabilité de l’agriculture biologique www.inra.fr/psdr-midi-pyrenees Laboratoires Économie et Science de gestion : ENFA, École Nationale de Formation Agronomique - UMR "Dynamiques Rurales" (M. Gafsi & B. Mondy) Université Paul Sabatier-IUT de Tarbes, Institut Administration des Entreprises (J.L. Pernin) Agronomie : UMR AGIR « Agrosystèmes et développement territorial » INPT-INRA Toulouse (B. Colomb & E. Justes) Écologie : Université Paul Sabatier - UMR Évolution et Diversité Biologique (J.L. Hemptinne) Partenaires Développement agricole : CRA Midi Pyrénées et le réseau des CA départementale (Ariège, Haute Garonne, Gers, Tarn, Tarn et Garonne) Réseau des GAB de Midi-Pyrénées (GAB 32, GAB 65, GAB 31, Civam Bio09), ADEART, FRAB Institut technique agricole : CREAB : Centre Régional d’Expérimentation et de Recherche en Agriculture biologique. Auch (rattaché à ITAB) Secteur coopératif agricole : Coopératives AGRIBIO-UNION et QUALISOL © Réalisation : Bruno Colomb, Mohamed Gafsi, Yaël Kouzmine – 2012 Organisation de journées thématiques à destination des professionnels avec implication des partenaires (5) Guides méthodologiques (3) Outil logiciel pour l’analyse de systèmes de cultures (1) Visites, essais sur le terrain (3) Actions de formation initiale (école d’ingénieurs) (6) Actions de formation continue (professeurs de lycées agricoles) (2) Stages Master (4) Thèse (1) Identifier les freins organisationnels et techniques au développement de l’AB en Midi-Pyrénées : Développer les connaissances et outils propres à affiner le diagnostic de situations et à identifier des voies d’amélioration : Q1 Quel est le rôle des nouveaux modes de consommation des produits biologiques et de leur origine dans le développement de l’AB ? Q2 Comment apprécier et améliorer la viabilité des exploitations agricoles en AB ? Q3 Comment apprécier la contribution des systèmes de culture biologiques au développement durable ? Q4 Quel est l’apport potentiel des cultures associées légumineuses- céréales, pour améliorer les performances des systèmes de grandes cultures en AB ? Nos méthodologies relèvent des sciences de gestion, de l’économie, de l’agronomie et de l’écologie : Administration de questionnaires, enquêtes auprès d’acteurs, interprétation dans des cadres théoriques appropriés (e. g. TCP). Développement de grille d’analyse multicritères de la durabilité analysée à l’échelle des exploitations ou des systèmes de cultures. Mise au point, application et discussion des résultats en partenariat avec les acteurs du développement. Prototypage et expérimentation en plein champ de cultures associées innovantes légumineuses-céréales chez les agriculteurs en AB. Étude de faisabilité technique et économique des opérations post-récolte en coopérative agricole. Analyse des performances des cultures associées à l’aide de modèles (agronomique, écologique) spécifiquement adaptés. Bruno COLOMB INRA, UMR INRA-INPT/ENSAT « AGIR » Toulouse colomb@toulouse.inra.fr Les travaux ont permis de mieux comprendre et analyser les trajectoires d’évolution de l’agriculture biologique et le rôle des dynamiques d’acteurs et des processus d’innovation dans ces évolutions. Ils ont mis en évidence le rôle fondamental de la consommation régionale (origine régionale, cantine scolaire) des produits biologiques. Ils ont contribué à la mise au point d’un modèle générique d’évaluation des systèmes de grandes cultures biologiques particulièrement discriminant : il apparaît que les dimensions économique et agronomique de la durabilité des systèmes biologiques de Midi-Pyrénées sont les plus difficiles à satisfaire, alors que les objectifs sociaux et environnementaux sont plus aisés à atteindre. Ils ont confirmé, l’intérêt agronomique, écologique et économique des cultures associées pour les agriculteurs, avec une nuance concernant les difficultés de tri de graines au niveau de la collecte qui représente un défi scientifique et technologique à relever. En matière de développement régional, les diagnostics réalisés ont fait ressortir les forces et faiblesses des exploitations et les enjeux de développement de l’agriculture biologique dans la région. Ils ont permis d’identifier les domaines d’amélioration prioritaire (économique, agronomique et social) dans la perspective de développement durable des exploitations en AB. Les diagnostics ont nécessité la production de deux outils d’analyses particuliers, pour l’évaluation des systèmes de culture et des exploitations en AB, réutilisables dans d’autres contextes. Les avancées du projet et l’expérience acquise a permis l’organisation de plusieurs actions de formation à destination de publics d’étudiants, de professeurs de lycée agricole et d’acteurs de l’AB, des conférences données dans plusieurs séminaires et journées d’étude sur l’AB et sa contribution au développement territorial durable. Les résultats des travaux ont été valorisés dans diverses productions scientifiques : 4 articles dans des revues à comité de lecture, 3 communications à des colloques internationaux, 14 communications à des colloques nationaux. Ces productions ne concernent qu’une partie des résultats ; d’autres sont prévues pour une valorisation plus complète à caractère scientifique en privilégiant la forme d’articles pour revues à comité de lecture (7 articles soumis en mai 2012). Étude des cultures associées Céréales / légumineuses : Rendement (q /ha aux normes) du blé dur (BD) – pois (BD-P) et blé dur – féverole (BD- F) dans des essais conduits en 2009 dans plusieurs départements (n° entre parenthèse). 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 Preservation Qualite Eau Preservation Qualite Sol Preservation Qualite Air Biodiversite cultivée Biodiversite non cultivée Preservation ressources en nutriment Preservation ressources energetiques Preservation quantitative Eau Irrigué Non irrigué Étude multicritère des systèmes de cultures biologiques sans élevage : Différenciation des systèmes irrigués et non irrigués sur les critères de durabilité environnementale. Achats réguliers Achats occasionnels Non acheteurs Total Cantines 30,5 % 46.9 22.6% 100% Enquête témoin 22,1% 41.5% 36.4% 100% Variation 38% +13% 38% 100% Étude du rôle de l’introduction des produits AB dans les cantines scolaires dans le développement de l’AB dans Midi-Pyrénées : Influence de la fréquentation par les enfants de cantines scolaires distribuant des repas biologiques sur les intentions d’achats de produits biologiques par les parents. Mohamed GAFSI ENFA, UMR « Dynamiques Rurales » mohamed.gafsi@educagri.fr
  4. 4. Compter Compétitivité des territoires ruraux www.psdraquitaine.org www.inra.fr/psdr-midi-pyrenees Laboratoires UMR AGIR, INRA-INPT, Toulouse USC GAIA, Bordeaux Sciences Agro UMR GRETHA, Bordeaux IV UMR Dynamiques Rurales, INPT/ENFA/UTM, Toulouse Partenaires Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) du Gers, Auch Coop de France Aquitaine, Bordeaux Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Forêt (DRAAF) de Midi-Pyrénées, Toulouse Fédération des Coopératives Vitivinicoles d’Aquitaine (FCVA), Bordeaux Fédération Régionale des Coopératives Agricoles et Agro-alimentaires (FRC2A) de Midi-Pyrénées, Auzeville Tolosane Service de la Statistique et de la Prospective (SSP) du MAAPRA, Toulouse Aquitaine Midi-Pyrénées Des terrains d’étude diversifiés Les innovations produits et les démarches qualité pour les entreprises agro-alimentaires sont de plus en plus impulsées par le rôle croissant de l’aval, des sources de marché et des nouvelles technologies. La dynamique d’innovation sur la base des brevets dans la chimie verte en Aquitaine est liée à la structure industrielle spécifique de la région et à ses domaines de spécialisation. La gouvernance des coopératives est essentielle pour valoriser leur ancrage territorial y compris comme atout compétitif à l’internationalisation des stratégies. Des diagnostics à l’échelle de territoires (conflits d’usage, géo-optimisation de l’offre de formation agricole) Nos résultats mettent en perspective les différentes dynamiques sectorielles, les processus d’alliance et de réseaux, les comportements spatiaux diversifiés des entreprises à l’œuvre dans les espaces ruraux. Ils révèlent la complexité des processus organisationnels et leur importance dans l’analyse des sources du développement régional. Le projet Compter vise à identifier les sources de compétitivité des espaces ruraux d’Aquitaine et de Midi- Pyrénées par une analyse des interactions entre les stratégies des entreprises et les structures territoriales à partir de deux entrées principales et complémentaires : les formes et fondements de la capacité d’innovation des entreprises agro-alimentaires, en particulier les petites entreprises régionales (collaboration avec la Bourgogne), et la gouvernance des firmes, en particulier les coopératives agricoles et les éco-innovations dans le domaine de la Chimie verte (Aquitaine). Différentes méthodes d'analyse sont mobilisées (traitements statistiques, enquêtes, simulation informatique). La démarche méthodologique repose sur la constitution de groupes de travail thématiques associant chercheurs et partenaires professionnels pour faciliter l’obtention de données de qualité. Plusieurs bases de données ont été produites tant au niveau national qu’aux niveaux régional ou local. Une quinzaine d’articles scientifiques ont été publiés ou soumis essentiellement dans des revues d’économie. Pour les communications, nous avons particulièrement ciblé les colloques internationaux de science régionale (ERSA - European Regional Science Association et ASRDLF - Association de Science Régionale de Langue Française) avec six communications sur la période 2008-2011 pour un total de vingt. Construction d’une base de données nationale sur les coopératives agricoles en 1995, 2000 et 2005 avec le SSP Réalisation d’un outil informatique d’aide à la localisation des formations agricoles pour la DRAAF Midi-Pyrénées Réalisation de plusieurs documents de transfert pour les partenaires (DRAAF Midi-Pyrénées, SSP, FRC2A Midi-Pyrénées, …) Réalisation de 5 focus et document d’analyse PSDR disponibles sur les sites internet régionaux Triboulet Pierre UMR AGIR, INRA Toulouse pierre.triboulet@toulouse.inra.fr Filippi Maryline USC GAIA, Bordeaux Sciences Agro maryline.filippi@agro-bordeaux.fr Bacquié Catherine FRC2A de Midi-Pyrénées catherine.bacquie@free.fr Weill Jacques Coop de France – Aquitaine jweill@coopdefranceaquitaine.com © Réalisation : Pierre Triboulet - 2012 Gouvernance Innovation Compétences - Choix de localisation des offres de formation agricole en Midi-Pyrénées - Analyse des déterminants de la signalisation de la qualité chez les petites coopératives agricoles - Enquêtes régionales sur l’innovation dans les entreprises agro-alimentaires - Etudes des innovations environne- mentales dans la chimie verte en Aquitaine - Analyse du périmètre coopératif - Implication des adhérents dans leurs coopératives - Performance économique des caves d’Aquitaine Entreprises à statut non coopératif contrôlées par plusieurs coopératives Sources : INSEE/SESSI/SCEES – Enquêtes LIFI et EAE 1995, 2000, 2005 130 940 salariés 2000 109 686 salariés 1995 152 443 salariés 2005 25 24 7 40 4 35 26 6 32 1 16 25 5 46 8 Têtes de groupe coopératif Entreprises contrôlées à statut coopératif Entreprises contrôlées à statut non coopératif Coopératives indépendantes en % en %en % FIDELITE DE L’ADHERENT DE COOPERATIVE AGRICOLE IMPLICATION Attachement affectif Perception coûts départ Sentiment obligation Similitude valeurs CARACTERISTIQUES LIEES A L’ADHERENT Niveau de formation CARACTERISTIQUES LIEES A L’EXPLOITATION AGRICOLE Surface agricole utilisée Possibilité de stockage à la ferme CONFIANCE DANS LES ADMINISTRATEURS Compétence Intégrité Communication CONFIANCE DANS LES GESTIONNAIRES Compétence Intégrité Communication Signe officiel (AOC, IGP, AB, …) 47% Marque 5% Signe et marque 16% Pas de signe 32% Les stratégies de signalisation des petites coopératives agricoles Les évolutions du périmètre coopératif français entre 1995 et 2005 La fidélité des agriculteurs à leur coopérative Fond de carte : www.cartes_de_france.fr
  5. 5. EAUSAGE L'eau, sa qualité et sa gestion : Étude des conditions de la réduction de la pollution par l'agriculture et analyse des conflits d'usage de la ressource www.inra.fr/psdr-midi-pyrenees Laboratoires EA LEREPS, Université Toulouse 1 Capitole, IEP, UTM, ENFA UMR LERNA, INRA-Université Toulouse 1 Capitole - TSE UMR CERTOP UMR AGIR (INRA-INP/ENSAT) Partenaires Agence de l'eau Adour-Garonne DREAL Midi-Pyrénées GRAMIP ECOBAG Chambre régionale d'agriculture Midi-Pyrénées DRAAF Midi-Pyrénées ARVALIS Midi-Pyrénées © Réalisation Y. Kouzmine – 2012 © Crédits photo : G. Cattiau Charilaos Képhaliacos ENFA – UMR LEREPS charilaos.kephaliacos@educagri.fr Françoise Goulard Agence de l'eau Adour-Garonne francoise.goulard@eau-adour-garonne.fr Arnaud Reynaud INRA – UMR LERNA areynaud@toulouse.inra.fr EAUSAGE s’intéresse à la problématique de la gestion de l’eau du point de vue qualitatif et quantitatif : Le VR1 « Qualité de l’eau et réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires » visait à évaluer ex-ante comment des systèmes économes en intrants peuvent émerger en fonction des préférences des agriculteurs, de leur sensibilité aux risques et de divers obstacles à l’adoption de pratiques alternatives. Le VR2 « Gestion quantitative de l’eau à l’échelle d’un territoire » avait pour objectif de mener une réflexion sur la gestion concertée entre les différents usagers de la ressource en Midi-Pyrénées (agriculteurs, industriels, domestiques) en s’appuyant sur des scénarios agronomiques, économiques et climatiques. Par la diversité des méthodes mobilisées et des résultats produits, le projet EAUSAGE contribue au développement régional : Par l'établissement d'un état des lieux des pratiques et l'évaluation de leur degré d'adoption dans le cadre de politiques incitatives (mesures agri-environnementales) ; Par l'identification des obstacles aux changements de pratiques agricoles mais également en ouvrant des pistes d'actions par des institutions clés de la gouvernance ; En développant une approche innovante par la combinaison de modélisation bio-économique et d'analyses plus qualitatives des freins ou des avantages éventuels de l'adoption de nouvelles pratiques ayant abouti sur des outils théoriques ; En permettant d'identifier les enjeux de développement liés à l'utilisation de l'eau par l'apport d'éléments nouveaux sur les facteurs économiques et climatiques déterminant les besoins des différents usagers ; Par la démonstration qu'une bonne gestion des ressources en eau sur un territoire ne peut se faire qu'en mobilisant des experts dont les apports sont complémentaires (agronomes, spécialistes de la télédétection, économistes ; Et enfin, par le biais de modèles de choix aux agriculteurs, en offrant des éléments de réflexion sur l'avenir de l'agriculture dans notre région (choix de cultures et revenus) et la qualité de l'environnement dans la région (consommation d'eau dans le secteur agricole, utilisation d'intrants et impacts sur la quantité et la qualité de la ressources). Le VR1 a articulé des entretiens exploratoires réalisés auprès d'agriculteurs et d'acteurs du conseil agricole impliqués dans un Plan d'action Territorial (PAT) et/ou dans un dispositif de Mesures Agro-Environnementales Territorialisées Directive Cadre sur l'Eau (MAET-DCE), une enquête postale et une étude qualitative portant sur l'encadrement technique des agriculteurs Le VR2 a combiné trois approches méthodologiques : La modélisation de la demande en eau des différents usagers (agricoles, domestiques et industriels), La construction et tests de scénarios, afin d'analyser séparément la réaction des usagers à trois grands types de scénarios ; Et l'analyse des conflits d'usage, en considérant simultanément les demandes des différents usagers ainsi que les scénarios . Midi-Pyrénées Typologie des agriculteurs en fonction de leur perception des coûts et avantages liés à l'adoption Del Corso J.-P., Képhaliacos C., Nguyen G., Tavernier H., (sous presse). « Rôle du conseil dans l'adoption de pratiques agricoles alternatives visant à réduire les pollutions diffuses des eaux par les pesticides », revue RURALIA. Ghali B., Ridier A., Képhaliacos C., Nguyen G., 2009. « Impact of voluntary measures on farm's income and labour management : The case study of a « Test-Action » in a river basin of South Western France ». Communication à « Troisièmes Journées de Recherches en Sciences Sociales » organisée par la SFER, 9-11 décembre 2009 à Montpellier, 20 pages. Leenhardt D., Reynaud A., 2008. « Répondre aux enjeux socio- économiques, de l'exploitation agricole au territoire ». Innovations Agronomiques. 2, pp. 65-81. Reynaud A., 2009. « Adaptation à court et à long terme de l'agriculture face au risque de sécheresse : Une approche par couplage de modèles biophysiques et économiques ». Review of Agricultural and Environmental Studies, 90 (2), pp. 121-154. DEL CORSO Jean Pierre, KEPHALIACOS Charilaos, NGUYEN Geneviève, TAVERNIER Henri, (2011). Rôle du conseil dans l’adoption de pratiques économes en produits phytosanitaires en grandes cultures, Projet PSDR EAUSAGE, région Midi Pyrénées, Série Les Focus PSDR3. REYNAUD, Arnaud, Céline NAUGES et Delphine LEENHARDT (2011). Adaptation de l’agriculture à la sécheresse et aux risques climatiques en Midi Pyrénées, Projet PSDR, région Midi Pyrénées, Série Les Focus PSDR3. Couplage de modèle économique avec un modèle biophysiqueImpact du risque de sécheresse sur la fonction objectif de l’agriculteur
  6. 6. INGEDICO INstruments de GEstion et DIspositifs Collectifs de conservation et valorisation de ressources naturelles renouvelables www.psdraquitaine.org www.inra.fr/psdr-midi-pyrenees Laboratoires UMR 1248 AGIR, INRA, Toulouse ADBX, Gestion des Territoires, lrstea Bordeaux UR SAGA, Génétique Animale, INRA, Toulouse ENVT, Toulouse UMR 1264 MyCSA, INRA Bordeaux UF Agrosystèmes et forêts, Bordeaux Sciences Agro UMR 1202 BIOGECO, Université Bordeaux 1 Laboratoire Gestion et Cognition, Université Paul Sabatier, Toulouse Il UMR 5603 SET, Université de Pau et des Pays de l'Adour, Pau Partenaires GIS ld64, Chambre d'Agriculture PA, LPA Oloron Ste Marie Association pour la formation en milieu rural, Etcharry CDEO, Centre Départemental de l'Elevage Ovin, Ordiarp Institut de l'Elevage, Toulouse Institut Européen de la Forêt, Cestas Communauté de Communes des Véziaux d'Aure, Grésian Communauté de communes Causses et Rivières Groupement des trufficulteurs de Saint Pantaly d'Excideuil Parc Naturel Régional des Causses du Quercy Station truffe du LPA de Cahors Pyrénées Atlantiques : gestion des races locales ; DMU Causses du Quercy : diagnostic multisectoriel truffe Gestion concertée de la forêt des Landes de Gascogne Nathalie COUIX UMR AGIR (INRA – INP/ENSAT) Nathalie.Couix@toulouse.inra.fr Coord. Aquitaine Sophie Lafon UR ADBX IRSTEA Sophie.lafon@irstea.fr © Réalisation : : Corinne Pardo & Yaël Kouzmine- 2012 Ce projet s’intéresse à l’adéquation, en tant que processus et résultat, des instruments de gestion mobilisés, mobilisables ou à concevoir aux situations particulières de conservation et valorisation de ressources naturelles renouvelables et en particulier aux pratiques des acteurs concernés. Il contribue à la production d’outils d’analyse et de pilotage dans un des domaines du développement régional : celui de la gestion de ces ressources naturelles. Il permet de prendre du recul sur les instruments existants et de faire des propositions quant à une plus grande adéquation de ceux-ci aux usages qui en sont faits en situation. Ce projet contribue aussi à élaborer des connaissances sur les modalités d’accompagnement des dispositifs de gestion des ressources naturelles renouvelables. La démarche globale de recherche mobilisée est une démarche comparative par cas au sens de C. Vigour (2005). Elle repose sur différentes études de cas qui ont ensuite été mobilisées dans les volets de recherche dans un processus inductif d'abstraction (Mitchell, 1983; David, 2004). Cette démarche visait à rendre compte du caractère très contextuel de chacune des situations. Pour chaque situation d'étude une méthodologie de recherche spécifique a été mise en place : recherche-intervention, observation participante, observation directe, entretiens. Ces différentes situations d'étude sont mises en perspective autour de deux thématiques : les démarches de diagnostic partagé et les indicateurs de gestion. Un des enjeux majeurs de ce projet était d'identifier les connaissances issues des cas particuliers susceptibles de donner lieu à une forme de généralisation sous la forme d'une "théorie intermédiaire". INGEDICO s'est intéressé à la manière dont localement les instruments étaient utilisés, transformés, voire créés, pour permettre une certaine adéquation avec la situation particulière. Au lieu de tenter d'identifier des règles sur ce que peut être une méthodologie de diagnostic partagé ou ce que peuvent être de bons indicateurs de gestion, le travail a cherché à rendre compte d'une diversité et à identifier les dimensions pertinentes pour: analyser les méthodologies d'élaboration de diagnostics partagés et choisir parmi celles-ci en fonction du contexte local et des attendus des porteurs de l'action collective par rapport à la démarche ; analyser les indicateurs en tant qu'outil de gestion des ressources naturelles et en tirer des éléments pour la conception d'indicateurs de gestion adéquats pour une gestion dans un contexte de forte incertitude. Dans le cas de l'étude sur les races locales, il a été démontré que les instruments mobilisés dans la sélection génétique étaient utilisés comme instruments de coordination (utilisation des index génétiques pour organiser les rapports entre vendeurs et usagers du progrès génétique créé) et d'évaluation (évaluation par l'Etat de l'efficacité des dispositifs de sélection au travers de l'augmentation des index génétiques et de la diffusion de l'insémination artificielle). Les instruments scientifiques d'amélioration des populations animales peuvent donc se transformer en instruments de gestion des marchés et de collectifs (Labatut et al., 2011 et 2012). Dans le cas de la gestion agri-environnementale des espaces pastoraux, l'importance d'expliciter le projet de rationalisation porté par les outils, au travers de leur "philosophie gestionnaire" a été démontré. La gestion planifiée, fonctionnant sur un mode« comprendre puis gérer», risque de se révéler une impasse dans des situations d'incertitude, mettant en avant l'enjeu des apprentissages et des connaissances produites en situation pour réajuster l'action dans un mode de gestion davantage adaptatif (Gross et al. , 2011). Enfin, concernant l'étude de l'élaboration de diagnostics partagés, des cas de mise en place de Diagnostics Multiusage (DMU) en Pays Basque et des cas de Diagnostics Multisectoriel (DMS) pour une gestion concertée des coteaux calcaires trufficoles (Dordogne et Lot) ont été croisés. Cette lecture a mis en avant que les démarches de diagnostic partagé étaient porteuses, de manière implicite le plus souvent, de« valeurs» relatives à la place des différentes parties prenantes, de l'expertise technique et de l'animation dans la démarche de diagnostic. Elles sont le reflet des objectifs et des acteurs impliqués en amont et induisent fortement les résultats en aval. Au moment du choix de diagnostic, il est donc important pour les différentes parties prenantes de s'accorder sur le sens donné au concept de développement territorial concerté, de prendre le temps d'identifier les interlocuteurs à impliquer et, ensuite, de discuter collectivement de la méthode à développer. Des journées de restitution des travaux auprès des acteurs locaux ont régulièrement été réalisées sur l'ensemble des terrains investis. Deux focus sont d'ores et déjà publiés; l'un sur les méthodologies de diagnostics partagés, l'autre sur la gestion des races animales locales en bien commun. Deux autres, l'un sur la patrimonialisation des pratiques truffières, l'autre sur les pratiques d'agent de développement local, sont en cours de réalisation. Gross H., N. Girard, Magda D., 2011. Analysing theory and use of management tools for sustainable agri-environmentall ivestock practices: the case of Pastoral Value in the French Pyrenees. Journal of Sustainable Agriculture, 35(5): 550-573. Guyon JP, Couix N., Sallenave M. 2009. New tools for Sustainable Forest Management Indicators between norms and pratices. Actes de la conference EForwood : Shape your sustainability tools , Uppsala, 2009. Labatut J., Aggeri F., Astruc J.-M., Bibé B., Girard N., 2009. The active role of instruments in articulating knowing and knowledge. The case of animal qualification practices in breeding organisations. The learning Organisation, 15(5):371-385. Pardo, C., 2012. Patrimonialisation culturelle d’une ressource naturelle : une opportunité pour la truffe noire du Périgord et les territoires associés. In Patrimoine et valorisation des territoire, ed. D. Crozat et C. Bernié-Boissard, Presses Universitaires de la Méditerranée.(sous presse)
  7. 7. PROUESSES Prospective et outils d'évaluation de scénarios d'évolution du secteur grande culture en Midi-Pyrénées www.inra.fr/psdr-midi-pyrenees Laboratoires UMR AGIR 1248 (INRA-INP/ENSAT) EA LEREPS 4212 (Université de Toulouse Capitole) UMR CERTOP 5044 (CNRS, Université Paul Sabatier et Université de Toulouse Le Mirail) Partenaires - Arial 30 gras Arvalis - Institut du végétal Arterris Chambre régionale d’agriculture de Midi-Pyrénées DRAAF Midi-Pyrénées Agence de l’eau Adour-Garonne (AEAG) Lauragais – Midi-Pyrénées © Réalisation Yaël Kouzmine /INRA – 2012 Jacques-Eric Bergez UMR AGIR (INRA – INP/ENSAT) jbergez@toulouse.inra.fr Jean-Luc VERDIER Arvalis Institut du Végétal JL.VERDIER@arvalisinstitutduvegetal.fr Le projet concerne le devenir à long terme du secteur « Grande Culture » en Midi-Pyrénées, dans une approche multi-scalaire et transdisciplinaire. L’objectif est de proposer une analyse prospective régionalisée et territorialisée. Cette prospective s’appuie sur un réseau de partenariat entre chercheurs et acteurs socio-économiques. Le projet doit permettre de proposer aux acteurs une évaluation multicritère des scénarios co- construits. Ainsi, les connaissances élaborées dans le projet (méthodologiques et opérationnelles) sont autant d’éléments d’aide à la décision stratégique pour les acteurs impliqués. Une organisation par itérations récurrentes entre différents groupes de travail articulant des phases de conceptualisation, de débat et de formalisation progressive de scénarios partagés (Godet,1998 ; Denizot, 2007) Une représentation spatiale des enjeux territorialisés (Caron et Cheylan, 2005) Bergez J.E., Carpy-Goulard, F., Paradis, S., Ridier, A., 2011. « A participatory foresight analysis of the cash crop sector at regional level: case study for a southwestern region in France », Regional Environmental Change. Bergez J.-E., Ridier A., Carpy-Goulard F., Paradis S., Treyer S., 2009. « Devenir des grandes cultures en Midi- Pyrénées à l’horizon 2030 : les enseignements d’une démarche originale de prospective », XLVIe Colloque de l'ASRDLF, Clermont-Ferrand, 6-8 juillet, Actes en ligne, 19p. 2010. Prospective dans le secteur grande culture en Midi- Pyrénées à l'horizon 2030, Déclinaison des scénarios. Document d'analyse PSDR3 Midi-Pyrénées, Projet PROUESSES, 28p. 2011. La prospective « Grande Culture » du projet PROUESSES : approche statistique de l’évolution des surfaces en maïs. Projet PSDR, région Midi-Pyrénées, Série Les Focus PSDR3. 2011. La prospective « Grande Culture » du projet PROUESSES : les secteurs à enjeux. Projet PROUESSES, région Midi--Pyrénées, Série Les Focus PSDR3 Trois scénarios ont été co-construits sur la base de cinq types d’incertitudes-critiques (tableau) en se plaçant dans un contexte de tendance générale au changement climatique, à l’augmentation du prix de l’énergie, au renforcement des contraintes environnementales et européennes et à la continuité de la diminution des actifs agricoles et des exploitations d’élevage. L’atelier de représentation spatialisée des enjeux territorialisés a permis de valider les scénarios et de localiser les zones critiques (/enjeux productifs, environnementaux et d’aménagement). L’identification de ces zones avec les acteurs permettra de mieux concentrer et cibler à l’avenir les efforts de recherche, de développement et d’investissement. Midi-Pyrénées

×