Circuits courts : clés de
lecture pour de nouveaux
modèles économiques
28 avril 2015 - Laurence Lambert
Définition Ministère de l’Agriculture
(France)
Circuit de distribution dans lequel on trouve un
intermédiaire maximum entr...
Circuit d’approvisionnement court
Lignes directrice de l’UE concernant les aides d’Etat dans les
secteurs agricole et fore...
Labo de l’Economie sociale et
solidaire, Paris, 2014
Circuit court économique et solidaire :
« Forme d’échange économique,...
En Wallonie – une approche
 Modes de production/consommation
Tous secteurs confondus
Rapprocher producteur du consommat...
Secteurs d’activités
Secteurs d’activités qui répondent à des besoins
fondamentaux
 Se nourrir
 Habiter
 Disposer d’éne...
Une dynamique territoriale
Territoire = élément clé pour l’activité
Pas un simple support physique passif de l’activité
MA...
La question de l’échelle pertinente
Sommes-nous capables de le faire ici?
Combien /quels types d’emplois peuvent être créé...
Une logique multi-acteurs
 entrepreneur(s) porte(nt) le projet (TPE, PME, voire grande entreprise),
impliquant des parten...
Obstacles
Facteur spatial et foncier dans les stratégies circuits courts
Temporalité
Maturation des projets (parties prena...
Logistique en CC
Problèmes
 Gestion du temps : activités de production, transformation,
vente… souvent chronophages
Coût...
Gestion flux physiques (assurée par les producteurs vers les
restaurants)
Gestion flux d’informations (identification prod...
Gestion flux physiques (enlèvement, groupage produits, livraison)
Gestion flux d’informations (identification produits, ré...
Transformation => nécessité de
mutualiser
Source schéma :
Diversiferm
Cas 1 : l’Atelier partagé de transformation
Atelier partagé de
transformation
Transformation réalisée par le
producteur mo...
Cas 2 : l’Atelier collectif de transformation
Producteur 1
Producteur 2
Producteur 3
Mise en commun de la
production et
év...
Légumerie « Nos belles récoltes »
Une large gamme de produits
La légumerie
La légumerie
Grandes
surfaces
Restaurants
Cuisine
centrale
Clés de lecture
Circuits courts comme finalité sociale et/ou environnementale ou
responsabilité sociale et environnemental...
Echelle internationale
(commerce équitable)
Echelle régionale
(réseaux de distribution type Biocoop)
Collectivités
(restau...
Prendre en compte la complexité
Diversité des ressources mobilisées et acteurs
Diversité des facteurs de développement
...
Renforcement territorial et économie locale :
approche gagnante
Création de valeur sur le territoire
Emploi local
Richess...
6 priorités du réseau Balle
1. Prise en compte de la dimension locale par les entreprises
2. Détention locale de la propri...
Circuits courts en Wallonie
Et bien d’autres…
 Mardi Aigx avril 2015 Laurence Lambert
 Mardi Aigx avril 2015 Laurence Lambert
 Mardi Aigx avril 2015 Laurence Lambert
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mardi Aigx avril 2015 Laurence Lambert

1 763 vues

Publié le

Mardis de l'AIGx
28 avril 2015
Laurence Lambert

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 763
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 051
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mardi Aigx avril 2015 Laurence Lambert

  1. 1. Circuits courts : clés de lecture pour de nouveaux modèles économiques 28 avril 2015 - Laurence Lambert
  2. 2. Définition Ministère de l’Agriculture (France) Circuit de distribution dans lequel on trouve un intermédiaire maximum entre le producteur et le consommateur => Alimentaire Vente directe Vente à la ferme, point de vente collectif, marché, paniers, … Vente indirecte Restauration (horeca, collectivités), commerçants, détaillants, …
  3. 3. Circuit d’approvisionnement court Lignes directrice de l’UE concernant les aides d’Etat dans les secteurs agricole et forestier et dans les zones rurales 2014- 2020 (JOCE 2014/C 204/01) « Un circuit d’approvisionnement impliquant un nombre limité d’opérateurs économiques, engagés dans la coopération, le développement économique local et des relations géographiques et sociales étroites entre les producteurs, les transformateurs et les consommateurs »
  4. 4. Labo de l’Economie sociale et solidaire, Paris, 2014 Circuit court économique et solidaire : « Forme d’échange économique, valorisant le lien social, la transparence, la coopération et l’équité entre les acteurs de l’échange. Plusieurs circuits courts économiques et solidaires forgent une dynamique territoriale dans laquelle tous les acteurs de l’échange (producteur, distributeur, usager, consommateur, …) sont impliqués. Ils sont présents dans divers domaines – nourriture, énergie, finance, habitat, culture, commerce… Ils interagissent entre eux et développent des écosystèmes vertueux, localement comme à distance. Ils contribuent à des transformations sociétales. »
  5. 5. En Wallonie – une approche  Modes de production/consommation Tous secteurs confondus Rapprocher producteur du consommateur Revenu équitable producteur/juste prix consommateur Proximité géographique acteurs => réduction des distances Proximité relationnelle  Transparence filière  Valorisation savoir-faire des producteurs  Qualité des produits et des services (liens de confiance)
  6. 6. Secteurs d’activités Secteurs d’activités qui répondent à des besoins fondamentaux  Se nourrir  Habiter  Disposer d’énergie  Se vêtir  Produire des biens  Produire des services et loisirs … => Logique territoriale
  7. 7. Une dynamique territoriale Territoire = élément clé pour l’activité Pas un simple support physique passif de l’activité MAIS  Générateur de ressources, de besoins et de flux  Producteur d’externalités positives Vecteur d’échanges entre polarités (ville/territoires ruraux)
  8. 8. La question de l’échelle pertinente Sommes-nous capables de le faire ici? Combien /quels types d’emplois peuvent être créés sur le territoire si la production locale répond à (une partie de) la demande, si la production locale peut se substituer aux importations intra/internationales? Enjeux :  Optimiser les potentiels locaux /territoriaux  Intégrer les contraintes (ex: notamment d’approvisionnement)  S’intégrer dans un contexte concurrentiel/compétitif (ex : coûts de production et valeur ajoutée) => INNOVATION  Savoir-faire et faire savoir
  9. 9. Une logique multi-acteurs  entrepreneur(s) porte(nt) le projet (TPE, PME, voire grande entreprise), impliquant des partenariats privé-privé ou public-privé  la société civile prend l’initiative (ex : coopératives citoyennes, Initiatives de transition, …) des pouvoirs publics sont parties prenantes (pouvoirs locaux, intercommunales, Groupe d’Action locale, …) afin de renforcer un secteur d’activité ou dynamiser un territoire (par exemple par l’activation d’outils d’impulsion comme les marchés publics ou encore par un soutien à l’initiative)
  10. 10. Obstacles Facteur spatial et foncier dans les stratégies circuits courts Temporalité Maturation des projets (parties prenantes/acteurs) Pérennité des modèles économiques Taille critique !!! Horizon de rentabilité-terme plus éloigné que cycles économiques classiques Méthodologie et modèles : peu de repères Contraintes réglementaires/institutionnelles Normes Définition de la responsabilité (ex: ateliers collectifs) Financements
  11. 11. Logistique en CC Problèmes  Gestion du temps : activités de production, transformation, vente… souvent chronophages Coûts énergétiques : transport de faibles quantités, transport de produits à faible valeur ajoutée, multiplication des installations, notamment frigorifiques, trajets « à vide » Enjeux  Gestion flux physiques Gestion flux d’informations Gestion des flux financiers Solutions logistiques (// logistique du dernier kilomètre) la logistique a un coût => prise de conscience !
  12. 12. Gestion flux physiques (assurée par les producteurs vers les restaurants) Gestion flux d’informations (identification produits, pré- commande/commande) Gestion des flux financiers (facturation en ligne )
  13. 13. Gestion flux physiques (enlèvement, groupage produits, livraison) Gestion flux d’informations (identification produits, référencement magasin) Gestion des flux financiers (gestion facturation, suivi paiement) Source schéma : Promogest
  14. 14. Transformation => nécessité de mutualiser Source schéma : Diversiferm
  15. 15. Cas 1 : l’Atelier partagé de transformation Atelier partagé de transformation Transformation réalisée par le producteur moyennant le paiement d’un prix Producteur 1 Producteur 2 Producteur 3 Vente individuel Matières premières : Lait, légumes, fruits Produits transformés Particuliers pour consommation privée Vente individuel Vente individuel Source schéma : Diversiferm
  16. 16. Cas 2 : l’Atelier collectif de transformation Producteur 1 Producteur 2 Producteur 3 Mise en commun de la production et éventuellement de la vente (lait, fruits, légumes) Autre producteur Atelier de transformation géré par les producteurs 1,2 et 3 Transformation réalisée par les producteurs ou délégation en partie ou totalement Produits transformés Vente en commun Collectivités Grossistes Magasins Restaurants Particuliers Source schéma : Diversiferm
  17. 17. Légumerie « Nos belles récoltes »
  18. 18. Une large gamme de produits
  19. 19. La légumerie
  20. 20. La légumerie
  21. 21. Grandes surfaces Restaurants Cuisine centrale
  22. 22. Clés de lecture Circuits courts comme finalité sociale et/ou environnementale ou responsabilité sociale et environnementale (RSE) Stimulation de la chaîne de valeur => INNOVATION  Solutions organisationnelles (coopération, mutualisation, …)  Nouveaux modes de gouvernance territorial, internes à l’entreprise ou à plusieurs structures.  Modes de valorisation économique : modèle basé sur les plus- values, l’usage, les fonctions plutôt que le bien lui-même nouveaux Nouveaux modes de financement Nouveaux modes d’accompagnement
  23. 23. Echelle internationale (commerce équitable) Echelle régionale (réseaux de distribution type Biocoop) Collectivités (restauration collective) Changer d’échelle Particuliers (GAC) Acteurs Territoire
  24. 24. Prendre en compte la complexité Diversité des ressources mobilisées et acteurs Diversité des facteurs de développement Diversité des initiatives Diversité des moyens mis en œuvre => Pas de modèle unique
  25. 25. Renforcement territorial et économie locale : approche gagnante Création de valeur sur le territoire Emploi local Richesse locale => Effet multiplicateur local « La part du CA d’une entreprise locale qui est réinjectée dans l’économie du territoire est, en moyenne, 3 fois supérieure à celle des grandes chaînes nationales et internationales » (Schuman, Balle, Institute for Local Self-Reliance - US) Valeur à l’échelle humaine (solidarité, lien social, …) Accroître la diversité de l’économie locale Résilience Business model innovants People - Planet – Prosperity (Profit) => win-win https://bealocalist.org/
  26. 26. 6 priorités du réseau Balle 1. Prise en compte de la dimension locale par les entreprises 2. Détention locale de la propriété des entreprises 3. Préservation de la nature par l’entreprise 4. Faire de l’entreprise un espace d’opportunités pour tous 5. Mesurer ce qui compte vraiment 6. Qualité des relations au sein de l’entreprise/avec les parties prenantes
  27. 27. Circuits courts en Wallonie Et bien d’autres…

×