SlideShare une entreprise Scribd logo

Bessalama Nebniw : Santé & Sécurité au travail - Travaux en hauteur

La Santé et Sécurité au travail (SST) est un enjeu prioritaire partagé par tous les membres de l’APC. Il fait l’objet d’une approche stratégique visant à mobiliser et sensibiliser l’ensemble de l’écosystème de la construction. Poursuivant l’effort de partage, et pour faire connaitre les meilleures pratiques des cimentiers pour se conformer aux exigences SST et prévenir les accidents au travail, l’APC a entamé sa nouvelle série de webinaires : #Bessalama_Nebniw. La première rencontre a été organisée le 17 novembre 2022 sur les travaux en hauteur.

1  sur  51
Télécharger pour lire hors ligne
Webinaire Santé et Sécurité au travail
Travaux en hauteur
2
Webinaire externe APC
Objectifs :
• Poursuivre l’effort de partage des
bonnes pratiques en matière de la
SST ;
• Promouvoir le travail de vulgarisation
réglementaire réalisé par la
commission SST de l’APC ;
• Créer une plateforme évolutive de
partage et de prise de parole au sujet
de la santé et sécurité au travail ;
• Répondre aux demandes formulées
de rendre les webinaires SST ouverts
au grand public.
• Population de Maroc : ~ 37 millions ‫ﻋ‬
‫ﺪ‬
‫د‬
‫ا‬
‫ﻟ‬
‫ﺴ‬
;
‫ﺎ‬
‫ن‬
• Population active : 12 millions de travailleurs, 12
‫ﻣ‬
‫ﻠ‬
‫ﻴ‬
‫ﻮ‬
‫ن‬
‫ﻋ‬
‫ﺎ‬
‫ﻣ‬
‫ﻞ‬
• Taux de fatalité au travail (pour 100 000 travailleurs) : 47,8 %
‫ﺴ‬
'
‫ﺔ‬
‫ا‬
‫ﻟ‬
‫ﺤ‬
‫ﻮ‬
‫ا‬
‫د‬
‫ث‬
‫ا‬
‫ﻟ‬
‫ﻤ‬
‫ﻤ‬
‫ﻴ‬
‫ﺘ‬
‫ﺔ‬
2
3
4
‫أ‬
‫ﻣ‬
‫ﺎ‬
8
‫ﻦ‬
‫ا‬
‫ﻟ‬
‫ﻌ‬
‫ﻤ‬
‫ﻞ‬
• 50000 accidents en 2018 avec 756 décès au Maroc
• Taux de fatalité de référence : UK = 0,8 ; France = 2,6 ; Brésil : 7,4 ; Chine : 6,8; USA = 3,4.
Secteur de la construction au Maroc :
• La main-d'œuvre représente 9,5% de la main-d'œuvre totale (1,1 million)
• Mais 25% des fatalités au travail marocains
• Taux de fatalité au Construction = 28,9
• La réglementation est très riche et pourtant mal appliquée. ‫ﻗ‬
‫ﻮ‬
‫ا‬
‫ﻧ‬
gh
i
‫ﻋ‬
‫ﺪ‬
j
‫ﺪ‬
‫ة‬
‫ﻻ‬
‫ﻳ‬
‫ﺘ‬
‫ﻢ‬
‫ا‬
‫ﺣ‬
qr
‫ا‬
‫ﻣ‬
‫ﻬ‬
‫ﺎ‬
‫أ‬
‫و‬
‫ﺗ‬
‫ﻄ‬
‫ﺒ‬
y
‫ﻘ‬
‫ﻬ‬
‫ﺎ‬
• La chute et les glissades sont les plus récurrents et figurent en tête des causes des accidents.
• Une campagne de contrôle dans le secteur du BTP, organisée du 15 au 30 novembre 2015 et
qui avait concerné 897 établissements employant 31.674 salariés dont 811 femmes, avait
dévoilé que les chutes d’objets et l’éboulement représentent 43% des accidents dans le BTP,
suivis des chutes de hauteur (20%).
Source CESE, Banque Mondiale, OIT (Organisation internationale du Travail); WSH Institute, A.Essaadi Univ. Tetouan, HSE (Royaume-Uni), Eurostat
(UE).
Données : 2010, 2013, 2016, 2021, 2022
3
Introduction & statistiques
• Loi n° 65-99 relative au code du travail, promulguée par dahir n" 1-03-194 du 14
rejeb 1424 (11 septembre 2003) ;
• Arrêté du ministre de l'emploi et de la formation professionnelle n° 93-08 du 12
mai 2008 fixant les mesures d'application générales et particulières relatives aux
principes énoncés aux articles 281 à 291 du Code du travail ;
• Arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de
protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des
travaux publics.
4
Références réglementaires
5
Echafaudages
6
ECHAFAUDAGES

Recommandé

La prevention des risques machines
La prevention des risques machinesLa prevention des risques machines
La prevention des risques machineschokri SOLTANI
 
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...
Guide d'elaboration du plan dhygiene et de securite specifique aux activites ...hammani bachir
 
Gestes et postures 2019
Gestes et postures 2019Gestes et postures 2019
Gestes et postures 2019hammani bachir
 
Les risques lies à l'activité la de maintenance
Les risques lies à l'activité la  de maintenanceLes risques lies à l'activité la  de maintenance
Les risques lies à l'activité la de maintenancechokri SOLTANI
 
Règlementation travail en hauteur
Règlementation travail en hauteurRèglementation travail en hauteur
Règlementation travail en hauteurFFSNW Formation
 
Visite des chantiers et ouvrages
Visite des chantiers et ouvrages  Visite des chantiers et ouvrages
Visite des chantiers et ouvrages hammani bachir
 
Briefing hse, minutes sécurité..5 s
Briefing hse, minutes sécurité..5 sBriefing hse, minutes sécurité..5 s
Briefing hse, minutes sécurité..5 shammani bachir
 

Contenu connexe

Tendances

Induction HSE - Bureau d'études HSE
Induction HSE - Bureau d'études HSE  Induction HSE - Bureau d'études HSE
Induction HSE - Bureau d'études HSE DJEGHOUBIConsulting
 
Evaluation des risques profissionels btp
Evaluation des risques profissionels btp Evaluation des risques profissionels btp
Evaluation des risques profissionels btp GENICIMO
 
Prevention des risques de chutes de hauteur
Prevention des risques de chutes de hauteurPrevention des risques de chutes de hauteur
Prevention des risques de chutes de hauteurFFSNW Formation
 
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1hammani bachir
 
Document f.risque impact 2018
Document f.risque  impact 2018Document f.risque  impact 2018
Document f.risque impact 2018hammani bachir
 
Les outils en ligne dédies à la sécurité des machines
Les outils en ligne dédies à  la sécurité des machinesLes outils en ligne dédies à  la sécurité des machines
Les outils en ligne dédies à la sécurité des machineschokri SOLTANI
 
RISQUES DANS LE BATIMENT.PPT
RISQUES DANS LE BATIMENT.PPTRISQUES DANS LE BATIMENT.PPT
RISQUES DANS LE BATIMENT.PPTWaTaib
 
fORMATION Travaux en hauteur
fORMATION Travaux en hauteur fORMATION Travaux en hauteur
fORMATION Travaux en hauteur hammani bachir
 
HSE- hygiène sécurité en milieu travail
HSE-  hygiène sécurité en milieu travailHSE-  hygiène sécurité en milieu travail
HSE- hygiène sécurité en milieu travailhammani bachir
 
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402hammani bachir
 
3.Travail en hauteur HSE.pdf
3.Travail en hauteur  HSE.pdf3.Travail en hauteur  HSE.pdf
3.Travail en hauteur HSE.pdfJlkmBnjlkm
 
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402hammani bachir
 
Decret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritè
Decret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritèDecret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritè
Decret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritèhammani bachir
 
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre jobBriefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre jobhammani bachir
 
Mission et attribution du responsable HSE
Mission et attribution du responsable HSE Mission et attribution du responsable HSE
Mission et attribution du responsable HSE hammani bachir
 
Cadre législatif et réglementaire HSE
Cadre législatif  et réglementaire HSE Cadre législatif  et réglementaire HSE
Cadre législatif et réglementaire HSE hammani bachir
 
Gestion des situations d'urgence
  Gestion des situations d'urgence  Gestion des situations d'urgence
Gestion des situations d'urgenceRabah HELAL
 
Rapport observatoire securite
Rapport observatoire securiteRapport observatoire securite
Rapport observatoire securitekamel oussadit
 

Tendances (20)

Induction HSE - Bureau d'études HSE
Induction HSE - Bureau d'études HSE  Induction HSE - Bureau d'études HSE
Induction HSE - Bureau d'études HSE
 
Evaluation des risques profissionels btp
Evaluation des risques profissionels btp Evaluation des risques profissionels btp
Evaluation des risques profissionels btp
 
Prevention des risques de chutes de hauteur
Prevention des risques de chutes de hauteurPrevention des risques de chutes de hauteur
Prevention des risques de chutes de hauteur
 
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation  1
Briefing hse, minutes sécurité rapport d'observation 1
 
Document f.risque impact 2018
Document f.risque  impact 2018Document f.risque  impact 2018
Document f.risque impact 2018
 
Les outils en ligne dédies à la sécurité des machines
Les outils en ligne dédies à  la sécurité des machinesLes outils en ligne dédies à  la sécurité des machines
Les outils en ligne dédies à la sécurité des machines
 
RISQUES DANS LE BATIMENT.PPT
RISQUES DANS LE BATIMENT.PPTRISQUES DANS LE BATIMENT.PPT
RISQUES DANS LE BATIMENT.PPT
 
fORMATION Travaux en hauteur
fORMATION Travaux en hauteur fORMATION Travaux en hauteur
fORMATION Travaux en hauteur
 
HSE- hygiène sécurité en milieu travail
HSE-  hygiène sécurité en milieu travailHSE-  hygiène sécurité en milieu travail
HSE- hygiène sécurité en milieu travail
 
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402
Veille réglementaire HSE/SST / HAMMANI BACHIR FORMATEUR HSE 0670255402
 
3.Travail en hauteur HSE.pdf
3.Travail en hauteur  HSE.pdf3.Travail en hauteur  HSE.pdf
3.Travail en hauteur HSE.pdf
 
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE  0670255402
La reglementation hse / HAMMANI BACHIR CONSULTANT FORMATEUR HSE 0670255402
 
Decret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritè
Decret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritèDecret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritè
Decret executif n 91 05 du 19/01/1991 sècuritè
 
1 loi 88 07
1 loi 88 07 1 loi 88 07
1 loi 88 07
 
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre jobBriefing hse, minutes sécurité..pre job
Briefing hse, minutes sécurité..pre job
 
Mission et attribution du responsable HSE
Mission et attribution du responsable HSE Mission et attribution du responsable HSE
Mission et attribution du responsable HSE
 
Cadre législatif et réglementaire HSE
Cadre législatif  et réglementaire HSE Cadre législatif  et réglementaire HSE
Cadre législatif et réglementaire HSE
 
Risques généraux
Risques généraux Risques généraux
Risques généraux
 
Gestion des situations d'urgence
  Gestion des situations d'urgence  Gestion des situations d'urgence
Gestion des situations d'urgence
 
Rapport observatoire securite
Rapport observatoire securiteRapport observatoire securite
Rapport observatoire securite
 

Similaire à Bessalama Nebniw : Santé & Sécurité au travail - Travaux en hauteur

Maintenance des bâtiments : comment travailler en hauteur en toute sécurité ?
Maintenance des bâtiments : comment travailler en hauteur en toute sécurité ?Maintenance des bâtiments : comment travailler en hauteur en toute sécurité ?
Maintenance des bâtiments : comment travailler en hauteur en toute sécurité ?CCI du Luxembourg belge
 
7ème Rendez-vous Prévention - 24 novembre 2023
7ème Rendez-vous Prévention - 24 novembre 20237ème Rendez-vous Prévention - 24 novembre 2023
7ème Rendez-vous Prévention - 24 novembre 2023sophiemerzougcosnuau
 
Reglementation des appareils de levage
Reglementation des appareils de levageReglementation des appareils de levage
Reglementation des appareils de levageOCA GLOBAL MAROC
 
Brochure.EnceintreProtection
Brochure.EnceintreProtectionBrochure.EnceintreProtection
Brochure.EnceintreProtectionFrance B
 
Fire hazards.pptx
Fire hazards.pptxFire hazards.pptx
Fire hazards.pptxSaidaniLyna
 
RDV prévention BTP le 29/11/2019 - Présentation de la Cramif 1/3
RDV prévention BTP le 29/11/2019 - Présentation de la Cramif 1/3RDV prévention BTP le 29/11/2019 - Présentation de la Cramif 1/3
RDV prévention BTP le 29/11/2019 - Présentation de la Cramif 1/3CRAMIF
 
Accessibilite ERP - points importants
Accessibilite ERP - points importantsAccessibilite ERP - points importants
Accessibilite ERP - points importantsCorentin Le Faucheur
 
Batiss securite incendie_co_34-56
Batiss securite incendie_co_34-56Batiss securite incendie_co_34-56
Batiss securite incendie_co_34-56Invisible Architect
 
Constructiv - Toolbox - élévateur avec plateforme de levage mobile
Constructiv - Toolbox - élévateur avec plateforme de levage mobileConstructiv - Toolbox - élévateur avec plateforme de levage mobile
Constructiv - Toolbox - élévateur avec plateforme de levage mobileThierry Louis
 
3 Décret exécutif relatif aux prescriptions particulières dH. et de S applica...
3 Décret exécutif relatif aux prescriptions particulières dH. et de S applica...3 Décret exécutif relatif aux prescriptions particulières dH. et de S applica...
3 Décret exécutif relatif aux prescriptions particulières dH. et de S applica...BounegabSaldae
 
7ème Rendez-vous Prévention BTP -24 novembre 2024
7ème Rendez-vous Prévention BTP -24 novembre 20247ème Rendez-vous Prévention BTP -24 novembre 2024
7ème Rendez-vous Prévention BTP -24 novembre 2024sophiemerzougcosnuau
 
document_ed771_rayonnages_metalliques.pdf
document_ed771_rayonnages_metalliques.pdfdocument_ed771_rayonnages_metalliques.pdf
document_ed771_rayonnages_metalliques.pdfJabirArif
 

Similaire à Bessalama Nebniw : Santé & Sécurité au travail - Travaux en hauteur (20)

Maintenance des bâtiments : comment travailler en hauteur en toute sécurité ?
Maintenance des bâtiments : comment travailler en hauteur en toute sécurité ?Maintenance des bâtiments : comment travailler en hauteur en toute sécurité ?
Maintenance des bâtiments : comment travailler en hauteur en toute sécurité ?
 
L'atelier mécanique
L'atelier mécaniqueL'atelier mécanique
L'atelier mécanique
 
7ème Rendez-vous Prévention - 24 novembre 2023
7ème Rendez-vous Prévention - 24 novembre 20237ème Rendez-vous Prévention - 24 novembre 2023
7ème Rendez-vous Prévention - 24 novembre 2023
 
H2 6
H2 6H2 6
H2 6
 
H2 6
H2 6H2 6
H2 6
 
Reglementation des appareils de levage
Reglementation des appareils de levageReglementation des appareils de levage
Reglementation des appareils de levage
 
ISTA L3 HSE Cour2.pptx
ISTA L3 HSE Cour2.pptxISTA L3 HSE Cour2.pptx
ISTA L3 HSE Cour2.pptx
 
Brochure.EnceintreProtection
Brochure.EnceintreProtectionBrochure.EnceintreProtection
Brochure.EnceintreProtection
 
Garde corps v1
Garde corps v1Garde corps v1
Garde corps v1
 
Fire hazards.pptx
Fire hazards.pptxFire hazards.pptx
Fire hazards.pptx
 
H2 7
H2 7H2 7
H2 7
 
H2 7
H2 7H2 7
H2 7
 
RDV prévention BTP le 29/11/2019 - Présentation de la Cramif 1/3
RDV prévention BTP le 29/11/2019 - Présentation de la Cramif 1/3RDV prévention BTP le 29/11/2019 - Présentation de la Cramif 1/3
RDV prévention BTP le 29/11/2019 - Présentation de la Cramif 1/3
 
Accessibilite ERP - points importants
Accessibilite ERP - points importantsAccessibilite ERP - points importants
Accessibilite ERP - points importants
 
Batiss securite incendie_co_34-56
Batiss securite incendie_co_34-56Batiss securite incendie_co_34-56
Batiss securite incendie_co_34-56
 
Constructiv - Toolbox - élévateur avec plateforme de levage mobile
Constructiv - Toolbox - élévateur avec plateforme de levage mobileConstructiv - Toolbox - élévateur avec plateforme de levage mobile
Constructiv - Toolbox - élévateur avec plateforme de levage mobile
 
3 Décret exécutif relatif aux prescriptions particulières dH. et de S applica...
3 Décret exécutif relatif aux prescriptions particulières dH. et de S applica...3 Décret exécutif relatif aux prescriptions particulières dH. et de S applica...
3 Décret exécutif relatif aux prescriptions particulières dH. et de S applica...
 
7ème Rendez-vous Prévention BTP -24 novembre 2024
7ème Rendez-vous Prévention BTP -24 novembre 20247ème Rendez-vous Prévention BTP -24 novembre 2024
7ème Rendez-vous Prévention BTP -24 novembre 2024
 
Desenfumage
DesenfumageDesenfumage
Desenfumage
 
document_ed771_rayonnages_metalliques.pdf
document_ed771_rayonnages_metalliques.pdfdocument_ed771_rayonnages_metalliques.pdf
document_ed771_rayonnages_metalliques.pdf
 

Bessalama Nebniw : Santé & Sécurité au travail - Travaux en hauteur

  • 1. Webinaire Santé et Sécurité au travail Travaux en hauteur
  • 2. 2 Webinaire externe APC Objectifs : • Poursuivre l’effort de partage des bonnes pratiques en matière de la SST ; • Promouvoir le travail de vulgarisation réglementaire réalisé par la commission SST de l’APC ; • Créer une plateforme évolutive de partage et de prise de parole au sujet de la santé et sécurité au travail ; • Répondre aux demandes formulées de rendre les webinaires SST ouverts au grand public.
  • 3. • Population de Maroc : ~ 37 millions ‫ﻋ‬ ‫ﺪ‬ ‫د‬ ‫ا‬ ‫ﻟ‬ ‫ﺴ‬ ; ‫ﺎ‬ ‫ن‬ • Population active : 12 millions de travailleurs, 12 ‫ﻣ‬ ‫ﻠ‬ ‫ﻴ‬ ‫ﻮ‬ ‫ن‬ ‫ﻋ‬ ‫ﺎ‬ ‫ﻣ‬ ‫ﻞ‬ • Taux de fatalité au travail (pour 100 000 travailleurs) : 47,8 % ‫ﺴ‬ ' ‫ﺔ‬ ‫ا‬ ‫ﻟ‬ ‫ﺤ‬ ‫ﻮ‬ ‫ا‬ ‫د‬ ‫ث‬ ‫ا‬ ‫ﻟ‬ ‫ﻤ‬ ‫ﻤ‬ ‫ﻴ‬ ‫ﺘ‬ ‫ﺔ‬ 2 3 4 ‫أ‬ ‫ﻣ‬ ‫ﺎ‬ 8 ‫ﻦ‬ ‫ا‬ ‫ﻟ‬ ‫ﻌ‬ ‫ﻤ‬ ‫ﻞ‬ • 50000 accidents en 2018 avec 756 décès au Maroc • Taux de fatalité de référence : UK = 0,8 ; France = 2,6 ; Brésil : 7,4 ; Chine : 6,8; USA = 3,4. Secteur de la construction au Maroc : • La main-d'œuvre représente 9,5% de la main-d'œuvre totale (1,1 million) • Mais 25% des fatalités au travail marocains • Taux de fatalité au Construction = 28,9 • La réglementation est très riche et pourtant mal appliquée. ‫ﻗ‬ ‫ﻮ‬ ‫ا‬ ‫ﻧ‬ gh i ‫ﻋ‬ ‫ﺪ‬ j ‫ﺪ‬ ‫ة‬ ‫ﻻ‬ ‫ﻳ‬ ‫ﺘ‬ ‫ﻢ‬ ‫ا‬ ‫ﺣ‬ qr ‫ا‬ ‫ﻣ‬ ‫ﻬ‬ ‫ﺎ‬ ‫أ‬ ‫و‬ ‫ﺗ‬ ‫ﻄ‬ ‫ﺒ‬ y ‫ﻘ‬ ‫ﻬ‬ ‫ﺎ‬ • La chute et les glissades sont les plus récurrents et figurent en tête des causes des accidents. • Une campagne de contrôle dans le secteur du BTP, organisée du 15 au 30 novembre 2015 et qui avait concerné 897 établissements employant 31.674 salariés dont 811 femmes, avait dévoilé que les chutes d’objets et l’éboulement représentent 43% des accidents dans le BTP, suivis des chutes de hauteur (20%). Source CESE, Banque Mondiale, OIT (Organisation internationale du Travail); WSH Institute, A.Essaadi Univ. Tetouan, HSE (Royaume-Uni), Eurostat (UE). Données : 2010, 2013, 2016, 2021, 2022 3 Introduction & statistiques
  • 4. • Loi n° 65-99 relative au code du travail, promulguée par dahir n" 1-03-194 du 14 rejeb 1424 (11 septembre 2003) ; • Arrêté du ministre de l'emploi et de la formation professionnelle n° 93-08 du 12 mai 2008 fixant les mesures d'application générales et particulières relatives aux principes énoncés aux articles 281 à 291 du Code du travail ; • Arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics. 4 Références réglementaires
  • 8. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux Article 03 de l’arrêté 93-08 : Conformément aux dispositions de l'article 281 de la loi précitée n° 65-99, les lieux du travail intérieurs et extérieurs doivent être aménagés de telle façon que la circulation des piétons et des véhicules puisse se faire de manière sûre. Les postes de travail extérieurs doivent être aménagés de telle façon que les salariés : – puissent rapidement quitter leur poste de travail en cas de danger ou puissent rapidement être secourus ; – soient protégés contre la chute d'objets ; – soient protégés contre les mauvaises conditions atmosphériques ; – ne soient pas exposés à des niveaux sonores nocifs ou à des émissions de gaz, vapeurs, aérosols de particules solides ou liquides de substances insalubres, gênantes ou dangereuses ; – ne puissent glisser ou chuter. Article 32 de l’arrêté 93-08 : Conformément aux dispositions de l’article 282 de la loi précitée n° 65-99, les passerelles, planchers en encorbellement, plateformes en surélévation ainsi que leurs moyens d'y accéder, doivent être construits, installés ou protégés de telle façon que les salariés ne soient pas exposés aux chutes. Contexte Réglementaire: Article Premier de l’arrêté 93-08 Paragraphe 8 : Lorsqu'il n'est pas possible, compte tenu de la nature du travail, d'éviter des zones de danger comportant notamment des risques de chute de personnes ou des risques de chute d'objets, et même s'il s'agit d'activités ponctuelles d'entretien ou de réparation, ces zones doivent être signalées de manière bien visible ; elles doivent, en outre, être matérialisées par des dispositifs destinés à éviter que les travailleurs non autorisés pénètrent dans ces zones. Article Premier de l’arrêté 93-08 Paragraphe 10 : Les locaux du travail doivent être équipés d'un matériel de premier secours adapté à la nature des risques et facilement accessible. Ce matériel doit faire l’objet d’une signalisation claire. 8
  • 9. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux I. Choix des échafaudages (Cfr. Articles 03 et 32 de l’arrêté 93-08): Comme l’exige la réglementation, tout risque de chute de personnes ou d’objets doit être prévenu. Ainsi, le choix d’un équipement de travail en hauteur approprié et conforme est essentiel pour la prévention des risques de chute. En effet, les échafaudages doivent être appropriés aux travaux à effectuer, à l’ouvrage sur lesquels ils doivent être installés et aux risques auxquels les travailleurs sont confrontés. En cas de risque majeur d’effondrement ou de chute (vent fort, neige ou pluie..), les travaux doivent être sécurisés ou interrompus. II. Signalisation et Marquage (Cfr. Article Premier de l’arrêté 93-08) : Les échafaudages non-conformes doivent être signalés. Tout accès aux échafaudages doit être restreint aux personnes autorisées. Un échafaudage en cours de montage n’est accessible qu’aux personnes autorisées à le réaliser. III. Matériel de secours (Cfr. Article Premier de l’arrêté 93-08) : Dans le cas de travaux en hauteur, le matériel de secours adapté devrait être disponible et stocké à un endroit accessible et visible. Recommandations : Prévoir les moyens de secours en cas de chute en hauteur (Civière, Trousses de secours, défibrillateur…) Ce matériel pourrait être stocké au niveau du magasin avec une signalisation claire du matériel stocké. 9
  • 10. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux Contexte Réglementaire: 10 Article 52 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les ouvertures existantes dans les étages ou les échafaudages doivent, outre la clôture prévue par l’article 30 du dahir du 02 Juillet 1947 (13 Chaabane 1366) (abrogé par le code du travail du 11 Septembre 2003) portant réglementation du travail être bordées d’une plinthe de 15 centimètres au moins de hauteur. Article 53 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les charpentes sur lesquelles les ouvriers travaillent doivent recevoir un plancher suffisamment large pour permettre aux ouvriers d’accomplir leur besogne en toute sécurité. En particulier, la largeur de ce plancher établi sur solives à l’écartement ordinaire de 70 centimètres pour le travail des maçons briqueteurs, doit être de 3 mètres au moins. Lorsque l’écartement des solives dépassera 70 centimètres, le plancher installé sera considéré comme un échafaudage. Article 54 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : En cas de verglas, de gelée ou de neige, des scories, cendres, sables ou autres matières pulvérulentes doivent être répandues en quantité suffisante sur les échafaudages et passerelles de manière à prévenir toute glissade. Article 55 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Par grands vents, le travail ne peut continuer que si toutes les précautions sont prises pour consolider les installations provisoires pour attacher ou descendre les matériaux susceptibles de tomber. Article 57 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Des mesures doivent être prises les décintrements, enlèvement d’étançons et toute opération analogue ne puissent se faire que sur l’ordre du chef de chantier et sous son contrôle personnel. Les matériaux en bois provenant de démolitions, notamment d’échafaudages, de coffrages et autres doivent être débarrassés de leurs pointes, ou à défaut, être posés de manière telle que les pointes qui y sont fixées et toutes autres parties saillantes qu’ils peuvent présenter ne puissent provoquer une blessure.
  • 11. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux 11 Les ouvertures aménagées dans les étages doivent être protégées contre les chutes. Un garde-corps devrait être installé avec une plinthe d’une hauteur minimale de 15 centimètres. I. Protection des ouvertures sur chantier: En cas de charpente en bois avec fixation de solives. Les travailleurs devront avoir une plateforme de travail ayant une largeur minimale de 3 mètres si la distance entre les solives est inférieure à 70 centimètres sinon, la plateforme devra être assimilée à un échafaudage (garde-corps, largeur et plinthe). II. Cas de travaux sur charpente en bois: En cas de neige, gelée …, le sable devrait être répondue en quantité suffisante sur les plateformes de travail. En cas de vent, toute opération doit être arrêtée en attendant la sécurisation des objets et des personnes contre la chute. III. Conditions atmosphériques: Tout démontage doit se faire sous la supervision du chef de chantier. Le matériel démonté doit être protégé pour éviter toute blessure du personnel. IV. Démontage:
  • 12. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux Contexte Réglementaire: 12 Article 42 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les plateformes servant à l’exécution des travaux à l’intérieur des constructions doivent prendre appui non sur les hourdis de remplissage, mais sur des traverses reposant sur des solives. Article 44 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Lorsque les murs d’un bâtiment sont maçonnés du dedans, les baies ouvrant sur le vide doivent, une fois la maçonnerie d’un étage terminée, être munie d’un garde-corps rigide de 0,90 mètre de hauteur. Au cas où pour l’exécution des travaux à l’intérieur, il serait installé des plateformes coupant les baies dans leur hauteur, à une distance verticale du linteau de plus de 0,90 mètre, un garde-corps et une plinthe seraient établies en face desdites baies. Article 60 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Lorsque les ouvriers sont appelés, au cours de l’exécution de leurs travaux, à être occupés à moins de 3 mètres de conducteurs ou de supports de ligne de distribution ou de transport d’énergie électrique, l’entrepreneur doit, avant de commencer les travaux et après s’être concerté avec l’exploitant de la ligne électrique, prendre les mesures nécessaires pour sauvegarder la sécurité des ouvriers occupés sur son chantier pendant la durée des travaux. La réglementation doit être actualisée pour faire référence au voltage des lignes électriques
  • 13. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux 13 Les plateformes de travail ne doivent jamais reposer sur les structures fragiles (hourdis par exemple) mais sur les poutres solides (solives). I. Protection des ouvertures sur chantier: Toute baie devrait être protégée par un garde-corps à une hauteur de 0,9 mètre avec une plinthe de 15 centimètres. II. Baies: En cas de travaux à proximité des lignes électriques (3 mètres), des mesures de prévention doivent être mises en place après consultation de l’exploitant, analyse des risques et mesures préventives. III. Lignes électriques:
  • 14. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux Article 02 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Le matériel utilisé dans les chantiers pour l’établissement des échafaudages, échelles, passerelles, appareils de manutention ou de levage et de tous autres engins ou installations doit être d’une résistance suffisante pour supporter les charges et les efforts auxquels il sera soumis. Il sera vérifié avant son emploi. Contexte Réglementaire: I. Matériel de Montage: Le matériel de montage doit être compatible et conforme. Ne pas construire les échafaudages : • Avec des éléments qui n’ont pas été conçus pour être assemblés. • Avec des étaies ou tubes métalliques déjà utilisés pour d’autres activités ou affaiblis par la corrosion, des défauts, heurts… Ceci déstabilise l’échafaudage et modifie la charge limite supportée par l’échafaudage. L’évaluation de la résistance peut se faire par notes de calcul ou par calcul de la fiche fournisseur. Le matériel de montage doit toujours être vérifié avant toute opération de montage d’échafaudage. Une fois le montage terminé, les échafaudages doivent toujours être vérifiés avant leur utilisation. 14
  • 15. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux 15
  • 16. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux Article 29 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les échafaudages fixes doivent être construits, entretoisés et contreventés de manière à supporter les charges et à résister à la poussée du vent. Article 30 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les montants d'échafaudage, tubes ou échasses doivent être fixés de manière à éviter tout déplacement du pied. Ils doivent être entretoisés lorsque leur écartement rend cette mesure nécessaire. En cas d’enture des montants, la consolidation est faite de telle façon que la résistance de la partie entée des montants soit au moins égale à celle de la partie qui lui est immédiatement inférieure. Lorsqu'il est fait usage de cordages pour fixer les parties horizontales aux parties verticales, ils doivent être d'une longueur suffisante pour faire au moins cinq fois le tour de la partie horizontale et de la partie verticale. Les boulins en bois de chêne entièrement sain, doivent être soigneusement fixés à leurs extrémités. Leur écartement doit être en rapport avec les charges prévues et avec la nature du plancher qui devra être constitué par trois madriers au moins placés côté à côté, sans intervalle et reposer sur trois boulins au moins de manière à ne pouvoir basculer. S’il subsiste un porte-à-faux dangereux, ou lorsque l’installation ne comporte que deux boulins, le plancher doit être fixé de manière à ne pas basculer. Contexte Réglementaire: Article 31 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Lorsque les échafaudages ne comportent qu’un seul rang d’échasses ou de supports métalliques, une extrémité des boulins doit être fixée dans le mur. Les scellements, faits solidement auront une profondeur d’au moins 10 centimètres. A défaut de scellement, l’ensemble devra être solidement attaché aux gros œuvres. Article 32 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les garde-corps doivent être constitués par une traverse de 40 centimètres carrés de section au moins, solidement fixés à l’intérieur des montants et placés dans le plan vertical renfermant l’arrête extérieure du plancher de l’échafaudage. Article 33 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Lorsque les échafaudages fixes seront établis sur les toitures, leurs montant devront reposer sur les parties solides de la construction. 16
  • 17. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux I. Stabilité (Cfr. Articles 29, 30 et 31 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952): 1. Le contreventement doit se faire par l’installation des diagonales ou des croix (croisillons) adaptées et compatibles. 2. L’échafaudage doit être conçu, construit, entretoisé et entretenu de manière à résister à la poussée des vents et à supporter les charges et les contraintes auxquelles il est soumis. 3. Les échafaudages doivent être utilisés avec tous leurs composants pour résister à tous les risques de renversement, torsion, effondrement… 4. Les pièces de montage doivent toutes être fixés par des dispositifs efficaces, y compris les pieds des échafaudages (vérins de fixation par exemple). Il ne faut pas utiliser des goupilles de raccordement (fils) sans collet qui pourraient tomber à l’intérieur des montants. Des barrures verticales de sécurité servant à maintenir les montants ensemble doivent être utilisées. 5. La fixation par cordage doit permettre de faire cinq fois le tour des pièces (A éviter en cas de risque de chute Cfr. Article 03 de l’Arrêté 93-08). 6. En cas d’utilisation des boulins en bois de chêne, utiliser 3 madriers côte à côte et trois boulins au minimum. 4. Les scellements doivent avoir une profondeur de 10 Cm. II. Garde-corps (Cfr. Article 32 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952): Les garde-corps doivent être installés sur les planchers. La traverse perpendiculaire à la façade doit être d’une section minimale de 40 cm2. Les planchers des échafaudages doivent être munis de garde-corps sur leurs côtés extérieurs et autour de toute ouverture non couverte. Contreventements: Liaison de contreventement - poteau Liaison garde- corps - poteau Liaison poteau - poteau Calage 40 cm2 17
  • 18. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux Article 34 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Lorsque les échafaudages sont établis en porte-à-faux, ils doivent être supportés par des pièces de fort équarrissage si elles sont en bois et de gros échantillon si elles sont en fer. Les extrémités inférieures de ces pièces seront solidement maintenues. Seules les parties résistantes de la construction peuvent être utilisées comme points d’appui des pièces d’échafaudage. Contexte Réglementaire: Les échafaudages en porte-à-faux ou appelés « en console » doivent être construits par des étaies, tubes ou étrésillons d’appui en fer assez gros et forts pour supporter la structure. Toutes les pièces d’appui doivent être solidement maintenues et fixées aux parties les plus résistantes de la construction. Amarrage sur ancrage au bâtiment. 18
  • 19. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux Article 35 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les échafaudages légers construits en encorbellement sans montants le long des murs ne peuvent être supportés par des barres scellées dans le mur que si celui-ci a au moins 35 centimètres d’épaisseur. Le scellement étant de 16 centimètres au moins. Les barres de fer employées dans la construction de ces échafaudages doivent être de fort échantillon et ne peuvent être remplacées que par des traverses en bois résistant. L’extrémité libre de chaque barre, munie d’un œil ou de traverse en bois, doit être reliée par un cordage à une pièce résistante de la construction, ou soutenue par une jambe de force. Contexte Réglementaire: Article 36 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les planchers des échafaudages légers doivent être jointifs. S'ils sont montés sur chevalets, ceux-ci ne peuvent être espacés de plus de 2 M et doivent être solidement fixés à des pièces résistantes de la construction. En aucun cas, les chevalets tréteaux ne pourront être superposées. Article 37 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les échelles verticales employées à la confection d'échafaudages légers, doivent être fixées solidement à diverses hauteurs et être soigneusement étrésillonnées. Article 38 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les échafaudages légers doivent comme les échafaudages fixes être munis de garde-corps rigides et de plinthes. Les garde-corps des échafaudages sur lesquels les ouvriers travaillent assis doivent être constitués par deux lisses rigides, l'une à 90 Cm et l'autre à 45 Cm au-dessus du plancher. 19
  • 20. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux 1. Les échafaudages légers ancrés aux bâtiments ne peuvent être accrochés par des barres scellés sur les murs que si le mur est de 35 centimètres d’épaisseur. 2. Le scellement doit être de 16 Cm au moins. 3. Les étaies utilisées pour construire ce type d’échafaudages doivent être assez gros et forts pour supporter la structure. 4. L’extrémité de chaque barre doit être reliée à une pièce résistante de la construction. Pour offrir une bonne résistance, la fixation dans le béton armé est indispensable avec un ferraillage d’une profondeur de 16 Cm sur le mur. 5. Les planchers doivent être jointifs. 6. Si les planchers sont installés en chevalet sur les étaies ou les cadres, ces derniers ne doivent pas être espacés de plus de 2 mètres. Les tréteaux ne doivent en aucun cas être superposés. 7. Les échelles verticales employées pour l’accès aux échafaudages doivent être fixées solidement à la structure de l’échafaudage à différentes hauteurs. Les échelles doivent être fixées soigneusement. 8. Les échafaudages doivent obligatoirement être équipés de garde-corps rigides et de plinthes. 9. Les garde-corps doivent être constitués de deux lisses (lisse et sous-lisse) dont l’une est à 90 Cm et l’autre à 45 Cm au-dessus du plancher. Amarrage sur ancrage au bâtiment. 20
  • 21. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux Article 39 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les échafaudages mobiles ou volants de toute nature, y compris ceux qui sont confectionnés sur un chantier pour une courte durée doivent satisfaire aux conditions suivantes : Leur longueur ne doit pas dépasser 8 M. Ils doivent avoir un plancher jointif bordé sur le côté extérieur et aux deux extrémités par une plinthe de 15 Cm de haut. Ils doivent être munis de garde-corps composés d'une traverse rigide placée à 70 Cm de hauteur au moins du côté du mur et à 90 Cm de hauteur sur les trois autres faces. Ces garde-corps doivent être portés par des montants espèces de 1M. 50 au plus, fixés solidement au plancher. Les étriers des échafaudages volants seront équipés de telle sorte que les ouvriers ne puissent pendant le travail passer l'extrémité de la cage de l'échafaudage volant. L'ensemble, constitué par le plancher doit être rendu rigide avant suspension. Contexte Réglementaire: Article 40 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Lorsque les échafaudages mobiles ou volants sont suspendus par des cordages, ceux-ci, au nombre de trois au moins doivent être espacés de 3m au plus et être adaptés à des étriers en fer qui entourent et supportent la cage rigide de l'échafaudage. Ces cordages sont manœuvrés par des moufles ou organes similaires et suspendus et reliés à des parties solides de la construction, avec toutes les précautions contre les causes d'éboulement. Les échafaudages mobiles ou volants dont la longueur ne dépasse pas 3 mètres peuvent n’être suspendus que par deux cordages. Article 41 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Pour l'exécution des travaux de couverture de plomberie, de fumisterie ou de peinture dont l'importance ne justifierait pas l'emploi d'échafaudages volants, l'usage de corde à nœuds, d'échelles suspendues ou de plateformes attachées à un cordage soient fixés à une partie solide de l'édifice et que le travail ne comporte pas l'emploi de produits corrosifs tels que lessive, acide chloridrique (ou esprit de sel). 21
  • 22. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux 1. Les échafaudages mobiles et volant ne doivent jamais avoir une longueur qui dépasse 8 mètres. 2. Les planchers doivent être jointifs et entourés sur les côtés extérieurs par une plinthe. 3. La traverse doit être de 70 Cm de hauteur du côté du mur et 90 Cm sur les trois autres faces. 4. Les garde-corps doivent être portés par des étaies, tubes de 1,50 au plus et fixés solidement au plancher. 5. Les étriers des échafaudages volants doivent être équipés de telle sorte que les ouvriers ne puissent pendant le travail passer l'extrémité de la cage de l'échafaudage volant. 6. Les échafaudages suspendus par des cordages doivent être attachés par trois cordages au minimum (sauf pour les échafaudages dont la longueur ne dépasse pas 3 mètres). Les cordages doivent être espacés de 3 mètres au plus et doivent être adaptés à des étriers en fer qui supportent la cage. 7. Les cordages doivent être manœuvrés par des moufles ou organes similaires et reliés à des parties solides de la construction. 22
  • 23. Généralités Matériel de Montage Echafaudages Fixes Echafaudages En Porte-à-Faux Echafaudages Légers Echafaudages Mobiles ou Volants Echafaudages en Tréteaux Article 43 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Lorsque les plateformes reposent sur des tréteaux, ces tréteaux doivent être solides. Il est interdit de superposer les tréteaux de support les uns au-dessus des autres. Lorsque les plateformes sont établies à plus de 3 mètres du sol, elles doivent, comme les échafaudages fixes, être munies de garde-corps rigides et de plinthes. Contexte Réglementaire: Les garde-corps sont obligatoires au-delà d’une hauteur de 3 mètres. 23
  • 24. • Échafaudage fourni avec notice et offrant plus de sécurité via un matériel fiable • Stocké dans les meilleures conditions avec système de contrôle systématique • Système de réception de l’échafaudage au montage par le constructeur et l’utilisateur • Système de contrôle systématique de l’échafaudage avant chaque utilisation Bonnes pratiques Cimentiers
  • 27. 27 Article 33 de l’arrêté 93-08 Les échelles de service doivent être disposées ou fixées de façon à ne pouvoir ni glisser, ni basculer. Leurs échelons devront être rigides, équidistants et soit encastrés, soit emboîtés dans les montants. La hauteur de l’échelle ne doit pas, à moins qu’elle soit consolidée en son milieu, dépasser 5 mètres. Les échelles reliant les étages doivent être chevauchées et un palier de protection sera établi à chaque étage. Seules pourront être utilisées des échelles solides et munies de tous leurs échelons. Il est interdit d’utiliser les échelles pour le transport de fardeaux pesant plus de 50 kilogrammes. Les montants des échelles doubles doivent, pendant l'emploi de celle-ci, être immobilisés ou reliés par un dispositif rigide. Les ponts volants ou les passerelles réservés au chargement ou le déchargement des navires ou bateaux doivent être munis de garde-corps des deux côtés. Leurs éléments doivent constituer un ensemble rigide. Contexte Réglementaire: Article 45 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les échelles doivent être disposées ou fixées de façon à ne pouvoir ni glisser du bas, ni basculer. Elles doivent dépasser l’endroit où elles s’appuient de 1 mètre au moins, ou être prolongées par un montant de même hauteur formant main courant à l’arrivée. Les échelons devront être rigides, d’égales sections, placés à égale distance les uns des autres, le long des montants dans lesquels ils doivent être soit encastrés, soit emboités solidement. Une seule échelle ne pourra, à moins d’être consolidée en son milieu franchir plus de 5 mètres. Les échelles reliant les étages doivent être chevauchées et un palier de protection doit être établi à chaque étage. Il ne pourra être fait usage d’une échelle qu’autant qu’elle sera en bon état de solidité et munie de tous ses échelons. Les échelles ne peuvent être utilisées pour le transport de fardeaux dépassant 50 kilos. Article 46 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les échelles doublent doivent, pendant leur emploi, avoir leurs montants reliés ou immobilisés afin d’éviter tout écartement accidentel. Echelles Passerelles Escaliers Travaux sur toitures
  • 28. 1. Les échelles doivent toujours être fixées de telle manière à ce qu’elles ne puissent jamais glisser ou basculer (bandes antidérapantes, personnes qui retiennent les échelles, fixation sur la plateforme d’arrivée…). 2. Les échelons doivent être encastrés et emboités dans les montants des échelles permettant ainsi d’assurer la rigidité et la résistance. La distance entre les échelons doit être tout le temps égale. 3. La hauteur de l’échelle ne doit jamais dépasser 5 mètres sauf consolidation au milieu. 4. Les montants des échelles doubles doivent être immobilisés ou bien reliées par des dispositifs rigides assurant une stabilité complète de ces échelles. 28 Echelles Passerelles Escaliers Travaux sur toitures Les échelles doivent être fixées de telle manière à ce qu’elles ne puissent ni glisser ni basculer. Les échelons doivent être encastrés et emboités dans les montants des échelles permettant ainsi d’assurer la rigidité et la résistance. La distance entre les échelons doit être tout le temps égale. La hauteur maximale d’une échelle est de 5 mètre sauf si elle est consolidée au milieu. Les montants des échelles doubles doivent être immobilisés ou bien reliées par des dispositifs rigides assurant une stabilité complète de ces échelles.
  • 29. 1. Les échelles reliant les étages doivent être chevauchées et un palier de protection doit être établi à chaque étage. 2. Il ne pourra être fait usage d’une échelle qu’autant qu’elle sera en bon état de solidité et munie de tous ses échelons. 3. Les échelles ne peuvent être utilisées pour le transport de fardeaux dépassant 50 kilos. 29 Echelles Passerelles Escaliers Travaux sur toitures
  • 30. Les échelles fixes sont conçues, installées et inspectées conformément aux normes internationalement reconnues • Les échelles fixes ne dépassent pas 6 m de long, sauf si un palier de repos est installé ; • Une crinoline de sécurité est utilisée lorsque l'échelle fixe est supérieure à 2,5 m ; • La largeur de l'échelle est supérieur à 45 cm ; • Le diamètre de la cage de sécurité est supérieur à 65 cm ; • Les échelles fixes sont inspectées formellement au moins une fois par an ; • Présence des portillons sur les échelles comme mesure de prévention ; • Restriction d’accès aux échelles fixes via un panneaux cadenassé et une signalisation adéquate. Les plateformes sont équipées de garde-corps résistant complet et conformes (lisse à 1 mètre, sous-lisse à 50 cm et plinthe à 10 cm). Un formulaire d’autorisation spéciale des travaux sur garde-corps et caillebotis est disponible qui gère les interventions nécessitant des modifications ou éliminations temporaires des structures Bonnes pratiques des Cimentiers
  • 31. 31 Contexte Réglementaire: Article 47 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les paliers extérieurs, ainsi que les diverses passerelles, plans inclinés, ou ponts de service doivent être installés solidement et munis de garde-corps rigides avec plinthes sur les deux côtés. Leur largeur doit être de 60 centimètres au moins. Les encorbellements, auvents, et balcons ne peuvent être utilisés pour l’exécution de travaux que s’ils sont munis de garde-corps rigides de 90 centimètres de hauteur. Article 48 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les échafaudages, paliers, passerelles, escaliers doivent être constamment débarrassés de tous gravats et décombres et des pièces de bois garnies de pointes. Echelles Passerelles Escaliers Travaux sur toitures Largeur de 60 cm
  • 32. 32 Contexte Réglementaire: Article 49 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Les escaliers utilisés par les ouvriers doivent être munis de rampes provisoires rigides. Les ouvertures aménagées en vue du passage des ascenseurs doivent être clôturées. Les escaliers en construction ne pourront être utilisés que si, à l’emplacement de chaque marche, existe soit une rangée de briques solidement fixées et maintenues en bon état, soit tout autre matériau disposé de telle façon que la montée et la descente puissent s’effectuer sans risques. Echelles Passerelles Escaliers Travaux sur toitures 1. Les escaliers doivent être munis de rampes rigides. 2. Les gaines et baies d’ascensseur doivent être protégées par des garde-corps ou des planches rigides pour éviter les chutes. 3. Les escaliers en cours de construction doivent être renforcés sur chaque marche par des briques solidement fixées et maintenues en bon état pour la sécurité des déplacement en montée et en descente.
  • 33. 33 Contexte Réglementaire: Article 50 de l’arrêté Viziriel du 02 Avril 1952 déterminant les mesures particulières de protection et de salubrité applicables dans les chantiers du bâtiment et des travaux publics : Dans les travaux exécutés sur les toits et autres travaux exposant les ouvriers à des chutes graves, il sera installé, à défaut d’échafaudage, des garde- corps, crochets, plinthes ou autres dispositifs protecteurs s’opposant efficacement à la chute de l’ouvrier sur le sol. Lorsqu’il y aura impossibilité d’utiliser ces dispositifs protecteurs, et pour l’exécution des travaux de charpente, des ceintures de sûreté avec cordages permettant de s’attacher à un point fixe seront mises à la disposition des ouvriers. Les ouvriers occupés sur des toits constitués en matériaux fragiles ou peu résistants, tels que vitres ou plaques de fibrociment, doivent travailler sur des échafaudages, plateformes, planches ou échelles leur permettant de ne pas à prendre appui directement sur ces matériaux. Les dispositifs ainsi interposés entre les ouvriers et la toiture devront porter sur une étendue de toiture comprenant plusieurs éléments de charpente, dont un à chaque extrémité des dispositifs. Les dispositifs seront agencés de manière à prévenir tout effet de bascule. Dans les travaux de vitrage importants il y lieu soit de munir les ouvriers de ceintures et cordages de sûreté, soit d’installer à faible distance au-dessous du vitrage une plateforme destinée à retenir les ouvriers en cas de chute. Les débris de verre doivent être immédiatement enlevés. Echelles Passerelles Escaliers Travaux sur toitures 1. Des garde-corps complets doivent être installés au niveau des toitures. 2. Lorsque l’installation des garde-corps est impossible, l’utilisation des harnais de sécurité est obligatoire. 3. Lorsque la surface de travail est fragile, un moyen de travail devrait être installé à fin de prévenir que les ouvriers prennent appui sur cette surface (échafaudage, plateformes, nacelles…). 4. Pour les travaux de vitrage, les ouvriers doivent être munis des harnais de sécurité et être protégés par une ligne de vie reposant sur la charpente. 5. Les débris de verre doivent immédiatement être dégagés.
  • 35. HIÉRARCHIE DE CONTRÔLE DES RISQUES ‫ﻣ‬ ‫ﺴ‬ ‫ﺘ‬ 5 6 ‫ﺎ‬ ‫ت‬ ‫ا‬ ‫ﻟ‬ ‫ﺴ‬ ; ‫ﻄ‬ ‫ﺮ‬ ‫ة‬ ‫ﻋ‬ @ ‫ا‬ ‫ﻟ‬ ‫ﻤ‬ ‫ﺨ‬ ‫ﺎ‬ ‫ﻃ‬ ‫ﺮ‬ 35 « Le meilleur moyen de ne pas tomber, c’est de ne pas monter! » Peut-on réaliser l’opération au sol, et ainsi éliminer le risque de chute ? «Lorsque l’élimination à la source ou la prévention collective est impossible, il faut alors utiliser un moyen de prévention individuel ! » Peut-on utiliser un équipement empêchant d’approcher les bords non protégés de la zone de travail ? Sinon, utiliser les systèmes antichute: Harnais, point d’ancrage, longes, absorbeurs d’énergie, stop chutes, etc.
  • 36. Dans le cadre des mesures la hiérarchie de contrôle des risques, plusieurs bonnes pratiques ont été traduit dans le but de supprimer le besoin du travail en hauteur et réalisation des opérations à travers le sol : Confection d’un poteau d'éclairage pliable Installation du bâchage mécanique Bonnes pratiques des Cimentiers
  • 38. 1 2 3 Avant de débuter tout travail en hauteur, il est absolument nécessaire d’avoir la réponse aux trois questions fondamentales suivantes: 1. Comment accéder en toute sécurité aux zones situées en hauteur ? 2. Comment se déplacer et travailler sans danger dans les zones situées en hauteur ? 3. En cas de problème, comment évacuer la zone en toute sécurité ? 38 ‫ﻗ‬ ‫ﺑ‬ ‫ل‬ ‫ﻣ‬ ‫ﺎ‬ ‫ﻧ‬ ‫ﺑ‬ ‫د‬ ‫ا‬ ‫ا‬ ‫ﻟ‬ ‫ﺧ‬ ‫د‬ ‫ﻣ‬ ‫ﺔ‬ ‫ﻓ‬ ‫ﺎ‬ ‫ﻟ‬ ‫ﻌ‬ ‫ﻠ‬ ‫و‬ , ‫ﺿ‬ ‫ر‬ ‫و‬ ‫ر‬ ‫ي‬ ‫ﻧ‬ ‫ﺟ‬ ‫ﺎ‬ ‫و‬ ‫ب‬ ‫ﻋ‬ ‫ﻠ‬ ‫ﻰ‬ 3 ‫د‬ ‫ﯾ‬ ‫ﺎ‬ ‫ل‬ ‫ا‬ ‫ﻷ‬ ‫ﺳ‬ ‫ﺋ‬ ‫ﻠ‬ ‫ﺔ‬ : .1 ‫ﻛ‬ ‫ﯾ‬ ‫ﻔ‬ ‫ﺎ‬ ‫ش‬ ‫ﯾ‬ ‫ﻣ‬ ‫ﻛ‬ ‫ن‬ ‫ا‬ ‫ﻟ‬ ‫و‬ ‫ﻟ‬ ‫و‬ ‫ج‬ ‫ﺑ‬ ‫ﺳ‬ ‫ﻼ‬ ‫م‬ ‫ﻟ‬ ‫ﻣ‬ ‫ﻛ‬ ‫ﺎ‬ ‫ن‬ ‫ا‬ ‫ﻟ‬ ‫ﻌ‬ ‫ﻣ‬ ‫ل‬ ‫ﻓ‬ ‫ﺎ‬ ‫ﻟ‬ ‫ﻌ‬ ‫ﻠ‬ ‫و‬ ‫؟‬ .2 ‫ﻛ‬ ‫ﯾ‬ ‫ﻔ‬ ‫ﺎ‬ ‫ش‬ ‫ﻧ‬ ‫ﺗ‬ ‫ﻧ‬ ‫ﻘ‬ ‫ل‬ ‫ﻓ‬ ‫ﺎ‬ ‫ﻟ‬ ‫ﻌ‬ ‫ﻠ‬ ‫و‬ ‫ﺑ‬ ‫ﻛ‬ ‫ل‬ ‫أ‬ ‫ﻣ‬ ‫ﺎ‬ ‫ن‬ ‫؟‬ .3 ‫ﻓ‬ ‫ﻲ‬ ‫ﺣ‬ ‫ﺎ‬ ‫ﻟ‬ ‫ﺔ‬ ‫و‬ ‫ﻗ‬ ‫ﻊ‬ ‫ﻣ‬ ‫ﺷ‬ ‫ﻛ‬ ‫ل‬ ‫ﻛ‬ ‫ﯾ‬ ‫ﻔ‬ ‫ﺎ‬ ‫ش‬ ‫ﯾ‬ ‫ﺗ‬ ‫م‬ ‫إ‬ ‫ﺟ‬ ‫ﻼ‬ ‫ء‬ ‫ا‬ ‫ﻷ‬ ‫ﺷ‬ ‫ﺧ‬ ‫ﺎ‬ ‫ص‬ ‫ﯾ‬ ‫ﺄ‬ ‫ﻣ‬ ‫ﺎ‬ ‫ن‬ ‫؟‬
  • 39. 39 Un système antichute est un équipement de protection individuelle contre les chutes de hauteur, comprenant un harnais antichute et une liaison antichute. Une protection individuelle contre les chutes de hauteur comprend 3 éléments :
  • 40. 40
  • 41. Harnais de sécurité ‫ﺣ‬ ‫ﺰ‬ ‫ا‬ ‫م‬ ‫ا‬ ‫ﻟ‬ ‫ﺴ‬ ‫ﻼ‬ ‫ﻣ‬ ‫ﺔ‬ 41
  • 42. L’accès au dessus du four et autres équipements est assuré à l’aide d’une ligne de vie installé entre structure, ainsi que les pièces d’ancrage EN 795 classe A. Installation des lignes de vie Bonnes pratiques des cimentiers
  • 43. Pour les travaux de très grande hauteur, les interventions dans ce cas sont effectuées par des sociétés spécialisées dans les travaux acrobatiques (inspection des gaines, nettoyage des silos…) : Inspection des gaines Inspection des structures Bonnes pratiques des cimentiers
  • 44. Pour les opérations d’ouverture et fermeture des trappes des camions citernes, bâchage et débâchage des camions, des plateformes sont installés avec : Rail antichute rigide EN 795 Classe D, potence à contrepoids et une ligne de vie certifié ancrée sur des pièces spéciales. Station de bâchage Station de d’ouverture et fermeture des trappes Bonnes pratiques des cimentiers
  • 45. Pour toute éventuelle vérification de la tige de foration ou pour mesurer la hauteur du gradin, l’opérateur a l’obligation de porter son harnais tout en le rattachant a un point d’ancrage de la machine. Un balisage du bord du front à l’aide d’une corde ou chaine à 2 m du bord de la banquette, qui devra suivre le relief du terrain. L’engin de forage doit être positionné à une distance de 4 m minimum loin du front du gradin Bonnes pratiques des cimentiers
  • 46. L’ensemble du matériel utilisé est contrôlé périodiquement par l’équipe interne (usine) ou par des organismes externes agrées (ancrages, sertissages…). Test d’ancrage Test de sertissages Vérification des lignes de vie par un expert Bonnes pratiques des cimentiers
  • 47. 47 Lounge avec absorbeur d’énergie (EN355) Lounges de retenue et de maintien (EN354 & EN358) Enrouleurs à rappel automatique (EN360) Coulisseaux Dispositifs de connexion Types
  • 48. 48 Longueur de lounge: 2 mètres Absorbeur d’énergie: 1, 75 mètre Taille de l’utilisateur: 1, 85 mètre Tirant d’air = ? Tirant d’air = 2 + 1,75 + 1,85 + 1 = 6,6 mètres Un point d’ancrage doit au moins résister à 1 tonne. Le point d’ancrage ponctuel doit être situé au dessus de l’utilisateur pour diminuer le tirant d’air. Calcul du tirant d’air
  • 49. Standard et guide sécurité Ciments du Maroc, par exemple, dispose d’un standard sur le travail en hauteur qui a pour but de mettre en œuvre des mesures pour prévenir et minimiser le risque d'incidents découlant du travail en hauteur. En 2021, ciment du Maroc élabore un guide pratique de travail en hauteur qui vient de compléter le standard, procédure et modes opératoires. IDENTIFICATION DES TRAVAUX EN HAUTEUR LES PLUS RÉCURRENTS ET LES RISQUES ASSOCIÉS RESPECTER LA HIÉRARCHIE DE CONTRÔLE DES RISQUES DE CHUTE EN HAUTEUR ASSURER LA CONFORMITÉ DES INSTALLATIONS ET EQUIPEMENTS DES TRAVAUX EN HAUTEUR METTRE EN PLACE UN PROCESSUS D’HABILITATION SPÉCIFIQUE AUX TRAVAUX EN HAUTEUR METTRE EN PLACE DES PROCÉDURES D’URGENCE POUR LE SAUVETAGE EN HAUTEUR Bonnes pratiques des cimentiers
  • 50. Un plan d’urgence est établi synthétisant toutes les situations potentielles de sauvetage en hauteur. Le personnel est formé sur le dit plan d’urgence en réalisant des exercices de sauvetage. Inspection du treuil de sauvetage PEMP pour l’accès et sauvetage
  • 51. Merci pour votre attention