Conférence de première année résidanat
Sous la direction des professeurs:
SID / KAIDI
 Introduction 
*Le collage s’est peu à peu imposé en odontologie comme un
moyen efficace d’assurer la rétention de nos res...
Historique 
*Il a fallu plus de 40 ans pour que la dentisterie esthétique puisse
revendiquer le niveau qu’elle a atteint a...
*Suivi dans les années 70 par l’introduction de la technique
du mordançage en pratique clinique.
*Dans les années 90, le m...
Définition
*Les adhésifs amélo-dentinaires sont des biomatériaux
d’interface.
*Ils contribuent à former un lien idéalement...
 les substrats dentaires et les systèmes adhésifs 
amélo-dentinaires
*L’obtention d’un collage fiable et durable en dentis...
1.La dent:
1.1-L’émail :
*Seul tissu minéralisé dépourvue de cellules.
*96% de minéraux, représenté essentiellement par le...
1.2-La dentine :
*C’est un tissu conjonctif minéralisé et avasculaire en connexion
permanente avec la pulpe .
*Elle est co...
1.3.La boue dentinaire:
Définition:
C’est une couche de débris organiques et minéraux résultant de la
préparation d’une ca...
*Elle contient peu de porosité, et elle est constituée d’une matrice
formée à partir d’un mélange de collagène dénaturé et...
Caractéristiques:
Contamination:
bronstrum considère la boue dentinaire comme principale source
d’infection sous les resta...
Rôle: 
→ Diminution de l’énergie de surface. 
→ Nuit à l’étanchéité.
→ Constitue une barrière conte l’invasion microbienne...
2.Les résines composites: 
-Un matériau composite est constitué de deux ou de plusieurs
matériaux différents et possède de...
Adhérence 
Définition:
-c’est l’union d’une surface à une autre avec laquelle elle est en
contact intime. Par conséquent ,...
2.Paramètres intervenants dans le phénomène d’adhésion: 
→ Énergie de surface:
*Quantité de travail qu’il a fallu dépensé ...
Le mouillage:
*L’aptitude qu’a un liquide a occupé la plus grande surface possible
lorsqu’on le dispose sur cette surface ...
Angle de contact:
-C’est l’angle formé par l’adhésif avec le substrat à leur interface.
-Si les molécules de l’adhésif son...
3/ différents types d’adhésion:  
*Adhérence micro -mécanique:
Cette forme d’adhésion est directement liée à la
présence ...
*le traitement de la surface par un acide qui sera appliqué sur
la surface avant l’adhésif provoque l’apparition des
anfra...
Adhésion physique:
Lorsque deux surfaces se trouvent à proximité, des forces secondaires
d’attraction peuvent être génére...
Adhésion chimique:  
*La liaison chimique primaire se fait si des électrons de deux
atomes différents sont mise en commun....
Liaison hydrogène :
l’atome d’hydrogène est une structure dipolaire qui peut former une
liaison avec un autre atome dipol...
Liaison ionique:
Elle correspond au transfert d’un électron d’un atome à l’autre lorsque
les deux atomes en présence ont d...
*En dentisterie , la rétention micromécanique est
l’explication la plus courante du mécanisme d’adhésion
d’un matériau à l...
L’adhérence à la dent
*Le principe fondamental de l’adhésion des systèmes adhésifs
modernes est largement basé sur la réte...
*Macroscopiquement , l’émail semble poreux et prend un
aspect crayeux .
*En créant des micro-anfractuosités propice à l’in...
*L’acide augmente la surface de contact avec l’adhésif.
*Le Protocol idéal est l’application d’acide orthophosphorique à 3...
2.au niveau de la dentine:
*Elle pose des problèmes complexes ,peuvent être expliqués
par:
-la dentine est hydrophile alor...
*La clef de l’adhésion dentinaire réside dans :
-la possibilité de pénétrer les tubuli dentinaires par l’adhésif, ces
prol...
Les différents traitements de la boue dentinaire:
*la boue dentinaire peut être traiter de
plusieurs façons:
Elle peut êtr...
Ou complètement éliminée.
*Certains , conseillent de préserver la boue dentinaire car
ils pensent qu’elle protège la pulpe...
*Dans le but de résoudre ces problèmes , la plupart des
adhésifs présentent trois composants essentiels :
un acide , un pr...
*L’importance du degré d’humidité dentinaire pour former
la couche hybride est nécessaire car une couche de collagène
coll...
→ Un ou plusieurs monomères amphiphiles permettant par leur
groupement fonctionnel hydrophile de se lier au substrat
colla...
*Le primer va imprégner le réseau de collagène et le pénétrer, il
lui redonne son volume et empêche son effondrement (coll...
*la dernière étape est généralement l’application de la résine adhésif
qui copolymérisera avec le primer.
Substrat dentina...
*il s’agit d’une molécule organique ou organominérale .
*Cette résine va pénétrer les tubules dentinaires et s’infiltrer
a...
Classification des adhésifs
Les adhésifs peuvent être classés selon:
1- les générations (selon Frydman):
1ere
génération:...
En 1956, Buonocore publie les résultats d’une expérimentation portant
sur l’adhésion dentinaire d’un GPDM après mordançage...
2eme
génération:(1980-1985):
les produits de cette génération voulaient utiliser la boue dentinaire
comme substrat de col...
3eme
génération:(1985-1991):
Correspond au développement du concept du système adhésif associant un
traitement de surface...
4eme
génération: concept de mordançage total (1990):
Cette classe est fondée sur le concept du mordançage simultané de l’...
-Il met en jeu 3 étapes:
• La première est un mordançage acide de la surface dentinaire.
• La deuxième consiste à favorise...
• La troisième étape est l’infiltration d’une résine adhésive qui doit co-
polymériser avec la résine matricielle du compo...
5eme
génération (1995):
Pour surmonter aux problèmes des étapes et des flacons de la 4eme
génération les fabricants ont i...
6eme
génération: auto mordançage par des monomères (1995):
- Dans cette classe, ce sont les deux premières étapes qui son...
-Avantages:
-permet la suppression de l’étape de rinçage après l’application de
primaire acide.
-la résine adhésive est à ...
7eme
génération: (all in one) (2000):
-ces produits regroupent en un seul conditionnement ou en un seul mélange
les trois...
2- selon le principe d’action:
-proposée par Meerbeek en 1999.
-basée sur les principes de traitement de la boue dentinair...
Les adhésifs qui éliminent totalement la boue dentinaire:
Dans cette catégorie, on retrouve les systèmes avec mordançage ...
Les adhésifs qui dissolvent partiellement la boue dentinaire:
Il s’agit de systèmes automordançants qui sont basée sur l’...
3-Selon le nombre de séquences d’application:
3.1-Les systèmes adhésifs en 3 étapes:
 Le mordançage: consiste à appliquer...
La zone superficielle de la dentine obtenue après mordançage est
constituée d’un réseau de fibrilles de collagène entrelac...
 L’application d’un primaire, conditionneur ou promoteur:
Les primaires contiennent de l’eau, des monomères hydrophiles.
...
Les primaires jouent un rôle majeur dans le processus d’adhésion à la
dentine, ils permettent:
- Soit de maintenir suffisa...
 L’application de la résine adhésive: qui après copolymérisation avec le
composite, aboutit à la formation d’une interpha...
Journal dentaire du Québec
3.2- les systèmes adhésifs simplifiés:
Se subdivisent en 2 classes:
3.2.1- les systèmes en 2 étapes :
 Les systèmes M&R e...
 Les systèmes automordançants en 2 étapes (SAM2):
Ceux-ci nécessitent l’application successive de 2 produits différents:
...
Journal dentaire du Québec
3.2.2- systèmes en une seule étape (mono flacon):
Il s’agit de systèmes automordançants (SAM1) qui combinent en un seul
pr...
Journal dentaire du Québec
Critères requis
1-la biocompatibilité: un adhésif
-ne doit pas induire de réactions néfastes ni pour son utilisateur ni
po...
2-l’adhésion et l’étanchéité: un adhésif:
-doit assurer de manière immédiate un joint adhérent suffisamment fort
pour s’op...
3-Durabilité:
Les qualités d’adhérence et d’étanchéité doivent non seulement être
immédiates mais durables pour éviter les...
Les étapes critiques du
collage en clinique.
Le préalable à toute procédure de collage est
l’isolation du substrat à coller de toute source
d’humidité.
L’isolation.
Le collage à l’émail requièrent théoriquement une
surface sèche pour permettre aux agents photo
polymérisables hydrophobe...
On peut distinguer deux types d’humidité pour la dentine, interne et
externe.
L’humidité d’origine interne est causée pa...
L’humidité externe est liée à l’humidité environnante
Elle présente des conséquences néfastes sur la réaction du collage...
Conditionnement universel de
l’émail et la dentine.
Le mordançage.
Le mordançage de l’émail à pour but de déminéraliser
de Façon sélective les prismes d’émail et de créer des
micro rétenti...
Le mordançage de la dentine, selon le concept
mordançage total s’effectue par le même aide pour
une période de 15 seconde...
Il sert à éliminer les cristaux d’hydroxyapatite libérés
par l’acide de mordançage ainsi que les résidus
colloïdal qu’il ...
Avec la nouvelle génération des adhésifs le séchage complet
n’est pas recommander. Plutôt,
Un séchage léger afin d’élimi...
Il doit être appliquer avec précaution; pendant plus de
15 secondes pour assurer son infiltration.
L’application du prima...
L’application de primaire doit être toujours complétée
par un séchage court et doux afin de volatiliser tout
excès de sol...
La résine adhésive doit être déposée de façon
abondante sur la surface à coller; puis elle est étalée à
l’aide d’un appli...
Il est important de photo polymériser la résine
adhésive selon les recommandation du manufacturier.
Pour éviter ainsi de...
En d’ hors de la possibilité de limiter les pertes de
substance dentaires, surtout en profondeurs. L’impact
majeur de la ...
Il y a un grand nombre d’indication thérapeutique au
niveau des dents antérieurs, ou le clinicien peut tirer
bénéfices de...
Obturation de cavité de classes III,IV, V.( le choix de la teinte se fait
avant la pose de la digue, et après tout nettoy...
La dernière génération des adhésifs nous permet des
obturations étanches et solides saufs dans le cas où on
respecte les ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les adhésifs

3 878 vues

Publié le

bien

Publié dans : Sciences
1 commentaire
15 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 878
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
244
Commentaires
1
J’aime
15
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les adhésifs

  1. 1. Conférence de première année résidanat Sous la direction des professeurs: SID / KAIDI
  2. 2.  Introduction  *Le collage s’est peu à peu imposé en odontologie comme un moyen efficace d’assurer la rétention de nos restaurations, tout en restant conservateur et esthétique. Cependant, pour répondre à la complexité du collage aux tissus dentaires, les matériaux à notre disposition évoluent sans cesse. *De nouvelles colles sont apparues , avec des protocoles de mise en œuvre particuliers, afin de coller des matériaux eux aussi en perpétuel progrès. *Il est très important pour le clinicien de comprendre parfaitement les mécanismes d’adhésion, les matériaux qui doivent être collés, les systèmes adhésifs dentaires et comment ils doivent être utilisés dans une situation clinique donnée.
  3. 3. Historique  *Il a fallu plus de 40 ans pour que la dentisterie esthétique puisse revendiquer le niveau qu’elle a atteint aujourd’hui. *L’évolution après les travaux de base de Buonocore a été lente . Le problème du collage des résines à l’émail a été résolu assez facilement , la pertinence des études concernant l’adhésion à la dentine est plus sujette à caution. *Au cours des trente dernières années, les cliniciens ont été confrontés à un renouvellement important et rapide des matériaux adhésifs. *Cette période à débutée au milieu des années soixante avec la commercialisation des premières résines composites.
  4. 4. *Suivi dans les années 70 par l’introduction de la technique du mordançage en pratique clinique. *Dans les années 90, le mordançage sélectif de l’émail a été remplacé par le concept du mordançage total. *puis les conditionneurs amélo-dentinaires universels sont utilisés simultanément sur l’émail et la dentine. *Aujourd’hui, alors que les adhésifs à mordançage total ont atteint une efficacité clinique acceptable, la plus part des efforts de recherche de développement portent sur la simplification des procédures d’adhésion.
  5. 5. Définition *Les adhésifs amélo-dentinaires sont des biomatériaux d’interface. *Ils contribuent à former un lien idéalement adhérent et étanche entre les tissus dentaires calcifiés et les biomatériaux de restauration.
  6. 6.  les substrats dentaires et les systèmes adhésifs  amélo-dentinaires *L’obtention d’un collage fiable et durable en dentisterie requiert la connaissance des caractéristiques des systèmes adhésifs amélo-dentinaires et des substrats (tissus amélaires, dentinaires et résine composites).
  7. 7. 1.La dent: 1.1-L’émail : *Seul tissu minéralisé dépourvue de cellules. *96% de minéraux, représenté essentiellement par les cristaux d’hydroxy-apatites ,sel de calcium et de phosphore. *Ces cristaux sont arrangés sous forme d’unités compactes appelées prismes. *4% de matière organique et d’eau siégeant entre les cristaux. *Les variations de minéralisation du tissu amélaire influencent considérablement la résistance des collage.
  8. 8. 1.2-La dentine : *C’est un tissu conjonctif minéralisé et avasculaire en connexion permanente avec la pulpe . *Elle est constituée de : →70% de matière minérale représentée essentiellement par les cristaux d’hydroxy-apatites. →20% de matière organique. →10% d’eau. -Le substrat dentinaire est caractérisé par l’unité métabolique : prolongement cytoplasmique, l’odontoblaste, tubuli dentinaire et la dentine péritubulaire. -Ces unités sont séparées par la dentine intertubulaire.
  9. 9. 1.3.La boue dentinaire: Définition: C’est une couche de débris organiques et minéraux résultant de la préparation d’une cavité dentaire. Structure:  *la boue dentinaire apparaît comme une couche rugueuse qui tapisse la surface dentinaire et qui oblitère les orifices tubulaires . Boue dentinaire (MEB) Selon Jean –François ROULET et Michel DEGRANGE
  10. 10. *Elle contient peu de porosité, et elle est constituée d’une matrice formée à partir d’un mélange de collagène dénaturé et d’eau d’origine dentinaire , dans laquelle serrai incorporés des cristaux d’hydroxy-apatites arrachés lors du fraisage. D’autres éléments d’origine exogène sont différemment présents tels que la salive, du sang et des micro-organismes. *Son épaisseur varie de 0,5 à 1,5 µm dépend de l’utilisation ou non d’une projection d’eau et du type d’instrument utilisés. *Les couches les plus épaisses étant enregistrées par les fraises diamantées à gros grains utilisées sans spray. *Il est possible de définir deux zones distinctes dans cet enduit: Une zone de surface recouvrant la dentine.  une zone incluse dans les canalicules dentinaires formant les bouchons canaliculaires.
  11. 11. Caractéristiques: Contamination: bronstrum considère la boue dentinaire comme principale source d’infection sous les restaurations, d’après lui les bactéries laissés dans la boue dentinaire sont à l’origine de la contamination septique des cavités préparées. Adhérence: les anciens agents de collages étaient appliqués directement contre la boue dentinaire et avaient des forces d’adhésion relativement faible (5µPa) à cause de leur faible adhérence. Perméabilité: la boue constitue une barrière protectrice contre la diffusion des fluides à travers les tubuli oblitérés.
  12. 12. Rôle:  → Diminution de l’énergie de surface.  → Nuit à l’étanchéité. → Constitue une barrière conte l’invasion microbienne. → Elle limite le flux sortant de fluide dentinaire susceptible de diminuer l’efficacité de collage.
  13. 13. 2.Les résines composites:  -Un matériau composite est constitué de deux ou de plusieurs matériaux différents et possède des propriétés mécaniques meilleures que celles de chacun de ses constituants. - Les composites utilisés en dentisterie combinent 03 phases: Organique: la matrice. Minérale: les charges. Interface: les agents de couplage. -Actuellement les composites microhybrides semblent représentés un bon compromis par leur propriétés mécaniques et leur contraction de polymérisation compensable par le système adhésif .
  14. 14. Adhérence  Définition: -c’est l’union d’une surface à une autre avec laquelle elle est en contact intime. Par conséquent , elle peut être définie comme la force qui lie deux matériaux de natures différentes mis en contact intime. -L’ adhérence diffère de la cohésion qui est l’attraction entre atomes ou molécules d’une même substance . L’adhésion est l’attraction des molécules de surfaces, et la résistance du collage dépend de l’intensité des forces présentes sur chaque site de contact. - Le matériau ajouté pour produire l’adhérence est connu sous le nom d’ « Adhésif » .
  15. 15. 2.Paramètres intervenants dans le phénomène d’adhésion:  → Énergie de surface: *Quantité de travail qu’il a fallu dépensé pour crée ladite surface , la température et la pression sont constantes, elle s’exprime en j/m². *L’énergie à la surface d’un solide est plus grande qu’à l’intérieure. *l’énergie de surface et par conséquent les qualités adhésifs d’un solide donné, peuvent être réduites par toute impureté de la surface. *Plus l’énergie de surface sera grande, plus la capacité d’adhérence est grande.
  16. 16. Le mouillage: *L’aptitude qu’a un liquide a occupé la plus grande surface possible lorsqu’on le dispose sur cette surface solide. *Il est difficile de forcer deux surfaces solides à adhérer ,pour surmonter cette difficulté , on utilise des liquides qui vont s’étaler entre les irrégularités des surfaces et assurer ainsi un contact sur la majeure partie de la surface solide. *Si le liquide adhésif ne mouille pas la surface du fait de sa faible énergie , l’adhérence est négligeable ou inexistante. *Le pouvoir d’un adhésif de mouiller la surface que l’on veut adhérer, est influencé par certain facteurs comme la propreté de la surface qui a une importance particulière.
  17. 17. Angle de contact: -C’est l’angle formé par l’adhésif avec le substrat à leur interface. -Si les molécules de l’adhésif sont attirées par les molécules du substrat, autant ou plus qu’elles le sont entre elles, l’adhésif liquide s’étalera complètement à la surface du solide et aucun angle ne se formera. -Plus l’angle de contact sera petit, plus l’adhésif sera capable de remplir les irrégularités de la surface à adhérer. -L’étalement du liquide n’est parfait que si l’angle de contact est nul.
  18. 18. 3/ différents types d’adhésion:   *Adhérence micro -mécanique: Cette forme d’adhésion est directement liée à la présence sur la surface dentaire d’irrégularité telle que les puits et les fissures qui présentent des contres dépouilles microscopiques.  le liquide adhésif peut pénétrer à l’intérieur de ces puits lorsqu’il aura pris, il sera maintenue en place grâce à ces contre dépouilles microscopiques.                     Théorie mécanique de l’adhésion               Selon Jean –François ROULET et                        Michel DEGRANGE
  19. 19. *le traitement de la surface par un acide qui sera appliqué sur la surface avant l’adhésif provoque l’apparition des anfractuosités allant jusqu’à 20µ de profondeur au sein desquelles un agent mouillant de basse viscosité peut s’insérer et réaliser après polymérisation un micro-clavetage. L’agent du mordançage le plus communément utilisé est l’acide phosphorique.
  20. 20. Adhésion physique: Lorsque deux surfaces se trouvent à proximité, des forces secondaires d’attraction peuvent être générer par des interactions bipolaires.  les molécules doivent avoir des propriétés de polarité afin d’être orienter à l’interface.  les réactions polaires résultent des forces attractives entre les charges positives et négatives des molécules.  Ce type d’adhérence est un processus rapide réversible et les molécules restent chimiquement intactes.  Les liaisons physiques dites secondaires sont incapables d’assurer à eux seuls la liaison à long terme, elles sont dégradées par la pénétration d’eau à l’interface.  il est donc nécessaire de rechercher les liaisons primaires ou l’accrochage mécanique.
  21. 21. Adhésion chimique:   *La liaison chimique primaire se fait si des électrons de deux atomes différents sont mise en commun. *C’est l’adhérence idéale, elle peut se réaliser sous forme de liaisons: -ionique -covalente -hydrogène. *Les adhésifs doivent être fortement attirés de façon chimique vers leur surface d’application afin de former une forte adhésion.
  22. 22. Liaison hydrogène : l’atome d’hydrogène est une structure dipolaire qui peut former une liaison avec un autre atome dipolaire réalisant ainsi des ponts hydrogènes. Liaison hydrogène Selon Jean –François ROULET et Michel DEGRANGE
  23. 23. Liaison ionique: Elle correspond au transfert d’un électron d’un atome à l’autre lorsque les deux atomes en présence ont des électronégativités très différentes. Liaison covalente: Elle correspond à la mise en commun d’un ou de plusieurs doublets d’électrons au niveau de la couche électronique de covalence. Liaison covalente Selon Jean –François ROULET et Michel DEGRANGE
  24. 24. *En dentisterie , la rétention micromécanique est l’explication la plus courante du mécanisme d’adhésion d’un matériau à la structure dentaire. *La nature chimique du collage à l’email et à la dentine n’a pas été vraiment prouvée. *La détermination des composantes chimiques du collage des résines au collagène ou aux composants minéraux de la dentine s’est révélée infructueuse.
  25. 25. L’adhérence à la dent *Le principe fondamental de l’adhésion des systèmes adhésifs modernes est largement basé sur la rétention micromécanique sur une surface amélaire et dentinaire préalablement déminéralisée par un acide. 1.Au niveau de l’email: *L’attaque acide permet d’obtenir une déminéralisation de la matrice inter prismatique (sur une profondeur de 02 à 14 µm ) ainsi qu’une dissolution plus importante du cœur de prismes conférant à l’émail mordancé un faciès caractéristique dit en « corail ».
  26. 26. *Macroscopiquement , l’émail semble poreux et prend un aspect crayeux . *En créant des micro-anfractuosités propice à l’infiltration de monomères qui après polymérisation forme une interface adhérente et idéalement étanche entre tissus dentaires et le biomatériau de restauration. Email mordancé après traitement avec de l’acide phosphorique à 38℅ pendant 60 sec Selon Jean –François ROULET et Michel DEGRANGE
  27. 27. *L’acide augmente la surface de contact avec l’adhésif. *Le Protocol idéal est l’application d’acide orthophosphorique à 37% durant 15 secondes. →son effet principal : est l’augmentation de la rugosité de surface de l’email à un niveau microscopique, rendant possible l’adhésion à cette surface par une liaison micromécanique . →Son effet secondaire: est l’augmentation de l’énergie de surface ce qui permet d’améliorer la capacité de la résine à s’adapter de façon intime à la surface de l’émail mordancé mais uniquement si la surface est parfaitement séchée. *Les valeurs optimales de résistance des collages sont observées quand les prismes d’émail sont sectionnés perpendiculairement à leur grand axe
  28. 28. 2.au niveau de la dentine: *Elle pose des problèmes complexes ,peuvent être expliqués par: -la dentine est hydrophile alors que la plus part des adhésifs sont hydrophobes. -la dentine est hétérogène. -La surface dentinaire préparée est recouverte d’une boue dentinaire.
  29. 29. *La clef de l’adhésion dentinaire réside dans : -la possibilité de pénétrer les tubuli dentinaires par l’adhésif, ces prolongements intra tubulaires (Tags) vont ancrer mécaniquement la résine à la dentine . -La formation de la couche hybride qui est obtenue par l’infiltration de l’adhésif. Micrographie au MEB de l’interface dentine-résine. Couche hybride Selon Jean –François ROULET et Michel DEGRANGE
  30. 30. Les différents traitements de la boue dentinaire: *la boue dentinaire peut être traiter de plusieurs façons: Elle peut être utilisée comme substrat , ce qui veut dire que l’adhésif utilise les porosités qu’elle renferme. *Ou elle peut être modifiée, c’est-à-dire Sélectivement dissoute.
  31. 31. Ou complètement éliminée. *Certains , conseillent de préserver la boue dentinaire car ils pensent qu’elle protège la pulpe des stimulis nocifs et qu’elle réduise l’exsudat du fluide tubulaire. Mais ,elle n’est pas un substrat stable pour le collage . *Pour obtenir des adhérences élevées et un joint étanche , la dentine doit être préparée de façon à modifier ou éliminer la boue dentinaire, et permettre la diffusion en profondeur des monomères dans la matrice de collagène déminéralisée.
  32. 32. *Dans le but de résoudre ces problèmes , la plupart des adhésifs présentent trois composants essentiels : un acide , un primer, et une résine. *L’acide au niveau de la dentine ,va éliminer la boue dentinaire, déminéralise la surface de la dentine ce qui ouvre les tubuli dentinaires et expose le réseau colla génique qui va participer à la formation de la couche hybride. Substrat dentinaire après mordançage Selon Jean-François ROULET, Nairn H.F.WILSON et Massimo FUZZI
  33. 33. *L’importance du degré d’humidité dentinaire pour former la couche hybride est nécessaire car une couche de collagène collapsé peut empêcher la résine de pénétrer dans les tubules. *L’étape suivante dans l’utilisation de système adhésif est l’application d’un primer ou primer d’adhésion afin d’avoir une pénétration de résine dans les tubuli. *Il est composé de: → Un acide faible (Citrique, phosphorique) qui dissout les boues dentinaires de façon à dégager la dentine sous jacente.
  34. 34. → Un ou plusieurs monomères amphiphiles permettant par leur groupement fonctionnel hydrophile de se lier au substrat collagénique et par leur groupe hydrophobe de faire la liaison avec la résine. *il pénètre avec les boues dentinaires dissoutes par l’acide dans les tubuli, son durcissement après polymérisation provoque un ancrage mécanique. → un solvant qui augmente la mouillabilité de surface (acétone, éthanol ou mélange de deux entre eux).
  35. 35. *Le primer va imprégner le réseau de collagène et le pénétrer, il lui redonne son volume et empêche son effondrement (collapsus). *Son rôle est essentielle notamment dans la création de la couche hybride. Substrat dentinaire après application du primer. Selon Jean-François ROULET, Nairn H.F.WILSON et Massimo FUZZI
  36. 36. *la dernière étape est généralement l’application de la résine adhésif qui copolymérisera avec le primer. Substrat dentinaire après Substrat dentinaire après application de la résine adhésive polymérisation
  37. 37. *il s’agit d’une molécule organique ou organominérale . *Cette résine va pénétrer les tubules dentinaires et s’infiltrer au sein du réseau déminéralisé de la dentine péri et intertubulaire . *Il y’a donc création de tags de résine à l’intérieure des tubules et d’une couche hybride . *au niveau de l’émail, il y a également formation de Tags de résine, que l’on trouve sous deux formes : des « macro » tags remplissent les espaces inter prismatiques, tandis que de très nombreux « micro » tags sont retrouvés au sein de l’émail intra prismatique enveloppant de manière individuelle les cristaux d’hydroxy apatites dénudés par le mordançage.
  38. 38. Classification des adhésifs Les adhésifs peuvent être classés selon: 1- les générations (selon Frydman): 1ere génération:(1952-1982): Le premier adhésif qui a été déposé en 1952 est le Sevriton à base de diméthacrylate de l’acide glycérophosphorique (GPDM).
  39. 39. En 1956, Buonocore publie les résultats d’une expérimentation portant sur l’adhésion dentinaire d’un GPDM après mordançage de la dentine à l’acide chlorhydrique, la valeur d’adhésion est de 3Mpa. -Avantages: la biocomptabilité pour le tissu dentinaire. -Inconvénients: cette classe ne prenait pas en compte le problème de la boue dentinaire.
  40. 40. 2eme génération:(1980-1985): les produits de cette génération voulaient utiliser la boue dentinaire comme substrat de collage. Ces produits adhésifs sont principalement présentés par les esters phosphorés associés à une résine non chargée type BIS-GMA (Bisphénol Glydicyl Méthacrylate). -la dentine ne subit aucun traitement préalable à leur application. -Inconvénients: -potentiel d’adhésion dentinaire de ces produits s’avère très faible (5 Mpa) et inférieur à la rétention procurée par l’émail mordancé (15-20 Mpa). -sensibilités post-opératoires remarquables.
  41. 41. 3eme génération:(1985-1991): Correspond au développement du concept du système adhésif associant un traitement de surface dentinaire qui élimine partiellement la boue dentinaire à des agents de couplage présentant un caractère hydrophile favorable au mouillage de la dentine traitée. Ex: Gluma Bond, Scotchbond 2. -Avantages: -augmentation de l’adhésion (8-15 Mpa). -diminution de la sensibilité post-opératoire. -Inconvénients : la rétention adhésive avec ces produits avait tendance à diminuer après 3 ans.
  42. 42. 4eme génération: concept de mordançage total (1990): Cette classe est fondée sur le concept du mordançage simultané de l’émail et de la dentine. -Au niveau dentinaire, l’attaque acide permet d’éliminer l’essentiel de la boue dentinaire inter, péri et intra-tubulaire mettant à nu les fibres de collagènes. -le but de ce traitement acide est de permettre la pénétration d’une résine adhésive à la fois dans les tubules et à l’intérieur du réseau de fibrilles protéiques dégagées par le mordançage. -C’est le principe d’adhésion micromécanique et de la couche hybride.
  43. 43. -Il met en jeu 3 étapes: • La première est un mordançage acide de la surface dentinaire. • La deuxième consiste à favoriser le mouillage et la pénétration de la surface traitée à l’aide d’un primaire qui possède deux groupements fonctionnels: l’un hydrophile et l’autre hydrophobe. - Ces primaires vont promouvoir la pénétration de la résine adhésive au sein du réseau de fibres de collagène pour former une couche hybride.
  44. 44. • La troisième étape est l’infiltration d’une résine adhésive qui doit co- polymériser avec la résine matricielle du composite qui sera déposé à son contact. Ex: Scothbond Multipurpose, Clearfil Liner Bond. -Avantages: -forte liaison dentinaire (17-25 Mpa). -diminution de la sensibilité post-opératoire. -Inconvénients: -le nombre d’étapes ( acide, primaire et résine adhésive) qui complique le protocole.
  45. 45. 5eme génération (1995): Pour surmonter aux problèmes des étapes et des flacons de la 4eme génération les fabricants ont introduit cette classe qui a le même principe à l’exception que le primaire et la résine adhésive sont conditionnés dans un seul flacon qui s’appliquent en seconde étape après mordançage. ex:Prime & Bond ll (DENSPLY). -Avantages: -facilité d’utilisation. -forte adhésion dentinaire (20-25 Mpa). -diminution de la sensibilité post-opératoire.
  46. 46. 6eme génération: auto mordançage par des monomères (1995): - Dans cette classe, ce sont les deux premières étapes qui sont réunies en une seule, le mordançage et l’application de primaire. -l’agent de mordançage n’est plus un acide minéral classique, mais ils ont exploité l’acidité de certains monomères qui sont aptes à déminéraliser et infiltrer simultanément les tissus dentaires calcifiés. -Leur application est suivie de celle de la résine adhésive.
  47. 47. -Avantages: -permet la suppression de l’étape de rinçage après l’application de primaire acide. -la résine adhésive est à caractères plus hydrophobe capable d’assurer un bon degré de co-polymérisation avec le composite. -inconvénients: -la méconnaissance du devenir de l’acide.
  48. 48. 7eme génération: (all in one) (2000): -ces produits regroupent en un seul conditionnement ou en un seul mélange les trois étapes du collage. -ils contiennent des monomères hydrophiles à caractère acide avec suffisamment d’eau pour permettre leur ionisation. -Ils renferment des monomères hydrophobes indispensables pour obtenir une bonne réaction de polymérisation avec les matrices de composite. -Avantages: -facilité d’utilisation avec une adhérence excellente (18-25 Mpa).
  49. 49. 2- selon le principe d’action: -proposée par Meerbeek en 1999. -basée sur les principes de traitement de la boue dentinaire. -02 groupes d’agents de collage peuvent être distingués:
  50. 50. Les adhésifs qui éliminent totalement la boue dentinaire: Dans cette catégorie, on retrouve les systèmes avec mordançage préalable à l’aide d’une solution ou d’un liquide d’acide phosphorique (PH extrêmement acide). L’attaque acide élimine l’essentiel des boues dentinaires, ouvre les orifices tubulaires et déminéralise superficiellement les zones péri et inter-tubulaires sur une profondeur de un à quelques microns.
  51. 51. Les adhésifs qui dissolvent partiellement la boue dentinaire: Il s’agit de systèmes automordançants qui sont basée sur l’utilisation de monomères d’acides faibles. Ces monomères dissolvent en premier la phase minérale de la boue dentinaire avant d’attaquer superficiellement la dentine sous-jacente. La boue dentinaire n’est donc pas totalement éliminée mais infiltrée. Après polymérisation, les constituants organiques de cette boue sont imprégnées par la résine adhésive ainsi que les fibres de collagène de la surface dentinaire traitée.
  52. 52. 3-Selon le nombre de séquences d’application: 3.1-Les systèmes adhésifs en 3 étapes:  Le mordançage: consiste à appliquer un gel d’acide phosphorique (30 à 40%). Ce traitement acide permet l’élimination de la boue dentinaire et contribue à créer sur la surface de l’émail et de la dentine des microrugosités et microporosités propices à l’infiltration de l’agent adhésif. Après rinçage, on obtient sur l’émail les classiques faciès propices à l’ancrage mécanique de l’adhésif.
  53. 53. La zone superficielle de la dentine obtenue après mordançage est constituée d’un réseau de fibrilles de collagène entrelacées et dispersées dans l’eau de rinçage. Elle est donc hydrophile ce qui pose un problème pour y infiltrer une quantité suffisante de monomères méthacryliques hydrophobes nécessaires à l’obtention d’une bonne copolymérisation avec le matériau de restauration. En effet, l’évaporation de l’eau du rinçage par séchage entraîne à ce stade une fusion des fibrilles protéiques. La surface collapsée devient compacte et non propice à la pénétration de la résine adhésive.
  54. 54.  L’application d’un primaire, conditionneur ou promoteur: Les primaires contiennent de l’eau, des monomères hydrophiles. -Le monomère le plus couramment employé est l’HEMA (Hydroxy-éthyl méthacrylate) qui est le seul composé méthacrylique à être totalement soluble dans l’eau. -Ces monomères sont dissous dans des solvants organiques tel que l’acétone ou l’éthanol qui grâce à leurs propriétés volatiles, contribue à faciliter l’évaporation de l’eau après application du primaire.
  55. 55. Les primaires jouent un rôle majeur dans le processus d’adhésion à la dentine, ils permettent: - Soit de maintenir suffisamment poreux le réseau de collagène. - Soit de permettre sa ré-expansion s’il a été collapsé lors du séchage. - Leur application est essentielle pour améliorer la perméabilité de la dentine déminéralisée après évaporation de l’eau qu’elle contient. - Une fois l’eau éliminée, la surface dentinaire présente un caractère hydrophobe propice à la pénétration de la résine adhésive.
  56. 56.  L’application de la résine adhésive: qui après copolymérisation avec le composite, aboutit à la formation d’une interphase adhérente et étanche entre le composite et la dentine. - Cette interphase est constituée d’une couche hybride inter et péri- tubulaire (par infiltration dans les canaux du réseau protéique inter et péri-tubulaire) et des brides résineuses intra-tubulaires (par pénétration dans les tubules dentinaires).
  57. 57. Journal dentaire du Québec
  58. 58. 3.2- les systèmes adhésifs simplifiés: Se subdivisent en 2 classes: 3.2.1- les systèmes en 2 étapes :  Les systèmes M&R en 2 étapes: La présentation de ces produits permet d’éliminer l’étape intermidiaire de l’application du primaire. Ces produits sont presentés en un seul flacon contenant à la fois des éléments du primaire et de la résine adhésive, c’est à dire des monoméres hydrophobes, des monoméres hydrophiles et des solvants organiques.
  59. 59.  Les systèmes automordançants en 2 étapes (SAM2): Ceux-ci nécessitent l’application successive de 2 produits différents: -on applique en premier un primaire acide. -ce produit est l’alternative à l’attaque à l’acide phosphorique. -il déminéralise et infiltre simultanément les tissus dentaires calcifiés. -après évaporation de l’eau qu’il contient par séchage, il est recouvert d’une résine dont la majeure partie des composants est hydrophobe.
  60. 60. Journal dentaire du Québec
  61. 61. 3.2.2- systèmes en une seule étape (mono flacon): Il s’agit de systèmes automordançants (SAM1) qui combinent en un seul produit les rôles de mordançage, primaire et adhésif. La réduction des séquences opératoires limite potentiellement le risque d’erreur de la manipulation que l’on peut faire à chaque étape du collage.
  62. 62. Journal dentaire du Québec
  63. 63. Critères requis 1-la biocompatibilité: un adhésif -ne doit pas induire de réactions néfastes ni pour son utilisateur ni pour son destinataire. -ne doit pas être allergisant ni toxique. -ne doit pas avoir de potentiel mutagène. -sur le plan local, il ne doit pas être cytotoxique pour la pulpe. -idéalement, il doit promouvoir la cicatrisation dentino-pulpaire.
  64. 64. 2-l’adhésion et l’étanchéité: un adhésif: -doit assurer de manière immédiate un joint adhérent suffisamment fort pour s’opposer aux contraintes de polymérisation du composite qu’on applique à sa surface. -avoir une résistance suffisante particulièrement lorsque la rétention est faible et que l’essentiel de la tenue est assuré par le collage.
  65. 65. 3-Durabilité: Les qualités d’adhérence et d’étanchéité doivent non seulement être immédiates mais durables pour éviter les colorations marginales, les caries récurrentes, les sensibilités post-opératoires, voire la perte de la restauration. 4-Simplicité et fiabilité de mise en œuvre.
  66. 66. Les étapes critiques du collage en clinique.
  67. 67. Le préalable à toute procédure de collage est l’isolation du substrat à coller de toute source d’humidité. L’isolation.
  68. 68. Le collage à l’émail requièrent théoriquement une surface sèche pour permettre aux agents photo polymérisables hydrophobes d’être attirés par capillarité dans les puit crées par l’application de l’acide. L’émail.
  69. 69. On peut distinguer deux types d’humidité pour la dentine, interne et externe. L’humidité d’origine interne est causée par les fluides pulpaires et le fluide dentinaire. Le développement de nouvelles formules d’adhésifs hydrophiles et mouillables parait mieux à s’adapter à l’humidité interne de la dentine. La dentine.
  70. 70. L’humidité externe est liée à l’humidité environnante Elle présente des conséquences néfastes sur la réaction du collage à la dentine. L’adhésion dentinaire apparaît meilleur au maxillaire qu’à la mandibule où la contamination par la salive est moins facilement contrôlable. Il est don nécessaire d’isoler correctement les dents ; l’utilisation de la digue reste cliniquement le meilleur moyen de control de l’humidité.
  71. 71. Conditionnement universel de l’émail et la dentine. Le mordançage.
  72. 72. Le mordançage de l’émail à pour but de déminéraliser de Façon sélective les prismes d’émail et de créer des micro rétentions au niveau de cette surface ce qui permet d’augmenter l’adhésion avec les structures amélaires ainsi que la diminution de l’infiltration marginale. Le mordançage s’effectue par l’application de l’acide ( ortho phosphorique de concentration de [32-37]%) pendant 15-30 secondes voir 60 secondes selon le type d’adhésif.
  73. 73. Le mordançage de la dentine, selon le concept mordançage total s’effectue par le même aide pour une période de 15 seconde. Le but de ce mordançage c’est l’élimination de la boue dentinaire(the smear layer) et de déminéraliser la dentine péri tubulaire et inter tubulaire exposant le réseau collagénique qui va participer à la formation de la couche hybride (KANKA 1991).
  74. 74. Il sert à éliminer les cristaux d’hydroxyapatite libérés par l’acide de mordançage ainsi que les résidus colloïdal qu’il contient. Le rinçage.
  75. 75. Avec la nouvelle génération des adhésifs le séchage complet n’est pas recommander. Plutôt, Un séchage léger afin d’éliminer l’excès d’eau tout on conservant l’émail et la dentine humide Le séchage.
  76. 76. Il doit être appliquer avec précaution; pendant plus de 15 secondes pour assurer son infiltration. L’application du primaire.
  77. 77. L’application de primaire doit être toujours complétée par un séchage court et doux afin de volatiliser tout excès de solvant avant l’application de la résine adhésive. Le séchage.
  78. 78. La résine adhésive doit être déposée de façon abondante sur la surface à coller; puis elle est étalée à l’aide d’un applicateur dans le but d’avoir un lien entre la surface préparée et le composite. Application de résine adhésive.
  79. 79. Il est important de photo polymériser la résine adhésive selon les recommandation du manufacturier. Pour éviter ainsi de créer une compétition entre la contraction de polymérisation du composite et l’établissement d’un lien adhésif. La photo polymérisation.
  80. 80. En d’ hors de la possibilité de limiter les pertes de substance dentaires, surtout en profondeurs. L’impact majeur de la dentisterie adhésive est le rendu esthétique des restaurations qu’elle permet. Indication de la dentisterie adhésive.
  81. 81. Il y a un grand nombre d’indication thérapeutique au niveau des dents antérieurs, ou le clinicien peut tirer bénéfices des techniques d’adhésion.
  82. 82. Obturation de cavité de classes III,IV, V.( le choix de la teinte se fait avant la pose de la digue, et après tout nettoyer ; et la réalisation d’un biseaux ). Remodelage esthétique de la forme et modification de la teinte des dents naturelles. Il est possible de réaliser des remodelages esthétiques tel que la fermeture des diastèmes. Correction de certains défauts amélaires. Contention, bridge provisoires et réparation d’urgence , traumatismes. Dentisterie à minima.
  83. 83. La dernière génération des adhésifs nous permet des obturations étanches et solides saufs dans le cas où on respecte les étapes de leurs manipulation. Conclusion.

×