Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
LE TRAITEMENT DES DENTS
PERMANENTES IMMATURES
APEXOGÉNÈSE ET
APEXIFICATION
INTRODUCTION ET DÉFINITION :
• Une dent permanente présente sur
l’arcade est dite immature tant que la
jonction cémento-de...
Le but du traitement
• L’édification radiculaire et alvéolaire ;
• La formation d’une barrière apicale en cas
de nécrose.
ANATOMO-PHYSIOLOGIQUE DE
LA IMMATURE :
• une absence de la région apicale.
• L’apex est largement ouvert enforme
d’entonno...
ANATOMO-PHYSIOLOGIQUE DE
LA IMMATURE :
• Le diamètre vestibulo-lingual est toujours
plus grand que le diamètre mésio-dista...
Différents stades d’édification
radiculaire :
• Selon Nolla , l’édification radiculaire se
déroule en dix ans:
Du 1er
au 6...
La phase de croissance active
On assiste successivement à :
• L’édification de la pulpe ;
• L’élaboration de la matrice de...
Phase de maturation
Elle se caractérise par :
• L’achèvement de la minéralisation de la
dentine primaire ;
• L’édification...
ETIOPATHOGENIE
• La carie dentaire;
• Le traumatisme.
Traumatisme
• L’interrogatoire permet de connaître la nature du
traumatisme et surtout le temps écoulé entre
l’accident et...
TRAITEMENT
• Matériaux utilisés:L’hydroxydedecalcium.
Préparation magistrale :
• Il peut être employé en poudre. Il est al...
Traitement
• Le paramonochlorophénol camphré.
• L’iodoforme ou crésatine pour augmenter
les propriétés anti-bactérienne.
•...
Traitement
• Préparation commerciale:elle sont nombreuses
• Pour les préparations endocanalaires
fluides :
-Claxyl (thersa...
Le M.T.A. Minéral trioxyde
aggregate
• Il a été mis en au point vers les années
1992-1993.
Présentation :
• Il se présente...
Le M.T.A. Minéral trioxyde
aggregate
• Composition :Elle est composée de :
-Oxyde de calcium 65% ;
-Dioxyde de silicate 21...
Dents nécrosées : apexification.
Définition :
• La technique d’apexification a pour but
de provoquer la fermeture de l’ape...
Dents nécrosées : apexification
• Deux types de réparations peuvent
survenir :
• Si le stade d’évolution radiculaire
corre...
• Si le stade d’évolution ne correspond plus
à l’âge dentaire du patient, la racine est
alors « figée » au stade où la néc...
Indications :
• L’apexification est indiquée dans le cas
où :
• Les dents immatures ont une atteinte
pulpaire non réversib...
Examen clinique :
• La dent ne répond pas aux tests de
vitalité.
• Le test à la percussion peut être
douteux.
• On peut ob...
Examen radiographique
– :
Il permet :
• D’établir le stade d’évolution de la racine ;
• De préciser la présence /ou non
d’...
Technique opératoire :
• Anesthésie non nécessaire, sauf pour la
pose du champ opératoire ;
• Cavité d’accès doit être suf...
Technique opératoire :
• Le parage s’effectue sans limage excessif
des parois radiculaires, sous irrigation
constante de s...
1ère Méthode :
• Utilisation d’hydroxyde de calcium pur en poudre
+ eau distillée ou sérum physiologique stérile ;
• Cette...
2ème Méthode :
• Utilisation de l’hydroxyde de calcium sous
forme de pâte (Pulpdent, calcipulpe,
hypocol), introduit dans ...
2ème Méthode :
• Un cliché radiographique est effectué ;
• Les excès de l’hydroxyde de Ca++ sont
éliminés sur une auteur o...
Suivi postopératoire :
• A une semaine, les signes cliniques
doivent avoir disparu ;
• A 2 semaines, un cliché radiographi...
Suivi postopératoire :
• L’obturation définitive est effectuée soit
par condensation latérale ou verticale à la
Gutta-perc...
Pronostic :
• Il est excellent, si la méthodologie est
bien suivie, puisque les études cliniques
montrent une guérison pér...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et

2 556 vues

Publié le

bonjour

Publié dans : Sciences
  • Soyez le premier à commenter

Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et

  1. 1. LE TRAITEMENT DES DENTS PERMANENTES IMMATURES APEXOGÉNÈSE ET APEXIFICATION
  2. 2. INTRODUCTION ET DÉFINITION : • Une dent permanente présente sur l’arcade est dite immature tant que la jonction cémento-dentinaire apicale n’est pas en place. • Les thérapeutiques des dents permanentes immatures interviennent à la suite : • D’un processus carieux ; • D’un traumatisme.
  3. 3. Le but du traitement • L’édification radiculaire et alvéolaire ; • La formation d’une barrière apicale en cas de nécrose.
  4. 4. ANATOMO-PHYSIOLOGIQUE DE LA IMMATURE : • une absence de la région apicale. • L’apex est largement ouvert enforme d’entonnoir ou tromblon. • Le canal radiculaire est large. • Les parois dentinaires, fines et fragiles, apparaissent divergentes, parallèles ou convergentes selon le stade de formation radiculaire.
  5. 5. ANATOMO-PHYSIOLOGIQUE DE LA IMMATURE : • Le diamètre vestibulo-lingual est toujours plus grand que le diamètre mésio-distal. • Cette zone très vascularisée, possède un potentiel cellulaire important et participe activement à l’édification radiculaire.
  6. 6. Différents stades d’édification radiculaire : • Selon Nolla , l’édification radiculaire se déroule en dix ans: Du 1er au 6ème formation de la couronne; Du 7ème au 10ème , la formation de la racine.
  7. 7. La phase de croissance active On assiste successivement à : • L’édification de la pulpe ; • L’élaboration de la matrice de la dentine primaire et à sa minéralisation ; • L’édification d’une partie de l’enveloppe cémentaire et du desmodonte. • A ce stade, les apex sont encore largement ouverts(elle dure un an et ½ ).
  8. 8. Phase de maturation Elle se caractérise par : • L’achèvement de la minéralisation de la dentine primaire ; • L’édification complète de l’enveloppe cémentaire qui conduit à la fermeture macroscopique de l’apex ; • La formation de l’os alvéolaire environnant à partir de la corticale interne : la lamina- dura(dure plus de 3 ans).
  9. 9. ETIOPATHOGENIE • La carie dentaire; • Le traumatisme.
  10. 10. Traumatisme • L’interrogatoire permet de connaître la nature du traumatisme et surtout le temps écoulé entre l’accident et la consultation. • L’observation clinique doit comporter l’examen : • Des tissus mous. • Des tissus durs. • Les tests thermiques et électriques et la percussion. • La radiographie rétroalvéolaire.
  11. 11. TRAITEMENT • Matériaux utilisés:L’hydroxydedecalcium. Préparation magistrale : • Il peut être employé en poudre. Il est alors mélangé avec une solution anesthésique sans vasoconstricteur ou mieux avec de l’eau bi-distillée stérile.
  12. 12. Traitement • Le paramonochlorophénol camphré. • L’iodoforme ou crésatine pour augmenter les propriétés anti-bactérienne. • La méthyle cellulose en solution aqueuse pour modifier la consistance et permettre une obturation plus facile. • Le sulfate de baryum et l’iodoforme pour accroître la radio-opacité.
  13. 13. Traitement • Préparation commerciale:elle sont nombreuses • Pour les préparations endocanalaires fluides : -Claxyl (thersa). -Pulpdent (corpof america). -Calcipulpe (septodent). • Pour la préparation durcissante : -Dycal (caulk). -Procal (3M). -Life (kerr).
  14. 14. Le M.T.A. Minéral trioxyde aggregate • Il a été mis en au point vers les années 1992-1993. Présentation : • Il se présente comme une poudre grise composée de fines particules hydrophyles ou blanche de formule identique mais sans fer.
  15. 15. Le M.T.A. Minéral trioxyde aggregate • Composition :Elle est composée de : -Oxyde de calcium 65% ; -Dioxyde de silicate 21% ; -Oxyde de fer 5% ; -Oxyde d’aluminium 4% ; -Sulfate de calcium 2,5%, oxyde de Mg 1%, oxyde de sodium et de potassium 0,5%.
  16. 16. Dents nécrosées : apexification. Définition : • La technique d’apexification a pour but de provoquer la fermeture de l’apex sans allongement radiculaire et ce par la formation d’une barrière calcifiée.
  17. 17. Dents nécrosées : apexification • Deux types de réparations peuvent survenir : • Si le stade d’évolution radiculaire correspond à l’âge dentaire du patient (un enfant), certaines cellules de la gaine d’Hertwig peuvent demeurer vivantes, et l’allongement radiculaire peut alors s’effectuer
  18. 18. • Si le stade d’évolution ne correspond plus à l’âge dentaire du patient, la racine est alors « figée » au stade où la nécrose pulpaire est survenue.
  19. 19. Indications : • L’apexification est indiquée dans le cas où : • Les dents immatures ont une atteinte pulpaire non réversible ou nécrosée, avec ou sans le soin périapical. • Les dents « isolées » ou le développement radiculaire a été arrêté au moment où la nécrose pulpaire s’est produite
  20. 20. Examen clinique : • La dent ne répond pas aux tests de vitalité. • Le test à la percussion peut être douteux. • On peut observer l’existence d’un gonflement ou d’une fistule dans le sillon vestibulaire.
  21. 21. Examen radiographique – : Il permet : • D’établir le stade d’évolution de la racine ; • De préciser la présence /ou non d’éventuelles atteintes périapicales.
  22. 22. Technique opératoire : • Anesthésie non nécessaire, sauf pour la pose du champ opératoire ; • Cavité d’accès doit être suffisante pour faciliter l’utilisation des instruments de préparation et d’obturation et permettre l’extirpation plus aisée des débris canalaires ; • Détermination de la longueur de travail à l’aide de radiographies prises sous diverses incidences ;
  23. 23. Technique opératoire : • Le parage s’effectue sans limage excessif des parois radiculaires, sous irrigation constante de sérum physiologique ou d’hypochlorite de sodium à 2,5% ; • Le séchage s’effectue à l’aide de grosse pointes de papier stérile par rapport à la longueur de travail ; • Le canal est obturé avec l’hydroxyde de calcium.
  24. 24. 1ère Méthode : • Utilisation d’hydroxyde de calcium pur en poudre + eau distillée ou sérum physiologique stérile ; • Cette pâte est transportée dans le canal à l’aide d’un porte amalgame stérile « poussée » au contact du tissu périapical, à l’aide de fouloirs Schilder ou de grosse pointe de papier stérile, tenues à l’envers ; • L’opération est renouvelée plusieurs fois jusqu’à remplir la totalité du canal.
  25. 25. 2ème Méthode : • Utilisation de l’hydroxyde de calcium sous forme de pâte (Pulpdent, calcipulpe, hypocol), introduit dans le canal à l’aide d’un bourre pâte type Lentulo, sur lequel la longueur de travail –2mm est reportée ; • L’hydroxyde de Ca++ peut être amené dans le canal avec une seringue et des embouts stériles (Pulpdent Corp).
  26. 26. 2ème Méthode : • Un cliché radiographique est effectué ; • Les excès de l’hydroxyde de Ca++ sont éliminés sur une auteur ou hauteur de 4 mm pour permettre une obturation temporaire à 2 étage (cavité + IRM).
  27. 27. Suivi postopératoire : • A une semaine, les signes cliniques doivent avoir disparu ; • A 2 semaines, un cliché radiographique est pris, un suivi radiologique, tous les 3 mois, jusqu’à la mise en évidence de la barrière apicale, ce qui peut s’effectuer dans un délai de 12 à 18 mois ;
  28. 28. Suivi postopératoire : • L’obturation définitive est effectuée soit par condensation latérale ou verticale à la Gutta-percha ; • Le suivi radiographique doit se faire au bout de 6 mois, 1 an et pendant 4 ans.
  29. 29. Pronostic : • Il est excellent, si la méthodologie est bien suivie, puisque les études cliniques montrent une guérison périapicale de 90%.

×