Explorations radiologiques

11 694 vues

Publié le

bien

Publié dans : Sciences
0 commentaire
9 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
11 694
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
12
Actions
Partages
0
Téléchargements
231
Commentaires
0
J’aime
9
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Explorations radiologiques

  1. 1. L’exploration en odonto- stomatologie Dr .GUEHRIA Dr. ATTIA
  2. 2. Introduction • En odontostomatologie, l’examen clinique par l’inspection et la palpation est la pièce angulaire du bilan d’un organe, mais il arrive en pratique quotidienne que cet examen reste insuffisant, on se verra donc dans l’obligation d’avoir recours à des examens complémentaires pour aboutir à un diagnostic final, une décision thérapeutique adaptée, ainsi que pour suivre l’évolution.
  3. 3. I. Explorations radiologiques en odonto-stomatologie:
  4. 4. Les explorations radiologiques: • Ce sont des examens indispensables pour l’ affirmation d’un diagnostic et le suivi thérapeutique. • Une radiographie est l’image photographique d’un objet obtenue par l’emploi de rayons X. • Une image radiographique reproduit en deux dimensions l’objet et donne des renseignements des structures internes invisibles . • Elle peut être avec ou sans préparation .
  5. 5. Le faisceau de rayons X généré par le tube à rayon est focalisé puis traverse le patient où il est absorbé. Il existe un coefficient d'absorption propre à chaque tissu , qui dépend de l'épaisseur et du type de tissu traversé : -Très faible l'air ( les poumons) une image radio-claire . - Très importante l'os une image radio-opaque. - C. A intermédiaire une échelle de gris.
  6. 6. Radiographies sans préparation
  7. 7. Rétro-alvéolaireRétro-alvéolaireRétro-alvéolaireRétro-alvéolaire TechniquesTechniquesTechniquesTechniques Du parallélisme ou long côneDe la bissectrice : ( Méthode de DIECK) Radiographie intra-buccaleRadiographie intra-buccale C’est la méthode de base de la radio intra-buccale et les images obtenues sont d’une grande finesse Le patient est installé confortablement, le film est en position intra-orale en regard de la dent à explorer, le cône est orienté en fonction de plusieurs techniques :
  8. 8. Radiographie intra-buccaleRadiographie intra-buccale Rétro-alvéolaireRétro-alvéolaireRétro-alvéolaireRétro-alvéolaire Indications : •La forme et le nombre des racines. •La région péri-apicale. •Rapport des dents avec certaines zones anatomiques. •Contrôle du traitement endodontique et chirurgical. •Traumatismes.
  9. 9. La rétro-coronaire: « Bite-Wing » La rétro-coronaire: « Bite-Wing » • Elle utilise un film porteur d’une ailette destinée à être mordu et qui divise le film en 2 parties. • Cette technique ignore délibérément les racines pour donner une image précise des couronnes affrontées, des rebords alvéolaires et des espaces inter-dentaires, d’où le nom quelquefois donné de « clichés inter- proximaux ». Radiographie intra-buccaleRadiographie intra-buccale
  10. 10. Indications : • Dépistage précoce des caries proximales. • Diagnostic et contrôle des lésions parodontales. • Rapport d’une obturation avec la pulpe. • Appréciation du volume et limite de la chambre pulpaire. La rétro-coronaire: « Bite- Wing » La rétro-coronaire: « Bite- Wing » Radiographie intra-buccaleRadiographie intra-buccale
  11. 11. Le mordu occlusalLe mordu occlusal C’est une technique complémentaire des incidences fondamentales (panoramique et rétro-alvéolaire) qui procure la 3° dimension, horizontale. Le cliché maintenu dans le plan occlusal par morsure légér du patient. Isoler une arcade sur le plan horizontal dans un but topographique. Elle est réalisée le plus souvent avec un film dentaire (76 X 54 mm), maintenu par morsure dans le plan occlusal. Radiographie intra-buccaleRadiographie intra-buccale
  12. 12. Radiographie intra-buccaleRadiographie intra-buccale
  13. 13. la radiovisiographiela radiovisiographie Radiographie intra-buccaleRadiographie intra-buccale
  14. 14. • Parmi les avantages: -Il ya 50 fois moins de dose de rayonnement qu’une radiographie normal. -Le développement du film n’existe pas. -Les images peuvent être transférées et enregistrées.
  15. 15. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale De faceDe faceDe faceDe face Le panoramique dentaireLe panoramique dentaire ouou Ortho-pantomogramme • C’est un examen fondamental de première intention. • L’examen de débrouillage par excellence. • C’est un balayage panoramique dentaire à rayons X de la mâchoire supérieure et inférieure. Il montre une vue en deux dimensions d'un demi-cercle d'oreille à oreille. • Permet de transformer les structures faciales courbes en une image plane et d’obtenir une image complète des 2 maxillaires.
  16. 16. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale De faceDe faceDe faceDe face Le panoramique dentaireLe panoramique dentaire
  17. 17. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale Intérêt : Il permet une étude rapide et de qualité des dents, des structures osseuses adjacentes maxillaires et mandibulaires y compris les articulations temporo-mandibulaire. C’est le premier examen d’exploration à la recherche d’une pathologie profonde non accessible à l’examen clinique. De faceDe faceDe faceDe face Le panoramique dentaireLe panoramique dentaire
  18. 18. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale Face basse ( incidence front-nez-plaqueFace basse ( incidence front-nez-plaque)) De faceDe faceDe faceDe face • Le patient est installé, bouche ouverte avec un appui nez-front-plaque, • Le rayon directeur postéro antérieur est centré à quelques centimètres sous la protubérance occipitale externe, formant un angle de + 15° à + 20° avec le plan orbito-méatal.
  19. 19. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale  Cette incidence donne une vue globale de la mandibule. Face basse ( incidence front-nez-plaque)Face basse ( incidence front-nez-plaque) Indications : Localisation de DDS sup. et inf. incluses. Traumatismes mandibulaires comme des fractures de l'angle ou du col. De faceDe faceDe faceDe face Face basse ( incidence front-nez-plaqueFace basse ( incidence front-nez-plaque))
  20. 20. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale Face hauteFace haute • Patient en procubitus, front et nez contre la table De faceDe faceDe faceDe face
  21. 21. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale Face hauteFace haute o Cadres orbitaires dégagés de toute superposition o Visualisation des sinus maxillaires o Visualisation des sinus frontaux. De faceDe faceDe faceDe face
  22. 22. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale Incidence de BLONDEAUIncidence de BLONDEAU De faceDe faceDe faceDe face
  23. 23. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale De faceDe faceDe faceDe face Incidence de BLONDEAUIncidence de BLONDEAU
  24. 24. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale De profilDe profilDe profilDe profil Profil strictProfil strict
  25. 25. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale Téléradiographie de ProfilTéléradiographie de Profil De profilDe profilDe profilDe profil
  26. 26. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale De profilDe profilDe profilDe profil Maxillaire défiléMaxillaire défilé À la mandibuleÀ la mandibule  Rayon ascendant 25 – 30° pénètre par la région sus hyoïdienne.  Région molaire et angulaire sont bien visibles.  Branche montante et apophyse coronoïde sont bien dégagées.
  27. 27. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale De profilDe profilDe profilDe profil  Même principe qu’à la mandibule.  Permet de visualiser:  Sinus maxillaire, étendue dans le sens antéro-post, ses rapports avec les dents. Canine incluse, ectopique.  Dent de sagesse supérieur incluse. Localisation de corps étranger refoulé dans le sinus. Maxillaire défiléMaxillaire défilé Au maxillaireAu maxillaire
  28. 28. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale DeDe profilprofilDeDe profilprofil Incidence de SCHULLER Intérêt: • Anatomie de l’ATM. • Fracture condylienne ou sous condylienne. • Dysfonctionnement de l’ATM.
  29. 29. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale De profilDe profilDe profilDe profil Incidence de SCHULLER Bouche ouverte Bouche fermée
  30. 30. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale I. VerticalesI. VerticalesI. VerticalesI. Verticales Incidence de HIRTZIncidence de HIRTZ Elle permet la mise en évidence:  des asymétries crâniennes (essentiellement des condyles, de leur forme et orientation par apport au plan sagittal médian).
  31. 31. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale Incidence de Louisette: « symphyse mentonnière »Incidence de Louisette: « symphyse mentonnière » Fracture maxillo-zygomatique gauche. De faceDe faceDe faceDe face
  32. 32. Radiographie extra-buccaleRadiographie extra-buccale I. VerticalesI. VerticalesI. VerticalesI. Verticales - Elle donne une vue d'ensemble de la mandibule, avec une bonne définition du coroné Incidence de Paoli 
  33. 33. EXPLORATIONS RADIOLOGIQUESEXPLORATIONS RADIOLOGIQUES Mandibule Panoramique, Face basse, Maxillaire défilé Sinus maxillaire Blondeau, Hirtz, Panoramique A.T.M Panoramique, Hirtz, Schuller Fosses nasales Face basse (+ variante haute), Blondeau Malaires Blondeau, Face haute Orbites Face haute, Blondeau, Hirtz Principales incidences en fonction desPrincipales incidences en fonction des structures à explorerstructures à explorer
  34. 34. EXPLORATIONS RADIOLOGIQUESEXPLORATIONS RADIOLOGIQUES Causes d’erreurs de l’interprétation Au maxillaire Trou palatin antérieur Réaction péri apicale (Incisive) Fossettes latérales prononcées Raréfaction osseuse Fosses nasales énormes Sinus maxillaire, kyste L’apophyse coronoïde Racine dentaire L’apophyse ptérygoïde Organe dentaire Sinus maxillaire kyste
  35. 35. EXPLORATIONS RADIOLOGIQUESEXPLORATIONS RADIOLOGIQUES Causes d’erreurs de l’interprétation A la mandibule Trou mentonnier Réaction péri apicale (PM) L’os hyoïde Calcul, organe dentaire inclue Fossettes sous maxillaires Raréfaction osseuse
  36. 36. Explorations particulièresExplorations particulières
  37. 37. Explorations particulièresExplorations particulières • L’objectif de cette exploration est d’avoir la radiographie d’une mince couche d’organe à une profondeur donnée . • Le principe de la méthode repose sur le déplacement simultané du tube radiogène et de la cassette contenant le film autour d’un axe passant par le plan de coupe. Tomographie
  38. 38. Tomographie computérisée(CT) Kyste sébacée de la glande parotide
  39. 39. Explorations particulièresExplorations particulières La TDM « scanner »La TDM « scanner » •Le scanner permet l‘exploration des structures osseuses et des parties molles. •Il permet d’obtenir des images en coupe qui sont effectuées tous les 2 mm. • L’examen scanner s’effectue en contraste spontané ou avec opacification préalable (en IV).
  40. 40. Explorations particulièresExplorations particulières La TDM « scanner »La TDM « scanner » L’étude est réalisée en 02 incidences de base : → Les coupes axiales : Le plan de référence est le plan orbito méatal. Ce plan est parallèle au plan alvéolaire. → Coupe coronale : Le plan de référence est perpendiculaire au plan OM.
  41. 41. Explorations particulièresExplorations particulières Coupes coronales (frontales) Coupes axialesCoupes Sagittales: médiane – para médianes
  42. 42. Explorations particulièresExplorations particulières DENTASCAN • Présente des logiciels spécifiquement adaptés à l’étude du maxillaire et de la mandibule • Donne des coupes dans les 3 plans de l’espace en relief, utilisé en implantologie et l’exploration des dents incluses •En bilan pré-implantaire, il permet de déterminer: Position réelle du nerf alvéolaire inf./ à la crête. Position du plancher des FN et du sinus/ à la crête. Épaisseur de la crête osseuse dans le sens V-L et V-P.
  43. 43. Explorations particulièresExplorations particulières • Elle explore les protons ou noyaux hydrogènes répartis en abondance dans l’organisme et en particulier dans l’eau et la graisse. IRM
  44. 44. Explorations particulièresExplorations particulières IRM Apport de l’IRM: Elle explore les parties molles, l’os faiblement exploré. Les parotides sont bien explorées.  Méthode de choix pour la détection des ADP.  Etude bilatérale, comparative et dynamique des ATM.
  45. 45. Explorations particulièresExplorations particulières • le principe de l’échographie : une sonde émet des impulsions ultrasonores qui se propagent à travers l’organisme, se réfléchissent sur les obstacles rencontrés, formant des échos, les échos à l’origine de l’image échographique. Échographie Échographie deÉchographie de la glande sousla glande sous maxillairemaxillaire
  46. 46. Explorations particulièresExplorations particulières Indication: • L’exploration des glandes salivaires: structures canalaires, lithiases, tumeurs. • Bilan ganglionnaire cervical, • Bilan d’extension et de surveillance:  Des tumeurs de la sphère ORL ou  Des lymphomes.  Tumeurs de la langue. Échographie
  47. 47. Radiographies avec préparation
  48. 48. Explorations particulièresExplorations particulières Principe: • Injection en IV de substance radioactive qui sera suivie dans l’organisme; • Thyroïde, rate, tissu osseux et glandes salivaires +++.  Squelette: Technicium Tc 99  Thyroïde: Iodure I 33 La scintigraphie
  49. 49. Explorations particulièresExplorations particulières • Consiste en la radiographie d’une glande salivaire principale après opacification par voie canalaire au moyen d’un produit de contraste liposoluble ou hydrosoluble. La sialographie Produits hydrosolubles Produits liposolubles -Plus tolérés -Moins douloureux -Opacification moindre -Élimination rapide -Concentrés -Douloureux lors de l’injection -Élimination lente (1-3jrs) -LIPIODOL®
  50. 50. Explorations particulièresExplorations particulières La sialographie
  51. 51. Explorations particulièresExplorations particulières • Ou angiographie c’est l’injection d’un produit radio-opaque dans la branche carotidienne • Grâce à cet examen radiologique nous pouvons observer les modifications de l’architecture vasculaire. Artériographie AngiographieAngiographie magnétique de la têtemagnétique de la tête
  52. 52. Explorations particulièresExplorations particulières Lymphographie  Consiste à injecter le produit de contraste dans un tissu lymphatique ou dans le tissu sous cutané ou sous muqueux, le produit est alors repris par les voies lymphatiques. En carcinologie: déceler les métastases ganglionnaires.
  53. 53. Les nouvelles techniques d’acquisition numérique en coupes « cône beam » Le « cone beam » fait appel au principe de la tomographie volumétrique.  Avantages : -L’obtention d’images nettes des structures à densité élevée (ex : os et dents) -La réduction de l’irradiation des tissus correspondant. -Un temps de balayage inferieur a 15 sec et une rapidité d’acquisition de l’image. -Il est l'examen de choix en implantologie, car il permet de visualiser les volumes osseux disponibles, et de protéger les structures nobles comme les nerfs.
  54. 54. Les nouvelles techniques d’acquisition numérique en coupes « cone beam » 3D Accuitomo  Intérêt : • Relations apex / sinus • Relations apex / canal mandibulaire • Fractures de racines • Canaux accessoires • Articulations temporo- mandibulaires. • Implantologie

×