SlideShare une entreprise Scribd logo

La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi

A
A

La Gazette du 31è Salon du livre et de la presse de Genève, édition du mercredi 26 avril 2017.

La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi

1  sur  16
Télécharger pour lire hors ligne
salondulivre.ch 26 avril 2017
Le mercredi
Editopar
ChristophePasser
Questionner
et résister
Tanguy
Viel
Anne Nivat, est l’une des plus
grand reporter de guerre de
France. La journaliste de terrain a
sillonécertainesdeszoneslesplus
dangereuses de la planète. Mais
son nouveau livre, Dans quelle
France on vit, est une
passionnante plongée dans six
villes du pays où les médias ne
vontquasijamais.Pages2-3
«Ilfautgarderlesyeuxouverts,
lacuriositéestaucoeurdetout»
LeBretona
remportélePrixdu
PublicduSalondu
livre.Pages4-5
Le Salon du livre et de la presse, édition
numéro 31, s’ouvrealors que les journaux
peinent toujours autant à stabiliser leur
modèle économique. Certains viennent ou
reviennent au salon. D’autresne sont plus
là, il y en a même qui ont disparu. On ne
va pas resservir ici le couplet sur les
transformations de l’époqueet l’idéequ’un
journal meurt aussi pour démontrer que
d’autres,plus modernes ou pertinents, se
lancent. Chaque journal fermé est une
mauvaise nouvelle: pour le débat, pour la
pluralité,pourladémocratie.
Mais si la presse peine, comme l’édition
dans son ensemble, les journalistes n’ont
cependant pas renoncé à interroger,
enquêter, à se lancer sur le terrain pour
tenter de dire et raconter. Les journaux
n’ont plus la place pour de grands
reportages? Et bien, les journalistes
lancent des blogs, ou écrivent carrément
deslivres,àlafaçond’AnneNivat,partieà
la rencontre d’une France, d’Évreux à
Lons-le-Saunier, que méconnaissent les
analystesparisiens.
Le grand journalisme est comme les
grands romans. Il dépasse son cadre,
ouvre des portes, met le fer dans la plaie
du temps au lieu d’en supposer des
fonctionnements. Dans quelle France on
vit,àl’heureduchoixd’unprésident,estde
cette veine. Questionner, puis écrire, c’est
vouloircomprendre,etdéjàrésister.
La Gazette du 31
e
Salon du livre et de la presse de Genève
realisé par les étudiants de l'Académie du journalisme et des
médias de l'Université de Neuchâtel
Starsuisse
alémanique,il
présenteKoala en
français.Page7
Lukas
Bärfuss
Sommaire
salondulivre.ch
Correcteur
Fanny Sarfati
Impression
PCL - Presses
Centrales SA
Produit par MagTuner
Start up fribourgeoise
qui met à dispostion de
la Gazette son système
rédactionnel en ligne.
www.magtuner.com
02 - L’interview d’Anne Nivat
04 - Tanguy Viel gagne le Prix du Public
Editeur
Salon du livre et de la
presse de Genève -
Palexpo SA
Rédacteur en chef
Christophe Passer
Journalistes:
Joëlle Cachin
Lysiane Christen
Lila Erard
Laura Etienne
Lauren Hostettler
Marine Humbert
Lola Le Testu
Guillaume Martinez
Ana Silva
Caroline Toussaint
Impressum
06 - Le culot de Dona Bertarelli
07 - Lukas Bärfuss et le röstigraben
11 - L’espionde la famille Ustinov
12 - Dans les yeux des chamans
14 - Les Suisses qui ont fait la France
15 - Ella Maillart et le Népal
16 - L’Auteuroscope de la Gazette
Par Laura Etienne
Anne Nivat: «Les Français ne
Anne Nivat est reporter de guerre. Après plusieurs ouvrages sur ses
immersions dans des terrains en conflit, elle a choisi de se plonger dans
le quotidien des Français et publie « Dans quelle France on vit ».
Anne Nivat a passé plusieurs mois en immersion auprès de Français souvent "oubliés"et chez lesquels elle a vécu.
2
Anne Nivat a silloné six villes
françaises«viergesdetoutecouverture
journalistique». De sa rencontre avec
leshabitantsestnésondernierlivre.
Vous êtes présente aujourd’hui au
Salon du livre à Genève, une région qui
nevousestpasétrangère…
Effectivement! Je suis née près de Paris
mais j’ai grandi à Annemasse. Ma mère
était enseignante dans cette ville. Mon
père, lui, était professeur à l’Universitéde
Genève.Celieum’estdoncfamilier…
Vous êtes journaliste, coutumière des
grands reportages, pourquoi choisir le
formatdulivre?
J’écrissous la forme de livres depuis que
je fais ce métier, les deux ont toujours été
indissociables pour moi. Les livres ne sont
finalement que de longs et grands
reportages. J’aimece format parce que les
livresperdurent.
Vos lecteurs ont l’habitude de vous
suivre sur des terrains de guerre. Cette
fois-ci, vous vous êtes tournée vers la
France.Pourquoicechangement?
Etre là où l’onne m’attendpas, sortir des
26 avril 2017
cases, je le fais depuis que je suis
journaliste. Cette enquête ne diffère donc
pas des précédentes. Regarder là où l’on
ne regarde pas, aller se confronter à la
réalité de la population, c’est la
quintessence du métier de journaliste.
Le contexte français est différent de
celui de l’Irak, de la Tchétchénie ou de
l’Afghanistan, vous y percevez
toutefoisdessimilarités…
Que l’onse trouve dans un pays en guerre
ou non, nous sommes tous les mêmes.
Nous avons les mêmes angoisses
existentielles,lesmêmesjoies,lesmêmes
vicissitudes. Ce qui m’intéresse, c’est la
complexité de l’humainet on la retrouve
quelquesoitlepays.
Que proposez-vous aux lecteurs dans
cetouvrage?
Je leur donne l’opportunitéde rencontrer
desFrançais:ceuxquel’onn’entendpas.Il
y est question du sentiment de
déclassement, d’emploi et de chômage,
d’identité,du malaise des 18-25 ans et du
sentiment d’insécurité. Ce livre de
promenadesenFrancemetenlumièreles
joies, la capacité d’optimismeet d’humour,
malgréuncontextecompliqué.
salondulivre.ch
sont ni aveugles, ni dupes.»
LionelGauthier,directeurduMuséedu
Léman,publiePlouf! Une histoire de la
baignade dans le Léman. Il échange
avecleglobe-trotteurBernardPichon
quisigneUne valise de souvenirs.
Trois rencontres avec des journalistes suisses
Autour de la migration
Laure Gabus, Johannes
Bühler et Raphaël
Krafft
Jeudi 27 de 14h00 à
14h45 sur La scène philo
Faut-il sauver le pape?
Arnaud Bédat
Vendredi 28 de 15h00 à
15h45 sur La scène philo.
Rencontre
Samedi 29 de 11h00 à
13h00. Dédicaces
Léman et voyages
Bernard Pichon et
Lionel Gauthier
Samedi 29 de 13h00 à
14h00 sur La place du
voyage. Rencontre
Samedi 29 de 14h00 à
15h00 sur La place du
voyage. Dédicaces
ArnaudBédatsignel’ouvrageFrançois,
seul contre tous. Ilsequestionnesurles
menacesquiplanentaujourd'huisurle
Vatican,uneenquêtequ’ilamenéede
l’ArgentineàlaSuisse.
Lesauteursracontentlequotidiende
migrantsvenuschercherrefugeen
Europe.Ilss’interrogentsurlesréalités
quisecachentderrièrelesimageset
lesclichésmédiatiques.
3
Anne Nivat sera sur la scène de L’apostrophe
mercredi 26.
11h30-12h30 Dédicaces
12h30-13h15 Rencontre: "Regardsur les Français
d’aujourd’hui"
La campagne présidentielle est propice
aux immersions. En quoi votre
démarche se démarque-t-elle de ce
qu’ont produit les médias traditionnels
cesdernièressemaines?
Mon travail diffère par sa durée. J’aimené
cette enquête avant le début de la
campagne, en passant plusieurs mois sur
le terrain. La particularité du système
médiatique actuel est l’ultra-immédiateté.
Or je ne peux travailler que dans le temps
long. Comme je ne peux pas changer le
système, j’ai décidé de m’en extraire et
d’évoluerenparallèle.
Le gouffre qui sépare dirigeants et
population en France ressort dans
votre livre. Un facteur vous a d’ailleurs
confié qu’il connaissait mieux les
habitants de sa ville que le maire. C’est
unconstatlourd…
Cela montre l’immensedécalage entre les
élites et le peuple. Pour comprendre la
situation complexe de la France, il faut
écouter tout le monde. Un des messages
essentiels du livre est que les Français ne
sont ni aveugles, ni dupes. Ils se rendent
comptedelamanièredontilspeuventêtre
26 avril 2017
instrumentalisés. Ils voient bien que les
politiques viennent seulement pour serrer
des mains, trois jours avant une élection.
Etilssontlasdecespectacleaffligeant.
Vous écrivez: «En temps de guerre,
l’espérance est la paix. Mais quand la
paix règne depuis longtemps, où
trouver l’espérance?» Avez-vous une
réponseàcettequestion?
Je n’écrispas pour donner des réponses
mais pour inciter les gens à se
questionner. Ecouter la population, me
saisir de ses réponses puis les mettre sur
la table et provoquer des débats, c’estce
que je fais avec ce livre. Il faut que tout le
monde puisse parler. Il faut attiser la
considération des uns envers les autres et
cesserdedire«moi».
Permettre aux Français de se
découvrir, c’est l’un des objectifs de
votrelivre?
Ce livre est effectivement un vecteur de
rencontres. Je reçois des centaines de
réactions de lecteurs qui s’identifientaux
personnes et aux lieux que j’aiparcourus.
D’autre part, les différents interlocuteurs
de mon récit se rencontrent souvent lors
d’événementsorganisésautourdelasortie
du livre, alors qu’ilshabitent la même ville!
Quand j’étais sur le terrain, certains
habitants découvraient l’existenced’autres
personnes de la région et émettaient le
désir de les rencontrer. Lorsque ces
connexions se créent, c’estselon moi une
totaleréussite.
Votrelivres’intitule Dans quelle France
on vit, avez-vous un message pour les
visiteurs du salon, ne vivant pas en
France?
Probablementle mêmemessagequ’àtous
mes lecteurs. Toujours garder les yeux
ouvertsfaceàcequ’ilscroientconnaîtreet
entretenirsanscesseleurcuriosité.
salondulivre.ch
Caroline Toussaint
Tanguy Viel, la plume assassine
Une histoire sombre de meurtre en eaux troubles : le dernier roman de
Tanguy Viel, Article 353 du Code Pénal, remporte le prix du Public du
Salon du livre.
4
«J’aisu très jeune que je voulais devenir
écrivain. Je m’ysuis mis sérieusement à
17 ans; avant ça, on passe plus de temps
à rêver qu’àécrire.» Né en Bretagne dans
lesannées70,TanguyVielapassésavie
26 avril 2017
dans les livres. A en lire d’abord:Beckett,
Duras, mais aussi Faulkner ou Woolf,
«des auteurs qui s’attachentà la matière
atmosphérique des choses, mais aussi
auxétatsd’âmes.»
De Woolf, Tanguy Viel a gardé les
vagues, déchaînées, le vent, la bruine:
aujourd’hui auteur d’une dizaine de
romans, il a publié, début 2017, une
salondulivre.ch
d’un écrivain aux aguets
5
Mercredi 26 avril, 16h15,
Prix du Public du Salon du livre de
Genève sur la grande scène de
L’apostrophe.
Jeudi 27 avril, de 11h à 12h et de 13h
à14h, dédicaces.
Article 353 du Code
Pénal, favoridu
public
Le Prix du Public du Salon du livre
de Genève récompense un roman
écrit en français, paru dans l’année
écoulée. Il est attribué par un jury
populaire composé de dix hommes
et femmes, passionnés de littérature,
qui ont dû lire dix romans et choisir
leur lauréat.
Pour cette première édition du Prix
du Public, l’auteurfrançais Tanguy
Viel est récompensé pour son roman
Article 353 du Code Pénal, paru aux
Editions de Minuit. Une récompense
de 5000 francs suisses, ainsi qu’un
stylo collector Caran D’Ache,lui
seront remis aujourd’hui,à 16h15, sur
la grande scène de L’apostrophe.
l’océan Atlantique, Article 353 du Code
Pénal. Publié aux Editions de Minuit, le
livreremported’ailleursleprixduPublicdu
Salondulivre.
Créerunmonde
Assidu au travail, Tanguy Viel déclare se
promener très peu, même si ses œuvres
sont empreintes des forces de la nature. Il
pense à écrire dès qu’ilpose le pied hors
de son lit: «Je travaille sur mes romans,
de manière très artisanale, de 8 heures à
15 heures. Mais pendant les périodes où
jecherchel’inspiration,ilpeuts’écoulerdes
heures entières d’errance, où je fixe le
plafond en fumant une cigarette, par
exemple.» Et quand l’idéeest là? «Je la
laisse mûrir. C’est un défilé d’images, et
certaines d’entreelles durent des jours et
des semaines, d’autres évoluent. De
temps en temps, il y a des décisions qui
s’imposent. J’imagine cela comme un
processus chimique complexe, comme un
long bricolage. Là, j’ai un rapport très
simple avec mes personnages: je
m’identifieau narrateur et j’yinvestis une
partie de moi», explique Tanguy Viel. Et
d’ajouterdans un rire: «Dans un livre, on
peut fait des choses impensables.
Commettreunmeurtre,parexemple.»
C’est ainsi qu’Article 353 du Code Pénal
s’ouvre. Au beau milieu de l’océan
Atlantique, Martial Kermeur, le narrateur,
balanceLazenec,unpromoteurimmobilier
véreux, par-dessus bord puis le regarde
battre des bras au beau milieu des
vagues, de l’écume, à s’essouffler et se
noyer. Le lendemain, le corps est retrouvé
sur la plage et Kermeur est arrêté par la
police.«Ilseretrouvedevantlejuge,ildoit
confier ce qui l’apoussé à passer à l’acte.
Dans ce bureau, c’estcomme si le temps
n’existaitplus, il raconte son histoire et il
se sent bien», explique Tanguy Viel, à
propos de son personnage. «D’ailleurs,
quand j’écris,je ressens un effet similaire.
Ilyaunesortedeprésentquis’installe.La
littérature n’opèrepas sur le réel, elle créé
unmonde.»
«Quand on est gamin, on
ressent l’ennui,mais aussi
le mystère des choses qui
nous entourent»
26 avril 2017
Unefébrilitéenfantine
Chercher à comprendre le monde, le
rendre plus juste aussi. Article 353 du
Code Pénal questionne la justice, l’intime
conviction et permet au lecteur de
s’interrogersur ce que dit la loi. Tanguy
Viel y dépeint des personnages à la fois
victimes et coupables, et un juge
silencieux, à l’écoute, bienveillant. «
Eliminer Lazenec, dans le livre, c’est
éliminer les gens qui ont un rapport à
l’existence mensonger. » Loin d’être un
justicier ou un juriste (il a suivi deux mois
de cours à la Fac de droit après le Bac,
avant d’abandonner),Tanguy Viel rêve à
une justice comme à la métaphore d’un
espace commun, d’un endroit pour vivre
ensemble.
EgalementlauréatduprixRTL-Lire,Article
Brest. De là découlent de
353 du Code Pénal n’est pas un simple
polar,pasunesimpleaffaired’escroquerie.
Tanguy Viel y déroule un fil invisible, où le
narrateur se livre sur les détails de sa vie,
son rapport aux autres, à sa victime. Un
roman humain, où Martial Kermeur y
apparaît comme un pauvre type un peu
désabusé, qui s’estfait escroqué et que la
vie n’apas épargné. « Il a plus de 50 ans,
mais pourtant, j’aivoulu lui donner un côté
enfantin », confie Tanguy Viel. « On le
ressent notamment dans sa difficulté de
prendre des décisions. Je pense que,
contrairement à ce qu’on voudrait nous
faire croire, il n’y a pas vraiment d’âge
adulte. On porte tous en nous une
certaine fébrilité enfantine », ajoute-t-il.
Son enfance, Tanguy Viel l’a passée à
nombreux souvenirs, qui continuent de
l’inspireraujourd’hui:«Bien sûr, il y a eu
des personnages marquants. Mais je me
souviens surtout de sentiments. Quand on
estgamin,onressentl’ennui,maisaussile
mystère des choses qui nous entourent.
On est aux aguets, sans vraiment
comprendre le monde. C’est quelque
chosequej’essaied’appliquerpourécrire.»
Si j’étais un
personnage...
Je serais Scarlett
O'Hara
salondulivre.ch
Lauren Hostettler
De la vitesse et du coeur
Elle a osé, Dona Bertarelli. Osé s’éloigner de l’héritage familial.
Osé s’émanciper de l’ombre de son frère. Osé se faire un prénom
en vivant ses passions; le sport et la philanthropie en tête.
L’expression québécoise à laquelle on n’entrave que pouic
Elle suivait les exploits de son frère,
Ernesto, avec Alinghi, ce qui lui a donné
l’enviede se lancer, elle aussi, à 39 ans,
avec le catamaran LadyCat, un bateau à
l’équipage100% féminin. À cette époque
déjà, les remarques sur sa fortune sont
courantes.Aforcedetravail,elleremporte
trois éditions du Bol d’Or. En 2011, elle
fonde l’écuriede course à la voile Spindrift
Racing avec son compagnon Yann
Guichard, lui aussi marin, et se fixe un
nouvel objectif: le trophée Jules Verne, un
tour du monde. Seule femme parmi treize
hommes,elle part le 22 novembre 2015 et
boucle le parcours 47 jours plus tard. Le
record de 40 jours n’estpas battu, mais
elle pense déjà à retenter le coup. Sa
victoire, pour le moment, c’est
l’engouement suscité. Durant cette
6
LaurenHostettler
Nadine Richon,
16h - 17h La place
suisse: table ronde et
discussions sur le
thème de la famille
Dona Bertarelli, la navigatrice qui a osé ! sur La
place du voyage à 16h. Dédicaces à 17h
«Le personnage du roman de
Margaret Mitchell est une
combattante, une féministe avant
l’heure. Dans Autant en emporte le
vent (1936), sa naïveté me touche et
son parcours épique me fascine.
J’aime m’identifier à elle mais,
attention, pas sur tous les plans. Le
fait qu’elle soit très directe avec les
hommes me plaît. Toute jeune, elle
leur parle d’égal à égal, ce qui est
épatant pour l’époque [ndlr: XIXe
siècle]. Par contre, elle est nulle sur le
plan sexuel! Par crainte de l’attraction
amoureuse et animale qu’ellepourrait
ressentir pour les hommes, son choix
se portetoujourssur les mauvais.Une
grande erreur de discernement, selon
moi.»LC
26 avril 2017
période, elle alimente le site internet avec
des anecdotes et des récits. Résultat: 5
millions de pages téléchargées et 8000
élèves de Suisse comme de France qui
suivent ses aventures. De ce périple, elle
publie un livre «pour raconter une
expérience unique». Philanthrope, elle
défend la protection des fonds marins,
lutte renforcée par son tour du monde.
Dona Bartarelli ne s’arrête pas là: les
bénéfices de son livre sont reversés à la
Fondation Womanity, dont elle est la
marraine, et qui permet de donner aux
femmes l’accèsà l’éducationdans les pays
envoiededéveloppement.
Une broche à foin (locution adverbiale, registre familier):
action réalisée sans aucune logique, de façon désordonnée.
Publicité

Recommandé

La gazette du Salon du livre et de la presse, jeudi
La gazette du Salon du livre et de la presse, jeudiLa gazette du Salon du livre et de la presse, jeudi
La gazette du Salon du livre et de la presse, jeudiAJMUniNE
 
Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013Lire en vendée 27 decembre2013
Lire en vendée 27 decembre2013ecrivains-vendee
 
Vanessa Springora
Vanessa SpringoraVanessa Springora
Vanessa SpringoraTxaruka
 
Vanessa Springora
Vanessa SpringoraVanessa Springora
Vanessa SpringoraTxaruka
 
Nina Bouraoui
Nina BouraouiNina Bouraoui
Nina BouraouiTxaruka
 
Lire en vendée 29 juillet2015
Lire en vendée 29 juillet2015Lire en vendée 29 juillet2015
Lire en vendée 29 juillet2015ecrivains-vendee
 
Lire envendeedecembre2011mars2012
Lire envendeedecembre2011mars2012Lire envendeedecembre2011mars2012
Lire envendeedecembre2011mars2012ecrivains-vendee
 
Maria Pourchet
Maria PourchetMaria Pourchet
Maria PourchetTxaruka
 

Contenu connexe

Tendances

Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018
Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018
Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018Guillaume Gaudefroy
 
Malika Mokeddem
Malika MokeddemMalika Mokeddem
Malika MokeddemTxaruka
 
Présentation "Avez-vous de mes nouvelles", Jeanne Padregue
Présentation "Avez-vous de mes nouvelles", Jeanne Padregue Présentation "Avez-vous de mes nouvelles", Jeanne Padregue
Présentation "Avez-vous de mes nouvelles", Jeanne Padregue Editions du Pantheon
 
Résumé des miserables (partie:Gavroche)
 Résumé des miserables (partie:Gavroche) Résumé des miserables (partie:Gavroche)
Résumé des miserables (partie:Gavroche)naciri med
 
Lire envendeejuindecembre2010
Lire envendeejuindecembre2010Lire envendeejuindecembre2010
Lire envendeejuindecembre2010ecrivains-vendee
 
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancyLes dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancybibliothequeargancy
 
L'actu Blum Chapitre II - Janvier à Mars 2017
L'actu Blum Chapitre II - Janvier à Mars 2017L'actu Blum Chapitre II - Janvier à Mars 2017
L'actu Blum Chapitre II - Janvier à Mars 2017esidocvigan
 
Couv puits des âmes 20mm (1)
Couv puits des âmes 20mm (1)Couv puits des âmes 20mm (1)
Couv puits des âmes 20mm (1)Guy Ros Agency
 
Action universitaire - décembre 2008
Action universitaire - décembre 2008Action universitaire - décembre 2008
Action universitaire - décembre 2008UNI
 
Couv le puits des âmes 20mm
Couv le puits des âmes 20mmCouv le puits des âmes 20mm
Couv le puits des âmes 20mmGuy Ros Agency
 
Lire envendeedecembre2009juin2010
Lire envendeedecembre2009juin2010Lire envendeedecembre2009juin2010
Lire envendeedecembre2009juin2010ecrivains-vendee
 
Victoria Mas
Victoria MasVictoria Mas
Victoria MasTxaruka
 
Ils aiment "La femme sans peur 2" de Jean-Philippe Touzeau
Ils aiment "La femme sans peur 2" de Jean-Philippe TouzeauIls aiment "La femme sans peur 2" de Jean-Philippe Touzeau
Ils aiment "La femme sans peur 2" de Jean-Philippe TouzeauMarie Bo
 

Tendances (18)

Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018
Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018
Sauvez une dinde, dévorez un livre ! - Libr'aire 2018
 
Malika Mokeddem
Malika MokeddemMalika Mokeddem
Malika Mokeddem
 
Présentation "Avez-vous de mes nouvelles", Jeanne Padregue
Présentation "Avez-vous de mes nouvelles", Jeanne Padregue Présentation "Avez-vous de mes nouvelles", Jeanne Padregue
Présentation "Avez-vous de mes nouvelles", Jeanne Padregue
 
Mémoires migrantes version numérique
Mémoires migrantes version numériqueMémoires migrantes version numérique
Mémoires migrantes version numérique
 
Lire 28
Lire 28Lire 28
Lire 28
 
Actu blum1
Actu blum1Actu blum1
Actu blum1
 
Résumé des miserables (partie:Gavroche)
 Résumé des miserables (partie:Gavroche) Résumé des miserables (partie:Gavroche)
Résumé des miserables (partie:Gavroche)
 
Lire envendeejuindecembre2010
Lire envendeejuindecembre2010Lire envendeejuindecembre2010
Lire envendeejuindecembre2010
 
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancyLes dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
Les dernières acquisitions bibliotheque municipale d argancy
 
L'actu Blum Chapitre II - Janvier à Mars 2017
L'actu Blum Chapitre II - Janvier à Mars 2017L'actu Blum Chapitre II - Janvier à Mars 2017
L'actu Blum Chapitre II - Janvier à Mars 2017
 
Couv puits des âmes 20mm (1)
Couv puits des âmes 20mm (1)Couv puits des âmes 20mm (1)
Couv puits des âmes 20mm (1)
 
Action universitaire - décembre 2008
Action universitaire - décembre 2008Action universitaire - décembre 2008
Action universitaire - décembre 2008
 
Couv le puits des âmes 20mm
Couv le puits des âmes 20mmCouv le puits des âmes 20mm
Couv le puits des âmes 20mm
 
Lire envendeedecembre2009juin2010
Lire envendeedecembre2009juin2010Lire envendeedecembre2009juin2010
Lire envendeedecembre2009juin2010
 
L'amitié oui! Mais...
L'amitié oui! Mais...L'amitié oui! Mais...
L'amitié oui! Mais...
 
N4
N4N4
N4
 
Victoria Mas
Victoria MasVictoria Mas
Victoria Mas
 
Ils aiment "La femme sans peur 2" de Jean-Philippe Touzeau
Ils aiment "La femme sans peur 2" de Jean-Philippe TouzeauIls aiment "La femme sans peur 2" de Jean-Philippe Touzeau
Ils aiment "La femme sans peur 2" de Jean-Philippe Touzeau
 

Similaire à La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi

Le filament magazine 30 de juin 2013
Le filament magazine 30 de juin 2013Le filament magazine 30 de juin 2013
Le filament magazine 30 de juin 2013Patrice Piardon
 
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdoc_filleul
 
Pierre nora  « le modèle français est atteint en profondeur », enquête
Pierre nora   « le modèle français est atteint en profondeur », enquêtePierre nora   « le modèle français est atteint en profondeur », enquête
Pierre nora  « le modèle français est atteint en profondeur », enquêtePierre PRIGENT
 
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne mythe ou realite
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne   mythe ou realiteLa perte de l’influence française en afrique subsaharienne   mythe ou realite
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne mythe ou realiteParti Djibouti
 
Christiane Taubira, la femme debout !
Christiane Taubira, la femme debout !Christiane Taubira, la femme debout !
Christiane Taubira, la femme debout !F. Mattes
 
la fabrication de l'information
la fabrication de l'information la fabrication de l'information
la fabrication de l'information Tamara Dz
 
Manifeste de Libération
Manifeste de LibérationManifeste de Libération
Manifeste de LibérationManon Mella
 
J1 v2 4_pages Mouvement utopia : la feuille de choux
J1 v2 4_pages Mouvement   utopia  : la feuille de choux J1 v2 4_pages Mouvement   utopia  : la feuille de choux
J1 v2 4_pages Mouvement utopia : la feuille de choux Fanny Despouys
 
Gaëlle Nohant
Gaëlle Nohant Gaëlle Nohant
Gaëlle Nohant Txaruka
 
La Presse Nouvelle Magazine N°292 janvier 2012
La Presse Nouvelle Magazine N°292  janvier 2012La Presse Nouvelle Magazine N°292  janvier 2012
La Presse Nouvelle Magazine N°292 janvier 2012Tikoun38
 
La Presse Nouvelle Magazine N°311 décembre 2013
La Presse Nouvelle Magazine N°311  décembre 2013La Presse Nouvelle Magazine N°311  décembre 2013
La Presse Nouvelle Magazine N°311 décembre 2013Tikoun38
 
Benoit hamon-mon-projet-pour-la-politique-de-la-defense-de-la-france
Benoit hamon-mon-projet-pour-la-politique-de-la-defense-de-la-franceBenoit hamon-mon-projet-pour-la-politique-de-la-defense-de-la-france
Benoit hamon-mon-projet-pour-la-politique-de-la-defense-de-la-franceDominique Gayraud
 
Ado péï n°3
Ado péï n°3Ado péï n°3
Ado péï n°3JPayetDoc
 

Similaire à La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi (20)

Le filament magazine 30 de juin 2013
Le filament magazine 30 de juin 2013Le filament magazine 30 de juin 2013
Le filament magazine 30 de juin 2013
 
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo
1jour1actu n°59. Comprendre ce qu'est Charlie Hebdo
 
Pierre nora  « le modèle français est atteint en profondeur », enquête
Pierre nora   « le modèle français est atteint en profondeur », enquêtePierre nora   « le modèle français est atteint en profondeur », enquête
Pierre nora  « le modèle français est atteint en profondeur », enquête
 
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne mythe ou realite
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne   mythe ou realiteLa perte de l’influence française en afrique subsaharienne   mythe ou realite
La perte de l’influence française en afrique subsaharienne mythe ou realite
 
Christiane Taubira, la femme debout !
Christiane Taubira, la femme debout !Christiane Taubira, la femme debout !
Christiane Taubira, la femme debout !
 
la fabrication de l'information
la fabrication de l'information la fabrication de l'information
la fabrication de l'information
 
Lh charlie optimise (1)
Lh charlie optimise (1)Lh charlie optimise (1)
Lh charlie optimise (1)
 
Manifeste de Libération
Manifeste de LibérationManifeste de Libération
Manifeste de Libération
 
Rdp 64-basdef
Rdp 64-basdefRdp 64-basdef
Rdp 64-basdef
 
Sauvons le vous
Sauvons le vousSauvons le vous
Sauvons le vous
 
J1 v2 4_pages Mouvement utopia : la feuille de choux
J1 v2 4_pages Mouvement   utopia  : la feuille de choux J1 v2 4_pages Mouvement   utopia  : la feuille de choux
J1 v2 4_pages Mouvement utopia : la feuille de choux
 
L'Alsace du 25 octobre 2014
L'Alsace du 25 octobre 2014L'Alsace du 25 octobre 2014
L'Alsace du 25 octobre 2014
 
Journal7
Journal7Journal7
Journal7
 
Charlie Héros
Charlie Héros Charlie Héros
Charlie Héros
 
Gaëlle Nohant
Gaëlle Nohant Gaëlle Nohant
Gaëlle Nohant
 
La Presse Nouvelle Magazine N°292 janvier 2012
La Presse Nouvelle Magazine N°292  janvier 2012La Presse Nouvelle Magazine N°292  janvier 2012
La Presse Nouvelle Magazine N°292 janvier 2012
 
La Presse Nouvelle Magazine N°311 décembre 2013
La Presse Nouvelle Magazine N°311  décembre 2013La Presse Nouvelle Magazine N°311  décembre 2013
La Presse Nouvelle Magazine N°311 décembre 2013
 
Benoit hamon-mon-projet-pour-la-politique-de-la-defense-de-la-france
Benoit hamon-mon-projet-pour-la-politique-de-la-defense-de-la-franceBenoit hamon-mon-projet-pour-la-politique-de-la-defense-de-la-france
Benoit hamon-mon-projet-pour-la-politique-de-la-defense-de-la-france
 
Ado péï n°3
Ado péï n°3Ado péï n°3
Ado péï n°3
 
Sources van hasselt
Sources van hasseltSources van hasselt
Sources van hasselt
 

Plus de AJMUniNE

Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicaux
Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicauxMemoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicaux
Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicauxAJMUniNE
 
Les rapports de genre dans l'interview journalistique
Les rapports de genre dans l'interview journalistique Les rapports de genre dans l'interview journalistique
Les rapports de genre dans l'interview journalistique AJMUniNE
 
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabou
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabouMehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabou
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabouAJMUniNE
 
Gazette salon du livre 2016 - Dimanche
Gazette salon du livre 2016 - DimancheGazette salon du livre 2016 - Dimanche
Gazette salon du livre 2016 - DimancheAJMUniNE
 
Gazette salon du livre 2016 - Samedi
Gazette salon du livre 2016 - SamediGazette salon du livre 2016 - Samedi
Gazette salon du livre 2016 - SamediAJMUniNE
 
Gazette salon du livre 2016 - Vendredi
Gazette salon du livre 2016 - VendrediGazette salon du livre 2016 - Vendredi
Gazette salon du livre 2016 - VendrediAJMUniNE
 
Gazette salon du livre 2016 - Jeudi
Gazette salon du livre 2016 - JeudiGazette salon du livre 2016 - Jeudi
Gazette salon du livre 2016 - JeudiAJMUniNE
 
Gazette Salon du livre 2016 - Mercredi
Gazette Salon du livre 2016 - MercrediGazette Salon du livre 2016 - Mercredi
Gazette Salon du livre 2016 - MercrediAJMUniNE
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendrediLa gazette du Salon du livre et de la presse, vendredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendrediAJMUniNE
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, samedi
La gazette du Salon du livre et de la presse, samediLa gazette du Salon du livre et de la presse, samedi
La gazette du Salon du livre et de la presse, samediAJMUniNE
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimanche
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimancheLa gazette du Salon du livre et de la presse, dimanche
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimancheAJMUniNE
 

Plus de AJMUniNE (11)

Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicaux
Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicauxMemoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicaux
Memoire théorique Céline Bilardo Légitimité des journalistes musicaux
 
Les rapports de genre dans l'interview journalistique
Les rapports de genre dans l'interview journalistique Les rapports de genre dans l'interview journalistique
Les rapports de genre dans l'interview journalistique
 
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabou
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabouMehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabou
Mehdi Künzle, sang (SIC) peur ni tabou
 
Gazette salon du livre 2016 - Dimanche
Gazette salon du livre 2016 - DimancheGazette salon du livre 2016 - Dimanche
Gazette salon du livre 2016 - Dimanche
 
Gazette salon du livre 2016 - Samedi
Gazette salon du livre 2016 - SamediGazette salon du livre 2016 - Samedi
Gazette salon du livre 2016 - Samedi
 
Gazette salon du livre 2016 - Vendredi
Gazette salon du livre 2016 - VendrediGazette salon du livre 2016 - Vendredi
Gazette salon du livre 2016 - Vendredi
 
Gazette salon du livre 2016 - Jeudi
Gazette salon du livre 2016 - JeudiGazette salon du livre 2016 - Jeudi
Gazette salon du livre 2016 - Jeudi
 
Gazette Salon du livre 2016 - Mercredi
Gazette Salon du livre 2016 - MercrediGazette Salon du livre 2016 - Mercredi
Gazette Salon du livre 2016 - Mercredi
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendrediLa gazette du Salon du livre et de la presse, vendredi
La gazette du Salon du livre et de la presse, vendredi
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, samedi
La gazette du Salon du livre et de la presse, samediLa gazette du Salon du livre et de la presse, samedi
La gazette du Salon du livre et de la presse, samedi
 
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimanche
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimancheLa gazette du Salon du livre et de la presse, dimanche
La gazette du Salon du livre et de la presse, dimanche
 

La gazette du Salon du livre et de la presse, mercredi

  • 1. salondulivre.ch 26 avril 2017 Le mercredi Editopar ChristophePasser Questionner et résister Tanguy Viel Anne Nivat, est l’une des plus grand reporter de guerre de France. La journaliste de terrain a sillonécertainesdeszoneslesplus dangereuses de la planète. Mais son nouveau livre, Dans quelle France on vit, est une passionnante plongée dans six villes du pays où les médias ne vontquasijamais.Pages2-3 «Ilfautgarderlesyeuxouverts, lacuriositéestaucoeurdetout» LeBretona remportélePrixdu PublicduSalondu livre.Pages4-5 Le Salon du livre et de la presse, édition numéro 31, s’ouvrealors que les journaux peinent toujours autant à stabiliser leur modèle économique. Certains viennent ou reviennent au salon. D’autresne sont plus là, il y en a même qui ont disparu. On ne va pas resservir ici le couplet sur les transformations de l’époqueet l’idéequ’un journal meurt aussi pour démontrer que d’autres,plus modernes ou pertinents, se lancent. Chaque journal fermé est une mauvaise nouvelle: pour le débat, pour la pluralité,pourladémocratie. Mais si la presse peine, comme l’édition dans son ensemble, les journalistes n’ont cependant pas renoncé à interroger, enquêter, à se lancer sur le terrain pour tenter de dire et raconter. Les journaux n’ont plus la place pour de grands reportages? Et bien, les journalistes lancent des blogs, ou écrivent carrément deslivres,àlafaçond’AnneNivat,partieà la rencontre d’une France, d’Évreux à Lons-le-Saunier, que méconnaissent les analystesparisiens. Le grand journalisme est comme les grands romans. Il dépasse son cadre, ouvre des portes, met le fer dans la plaie du temps au lieu d’en supposer des fonctionnements. Dans quelle France on vit,àl’heureduchoixd’unprésident,estde cette veine. Questionner, puis écrire, c’est vouloircomprendre,etdéjàrésister. La Gazette du 31 e Salon du livre et de la presse de Genève realisé par les étudiants de l'Académie du journalisme et des médias de l'Université de Neuchâtel Starsuisse alémanique,il présenteKoala en français.Page7 Lukas Bärfuss
  • 2. Sommaire salondulivre.ch Correcteur Fanny Sarfati Impression PCL - Presses Centrales SA Produit par MagTuner Start up fribourgeoise qui met à dispostion de la Gazette son système rédactionnel en ligne. www.magtuner.com 02 - L’interview d’Anne Nivat 04 - Tanguy Viel gagne le Prix du Public Editeur Salon du livre et de la presse de Genève - Palexpo SA Rédacteur en chef Christophe Passer Journalistes: Joëlle Cachin Lysiane Christen Lila Erard Laura Etienne Lauren Hostettler Marine Humbert Lola Le Testu Guillaume Martinez Ana Silva Caroline Toussaint Impressum 06 - Le culot de Dona Bertarelli 07 - Lukas Bärfuss et le röstigraben 11 - L’espionde la famille Ustinov 12 - Dans les yeux des chamans 14 - Les Suisses qui ont fait la France 15 - Ella Maillart et le Népal 16 - L’Auteuroscope de la Gazette Par Laura Etienne Anne Nivat: «Les Français ne Anne Nivat est reporter de guerre. Après plusieurs ouvrages sur ses immersions dans des terrains en conflit, elle a choisi de se plonger dans le quotidien des Français et publie « Dans quelle France on vit ». Anne Nivat a passé plusieurs mois en immersion auprès de Français souvent "oubliés"et chez lesquels elle a vécu. 2 Anne Nivat a silloné six villes françaises«viergesdetoutecouverture journalistique». De sa rencontre avec leshabitantsestnésondernierlivre. Vous êtes présente aujourd’hui au Salon du livre à Genève, une région qui nevousestpasétrangère… Effectivement! Je suis née près de Paris mais j’ai grandi à Annemasse. Ma mère était enseignante dans cette ville. Mon père, lui, était professeur à l’Universitéde Genève.Celieum’estdoncfamilier… Vous êtes journaliste, coutumière des grands reportages, pourquoi choisir le formatdulivre? J’écrissous la forme de livres depuis que je fais ce métier, les deux ont toujours été indissociables pour moi. Les livres ne sont finalement que de longs et grands reportages. J’aimece format parce que les livresperdurent. Vos lecteurs ont l’habitude de vous suivre sur des terrains de guerre. Cette fois-ci, vous vous êtes tournée vers la France.Pourquoicechangement? Etre là où l’onne m’attendpas, sortir des 26 avril 2017 cases, je le fais depuis que je suis journaliste. Cette enquête ne diffère donc pas des précédentes. Regarder là où l’on ne regarde pas, aller se confronter à la réalité de la population, c’est la quintessence du métier de journaliste. Le contexte français est différent de celui de l’Irak, de la Tchétchénie ou de l’Afghanistan, vous y percevez toutefoisdessimilarités… Que l’onse trouve dans un pays en guerre ou non, nous sommes tous les mêmes. Nous avons les mêmes angoisses existentielles,lesmêmesjoies,lesmêmes vicissitudes. Ce qui m’intéresse, c’est la complexité de l’humainet on la retrouve quelquesoitlepays. Que proposez-vous aux lecteurs dans cetouvrage? Je leur donne l’opportunitéde rencontrer desFrançais:ceuxquel’onn’entendpas.Il y est question du sentiment de déclassement, d’emploi et de chômage, d’identité,du malaise des 18-25 ans et du sentiment d’insécurité. Ce livre de promenadesenFrancemetenlumièreles joies, la capacité d’optimismeet d’humour, malgréuncontextecompliqué.
  • 3. salondulivre.ch sont ni aveugles, ni dupes.» LionelGauthier,directeurduMuséedu Léman,publiePlouf! Une histoire de la baignade dans le Léman. Il échange avecleglobe-trotteurBernardPichon quisigneUne valise de souvenirs. Trois rencontres avec des journalistes suisses Autour de la migration Laure Gabus, Johannes Bühler et Raphaël Krafft Jeudi 27 de 14h00 à 14h45 sur La scène philo Faut-il sauver le pape? Arnaud Bédat Vendredi 28 de 15h00 à 15h45 sur La scène philo. Rencontre Samedi 29 de 11h00 à 13h00. Dédicaces Léman et voyages Bernard Pichon et Lionel Gauthier Samedi 29 de 13h00 à 14h00 sur La place du voyage. Rencontre Samedi 29 de 14h00 à 15h00 sur La place du voyage. Dédicaces ArnaudBédatsignel’ouvrageFrançois, seul contre tous. Ilsequestionnesurles menacesquiplanentaujourd'huisurle Vatican,uneenquêtequ’ilamenéede l’ArgentineàlaSuisse. Lesauteursracontentlequotidiende migrantsvenuschercherrefugeen Europe.Ilss’interrogentsurlesréalités quisecachentderrièrelesimageset lesclichésmédiatiques. 3 Anne Nivat sera sur la scène de L’apostrophe mercredi 26. 11h30-12h30 Dédicaces 12h30-13h15 Rencontre: "Regardsur les Français d’aujourd’hui" La campagne présidentielle est propice aux immersions. En quoi votre démarche se démarque-t-elle de ce qu’ont produit les médias traditionnels cesdernièressemaines? Mon travail diffère par sa durée. J’aimené cette enquête avant le début de la campagne, en passant plusieurs mois sur le terrain. La particularité du système médiatique actuel est l’ultra-immédiateté. Or je ne peux travailler que dans le temps long. Comme je ne peux pas changer le système, j’ai décidé de m’en extraire et d’évoluerenparallèle. Le gouffre qui sépare dirigeants et population en France ressort dans votre livre. Un facteur vous a d’ailleurs confié qu’il connaissait mieux les habitants de sa ville que le maire. C’est unconstatlourd… Cela montre l’immensedécalage entre les élites et le peuple. Pour comprendre la situation complexe de la France, il faut écouter tout le monde. Un des messages essentiels du livre est que les Français ne sont ni aveugles, ni dupes. Ils se rendent comptedelamanièredontilspeuventêtre 26 avril 2017 instrumentalisés. Ils voient bien que les politiques viennent seulement pour serrer des mains, trois jours avant une élection. Etilssontlasdecespectacleaffligeant. Vous écrivez: «En temps de guerre, l’espérance est la paix. Mais quand la paix règne depuis longtemps, où trouver l’espérance?» Avez-vous une réponseàcettequestion? Je n’écrispas pour donner des réponses mais pour inciter les gens à se questionner. Ecouter la population, me saisir de ses réponses puis les mettre sur la table et provoquer des débats, c’estce que je fais avec ce livre. Il faut que tout le monde puisse parler. Il faut attiser la considération des uns envers les autres et cesserdedire«moi». Permettre aux Français de se découvrir, c’est l’un des objectifs de votrelivre? Ce livre est effectivement un vecteur de rencontres. Je reçois des centaines de réactions de lecteurs qui s’identifientaux personnes et aux lieux que j’aiparcourus. D’autre part, les différents interlocuteurs de mon récit se rencontrent souvent lors d’événementsorganisésautourdelasortie du livre, alors qu’ilshabitent la même ville! Quand j’étais sur le terrain, certains habitants découvraient l’existenced’autres personnes de la région et émettaient le désir de les rencontrer. Lorsque ces connexions se créent, c’estselon moi une totaleréussite. Votrelivres’intitule Dans quelle France on vit, avez-vous un message pour les visiteurs du salon, ne vivant pas en France? Probablementle mêmemessagequ’àtous mes lecteurs. Toujours garder les yeux ouvertsfaceàcequ’ilscroientconnaîtreet entretenirsanscesseleurcuriosité.
  • 4. salondulivre.ch Caroline Toussaint Tanguy Viel, la plume assassine Une histoire sombre de meurtre en eaux troubles : le dernier roman de Tanguy Viel, Article 353 du Code Pénal, remporte le prix du Public du Salon du livre. 4 «J’aisu très jeune que je voulais devenir écrivain. Je m’ysuis mis sérieusement à 17 ans; avant ça, on passe plus de temps à rêver qu’àécrire.» Né en Bretagne dans lesannées70,TanguyVielapassésavie 26 avril 2017 dans les livres. A en lire d’abord:Beckett, Duras, mais aussi Faulkner ou Woolf, «des auteurs qui s’attachentà la matière atmosphérique des choses, mais aussi auxétatsd’âmes.» De Woolf, Tanguy Viel a gardé les vagues, déchaînées, le vent, la bruine: aujourd’hui auteur d’une dizaine de romans, il a publié, début 2017, une
  • 5. salondulivre.ch d’un écrivain aux aguets 5 Mercredi 26 avril, 16h15, Prix du Public du Salon du livre de Genève sur la grande scène de L’apostrophe. Jeudi 27 avril, de 11h à 12h et de 13h à14h, dédicaces. Article 353 du Code Pénal, favoridu public Le Prix du Public du Salon du livre de Genève récompense un roman écrit en français, paru dans l’année écoulée. Il est attribué par un jury populaire composé de dix hommes et femmes, passionnés de littérature, qui ont dû lire dix romans et choisir leur lauréat. Pour cette première édition du Prix du Public, l’auteurfrançais Tanguy Viel est récompensé pour son roman Article 353 du Code Pénal, paru aux Editions de Minuit. Une récompense de 5000 francs suisses, ainsi qu’un stylo collector Caran D’Ache,lui seront remis aujourd’hui,à 16h15, sur la grande scène de L’apostrophe. l’océan Atlantique, Article 353 du Code Pénal. Publié aux Editions de Minuit, le livreremported’ailleursleprixduPublicdu Salondulivre. Créerunmonde Assidu au travail, Tanguy Viel déclare se promener très peu, même si ses œuvres sont empreintes des forces de la nature. Il pense à écrire dès qu’ilpose le pied hors de son lit: «Je travaille sur mes romans, de manière très artisanale, de 8 heures à 15 heures. Mais pendant les périodes où jecherchel’inspiration,ilpeuts’écoulerdes heures entières d’errance, où je fixe le plafond en fumant une cigarette, par exemple.» Et quand l’idéeest là? «Je la laisse mûrir. C’est un défilé d’images, et certaines d’entreelles durent des jours et des semaines, d’autres évoluent. De temps en temps, il y a des décisions qui s’imposent. J’imagine cela comme un processus chimique complexe, comme un long bricolage. Là, j’ai un rapport très simple avec mes personnages: je m’identifieau narrateur et j’yinvestis une partie de moi», explique Tanguy Viel. Et d’ajouterdans un rire: «Dans un livre, on peut fait des choses impensables. Commettreunmeurtre,parexemple.» C’est ainsi qu’Article 353 du Code Pénal s’ouvre. Au beau milieu de l’océan Atlantique, Martial Kermeur, le narrateur, balanceLazenec,unpromoteurimmobilier véreux, par-dessus bord puis le regarde battre des bras au beau milieu des vagues, de l’écume, à s’essouffler et se noyer. Le lendemain, le corps est retrouvé sur la plage et Kermeur est arrêté par la police.«Ilseretrouvedevantlejuge,ildoit confier ce qui l’apoussé à passer à l’acte. Dans ce bureau, c’estcomme si le temps n’existaitplus, il raconte son histoire et il se sent bien», explique Tanguy Viel, à propos de son personnage. «D’ailleurs, quand j’écris,je ressens un effet similaire. Ilyaunesortedeprésentquis’installe.La littérature n’opèrepas sur le réel, elle créé unmonde.» «Quand on est gamin, on ressent l’ennui,mais aussi le mystère des choses qui nous entourent» 26 avril 2017 Unefébrilitéenfantine Chercher à comprendre le monde, le rendre plus juste aussi. Article 353 du Code Pénal questionne la justice, l’intime conviction et permet au lecteur de s’interrogersur ce que dit la loi. Tanguy Viel y dépeint des personnages à la fois victimes et coupables, et un juge silencieux, à l’écoute, bienveillant. « Eliminer Lazenec, dans le livre, c’est éliminer les gens qui ont un rapport à l’existence mensonger. » Loin d’être un justicier ou un juriste (il a suivi deux mois de cours à la Fac de droit après le Bac, avant d’abandonner),Tanguy Viel rêve à une justice comme à la métaphore d’un espace commun, d’un endroit pour vivre ensemble. EgalementlauréatduprixRTL-Lire,Article Brest. De là découlent de 353 du Code Pénal n’est pas un simple polar,pasunesimpleaffaired’escroquerie. Tanguy Viel y déroule un fil invisible, où le narrateur se livre sur les détails de sa vie, son rapport aux autres, à sa victime. Un roman humain, où Martial Kermeur y apparaît comme un pauvre type un peu désabusé, qui s’estfait escroqué et que la vie n’apas épargné. « Il a plus de 50 ans, mais pourtant, j’aivoulu lui donner un côté enfantin », confie Tanguy Viel. « On le ressent notamment dans sa difficulté de prendre des décisions. Je pense que, contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire, il n’y a pas vraiment d’âge adulte. On porte tous en nous une certaine fébrilité enfantine », ajoute-t-il. Son enfance, Tanguy Viel l’a passée à nombreux souvenirs, qui continuent de l’inspireraujourd’hui:«Bien sûr, il y a eu des personnages marquants. Mais je me souviens surtout de sentiments. Quand on estgamin,onressentl’ennui,maisaussile mystère des choses qui nous entourent. On est aux aguets, sans vraiment comprendre le monde. C’est quelque chosequej’essaied’appliquerpourécrire.»
  • 6. Si j’étais un personnage... Je serais Scarlett O'Hara salondulivre.ch Lauren Hostettler De la vitesse et du coeur Elle a osé, Dona Bertarelli. Osé s’éloigner de l’héritage familial. Osé s’émanciper de l’ombre de son frère. Osé se faire un prénom en vivant ses passions; le sport et la philanthropie en tête. L’expression québécoise à laquelle on n’entrave que pouic Elle suivait les exploits de son frère, Ernesto, avec Alinghi, ce qui lui a donné l’enviede se lancer, elle aussi, à 39 ans, avec le catamaran LadyCat, un bateau à l’équipage100% féminin. À cette époque déjà, les remarques sur sa fortune sont courantes.Aforcedetravail,elleremporte trois éditions du Bol d’Or. En 2011, elle fonde l’écuriede course à la voile Spindrift Racing avec son compagnon Yann Guichard, lui aussi marin, et se fixe un nouvel objectif: le trophée Jules Verne, un tour du monde. Seule femme parmi treize hommes,elle part le 22 novembre 2015 et boucle le parcours 47 jours plus tard. Le record de 40 jours n’estpas battu, mais elle pense déjà à retenter le coup. Sa victoire, pour le moment, c’est l’engouement suscité. Durant cette 6 LaurenHostettler Nadine Richon, 16h - 17h La place suisse: table ronde et discussions sur le thème de la famille Dona Bertarelli, la navigatrice qui a osé ! sur La place du voyage à 16h. Dédicaces à 17h «Le personnage du roman de Margaret Mitchell est une combattante, une féministe avant l’heure. Dans Autant en emporte le vent (1936), sa naïveté me touche et son parcours épique me fascine. J’aime m’identifier à elle mais, attention, pas sur tous les plans. Le fait qu’elle soit très directe avec les hommes me plaît. Toute jeune, elle leur parle d’égal à égal, ce qui est épatant pour l’époque [ndlr: XIXe siècle]. Par contre, elle est nulle sur le plan sexuel! Par crainte de l’attraction amoureuse et animale qu’ellepourrait ressentir pour les hommes, son choix se portetoujourssur les mauvais.Une grande erreur de discernement, selon moi.»LC 26 avril 2017 période, elle alimente le site internet avec des anecdotes et des récits. Résultat: 5 millions de pages téléchargées et 8000 élèves de Suisse comme de France qui suivent ses aventures. De ce périple, elle publie un livre «pour raconter une expérience unique». Philanthrope, elle défend la protection des fonds marins, lutte renforcée par son tour du monde. Dona Bartarelli ne s’arrête pas là: les bénéfices de son livre sont reversés à la Fondation Womanity, dont elle est la marraine, et qui permet de donner aux femmes l’accèsà l’éducationdans les pays envoiededéveloppement. Une broche à foin (locution adverbiale, registre familier): action réalisée sans aucune logique, de façon désordonnée.
  • 7. salondulivre.ch Joëlle Cachin Le röstigraben littéraire existe Pas facile pour les auteurs alémaniques d’être visibles en Suisse romande. Un clivage linguistique dont témoigne Lukas Bärfuss, superstar outre-Sarine. Vous présentez la version francophone de "Koala", ces traductions vous tiennentàcoeur? Bien sûr! Quel privilège d’être traduit, mêmesicela restemodesteentermesde chiffres. Pourquoi? Je crois que la littérature germanophone ne tient pas un très grand rôle en France et en Suisse romande. La francophonie esttrèsgrande,elleaassezd’auteurs. N’y a-t-il pas aussi une forme de "röstigraben littéraire" enSuisse? Oui effectivement. Dans mon cas, j’aidû faire le détour par Paris pour trouver Bruno Bayen, qui a traduit mon premier roman"Leshommemorts",puismespièces de théâtre. Le lien direct entre Genève et Zurich ou Berne est faible. Quant à ma pièce Mes névroses sexuelles, elle a été jouée à Moscou avant d’arriver sur la scène genevoise. On retrouve cette ignorance de l’autredans la vie politique suisse, où on se laisse mutuellement tranquille. C’est dommage pour la vie culturelledenotrepays. Comment expliquez-vous ce désaveu culturel entre alémaniques et romands? C’est juste une question de langue. En Suisse alémanique, les auteurs romands sont considérés comme des auteurs français.Onnefaitpasladistinction. Il n’existe donc aucune forme de solidariténationale? Non et tant mieux. je n’aijamais lu un livre par solidarité. Je lis des livres car ce sont des oeuvres d’art. J’espère d’ailleurs que les Romands liront "Koala",parce qu’ils s’intéressentau sujet, et pas par solidarité pourunSuisse. Votre roman, justement, évoque la paresse, valeur délaissée par notre société.Pourquoi,selonvous? La paresse n’est pas dans la nature humaine. Elle participe à un idéal 7 15h30 - 16h15 | L'apostrophe - N1420 Lecture de Lukas Bärfuss 16h15 - 17h15 | L'apostrophe - N1420 Dédicaces de Lukas Bärfuss 26 avril 2017 d’ascète. Ne pas gaspiller. Comme le koala, réduire au maximum l’énergie dépensée. Il y a des mouvements qui promeuvent cela. C’est convaincant individuellement, mais pas pour le collectif.Unesociétéabesoindeprogrès.
  • 8. La place suisse 10:00 - 11:00 Atelier Le yoga pour les jeunes avec France et Namasté 11:00 - 12:00 Rencontre Faut-il avoir peur des ondes électromagnétiques ? Carl de Miranda et Gilles Soulhac 12:00 - 13:00Table ronde Communiquer avec les animaux Anna Grosfort, Valérie Lebon et Gilles Soulhac 13:00 - 14:00 Table ronde La belle aventure de la maternité Véronique Champalou, Professeur Olivier Irion et Charlotte Lang 14:00 - 15:00 Table ronde L’enfant au coeur des relations familiales Vittoria Cesari Lusso, Edouard Gentaz et Charlotte Lang 15:00 - 16:00 Rencontre Prendre son destin professionnel en mains Isabelle Flouck et Patrick Morier-Genoud 16:00 - 17:00 Rencontre Les relations de pouvoir dans la famille Peter Frei, Sylvie Jeanneret, Michel Viegnes et Charlotte Lang 17:00 - 18:00 Rencontre Comprendre la vie secrète des plantes Anne-France Dautheville et Gilles Soulhac La place du Moi 10:00 - 11:00 Vernissage Argent à vendre ProJuventute 12:00 - 13:00 Animation Annonce de la sélection Lettres Frontières 2017 Monique Berthollet, Marie-Claude Troehler et Max Lobe 13:00 - 14:00 Rencontre Ici et ailleurs / Ici est ailleurs Elvira Dones, Sergio Roic, Vincenzo Todisco et Maria Raffaella Bruno-Realini 14:00 - 15:00 Rencontre Femme rebelle de 68 à nos jours Alain Bagnoud, Anne Bottani, Annik Mahaim et Max Lobe 15:00 - 16:00 Rencontre Vernissage du livre « Des arbres remarquables » Thierry Parel, Roger Beer, Bertrand Favre et Carine Neier 16:00 - 17:00 Table ronde Le conditionnement familial version vaudoise Hélène Dormond, Nadine Richon, Abigail Seran et Max Lobe salondulivre.ch 10:00 - 10:45 Atelier A l’école du conte africain Alain Serge Dzotap 11:00 - 11:45 Rencontre Tidiane N’Diaye et les étudiants de Lausanne Tidiane N’Diaye 12:15 - 13:00 Débat La nouvelle BD africaine Fati Kabuika et Simon-Pierre Mbumbo 13:00 - 14:00 Dédicace BD Nadège Guilloud-Bazin 13:30 - 14:15 Rencontre Hommage à Williams Sassine Elisabeth Degon 14:45 - 15:30 Rencontre L’exposition coloniale revisitée Thomas Reverdy et Sylvain Venayre 16:00 - 17:00 Rencontre Une heure avec Alioum Fantouré 17:15 - 18:00 Rencontre Mbog Bassong, invité de la diaspora de Genève Mbog Bassong 18:00 - 18:45 Débat Littérature en Afrique : A quoi bon ? Hervé Anderson Tchumkan et Ambroise Kom 10:00 - 19:00 Animation Tatouage au henné 10:00 - 19:00 Animation Calligraphie Abderrazak Hamouda 11:30 - 12:30 Rencontre Chroniques d’un ministre de transition Hakim Ben Hamouda et Younès Ajarraï 14:00 - 14:45 Rencontre Une femme sans écriture Saber Mansouri et Younès Ajarraï 15:00 - 16:00 Rencontre Créer, résister Claude Krul, Glenda Santana de Andrade et Servanne Briand 17:30 - 19:00 Table ronde Café sagesse : religions et totalitarisme Charles Genoud, Mohammed Taleb, Marc-Raphaël Guedj et Vincent Schmid L'apostrophe Le pavillon des cultures arabes Le Salon africain 13:00 - 14:00 Rencontre Solange vous parle ! Moody Take a book 14:00 - 15:00 Rencontre Car boy, une adolescence métallique Anne Loyer et Margaud Liseuse 16:00 - 17:00 Rencontre MEET UP Les lectures de Nine, Margaud, Bulledop, Moody Take a book 10:00 - 11:30 Rencontre scolaire Bertrand Piccard 12:30 - 13:15 Rencontre Anne Nivat, regard sur les Français d’aujourd’hui 14:00 - 15:00 Rencontre Le Québec au féminin Louise Tremblay d’Essiambre et Kim Thúy 15:30 - 16:15 Lecture de Lukas Bärfuss Le Salon du livre et de la presse Toutes les rencontres sont suivies de dédicaces. Programme sous réserve de modifications. 8 L’espace young adult 26 avril 2017
  • 9. La scène du crime 13:00 - 14:00 Rencontre Dictionnaire amoureux de la Suisse Metin Arditi et Patrick Morier-Genoud 14:00 - 15:00 Rencontre Le voyage à travers les ethno-contes Helder Da Silva, Jean-Marie Hosatte et Patrick Morier-Genoud 15:00 - 16:00 Rencontre Carnets de voyage Jean-Pierre Bastian, Zabu Wahlen et Gilles Soulhac 16:00 - 17:00 Rencontre La navigatrice qui a osé ! Dona Bertarelli et Yann Borgstedt La place du voyage 10:00 - 12:00 Animation Indices à la loupe 12:00 - 13:00 Table ronde Massacres à la québécoise Jacques Côté et Claude Forand 13:00 - 14:00 Table ronde Plumes locales Guy-Olivier Chappuis, Nicolas Feuz et Rachel Maeder 14:00 - 15:00 Animation Inoubliable Sherlock Holmes Vincent Delay 15:00 - 16:00 Rencontre Meurtres à Genève Corinne Jaquet 16:00 - 17:00 Table ronde Mon grand-père, cet espion Igor Ustinov 17:00 - 18:00 Table ronde Détournement de polars Antonio Albanese et Rodolphe Petit salondulivre.ch 11:00 - 12:30 Animation Délicieux vins genevois Laurent Probst 14:00 - 15:30 Rencontre Les voies de la gourmandise Mélissa Verreault 16:00 - 17:30 Animation Les abats, la nouvelle carte à abattre Blaise Corminboeuf et Christophe Sifferlin 10:00 - 11:00 Animation Philosophes en herbe Seve 14:00 - 14:45 Rencontre Féminisme arabe: un oxymore ? Amel Mahfoudh, Paola Salwan Daher et Laura Drompt 15:00 - 15:45 Rencontre Une société de ploucs ? Stéphane Berney, Jean Romain et Laure Gabus 16:00 - 16:45 Débat L’homme peut-il sauver la planète ? René Longet, Philippe Roch et Philippe Le Bé La scène de la BD La scène philo La cuisine des livres 14:00 - 15:00 Animation RTS : remise Prix Lire-Délire Aline Moser 15:30 - 17:00 Animation Casting : le milieu de l’horizon 11:45 - 13:15 Projection de film La fête aux dessins animés 13:00 - 18:00 Atelier de bande dessinée Splotch ! 13:30 - 14:00 Animation Performance dessinée de Jean-Philippe Kalonji 14:15 - 14:45 Animation Le match dessiné de Vigousse ! Barret et Bénédicte 15:00 - 15:15 Animation Comment dessiner Titeuf ? Par Zep 15:30 - 16:00 Animation Etre cosplayer, ma passion Chihiro, NaniKurai et Stylouz 17:00 - 18:45 Projection de film La fête aux dessins animés dévoile son sacré caractère... 9 La scène médias 26 avril 2017
  • 10. La CICAD 09:30 - 10:30 Atelier Atelier kamishibaï David Telese 09:30 - 19:00 Rencontre Editions uTopie à l'honneur Camille Pousin 09:30 - 19:00 "J'aime ma planète" à l'honneur Catherine de Noyelle 11:00 - 11:45 Lecture Volcans/émotions Irène Schoch 11:00 - 11:45 Atelier Montessori Deborah Tison 12:00 - 12:45 Atelier Découverte de l'édition Angèle Delaunois 12:30 - 13:15 Atelier A limentation durable "J'aime ma planète" Catherine de Noyelle 13:15 - 13:45 Atelier Basket tri "J'aime ma planète" Catherine de Noyelle 14:00 - 14:45 Atelier R obotique 14:00 - 14:45 Concert Suzanne de Serres 14:15 - 15:00 Animation "Tsuki, princesse de la lune" Suzanne de Serres 15:30 - 16:15 Atelier Lecture Vanoa 17:30 - 18:15 Animation découverte "Les gros mots du Québec" Jacques Goldstyn L’Îlot Jeunesse 10:00 - 11:30 + 13:30 - 15:00 Atelier Des JO de Berlin à Auschwitz : le sport entre propagande et résistance Ludovic Fresse 10:00 - 11:00 + 11:00 - 12:00 + 13:00 - 14:00 + 15:00 - 16:00 Atelier Dessiner pour vaincre les préjugés Franck Dumouilla et Gilles Calza 11:30 - 13:30 Atelier Votre prénom en calligraphie hébraïque Shinta Zenker 12:00 - 13:00 Atelier Les friandises des fêtes juives Karin Rivollet 15:30 - 17:00 Table ronde L’ABC du judaïsme pour les enfants Eric-Meyer Aziza 17:00 - 18:30 Atelier La créativité pour déconstruire les préjugés Franck Dumouilla, Gilles Calza salondulivre.ch L’espace de libre créa- tion littéraire du salon est cette année propriété d’une baronne mystérieuse. Chacune des 6 pièces «100% colorama» propose sa propre thématique. La cuisine, violette, invite à composer un menu chic : entrée, plat, dessert. Le salon, tout de rouge et de velours, fait la part belle au cinéma en invi- tant à partager ses coups de cœur du 7e art. La chambre, du sol au lit à baldaquin, rose bonbon. Sur des cartes en forme de cœur, il faut ouvrir le sien et avouer ce qui le fait battre. Le patio, vert vif, est l’endroitpour faire une pause et découvrir ce jardin intérieur avec ses plantes luxuriantes et ses nains de jardin. Sur des cartes en forme de fleurs et de feuilles, avouer son principal défaut. La salle de bain, bleu ciel, est le lieu idéal pour faire des selfies avec les accessoires de la baronne. L’atelier est marron et on y travaille la BD. L’idée? Compléter une case de BD par du texte ou un dessin. L’occasion de revisiter et de décaler les contextes et situations. 10:00 - 11:00 Animation Conte musical Suzanne de Serres 11:00 - 12:00 Rencontre Louise Tremblay d’Essiambre 12:00 - 13:00 Conférence La psychologie du couple Yvon Dallaire 13:00 - 14:00 Animation Découvrez l'univers des Dragouilles ! Karine Gottot 14:00 - 15:00 Animation Performance du bédéiste Jacques Goldstyn 15:00 - 16:00 Rencontre Le Carré St-Louis et autres lieux montréalais Sophie Bienvenu 16:00 - 17:00 Table ronde Amours et déchirures en littérature Gabriel Anctil, Mylène Bouchard, Stéphane Dompierre, Mélissa Verreault Le Cercle de la Librairie et de l’Edition Genève Le Québec, hôte d’honneur L’exportation du livre dans l’espace francophone 9:15 - La circulation du livre en francophonie, un état des lieux 10:15 - La parole aux libraires : Les solutions pour offrir DES littéra- tures francophones 10:50 - Promotion internationale : Le rôle de l’agent littéraire 11:15 - Pôles stratégiques: Paris, une base incontournable ? 11:45 - Echanges entre éditeurs : Quels outils au service de l’exportation ? 12:15 - Diffusion et distribution du livre africain 12:45 - Déjeuner 14:10 La diffusion du livre au-delà des frontières 14:45 - Trois ateliers –Partenariats éditoriaux : une alternative à l’export ? –Du rôle et de l’importancede la communication : vendre et défendre la littérature francophone –Exportation et importation des livres : quels obstacles ? 10:00 - 17:00 Animation Silent Reading – Paroles de livre Les éditrices et éditeurs du Cercle et leurs auteur-e-s 13:00 - 17:30 Atelier Sous presse! Découverte de la typographie Yvan Hostettler 15:30 - 16:30 Dédicace BD Dédicace Adrienne Barman 17:00 - 18:00 Animation Inauguration du stand du Cercle Gabriel de Montmollin et les éditrices et éditeurs du Cercle et leurs auteur-e-s ... faites votre choix ! 10 Les Assises de l’édition francophone 26 avril 2017
  • 11. salondulivre.ch Guillaume Martinez Secrets d’un roi de l’espionnage Dans l’ignorance durant de nombreuses années, Igor Ustinov a finalement découvert toute la vérité sur le passé énigmatique de son grand-père, un espion britannique, grâce à un ouvrage de Peter Day. Igor Ustinov est issu de ces familles dont lesmembresfontrayonnerleurpatronyme génération après génération. Sculpteur de talent, celui-ci n’est autre que le fils de l’acteur mondialement connu Peter Ustinov. Mais si son célèbre père a eu droit au crépitement des flashs, son grand-pèreest,quantàlui,restétapidans l’ombre. Pourtant, la vie peu banale de Klop Ustinov mérite aussi des éloges. «Mon grand-père était un espion britanniquepourlecompteduMI5(nldr:le Service de la sûreté du Royaume-Uni) durant la Deuxième guerre mondiale puis laGuerrefroide»,révèleIgorUstinov. Levoiles’estlevésurlafacecachéedece James Bond en chair et en os –même s’il n’étaitpas l’agent007 mais U35 –grâce au travail de fourmi réalisé par un journaliste d’investigationanglais, Peter Day. «Après 50 ans, les archives des services secrets s’ouvrent au public. Peter Day a pu les fouiller et regrouper des informations pour reconstituerlepassédemongrand-père», livre Igor Ustinov, reconnaissant. Peter Dayaalorsécritunlivre,«KlopUstinov,le plus ingénieux des espions britanniques», traduit il y a peu en français et publié aux éditionsNoirsurBlanc. Unerenaissance «Je n’avais pas connaissance du passé 11 Dédicaces: mercredi 26 de 15h à 16h, sur le stand E568, de 17h à 19h sur La scène du crime (L1230) et vendredi 28 de 16h à 17h sur le stand E568 Rencontre: "Mongrand-père, cet espion" mercredi 26 sur La scène du crime (L1230) d’espion de mon grand-père. C’était 26 avril 2017 quelqu’unde très secret. Même mon père n’étaitpasaucourantdesesactivités,iln’a su que très tard. C’estpour ça que ce livre est extrêmement précieux pour moi. Je le prends dans mes bras comme si c’étaitun nouveau-né. Et le nouveau-né, c’estmon grand-père. Il renaît à travers ces lignes», s’émeut Igor Ustinov, qui n’avait que six ans lorsque KIop, ou plutôt Jona, de son vraiprénom,estdécédé. «En réalité, Klop était un surnom que ma grand-mère lui donnait. Ça signifie ’punaisedelit’parcequ’ilétaitassezvolage et avait de nombreuses conquêtes. Mais il le faisait aussi pour les besoins de son travail…»,explique, amusé, le petit-fils du curieux espion britannique. Dénué du «permis de tuer» mais très malin et beau parleur, Klop Ustinov a joué un rôle prépondérant au sein du légendaire MI5, récoltant de précieuses informations pour déjouer les plans de ses ennemis (principalement les nazis et l’empire soviétique). Homme de l’ombre,l’espionest décédé à l’âge de 69 ans dans la campagne anglaise. «Lors de sa mise en bière, un représentantdugouvernementbritannique a exprimé toute sa gratitude envers mon grand-père, en affirmant qu’ila contribué à la liberté du pays», indique Igor Ustinov, né en Angleterre mais qui vit aujourd’hui en Suisse romande. «Peter Day n’étant pas francophone, je veux rendre compte de son travail ici. C’est important pour moi.»
  • 12. salondulivre.ch Lola Le Testu Derrière les yeux des chamans, L’exposition du photographe Patrick de Wilde est une galerie de portraits de chamans à travers la planète. Elle est tirée de son livre Les visages de l’invisible. 12 Molokosa, Pays Xhosa, Afrique du Sud Calli Escosil, Pérou Baldan Zayran, Mongolie 26 avril 2017
  • 13. Dis-moi ce que tu lis, Mélissa Pollien salondulivre.ch l’âme du monde 13 Atoutjustedix-neufans,cettelausannoisea sorti«LesRoyaumesdeNarthamarda»,son troisièmeromandefantasy,enfévrier2017. Avantdedormir. Notre-Dame de Paris,deVictorHugo. Blottiesouslacouette,jesavoureles aventuresdeQuasimodoet d'EsmeraldadanslesruesdeParis. Alaplage. Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates,deAnnie BarrowsetMaryAnnShaffer. Pourfairelepleindebonnehumeur envacances,jelisceroman épistolaireanglaisquiracontel'histoire d'unclubdelectureexcentriquesous l'occupationallemande.Drôleet charmant! Auxtoilettes. Avraidire,jetentedelireleslignesde lamain,pourdéchiffrerunavenir incertain…Maispourl'instant,cen'est pastrèsconcluant! Dédicaces sur l'Ilôt Jeunesse (E531) de 10h30 à 12h30. Sorciers, curanderos, guérisseurs, jhankris, mudangs, santeros…«L’invisiblea une multitude de visages. D’ailleurs, personne ne s’appelle chaman, c’est un terme générique utilisé pour nommer ces maîtres de l’invisible, ces patriciens de l’âme.» Patrick de Wilde s’est rendu en Mongolie,auPérou,enAfriqueAustrale,à Table ronde: Chamanisme, Les visages de l'invisible. Vendredi - La place du voyage de 18h - 19h Esteria, Cuba Tokaal, Népal 26 avril 2017 Cuba, pour approcher des hommes et des femmes pratiquant le chamanisme. Son livreestuncarnetdeborddephotographe surMoleskine. Au début de ce grand voyage, une rencontre, celle de Molokosa. «Je m’étais introduit dans sa maison de manière fortuite, en plein milieu d’unecérémonie. Je me souviens, quand elle m’adécouvert là où je n’avaisrien à faire. C’étaitdans les années 90 et personne n’allait dans ces régions à l’époque. Elle m’a regardé, stupéfaite, et elle a hésité pendant un moment. Puis elle a eu une expression réjouie et j’aicompris qu’elleallait se servir demoipourdétendrel’atmosphère.» Ilévoqueladifficultédephotographierune cérémonie. Les nuits entières de danse, de chants et de musique, l’obscurité surtout. «Photographier l’invisible, c’était presqueimpossible.»
  • 14. salondulivre.ch Marine Humbert Ces Suisses qui firent la France Une exposition pour célébrer 500 ans d’une histoire d’amour hors du commun entre les deux pays voisins. Anecdotes croustillantes et déchirements passionnels inclus. L’insolite du jour Le coup de foudre eut lieu à Fribourg en novembre 1516, lors de la signature du traité de «paix perpétuelle» entre François 1er, roi de France, et les 23 cantons confédérés ainsi que leurs alliés. Exit le romantisme, il s’agissait plutôt d’un inévitable mariage de raison, à la suite de la perte de la bataille de Marignan par les Suisses, stoppés net dans leur élan conquérant. L’histoired’amour,qui célèbre cette année ses 500 ans, se raconte comme l’on arrache les pétales d'une marguerite: les deux pays ont connu les doux moments de la tendresse, en passant par les coups de canifs portés au contrat de mariage, jusqu’à la folie fructueuse des deux amants. Une liaison remplie d’anecdotes croustillantes et de personnages emblématiques qui fait aujourd’hui la richesse des deux nations voisines. L’expositionse décline en douze tableaux et n’ometaucun détail de l’affaire.C’estun Schaffhousois du nom de Maurice Koechlin, qui dessina les premiers plans de la tour Eiffel, commandée pour l’Exposition universelle de 1889. Un passeport à croix blanche fut retrouvé aux côtés de la dépouille de Napoléon III. On Chaquenouvelleannéevousdonnedes palpitations?Vousfrissonnezausondu mot"crèmeanti-âge"?Cetteexpérienceest pourvous:imaginéepardeschercheurs delaHauteEcoledeSantédeGenève, unsimulateurdevieillissementpermetde semettredanslapeaud’unepersonne âgée.Ilsuffitd’enfilerunecombinaison intégraleetconnectée,puishop!Vous voilàplongédanslemondeterrifiantde nosaînés.Pertedemobilitéetde souplesse,déficitsauditifsetvisuels, troublesdel’équilibre.Vousneserezpas 14 Aujourd’huisur le stand A120 de 09h30 à 19h. Gagnez des rides avec le simulateur de vieillissement Visites guidées de l’exposition«Ces Suisses qui ont fait la France» tous les jours du salon sur le stand E577, à 11:00 et 15:00. 26 avril 2017 doit la grande vogue française du Pastis, non pas à un français mais à un distillateur neuchâtelois, venu s’installerà Pontarlier. Les préjugés tombent avec étonnement devant ce curieux chassé-croisé à nulle autre pareille. Seule certitude, les échanges se sont réalisés dans les deux sens, à l’image de Rousseau quittant la Suisse pour la France, tandis que Calvin a fait le chemin inverse. Alain-Jacques Tornare, historien des relations franco-suisses et concepteur de l’exposition,va jusqu’àqualifier la relation d’incestueuse. «Il s’agit d’une relation troublante, d’une richesse infinie. La France a souvent joué le rôle de la mère, la Suisse d’un fils trop aimé.» La paix conclue il y a 500 ans se révèle être davantage qu’unecourte relation d’unsoir. Elleacontribuéàfairedesescontractants ce qu’ilssont encore aujourd’hui.L’histoire du je t’aime, moi non plus franco-suisse racontée en douze tableaux pourrait bien adoucir les rapports souvent conflictuels d’aujourd’huientrelesdeuxvoisins. épargné.Crééàdesfinsderecherche, ledispositifestaujourd’huidevenuun outilpédagogique.L’objectifestde sensibiliserlepublic,lesjeunesen particulier,auxdifficultéséprouvées parlesseniors.
  • 15. salondulivre.ch Lysiane Christen Le Népal blanc d’Ella Maillart Pour les vingt ans de sa mort, l’exposition «Au pays des Sherpas» présente une sélection de photographies prises par l’exploratrice genevoise lors de son voyage en 1951. Dans les hautes montagnes népalaises, des hommes et des femmes, pieds nus, charrient des sacs de plus de 50 kilos, retenus sur leur tête par une mince lanière. Ces Sherpas se déplacent avec agilité depuis leur village vers la ville, à travers les roches coupantes. Ce moment, témoignage d’uneréalité de vie, a été capturé en 1951 par Ella Maillart, aventurière renommée, lors de son voyage au Népal. Fine observatrice et prochedesessujets,elleasurestituerd’authentiquesinstantsdu quotidien appartenant aux Népalais qu’ellea croisés sur sa route. Des montagnardsd’unautre continent qu’EllaMaillart se plaisait à comparer ceux du Val d'Anniviers, sa terre d’accueil.Pour les vingt ans de sa mort, une exposition dédiée à cette éminente exploratriceestàdécouvrirauSalondulivre. 15 Exposition - Stand des Editions Zoé, tous les jours A la table de... Kim Thúy Aujourd’hui«Le Québec au féminin» de 14h à 15h avec Kim Thúy et Louise Tremblay d'Essiambre, à L'apostrophe Dédicaces de 15h à 17h sur le pavillon du Québec «Le voyage pose les bonnes questions sans fournir toutes les réponses.» Ella Maillart Succession Ella Maillart et Musée de l’Elysée 26 avril 2017 tousretenusetonapufairetroistours.Pourtant,il yavaitdesenfants,j’avaisdixans,mesfrèressix etsept.Commenta-t-onpuavoircetteretenue-là, alorsqu’onavaitfaimetsoif?Jenesaispas.Je remerciemesparentsdenousavoirélevésavec cetteconfiancedel’autre.C’étaitunrepas d’abnégation,maisc’étaitlemeilleurdesrepas. LLT Jemesouviensd’unejournée,quandonétaitdansle campderéfugiésenMalaisie.Là-bas,onmangeait sixjourssurseptdupoisson.Lepoissonétaitmort, maisilredevenaitvivantparcequ’ilyavaitpleinde versàl’intérieur.Mamèreavaitréussiàfairedes raviolisàlachinoise;ellelesroulaitsurlecouvercle d’unfûtdepétrole.Cejour-là,onavaitaussieule droitàducocaservidansunsacdeplastiqueavec unepailleetreferméparunélastique.Lesacétait pleindeglace,cequiétaitprécieuxcaronvivait dansunendroitsansélectricité,sanseaucourante, sanstoit,sansrien.Onétaittreize,assisencercle, etilnefallaitprendrequ’uneminusculegorgéepour quetoutlemondepuisseboire.Ons’est Les Editions Zoé et le Musée de l’Elysée y présentent une sélection de photographies tirées du livre Au pays des Sherpas publié en mars 2017, pour la première fois en français. « Dans cette œuvre, les images sont plus importantes que le texte, explique Caroline Coutau», directrice des Editions Zoé. «Ella Maillart écrivait pour gagner sa vie, mais elle est avant tout, un
  • 16. salondulivre.ch L’auteuroscope du 26 avril Vous partagez l’amour des mots et l’amour des livres avec les grands auteurs. Parfois, vous partagez aussi un signe du zodiaque. Qu’est-ce que les étoiles littéraires prévoient pour vous aujourd’hui? Caroline Toussaint Lola Le Testu Le Strip de Splotch BéliercommeEmileZola: Amour: Profitez de votre famille. Travail: N’oubliez pas de vous engager en politique et de défendre les innocents.Santé:Surveillezlescoupsdegrisou. 16 TaureaucommeRiadSattouf: Amour: Faites un tour sur la scène Young Adult, Solange y parle à 13 heures. Travail: N'ayez pas peur des grosses brutes et de les tourner en ridicule. Santé:Nebullezpasdansvotrecase. ViergecommeFrédéricBeigbeder: Amour: Attention à votre vie de couple, surtout si vous fêtez 3 ans d’amour.Travail: C’esten portant des mocassins et en lisant des livres cochons qu’on devient quelqu’un.Santé: Vous reprendrez bien un petitrail? CapricornecommeMolière: Amour : N’épargnez personne, pas même vos proches et mécènes. Travail : Vous êtes un petit rigolo plein d’esprit. Santé: Attention aux maladies imaginaires. GémeauxcommeJean-PaulSartre: Amour: Le physique ne fait pas tout, à chacun sa Simone. Travail: Allez au bout de vos projets, au risque d’enavoir la nausée. Santé: Léguez vos yeux àlascience. BalancecommeArthurRimbaud: Amour: Méfiez-vous des poètes, ils n’enfont qu’àleur tête.Travail:Attendez-vousà un changement de cap très radical, reconvertissez-vous dans le trafic d’armes.Santé:Surveillezvotrecôtédroit. VerseaucommeJulesVerne: Amour: Vivez la grande aventure. Travail: Vous avez peur des ondes électromagnétiques? RDV sur la place du moi à 11h. Santé: Ne restez pas ballonné 80jours. . CancercommeJean-JacquesRousseau: Amour: Certains n’ontpas de chance... Préférez les promenades en solitaire. Travail: L’individualismeest de mise, évitez les open space. Santé: Un peu morose,appelezEmile. ScorpioncommeBramStocker: Amour: Attentionànepaseffrayervosprochesavec vos histoires d’horreur.Travail: Vous avez les dents longues.Santé:Pensezàfaireuneprisedesang. PoissonscommeBorisVian: Amour: Quand vous sortez avec Hildegard, c’est toujours vous qu’onregarde. Travail: Jouez avec les mots.Santé:Necrachezpassurlestombes. LioncommeJKRowling: Amour: N’hésitezpas à ajouter un peu de fantaisie à votre quotidien. Travail: D’uncoup de baguette de sorcière, votre compte en banque va (beaucoup) grossir.Santé:Magique. SagittairecommeMarkTwain: Amour:Prenezunmomentauborddulacouaubord d’unerivière pour vous relaxer entre amis. Travail : Voyagez,vousêtesunvraiobservateurdespeuples. Santé:Ecoutezvotrecœur. Retrouvez Splotch et son magazine de poche dédié au comic strip, sur la scène de la bande dessinée A130 et profitez de l'atelier animé par les auteurs. Infos sur splotch.ch © Pierre-Henri Parisod 26 avril 2017