SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  73
Télécharger pour lire hors ligne
Février 2017
Groupe O2
AnnabelleGOSSEAU-PhilippeJEAN-BAPTISTE
1
SOMMAIRE
1. Analyse Interne
1.1 Présentation du groupe et de son
cadre de référence fondamental (CRF)
1.2 Segmentation Stratégique
1.3 Analyse du Mix-Marketing (4P)
1.4 Les outils digitaux
2. Analyse Externe
2.1 Analyse macroéconomique (PESTEL)
2.2 Analyse de la demande
2.3 Le marché des SAP et du jardinage
2.4 La chaîne de valeur
2.5 Analyse de la concurrence
2.6 Profil du consommateur
2.7 Tendance du marché
3. Synthèse
3.1 Matrice SWOT
3.2 Les 5 forces de Porter
3.3 Matrice ADL
3.3 Matrice Mac Kinsey
3.5 Degré de dépendance
3.4 Matrice ANSOFF
3.6 Synthèse générale
4. Problématique
5. Le Projet
5.1 Etude de marché sur l’économie
collaborative
5.2 Business model existants
5.3 Objectifs du projet
5.4 Axes stratégiques du projet
5.5 Concurrence
5.6 Persona
5.7 Facteurs clés de succès
5.8 Modèle économique
5.9 Eléments de gamification
5.10 Finance
5.11 Business Model : Funnel Method
5.12 Business Model Design Space
5.13 Business Model Canvas
5.14 Value Proposition Canvas
5.15 SWOT du Business Model
6. La Solution :
6.1 Description de la solution
6.2 Fonctionnement de la solution
6.3 MVP – Minimum Viable Product
2
Février 2017
1. Analyse Interne
AnnabelleGOSSEAU-PhilippeJEAN-BAPTISTE
3
ELEMENTS CLES DU CADRE DE REFERENCE
CHIFFRES CLES
■ 20 ans d’expérience
■ 235 agences
■ 12.500 salariés
■ 60.000 clients
■ 152 M€ de Chiffre d’Affaires en 2015
■ +15,6% de croissance en 2015
■ plus de 50% des investissements off-
line du secteur
■ Nom : O2 Care Services
■ Fondation : 1996
■ Localisation : Le mans (Sarthe)
■ Activité : Services à la personne; ménage et repassage, garde
d’enfants, jardinage et accompagnement de personnes âgées et
handicapés.
■ Mission / Vocation : « contribuer au mieux-être de tous les français »
La conciliation de la vie personnelle et professionnelle est essentielle
pour trouver un bon équilibre personnel. Afin d’accompagner les
familles (couple avec ou sans enfant, homme ou femme célibataire
avec enfant, aidant familial…), le Groupe O2 met tout son savoir-faire
pour les aider à établir cet équilibre.
■ Leviers : Démarche structurée : outils de contrôle, propres méthodes,
experts, chercheurs et formations.
■ Marques du groupe :
- O2 care services, entreprise multi-spécialiste des services à domicile
pour les particuliers(ménage-repassage, garde d’enfants,
accompagnement des personnes âgées ou en situation de handicap,
jardinage).
- Apef Services, également multi-spécialiste des services à domicile,
avec un ancrage fort dans l’assistance aux personnes âgées.
- France Présence, enseigne spécialisée dans le maintien à domicile
des personnes âgées ou en situation de handicap.
- La Conciergerie O2, nouvelle enseigne spécialisée dans la
conciergerie multi-services de quartier.
AUTRES ELEMENTSVALEURS
FRANCHISES
■ Agence multi spécialiste (100
agences). 40 ouvertures par an.
50 collaborateurs en moyenne par
agence. Investissement d’environ
77.500€.
■ Micro franchise jardinier (70 micro
franchises). 30 ouvertures par an.
Investissement inférieur à 10.000€
4
SEGMENTATION STRATEGIQUE (DA)
Ménage - Repassage
Les 4 domaines d’activités d’O2 care services
Aide aux Seniors
Garde d’Enfants
Jardinage 5
MIX MARKETING
De 31,95€ à 50,95€ TTC / heure : jardinage
De 21,98€ à 29,98€ TTC / heure : autre
6 types d’offres :
- Ménage / Repassage
- Garde d’enfants
- Aide aux seniors
- Handicap
- Incapacité temporaire
- Jardinage
Existence de packs : mariage, naissance
- Site Internet et applications mobiles
- Agences
- Site Internet du Groupe 02 et mini sites d’agences
- Réseaux sociaux : Facebook, Twitter et YouTube
- Publicité : brochures, radio, TV
PRODUIT PRIX
DistributionCommunication
6
LES OUTILS DIGITAUX
UN SITE INTERNET DÉDIÉ À CHAQUE PUBLIC VISÉ : UN RÉSEAU SOCIAL DÉDIÉ À CHAQUE PUBLIC VISÉ :
Site Client O2 Site Recrutement O2
Un mini-site comme vitrine
virtuelle de chaque agence
Blog O2
APPLICATIONS MOBILES :
O2 et moi :
destinée aux intervenants
O2 connect :
destinée aux clients
7
Février 2017
2. Analyse Externe
AnnabelleGOSSEAU-PhilippeJEAN-BAPTISTE
8
ANALYSE PESTEL
- 1991: Mise en œuvre des
réductions/crédits d’impôt de 50
%,
- 2005 : Plan Borloo et création de
l'Agence Nationale des Services
à la Personne. Objectif :
développer les services d'aide
ménagère, de garde-malade,
d'aide aux personnes âgées, de
soutien scolaire et de garde
d'enfants. Objectif initial créer 500
000 emplois en 3 ans et mise en
place d'avantages fiscaux pour
inciter les particuliers à déclarer
plutôt qu’avoir recours au travail
dissimulé. Création du chèque
emploi service
- 2013 : Modification des taux de
TVA pour certaines activités
relevant de l’aide à domicile
(passage de 7% à 19,6% puis 20%
en 2014 ) : gardiennage,
jardinage, cours à domicile hors
soutien scolaire, assistance
informatique, prestation
d’intermédiation
- 2014 : la réforme des rythmes
scolaires contraint les parents à
trouver de nouveaux modes de
garde car les enfants quittent plus
tôt l’école
- 2018 : le prélèvement à la
source va modifier les
mécanismes de crédit d’impôt
relatifs à l’aide à domicile.
- Travail dissimulé: L'Agence
centrale des organismes de
Sécurité sociale estime la
fraude à 7 Mds € en 2015 . Il
atteindrait 54% dans le
domaine du baby-sitting et
42% dans celui de
l’accompagnement des
personnes âgées
(enquête Market Audit) , ​
- Si les pensions de retraite
n'ont pas été régulièrement
revalorisées ces dernières
années, la faiblesse de
l'inflation permet aux retraités
de maintenir leur pouvoir
d'achat ​
- Les classes moyennes
supérieures sont plus
impactées par l'augmentation
récente de la pression fiscale
et cela joue sur leur pouvoir
d'achat​
- La part des plus de 65 ans
en 2016 est de 18,8% de la
population française(dont
9,1% de 75 ans et +), en
constante augmentation
depuis 1996 où 15,1% et
6,3% (source INSEE), ​
- 83% des français
souhaitent vieillir à
domicile. Leurs familles y
sont généralement favorables
pour des raisons financières
mais aussi affectives​
- Développement de
technologies qui permettent,
en partie, le maintien à
domicile des
personnages dépendantes: sol
utions d'assistance à distance,
téléalarme,
- Développement de la
domotique et de la robotique, ​
- Développement des
solutions qui permettent
l'enseignement à distance
(visio-
conférence, plateformes…) ​
Possibilité aujourd’hui de
faire le ménage de manière
écologique avec des
produits respectueux de
l’environnement
- Loi du 6 juillet 2005​
- Décret n°2016-750 du 6 juin 2016
qui définit la liste des activités de
services à la personne soumises à
autorisation ou agrément et celles
qui ne nécessitent qu'une simple
déclaration ​
- Convention collective des services
à la personne (instaurée en
septembre 2012)​
- 3 certifications sont reconnues par
l'Etat : NF Service, « services aux
personnes à domicile » (délivrée
par AFNOR
certification), Qualicert « services
aux particuliers » (délivrée par
SGS-ICS), et Qualisap « qualité de
service des organismes exerçant
des activités de services à la
personne soumis à agrément et à
déclaration » (délivrée par Bureau
Veritas certification)
9
SYNTHESE DE L’ANALYSE PESTEL
Très faible Faible Moyenne Forte Très forte TOTAL
Politique 4
Economique 4
Social 3
Technologique 2
Ecologique 1
Légal 2
Synthèse PESTEL 1 4 0 3 8 16
5 à 8 : très faible
9 à 12 : faible
13 à 17 : moyenne
22 à 25 : très forte
18 à 21 : forte
L'environnement a un impact moyen sur le secteur des
services à la personne, si l'on fait abstraction du politique
et de l'économique.
Il faut toutefois être attentif à l'évolution des facteurs
politiques notamment en termes de fiscalité (crédits
d'impôts et taux de TVA applicables) car, en cas de
mesures défavorables au marché des SAP,
l'environnement politique peut totalement déstabiliser le
secteur.
Il faut également être vigilant aux politiques qui peuvent
influer sur le coût du travail car les frais de personnel
représentent le premier poste de dépenses des SAP.
0
1
2
3
4
5
Politique
Economique
Social
Technologique
Ecologique
Légal
Etoile sectorielle : Services à la personne
10
ANALYSE DE LA DEMANDE
• De manière générale, les entreprises
privées qui œuvrent dans le secteur des
Services à la Personne sont
principalement sollicitées pour
l'assistance aux personnes âgées (33%
de leurs activités) et pour des petits
travaux ménagers comme le ménage et le
repassage (30%).
• En revanche, elles sont relativement peu
sollicitées pour des activités telles que la
préparation de repas (2%) ou de garde
malade (1%)
• Selon une enquête, les raisons qui
poussent les particuliers à faire appel aux
entreprises privées sont la garantie
apportée (59% des personnes
interrogées), la compétence et le conseil
(47%). Source APCE
11
LE MARCHE SAP ET DU JARDINAGE
(1) Etude XERFI-PRECEPTA « Les services à la personne à l’horizon 2015 »
(2) Bipe-prévisions 2013 diffusées sur le site de la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services
(BGCIS)
(3) Etude Marsh&McLennan compagnies « Services à la personne : bilan économique et enjeux de croissance » (2011)
(1) Enquête Unep-Ipsos 2013 « Jardins et espaces verts, l’exception culturelle française ? »
(2) Enquête Union Nationale des Entreprises du Paysage 2015 « Chiffres clés 2015 des entreprises du paysage »
Marché Services à la personne Marché Jardinage
• Avec 19 milliards d’euros de valeur ajoutée en 2013 et 4,5 millions
de ménages utilisateurs(3), le secteur des Services à la Personne
possède un fort potentiel.
• En raison des changements de nos habitudes de vie, cette
tendance va s’accroître. Notre secteur d’activité en forte croissance
est le premier secteur économique créateur d’emplois. Ainsi, le
nombre d’utilisateurs a cru de 54% en 6 ans(3).
• 7 ménages sur 10 possèdent un jardin ou une terrasse(1)
15% des français déclarent avoir déjà fait appel à une personne extérieure pour leur
jardin.(1)
• Le jardin étant considéré comme la 2ème pièce(1) la plus importante de maison, les
ménages français privilégient les jardiniers professionnels, les entreprises de jardins
et les paysagistes pour l’entretenir.
• Aujourd’hui, les clients recherchent conseil et qualité de service exigeant un certain
savoir-faire. O2 vous apporte une image de marque spécialiste. Grâce à elle, vous
êtes identifié par les consommateurs qui doivent faire leur choix parmi un panel de
prestataires.
12
LA CHAINE DE VALEUR
Accueil de la
demande
(définition du
besoin)
Formalisation du
service (devis,
contrat)
Affectation de
l'intervenant
Réalisation de la
prestation
Suivi &
évaluation
(facturation,
attestation fiscale)
13
ANALYSE DE LA CONCURRENCE
La concurrence du groupe O2 se répartit selon 4 grands secteurs :
• Les particuliers employeurs représentent 53 % du chiffre d'affaires global des SAP,
• Le travail non déclaré (32% du CA),
• Les associations et structures publiques (12% du CA),
• Les entreprises privées (3% du CA des SAP)
Source : DARES
14
ANALYSE DE LA CONCURRENCE
Les concurrents directs
Les entreprises privées de services à la personne sont des concurrents directs de la société O2. Parmi elles,
figurent des grands noms comme Family Sphère (spécialisé dans la garde d'enfants et le soutien scolaire),
Domidom' (qui propose les mêmes services qu'O2 à l'exception de la garde d'enfants), Sous Mon toit (dont
les activités sont centrées autour de la garde d'enfants et du ménage) ou encore Adhap services (qui signifie
"Aide à Domicile, Hygiène et Assistance aux Personnes" et concentre ses activités autour de l'aide à la
personne en difficulté).
Toutefois, le plus grand concurrent de O2 est, sans conteste, l'entreprise Shiva.
Shiva
Création en 2002
2006 : ouverture d'un réseau de franchises
(aujourd'hui : 120 agences)
2015 : 5 000 employés, 28 000 clients et 43 millions
d'heures facturées
Chiffre d'affaires : 45 millions d'euros en 2014 (+
30% par rapport à 2013)
Propriété du groupe Acadomia Couverture nationale
Éléments différenciants :
• Promeut depuis 2010 l'utilisation de produits
écologiques pour faire le ménage
• Met en avant le respect de ses employés et les
conditions de travail offertes (rémunération,
valorisation, horaires)
• Organisation des "Victoires de l'impeccable"
15
ANALYSE DE LA CONCURRENCE
Les concurrents directs: le mix marketing de Shiva
16
ANALYSE DE LA CONCURRENCE
Les concurrents indirects
• Le travail dissimulé :
Il tend à reculer sous l'effet des incitations fiscales. Il reste toutefois un concurrent redoutable aux entreprises
de services à la personne. De par son aspect caché et illégal, il est impossible d'en établir le marketing mix.
• Les associations et services publiques :
De par leur caractère local et leurs disparités (stratégies et objectifs différents selon les secteurs
géographiques), il est impossible d'en présenter le marketing mix.
17
PROFIL DU CONSOMMATEUR
2 typologies de clients
• Particulier
• Moins de 40 ans
• Actif
• En couple
• Avec un ou plusieurs enfants
• Particulier
• Plus de 70 ans
• Inactif
• Vivant seul
18
PROFIL DU CONSOMMATEUR
• La moitié des particuliers employeurs ont un revenu mensuel par foyer supérieur à 3 000 euros.
• Les personnes qui ont recours à un prestataire ont des revenus plus modestes : 62 % ont des revenus
mensuels inférieurs à 1 500 euros contre seulement 22 % des particuliers employeurs.
19
TENDANCE DU MARCHE
• 34 902 organismes de services à la personne
ont été répertoriés en 2016 (dont 78%
d'entreprises ou de micro-entrepreneurs)
• En 2014, les services à la Personne ont été
utilisés par 2,7 millions de consommateurs et
880 millions d'heures ont été rémunérées
(source DARES).
• Tous types d'intervenants confondus (travail non
déclaré compris), le domaine des SAP est
caractérisé par une domination du secteur de la
garde d'enfant. En effet, dans ces chiffres sont
inclus les particuliers employeurs qui emploient
une assistante maternelle. Viennent ensuite les
petits travaux ménagers
Source : DARES
20
TENDANCE DU MARCHE
Les	Services	à	la	Personne	sont	un	secteur	fortement	soutenu	par	les	pouvoirs	publics : En	2012,	le	secteur	des	services	
à	la	personne	a	bénéficié	d’un	soutien	public	de	13	milliards	d’euros,	dont	4,6	de	dépenses	fiscales,	2,3	d’exonérations	
de	cotisations	sociales	et	4,9	d’aides	directes	(Prestation	d’accueil	du	jeune	enfant	(Paje),	Allocation	personnalisée	
d’autonomie	(Apa),	Prestation	de	compensation	du	handicap	(PCH),…)
21
TENDANCE DU MARCHE
• Eu égard à l'évolution de la société française (augmentation du taux d'activité des femmes, accroissement
du nombre de familles monoparentales, vieillissement de la population), le secteur des services à la
personne a encore de beaux jours devant lui.
• Toutefois, il y a des points de vigilance à observer :
- les SAP souffrent de difficultés à recruter du personnel. De même, les employeurs (privés ou publics)
déclarent souffrir d'un certain turn-over au niveau de leurs effectifs, ce qui peut nuire, parfois, à la continuité
du service et donc à l'image de l'employeur. A cela plusieurs raisons : beaucoup d’emplois à temps partiel,
notamment subi et très court, s’y exercent. Les conditions de travail sont difficiles et marquées par des
déplacements fréquents, de la pénibilité physique, des rémunérations faibles, peu de perspectives de carrière
et, au final, peu d’accès à la formation professionnelle continue.
- il s'agit d'un secteur fortement dépendant des ressources publiques et qui subit les influences des
politiques fiscales,
- l'ubérisation de la société et le développement de la robotisation peuvent considérablement modifier la
donne
22
Février 2017
3. Synthèse
AnnabelleGOSSEAU-PhilippeJEAN-BAPTISTE
23
SWOT
FORCES
OPPORTUNITES MENACES
FAIBLESSES
- Leader sur son marché
- Croissance forte et régulière
- Présence nationale (capillarité sur le territoire)
- Dépendance financière
- Présent sur plusieurs segments des services à la personne
: menace de dispersion
- Multiplicité des concurrents : crèches, jardiniers, économie
collaborative …
- Augmentation du taux d'activité des femmes ( en 2014, 72
000 femmes actives de plus qu'en 2013),
- Vieillissement de la population française
- Les français désirent vieillir le plus longtemps possible
chez eux
- Mesures en faveur du maintien à domicile des personnes
âgées et dépendantes
- Concurrence intense et en particulier forte prégnance du
travail dissimulé
- Difficulté à recruter
- Secteur fortement dépendant de l'Etat
- Développement de la robotique au service des particuliers
Attractivité FORTE
Compétitivité MOYENNE
24
DIAGRAMME DES 5 FORCES DE PORTER
L’offre structurée n’est pas majoritaire. Le concurrent
Shiva est le seul disposant des moyens de tailler des
croupières au groupe O2
=> RISQUE MOYEN
Le marché est encore récent et pourrait amener de
nouveaux intervenants sur ce marché, même si la
barrière à l’entrée devient forte
=> RISQUE MOYEN
La clientèle dispose d’un pouvoir
de négociation important du fait
des conséquences fiscales et/ou
du travail illégal
=> RISQUE FORT
La difficulté de recrutement et
de fidélisation pèsent sur le
marché du service à la
personne
=> RISQUE FORT
Le travail illégal (avec les arbitrages des ménages sur leurs
dépenses) est le principal substituant à l’offre des services à la
personne.
Les échanges de services entre particuliers
et entreprises.
=> RISQUE TRES FORT
Nouveaux Entrants
Périmètre de la concurrence
Nouveaux Rapports
de force : AVAL
Nouveaux Rapports
de force : AMONT
Produits de substitution
25
SYNTHESE DE L’ANALYSE DE L’INTENSITE CONCURRENTIELLE
Très faible Faible Moyenne Forte Très forte TOTAL
Les Fournisseurs 4
Les Clients 4
Les Concurrents 3
Les entrants potentiels 3
Les substituts 5
Synthèse de l’intensité
concurrentielle du secteur
0 0 6 8 5 19
Intensité concurrentielle
■ Les substituts sont les éléments les plus « dangereux »
pour le groupe O2.
■ En effet, l’économie collaborative est en pleine explosion et
les sites de troc et d’échange de produits et de services se
multiplient.
■ Cela doit inciter le groupe à se positionner avant que des
majors (Leboncoin ou ebay par exemple) se positionnent sur
ce nouveau marché.
5 à 8 : très faible
9 à 12 : faible
13 à 17 : moyenne
22 à 25 : très forte
18 à 21 : forte
0
1
2
3
4
5
Rivalité entre concurrents
existants
Menace des substituts
Pouvoir de négociation des
clients
Pouvoir de négociation des
fournisseurs
Menace des entrants
potentiels
Etoile sectorielle : Services à la personne
26
ANALYSE DU PORTEFEUILLE D’ACTIVITES
Caractéristiques LANCEMENT CROISSANCE MATURITÉ DÉCLIN
Ventes Faibles Fortes Fortes Faibles
Coûts	des	
investissements
Très	élevés Elevés Faibles Faibles
Concurrence Faible	ou	sans Forte Très	Forte Faible
Publicité Très	élevée Elevée Elevée Faible
Profit Faible Fort Fort Faible
R&D
LANCEMENT
POSITIONCONCURRENTIELLEVS.	BESOINSCLIENTS
CYCLE DE VIE DU PRODUIT
Très	favorable
Favorable
Moyenne
Défavorable
Marginale
Ménage - Repassage
Aide aux Seniors
Garde d’EnfantsJardinage
27
Démarrage Croissance Maturité Vieillissement
Très favorable
Favorable
Moyen
Défavorable
Marginale
Développement naturel
Développement Sélectif
Réorientation
Réorientation
Abandon
POSITIONCONCURRENTIELLE
CYCLE DE VIE DU MARCHÉ
MATRICE ADL
Jardinage : nouveau marché où le groupe ne dispose pas
d’une position concurrentielle forte. Ce DA est donc en
développement naturel.
Ménage – repassage : marché en pleine croissance et où le
groupe dispose d’une bonne assise concurrentielle. Ce DA
est donc en développement naturel.
Aide aux seniors : se marché est en pleine croissance (du
fait du vieillissement de la population) et dispose d’un
véritable savoir-faire (FCS). Ce DA est également en
développement naturel.
Garde d’enfants : marché en croissance et sur lequel le
groupe dispose de nombreux concurrents spécialisés dans
ce DA, lui conférant une position concurrentielle moyenne.
Ce DA est à la bordure du développement sélectif. Le
marché étant très concurrentiel, le groupe O2 doit réfléchir à
son positionnement et réaliser des investissements sélectifs.
Ménage - Repassage
Aide aux Seniors
Garde d’EnfantsJardinage
28
GROUPE	02	-	Services	à	la	personne
Poids Note P	x	N
-	Taille	du	marché 25% 4 1.0
-	Taux	de	croissance 25% 4 1.0
-	Niveau	de	prix 25% 2 0.5
-	Rentabilité	du	secteur 4% 1 0.0
-	Solvabilité	des	clients 4% 2 0.1
-	Pression	écologiques 2% 1 0.0
-	Contraintes	légales 10% 3 0.3
-	Climat	social 5% 3 0.2
Note	d'attrait 100% 3.09
Attrait	du	marché
Poids Note P	x	N
-	Part	de	marché 30% 3 0.9
-	Taux	de	croissance 10% 2 0.2
-	Qualité	des	produits 20% 3 0.6
-	Gamme	de	produits 10% 3 0.3
-	Image	de	marque 5% 2 0.1
-	Compétitivité	prix 5% 2 0.1
-	Image	de	l'entreprise 10% 2 0.2
-	Qualité	du	personnel 5% 2 0.1
-	Innovation	R&D 5% 2 0.1
Note	compétitivité 100% 2.6
Force	compétitive
GROUPE	02	-	Services	à	la	personne
§ Ne disposant pas du détail des différents DA du
groupe O2, nous positionnons le groupe dans sa
globalité.
§ Les différents critères que nous avons
sélectionnés nous permettent de pouvoir
positionner le groupe sur la matrice Mac Kinsey et
nous donnent une idée de l’approche stratégique à
apporter à ce groupe.
§ Le groupe se retrouve à la croisée de « investir
pour croître » (ce que le groupe réalise avec son
développement via Franchise, sa volonté de se
développer à l’international) et de « rentabilité
sélective »; ce qui doit emmener le groupe à
choisir ses combats.
§ En effet, le groupe aujourd’hui est en phase
d’investissement et n’est pas rentable. Pour
pouvoir être rentable, le groupe va devoir
sélectionner ses investissements.
MATRICE MAC KINSEY
29
MATRICE MAC KINSEY
Maintenir sa position Investir pour croître Investir
Investir
sélectivement
Rentabilité sélective Expansion limitée ou
récolte
Protéger et se
reconcentrer
Rentabilité sélective Abandonner
Attractivité
Compétitivité
Faible Moyenne Forte
FaibleMoyenneForte
30
DEGRES DE DEPENDANCE
Gouvernance
Salariés
Actionnaires
Franchisés
Rentabilité
Europe / France
Etat
Banques
Le niveau de dépendance du groupe O2
§ Banques : Les comptes publiés par le site societe.com révèlent une
capacité d'autofinancement négative pour 2014 et 2013 (- 14 712 K€
en 2014 et – 13 687 K€ en 2013). Le groupe n'est donc pas en
mesure d'assurer lui-même le financement des ses investissements
futurs et devra donc faire appel au concours bancaire
§ Rentabilité : Toujours selon le site societe.com, l'EBE du
groupe était négatif en 2014 et 2013 (respectivement - 8 292 K€ et –
6 296 K€) ce qui signifie que le groupe vend moins cher qu'il ne
produit et donc qu'il perd de l'argent. Cela risque donc d'avoir de
fortes répercussions sur ses choix stratégiques à venir
§ Salariés : O2 oeuvre dans le domaine des services. Le personnel est
donc sa ressource première. Si le groupe ne fait pas état de
difficultés à recruter, l'observation du marché global des SAP laisse
entrevoir un déficit de main d'oeuvre et un important turn-over.
§ Etat : L'activité du groupe O2, comme ses concurrents, dépend
fortement des décisions prises en matière de fiscalité (crédits
d'impôts, taux de TVA) et des changements conséquents en la
matière pourraient faire sombrer la demande et donc l'activité.
§ Actionnaires : L'EBE et la CAF étant tous deux négatifs, le groupe
O2 va éprouver des difficultés à convaincre les banques de financer
ses investissements futurs. De fait, pour financer son
développement, le groupe risque d'être contraint de faire appel à ses
actionnaires ou à des investisseurs extérieurs.
§ Franchisés : Avec plus de la moitié des agences franchisées, le
modèle de fonctionnement d'O2 repose énormément sur la franchise
(170 franchises déjà vendues et environ 70 nouvelles par an). La
vente de franchise et les royalties qu'elles procurent participent
largement du chiffre d'affaires du groupe.
§ France / Europe : la quasi-totalité du marché du groupe se situe sur
le territoire national. Si la marque tente de se développer à
l'international et surtout en Europe, l'avenir du groupe dépend
beaucoup aujourd'hui de ses résultats en France.
FORT
FAIBLE
Niveau de
dépendance
Groupe O2
31
DIVERSIFICATIONS POSSIBLES – Matrice ANSOFF
Au cours de son histoire et de son évolution, le groupe O2 a mis en œuvre différentes formes de diversification qui paraissent toutefois assez logiques
dans leur enchainement.
En premier lieu, le groupe a cherché à asseoir son assise sur le territoire national.
Ensuite, il s'est lancé dans le développement de nouveaux produits (cf. Ecolo2 et télégestion).
Une fois, ces nouveaux produits lancés et validés par la clientèle, il a cherché à conquérir de nouveaux marchés en visant de nouvelles cibles sur le
territoire français (seniors et parents cherchant une solution de garde d'urgence) jusqu'à se lancer, récemment, à l'assaut du marché international.
DIVERSIFICATIONDEVELOPPEMENT DE MARCHE
PENETRATION DE MARCHE DEVELOPPEMENT DE PRODUIT
2008-2010	:	lancement	de	nouveaux	produits	
comme	Ecolo2	(offre	de	ménage	100%	
écologique)	ou	l’application	de	télégestion	
mobile
De	2004-2008	:	Dans	les	premières	années	de	son	
existence,	le	groupe	O2	a	développé	une	stratégie	de	
pénétration	de	marché,	jusqu’à	atteindre	une	position	de	
leader
Objectif	:	asseoir	sa	présence	sur	le	territoire	national
2011-2016 : en 2011, O2 commence à explorer de
nouveaux marches avec le lancement de son service
d’aide aux seniors ou le service de garde d’enfants
en urgence
2016 : le groupe O2 devient "Oui care” et se lance à
la conquête des marchés internationaux
PRODUITExistant Nouveau
Nouveau
Le	groupe	O2	lance	une	nouvelle	offre	sur	un	
nouveau	marché	:	le	jardinage.
Une	offre	de	franchise	à	part	à	été	créée	par	le	
groupe	O2.
32
SYNTHESE GENERALE
ENDOGENE - Finance
Activité en forte croissance sur un marché énorme. Dépendance financière.
Activité non rentable à date.
ENDOGENE - RH
Culture groupe forte. Difficultés de recrutement et de fidélisation.
ENDOGENE - Technique
Compétences variées au sein du groupe
Applications mobiles et site Internet
33
SYNTHESE GENERALE
EXOGENE
Marché des services à la personne en plein
développement et générateur d’emplois.
Tout changement « politique » peut avoir des
conséquences sur l’activité du groupe.
SYNTHESE DES PROBLEMATIQUES :
Le Groupe O2 Care Services dispose d’atouts nombreux pour poursuivre son développement
dynamique. Il doit faire face tout de même à des challenges comme sa situation financière ou
encore la difficulté de recrutement et de fidélisation de ses collaborateurs.
Notons également que le marché est certes extrêmement dynamique et que O2 a su en être le
leader, mais que de nouveaux entrants pourraient bouleverser le marché des services à la
personne.
34
Février 2017
4. Problématique
AnnabelleGOSSEAU-PhilippeJEAN-BAPTISTE
35
PROBLEMATIQUE
RENTABILITE
Rendre rentable l’activité
RH
Recrutement et fidélisation
EXTERNE
TRAVAIL ILLEGAL
Une concurrence forte
SUBSTITUTION
Économie collaborative
INTERNE
GROUPE O2
Nous nous focaliserons ici sur la problématique de la substitution possible du marché des services à la
personne que le Groupe O2 pourrait rencontrer dans un avenir plus ou moins proche.
En effet avec la montée de l’économie numérique, le Groupe O2 doit ouvrir un nouveau marché sans
concurrence ou presque en s’appuyant sur ses forces et ses capacités de rebond
36
Février 2017
5. Le Projet
AnnabelleGOSSEAU-PhilippeJEAN-BAPTISTE
37
Etude de marché sur l’économie collaborative
L'économie collaborative en France, c'est :
• + de 270 plateformes
• 23% du marché mondial
• 3,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015
• Un marché qui devrait tripler d'ici 2018
(source Forbes)
L'offre se structure
autour de 9 grands
domaines :
• Les déplacements,
• Le transport et le
stockage d'objets,
• Le logement,
• Le divertissement,
• La nourriture,
• L'équipement,
• L'habillement,
• L'aide,
• Le financement
38
Etude de marché sur l’économie collaborative
Il existe 7 typologies de transactions
qui varient en fonction de l'échéance et
du type de contrepartie :
• Prêt,
• Partage,
• Echange,
• Location,
• Don,
• Troc,
• Achat/ vente
39
Etude de marché sur l’économie collaborative
Principe
Passer du
produit au
service
Prolonger la vie du
produit (troc, don,
échange)
Partage des ressources
immatérielles (argent, espace,
temps ou savoir-faire)
Du bien au
service
Redistribution de
biens
Styles de vie
collaboratifs
Exemples
40
Etude de marché sur l’économie collaborative
Maturité +++
Marché des
biens d’occasion
Location de véhicules
entre particuliers
Location
saisonnière
Maturité ---
Covoiturage
Marché des
véhicules d’occasion
Crowdfunding Location de biens
entre particuliers
Achats groupés
alimentaires
La maturité est « - » lorsque la pratique est en phase de décollage (la location de véhicules entre particuliers par
exemple) ou parce que la pratique est encore confidentielle comme le crowdfunding, la location de biens entre
particuliers et les achats groupés alimentaires.
41
Etude de marché sur l’économie collaborative
89 % des français déclarent avoir déjà réalisé au moins une fois une pratique de consommation collaborative (étude Nomadéis et
TNS Sofres)
• L'équipement est le premier
secteur de consommation
collaborative des Français,
• L'entraide, avec les services
entre particuliers, arrive en
deuxième place,
• L'alimentation complète le trio
de tête,
• Le transport occupe également
une place importante (1/3 des
Français utilise un système de
partage pour se déplacer)
42
Etude de marché sur l’économie collaborative : Focus sur le CtoC
La France représente un véritable gisement pour l'échange de biens ou de services entre particuliers :
• Chaque français conserve en moyenne 70 objets dont il ne se sert plus (soit un marché de 12 Mds €)
• Parc automobile : 31 millions de véhicules ne sont utilisés que 8% du temps
• En 2013, 83% des français déclarent que "l’important, c’est de pouvoir utiliser un produit plus que de le posséder"
(source Rapport final : PROSPECTIVE Enjeux et perspectives de la consommation collaborative ÉTUDES ÉCONOMIQUES Pôle
interministériel de Prospective et d'Anticipation des Mutations économiques, DGE)
40% des consommateurs-
collaboratifs
19% des consommateurs-
collaboratifs
36% des consommateurs-
collaboratifs
5% des consommateurs-
collaboratifs
Les profils de consommateurs collaboratifs
(Source : Fing)
43
Etude de marché sur l’économie collaborative : Focus sur le BtoB
Si, depuis 5 ans environ, l'économie collaborative s'est considérablement développée en BtoC et en CtoC, l'extension au BtoB en est encore
à ses premiers balbutiements. Pour le moment, le nombre d'acteurs reste limité mais quelques initiatives se développent.
3 types de freins subsistent :
• La législation,
• La plus-value apportée aux dirigeants
• L'organisation technique (comment s'organiser concrètement?)
Locaux vides ou
sous-utilisés
Actifs inutilisés
(flotte de
véhicules,
machines, …)
Main d'œuvre
Problématique (typologie de
bien/service à échanger)
Solution apportée par
l'économie collaborative
44
Business Model existants
Transaction à but lucratif
Transaction à but non
lucratif
BtoB CtoC
45
Business Model existants
Service de covoiturage entre particuliers,
Des frais sont prélevés par la plateforme sur chaque réservation.
Plateforme de vente de biens,
80% des vendeurs sont des professionnels,
La plateforme se rémunère par l'intermédiaire de commissions prélevées sur les
ventes
Echange de biens entre particuliers
Le dépôt d'annonces de base est gratuit mais les options sont payantes (packs de
8,36€ à 20,90€ et options facturées entre 1€ et 51,50€).
Service de mise en relation entre freelances et entreprises
Le service de base est gratuit puis les services complémentaires sont payants pour
les entreprises. La plateforme se rémunère en prélevant un pourcentage sur la
rémunération perçue par le freelance.
Plateforme de vente de services entre particuliers
Pas de réciprocité dans l'échange
Une commission de 13% est versée par le prestataire
46
Business Model existants
Plateforme de vente de biens et services,
Les professionnels ne représentent que 10% des annonces,
La formule de base des annonces est gratuite mais les services supplémentaires sont
facturés aux vendeurs
Système d'échanges de biens et services entre particuliers
L'annonce de base est gratuite mais les options sont payantes (de 50 centimes à 6€)
Les échanges sont totalement gratuits et il existe aussi un système d'enchères et
d'achats immédiats.
Propriété depuis 2016 du groupe Le Bon coin,
Propriétaire des sites Aggriaffaires.com et Machineryzone.fr,
Site de vente de matériel agricole et BTP (première main et occasion),
Le prix des annonces est fixé à l'unité ou au forfait,
La plateforme vend également ses espaces publicitaires.
Plateforme d'échange de services entre professionnels,
Il n'y a pas de commission sur les transactions mais un système d'abonnement
annuel (9,95€ par mois ou 19,95€ par mois)
47
Business Model existants
Plateforme de crowdfunding (financement de projets par des particuliers),
La plateforme est pour l'essentiel tournée vers le financement CtoC,
Le modèle économique est basé sur la perception d'une commission prélevée sur les
projets qui trouvent un financement (de 4,17% à 6,67%)
50% des porteurs de projets sont des particuliers, 35% sont des associations et 15%
sont des entreprises
Yakasaider appartient au même groupe que Prestaswap,
Elle est son pendant CtoC,
Elle propose de troquer des services
48
OBJECTIFS DU PROJET
* Effet Kodak ou Kodakisation :
Kodak (entreprise fabricant des pellicules et des appareils photo) avait mis au point dès 1975 le premier appareil photo numérique. Pourtant,
l'entreprise a renoncé à le développer pour ne pas mettre en péril son business model. L'entreprise a fait faillite car elle a été dépassée par
ses concurrents, faute d'avoir pu concevoir un nouveau modèle économique en rupture avec le précédent.
Se diversifier
Face	à	la	concurrence	du	travail	dissimulé,	
ouvrir	l’activité	à	de	nouveaux	segments	:	
CtoC,	BtoC,	CtoB et	BtoC
Créer de la valeur
Développer	un	business	créateur	de	valeur	
et	rentable	à	moyen	terme	(plus	ou	moins	
5	ans).
Lancer	un	concept	novateur	tout	en	
évitant	le	conflit	entre	l’ancien	modèle	
d’affaire	et	le	nouveau	(cf.	“effet	Kodak”*).
Innover S'ancrer localement
Développer	un	projet	favorisant	la	
proximité	et	les	échanges	à	l’échelle	
locale.
49
OBJECTIFS DU PROJET
Prise de position sur un marché sans concurrence ou presque :
• La particularité du marché où se déploie la consommation collaborative est que la concurrence y disparait très rapidement pour laisser
place à un oligopole ou un monopole.
• Capter un maximum de nouveaux clients, car plus la plateforme disposera de nouveaux clients plus elle sera attractive pour les non clients
(effet de réseau)
• Notre projet ne portera pas sur le marché des plateformes des services à la personne, à la fois pour ne pas subir l’effet « Kodak », mais
parce que la concurrence y est déjà extrêmement forte.
NEXTDOOR :
• Entreprise américaine
• Leader sur son marché
• Valorisation 1Md$
• Levée de fonds : dernière réalisée en
2015 pour un montant de 110M$
Allo Voisins (Ex Ilikyou) :
• N°2 Français
• Croissance exponentielle : 12M€ de CA
en 2016 et 32 M€ prévu en 2017
• Levées de fonds : 465K€ en 2014, 1,5M€
en 2015 et 2,5M€ en 2016
Stootie :
• N°1 Français
• Levées de fonds : 700K€ en 2014, 1,2M€
en 2015 et pour 2016 deux levées de
fonds 7,4M€ en septembre 2016 et
9,2 M€ en décembre 2016
AUTRES :
50
AXES STRATEGIQUES DU PROJET
Nous avons choisi d’établir un
segmentation basée sur les besoins
des consommateurs.
Ces derniers peuvent être répartis en
2 catégories: :
o Les individus cherchant à obtenir
un service à moindre coût,
o Les individus désirant valoriser
leurs savoir-faire
Nous avons pris le parti de chercher
à atteindre 2 cibles :
o Les particuliers
o Les professionnels
Nous souhaitons privilégier un
positionnement inspiré du “fair-
trade”, c’est à dire une mécanique
gagnant-gagnant (je reçois autant
que j’apporte).
Ce positionnement nous est inspiré
par les grandes tendances de
consommation : de récentes études
montrent que les Français sont de
plus en plus soucieux de la manière
dont sont produits les biens et
services qu’ils achètent :
augmentation des achats de produits
issus de l’agriculture biologique, du
commerce equitable ou de la
production locale (Cf. Les chiffres de
la consommation responsible,
évolutions et tendances, édition
2016)
Segmentation Positionnement
Géolocalisation
Ciblage
La géolocalisation des utilisateurs est un axe majeur
de notre projet. Elle facilite l’échange entre les
personnes d’une même zone et permet de créer une
communauté de proximité.
En termes de développement géographique, nous
envisageons de lancer notre plateforme :
o dans quelques grandes villes-test
o puis de généraliser l’offre à l’ensemble du territoire
français
o d’étendre la zone d’influence à l’Europe
o pour enfin, se lancer à la conquête du marché
international
51
CONCURRENCE
PrioritéClient#1
Priorité Client #2
Lo Hi
LoHi
Matrice MIT :
• La matrice MIT nous permet
de valider notre
positionnement dans une
zone de non concurrence
• La priorité client N°1 étant
d’avoir un coût extrêmement
réduit. Notre positionnement
est basé sur l’échange avec
un coût pour le client
extrêmement faible.
• La priorité client N°2 étant
d’accéder à des
compétences et/ou des
services à valeur ajoutée
Source : MIT (Massachusetts
Institute of Technology) 52
NOTRE PERSONA CtoC ou CtoB
53
NOTRE PERSONA BtoB ou BtoC
54
Les Facteurs Clés de Succès
-2 -1 0 1 2
ONLINE 1
AARRR -1
CONFIANCE 0
Compétitivité : Moyenne 0
Dominée Dominante
FCS Groupe O2
ONLINE : le groupe dispose de compétences internes
concernant le « online » avec un site internet (ainsi
que des mini-sites par agence) et deux applications
mobiles.
AARRR : même si des compétences internes existent
au sein du groupe, la maîtrise des techniques et
savoir-faire de Growth Hacking sont à acquérir pour
réussir (AARRR : Acquisition, Activation, Retention,
Revenue, Referral)
CONFIANCE : même si les recommandations vont se
construire avec le temps, l’élément de réassurrance
est important pour convaincre l’internaute d’utiliser
« en confiance » les services. Pour le démarrage, on
pourrait s’appuyer sur l’image du groupe.
55
MODELE ECONOMIQUE
• Annonce limitée à 150
caractères
• Pas de photo
• Pas de numéro de telephone
• Pas d’adresse mail
BASE
Gratuit
Tarif :
• Mise à disposition d’un
template de mini-site
hébergé sur la plateforme
• Contenus à compléter par
l’acheteur
• 2GB de bande passante
• 3GB de stockage
• Mise en avant des annonces
MINI SITE
8 € / mois (HT)
Tarif :
• Option 2 : incluse
• Option 4 : incluse
• Option 5 : incluse
• Option 6 : incluse
PACK PREMIUM
5 € (HT)
Tarif :
• Option 1 : de 151 à 300
caractères : 1 €
• Option 2 : plus de 300
caractères : 1,50 €
• Option 3 : publication d’une
photo : 1 €
• Option 4 : nombre de photos
illimité : 1,50 €
• Option 5 : Publication du
numéro de telephone : 2,50
€
• Option 6 : Publication de
l’adresse mail : 1,50 €
LES OPTIONS
De 1 € à 1,50 € (HT)
Tarifs :
• Modèle freemium : proposition de service gratuit au plus grand nombre, Le financement provient d’une minorité
d’utilisateurs qui paye pour obtenir des services supplémentaires. Ce choix a été privilégié car nous sommes sur une
phase de lancement et nous nous positionnons en tant que challenger.
• Autres source de revenus :
ü Vente de crédits aux particuliers et professionnels qui envisageraient de bénéficier de services sans proposer d’offre en
retour. Dans ce cas, une « pénalité » serait appliquée et les crédits seront surfacturés,
ü Rémunération par le biais de publicités affichées sur le site (bannières),
ü Monétisation des datas collectées .
56
ELEMENTS DE GAMIFICATION
• L’utilisation d’une monnaie virtuelle :
Nous avons choisi de monétiser les échanges entre utilisateurs en mettant en
place une monnaie virtuelle, le pollen,
Celle-ci remplit répond à plusieurs objectifs :
ü Simplifier et sécuriser les transactions entre utilisateurs sans risquer de
tomber dans les travers du travail dissimulé,
ü Valoriser les prestations proposées,
ü Fournir une référence commune, un étalon,
ü Fédérer la communauté
• Le badge :
Plusieurs badges peuvent être délivrés aux utilisateurs :
ü Badges relatifs à la qualité de la prestation fournie (badge délivré à
l’offreur) ou des conditions de réalisation proposées (badge délivré au
demandeur),
ü Badges relatifs à la qualité de contributeur : des points pourront être
attribués aux utilisateurs en fonction de leur participation à l’évaluation des
offreurs et des demandeurs (avis publié ou non, longueur de l’avis …) et de
la rapidité avec laquelle les avis auront été transmis.
• Objectifs :
ü Réassurance
ü Fidélisation
ü Engagement
57
FINANCE
Nous utiliserons ici la double
méthode du MIT « Top Down »
Top Down : le marché de
l’économie collaborative pèse 28
milliards (source PwC pour la
commission européenne) et devrait
être multiplié par 20 d’ici à 10 ans
seulement pour atteindre 570
milliards en Europe. La France et le
Royaume-Uni faisant figure de
leader.
Sur les 28 milliards, nous pouvons
capter 14% (poids de la France en
Europe, ce qui ne prend pas en
compte la prime au pays leader) et
1% du marché Français, soit 39,2M€
en 5 ans.
Le marché passant à 570 milliards
en 10 ans, en prenant la même
pénétration cela nous amène à
798M€ de CA en 10 ans.
Année Nb Transactions
Montant moyen par
Transaction
CA
0
1 350 000 0,5 € 175 000 €
2 1 950 000 0,8 € 1 560 000 €
3 3 700 000 1,1 € 4 070 000 €
4 9 100 000 1,8 € 16 380 000 €
5 19 600 000 2,0 € 39 200 000 €
6 43 900 000 2,4 € 105 360 000 €
7 90 800 000 2,8 € 254 240 000 €
8 107 700 000 3,2 € 344 640 000 €
9 154 600 000 3,6 € 556 560 000 €
10 199 500 000 4,0 € 798 000 000 €
58
MODELE ECONOMIQUE (Méthode du Tunnel)
1- Business Model Design Space
2- Business Canvas
3- Value
Proposition Canvas
59
ENVIRONNEMENT MODELE ECONOMIQUE – Business Model Design Space (d’après Porter)
Key Trends :
Géolocalisation
+
Smartphone
+
Collaboratif
Industry Forces :
Les concurrents du
Groupe O2 comme
Nextdoor, Allovoisins,
Stootie
Market Forces :
570 Milliards à l’horizon
10 ans soit un X 20
Switching costs
élevés pour les
historiques
Macro Eco Forces :
Consommateur de
capitaux, tous pays
(pas de GDP mini)
60
BUSINESS MODEL & VALUE PROPOSITION
Value Proposition
Canvas
Business Model
Canvas
Value
Proposition
Segment
Client
Fit
61
Key
Partners
Key
Activities
Value
Proposition
Customer
Relationships
Customer
Segments
Key Resources Channels
Cost Structure Revenue Streams
• Partenariat
avec Yest pour
la géo-
localisation
• Développer
l’infrastucture
commerciale
• Système
d’évaluation
bilatéral
• Plateforme de
mise en relation
• D’échanges de
services
• Proximité par la
géolocalisation
• Particuliers
• Professionnels
• Service clients
en ligne
• Direct : site
web et apps
• Partenaires :
forums...
• Infrastructure IT
• Développement de la plateforme
• Services “Premium”
• Achats de “crédits”
• Publicités
BUSINESS MODEL – BUSINESS CANVAS
62
Distance
Coûts
Délais
Coûts
Délais
Distance
Plateforme de
mise en
relation
Distance
Coûts
Délais
Échange
de savoir-
faire
Coûts
Délais
Distance
VALUE PROPOSITION
63
VALUE PROPOSITION
Notre produits et services
Plateforme de mise en relation
aide
Segment de clientèle
les particuliers et les professionnels
qui veulent
travaux à faire
faire de l’échange de savoir-faire
en réduisant
un problème du client
les coûts et les délais
et de permettre
bénéfice client
d’en disposer à proximité
contrairement
proposition de valeur concurrente
à l’achat de biens ou de prestations
64
SWOT
FORCES
OPPORTUNITES MENACES
FAIBLESSES
- Offre de services complémentaires développée
- Formule de base gratuite
- Monnaie virtuelle simplifie les échanges
- Coût de fonctionnement de la plateforme faible
- Plateforme qui bénéficie de l’image et de la notoriété
d’O2
- Garanties offertes aux utilisateurs (paiement, assurance,
avis, vérification des annonces)
- Dépend de la double adhésion des offreurs et des
demandeurs
- Modèle économique repose principalement sur des
services facultatifs
- Consommateurs de capitaux pour construire la plateforme
et financer le growth hacking et permettre de créer une
barrière à l’entrée.
- Engouement des français pour l’économie collaborative
(pays en pointe avec l'Angleterre)
- Marché qui passera de 28Md€ à 570Md€ à l’horizon 10 ans
- Concurrence non présente sur le segment des
professionnels
- Contexte de crise économique qui favorise les modes
alternatifs d’échanges (troc, dons, …)
- Concurrence des plateformes d’échanges de services entre
particuliers
- Réaction d’un poids lourd du secteur (ebay ou leboncoin ou
Nextdoor, Stootie ou Allovoisins)
65
Février 2017
6. La solution
AnnabelleGOSSEAU-PhilippeJEAN-BAPTISTE
66
DESCRIPTION DE LA SOLUTION
• « Sharit » pour share it
• « iz » pour easy
• Abeilles : collaborent
avec leurs congénères
(la ruche) tout en
assurant le bon
fonctionnement de la
société par leur action
(pollinisation, fourniture
de miel aux humains…)
• Le pollen devient donc
naturellement la
monnaie d’échange.
67
DESCRIPTION DE LA SOLUTION
Qui ?
Sharitiz est un service qui s’adresse
aux
• Particuliers
• Professionnels
Comment ?
• Les utilisateurs (particuliers ou
professionnels) proposent leurs
services dans un domaine dans
lequel ils s’estiment compétent ( ex
: développement web, coaching
RH, comptabilité …).
• Ils évaluent eux-mêmes le quota
d’heures qu’ils veulent proposer.
• Ils peuvent également proposer
une prestation au forfait (ex :
réaliser une déclaration d’impôts).
Quoi ?
Sharitiz est une plateforme de
mise en relation et d’échanges
de savoir-faire
Combien ?
• Sharitiz repose sur l’utilisation
d’une monnaie virtuelle, le
pollen.
• Nous avons choisi de
considérer l’étalon suivant :
• 1 pollen = 1 €
• Les utilisateurs estiment eux-
mêmes la valeur de leur
travail et la convertissent en
pollens
Où ?
Sharitiz est disponible :
• Sur application mobile
• Par le biais du site internet
www.sharitiz.com
Pourquoi ?
Les motivations des utilisateurs
de la plateforme sont :
• S’offrir un service à moindre
coût
• Valoriser leur savoir-faire
68
FONCTIONNEMENT DE LA SOLUTION
Basée sur le principe de la géolocalisation, notre solution se doit d’être accessible sur desktop et sur
supports mobiles (tablette et smartphone)
69
FONCTIONNEMENT DE LA SOLUTION
Je propose mes services
Mon offre trouve preneur
Je collecte des pollens
J’ai assez de pollens
pour m’offrir le
service de mon choix
Je m’offre le service de mon choix
Je recherche un service
Je n’ai pas (assez) de
pollens pour m’offrir le
service de mon choix
J’achète des pollens
/ Je verse une caution en attendant d’avoir
engrangé suffisamment de pollens
J’ai assez de pollens
pour m’offrir le
service de mon choix
70
FONCTIONNEMENT DE LA SOLUTION
Utilisateur
A
Utilisateur
C
Utilisateur
B
Utilisateur
D
Des échanges multilatéraux
71
FONCTIONNEMENT DE LA SOLUTION
Possibilité pour les offreurs
de créer un mini-site
• Template proposé sous la forme d’un
abonnement mensuel.
• Possibilité d’y insérer des textes et
des images (capacité maximale 3 GB)
Système de d’aide aux
utilisateurs
• Forum
• FAQ
Assurance
• Possibilité pour les offreurs et les
demandeurs de contracter une
assurance qui les couvrent pendant la
realisation du service
Recommandation
• Système d’avis et de
recommandations des utilisateurs
• Evaluation des prestations (par
les utilisateurs) et de leurs
conditions de réalisation (par les
offreurs)
• Vérification des avis
Vérification des annonces
par la plateforme
• Objectif : éviter la publication
d’annonces à caractère illicite
Paiement sécurisé
• Pour le versement de la caution
• Pour l’achat de crédits
Les services complémentaires
72
MVP – Minimum Viable Product
Impactontopcustomerspriorities
Ease of implementation
MVP Sharitiz :
• En utilisant la matrice MVP
du MIT, nous pouvons
prioriser nos actions et
réaliser un premier prototype
permettant de valider notre
approche.
• Les 3 éléments se trouvant
en haut à droite définissent
notre MVP : développement
d’une application pour
smartphone avec une
inscription via Facebook sur
une zone géographique
restreinte (une ville, une
région…)
Source : MIT (Massachusetts
Institute of Technology)
FaceBook
Inscription
SmartPhone
Géolocalisation
Régional
Recommandations
Géolocalisation
Desktop
WIFI
Paiement
Sécurisé
Autres types
d’inscriptions :
email…
National
International
73

Contenu connexe

Tendances

Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1
Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1
Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1rokaya lachgar
 
Diagnostic de distribution, Cas de E- Leclerc
Diagnostic de distribution, Cas de E- LeclercDiagnostic de distribution, Cas de E- Leclerc
Diagnostic de distribution, Cas de E- LeclercAhlam Boudina
 
Analyse PESTEL VERSION .pptx
Analyse PESTEL VERSION .pptxAnalyse PESTEL VERSION .pptx
Analyse PESTEL VERSION .pptxMohamedChriai
 
INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Doc 4faa6861b2d40
INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Doc 4faa6861b2d40INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Doc 4faa6861b2d40
INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Doc 4faa6861b2d40Hiba Hiba
 
Outils de fidélisation
Outils de fidélisationOutils de fidélisation
Outils de fidélisationYassine Hafid
 
5.Mini cas & Exercices cours marketing de base
5.Mini cas & Exercices   cours marketing de base5.Mini cas & Exercices   cours marketing de base
5.Mini cas & Exercices cours marketing de baseNebil MRABET
 
L'expérience Client
L'expérience ClientL'expérience Client
L'expérience ClientCyrille Morel
 
Digitalisation de la fonction RH, numérique, big data, réseaux sociaux & comm...
Digitalisation de la fonction RH, numérique, big data, réseaux sociaux & comm...Digitalisation de la fonction RH, numérique, big data, réseaux sociaux & comm...
Digitalisation de la fonction RH, numérique, big data, réseaux sociaux & comm...SpotPink
 
Rapport d’activité professionnelle
Rapport d’activité  professionnelleRapport d’activité  professionnelle
Rapport d’activité professionnelleMBS Montpellier
 
Le marché de la restauration
Le marché de la restaurationLe marché de la restauration
Le marché de la restaurationChou'baby Claude
 
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changementMémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changementPauline DUVAL
 
Etude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca ColaEtude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca Colaferiel abidi
 
Mémoire professionnel : La stratégie digitale dans la relation client
Mémoire professionnel : La stratégie digitale dans la relation clientMémoire professionnel : La stratégie digitale dans la relation client
Mémoire professionnel : La stratégie digitale dans la relation clientFloriane Akpa
 
segmentation -ciblage-positionnement
segmentation -ciblage-positionnement segmentation -ciblage-positionnement
segmentation -ciblage-positionnement BOUJDI ZOUHEIR
 
Plan de communication digitale
Plan de communication digitalePlan de communication digitale
Plan de communication digitaleTarik Zghinou
 
Schéma de la communication interpersonnelle
Schéma de la communication interpersonnelleSchéma de la communication interpersonnelle
Schéma de la communication interpersonnelleHervé Garrido
 
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et Personnalisation
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et PersonnalisationMémoire Marketing Digital - E-Commerce et Personnalisation
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et PersonnalisationPamela Desvignes
 
Exercice segmentation
Exercice segmentationExercice segmentation
Exercice segmentationLina Pretty
 
Transformation digitale du point de vente
Transformation digitale du point de venteTransformation digitale du point de vente
Transformation digitale du point de venteHélène Decourteix
 

Tendances (20)

Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1
Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1
Ppt memoire de fin d'étude Marketing de contenu Master 1
 
Diagnostic de distribution, Cas de E- Leclerc
Diagnostic de distribution, Cas de E- LeclercDiagnostic de distribution, Cas de E- Leclerc
Diagnostic de distribution, Cas de E- Leclerc
 
Analyse PESTEL VERSION .pptx
Analyse PESTEL VERSION .pptxAnalyse PESTEL VERSION .pptx
Analyse PESTEL VERSION .pptx
 
INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Doc 4faa6861b2d40
INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Doc 4faa6861b2d40INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Doc 4faa6861b2d40
INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Doc 4faa6861b2d40
 
Outils de fidélisation
Outils de fidélisationOutils de fidélisation
Outils de fidélisation
 
5.Mini cas & Exercices cours marketing de base
5.Mini cas & Exercices   cours marketing de base5.Mini cas & Exercices   cours marketing de base
5.Mini cas & Exercices cours marketing de base
 
L'expérience Client
L'expérience ClientL'expérience Client
L'expérience Client
 
Digitalisation de la fonction RH, numérique, big data, réseaux sociaux & comm...
Digitalisation de la fonction RH, numérique, big data, réseaux sociaux & comm...Digitalisation de la fonction RH, numérique, big data, réseaux sociaux & comm...
Digitalisation de la fonction RH, numérique, big data, réseaux sociaux & comm...
 
Rapport d’activité professionnelle
Rapport d’activité  professionnelleRapport d’activité  professionnelle
Rapport d’activité professionnelle
 
Le marché de la restauration
Le marché de la restaurationLe marché de la restauration
Le marché de la restauration
 
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changementMémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
 
Etude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca ColaEtude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca Cola
 
Mémoire professionnel : La stratégie digitale dans la relation client
Mémoire professionnel : La stratégie digitale dans la relation clientMémoire professionnel : La stratégie digitale dans la relation client
Mémoire professionnel : La stratégie digitale dans la relation client
 
segmentation -ciblage-positionnement
segmentation -ciblage-positionnement segmentation -ciblage-positionnement
segmentation -ciblage-positionnement
 
Plan de communication digitale
Plan de communication digitalePlan de communication digitale
Plan de communication digitale
 
Le mix marketing a l'heure du digital
Le mix marketing a l'heure du digitalLe mix marketing a l'heure du digital
Le mix marketing a l'heure du digital
 
Schéma de la communication interpersonnelle
Schéma de la communication interpersonnelleSchéma de la communication interpersonnelle
Schéma de la communication interpersonnelle
 
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et Personnalisation
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et PersonnalisationMémoire Marketing Digital - E-Commerce et Personnalisation
Mémoire Marketing Digital - E-Commerce et Personnalisation
 
Exercice segmentation
Exercice segmentationExercice segmentation
Exercice segmentation
 
Transformation digitale du point de vente
Transformation digitale du point de venteTransformation digitale du point de vente
Transformation digitale du point de vente
 

Similaire à Analyse Stratégique : cas du Groupe O2

Pres métiersinfointd 2013
Pres métiersinfointd 2013Pres métiersinfointd 2013
Pres métiersinfointd 2013Loïc Lebigre
 
Prévention responsable 2020 avec le club paritaire des acteurs de la préventi...
Prévention responsable 2020 avec le club paritaire des acteurs de la préventi...Prévention responsable 2020 avec le club paritaire des acteurs de la préventi...
Prévention responsable 2020 avec le club paritaire des acteurs de la préventi...Régis MARCHAL ip
 
Métiers compétences
Métiers compétencesMétiers compétences
Métiers compétencesADBS
 
Evolutions Métiers/Compétences en gestion de l'information
Evolutions Métiers/Compétences en gestion de l'informationEvolutions Métiers/Compétences en gestion de l'information
Evolutions Métiers/Compétences en gestion de l'informationLoïc Lebigre
 
Evolutions des compétences des professionnels de l'information
Evolutions des compétences des professionnels de l'informationEvolutions des compétences des professionnels de l'information
Evolutions des compétences des professionnels de l'informationADBS
 
Guide des écosystèmes numériques mondiaux - Décembre 2017
Guide des écosystèmes numériques mondiaux - Décembre 2017Guide des écosystèmes numériques mondiaux - Décembre 2017
Guide des écosystèmes numériques mondiaux - Décembre 2017Adm Medef
 
Tableau de bord Agefiph n°2017 4 France entière
Tableau de bord Agefiph n°2017 4 France entièreTableau de bord Agefiph n°2017 4 France entière
Tableau de bord Agefiph n°2017 4 France entièreHandyjob 06
 
Tableau de bord agefiph 2017 4 Janvier Septembre 2017
Tableau de bord agefiph 2017 4 Janvier Septembre 2017Tableau de bord agefiph 2017 4 Janvier Septembre 2017
Tableau de bord agefiph 2017 4 Janvier Septembre 2017Cheops Paca
 
Tableau de-bord-agefiph-2017-4
Tableau de-bord-agefiph-2017-4Tableau de-bord-agefiph-2017-4
Tableau de-bord-agefiph-2017-4Association Heda
 
Rencontre IRL du Club Digital Santé : décryptage du volet numérique du plan M...
Rencontre IRL du Club Digital Santé : décryptage du volet numérique du plan M...Rencontre IRL du Club Digital Santé : décryptage du volet numérique du plan M...
Rencontre IRL du Club Digital Santé : décryptage du volet numérique du plan M...hcsmeufr
 
Signaux Numériques 2018
Signaux Numériques 2018Signaux Numériques 2018
Signaux Numériques 2018prez-gilliard
 
Guide financement ecoentreprises2014
Guide financement ecoentreprises2014Guide financement ecoentreprises2014
Guide financement ecoentreprises2014PEXE
 
Guide financement ecoentreprises2014
Guide financement ecoentreprises2014Guide financement ecoentreprises2014
Guide financement ecoentreprises2014PEXE
 
Etude Apec - Référentiel des métiers cadres du sanitaire, social et médico so...
Etude Apec - Référentiel des métiers cadres du sanitaire, social et médico so...Etude Apec - Référentiel des métiers cadres du sanitaire, social et médico so...
Etude Apec - Référentiel des métiers cadres du sanitaire, social et médico so...Apec
 
Les métiers du digital-APEC
Les métiers du digital-APECLes métiers du digital-APEC
Les métiers du digital-APECLaetitia Bouisset
 
Référentiel des métiers du marketing digital
Référentiel des métiers du marketing digitalRéférentiel des métiers du marketing digital
Référentiel des métiers du marketing digitalMarket iT
 
Marketing digital : des métiers cadres en constante mutation
Marketing digital : des métiers cadres en constante mutationMarketing digital : des métiers cadres en constante mutation
Marketing digital : des métiers cadres en constante mutationyann le gigan
 
Métiers du marketing digital apec juillet 2015
Métiers du marketing digital apec juillet 2015Métiers du marketing digital apec juillet 2015
Métiers du marketing digital apec juillet 2015Philippe Kaufman
 
Etude Apec - Référentiel des métiers du marketing digital
Etude Apec - Référentiel des métiers du marketing digitalEtude Apec - Référentiel des métiers du marketing digital
Etude Apec - Référentiel des métiers du marketing digitalApec
 
Les metiers du marketing numerique
Les metiers du marketing numeriqueLes metiers du marketing numerique
Les metiers du marketing numeriqueZoubeir Chabbouh
 

Similaire à Analyse Stratégique : cas du Groupe O2 (20)

Pres métiersinfointd 2013
Pres métiersinfointd 2013Pres métiersinfointd 2013
Pres métiersinfointd 2013
 
Prévention responsable 2020 avec le club paritaire des acteurs de la préventi...
Prévention responsable 2020 avec le club paritaire des acteurs de la préventi...Prévention responsable 2020 avec le club paritaire des acteurs de la préventi...
Prévention responsable 2020 avec le club paritaire des acteurs de la préventi...
 
Métiers compétences
Métiers compétencesMétiers compétences
Métiers compétences
 
Evolutions Métiers/Compétences en gestion de l'information
Evolutions Métiers/Compétences en gestion de l'informationEvolutions Métiers/Compétences en gestion de l'information
Evolutions Métiers/Compétences en gestion de l'information
 
Evolutions des compétences des professionnels de l'information
Evolutions des compétences des professionnels de l'informationEvolutions des compétences des professionnels de l'information
Evolutions des compétences des professionnels de l'information
 
Guide des écosystèmes numériques mondiaux - Décembre 2017
Guide des écosystèmes numériques mondiaux - Décembre 2017Guide des écosystèmes numériques mondiaux - Décembre 2017
Guide des écosystèmes numériques mondiaux - Décembre 2017
 
Tableau de bord Agefiph n°2017 4 France entière
Tableau de bord Agefiph n°2017 4 France entièreTableau de bord Agefiph n°2017 4 France entière
Tableau de bord Agefiph n°2017 4 France entière
 
Tableau de bord agefiph 2017 4 Janvier Septembre 2017
Tableau de bord agefiph 2017 4 Janvier Septembre 2017Tableau de bord agefiph 2017 4 Janvier Septembre 2017
Tableau de bord agefiph 2017 4 Janvier Septembre 2017
 
Tableau de-bord-agefiph-2017-4
Tableau de-bord-agefiph-2017-4Tableau de-bord-agefiph-2017-4
Tableau de-bord-agefiph-2017-4
 
Rencontre IRL du Club Digital Santé : décryptage du volet numérique du plan M...
Rencontre IRL du Club Digital Santé : décryptage du volet numérique du plan M...Rencontre IRL du Club Digital Santé : décryptage du volet numérique du plan M...
Rencontre IRL du Club Digital Santé : décryptage du volet numérique du plan M...
 
Signaux Numériques 2018
Signaux Numériques 2018Signaux Numériques 2018
Signaux Numériques 2018
 
Guide financement ecoentreprises2014
Guide financement ecoentreprises2014Guide financement ecoentreprises2014
Guide financement ecoentreprises2014
 
Guide financement ecoentreprises2014
Guide financement ecoentreprises2014Guide financement ecoentreprises2014
Guide financement ecoentreprises2014
 
Etude Apec - Référentiel des métiers cadres du sanitaire, social et médico so...
Etude Apec - Référentiel des métiers cadres du sanitaire, social et médico so...Etude Apec - Référentiel des métiers cadres du sanitaire, social et médico so...
Etude Apec - Référentiel des métiers cadres du sanitaire, social et médico so...
 
Les métiers du digital-APEC
Les métiers du digital-APECLes métiers du digital-APEC
Les métiers du digital-APEC
 
Référentiel des métiers du marketing digital
Référentiel des métiers du marketing digitalRéférentiel des métiers du marketing digital
Référentiel des métiers du marketing digital
 
Marketing digital : des métiers cadres en constante mutation
Marketing digital : des métiers cadres en constante mutationMarketing digital : des métiers cadres en constante mutation
Marketing digital : des métiers cadres en constante mutation
 
Métiers du marketing digital apec juillet 2015
Métiers du marketing digital apec juillet 2015Métiers du marketing digital apec juillet 2015
Métiers du marketing digital apec juillet 2015
 
Etude Apec - Référentiel des métiers du marketing digital
Etude Apec - Référentiel des métiers du marketing digitalEtude Apec - Référentiel des métiers du marketing digital
Etude Apec - Référentiel des métiers du marketing digital
 
Les metiers du marketing numerique
Les metiers du marketing numeriqueLes metiers du marketing numerique
Les metiers du marketing numerique
 

Plus de Philippe JEAN-BAPTISTE, Executive MBA, MSc, MA

Plus de Philippe JEAN-BAPTISTE, Executive MBA, MSc, MA (20)

Mid life crisis
Mid life crisisMid life crisis
Mid life crisis
 
Humor speech contest - Toastmaster
Humor speech contest - ToastmasterHumor speech contest - Toastmaster
Humor speech contest - Toastmaster
 
Inversion academic project
Inversion   academic projectInversion   academic project
Inversion academic project
 
Oral Communication
Oral CommunicationOral Communication
Oral Communication
 
Etude stratégique Accor Hotels
Etude stratégique Accor HotelsEtude stratégique Accor Hotels
Etude stratégique Accor Hotels
 
Leadership & connaissance de soi
Leadership & connaissance de soiLeadership & connaissance de soi
Leadership & connaissance de soi
 
Plan marketing digital pour la startup Sharitiz
Plan marketing digital pour la startup SharitizPlan marketing digital pour la startup Sharitiz
Plan marketing digital pour la startup Sharitiz
 
Projet entrepreneurial Sharitiz
Projet entrepreneurial SharitizProjet entrepreneurial Sharitiz
Projet entrepreneurial Sharitiz
 
Gestion de projet digital : startup sharitiz
Gestion de projet digital : startup sharitizGestion de projet digital : startup sharitiz
Gestion de projet digital : startup sharitiz
 
Sharitiz : marketing mix et plan de lancement
Sharitiz : marketing mix et plan de lancementSharitiz : marketing mix et plan de lancement
Sharitiz : marketing mix et plan de lancement
 
Communication digitale - adidas parley
Communication digitale - adidas parleyCommunication digitale - adidas parley
Communication digitale - adidas parley
 
Recommandations stratégie de communication digitale - Cas Abatilles
Recommandations stratégie de communication digitale - Cas AbatillesRecommandations stratégie de communication digitale - Cas Abatilles
Recommandations stratégie de communication digitale - Cas Abatilles
 
Conduite du changement
Conduite du changementConduite du changement
Conduite du changement
 
Soutenance mémoire master digital marketing
Soutenance mémoire master digital marketingSoutenance mémoire master digital marketing
Soutenance mémoire master digital marketing
 
Mémoire Master Marketing Digital - Sharitiz
Mémoire Master Marketing Digital - SharitizMémoire Master Marketing Digital - Sharitiz
Mémoire Master Marketing Digital - Sharitiz
 
Golden ratio - Le Nombre d'or
Golden ratio - Le Nombre d'orGolden ratio - Le Nombre d'or
Golden ratio - Le Nombre d'or
 
Good presentation - Faire une bonne présentation
Good presentation - Faire une bonne présentationGood presentation - Faire une bonne présentation
Good presentation - Faire une bonne présentation
 
Communication non verbale
Communication non verbaleCommunication non verbale
Communication non verbale
 
Resume in English 2019 - Philippe JEAN-BAPTISTE
Resume in English 2019 - Philippe JEAN-BAPTISTEResume in English 2019 - Philippe JEAN-BAPTISTE
Resume in English 2019 - Philippe JEAN-BAPTISTE
 
Curriculum vitae (cv) français 2019 de philippe jean-baptiste
Curriculum vitae (cv) français 2019 de philippe jean-baptisteCurriculum vitae (cv) français 2019 de philippe jean-baptiste
Curriculum vitae (cv) français 2019 de philippe jean-baptiste
 

Dernier

Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfAtelier Canopé 37 - Tours
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Atelier Canopé 37 - Tours
 
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...Unidad de Espiritualidad Eudista
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Majida Antonios, M.Ed.
 

Dernier (13)

Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
L'Unité de Spiritualité Eudiste se joint à toute l'Église Universelle et en p...
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
Copilot your everyday AI companion- OFFICE 365-
 

Analyse Stratégique : cas du Groupe O2

  • 2. SOMMAIRE 1. Analyse Interne 1.1 Présentation du groupe et de son cadre de référence fondamental (CRF) 1.2 Segmentation Stratégique 1.3 Analyse du Mix-Marketing (4P) 1.4 Les outils digitaux 2. Analyse Externe 2.1 Analyse macroéconomique (PESTEL) 2.2 Analyse de la demande 2.3 Le marché des SAP et du jardinage 2.4 La chaîne de valeur 2.5 Analyse de la concurrence 2.6 Profil du consommateur 2.7 Tendance du marché 3. Synthèse 3.1 Matrice SWOT 3.2 Les 5 forces de Porter 3.3 Matrice ADL 3.3 Matrice Mac Kinsey 3.5 Degré de dépendance 3.4 Matrice ANSOFF 3.6 Synthèse générale 4. Problématique 5. Le Projet 5.1 Etude de marché sur l’économie collaborative 5.2 Business model existants 5.3 Objectifs du projet 5.4 Axes stratégiques du projet 5.5 Concurrence 5.6 Persona 5.7 Facteurs clés de succès 5.8 Modèle économique 5.9 Eléments de gamification 5.10 Finance 5.11 Business Model : Funnel Method 5.12 Business Model Design Space 5.13 Business Model Canvas 5.14 Value Proposition Canvas 5.15 SWOT du Business Model 6. La Solution : 6.1 Description de la solution 6.2 Fonctionnement de la solution 6.3 MVP – Minimum Viable Product 2
  • 3. Février 2017 1. Analyse Interne AnnabelleGOSSEAU-PhilippeJEAN-BAPTISTE 3
  • 4. ELEMENTS CLES DU CADRE DE REFERENCE CHIFFRES CLES ■ 20 ans d’expérience ■ 235 agences ■ 12.500 salariés ■ 60.000 clients ■ 152 M€ de Chiffre d’Affaires en 2015 ■ +15,6% de croissance en 2015 ■ plus de 50% des investissements off- line du secteur ■ Nom : O2 Care Services ■ Fondation : 1996 ■ Localisation : Le mans (Sarthe) ■ Activité : Services à la personne; ménage et repassage, garde d’enfants, jardinage et accompagnement de personnes âgées et handicapés. ■ Mission / Vocation : « contribuer au mieux-être de tous les français » La conciliation de la vie personnelle et professionnelle est essentielle pour trouver un bon équilibre personnel. Afin d’accompagner les familles (couple avec ou sans enfant, homme ou femme célibataire avec enfant, aidant familial…), le Groupe O2 met tout son savoir-faire pour les aider à établir cet équilibre. ■ Leviers : Démarche structurée : outils de contrôle, propres méthodes, experts, chercheurs et formations. ■ Marques du groupe : - O2 care services, entreprise multi-spécialiste des services à domicile pour les particuliers(ménage-repassage, garde d’enfants, accompagnement des personnes âgées ou en situation de handicap, jardinage). - Apef Services, également multi-spécialiste des services à domicile, avec un ancrage fort dans l’assistance aux personnes âgées. - France Présence, enseigne spécialisée dans le maintien à domicile des personnes âgées ou en situation de handicap. - La Conciergerie O2, nouvelle enseigne spécialisée dans la conciergerie multi-services de quartier. AUTRES ELEMENTSVALEURS FRANCHISES ■ Agence multi spécialiste (100 agences). 40 ouvertures par an. 50 collaborateurs en moyenne par agence. Investissement d’environ 77.500€. ■ Micro franchise jardinier (70 micro franchises). 30 ouvertures par an. Investissement inférieur à 10.000€ 4
  • 5. SEGMENTATION STRATEGIQUE (DA) Ménage - Repassage Les 4 domaines d’activités d’O2 care services Aide aux Seniors Garde d’Enfants Jardinage 5
  • 6. MIX MARKETING De 31,95€ à 50,95€ TTC / heure : jardinage De 21,98€ à 29,98€ TTC / heure : autre 6 types d’offres : - Ménage / Repassage - Garde d’enfants - Aide aux seniors - Handicap - Incapacité temporaire - Jardinage Existence de packs : mariage, naissance - Site Internet et applications mobiles - Agences - Site Internet du Groupe 02 et mini sites d’agences - Réseaux sociaux : Facebook, Twitter et YouTube - Publicité : brochures, radio, TV PRODUIT PRIX DistributionCommunication 6
  • 7. LES OUTILS DIGITAUX UN SITE INTERNET DÉDIÉ À CHAQUE PUBLIC VISÉ : UN RÉSEAU SOCIAL DÉDIÉ À CHAQUE PUBLIC VISÉ : Site Client O2 Site Recrutement O2 Un mini-site comme vitrine virtuelle de chaque agence Blog O2 APPLICATIONS MOBILES : O2 et moi : destinée aux intervenants O2 connect : destinée aux clients 7
  • 8. Février 2017 2. Analyse Externe AnnabelleGOSSEAU-PhilippeJEAN-BAPTISTE 8
  • 9. ANALYSE PESTEL - 1991: Mise en œuvre des réductions/crédits d’impôt de 50 %, - 2005 : Plan Borloo et création de l'Agence Nationale des Services à la Personne. Objectif : développer les services d'aide ménagère, de garde-malade, d'aide aux personnes âgées, de soutien scolaire et de garde d'enfants. Objectif initial créer 500 000 emplois en 3 ans et mise en place d'avantages fiscaux pour inciter les particuliers à déclarer plutôt qu’avoir recours au travail dissimulé. Création du chèque emploi service - 2013 : Modification des taux de TVA pour certaines activités relevant de l’aide à domicile (passage de 7% à 19,6% puis 20% en 2014 ) : gardiennage, jardinage, cours à domicile hors soutien scolaire, assistance informatique, prestation d’intermédiation - 2014 : la réforme des rythmes scolaires contraint les parents à trouver de nouveaux modes de garde car les enfants quittent plus tôt l’école - 2018 : le prélèvement à la source va modifier les mécanismes de crédit d’impôt relatifs à l’aide à domicile. - Travail dissimulé: L'Agence centrale des organismes de Sécurité sociale estime la fraude à 7 Mds € en 2015 . Il atteindrait 54% dans le domaine du baby-sitting et 42% dans celui de l’accompagnement des personnes âgées (enquête Market Audit) , ​ - Si les pensions de retraite n'ont pas été régulièrement revalorisées ces dernières années, la faiblesse de l'inflation permet aux retraités de maintenir leur pouvoir d'achat ​ - Les classes moyennes supérieures sont plus impactées par l'augmentation récente de la pression fiscale et cela joue sur leur pouvoir d'achat​ - La part des plus de 65 ans en 2016 est de 18,8% de la population française(dont 9,1% de 75 ans et +), en constante augmentation depuis 1996 où 15,1% et 6,3% (source INSEE), ​ - 83% des français souhaitent vieillir à domicile. Leurs familles y sont généralement favorables pour des raisons financières mais aussi affectives​ - Développement de technologies qui permettent, en partie, le maintien à domicile des personnages dépendantes: sol utions d'assistance à distance, téléalarme, - Développement de la domotique et de la robotique, ​ - Développement des solutions qui permettent l'enseignement à distance (visio- conférence, plateformes…) ​ Possibilité aujourd’hui de faire le ménage de manière écologique avec des produits respectueux de l’environnement - Loi du 6 juillet 2005​ - Décret n°2016-750 du 6 juin 2016 qui définit la liste des activités de services à la personne soumises à autorisation ou agrément et celles qui ne nécessitent qu'une simple déclaration ​ - Convention collective des services à la personne (instaurée en septembre 2012)​ - 3 certifications sont reconnues par l'Etat : NF Service, « services aux personnes à domicile » (délivrée par AFNOR certification), Qualicert « services aux particuliers » (délivrée par SGS-ICS), et Qualisap « qualité de service des organismes exerçant des activités de services à la personne soumis à agrément et à déclaration » (délivrée par Bureau Veritas certification) 9
  • 10. SYNTHESE DE L’ANALYSE PESTEL Très faible Faible Moyenne Forte Très forte TOTAL Politique 4 Economique 4 Social 3 Technologique 2 Ecologique 1 Légal 2 Synthèse PESTEL 1 4 0 3 8 16 5 à 8 : très faible 9 à 12 : faible 13 à 17 : moyenne 22 à 25 : très forte 18 à 21 : forte L'environnement a un impact moyen sur le secteur des services à la personne, si l'on fait abstraction du politique et de l'économique. Il faut toutefois être attentif à l'évolution des facteurs politiques notamment en termes de fiscalité (crédits d'impôts et taux de TVA applicables) car, en cas de mesures défavorables au marché des SAP, l'environnement politique peut totalement déstabiliser le secteur. Il faut également être vigilant aux politiques qui peuvent influer sur le coût du travail car les frais de personnel représentent le premier poste de dépenses des SAP. 0 1 2 3 4 5 Politique Economique Social Technologique Ecologique Légal Etoile sectorielle : Services à la personne 10
  • 11. ANALYSE DE LA DEMANDE • De manière générale, les entreprises privées qui œuvrent dans le secteur des Services à la Personne sont principalement sollicitées pour l'assistance aux personnes âgées (33% de leurs activités) et pour des petits travaux ménagers comme le ménage et le repassage (30%). • En revanche, elles sont relativement peu sollicitées pour des activités telles que la préparation de repas (2%) ou de garde malade (1%) • Selon une enquête, les raisons qui poussent les particuliers à faire appel aux entreprises privées sont la garantie apportée (59% des personnes interrogées), la compétence et le conseil (47%). Source APCE 11
  • 12. LE MARCHE SAP ET DU JARDINAGE (1) Etude XERFI-PRECEPTA « Les services à la personne à l’horizon 2015 » (2) Bipe-prévisions 2013 diffusées sur le site de la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (BGCIS) (3) Etude Marsh&McLennan compagnies « Services à la personne : bilan économique et enjeux de croissance » (2011) (1) Enquête Unep-Ipsos 2013 « Jardins et espaces verts, l’exception culturelle française ? » (2) Enquête Union Nationale des Entreprises du Paysage 2015 « Chiffres clés 2015 des entreprises du paysage » Marché Services à la personne Marché Jardinage • Avec 19 milliards d’euros de valeur ajoutée en 2013 et 4,5 millions de ménages utilisateurs(3), le secteur des Services à la Personne possède un fort potentiel. • En raison des changements de nos habitudes de vie, cette tendance va s’accroître. Notre secteur d’activité en forte croissance est le premier secteur économique créateur d’emplois. Ainsi, le nombre d’utilisateurs a cru de 54% en 6 ans(3). • 7 ménages sur 10 possèdent un jardin ou une terrasse(1) 15% des français déclarent avoir déjà fait appel à une personne extérieure pour leur jardin.(1) • Le jardin étant considéré comme la 2ème pièce(1) la plus importante de maison, les ménages français privilégient les jardiniers professionnels, les entreprises de jardins et les paysagistes pour l’entretenir. • Aujourd’hui, les clients recherchent conseil et qualité de service exigeant un certain savoir-faire. O2 vous apporte une image de marque spécialiste. Grâce à elle, vous êtes identifié par les consommateurs qui doivent faire leur choix parmi un panel de prestataires. 12
  • 13. LA CHAINE DE VALEUR Accueil de la demande (définition du besoin) Formalisation du service (devis, contrat) Affectation de l'intervenant Réalisation de la prestation Suivi & évaluation (facturation, attestation fiscale) 13
  • 14. ANALYSE DE LA CONCURRENCE La concurrence du groupe O2 se répartit selon 4 grands secteurs : • Les particuliers employeurs représentent 53 % du chiffre d'affaires global des SAP, • Le travail non déclaré (32% du CA), • Les associations et structures publiques (12% du CA), • Les entreprises privées (3% du CA des SAP) Source : DARES 14
  • 15. ANALYSE DE LA CONCURRENCE Les concurrents directs Les entreprises privées de services à la personne sont des concurrents directs de la société O2. Parmi elles, figurent des grands noms comme Family Sphère (spécialisé dans la garde d'enfants et le soutien scolaire), Domidom' (qui propose les mêmes services qu'O2 à l'exception de la garde d'enfants), Sous Mon toit (dont les activités sont centrées autour de la garde d'enfants et du ménage) ou encore Adhap services (qui signifie "Aide à Domicile, Hygiène et Assistance aux Personnes" et concentre ses activités autour de l'aide à la personne en difficulté). Toutefois, le plus grand concurrent de O2 est, sans conteste, l'entreprise Shiva. Shiva Création en 2002 2006 : ouverture d'un réseau de franchises (aujourd'hui : 120 agences) 2015 : 5 000 employés, 28 000 clients et 43 millions d'heures facturées Chiffre d'affaires : 45 millions d'euros en 2014 (+ 30% par rapport à 2013) Propriété du groupe Acadomia Couverture nationale Éléments différenciants : • Promeut depuis 2010 l'utilisation de produits écologiques pour faire le ménage • Met en avant le respect de ses employés et les conditions de travail offertes (rémunération, valorisation, horaires) • Organisation des "Victoires de l'impeccable" 15
  • 16. ANALYSE DE LA CONCURRENCE Les concurrents directs: le mix marketing de Shiva 16
  • 17. ANALYSE DE LA CONCURRENCE Les concurrents indirects • Le travail dissimulé : Il tend à reculer sous l'effet des incitations fiscales. Il reste toutefois un concurrent redoutable aux entreprises de services à la personne. De par son aspect caché et illégal, il est impossible d'en établir le marketing mix. • Les associations et services publiques : De par leur caractère local et leurs disparités (stratégies et objectifs différents selon les secteurs géographiques), il est impossible d'en présenter le marketing mix. 17
  • 18. PROFIL DU CONSOMMATEUR 2 typologies de clients • Particulier • Moins de 40 ans • Actif • En couple • Avec un ou plusieurs enfants • Particulier • Plus de 70 ans • Inactif • Vivant seul 18
  • 19. PROFIL DU CONSOMMATEUR • La moitié des particuliers employeurs ont un revenu mensuel par foyer supérieur à 3 000 euros. • Les personnes qui ont recours à un prestataire ont des revenus plus modestes : 62 % ont des revenus mensuels inférieurs à 1 500 euros contre seulement 22 % des particuliers employeurs. 19
  • 20. TENDANCE DU MARCHE • 34 902 organismes de services à la personne ont été répertoriés en 2016 (dont 78% d'entreprises ou de micro-entrepreneurs) • En 2014, les services à la Personne ont été utilisés par 2,7 millions de consommateurs et 880 millions d'heures ont été rémunérées (source DARES). • Tous types d'intervenants confondus (travail non déclaré compris), le domaine des SAP est caractérisé par une domination du secteur de la garde d'enfant. En effet, dans ces chiffres sont inclus les particuliers employeurs qui emploient une assistante maternelle. Viennent ensuite les petits travaux ménagers Source : DARES 20
  • 21. TENDANCE DU MARCHE Les Services à la Personne sont un secteur fortement soutenu par les pouvoirs publics : En 2012, le secteur des services à la personne a bénéficié d’un soutien public de 13 milliards d’euros, dont 4,6 de dépenses fiscales, 2,3 d’exonérations de cotisations sociales et 4,9 d’aides directes (Prestation d’accueil du jeune enfant (Paje), Allocation personnalisée d’autonomie (Apa), Prestation de compensation du handicap (PCH),…) 21
  • 22. TENDANCE DU MARCHE • Eu égard à l'évolution de la société française (augmentation du taux d'activité des femmes, accroissement du nombre de familles monoparentales, vieillissement de la population), le secteur des services à la personne a encore de beaux jours devant lui. • Toutefois, il y a des points de vigilance à observer : - les SAP souffrent de difficultés à recruter du personnel. De même, les employeurs (privés ou publics) déclarent souffrir d'un certain turn-over au niveau de leurs effectifs, ce qui peut nuire, parfois, à la continuité du service et donc à l'image de l'employeur. A cela plusieurs raisons : beaucoup d’emplois à temps partiel, notamment subi et très court, s’y exercent. Les conditions de travail sont difficiles et marquées par des déplacements fréquents, de la pénibilité physique, des rémunérations faibles, peu de perspectives de carrière et, au final, peu d’accès à la formation professionnelle continue. - il s'agit d'un secteur fortement dépendant des ressources publiques et qui subit les influences des politiques fiscales, - l'ubérisation de la société et le développement de la robotisation peuvent considérablement modifier la donne 22
  • 24. SWOT FORCES OPPORTUNITES MENACES FAIBLESSES - Leader sur son marché - Croissance forte et régulière - Présence nationale (capillarité sur le territoire) - Dépendance financière - Présent sur plusieurs segments des services à la personne : menace de dispersion - Multiplicité des concurrents : crèches, jardiniers, économie collaborative … - Augmentation du taux d'activité des femmes ( en 2014, 72 000 femmes actives de plus qu'en 2013), - Vieillissement de la population française - Les français désirent vieillir le plus longtemps possible chez eux - Mesures en faveur du maintien à domicile des personnes âgées et dépendantes - Concurrence intense et en particulier forte prégnance du travail dissimulé - Difficulté à recruter - Secteur fortement dépendant de l'Etat - Développement de la robotique au service des particuliers Attractivité FORTE Compétitivité MOYENNE 24
  • 25. DIAGRAMME DES 5 FORCES DE PORTER L’offre structurée n’est pas majoritaire. Le concurrent Shiva est le seul disposant des moyens de tailler des croupières au groupe O2 => RISQUE MOYEN Le marché est encore récent et pourrait amener de nouveaux intervenants sur ce marché, même si la barrière à l’entrée devient forte => RISQUE MOYEN La clientèle dispose d’un pouvoir de négociation important du fait des conséquences fiscales et/ou du travail illégal => RISQUE FORT La difficulté de recrutement et de fidélisation pèsent sur le marché du service à la personne => RISQUE FORT Le travail illégal (avec les arbitrages des ménages sur leurs dépenses) est le principal substituant à l’offre des services à la personne. Les échanges de services entre particuliers et entreprises. => RISQUE TRES FORT Nouveaux Entrants Périmètre de la concurrence Nouveaux Rapports de force : AVAL Nouveaux Rapports de force : AMONT Produits de substitution 25
  • 26. SYNTHESE DE L’ANALYSE DE L’INTENSITE CONCURRENTIELLE Très faible Faible Moyenne Forte Très forte TOTAL Les Fournisseurs 4 Les Clients 4 Les Concurrents 3 Les entrants potentiels 3 Les substituts 5 Synthèse de l’intensité concurrentielle du secteur 0 0 6 8 5 19 Intensité concurrentielle ■ Les substituts sont les éléments les plus « dangereux » pour le groupe O2. ■ En effet, l’économie collaborative est en pleine explosion et les sites de troc et d’échange de produits et de services se multiplient. ■ Cela doit inciter le groupe à se positionner avant que des majors (Leboncoin ou ebay par exemple) se positionnent sur ce nouveau marché. 5 à 8 : très faible 9 à 12 : faible 13 à 17 : moyenne 22 à 25 : très forte 18 à 21 : forte 0 1 2 3 4 5 Rivalité entre concurrents existants Menace des substituts Pouvoir de négociation des clients Pouvoir de négociation des fournisseurs Menace des entrants potentiels Etoile sectorielle : Services à la personne 26
  • 27. ANALYSE DU PORTEFEUILLE D’ACTIVITES Caractéristiques LANCEMENT CROISSANCE MATURITÉ DÉCLIN Ventes Faibles Fortes Fortes Faibles Coûts des investissements Très élevés Elevés Faibles Faibles Concurrence Faible ou sans Forte Très Forte Faible Publicité Très élevée Elevée Elevée Faible Profit Faible Fort Fort Faible R&D LANCEMENT POSITIONCONCURRENTIELLEVS. BESOINSCLIENTS CYCLE DE VIE DU PRODUIT Très favorable Favorable Moyenne Défavorable Marginale Ménage - Repassage Aide aux Seniors Garde d’EnfantsJardinage 27
  • 28. Démarrage Croissance Maturité Vieillissement Très favorable Favorable Moyen Défavorable Marginale Développement naturel Développement Sélectif Réorientation Réorientation Abandon POSITIONCONCURRENTIELLE CYCLE DE VIE DU MARCHÉ MATRICE ADL Jardinage : nouveau marché où le groupe ne dispose pas d’une position concurrentielle forte. Ce DA est donc en développement naturel. Ménage – repassage : marché en pleine croissance et où le groupe dispose d’une bonne assise concurrentielle. Ce DA est donc en développement naturel. Aide aux seniors : se marché est en pleine croissance (du fait du vieillissement de la population) et dispose d’un véritable savoir-faire (FCS). Ce DA est également en développement naturel. Garde d’enfants : marché en croissance et sur lequel le groupe dispose de nombreux concurrents spécialisés dans ce DA, lui conférant une position concurrentielle moyenne. Ce DA est à la bordure du développement sélectif. Le marché étant très concurrentiel, le groupe O2 doit réfléchir à son positionnement et réaliser des investissements sélectifs. Ménage - Repassage Aide aux Seniors Garde d’EnfantsJardinage 28
  • 29. GROUPE 02 - Services à la personne Poids Note P x N - Taille du marché 25% 4 1.0 - Taux de croissance 25% 4 1.0 - Niveau de prix 25% 2 0.5 - Rentabilité du secteur 4% 1 0.0 - Solvabilité des clients 4% 2 0.1 - Pression écologiques 2% 1 0.0 - Contraintes légales 10% 3 0.3 - Climat social 5% 3 0.2 Note d'attrait 100% 3.09 Attrait du marché Poids Note P x N - Part de marché 30% 3 0.9 - Taux de croissance 10% 2 0.2 - Qualité des produits 20% 3 0.6 - Gamme de produits 10% 3 0.3 - Image de marque 5% 2 0.1 - Compétitivité prix 5% 2 0.1 - Image de l'entreprise 10% 2 0.2 - Qualité du personnel 5% 2 0.1 - Innovation R&D 5% 2 0.1 Note compétitivité 100% 2.6 Force compétitive GROUPE 02 - Services à la personne § Ne disposant pas du détail des différents DA du groupe O2, nous positionnons le groupe dans sa globalité. § Les différents critères que nous avons sélectionnés nous permettent de pouvoir positionner le groupe sur la matrice Mac Kinsey et nous donnent une idée de l’approche stratégique à apporter à ce groupe. § Le groupe se retrouve à la croisée de « investir pour croître » (ce que le groupe réalise avec son développement via Franchise, sa volonté de se développer à l’international) et de « rentabilité sélective »; ce qui doit emmener le groupe à choisir ses combats. § En effet, le groupe aujourd’hui est en phase d’investissement et n’est pas rentable. Pour pouvoir être rentable, le groupe va devoir sélectionner ses investissements. MATRICE MAC KINSEY 29
  • 30. MATRICE MAC KINSEY Maintenir sa position Investir pour croître Investir Investir sélectivement Rentabilité sélective Expansion limitée ou récolte Protéger et se reconcentrer Rentabilité sélective Abandonner Attractivité Compétitivité Faible Moyenne Forte FaibleMoyenneForte 30
  • 31. DEGRES DE DEPENDANCE Gouvernance Salariés Actionnaires Franchisés Rentabilité Europe / France Etat Banques Le niveau de dépendance du groupe O2 § Banques : Les comptes publiés par le site societe.com révèlent une capacité d'autofinancement négative pour 2014 et 2013 (- 14 712 K€ en 2014 et – 13 687 K€ en 2013). Le groupe n'est donc pas en mesure d'assurer lui-même le financement des ses investissements futurs et devra donc faire appel au concours bancaire § Rentabilité : Toujours selon le site societe.com, l'EBE du groupe était négatif en 2014 et 2013 (respectivement - 8 292 K€ et – 6 296 K€) ce qui signifie que le groupe vend moins cher qu'il ne produit et donc qu'il perd de l'argent. Cela risque donc d'avoir de fortes répercussions sur ses choix stratégiques à venir § Salariés : O2 oeuvre dans le domaine des services. Le personnel est donc sa ressource première. Si le groupe ne fait pas état de difficultés à recruter, l'observation du marché global des SAP laisse entrevoir un déficit de main d'oeuvre et un important turn-over. § Etat : L'activité du groupe O2, comme ses concurrents, dépend fortement des décisions prises en matière de fiscalité (crédits d'impôts, taux de TVA) et des changements conséquents en la matière pourraient faire sombrer la demande et donc l'activité. § Actionnaires : L'EBE et la CAF étant tous deux négatifs, le groupe O2 va éprouver des difficultés à convaincre les banques de financer ses investissements futurs. De fait, pour financer son développement, le groupe risque d'être contraint de faire appel à ses actionnaires ou à des investisseurs extérieurs. § Franchisés : Avec plus de la moitié des agences franchisées, le modèle de fonctionnement d'O2 repose énormément sur la franchise (170 franchises déjà vendues et environ 70 nouvelles par an). La vente de franchise et les royalties qu'elles procurent participent largement du chiffre d'affaires du groupe. § France / Europe : la quasi-totalité du marché du groupe se situe sur le territoire national. Si la marque tente de se développer à l'international et surtout en Europe, l'avenir du groupe dépend beaucoup aujourd'hui de ses résultats en France. FORT FAIBLE Niveau de dépendance Groupe O2 31
  • 32. DIVERSIFICATIONS POSSIBLES – Matrice ANSOFF Au cours de son histoire et de son évolution, le groupe O2 a mis en œuvre différentes formes de diversification qui paraissent toutefois assez logiques dans leur enchainement. En premier lieu, le groupe a cherché à asseoir son assise sur le territoire national. Ensuite, il s'est lancé dans le développement de nouveaux produits (cf. Ecolo2 et télégestion). Une fois, ces nouveaux produits lancés et validés par la clientèle, il a cherché à conquérir de nouveaux marchés en visant de nouvelles cibles sur le territoire français (seniors et parents cherchant une solution de garde d'urgence) jusqu'à se lancer, récemment, à l'assaut du marché international. DIVERSIFICATIONDEVELOPPEMENT DE MARCHE PENETRATION DE MARCHE DEVELOPPEMENT DE PRODUIT 2008-2010 : lancement de nouveaux produits comme Ecolo2 (offre de ménage 100% écologique) ou l’application de télégestion mobile De 2004-2008 : Dans les premières années de son existence, le groupe O2 a développé une stratégie de pénétration de marché, jusqu’à atteindre une position de leader Objectif : asseoir sa présence sur le territoire national 2011-2016 : en 2011, O2 commence à explorer de nouveaux marches avec le lancement de son service d’aide aux seniors ou le service de garde d’enfants en urgence 2016 : le groupe O2 devient "Oui care” et se lance à la conquête des marchés internationaux PRODUITExistant Nouveau Nouveau Le groupe O2 lance une nouvelle offre sur un nouveau marché : le jardinage. Une offre de franchise à part à été créée par le groupe O2. 32
  • 33. SYNTHESE GENERALE ENDOGENE - Finance Activité en forte croissance sur un marché énorme. Dépendance financière. Activité non rentable à date. ENDOGENE - RH Culture groupe forte. Difficultés de recrutement et de fidélisation. ENDOGENE - Technique Compétences variées au sein du groupe Applications mobiles et site Internet 33
  • 34. SYNTHESE GENERALE EXOGENE Marché des services à la personne en plein développement et générateur d’emplois. Tout changement « politique » peut avoir des conséquences sur l’activité du groupe. SYNTHESE DES PROBLEMATIQUES : Le Groupe O2 Care Services dispose d’atouts nombreux pour poursuivre son développement dynamique. Il doit faire face tout de même à des challenges comme sa situation financière ou encore la difficulté de recrutement et de fidélisation de ses collaborateurs. Notons également que le marché est certes extrêmement dynamique et que O2 a su en être le leader, mais que de nouveaux entrants pourraient bouleverser le marché des services à la personne. 34
  • 36. PROBLEMATIQUE RENTABILITE Rendre rentable l’activité RH Recrutement et fidélisation EXTERNE TRAVAIL ILLEGAL Une concurrence forte SUBSTITUTION Économie collaborative INTERNE GROUPE O2 Nous nous focaliserons ici sur la problématique de la substitution possible du marché des services à la personne que le Groupe O2 pourrait rencontrer dans un avenir plus ou moins proche. En effet avec la montée de l’économie numérique, le Groupe O2 doit ouvrir un nouveau marché sans concurrence ou presque en s’appuyant sur ses forces et ses capacités de rebond 36
  • 37. Février 2017 5. Le Projet AnnabelleGOSSEAU-PhilippeJEAN-BAPTISTE 37
  • 38. Etude de marché sur l’économie collaborative L'économie collaborative en France, c'est : • + de 270 plateformes • 23% du marché mondial • 3,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2015 • Un marché qui devrait tripler d'ici 2018 (source Forbes) L'offre se structure autour de 9 grands domaines : • Les déplacements, • Le transport et le stockage d'objets, • Le logement, • Le divertissement, • La nourriture, • L'équipement, • L'habillement, • L'aide, • Le financement 38
  • 39. Etude de marché sur l’économie collaborative Il existe 7 typologies de transactions qui varient en fonction de l'échéance et du type de contrepartie : • Prêt, • Partage, • Echange, • Location, • Don, • Troc, • Achat/ vente 39
  • 40. Etude de marché sur l’économie collaborative Principe Passer du produit au service Prolonger la vie du produit (troc, don, échange) Partage des ressources immatérielles (argent, espace, temps ou savoir-faire) Du bien au service Redistribution de biens Styles de vie collaboratifs Exemples 40
  • 41. Etude de marché sur l’économie collaborative Maturité +++ Marché des biens d’occasion Location de véhicules entre particuliers Location saisonnière Maturité --- Covoiturage Marché des véhicules d’occasion Crowdfunding Location de biens entre particuliers Achats groupés alimentaires La maturité est « - » lorsque la pratique est en phase de décollage (la location de véhicules entre particuliers par exemple) ou parce que la pratique est encore confidentielle comme le crowdfunding, la location de biens entre particuliers et les achats groupés alimentaires. 41
  • 42. Etude de marché sur l’économie collaborative 89 % des français déclarent avoir déjà réalisé au moins une fois une pratique de consommation collaborative (étude Nomadéis et TNS Sofres) • L'équipement est le premier secteur de consommation collaborative des Français, • L'entraide, avec les services entre particuliers, arrive en deuxième place, • L'alimentation complète le trio de tête, • Le transport occupe également une place importante (1/3 des Français utilise un système de partage pour se déplacer) 42
  • 43. Etude de marché sur l’économie collaborative : Focus sur le CtoC La France représente un véritable gisement pour l'échange de biens ou de services entre particuliers : • Chaque français conserve en moyenne 70 objets dont il ne se sert plus (soit un marché de 12 Mds €) • Parc automobile : 31 millions de véhicules ne sont utilisés que 8% du temps • En 2013, 83% des français déclarent que "l’important, c’est de pouvoir utiliser un produit plus que de le posséder" (source Rapport final : PROSPECTIVE Enjeux et perspectives de la consommation collaborative ÉTUDES ÉCONOMIQUES Pôle interministériel de Prospective et d'Anticipation des Mutations économiques, DGE) 40% des consommateurs- collaboratifs 19% des consommateurs- collaboratifs 36% des consommateurs- collaboratifs 5% des consommateurs- collaboratifs Les profils de consommateurs collaboratifs (Source : Fing) 43
  • 44. Etude de marché sur l’économie collaborative : Focus sur le BtoB Si, depuis 5 ans environ, l'économie collaborative s'est considérablement développée en BtoC et en CtoC, l'extension au BtoB en est encore à ses premiers balbutiements. Pour le moment, le nombre d'acteurs reste limité mais quelques initiatives se développent. 3 types de freins subsistent : • La législation, • La plus-value apportée aux dirigeants • L'organisation technique (comment s'organiser concrètement?) Locaux vides ou sous-utilisés Actifs inutilisés (flotte de véhicules, machines, …) Main d'œuvre Problématique (typologie de bien/service à échanger) Solution apportée par l'économie collaborative 44
  • 45. Business Model existants Transaction à but lucratif Transaction à but non lucratif BtoB CtoC 45
  • 46. Business Model existants Service de covoiturage entre particuliers, Des frais sont prélevés par la plateforme sur chaque réservation. Plateforme de vente de biens, 80% des vendeurs sont des professionnels, La plateforme se rémunère par l'intermédiaire de commissions prélevées sur les ventes Echange de biens entre particuliers Le dépôt d'annonces de base est gratuit mais les options sont payantes (packs de 8,36€ à 20,90€ et options facturées entre 1€ et 51,50€). Service de mise en relation entre freelances et entreprises Le service de base est gratuit puis les services complémentaires sont payants pour les entreprises. La plateforme se rémunère en prélevant un pourcentage sur la rémunération perçue par le freelance. Plateforme de vente de services entre particuliers Pas de réciprocité dans l'échange Une commission de 13% est versée par le prestataire 46
  • 47. Business Model existants Plateforme de vente de biens et services, Les professionnels ne représentent que 10% des annonces, La formule de base des annonces est gratuite mais les services supplémentaires sont facturés aux vendeurs Système d'échanges de biens et services entre particuliers L'annonce de base est gratuite mais les options sont payantes (de 50 centimes à 6€) Les échanges sont totalement gratuits et il existe aussi un système d'enchères et d'achats immédiats. Propriété depuis 2016 du groupe Le Bon coin, Propriétaire des sites Aggriaffaires.com et Machineryzone.fr, Site de vente de matériel agricole et BTP (première main et occasion), Le prix des annonces est fixé à l'unité ou au forfait, La plateforme vend également ses espaces publicitaires. Plateforme d'échange de services entre professionnels, Il n'y a pas de commission sur les transactions mais un système d'abonnement annuel (9,95€ par mois ou 19,95€ par mois) 47
  • 48. Business Model existants Plateforme de crowdfunding (financement de projets par des particuliers), La plateforme est pour l'essentiel tournée vers le financement CtoC, Le modèle économique est basé sur la perception d'une commission prélevée sur les projets qui trouvent un financement (de 4,17% à 6,67%) 50% des porteurs de projets sont des particuliers, 35% sont des associations et 15% sont des entreprises Yakasaider appartient au même groupe que Prestaswap, Elle est son pendant CtoC, Elle propose de troquer des services 48
  • 49. OBJECTIFS DU PROJET * Effet Kodak ou Kodakisation : Kodak (entreprise fabricant des pellicules et des appareils photo) avait mis au point dès 1975 le premier appareil photo numérique. Pourtant, l'entreprise a renoncé à le développer pour ne pas mettre en péril son business model. L'entreprise a fait faillite car elle a été dépassée par ses concurrents, faute d'avoir pu concevoir un nouveau modèle économique en rupture avec le précédent. Se diversifier Face à la concurrence du travail dissimulé, ouvrir l’activité à de nouveaux segments : CtoC, BtoC, CtoB et BtoC Créer de la valeur Développer un business créateur de valeur et rentable à moyen terme (plus ou moins 5 ans). Lancer un concept novateur tout en évitant le conflit entre l’ancien modèle d’affaire et le nouveau (cf. “effet Kodak”*). Innover S'ancrer localement Développer un projet favorisant la proximité et les échanges à l’échelle locale. 49
  • 50. OBJECTIFS DU PROJET Prise de position sur un marché sans concurrence ou presque : • La particularité du marché où se déploie la consommation collaborative est que la concurrence y disparait très rapidement pour laisser place à un oligopole ou un monopole. • Capter un maximum de nouveaux clients, car plus la plateforme disposera de nouveaux clients plus elle sera attractive pour les non clients (effet de réseau) • Notre projet ne portera pas sur le marché des plateformes des services à la personne, à la fois pour ne pas subir l’effet « Kodak », mais parce que la concurrence y est déjà extrêmement forte. NEXTDOOR : • Entreprise américaine • Leader sur son marché • Valorisation 1Md$ • Levée de fonds : dernière réalisée en 2015 pour un montant de 110M$ Allo Voisins (Ex Ilikyou) : • N°2 Français • Croissance exponentielle : 12M€ de CA en 2016 et 32 M€ prévu en 2017 • Levées de fonds : 465K€ en 2014, 1,5M€ en 2015 et 2,5M€ en 2016 Stootie : • N°1 Français • Levées de fonds : 700K€ en 2014, 1,2M€ en 2015 et pour 2016 deux levées de fonds 7,4M€ en septembre 2016 et 9,2 M€ en décembre 2016 AUTRES : 50
  • 51. AXES STRATEGIQUES DU PROJET Nous avons choisi d’établir un segmentation basée sur les besoins des consommateurs. Ces derniers peuvent être répartis en 2 catégories: : o Les individus cherchant à obtenir un service à moindre coût, o Les individus désirant valoriser leurs savoir-faire Nous avons pris le parti de chercher à atteindre 2 cibles : o Les particuliers o Les professionnels Nous souhaitons privilégier un positionnement inspiré du “fair- trade”, c’est à dire une mécanique gagnant-gagnant (je reçois autant que j’apporte). Ce positionnement nous est inspiré par les grandes tendances de consommation : de récentes études montrent que les Français sont de plus en plus soucieux de la manière dont sont produits les biens et services qu’ils achètent : augmentation des achats de produits issus de l’agriculture biologique, du commerce equitable ou de la production locale (Cf. Les chiffres de la consommation responsible, évolutions et tendances, édition 2016) Segmentation Positionnement Géolocalisation Ciblage La géolocalisation des utilisateurs est un axe majeur de notre projet. Elle facilite l’échange entre les personnes d’une même zone et permet de créer une communauté de proximité. En termes de développement géographique, nous envisageons de lancer notre plateforme : o dans quelques grandes villes-test o puis de généraliser l’offre à l’ensemble du territoire français o d’étendre la zone d’influence à l’Europe o pour enfin, se lancer à la conquête du marché international 51
  • 52. CONCURRENCE PrioritéClient#1 Priorité Client #2 Lo Hi LoHi Matrice MIT : • La matrice MIT nous permet de valider notre positionnement dans une zone de non concurrence • La priorité client N°1 étant d’avoir un coût extrêmement réduit. Notre positionnement est basé sur l’échange avec un coût pour le client extrêmement faible. • La priorité client N°2 étant d’accéder à des compétences et/ou des services à valeur ajoutée Source : MIT (Massachusetts Institute of Technology) 52
  • 53. NOTRE PERSONA CtoC ou CtoB 53
  • 54. NOTRE PERSONA BtoB ou BtoC 54
  • 55. Les Facteurs Clés de Succès -2 -1 0 1 2 ONLINE 1 AARRR -1 CONFIANCE 0 Compétitivité : Moyenne 0 Dominée Dominante FCS Groupe O2 ONLINE : le groupe dispose de compétences internes concernant le « online » avec un site internet (ainsi que des mini-sites par agence) et deux applications mobiles. AARRR : même si des compétences internes existent au sein du groupe, la maîtrise des techniques et savoir-faire de Growth Hacking sont à acquérir pour réussir (AARRR : Acquisition, Activation, Retention, Revenue, Referral) CONFIANCE : même si les recommandations vont se construire avec le temps, l’élément de réassurrance est important pour convaincre l’internaute d’utiliser « en confiance » les services. Pour le démarrage, on pourrait s’appuyer sur l’image du groupe. 55
  • 56. MODELE ECONOMIQUE • Annonce limitée à 150 caractères • Pas de photo • Pas de numéro de telephone • Pas d’adresse mail BASE Gratuit Tarif : • Mise à disposition d’un template de mini-site hébergé sur la plateforme • Contenus à compléter par l’acheteur • 2GB de bande passante • 3GB de stockage • Mise en avant des annonces MINI SITE 8 € / mois (HT) Tarif : • Option 2 : incluse • Option 4 : incluse • Option 5 : incluse • Option 6 : incluse PACK PREMIUM 5 € (HT) Tarif : • Option 1 : de 151 à 300 caractères : 1 € • Option 2 : plus de 300 caractères : 1,50 € • Option 3 : publication d’une photo : 1 € • Option 4 : nombre de photos illimité : 1,50 € • Option 5 : Publication du numéro de telephone : 2,50 € • Option 6 : Publication de l’adresse mail : 1,50 € LES OPTIONS De 1 € à 1,50 € (HT) Tarifs : • Modèle freemium : proposition de service gratuit au plus grand nombre, Le financement provient d’une minorité d’utilisateurs qui paye pour obtenir des services supplémentaires. Ce choix a été privilégié car nous sommes sur une phase de lancement et nous nous positionnons en tant que challenger. • Autres source de revenus : ü Vente de crédits aux particuliers et professionnels qui envisageraient de bénéficier de services sans proposer d’offre en retour. Dans ce cas, une « pénalité » serait appliquée et les crédits seront surfacturés, ü Rémunération par le biais de publicités affichées sur le site (bannières), ü Monétisation des datas collectées . 56
  • 57. ELEMENTS DE GAMIFICATION • L’utilisation d’une monnaie virtuelle : Nous avons choisi de monétiser les échanges entre utilisateurs en mettant en place une monnaie virtuelle, le pollen, Celle-ci remplit répond à plusieurs objectifs : ü Simplifier et sécuriser les transactions entre utilisateurs sans risquer de tomber dans les travers du travail dissimulé, ü Valoriser les prestations proposées, ü Fournir une référence commune, un étalon, ü Fédérer la communauté • Le badge : Plusieurs badges peuvent être délivrés aux utilisateurs : ü Badges relatifs à la qualité de la prestation fournie (badge délivré à l’offreur) ou des conditions de réalisation proposées (badge délivré au demandeur), ü Badges relatifs à la qualité de contributeur : des points pourront être attribués aux utilisateurs en fonction de leur participation à l’évaluation des offreurs et des demandeurs (avis publié ou non, longueur de l’avis …) et de la rapidité avec laquelle les avis auront été transmis. • Objectifs : ü Réassurance ü Fidélisation ü Engagement 57
  • 58. FINANCE Nous utiliserons ici la double méthode du MIT « Top Down » Top Down : le marché de l’économie collaborative pèse 28 milliards (source PwC pour la commission européenne) et devrait être multiplié par 20 d’ici à 10 ans seulement pour atteindre 570 milliards en Europe. La France et le Royaume-Uni faisant figure de leader. Sur les 28 milliards, nous pouvons capter 14% (poids de la France en Europe, ce qui ne prend pas en compte la prime au pays leader) et 1% du marché Français, soit 39,2M€ en 5 ans. Le marché passant à 570 milliards en 10 ans, en prenant la même pénétration cela nous amène à 798M€ de CA en 10 ans. Année Nb Transactions Montant moyen par Transaction CA 0 1 350 000 0,5 € 175 000 € 2 1 950 000 0,8 € 1 560 000 € 3 3 700 000 1,1 € 4 070 000 € 4 9 100 000 1,8 € 16 380 000 € 5 19 600 000 2,0 € 39 200 000 € 6 43 900 000 2,4 € 105 360 000 € 7 90 800 000 2,8 € 254 240 000 € 8 107 700 000 3,2 € 344 640 000 € 9 154 600 000 3,6 € 556 560 000 € 10 199 500 000 4,0 € 798 000 000 € 58
  • 59. MODELE ECONOMIQUE (Méthode du Tunnel) 1- Business Model Design Space 2- Business Canvas 3- Value Proposition Canvas 59
  • 60. ENVIRONNEMENT MODELE ECONOMIQUE – Business Model Design Space (d’après Porter) Key Trends : Géolocalisation + Smartphone + Collaboratif Industry Forces : Les concurrents du Groupe O2 comme Nextdoor, Allovoisins, Stootie Market Forces : 570 Milliards à l’horizon 10 ans soit un X 20 Switching costs élevés pour les historiques Macro Eco Forces : Consommateur de capitaux, tous pays (pas de GDP mini) 60
  • 61. BUSINESS MODEL & VALUE PROPOSITION Value Proposition Canvas Business Model Canvas Value Proposition Segment Client Fit 61
  • 62. Key Partners Key Activities Value Proposition Customer Relationships Customer Segments Key Resources Channels Cost Structure Revenue Streams • Partenariat avec Yest pour la géo- localisation • Développer l’infrastucture commerciale • Système d’évaluation bilatéral • Plateforme de mise en relation • D’échanges de services • Proximité par la géolocalisation • Particuliers • Professionnels • Service clients en ligne • Direct : site web et apps • Partenaires : forums... • Infrastructure IT • Développement de la plateforme • Services “Premium” • Achats de “crédits” • Publicités BUSINESS MODEL – BUSINESS CANVAS 62
  • 64. VALUE PROPOSITION Notre produits et services Plateforme de mise en relation aide Segment de clientèle les particuliers et les professionnels qui veulent travaux à faire faire de l’échange de savoir-faire en réduisant un problème du client les coûts et les délais et de permettre bénéfice client d’en disposer à proximité contrairement proposition de valeur concurrente à l’achat de biens ou de prestations 64
  • 65. SWOT FORCES OPPORTUNITES MENACES FAIBLESSES - Offre de services complémentaires développée - Formule de base gratuite - Monnaie virtuelle simplifie les échanges - Coût de fonctionnement de la plateforme faible - Plateforme qui bénéficie de l’image et de la notoriété d’O2 - Garanties offertes aux utilisateurs (paiement, assurance, avis, vérification des annonces) - Dépend de la double adhésion des offreurs et des demandeurs - Modèle économique repose principalement sur des services facultatifs - Consommateurs de capitaux pour construire la plateforme et financer le growth hacking et permettre de créer une barrière à l’entrée. - Engouement des français pour l’économie collaborative (pays en pointe avec l'Angleterre) - Marché qui passera de 28Md€ à 570Md€ à l’horizon 10 ans - Concurrence non présente sur le segment des professionnels - Contexte de crise économique qui favorise les modes alternatifs d’échanges (troc, dons, …) - Concurrence des plateformes d’échanges de services entre particuliers - Réaction d’un poids lourd du secteur (ebay ou leboncoin ou Nextdoor, Stootie ou Allovoisins) 65
  • 66. Février 2017 6. La solution AnnabelleGOSSEAU-PhilippeJEAN-BAPTISTE 66
  • 67. DESCRIPTION DE LA SOLUTION • « Sharit » pour share it • « iz » pour easy • Abeilles : collaborent avec leurs congénères (la ruche) tout en assurant le bon fonctionnement de la société par leur action (pollinisation, fourniture de miel aux humains…) • Le pollen devient donc naturellement la monnaie d’échange. 67
  • 68. DESCRIPTION DE LA SOLUTION Qui ? Sharitiz est un service qui s’adresse aux • Particuliers • Professionnels Comment ? • Les utilisateurs (particuliers ou professionnels) proposent leurs services dans un domaine dans lequel ils s’estiment compétent ( ex : développement web, coaching RH, comptabilité …). • Ils évaluent eux-mêmes le quota d’heures qu’ils veulent proposer. • Ils peuvent également proposer une prestation au forfait (ex : réaliser une déclaration d’impôts). Quoi ? Sharitiz est une plateforme de mise en relation et d’échanges de savoir-faire Combien ? • Sharitiz repose sur l’utilisation d’une monnaie virtuelle, le pollen. • Nous avons choisi de considérer l’étalon suivant : • 1 pollen = 1 € • Les utilisateurs estiment eux- mêmes la valeur de leur travail et la convertissent en pollens Où ? Sharitiz est disponible : • Sur application mobile • Par le biais du site internet www.sharitiz.com Pourquoi ? Les motivations des utilisateurs de la plateforme sont : • S’offrir un service à moindre coût • Valoriser leur savoir-faire 68
  • 69. FONCTIONNEMENT DE LA SOLUTION Basée sur le principe de la géolocalisation, notre solution se doit d’être accessible sur desktop et sur supports mobiles (tablette et smartphone) 69
  • 70. FONCTIONNEMENT DE LA SOLUTION Je propose mes services Mon offre trouve preneur Je collecte des pollens J’ai assez de pollens pour m’offrir le service de mon choix Je m’offre le service de mon choix Je recherche un service Je n’ai pas (assez) de pollens pour m’offrir le service de mon choix J’achète des pollens / Je verse une caution en attendant d’avoir engrangé suffisamment de pollens J’ai assez de pollens pour m’offrir le service de mon choix 70
  • 71. FONCTIONNEMENT DE LA SOLUTION Utilisateur A Utilisateur C Utilisateur B Utilisateur D Des échanges multilatéraux 71
  • 72. FONCTIONNEMENT DE LA SOLUTION Possibilité pour les offreurs de créer un mini-site • Template proposé sous la forme d’un abonnement mensuel. • Possibilité d’y insérer des textes et des images (capacité maximale 3 GB) Système de d’aide aux utilisateurs • Forum • FAQ Assurance • Possibilité pour les offreurs et les demandeurs de contracter une assurance qui les couvrent pendant la realisation du service Recommandation • Système d’avis et de recommandations des utilisateurs • Evaluation des prestations (par les utilisateurs) et de leurs conditions de réalisation (par les offreurs) • Vérification des avis Vérification des annonces par la plateforme • Objectif : éviter la publication d’annonces à caractère illicite Paiement sécurisé • Pour le versement de la caution • Pour l’achat de crédits Les services complémentaires 72
  • 73. MVP – Minimum Viable Product Impactontopcustomerspriorities Ease of implementation MVP Sharitiz : • En utilisant la matrice MVP du MIT, nous pouvons prioriser nos actions et réaliser un premier prototype permettant de valider notre approche. • Les 3 éléments se trouvant en haut à droite définissent notre MVP : développement d’une application pour smartphone avec une inscription via Facebook sur une zone géographique restreinte (une ville, une région…) Source : MIT (Massachusetts Institute of Technology) FaceBook Inscription SmartPhone Géolocalisation Régional Recommandations Géolocalisation Desktop WIFI Paiement Sécurisé Autres types d’inscriptions : email… National International 73