EVOLUTIONS HISTORIQUES : 
--- SOMMAIRE --- 
I. Evolution historique des fondements du droit islamique 
A. Définition : fiq...
Chap I : 
Les sciences de l’élaboration du fiqh 
• Définition : fiqh, sharî`a, usûl al-fiqh 
• Chronologie 
• Fondation - ...
A) Définitions : fiqh 
I A : Définitions 
• Littéralement : la vraie compréhension de ce 
que l’on cherche 
• Science de l...
Définition : sharî`a 
I A : Définitions 
• Littéralement : 
– la mare ou les animaux se rassemblent pour 
boire 
– le chem...
I A : Définitions 
Différence fondamentale entre sharî`a et fiqh 
• La sharî`a est un ensemble de principes 
généraux. Ell...
Définition : usûl al-fiqh 
I A : Définitions 
• Les fondements du droit musulman 
• Expose les indications, les méthodes e...
B) Chronologie 
I B : Chronologie 
• 609-632 : Fondation : prophète (pbsl)  
• 632-661 : Instauration : 4 califes bien-gu...
1) Fondation : 609-632 
• L’époque du prophète : généralités 
• Il était la référence unique sur le plan spirituel, 
socia...
L’époque du prophète 
• La législation (par le Coran ou la Sunna) correspond à des 
questions posées ou à des problèmes co...
La Mecque : 609-622 : Les premières révélations 
• Fondation spirituelle de l’islam : al-imân 
– Sujets de la révélation :...
I B 1 : Fondation 
Médine : 622-632 : Les changements 
• Deux différences majeures : 
– En plus d’une spiritualité « indiv...
Sujets de la révélation à Médine 
I B 1 : Fondation 
– Les lois : 3 piliers (zakat, jeune, pélerinage), 
alcool, porc, pei...
Incitation au raisonnement 
I B 1 : Fondation 
• Incitation du prophète envers les compagnons pour qu’ils fassent usage de...
I B 1 : Fondation 
Rapport aux Textes très dynamique 
• Mise en pratique d’un processus raisonné d’analyse des 
sources et...
I B 1 : Fondation 
Distinction des principaux domaines religieux 
• La théologie : al-`aqîda : études de la croyance 
en D...
Distinction dans le fiqh 
I B 1 : Fondation 
• Relation verticale entre Dieu et l’être humain : 
fiqh al-`ibâdât (sens éty...
Légitimité d’une classification 
I B 1 : Fondation 
• « Ô Muhammad, parle moi de l’islam. » 
Le messager de Dieu dit : « A...
Résumé 
I B 1 : Fondation 
• L’enseignement islamique est un et 
repose sur la présence du prophète (pbsl) 
pour une compr...
2) Instauration : 632-661 
I B 2 : Instauration 
• Les califes bien-guidés (khulafa’ ar-râshidin) 
: Abu Bakr, `Umar, `Uth...
Classement des sources du fiqh 
I B 2 : Instauration 
– Recherche d’une solution spécifique dans le Coran 
– Sans réponse,...
Exemples d’ijtihad 
I B 2 : Instauration 
• Rassemblement des différents manuscrits du Coran 
• Création de monnaie 
• Ins...
I B 2 : Instauration 
Les raisons d’un fonctionnement optimal 
• Mise en place d’une consultation mutuelle 
(shûra) 
• Pré...
Caractéristiques du fiqh 
I B 2 : Instauration 
• Elaboration d‘avis selon des cas concrets et non des 
hypothèses 
• Cons...
Attitudes individuelles 
I B 2 : Instauration 
• Certains compagnons donnaient leur avis en 
précisant qu’ils pouvaient se...
3) Construction : 661-750 
I B 3 : Construction 
• La période umayyade : construction 
– Période de troubles qui va provoq...
Influence du contexte 
CAUSES CONSEQUENCES 
Instauration de la dynastie (royauté 
héréditaire) et manipulation du fiqh 
po...
Caractéristiques du fiqh 
I B 3 : Construction 
• Elaboration de jugement selon deux courants : 
– ahl al-ra’y : école de ...
I B 3 : Construction 
Ecole de l’opinion : ahl al-ra’y (Kufa) 
• Méthode de compréhension s’efforçant plus que les autres ...
I B 3 : Construction 
Ecole de la tradition : ahl al-hadîth (Médine) 
• Restriction de l’attitude interprétative selon le ...
I B 3 : Construction 
Exemple de divergence d’interprétation 
• 1) Hadith rapporté par An-Nassaï : « (Quand on purifie ses...
I B 3 : Construction 
Deux lectures existant à l’époque du prophète (pbsl) 
• Après la guerre des coalisés, le prophète (p...
I B 4 : Epanouissement 
4) Epanouissement : 750-950 
• Début de la dynastie abbasside 
– Constitution du fiqh comme une sc...
Caractéristiques du fiqh 
I B 4 : Epanouissement 
• Compilation systématique et à grande échelle des avis ex : Imam 
Mâlik...
I B 4 : Epanouissement 
Classement des sources du fiqh 
• Le Coran 
• La Sunna 
• L’opinion des compagnons 
– Consensus (i...
I B 4 : Epanouissement 
Les écoles jurisprudentielles 
• De nombreuse écoles 
– Hanafite : Imam Abû Hanîfa : Nu’man ibn Th...
I B 4 : Epanouissement 
Les quatre écoles contemporaines 
Répartition géographique actuelle 
– Hanafite : Inde, Afghanista...
Abû Hanîfa 
I B 4 : Epanouissement 
Imam Abû Hanîfa : Nu’man ibn Thâbit (703-767) 
• D’origine iranienne, il est considéré...
L’école Hanafite 
I B 4 : Epanouissement 
• Vérification minutieuse des hadiths – Il exigeait un degré 
supérieur au hadit...
Mâlik ibn Anas 
I B 4 : Epanouissement 
Imam Mâlik ibn Anas ibn ‘Amir (717-801) 
• A passé toute sa vie à Médine 
• Il fut...
L’école Malikite 
I B 4 : Epanouissement 
• Concernant les hadith, ils rejetaient ceux qui étaient en contradiction 
avec ...
Ash-Shâfi’i 
I B 4 : Epanouissement 
Muhammad ibn Idris Ash-Shâfi’i (769-820) 
• Influencé par les écoles malikite et hana...
L’école Shâfi’ite 
I B 4 : Epanouissement 
• Admet la possibilité du consensus de manière plus 
réduite 
• Rejette l’intér...
Ahmad ibn Hanbal 
I B 4 : Epanouissement 
Imam Ahmad ibn Hanbal ash-Shaybânî (778-588) 
• Spécialiste des hadith - Compila...
L’école Hanbalite 
I B 4 : Epanouissement 
• Après avoir épuisé les avis des compagnons, il 
utilise dans certains cas des...
I B 4 : Epanouissement 
Récapitulatif des fondement du droit selon les écoles 
Hanafite Malikte Shafi`ite Hanbalite 
Coran...
I B 4 : Epanouissement 
Chronologie des premiers juristes (fuqahâ`) 
Muhammad 
569-632 
Malîk 
717-801 
Abû Hanîfa 
703-76...
I B 4 : Epanouissement 
Les écoles jurisprudentielles : conclusion 
• Les principales écoles ont survécu 
– Par l’appui ét...
5) Consolidation : 960-1258 
I B 5 : Consolidation 
• Caractéristiques de l’époque 
– Débats polémiques entre les écoles 
...
Caractéristiques du fiqh 
I B 5 : Consolidation 
• Développement du fiqh al-madh-habî (déduction d’un 
avis à partir des r...
I B 6 : Stagnation 
6) Stagnation et déclin : 1258-1870 
• Caractéristique de la période 
– Pillage de Bagdad et fin des a...
Caractéristiques du fiqh 
I B 6 : Stagnation 
• Suppression de toutes les formes d’ijtihâd 
• Le fiqh consiste à commenter...
Les raisons du taqlîd 
I B 6 : Stagnation 
• Certains individus mal-intentionnés trompèrent une partie de la 
population e...
Le taqlîd et les imams 
I B 6 : Stagnation 
• « Si j’ai émis un jugement qui est en contradiction avec 
le Livre de Dieu o...
L’espoir d’un renouveau du fiqh 
I B 6 : Stagnation 
• Tentative d’aller au-delà du taqlîd par un retour aux sources et po...
7) La réforme : 1870-… 
I B 7 : Réforme 
• Renouveau de la pensée islamique 
– Nécessité d’un retour au Coran et à la Sunn...
I B 7 : Réforme 
Une redécouverte des vrais objectifs de la voie (maqâsid ash-sharî`a) 
• L’objectif de la sharî`a est une...
La compréhension rationaliste 
I B 7 : Réforme 
• Attention à une compréhension 
rationaliste 
– Contextualisation à outra...
Chronologie : récapitulatif 
Hanafites Malikites Shâfi`ite Hanbalites Les Salafismes 
Hanafites Malikites Shâfi`ite Hanbal...
Chronologie : points clés 
• La sharî`a comme principes directeurs universels est une base 
permettant au fiqh d’extraire ...
Chap II : 
Les principales tendances de l’islam contemporain 
– Traditionalisme d’école 
– Réformisme d’école 
– Tradition...
II : Les principales tendances contemporaines 
Les tendances proches des Textes 
• Traditionalisme d’école : La référence ...
II : Les principales tendances contemporaines 
Les tendances intégrant une dimension contextuelle 
• Réformisme salafi : I...
II : Les principales tendances contemporaines 
Positionnement des différentes tendances 
Textes Coran Sunna Textes-Raison ...
CONCLUSION 
• Le fiqh a évolué à travers le temps 
• Sa richesse réside dans son dynamisme 
• Il faut discerner son rôle e...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Introduction à la jurisprudence islamique fiqh 2

2 688 vues

Publié le

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 688
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
58
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Introduction à la jurisprudence islamique fiqh 2

  1. 1. EVOLUTIONS HISTORIQUES : --- SOMMAIRE --- I. Evolution historique des fondements du droit islamique A. Définition : fiqh, sharî`a, usûl al-fiqh B. Chronologie 1. Fondation - (609-632) - Muhammad (pbsl) 2. Instauration - (632-661) - les quatre califes 3. Construction - (661-750) - l’école de l’opinion et de la tradition 4. Epanouissement - (750-960) - les grands imams 5. Consolidation - (960-1258) - les écoles de pensées 6. Stagnation - (1258-1870) - l’imitation 7. Renouveau - (1870-…) - le réformisme I. Les principales tendances de l’islam contemporain Points abordés • Analyse de l’évolution historique du fiqh • Compréhension de sa codification progressive dans le temps • Présentation des quatre écoles de pensées • Analyse du cycle d’évolution de l’élaboration du fiqh : dynamisme d’émergence, consolidation-stagnation et renouveau (réformisme) • Typologie des principaux courants actuels
  2. 2. Chap I : Les sciences de l’élaboration du fiqh • Définition : fiqh, sharî`a, usûl al-fiqh • Chronologie • Fondation - (609-632) - Muhammad (pbsl) • Instauration - (632-661) - les quatre califes • Construction - (661-750) - l’école de l’opinion et de la tradition • Epanouissement - (750-960) - les grands imams • Consolidation - (960-1258) - les écoles de pensées • Stagnation - (1258-1870) - l’imitation • Renouveau - (1870-…) - le réformisme
  3. 3. A) Définitions : fiqh I A : Définitions • Littéralement : la vraie compréhension de ce que l’on cherche • Science de la déduction des lois à partir de l’évidence trouvée dans les sources de la loi islamique • Par extension : corps des lois musulmanes ainsi déduites ou jurisprudence
  4. 4. Définition : sharî`a I A : Définitions • Littéralement : – la mare ou les animaux se rassemblent pour boire – le chemin vers la source – la voie (Coran : 45/18) • Directives et orientations générales qui sont issues du Coran ou de la Sunna
  5. 5. I A : Définitions Différence fondamentale entre sharî`a et fiqh • La sharî`a est un ensemble de principes généraux. Elle est immuable • Le fiqh est un ensemble de lois déduites de la sharî`a pour répondre à un contexte espace-temps donné. Il change selon les circonstances
  6. 6. Définition : usûl al-fiqh I A : Définitions • Les fondements du droit musulman • Expose les indications, les méthodes et les priorités par lesquelles les règles du fiqh sont déduites de leur sources
  7. 7. B) Chronologie I B : Chronologie • 609-632 : Fondation : prophète (pbsl)  • 632-661 : Instauration : 4 califes bien-guidés  • 661-750 : Construction : dynastie umayyades  • 750-960 : Epanouissement : apogée abbassides  • 960-1258 : Consolidation : déclin abbassides  pillage de Bagdad  • 1258-1870 : Stagnation : empire ottoman  • 1870-… : Renouveau        
  8. 8. 1) Fondation : 609-632 • L’époque du prophète : généralités • Il était la référence unique sur le plan spirituel, social, juridique • Enseignement vivant, naturel, global • Révélation divine : source de principes généraux • Sunna (paroles et actes du prophète (pbsl) ) : explication de la révélation et application concrète • Distinction importante entre le domaine : – Spirituel  Muhammad = prophète = infaillible – Temporel  Muhammad = être humain = faillible I B 1 : Fondation
  9. 9. L’époque du prophète • La législation (par le Coran ou la Sunna) correspond à des questions posées ou à des problèmes concrets • Méthode pédagogique progressive – Ex des prières : instauration chronologique • 2 prières par jour • 5 prières par jour mais de 2 prosternations • Puis codification finale • Cf Sahih Bukhârî, n°346 • Narrated 'Aisha: the mother of believers: Allah enjoined the prayer when He enjoined it, it was two Rakat only (in every prayer) both when in residence or on journey. Then the prayers offered on journey remained the same, but (the Rakat of) the prayers for non-travellers were increased. – Ex du vin • 3 révélations : 2/219 puis 4/43 et enfin 5/90-91 I B 1 : Fondation
  10. 10. La Mecque : 609-622 : Les premières révélations • Fondation spirituelle de l’islam : al-imân – Sujets de la révélation : • L’unicité divine (at-tawhîd) • L’existence de Dieu • La vie future • Les anciennes civilisations • La prière • L’inimitabilité du Coran I B 1 : Fondation
  11. 11. I B 1 : Fondation Médine : 622-632 : Les changements • Deux différences majeures : – En plus d’une spiritualité « individuelle », besoin d’organisation d’une société : orientations sociales, économiques, politiques – Expansion géographique importante  rencontre d’un contexte très différent (population, habitudes, coutumes)  nécessité de réfléchir à une adaptation
  12. 12. Sujets de la révélation à Médine I B 1 : Fondation – Les lois : 3 piliers (zakat, jeune, pélerinage), alcool, porc, peines légales – La gestion des conflits – Les gens du Livre – L’attitude envers les hypocrites
  13. 13. Incitation au raisonnement I B 1 : Fondation • Incitation du prophète envers les compagnons pour qu’ils fassent usage de la raison – Le prophète (pbsl) voulant envoyer `Ali ibn Abî Tâlib au Yemen. Celui-ci fut surprit et pensait « n’avoir aucune connaissance de la manière de juger ». Le prophète (pbsl) lui répondit : « Dieu guidera ton coeur et maintiendra fermement ta langue [dans la vérité]. Quand deux plaideurs se présentent devant toi, ne décide rien tant que tu n’as pas écouté ce que le second a à dire comme tu as écouté le premier : cela est préférable afin que le bon jugement t’apparaisse clairement. » - Abû Dâwud – Lorsque le prohète (pbsl) envoya Mu`adh Ibn Jabal au Yemen, il lui demanda : « Selon quoi jugeras-tu ? Selon le livre de Dieu, répondit-il. Et si tu n’y trouves rien ? Selon la tradition du prophète de Dieu. Et si tu n’y trouves rien ? Alors, je mettrai toute mon énergie à formuler mon propre jugement. Le prophète (pbsl) dit alors : Louange à Dieu qui a guidé le messager du prophète vers ce qui est agréable au prophète. » - Muslim
  14. 14. I B 1 : Fondation Rapport aux Textes très dynamique • Mise en pratique d’un processus raisonné d’analyse des sources et des nouvelles circonstances pour aboutir à des décisions – Le prophète (pbsl) et les compagnons ont pratiqué l’ijtihâd pendant cette période • Hadith sur le blessé et tayamoum – abu daoud 336 – Ibn Majah 572 – P37 conflits … – Cette pratique ne peut cependant être considérée comme une source indépendante de la loi, car leur validité dépendait de la confirmation de la révélation divine – Il faut considérer ces moments comme une pédagogie proposant un savoir-faire méthodologique 
  15. 15. I B 1 : Fondation Distinction des principaux domaines religieux • La théologie : al-`aqîda : études de la croyance en Dieu et de ses attributs. Issu de « al-iman » • L’éthique : al-akhlâq : principes moraux, règles de comportement visant la noblesse de caractère • Prescriptions légales : al-fiqh : ensemble des commandements et interdictions  partie représentant 4 à 8% du Coran soit 250 à 500 versets sur 6632
  16. 16. Distinction dans le fiqh I B 1 : Fondation • Relation verticale entre Dieu et l’être humain : fiqh al-`ibâdât (sens étymologique du mot religion) – Droit négatif : ce qui est autorisé a été explicité ; tout le reste est interdit • Relation horizontale entre l’homme et la société : fiqh al-mu`âmalât – Droit positif : ce qui interdit a été stipulé ; tout le reste est permis
  17. 17. Légitimité d’une classification I B 1 : Fondation • « Ô Muhammad, parle moi de l’islam. » Le messager de Dieu dit : « Al-islam c’est témoigner qu’il n’y a pas d’autres divinités que Dieu et que Muhammad est le messager de Dieu, accomplir les prières, s’acquitter de la zakât, jeûner le mois de Ramadan et effectuer le pèlerinage à la Maison sacrée si l’on en est capable. » Il répondit : « Tu as dit vrai. » Il demanda ensuite : « Parle moi d’al-iman.» Il dit : « C’est croire en Dieu, Ses anges, Ses livres sacrés, Ses messagers et le Jour dernier, et croire au destin fixé par Dieu, qu’il s’agisse de bien ou de mal. » Il répondit encore : « Tu as dit vrai » Puis il ajouta : « Maintenant parle moi d’al ihsan. » « C’est adorer Dieu comme si tu Le voyais, car même si tu ne Le vois pas Lui te voit. » - Muslim • Evolutions – Islam  le culte (al-`ibâdât) – Iman  la théologie, les croyances au-dela du sensible (al-`aqîda) – Ihsan  l’éthique (al-akhlâq), les rapports sociaux (al-mu`âmalât), le soufisme (at-tassawuf)
  18. 18. Résumé I B 1 : Fondation • L’enseignement islamique est un et repose sur la présence du prophète (pbsl) pour une compréhension des principes généraux et d’une pratique concrète • La base de la législation vise à une réforme de l’être humain
  19. 19. 2) Instauration : 632-661 I B 2 : Instauration • Les califes bien-guidés (khulafa’ ar-râshidin) : Abu Bakr, `Umar, `Uthmân, `Alî – Extension extrêmement rapide des frontières de l’Etat islamique : Syrie, Jordanie, Egypte, Iraq, Perse – Les musulmans sont confrontés à des sociétés nouvelles qui ont leur propre mode de pensée, culture, d’organisation
  20. 20. Classement des sources du fiqh I B 2 : Instauration – Recherche d’une solution spécifique dans le Coran – Sans réponse, recherche dans la Sunna – Sans réponse, consultation d’éminents compagnons pour aboutir à une unanimité (ijmâ) – Sans unanimité, prise en compte de la majorité – En cas de divergences importantes et sans majorité écrasante, le calife pratiquait son ijtihâd qui devenait loi
  21. 21. Exemples d’ijtihad I B 2 : Instauration • Rassemblement des différents manuscrits du Coran • Création de monnaie • Instauration d’un impôt foncier sur les terres conquises • Création de prisons • Suspension de la sanction du vol en période de disette • Unification de la lecture du Coran
  22. 22. I B 2 : Instauration Les raisons d’un fonctionnement optimal • Mise en place d’une consultation mutuelle (shûra) • Présence de nombreux compagnons à Médine • Souci de ne pas émettre des avis individuels mais de chercher les personnes les plus compétentes • Faible transcription des hadîths par crainte d’altération – concentration sur le Coran
  23. 23. Caractéristiques du fiqh I B 2 : Instauration • Elaboration d‘avis selon des cas concrets et non des hypothèses • Conscience du caractère spécifique des avis : pas de prescription figée pour toujours ni de consignation écrite des avis • Rapport au Coran et à la Sunna très littéral  ahl al-hadîth. Mais émergence également d’avis selon « l’opinion personnelle » par une analyse plus poussée des principes généraux de la sharî`a  ahl al-ra’y • Prise en compte du contexte et modification dans certains cas
  24. 24. Attitudes individuelles I B 2 : Instauration • Certains compagnons donnaient leur avis en précisant qu’ils pouvaient se tromper • Certains rectifiaient leur avis à la lumière d’un nouveau hadith qu’il ne connaissaient pas au départ • Sans preuve ni unanimité, la règle était le respect des opinions des uns et des autres
  25. 25. 3) Construction : 661-750 I B 3 : Construction • La période umayyade : construction – Période de troubles qui va provoquer de grands changements – Apparition de nombreuses sectes dont les principales sont les • kharidjites (sécessionnistes - après la bataille de Siffîn - 657) • chiites (partisans de `Alî - après la bataille de Kerbala - 680)
  26. 26. Influence du contexte CAUSES CONSEQUENCES Instauration de la dynastie (royauté héréditaire) et manipulation du fiqh pour justifier des orientations dictatoriales Censure des oulémas qui vont se concentrer sur la compilation des principes juridiques Dispersion des oulémas pour fuir les persécutions - Application de l’ijma` impossible - Elaboration d’avis juridiques très différents mais tout autant qualifiés Fabrication de hadith Attitude critique par rapport à l’acceptation des hadiths ; prémices d’une analyse critique systématique et codifiée : sciences du hadith I B 3 : Construction
  27. 27. Caractéristiques du fiqh I B 3 : Construction • Elaboration de jugement selon deux courants : – ahl al-ra’y : école de l’opinion (basée à Kufa) – ahl al-hadîth : école de la tradition (basée à Médine) • Développement de l’ijtihâd en raison de la dispersion des savants • Compilation du fiqh pour distinguer les faux avis juridiques – Hijâz : Abdallah Ibn Abbas, Aïcha, Abdallah Ibn Umar – Iraq : Abdallah Ibn Mas`ud, `Ali Ibn Abi Talib
  28. 28. I B 3 : Construction Ecole de l’opinion : ahl al-ra’y (Kufa) • Méthode de compréhension s’efforçant plus que les autres à extraire d’un avis particulier une règle générale • Ne signifie pas que les hadiths sont écartés • Divergences d’avis avec l’école de la « tradition » en se fondant souvent sur les mêmes sources • Représentants : Umar, Aïcha, Abdallah Ibn Mas`ud, Ali Ibn Abi Talib, Abdallah Ibn Abbas, Shurayh • Cette méthode d’interprétation des sources se poursuivra principalement par l’école hanafite
  29. 29. I B 3 : Construction Ecole de la tradition : ahl al-hadîth (Médine) • Restriction de l’attitude interprétative selon le verset : « Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance » Coran 17/36 • Méthode qui interprète les sources de manière relativement littérale en donnant la priorité aux hadiths les plus authentiques en cas de hadiths divergents sur le même sujet. • Représentants : Ibrahim an-Nakh’î, Abdallah Ibn Omar, Abû Hurayra , Uthman • Cette méthode d’interprétation des sources se poursuivra par les écoles shafi`ite et hanbalite
  30. 30. I B 3 : Construction Exemple de divergence d’interprétation • 1) Hadith rapporté par An-Nassaï : « (Quand on purifie ses vêtements de l’urine des nourissons), il faut faire le lavage pour les traces d’urines de la petite fille et envoyer des gouttelettes d’eau pour les traces d’urine du petit garçon » • Ash-Shâfi`î et Ibn Hanbal déduisent que le lavage est nécessaire pour la souillure due à la fille alors qu’il suffit d’humidifier le vêtement souillé par le garçon • Aboû Hanîfa lui pense qu’il faut avoir recours au lavage quelque soit le type de souillure – Il ne s’agit pas ici de libertés par rapport au texte. Il applique simplement une règle générale déduite de l’ensemble des textes qui préconise le lavage pour les vêtements souillés par l’urine – D’autre part il analyse le terme utilisé dans le hadith comme un lavage plus léger • 2) Le fait de donner sadaqat al-fitr sous forme d’aliment (conformément à la lettre du hadith) ou sous forme de monnaie (en privilégiant l’esprit)
  31. 31. I B 3 : Construction Deux lectures existant à l’époque du prophète (pbsl) • Après la guerre des coalisés, le prophète (pbsl) avait déclaré : « Que personne n’accomplisse la prière de l’après-midi si ce n’est chez les Banoû Qourayza ». Lorsque l’heure la prière survint, certains compagnons étaient toujours sur la route. Un groupe déclara alors qu’il ne ferait pas la prière avant d’être arrivé, même si l’heure de la prière devait se terminer. D’autres Compagnons comprenaient les paroles du prophète (pbsl) en ce sens : « Que chacun s’efforce d’arriver chez les Banoû Qourayza avant la fin de l’heure de la prière ». Ayant eu connaissance de cette discussion, le prophète (pbsl) ne blama aucun des deux groupes. – Bukhârî • Discussion entre Abu Horeyra et Abdoullah ibn Abbas au sujet de ce qui annule la purification rituelle (wodhou)
  32. 32. I B 4 : Epanouissement 4) Epanouissement : 750-950 • Début de la dynastie abbasside – Constitution du fiqh comme une science à part entière – Rapport ambigu entre le pouvoir et les juristes • Encouragement du calife à l’érudition, aux réflexions et aux débats – Lien supposé entre un retour du califat légitime et les travaux des juristes – Certains califes étaient de grands savants en matière de fiqh ex : Hârûn ar-Rashîd • « Censure » de certains juristes dont les avis allaient à l’encontre du pouvoir ex : Abû Hanîfa, Mâlik, Ibn Hanbal – Respect mutuel et influence réciproque entre les différentes écoles. Compréhension additive et jamais exclusive
  33. 33. Caractéristiques du fiqh I B 4 : Epanouissement • Compilation systématique et à grande échelle des avis ex : Imam Mâlik : al-Muwatta’ , Imam Ash-Shâfi`i : al-Umm, Imam Ibn al-Qâsim (malikite) : al-Mudawwanâ • Rôle néfaste du pouvoir qui va instrumentaliser les savants pour le divertissement (débats rhétoriques de fiqh hypothétique) et la légitimation (de certains imams au détriment d’autres) • Compilation des hadîths permettant de garder une flexibilité des écoles de pensées (les nouveaux avis étant donnés à partir de hadîths authentiques plutôt qu’en suivant servilement les avis précédents). Ex : Imam Ibn Hanbal, Imam Bukhârî, Imam Muslim • Organisation du fiqh par une spécialisation des différents domaines concernés
  34. 34. I B 4 : Epanouissement Classement des sources du fiqh • Le Coran • La Sunna • L’opinion des compagnons – Consensus (ijmâ) en cas d’unanimité – Opinion personnelle (ar-ra’y) en cas d’avis divergents • I’ijtihâd en appliquant la déduction analogique (qiyâs) • L’intérêt général (istislâh) • La coutume (`urf) : Acceptation tant que cela ne contredit pas un principe islamique
  35. 35. I B 4 : Epanouissement Les écoles jurisprudentielles • De nombreuse écoles – Hanafite : Imam Abû Hanîfa : Nu’man ibn Thâbit (703-767) – Awzâ’i : Imam al-Awzâ’i (709-774) – Malikite : Imam Mâlik ibn Anas ibn ‘Amir (717-801) – Zaydite : Imam Zayd (700-740) – Laythîe : Imam al-Layth (716-791) – Thawrîe : Imam ath-Thawrî (719-777) – Shâfi’ite : Imam ash-Shâfi’i (769-820) – Hanbalite : Imam Ahmad ibn Hanbal ash-Shaybânî (778-588) – Dhâhirîe : Imam Dâwûd ibn `Ali (815-883) • Représenatnt : Ibn Hazm – Jarîrîe : Imam at-Tabarî (839-923)
  36. 36. I B 4 : Epanouissement Les quatre écoles contemporaines Répartition géographique actuelle – Hanafite : Inde, Afghanistan, Pakistan, Iraq, Syrie Turquie, Guyane, Trinidad, Ile de la Réunion – Malikite : Egypte, Maghreb, Afrique de l’Ouest, Etats du Golfe Persique – Shâfi’ite : Egypte, Arabie du sud, Sri-Lanka, Indonésie, Malaisie, Afrique de l’Est, Surinam, Amérique du Sud – Hanbalite : Arabie Saoudite, Palestine
  37. 37. Abû Hanîfa I B 4 : Epanouissement Imam Abû Hanîfa : Nu’man ibn Thâbit (703-767) • D’origine iranienne, il est considéré comme un tâbi`in (« ceux qui ont suivis » : personnes formées par les compagnons) • Basée à Koufa (Irak) son école tient du courant de ahl al-ra’y (les gens de l’opinion) • Battu et emprisonné jusqu’à sa mort par les califes umeyyades et abbassides pour son refus d’être juge officiel • Méthode d’enseignement et d’élaboration de jugements par des discussions interactives avec un groupe d’étudiants • Développement du fiqh hypothétique concernant d’éventuelles problématiques
  38. 38. L’école Hanafite I B 4 : Epanouissement • Vérification minutieuse des hadiths – Il exigeait un degré supérieur au hadith authentique • Accorde une place à l’opinion individuelle des compagnons et à l’intérêt général (istislah) comme source de droit • Les principaux étudiants : – Zufar Ibn al-Hudhayl, Abu Yûsuf, Muhammad Ibn al-Hassan • Ouvrages : al-hakim ach-chahid : Al-kâfi, as-sarakhsi : al-mabsout
  39. 39. Mâlik ibn Anas I B 4 : Epanouissement Imam Mâlik ibn Anas ibn ‘Amir (717-801) • A passé toute sa vie à Médine • Il fut sévèrement battu pour avoir émis des avis juridiques condamnant certaines pratiques des califes • Refusa que son fiqh soit institutionnalisé dans tout l’empire • Fait partie l’école de la tradition (dans une moindre mesure que l’école hanafite)
  40. 40. L’école Malikite I B 4 : Epanouissement • Concernant les hadith, ils rejetaient ceux qui étaient en contradiction avec les coutumes médinoises • Les coutumes (`urf) médinoises sont considérées comme une forme de Sunna • Il s’appuya également sur le consensus (ijmâ) des compagnons • Il utilisa l’intérêt général comme Abû Hanîfa mais l’appelait istislah (le plus convenable) • Principaux étudiants : al-Qâsim, Ibn Wahb • Ouvrages : Imam Mâlik : al-Muwatta’, Imam Ibn al-Qâsim : al- Mudawwanâ
  41. 41. Ash-Shâfi’i I B 4 : Epanouissement Muhammad ibn Idris Ash-Shâfi’i (769-820) • Influencé par les écoles malikite et hanafite • Deux périodes de réflexion (Irak et Egypte) qui vont l’amener à changer certains de ces avis (concernant les sujets d’importance secondaire (furuh)) • Premier savant à avoir systématisé les fondements du fiqh dans ar-Risâla
  42. 42. L’école Shâfi’ite I B 4 : Epanouissement • Admet la possibilité du consensus de manière plus réduite • Rejette l’intérêt général au sens malikite et hanafite mais propose l’istishab (recherche d’un lien) • Principaux étudiants : Al-Muzanî, Ar-Rabî`, Yûsuf Ibn Yahya • Ouvrages : Imam Ash-Shâfi`i : ar-Risâla, al-Umm
  43. 43. Ahmad ibn Hanbal I B 4 : Epanouissement Imam Ahmad ibn Hanbal ash-Shaybânî (778-588) • Spécialiste des hadith - Compilation de 30000 hadith dans al-Musnad • Influencé par l’école hanafite et shafi`ite • Emprisonné et battu par les califes al-Ma`mun et al-Wâthiq car il s’opposait aux mu`tazilites
  44. 44. L’école Hanbalite I B 4 : Epanouissement • Après avoir épuisé les avis des compagnons, il utilise dans certains cas des hadiths faibles • Réduction du principe de consensus général à celui des Compagnons • Principaux étudiants : ses deux fils : Sâlih et `Abdoullah ; Bukhârî et Muslim furent également ses étudiants
  45. 45. I B 4 : Epanouissement Récapitulatif des fondement du droit selon les écoles Hanafite Malikte Shafi`ite Hanbalite Coran X X X X Sunna Hadith doit être sahih et mashhûr (largement connu) + pratiques quotidiennes des Médinois X X Ijma` (consensus des compagnons) X X X X Opinion individuelle des compagnons X X X X Qiyas Propose son propre qiyas X X Préférence au hadith faible avant le qiyas Intérêt public en cas d’absence des sources Istihsan : choix préférentiel en fonction de l’intérêt général Istislah : recherche du plus convenable - Intérêt général Istishâb : recherche d’un lien, présomption de continuité Coutmue locale (`Urf) X + coutumes des Médinois X
  46. 46. I B 4 : Epanouissement Chronologie des premiers juristes (fuqahâ`) Muhammad 569-632 Malîk 717-801 Abû Hanîfa 703-767 Ibn hanbal 778-855 Ash-shâfi`i 769-820 Muslim 817-875 Al-Bukhârî 810-870 600 700 800 900
  47. 47. I B 4 : Epanouissement Les écoles jurisprudentielles : conclusion • Les principales écoles ont survécu – Par l’appui étatique – Par l’action de propagation de leurs étudiants • Il y a un consensus sur l’utilisation des sources comme suit : Coran, Sunna, consensus des compagnons et raisonnement analogique • Pour la Sunna, les conditions de son utilisation varient selon les écoles
  48. 48. 5) Consolidation : 960-1258 I B 5 : Consolidation • Caractéristiques de l’époque – Débats polémiques entre les écoles soutenus par les califes avec pour conséquences : • Esprit de rivalité et développement de sectarismes • Réduction du nombres d’écoles et formalisation des avis
  49. 49. Caractéristiques du fiqh I B 5 : Consolidation • Développement du fiqh al-madh-habî (déduction d’un avis à partir des règles d’une école de pensée) au détriment de l’ijtihâd indépendant • Au sein d’une même école, sélection d’un avis particulier (tarjîh) parmi d’autres sur le même sujet • Processus d’authentification et de classification des avis de chaque école (tas-hîh) • Standardisation de la forme de présentation du fiqh, avec dans l’ordre : la purification, les 4 pilliers pratiques, les relations du couple, les transactions, le comportement
  50. 50. I B 6 : Stagnation 6) Stagnation et déclin : 1258-1870 • Caractéristique de la période – Pillage de Bagdad et fin des abassides – Emergence puis apogée de l’empire ottoman (1299) • Celui-ci se focalisera beaucoup plus sur le jihad que l’ijtihâd
  51. 51. Caractéristiques du fiqh I B 6 : Stagnation • Suppression de toutes les formes d’ijtihâd • Le fiqh consiste à commenter les oeuvres des prédécesseurs pour promouvoir une école juridique • Emergence du taqlîd (imitation servile et aveugle d’une école juridique) beaucoup plus dangereux que le suivisme raisonné (ittiba`)
  52. 52. Les raisons du taqlîd I B 6 : Stagnation • Certains individus mal-intentionnés trompèrent une partie de la population en pratiquant un ijtihâd favorable à leur convenance • Les savants considéraient que toutes les questions avaient été posées (en particulier par le fiqh spéculatif) • La fragmentation politique de l’empire s’accompagna d’un choix exclusif d’une école par les différentes entités • Il n’y avait plus besoin de recourir à l’ijtihâd • L’appartenance à une école devenait «obligatoire» et des réflexions supplémentaires étaient jugées hérétiques • Le sectarisme entre les écoles était à son apogée – ex : niches différentes dans certaines mosquées jusqu’au 20ème siècle
  53. 53. Le taqlîd et les imams I B 6 : Stagnation • « Si j’ai émis un jugement qui est en contradiction avec le Livre de Dieu ou les ahâdîth du Messager, rejetez mon jugement » - Abû Hanîfa – Ex : boissons alcoolisées, dar al-harb et dar al-islam • « En vérité je ne suis qu’un homme, je me trompe et parfois j’ai raison : alors examinez attentivement mes opinions, puis prenez-en ce qui est en accord avec le Livre et la Sunna, et rejetez ce qui s’en éloigne » - Mâlik • « Ne suivez pas aveuglément mes jugements ni ceux de Mâlik, ash-Shâfi`î, al-Awzâ’î ou ath-Thawrî. Tirez [vos jugements] de là où ils ont pris les leurs » c’est-à-dire le Coran et la Sunna – Ibn Hanbal
  54. 54. L’espoir d’un renouveau du fiqh I B 6 : Stagnation • Tentative d’aller au-delà du taqlîd par un retour aux sources et pour faire face aux défis de leur époque • Choix d’avis appartenant à des écoles différentes pour initier une réunification des écoles – Ahmad ibn Taymiyya (1263-1328) – Ahmad ibn Abdur-Rahîm (Shah Walî Allah Ad-Dahlawî) (1703-1762) • Réformateur indien auteur de Hujjat Allah al bâligha – Muhammad ibn `Ali ash-Shawkânî (1757-1835) • Juriste yéménite qui s’illustra par son ijtihâd absolu. Auteur de Nayl al awtâr, Assayl al jarrâr, Addarârî al mudzî`a
  55. 55. 7) La réforme : 1870-… I B 7 : Réforme • Renouveau de la pensée islamique – Nécessité d’un retour au Coran et à la Sunna avec une interprétation en phase avec l’époque (contre le traditionalisme et le littéralisme) – Résistance face aux agressions (colonialisme politique, économique) pour préserver l’identité musulmane • Muhammad Ibn abd el Wahab ( • Jamal ad-Dîn al-Afghani (1838-1897) • Muhammad Iqbal (1873- • Muhammad Abduh • Rachid Rida • Hasan al-Banna (1906-1949) • Said An-Nursi (1873 • Ibn Bâdîs (1889-1940) • Malek Bannabi • Muhammad al-Ghazâlî • Yûsuf al-Qardâwî • Cf : Tariq Ramadan, Aux sources du renouveau Musulman, Tawhid, 1998 - D'al-Afghani à Hassan al-Banna un siècle de réformisme islamique
  56. 56. I B 7 : Réforme Une redécouverte des vrais objectifs de la voie (maqâsid ash-sharî`a) • L’objectif de la sharî`a est une direction médiane entre une situation à modifier et une situation nouvelle à instaurer • La situation à modifier était celle de l’arabie au 7ème siècle • Il faut déployer une analyse beaucoup plus profonde des décisions qui ont été prises sans s’arrêter uniquement à la lettre mais en essayant de s’approprier le sens général • Ex : Même si on ne trouve pas de condamnation explicite contre l’esclavage, en analysant tous les cas favorisant l’affranchissement des esclaves, on peut conclure que cet état de fait n’était pas en accord avec les objectifs profonds de la sharî`a • Une analyse du contexte est pour cela indispensable : – Les réalisations en terme de réforme du vivant du prophète – Les limites traditionnelles de la société de l’époque – Les modifications actuelles de la société • Cinq éléments à considérer en priorité : la religion, la vie, la raison, la descendance, la propriété
  57. 57. La compréhension rationaliste I B 7 : Réforme • Attention à une compréhension rationaliste – Contextualisation à outrance : relativisme • Révélations coraniques médinoises écartées – Rapport ambigu à la Sunna • Rejet des sciences du hadith • Rejet de certains hadiths « problématiques » en fonction de critères arbitraires – Discours directement accessible en occident
  58. 58. Chronologie : récapitulatif Hanafites Malikites Shâfi`ite Hanbalites Les Salafismes Hanafites Malikites Shâfi`ite Hanbalites Jusqu’à 16 écoles de pensée Ahl al-ra’y Ahl al-hadith Califes bien-guidés) Prophète (pbsl) Issues des mouvement réformistes
  59. 59. Chronologie : points clés • La sharî`a comme principes directeurs universels est une base permettant au fiqh d’extraire des avis juridiques adaptés au contexte (espace-temps) • Le dynamisme du fiqh s’est progressivement tari • Les écoles de pensées furent une dynamique de réflexion à un moment donné – Elles n’avaient pas vocation à durer indéfiniment • Le taqlîd était réprouvé par les imams eux-mêmes • Le renouveau de l’islam passe par une compréhension profonde des objectifs de la sharî`a
  60. 60. Chap II : Les principales tendances de l’islam contemporain – Traditionalisme d’école – Réformisme d’école – Traditionalisme salafi – Réformisme salafi – Salafiyya politique littéraliste – Réformisme « libéral » – Soufisme
  61. 61. II : Les principales tendances contemporaines Les tendances proches des Textes • Traditionalisme d’école : La référence au texte est fondamentale. Mais elle se fait à travers la compréhension exclusive d’une école juridique donnée. Priorité donnée au culte. L’ijtihâd est considéré comme infondé. Ex : déobandi, barelwi, tabligh, talibans • Réformisme d’école : Volonté de respecter les écoles de pensées historiques mais en refusant une approche sectaire. Les avis de toutes les écoles sont réanalysées et le choix est fait selon les argumentations répondant au mieux au contexte actuel. Ex : Khâlid Saïfullâh • Traditionalisme salafi : Refus des écoles juridiques historiques. Interprétation littérales des sources en prenant comme modèle les compagnons et les « pieux prédécesseurs ». Courant des ahl al-hadiths. Ex : Ben Baz, al-Albani • Soufisme : Essentiellement centré sur la vie spirituelle et la découverte mystique. La référence textuelle est comprise dans un sens allégorique sur lequel il convient de méditer. Ce sont des groupes bien organisés qui reposent sur la présence d’un maître.
  62. 62. II : Les principales tendances contemporaines Les tendances intégrant une dimension contextuelle • Réformisme salafi : Interprétation des sources au-delà des écoles juridiques mais en tenant compte des objectifs généraux de la sharî`a et en usant de la raison. Recours à l’ijtihâd. Ex : Al- Qaradâwî • Salafiyya politique littéraliste : Issus du mouvement réformiste, ils se sont radicalisés suites aux répressions étatiques dans le monde musulman. Pour revenir au califat et à l’Etat islamique, ils n’hésitent pas à recourir à des méthodes révolutionnaires. • Réformisme « libéral » : Influencé par l’occident pendant la période coloniale, ils tentent d’appliquer au monde musulman le processus de sécularisation européen. Partisans d’une spiritualité vécue individuellement.
  63. 63. II : Les principales tendances contemporaines Positionnement des différentes tendances Textes Coran Sunna Textes-Raison Raison Ijtihâd Réformisme Sens allégorique Traditionalisme « libéral » salafi Réformisme salafi Salafiyya politique Traditionalisme d’école Réformisme d’école Soufisme Sens littéral
  64. 64. CONCLUSION • Le fiqh a évolué à travers le temps • Sa richesse réside dans son dynamisme • Il faut discerner son rôle exact : c’est le moyen d’être musulman et non une fin en soit • Il faut distinguer dans notre situation contemporaine ce qui relève des circonstances historiques de ce qui provient des principes islamiques

×