Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

La signification de l'istihlâl

193 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

La signification de l'istihlâl

  1. 1. La signification de l'istihlâl Par l'imam Cheykh Al Islâm Ibn Taymiya. Cheykh Al Islâm Ibn Taymiya dit dans Sârim Al Masloûl, pages 521, 522 : « Lorsque le serviteur fait un péché en ayant conviction qu'Allah le lui a interdit, et se soumet à l'ordre d'Allah en son fort intérieur à l'interdiction d'Allah et ce qu'Il a exigé : Celui là n'est pas mécréant. Mais s'il croit qu'Allah ne l'a pas interdit, ou bien qu'il croit qu'Il la interdit mais qu'il refuse d'accepter cette interdiction, et refuse de d'obéir et de se soumettre, alors il a soit renié, soit il s'est entêté, et c'est pour cela qu'ils disent « Celui qui désobéit à Allah par orgueils, comme Iblîs, il est mécréant à l'unanimité. » Quant à celui qui désobéit par tentation, il n'est pas mécréant selon les gens de la sounnah, mais il est mécréant d'après les Khawârij. Quant à celui qui désobéit par orgueils, même s'il croit qu'Allah est réellement son Seigneur, eh bien son entêtement et son opposition dénient cette reconnaissance. La preuve de cela, est que celui qui commet une interdiction par Istihlâl est un mécréant à l'unanimité. En effet, celui qui ne croit pas en l'interdiction de ce que le Coran interdit, il n'a pas foi au Coran, et de même s'il le légalise sans le commettre. Car l'Istihlâl est : le fait de croire qu'Allah ne l'a pas interdit, ou d'autre foi c'est de ne pas croire qu'Allah l'a interdit, et ceci est du domaine de la foi en la Seigneurie et de la foi en la prophétie, c'est le reniement pure et infondé. Et certaines fois, il consiste à savoir qu'Allah l'a interdit, et que le messager n'interdit que ce qu'Allah interdit, mais de refuser d' adhérer à cette interdiction, et de s'opposer à Celui qui l'a interdit, et ceci est une mécréance pire que celui d'avant. Ceci pouvant être malgré son savoir que celui qui ne se soumet pas à cette interdiction sera puni par Allah et châtié. Ce refus et cet insoumission peuvent soit être la cause d'un problème dans la foi en la Sagesse d'Allah qui l'ordonna, ou de sa Toute puissance, cela le mène a ne pas croire en l'un des attributs d'Allah. Ou bien cela peut venir d'une personne qui sait tout cela et y croit, mais par révolte ou suivit aveugle de ses caprices, et c'est en réalité de la mécréance, car il avoue tout ce qu'Allah et Son messager on annoncé, et il croit que c'est vrai, et croit en tout ce que croit le croyant, mais il n'aime pas cela et le déteste, et cela le courrouce car cela s'oppose à sa volonté et son désir. Il dit « Je n'accepte pas cela, et je n'y adhère pas et je déteste cette vérité et je m'en détourne. » Et ceci est différent du premier cas, et le statut de mécréance d'une telle personne est inévitablement connu en religion de l'islam, et le Coran est remplit de takfîr de ce genre de catégorie, et son châtiment est même pire ! »

×