Rouch, à propos du film ethnographique

1 424 vues

Publié le

Notes de cours en Anthropologie audiovisuelle. Jean Rouch, "Le film ethnographique". Mis en ligne par Mme Souad AZIZI, à l'attention des étudiants de la filière de sociologie de Mohammedia, Parcours Anthropologie des Mondes urbains (5ème sem.).

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 424
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Rouch, à propos du film ethnographique

  1. 1. Université Hassan II - MohammediaFaculté des Lettres et des sciences humaines de MohammediaFILIÈRE DE SOCIOLOGIEEnseignante : Souad AZIZIU.E.: Anthropologie audiovisuelleNiveau: 5ème semestreAnnée: 2006/2007 Jean Rouch (1917- 2006) A propos du film ethnographique
  2. 2. Éléments biographiques 1925 : Découvre « Nanook » de Robert Flaherty et « Robin des Bois » 1941 : Ingénieur civil des Ponts et Chaussées. Engagé au Niger. 1946-1947 : Descente du Niger et 1er film « Au pays des mages noirs. Années 40 : Etude des populations songhay et sorko (rituels de possession, cultes au génie de l’eau). 1948-1949 : Intégré au CNRS comme Attaché de Recherches et enseigne au Musée de l’Homme. Années 50 : Etude des migrations nigérianes au Ghana. 1952 : Soutenance de thèse (Doctorat d’État ès Lettres). 1953 : Crée le Comité du film ethnographique avec Enrico Fulchignoni, Marcel Griaule, André Leroi- Gourhan, Henry Langlois et Claude Levi-Strauss. 1966 : Crée avec Germaine Dieterlen et Claude Lévi-Strauss le Laboratoire audiovisuel en Sciences religieuses de l’École pratique des hautes études- Sorbonne. 1969 : Création avec Enrico Fulchignoni et Henri Langlois d’un doctorat de cinéma à l’université de Paris I Sorbonne et de Paris X Nanterre. 1977 : Création avec Jean Michel Arnold du festival du “ Cinéma du Réel ” au Centre national d’art et de culture Georges Pompidou. 2
  3. 3. Rouch à propos du film ethnographique Article de l’auteur: « Le film ethnographique », pp. 429- 471, in : Jean POIRIER (dir.). Ethnologie générale. Paris : Gallimard (coll. « La Pléiade »). 1968.CONTENU Sorte de bilan du film ethnographique. Principaux points traités :1. Revue des diverses définitions du film ethnographiques : André Leroi-Gourhan (1948), Patrick O’Reilly (1948), Le Comité Français du Film Ethnographique (1952) et Luc de Heusch (1962).2. Historique du film ethnographique où il distingue 4 périodes : 1890- 1914 ; les pionniers Regnault, Azoulay et Lumière ; 1918-1939, les fondateurs Vertov et Flaherty ; l’entre-deux-guerres, l’école documentaire ; les années 40, les nouvelles tendances.3. Problèmes actuels (années 60) du film ethnographique ; et revue des domaines anthropologiques où le film ethnographique est d’une grande pertinence. 3
  4. 4. Historique du film ethnographique Distinction de 4 périodes :• 1890-1914 : les pionniers Regnault, Azoulay et Lumière ;• 1918-1939 : les fondateurs Vertov et Flaherty ;• l’entre-deux-guerres : l’école documentaire ;• les années 40 : les nouvelles tendances. 4
  5. 5. Années 60 Problèmes actuels (années 60) du film ethnographique ; et Revue des domaines anthropologiques où le film ethnographique est d’une grande pertinence. 5
  6. 6. Conclusion du bilan La majorité des films =• des produits hybrides• ne satisfont ni la rigueur scientifique, ni l’art cinématographique. 6
  7. 7. Principes méthodologiques Comment remédier à cette situation :• Nécessité pour l’ethnographe d’être à la fois réalisateur et opérateur et d’être accompagné d’un ingénieur du son indigène.• Nécessité d’un long séjour sur le terrain.• Nécessité d’initier les étudiants aux techniques cinématographiques (enregistrement de l’image et son). 7
  8. 8. Conseils d’ordre technique Position de la caméra (travelling marché versus usage du tripode); Nécessité de tourner en pensant au montage (le tournage comme un montage sur le vif); Usage sur les commentaire, les sous- titres et la musique. 8
  9. 9. Le public du film ethnographique ? 1) lui-même, 2) l’autre, les sujets filmés, 3) tous les publics. 9

×