Cours DD HEC 2009

3 851 vues

Publié le

Cours effectué à HEC le 15 février (majeure stratégie et master DD)

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 851
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
63
Actions
Partages
0
Téléchargements
217
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Ajouter sécurisation des approvisionnements Car SCM Durable : Phosphore et manganese Cobalt dans l’électrecite  SCM durable, moins d’intermédiaire donc moins de risque de rupture Reprendre ac une slide : type / enjeu(complication) / Exemple  Eau Jean levis.
  • Ajouter sécurisation des approvisionnements Car SCM Durable : Phosphore et manganese Cobalt dans l’électrecite  SCM durable, moins d’intermédiaire donc moins de risque de rupture Reprendre ac une slide : type / enjeu(complication) / Exemple  Eau Jean levis.
  • Regarder l’effet volume manicore.com
  • Rechercher année pr la référence 3…
  • Cours DD HEC 2009

    1. 1. Présentation d’Ineum Consulting Les contraintes énergétiques et climatiques, Nouveaux Enjeux et opportunités pour 2010 Nicolas Imbert 15 février 2010 et votre vision devient entreprise
    2. 2. Présentation Ineum Consulting Ineum Consulting en quelques mots <ul><li>1300 collaborateurs </li></ul><ul><li>15 bureaux répartis sur 4 continents </li></ul><ul><li>192,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2008 </li></ul><ul><li>100% de croissance du chiffre d’affaires en 4 ans </li></ul><ul><li>Entité du Management Consulting Group PLC (CA 2008 : 432 M€), coté au London Stock Exchange. Autres marques du groupe : Kurt Salmon Associates, Proudfoot. </li></ul>De l a stratégie à la mise en œuvre, le conseil d’Ineum Consulting porte sur la transformation Un positionnement unique Carte d’identité Une présence internationale marquée <ul><li>Bureaux en Europe : France, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Suisse, Royaume-Uni et en Irlande </li></ul><ul><li>Bureaux en Amérique du Nord : New-York, Los Angeles. </li></ul><ul><li>Bureaux en Océanie : Sydney, Melbourne </li></ul><ul><li>Bureaux au Maghreb : Casablanca, Alger </li></ul><ul><li>Alliances dans les marchés matures : Lischke en Allemagne, BIP en Italie, Mac group en Espagne </li></ul><ul><li>Missions significatives en Europe de l’Est et au Moyen-Orient </li></ul>
    3. 3. Offre Développement Durable Nos atouts <ul><li>Implication dans le </li></ul><ul><li>Développement Durable </li></ul><ul><li>Partenaire des « Ateliers de la Terre » et coorganisateur des conférences du SEMD </li></ul><ul><li>Un savoir-faire déjà prouvé auprès de partenaires privés et publics </li></ul><ul><li>Des actions internes pour réduire notre empreinte écologique </li></ul>2 <ul><li>Triple expérience des métiers de nos clients , de la transformation des organisations et du Développement Durable </li></ul><ul><li>Des consultants expérimentés et spécialisés sur ces problématiques </li></ul><ul><li>Des méthodologies et des outils éprouvés </li></ul><ul><li>Un réseau diversifié d’experts rapidement mobilisables </li></ul>1 <ul><li>Des solutions opérationnelles </li></ul><ul><li>Une volonté systématique de proposer des plans d’actions concrets et pragmatiques à nos clients </li></ul><ul><li>Des retours d’expériences et indicateurs permettant de mesurer le succès des actions </li></ul><ul><li>La capacité de poursuivre l’accompagnement en suivi des actions </li></ul>3 <ul><li>Une approche pragmatique </li></ul><ul><li>Des consultants qui connaissent les modes de fonctionnement des entreprises, des collectivités et des aménageurs </li></ul><ul><li>Une capacité à piloter et à accompagner la transformation, du suivi des actions à la consolidation opérationnelle </li></ul>4
    4. 4. Implication Ineum 4 temps forts structurent notre implication <ul><li>Ineum s’inscrit de manière ambitieuse dans le développement des thématiques Développement Durable: </li></ul><ul><li>Information, sensibilisation, formation </li></ul><ul><li>Partage d’expérience </li></ul><ul><li>Nous avons pour cela développé un agenda autour de 4 temps forts internes et externes </li></ul>Journée annuelle de mobilisation internationale au service des autres Démarche quotidienne pour travailler mieux et rejeter moins Mieux réfléchir aux enjeux de demain et partager les bonnes pratiques dès aujourd’hui Forum annuel pour partager des approches créatives et efficaces, et faire le point sur les actions pragmatiques des professionnels
    5. 5. Les contraintes énergétiques et climatiques, Nouvelles Enjeux et opportunités pour 2010 <ul><li>Contraintes énergétiques et climatiques: késako ? </li></ul><ul><li>La perception des entreprises </li></ul><ul><li>Enjeux et opportunités pour 2010 </li></ul><ul><li>Et demain ? </li></ul>
    6. 6. Les pressions environnementales et sociales sur l’entreprise vont s’accentuant ENTREPRISES
    7. 7. Les pressions environnementales et sociales sur l’entreprise vont s’accentuant REJETS Eau Déchets gaz ENTREPRISES SOCI É T É Attentes sociales LÉGISLATION Contraintes réglementaires COÛTS Matières premières SECURITE DES APPROVISIONNEMENTS
    8. 8. L’activité humaine est source de rejet de gaz à effet de serre (GES) … Source : (1) GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) : Bilan 2007 des changements climatiques : Rapport de synthèse L’intensification des échanges mondiaux et de la production entraîne l’accroissement des rejets de Gaz à effet de serre (GES) : le taux de GES dans l’atmosphère a augmenté de 70% au cours des 40 dernières années, les rejets industriels représentant 1/5 du total des rejets mondiaux en 2004 Émissions globales anthropogéniques de GES (1) Sources de rejets de GES en 2004 (1)
    9. 9. … qui sont la cause principale de l’augmentation de la température globale <ul><li>Corrélation entre taux de GES (à g.) dans l’atmosphère et température (à dr.) </li></ul>Réchauffement mondial moyen à la fin du 21e siècle (1) <ul><li>Cette augmentation de température entraînera des changements irréversibles : </li></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Disparition d’espèces animales et végétales </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Élévation du niveau de la mer </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Impact sur l’agriculture et l’économie </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Propagation de maladies tropicales </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Pollution </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Réduction des réserves d’eau et de la biodiversité </li></ul></ul></ul></ul></ul>Source : (1) GIEC : Bilan 2007 des changements climatiques : Rapport de synthèse 1,8 Prise en compte rapide et efficiente Rejet de CO2 limité. 600ppm en 2100 Scénario B1 2,8 Prise en compte lente Rejet de CO2 850 ppm en 2100 Scénario A1B 4,0 Pas de prise en compte Rejet de CO2 : 1550 ppm en 2100 Scénario A1F1 Arret immédiat de tout rejet de CO2 Descriptif du scénatio 0,6 Concentrations constantes Différence de T°C entre 1999 et 2099
    10. 10. L’augmentation des coûts matière est une tendance de fond imposant aux entreprises de développer des modèles novateurs pour optimiser leurs ressources Sources : (1) IEA - word energy outlook Oil 2004 (2) ASPO 2008 (3) IEA – Key world energy statistic 2008 Raréfaction des ressources Découverte moins consommation de pétrole (2) Augmentation de la consommation d’énergie Demande énergétique mondiale (1) Augmentation du prix des matières premières énergétiques Évolution des prix spots du pétrole non raffiné (3) Les entreprises se doivent d’optimiser au maximum leurs ressources, mais aussi de développer des modèles d’organisation novateurs afin de faire face à l’augmentation constante des coûts matières ILLUSTRATIF
    11. 11. La crise économique initiée en avril 2008 est comparable en effets à celle de 1929 Source : Barry Eichengreen (Un. California, Berkeley) & Kevin O’Rourke (Trinity College, Dublin)
    12. 12. Le chômage explose Source : OIT Nécessité de trouver des relais de croissance dissociant production manufacturière, société de consommation et croissance
    13. 13. L’endettement public grimpe Qui va payer ? Source : OCDE Impacts: impôts, dépenses publiques (investissement et fonctionnement), obligations d’Etat
    14. 14. La consommation ne tire plus l’économie Exemple: aux Etats-Unis Nécessité de trouver des relais de croissance dissociant production manufacturière, société de consommation et croissance
    15. 15. Les effets de la crise sont visibles partout… <ul><li>Dans les pays industrialisés </li></ul><ul><ul><li>Baisse de la production, de la consommation </li></ul></ul><ul><ul><li>Chute de l’emploi et du pouvoir d’achat </li></ul></ul><ul><ul><li>Restriction du crédit et des investissements </li></ul></ul><ul><ul><li>Mise en difficulté des finances publiques </li></ul></ul><ul><ul><li>Augmentation de la précarité </li></ul></ul><ul><li>Dans les pays émergents </li></ul><ul><ul><li>Chute des exportations et des investissements étranger </li></ul></ul><ul><ul><li>Tentative de renforcement de la consommation interne…parfois repli communautaire </li></ul></ul><ul><ul><li>Explosion du chômage et de la précarité </li></ul></ul><ul><ul><li>Déplacement de populations et réfugiés économiques et climatiques </li></ul></ul><ul><ul><li>Instabilité des institutions </li></ul></ul>
    16. 16. …avec des impacts variés par secteur <ul><li>Automobile: déjà en reconversion, désormais dans une logique de survie </li></ul><ul><ul><li>Nécessité de repenser simultanément offre, usages, positionnement marché, logique de production et de commercialisation… </li></ul></ul><ul><ul><li>Industrie fortement subventionnée, surcapacités, faiblesse de la demande </li></ul></ul><ul><ul><li>Impact sur la reconversion des territoires: Etats-Unis, France, Allemagne… </li></ul></ul><ul><ul><li>Transferts de propriété </li></ul></ul><ul><li>Grande consommation </li></ul><ul><ul><li>Chute importante dans tous les secteurs, sauf le commerce équitable / les produits bio </li></ul></ul><ul><ul><li>Changements importants de mode de consommation: recours accru à l’occasion / déclassé / reconditionné, mutualisation </li></ul></ul><ul><ul><li>Fort impact de l’étiquetage / de l’empreinte carbone </li></ul></ul><ul><li>Production agro-alimentaire </li></ul><ul><ul><li>Vrac: sensibilité à la concurrence mondiale et à la fluctuation des taux de change </li></ul></ul><ul><ul><li>Explosion des filières alternatives: bio, équitable, AMAP… </li></ul></ul><ul><ul><li>Industrie fortement subventionnée – disparition prochaine de la subvention (Europe) et faible remise en cause des producteurs </li></ul></ul><ul><li>Energie / Utilities / Environnement </li></ul><ul><ul><li>En croissance (législatif + cherté de l’énergie + prise de conscience environnementale…) </li></ul></ul><ul><ul><li>Industrie non délocalisable + savoir-faire fort en France et en Europe </li></ul></ul><ul><ul><li>Energies renouvelables et efficacité énergétique: schisme des modèles de développement entre France / reste du monde </li></ul></ul><ul><li>Mesure / Contrôle / certification </li></ul><ul><ul><li>Essentiel pour identifier et gérer les enjeux du développement durable </li></ul></ul><ul><ul><li>Foisonnement d’initiatives / de normes complémentaires ou concurrentes </li></ul></ul><ul><ul><li>Concentration à attendre dans les prochaines années </li></ul></ul><ul><li>Eco-technologies </li></ul><ul><ul><li>Fort potentiel d’innovation </li></ul></ul><ul><ul><li>La France part en retard mais beaucoup d’argent disponible pour supporter les innovations </li></ul></ul><ul><ul><li>Opportunités d’entrepreneuriat et d’essaimage </li></ul></ul>Fortement impactés Faiblement impactés
    17. 17. Dans ce contexte, les entreprises perçoivent la transition vers une économie bas carbone comme une opportunité… Pour les entreprises, la transition vers une économie bas carbone devient une opportunité. Certes, Copenhague est passé par là. Mais les principaux enseignements de l'étude réalisée entre novembre et décembre derniers par le cabinet Ineum Consulting restent de mise. Alors qu'elle apparaissait jusqu'alors plutôt comme un risque, la lutte contre le changement climatique est désormais vécue comme une opportunité par plus de 50 % des entreprises, notamment dans l'énergie, les services de l'eau et des déchets et les transports. « Elles voient dans la transition vers une économie bas carbone la possibilité de nouveaux verrous concurrentiels », analyse Nicolas Imbert, manager développement durable et innovation chez Ineum Consulting. Et d'évoquer des initiatives européennes menées dans les secteurs du raffinage pétrolier et des transports routiers. Élaborées en anticipation d'un durcissement des réglementations, elles ont permis à ces entreprises d'améliorer leurs marges. Autre enseignement de l'étude, les secteurs les plus proches du consommateur final, qui ont les plus forts enjeux de réputation (producteurs de biens de consommation, télécoms et médias), perçoivent mieux les bénéfices à court terme d'une politique de lutte contre le changement climatique. D'autant qu'il est relativement simple et peu onéreux pour eux de réduire leur empreinte écologique. Une large majorité de ces entreprises anticipe un impact de ces politiques sur leur cœur de métier, notamment sur les fonctions marketing et ventes. « Elles prennent conscience de la nécessité d'agir sur l'offre de produits et services, et de communiquer de façon transparente et vérifiable sur leurs performances », analyse Nicolas Imbert. Il distingue « des entreprises qui évoluent à une vitesse égale dans tous leurs métiers, tandis que d'autres proposent une seule offre très performante, mais qui fait office d'arbre qui cache la forêt ». D'après lui, si les premières réussiront probablement à négocier le virage vers l'économie bas carbone, il est moins évident que les secondes y parviennent. Les standards en question Enfin, l'un des points les plus révélateurs de l'étude concerne les attentes des entreprises et des leaders d'opinion sur l'efficacité respective, dans la lutte contre le changement climatique, des standards élaborés par l'industrie et des réglementations. Les premières demandent un renforcement du cadre réglementaire tandis que les seconds comptent plutôt sur les standards techniques comme outils de régulation. « Il faut pourtant négocier la cible [de réduction des émissions de gaz à effet de serre, Ndlr] pour que l'entreprise puisse ensuite s'approprier la trajectoire », conclut Nicolas Imbert. Dominique Pialot - http://www.latribune.fr/green-business/l-actualite/360615/le-changement-climatique-cree-des-avantages-concurrentiels.html La Tribune, 8 février 2010 Enquête réalisée en novembre et décembre 2009 – 87 dirigeants d’entreprises et leaders d’opinion
    18. 18. …la perception des consommateurs montre une certaine maturité dans l’identification des enjeux…
    19. 19. CoP15: échec ou premier pas ? Accord de Copenhague Cet accord, non-contraignant sinon par sa portée politique, est le premier texte international qui reconnaît formellement la nécessité, d'un point de vue scientifique, de contenir l'évolution de la température de la planète au-delà de 2°C. […] L'accord valide également le protocole REDD-plus pour la lutte contre la déforestation, ainsi que le principe d'un fond d'adaptation, d'un montant initial de 30 milliards de dollars sur les années 2010 à 2012, pour atteindre 100 milliards par an dès 2020. Enfin, il encourage les parties à rendre transparents les modes et chiffres de mesure des émissions, et en fait un préalable pour les mesures bénéficiant d'un soutien international. […] Pour le moment, le traité conduit vers une augmentation de la température moyenne de 3,5 à 4°C, largement au-delà de ce qui est considéré comme gérable par l'humanité. […] Dans un contexte où près de 75% des émissions de gaz à effets de serre sont effectuées dans les agglomérations, [le poids des villes] dans la lutte contre le réchauffement climatique est considérable. […] les cités et gouvernements locaux […] ont réaffirmé leur volonté de s'engager, sur leurs territoires, à une réduction de 40% des émissions pour 2020, ainsi qu'à une quantification systématique des empreintes sur l'environnement de chaque décision avant qu'elle soit votée. Cela passe également par la promotion de la sobriété énergétique et des énergies renouvelables, la maîtrise de l'urbanisme et de développement des transports publics et doux, la préservation des ressources et de la biodiversité, la santé, la solidarité et la lutte contre les précarités. […] Les entreprises ne seront pas en reste. La réforme de la taxe professionnelle tout comme la taxe carbone, viennent d'être votées pour le budget 2010. La période se prête aux investissements d'efficacité énergétique, tant que le pétrole est bon marché et que les compétences sont relativement disponibles. Les mécanismes associés à la taxe carbone et la généralisation des boni-mali prévus dans le cadre du Grenelle II vont ouvrir de nouveaux champs d'activité et permettre de donner formellement un avantage concurrentiel à la vertu environnementale. Décembre 2009 - http://www.latribune.fr/blogs/les-acteurs-de-copenhague/les-acteurs-de-copenhague.html
    20. 20. État des lieux En résumé <ul><li>Accès aux ressources ou pollutions – des équilibres remis en question </li></ul><ul><ul><li>Eau </li></ul></ul><ul><ul><li>Pétrole / énergies </li></ul></ul><ul><ul><li>Déchets </li></ul></ul><ul><ul><li>Alimentations </li></ul></ul><ul><li>Une prise de conscience importante, une volonté d’action forte </li></ul><ul><ul><li>Tant des consommateurs que des pouvoirs publics </li></ul></ul><ul><ul><li>Les consommateurs deviennent prescripteurs </li></ul></ul><ul><ul><li>Des comportements militants apparaissent </li></ul></ul><ul><ul><li>La législation oriente les choix technologiques et industriels </li></ul></ul><ul><li>Un contexte économique en attente de rupture </li></ul><ul><ul><li>Crise financière </li></ul></ul><ul><ul><li>Contributions climat énergie ou taxes carbones en cours de mise en place en Europe </li></ul></ul> Un contexte favorable à l’innovation
    21. 21. Les contraintes énergétiques et climatiques, Nouvelles Enjeux et opportunités pour 2010 <ul><li>Contraintes énergétiques et climatiques: késako ? </li></ul><ul><li>La perception des entreprises </li></ul><ul><li>Enjeux et opportunités pour 2010 </li></ul><ul><li>Et demain ? </li></ul>
    22. 22. La lutte contre le changement climatique est globalement perçue comme une opportunité plus que comme un risque… <ul><li>54% des répondants voient le changement climatique comme une opportunité </li></ul><ul><li>La confiance apparait comme la plus forte dans les secteurs des services financiers, des télécommunications & média, et des transports, énergie & utilities </li></ul>Enquête réalisée en novembre et décembre 2009 – 87 dirigeants d’entreprises et leaders d’opinion
    23. 23. … les entreprises voient un avantage concurrentiel important à évoluer vers une économie bas-carbone, mais plutôt à moyen ou long terme. <ul><li>Les services professionnels, les télécommunications & média et l’industrie manufacturière sont les secteurs qui se positionnent le plus sur le court terme </li></ul><ul><li>Plus de 90% des entreprises voient un avantage concurrentiel important à évoluer vers une économie à bas-carbone: 1/4 à court terme, et 70% à moyen ou long terme. </li></ul>
    24. 24. La transition vers l’économie bas-carbone impacte en priorité le cœur de métier des entreprises. <ul><li>Les entreprises anticipent d’abord, et à plus de 80%, un impact sur le cœur de leur métier: opérations, marketing et ventes, logistique amont et aval </li></ul><ul><li>L’impact sur les fonctions support est jugé important ou moyen par une entreprise sur deux </li></ul>
    25. 25. On ne connaît pas l’impact de la lutte contre le changement climatique sur la profitabilité et ce n’est pas la priorité d’investissement actuelle. <ul><li>30% des entreprises considèrent le développement durable comme une priorité d’investissement significative </li></ul><ul><li>La stratégie est diversement affectée par la prise en compte du changement climatique. Les secteurs de l’industrie manufacturière, de l’énergie et utilities, et des services financiers reconnaissent un impact large de ce paramètre sur leur stratégie. </li></ul><ul><li>Alors que la moitié des entreprises perçoivent le changement climatique comme une opportunité, seules 30% d’entre elles estiment que cela va se traduire en profit lors des 5 prochaines années </li></ul>
    26. 26. Les entreprises souhaitent un durcissement réglementaire pour combattre le changement climatique, sous formes de taxation, de quotas et de standards métiers… <ul><li>Plus de la moitié des entreprises sont demandeuses d’un renforcement du cadre réglementaire </li></ul><ul><li>Les 3 mécanismes de régulation les plus souvent cités sont: </li></ul><ul><ul><li>Les quotas (cap-and-trade), </li></ul></ul><ul><ul><li>Les standards techniques, </li></ul></ul><ul><ul><li>La taxation carbone. </li></ul></ul><ul><li>Les quotas sont majoritairement cités comme le mécanisme le plus efficace par les secteurs transports, énergie & utilities </li></ul><ul><li>A l’inverse, les industries manufacturière, consumer business, les média et télécoms citent prioritairement les standards techniques </li></ul>
    27. 27. En matière de développement durable, l’accent stratégique est principalement mis sur l’axe client / réputation, avec un positionnement nuancé par secteur d’activité. <ul><li>19% voient des opportunités d’investissement dans le développement durable </li></ul><ul><li>13% cherchent d’abord à se conformer à des contraintes réglementaires </li></ul><ul><li>L’axe client/réputation reste prédominant pour 38% des entreprises </li></ul>
    28. 28. Les difficultés de mise en œuvre sont nombreuses… (manque de standards, d’indicateurs, de données, difficultés à benchmarker) “ Les standards et outils de mesure ne sont pas clairs” ” nous avons du mal à choisir l’outil approprié” “ la chaîne de valeur est trop complexe” “ nous manquons d’expertise interne dans ce domaine” <ul><li>La plupart des entreprises pointent des difficultés à évaluer et comparer leur performance DD, </li></ul><ul><li>Le bâtiment semble le secteur le plus en avance en termes de comparabilité </li></ul><ul><li>Faute de standard largement utilisé et approuvé, la comparaison est laborieuse dans tous les autres secteurs d’activité </li></ul>
    29. 29. En synthèse <ul><li>La lutte contre le changement climatique est globalement perçue comme une opportunité plus que comme un risque . Les entreprises voient un avantage concurrentiel important à évaluer vers une économie bas-carbone, mais plutôt à moyen ou long terme: </li></ul><ul><ul><li>Elles ont des difficultés à estimer l’impact à moyen terme sur leur profitabilité et n’en font pas une priorité d’investissement à court terme. </li></ul></ul><ul><ul><li>Par contre, elles sont conscientes que l’ensemble de leur chaine de valeur va être impactée , et notamment leur cœur de métier . </li></ul></ul><ul><li>Les entreprises attendent un durcissement réglementaire pour combattre le changement climatique. </li></ul><ul><li>Le processus de Copenhague est perçu comme utile dans la lutte contre le changement climatique, les entreprises s’y préparent et en attendent un retour positif pour leur activité (N.B.: sondage du 15 novembre au 15 décembre, soit avant la fin du Cop15) </li></ul><ul><li>Les priorités du développement durable dans les entreprises évoluent diversement selon les secteurs industriels . </li></ul><ul><ul><li>Les acteurs de l’énergie, des utilities, du transport et les services financiers se concentrent sur les aspects liés à la réglementation et à l’efficacité des processus, </li></ul></ul><ul><ul><li>Les secteurs de l’industrie manufacturière & consumer business se concentrent sur l’analyse des attentes client, l’évolution des produits et les enjeux de réputation. </li></ul></ul><ul><li>La moitié des répondants ont mis en place une équipe Développement Durable , un quart envisage de le faire. </li></ul><ul><li>Les difficultés remontées dans la mise en œuvre du développement durable sont principalement le manque de standards, d’indicateurs, la difficulté à s’évaluer et à se comparer </li></ul><ul><li>Les compétences internes nécessaires à répondre aux enjeux sont réunies dans la moitié des entreprises interrogées , principalement en réponse à des objectifs court-terme </li></ul>
    30. 30. Les contraintes énergétiques et climatiques, Nouvelles Enjeux et opportunités pour 2010 <ul><li>Contraintes énergétiques et climatiques: késako ? </li></ul><ul><li>La perception des entreprises </li></ul><ul><li>Enjeux et opportunités pour 2010 </li></ul><ul><li>Et demain ? </li></ul>
    31. 31. Une année charnière Contexte législatif et politique <ul><li>Sur l’agenda national : </li></ul><ul><ul><li>Refonte de la contribution climat énergie (taxe carbone invalidée) </li></ul></ul><ul><ul><li>Mise à jour de la stratégie nationale développement durable au premier trimestre 2010 </li></ul></ul><ul><ul><li>Vote de la loi Grenelle 2, normalement également au premier trimestre 2010 (objectifs chiffrés par secteur industriel) </li></ul></ul><ul><ul><li>Réforme de la taxe professionnelle. </li></ul></ul><ul><li>Sur l’agenda européen et international : </li></ul><ul><ul><li>Objectifs chiffrés de réduction des émissions pour les 28 pays les plus avancés, conférence de Bonn en juin puis de Mexico </li></ul></ul><ul><ul><li>Montée en puissance d’Irena pour promouvoir les énergies renouvelables à l’international. </li></ul></ul><ul><ul><li>Lois sectorielles définissant de nouveaux seuils et mécanismes de bonus-malus associés pour les transports, les biens d’équipements et l’automobile. </li></ul></ul><ul><li>De manière locale, la mise en place de politiques fiscales incitatives et coercitives figure dans les débats électoraux pour l’ensemble des régions. </li></ul><ul><li>Des modalités d’application législative connues très tardivement: </li></ul><ul><ul><li>Elles influenceront pourtant de manière significative les comptes des entreprises (résultat ET C.A.) </li></ul></ul><ul><li>Le principe est cependant connu : la fiscalité pénalisera les acteurs les plus consommateurs et les plus polluants et récompensera les plus avancés. </li></ul><ul><li>3 priorités d’action : </li></ul><ul><ul><li>mesurer ses émissions et ses consommations, de manière systématique et en utilisant des méthodes normées chaque fois que c’est possible, pour faciliter analyses et comparaison, </li></ul></ul><ul><ul><li>définir des priorités d’action et des indicateurs, </li></ul></ul><ul><ul><li>mettre en place et suivre des plans d’actions. </li></ul></ul>Contexte Enjeux pour les entreprises
    32. 32. Des filières de développement variés… Etat de l’activité DD / environnement en France – 2007 Source: Boston Consulting Group, avril 2009
    33. 33. …tout comme les domaines d’applications Stratégie et organisation Intégrer le développement durable dans l’organisation Risques Intégrer la dimension durable dans la gestion et la prévention des risques Efficacité énergétique Analyser et optimiser des dépenses énergétiques Performance Sociale Mettre en place des critères d’évaluation et d’amélioration de la performance sociale Achats Intégrer le DD dans les politiques d’achats. Gouvernance Efficacité des Organisations Innovation et Transformation Eco conception Prendre en compte le développement durable comme clé d’entrée du développement des produits et services de l’entreprise Green Supply Chain Analyser et diminuer l’impact environnemental de l’activité <ul><li>Feuille de route </li></ul><ul><li>Effectuer un diagnostic, définir une démarche et construire une feuille de route DD </li></ul>
    34. 34. Exemple: secteur de la grande distribution Une industrie en évolution Face à des consommateurs de plus en plus informés, conscients et responsables… 1 … complétés par des facteurs objectifs du changement… 2 … la Grande Distribution confirme et développe son positionnement sur le Développement Durable 3 <ul><li>Succès des offres bio, sain, équitable </li></ul><ul><li>Forte sensibilité aux labels et à l’étiquetage </li></ul><ul><li>En demande d’information de traçabilité, qualité, transparence, santé, préservation des ressources… </li></ul><ul><li>Généralisation des conso-acteurs, de l’utilisation d’Internet et des comportements militants </li></ul><ul><li>Evolutions des comportements d’achat (circuits courts, proximité, fréquence...) </li></ul><ul><li>Enchérissement (à long terme) du coût de l’énergie </li></ul><ul><li>Quantification de l’empreinte environnementale et mise en place progressive de taxations (quotas, contribution carbone…) </li></ul><ul><li>Mise en place de l’écotaxe sur le transport routier, taxation probable de l’aérien à court terme </li></ul><ul><li>Coût / obligations de gestion des déchets banaux et spécifiques (électronique, déchets dangereux, alimentaire…) </li></ul><ul><li>Atonie du marché sauf sur les secteurs Développement Durable </li></ul><ul><li>3 critères </li></ul><ul><li>Rentable pour l’entreprise </li></ul><ul><li>Attractif pour le consommateur </li></ul><ul><li>Cohérent avec la stratégie </li></ul>
    35. 35. Exemple: secteur de la grande distribution Des changements sur l’ensemble de la chaine de valeur Stratégie et positionnement Marketing, communication offre produit Sourcing & packaging Logistique & distribution Vente Service client, fidélisation, rétention <ul><li>Impact environnemental et social des transports : </li></ul><ul><li>Marchandises (filières courtes, multimodal fluvial / rail / doux, gestion des déchets et logistique retour…) </li></ul><ul><li>Client (transports en commun et doux, livraison à domicile, internet…) </li></ul><ul><li>Stratégie d’implantation </li></ul><ul><li>Positionnement vs. tendances (taille, positionnement ville / agglo, accès…) </li></ul><ul><li>Concept magasin maximisant l’efficacité énergétique, production d’énergies renouvelables (nouveaux + mise à niveau du parc) </li></ul>Etiquetage carbone <ul><li>Sourcing </li></ul><ul><li>Ajustement sur critères performance DD </li></ul><ul><li>Référencement </li></ul><ul><li>Fournisseurs locaux selon famille d’achat </li></ul>Positionnement DD sur marques propres Labellisation / certification Communication responsable Evolution du portefeuille d’activités <ul><li>Business development </li></ul><ul><li>Test de nouveaux concepts </li></ul><ul><li>Partenariats </li></ul><ul><li>Veille </li></ul>Anticipation / impact sur les évolutions législatives prochaines <ul><li>Green supply chain </li></ul><ul><li>Circuits interne </li></ul><ul><li>Implication fournisseurs </li></ul><ul><li>Packaging </li></ul><ul><li>Réduction nombre / volumes </li></ul><ul><li>Information sur performance environnementale </li></ul><ul><li>Logistique retour / gestion des déchets </li></ul><ul><li>Promotion des filières durables </li></ul><ul><li>Alimentaire: proximité, bio et raisonné </li></ul><ul><li>Pêche durable </li></ul><ul><li>… </li></ul><ul><li>PLV </li></ul><ul><li>Mise en avant des filières durables </li></ul><ul><li>Information sur critères objectifs </li></ul><ul><li>Caisse </li></ul><ul><li>Consolidation de l’empreinte carbone des achats </li></ul><ul><li>Promotion recyclable et réutilisation </li></ul><ul><li>Service, recyclage, consignation </li></ul><ul><li>Développement nouveaux services B2C </li></ul><ul><li>Energies (eau, gaz, électricité..) </li></ul><ul><li>Mobilité </li></ul><ul><li>Location matériel (bricolage, jardin, équipement, animation…) </li></ul><ul><li>Information / formation </li></ul><ul><li>Eco-gestes </li></ul><ul><li>Consommation responsable </li></ul><ul><li>Solidarités </li></ul><ul><li>Evénements locaux </li></ul><ul><li>Associations et partenariats </li></ul><ul><li>Compensation volontaire </li></ul>
    36. 36. Des priorités opérationnelles focalisées… Retour sur deux études récentes De par leur positionnement, ce seront les distributeurs qui feront évoluer la chaîne de valeur <ul><li>3 priorités </li></ul><ul><li>Repenser la supply chain </li></ul><ul><ul><li>Réduire l’empreinte carbone à coûts comparables </li></ul></ul><ul><ul><li>Réduire les emballages </li></ul></ul><ul><li>Orienter les consommateurs </li></ul><ul><ul><li>Développer l’étiquetage </li></ul></ul><ul><ul><li>Communiquer « durable » </li></ul></ul><ul><li>Faire évoluer l’offre </li></ul><ul><ul><li>Développer l’offre bio / local / équitable / responsable </li></ul></ul><ul><ul><li>Identifier les opportunités de nouveaux services (énergie, recyclage, location…) </li></ul></ul><ul><li>Des consommateurs en attente de changement, mais indécis quant à leurs actions </li></ul><ul><li>Une trop faible offre de produits ‘low-carbon’ </li></ul><ul><li>Une approche cycle de vie nécessaire pour identifier (et pouvoir comparer) l’impact des produits </li></ul><ul><li>Une empreinte carbone fortement pénalisée par l’amont et l’aval </li></ul><ul><li>3 défis : agir auprès des fournisseurs, orienter les consommateurs, réduire les émissions liées aux transports et aux magasins </li></ul><ul><li>Impacts: repenser la supply chain, orienter les consommateurs, faire évoluer l’offre produit / services </li></ul>
    37. 37. Les initiatives actuelles développées suivent ces priorités Location U Information des consommateurs GreenYellow Toits solaires Indice de durabilité Affichage de l’empreinte carbone des produits Voltalis Efficacité énergétique Supply chain Evolution de l’offre Tara Expéditions Fonds de dotation, protection de l’environnement U-eco raison Initiatives immobilier, déchets, produits Nature&Découvertes Outil de notation de la performance environnementale et sociale des produits Transport fluvial, ferroviaire et électrique PAS 2050 – Tesco, Pepsico, Innocent Mise en place d’un standard pour afficher l’empreinte carbone des produits et services Indice Carbone Casino Entr’Aide Produits locaux privilégiés Protocole Fluvial avec l’Etat, CNR et VNF Utiliser en priorité la voie fluviale en non-alimentaire
    38. 38. Autre exemples: transport et énergie Panorama des enjeux d’un grand acteur industriel Efficacité des organisations Innovation et transformation Gouvernance <ul><li>Anticiper et influer sur les évolutions législatives (taxe carbone, déchets, eau…), comportementales (santé, modes de vie, citoyenneté…), des institutions (schémas de décision, prescription…) </li></ul><ul><li>Consolider l’intégration du DD dans la veille stratégique et la gouvernance d’entreprise </li></ul>Enjeux <ul><li>Anticiper les évolutions de la chaîne de valeur dans l’éolien </li></ul><ul><li>Consolider les activités émergeantes (captage de CO 2, solaire…) </li></ul><ul><li>Généraliser la quantification et le pilotage RSE des activités (plans d’actions, indicateurs, suivi gains…) </li></ul><ul><li>Utiliser les actions d’efficacité énergétique pour réduire rapidement les coûts </li></ul><ul><li>Optimisation outil de développement et de supply chain (lean, standardisation et gestion de la diversité, gestion de configuration…) </li></ul><ul><li>Sécuriser les approvisionnements sensibles (terres rares…) </li></ul><ul><li>Développer l’intégration verticale / géographique des activités </li></ul><ul><li>Eco-concevoir: consolider les initiatives REACH / RoHS, simplifier, améliorer la recyclabilité… </li></ul><ul><li>Etre et communiquer responsable: communiquer sur indicateurs et plan d’actions, ajuster les actions marketing et commerciales… </li></ul><ul><li>Acheter durable: mise en place d’actions pilotes et généralisation, production et hors production </li></ul>Corporate / transverse Transports Energie <ul><li>Développer la multi-modalité (tram-train, régional…) et l’agilité (tensions, aménagement, équipements à bord, infrastructures…) </li></ul><ul><li>Consolider le positionnement d’acteur majeur du développement durable multi métiers </li></ul><ul><li>Confirmer le positionnement sur les actions internationales post-Copenhague </li></ul><ul><li>Standardiser le produit, sécuriser le processus de développement et de production pour répondre aux attentes client (délais livraison, importance des cadences…) </li></ul><ul><li>Généraliser les démarches d’efficacité énergétique sur les processus et les produits </li></ul><ul><li>Assurer une bonne efficacité énergétique des bâtiments (gain financier et bénéfice d’image) </li></ul><ul><li>Développer l’offre en tirant profit de l’intégration des activités transport et distribution </li></ul><ul><li>S’adapter aux réseaux et besoins des pays émergeants </li></ul><ul><li>Optimiser l’empreinte sociale et sociétale par contrat (sous-traitance, implantation…) </li></ul><ul><li>Optimiser l’empreinte carbone et l’efficacité énergétique des nouveaux produits </li></ul><ul><li>Développer les achats durables </li></ul><ul><li>Optimiser empreinte carbone et efficacité énergétique </li></ul><ul><li>Développer la durabilité (environnementale, sociale, sociétale) des implantations locales </li></ul>Leviers Thèmes
    39. 39. Les contraintes énergétiques et climatiques, Nouvelles Enjeux et opportunités pour 2010 <ul><li>Contraintes énergétiques et climatiques: késako ? </li></ul><ul><li>La perception des entreprises </li></ul><ul><li>Enjeux et opportunités pour 2010 </li></ul><ul><li>Et demain ? </li></ul>
    40. 40. Où se niche l’innovation ? Innovation de rupture Caractéristiques Eco-technologies Innovations de services DD Exemples <ul><li>Marché mondial </li></ul><ul><li>Focalisation sur des technologies émergentes / non encore mature </li></ul><ul><li>R&D amont nécessaire – ROI élevé et risque important </li></ul><ul><li>Financement public important </li></ul><ul><li>Marché régional </li></ul><ul><li>Assemblage de technologies souvent déjà existantes pour un usage donné </li></ul><ul><li>Création d’une chaîne de valeur impliquant différents acteurs, essentiellement privés </li></ul><ul><li>Marché local / multi local </li></ul><ul><li>Service facilement accessible au consommateur et à coût faible </li></ul><ul><li>Fortement générateur d’emploi / bénéfices environnementaux rapides </li></ul><ul><li>Économie hydrogène: pile à combustible (propulsion ou stockage) </li></ul><ul><li>Nucléaire 3ème et 4ème génération </li></ul><ul><li>Technologies de co / multi-génération (électricité, chaleur, vapeur, gaz…) </li></ul><ul><li>Technologies pour le bâtiment (construction, aménagement, ouvertures portes et fenêtre, domotique…) </li></ul><ul><li>Voiture électrique </li></ul><ul><li>Conception de produits éoliens, solaires, d’énergies marines </li></ul><ul><li>Service de mobilité et de transport de proximité </li></ul><ul><li>Recyclage, réutilisation, fin de vie, économie circulaire </li></ul><ul><li>Bâtiment basse consommation </li></ul><ul><li>Utilisation, production, intégration des énergies renouvelables et smart-gridding </li></ul>
    41. 41. Comment la caractériser ? 3 domaines complémentaires Innovation de rupture Tailles de marché estimées Eco-technologies Innovations de services DD Facteurs-clé de succès <ul><li>2006: 100 milliards USD </li></ul><ul><li>2020: 2 500 milliards USD </li></ul><ul><li>(estimations PNUE – sept 2008 donc avant effets crise) </li></ul><ul><li>Marché morcelé, extrêmement dynamique </li></ul><ul><li>Forte intensité en emploi </li></ul><ul><li>Très forte intensité en emploi </li></ul><ul><li>Possibilité de développements massifs d’emploi peu qualifiés </li></ul><ul><li>Ex: gestion des déchets  10 millions de personnes en Chine, 500 000 au Brésil </li></ul><ul><li>Constitution d’un réseau de partenaires pour financer la R&D et lancer l’innovation (financement européen + PPP + réseau industriel) </li></ul><ul><li>Brevetabilité des innovations et appropriation en contexte industriel </li></ul><ul><li>Mise en synergie de technologies et de capabilités industrielles complémentaires </li></ul><ul><li>Proposition de modèles économiques innovants rendant les technologies accessibles (ex: les ESCo) </li></ul><ul><li>Capacité à partager le changement (coordination, information, lobbying…) </li></ul><ul><li>Approche intégrée d’un service de proximité mobilisant l’ensemble des acteurs (ex: Cyclocity, Steelcase, Bedzen...) </li></ul><ul><li>Forte intégration et adaptation au contexte local </li></ul><ul><li>Capacité à accompagner et à écouter l’utilisateur </li></ul>Sources: PNUE, Grenelle, estimations internes <ul><li>Marché fortement dépendant de l’investissement public </li></ul><ul><li>??? </li></ul>
    42. 42. Quelles innovations ? Quelques exemples Performance économique durable Capacité de différenciation PIONNIERS PAS DURABLE INDUSTRIELS MILITANTS - + +
    43. 43. Exemples Eco-technologies <ul><li>Co-génération </li></ul><ul><ul><li>Technologie : moteur à gaz (technologie existante et adaptée) </li></ul></ul><ul><ul><li>Objectif : capter l’énergie restituée en chaleur et électricité </li></ul></ul><ul><ul><li>Solutions industrielles: </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Saint-Louis (Réunion): alimentation avec des résidus de canne à sucre </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Masnedo (Danemark): alimentation via des déchets de paille </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Usson (Loire): alimentation via des déchets de bois (scierie locale) </li></ul></ul></ul><ul><li>Bâtiment </li></ul><ul><ul><li>Technologies possibles: eau, brique Monomur, chauffage solaire, géothermie… </li></ul></ul><ul><ul><li>Enjeux: mettre en place un véritable éco-système de l’innovation </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Lobbying et partage des enjeux </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Formation et information de l’ensemble de la chaîne de valeur </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Outils financiers permettant de lisser l’investissement initial sur les économies réalisées </li></ul></ul></ul>
    44. 44. Exemples Innovation de services environnementaux <ul><li>Steelcase – recyclage & insertion </li></ul><ul><ul><li>Mise en place d’un partenariat pour recycler les produits en fin de vie avec une entreprise d’insertion </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>Activité demandant beaucoup de main d’œuvre peu qualifiée initialement, </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>L’action d’insertion permet une très bonne connaissance de la gamme produit, </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>Les personnes insérées trouveront facilement un emploi auprès des installateurs Steelcase. </li></ul></ul></ul><ul><li>Champs d’application possibles </li></ul><ul><ul><li>Recyclage des téléphones portables, produits électroménagers en fin de vie </li></ul></ul><ul><ul><li>Optimisation de la consommation énergétique des bâtiments </li></ul></ul><ul><ul><li>Suggestions d’amélioration de la performance énergétique de l’habitat individuel et mise en réseau avec des professionnels  www.quelleenergie.fr </li></ul></ul><ul><ul><li>Optimisation des transports  http://www.logtimum.com </li></ul></ul><ul><ul><li>… </li></ul></ul>
    45. 45. et votre vision devient entreprise Merci de votre attention Nicolas Imbert Manager 159, avenue Charles de Gaulle 92524 Neuilly-sur-Seine France Email: nimbert@ineum.com www.ineumconsulting.com
    46. 46. Annexe Bibliographie – Webographie sommaire <ul><li>Sur le changement climatique </li></ul><ul><ul><li>http://www.manicore.com – Manicore, Jean-Marc Jancovici </li></ul></ul><ul><ul><li>C’est maintenant, 3 ans pour sauver le monde – Alain Grandjean et Jean-Marc Jancovici, Le Seuil </li></ul></ul><ul><ul><li>Stern review – disponible en ligne depuis le site: http://www.hm-treasury.gov.uk/sternreview_index.htm </li></ul></ul><ul><ul><li>Brèves de Copenhague – Ineum Consulting - http://www.ineumconsulting.fr//components/com_jooget/file/brevescopenhague.pdf </li></ul></ul><ul><li>Sur les enjeux et opportunités liés au développement durable </li></ul><ul><ul><li>Répondre aux défis du Développement Durable : un enjeu majeur pour l’industrie aéronautique. Point de vue Ineum Consulting, janvier 2009: http://www.ineumconsulting.com/IMG/File/Aero_white_papier_DD_dec08.pdf </li></ul></ul><ul><ul><li>Génération Ineum Consulting - Développement durable – juillet 2008: http://www.ineumconsulting.com/IMG/File/Generation10.pdf </li></ul></ul><ul><ul><li>Sondage Ineum Consulting – The business of Climate Change – février 2010: </li></ul></ul><ul><ul><li>Sustainable value – how the world’s leading companiges are doing well by doing good, Chris Laszlo, Stanford Business Books, 2007. </li></ul></ul><ul><ul><li>La vie (presque) sans le pétrole, Jérome Bonaldi, Plon, 2007. </li></ul></ul><ul><ul><li>Ateliers de la Terre – Synthèse du forum de Courchevel, décembre 2008 - http://www.ineumconsulting.fr//components/com_jooget/file/compte_rendu_deauville_2009.pdf </li></ul></ul><ul><ul><li>SEMD – Synthèse des conférences de la deuxième édition, juin 2009 – http://www.semd.fr </li></ul></ul><ul><ul><li>L’éco-innovation dans le batiment, Technica, n°574, octobre 2009 </li></ul></ul><ul><li>Sur le positionnement des entreprises </li></ul><ul><ul><li>Les enjeux de l’entreprise durable - Sylvie Bretones et Nicolas Imbert - décembre 2009: http://www.cfo-news.com/Les-enjeux-de-l-entreprise-durable_a12840.html </li></ul></ul><ul><ul><li>Quels emplois pour 2020 – dossier Usine Nouvelle – 8 décembre 2009: http://www.usinenouvelle.com/emploi/management-9/1-684-000-emplois-verts-d-ici-2020-et-beaucoup-d-interrogations.3023.html </li></ul></ul>

    ×