SlideShare une entreprise Scribd logo
Faculté de Médecine de Tizi-Ouzou. Cours de Biomatériaux-2eme
année / 2007-2008.
Département de Chirurgie Dentaire.
Les hydrocolloïdes.
I- Introduction :
Les hydrocolloïdes sont des matériaux à empreinte, ils se présentent, selon les conditions
expérimentales, soit à l’état de sol, soit à l’état de gel, avec possibilité de passage d’un état à
l’autre.
On en distingue 2 types :
 Les réversibles
 Les irréversibles
II- Les hydrocolloïdes réversibles :
Se présentent sous la forme d'un gel “AGAR-AGAR”.
L’agar-agar, constituant de base des hydrocolloïdes réversibles, est extrait des algues rouges
(rhodophycées : cotes du Japon notamment).
A- Composition chimique :
Ils sont essentiellement constitués par l’agar-agar (5 à 15 % en poids) gonflé par de l’eau (70 à
84 % en poids) à l’état de gel.
La formule suivante est donnée à titre d’exemple :
a- Eau: ……………………………………………………………………………. 83,5 g
b- Agar-Agar: ……………………………………………………………… 14, 3 g
c- Sulfate de potassium : ………………………………………… 2g
Compense l’effet retardateur du borax sur la prise du plâtre lors du moulage.
d- Borax : …………………………………………………………………..…0,2 g
Augmente la résistance du gel ainsi que la viscosité du sol.
e- Thymol : ………………………………………………………………… Traces.
Bactéricide.
f- Glycérine : …………………………………………………….……… Traces.
Plastifiant.
g- Des agents colorants et aromatisants :………… Traces.
Qui rendent l'empreinte plus facile à lire et plus esthétique.
B- Indication :
Ce matériau est utilisé en prothèse totale et partielle et moins fréquemment pour les empreinte
unitaires.
On l'utilise aussi au laboratoire pour réaliser un duplicata dans la confection des châssis
métalliques (stellite).
C- Propriétés :
• Il sont fortement élastiques, 38.8% d'élasticité.
• Leur flexibilité est de 11% et est suffisante pour donner des empreintes précises en dépit
des zones rétentives qu'elle comporte.
• Lorsqu'ils sont soumis à des contraintes de façon rapide ils sont plus forts, c'est pour quoi
on recommande pour ces matériaux de retirer l'empreinte de la bouche d'un seul coup et
rapidement.
• Ces matériaux ont aussi une capacité de définition très élevée.
D- Réaction de prise :
Les hydrocolloïdes réversibles sont des matériaux sous forme de gel qui peut être transformé en
une solution liquide par chauffage, on obtient un sol.
1
Faculté de Médecine de Tizi-Ouzou. Cours de Biomatériaux-2eme
année / 2007-2008.
Département de Chirurgie Dentaire.
Les transformations de sol à gel et de gel à sol dépendent du temps et de la température, le
décalage entre la température de gélification et la température de liquéfaction est appelée
“Hystérèse”.
L’hydrocolloïde est solide à la température ordinaire, c’et alors un gel, vers 60-70°C il devient
liquide : c’est alors un sol.
a- Chauffage :
On les chauffe dans l'eau à 100°C pendant 8 à 12mn,
On le stocke dans l'eau à 65°C,
On tempère l'eau à 45°C durant 2mn avant de prendre l'empreinte.
b- Traitement de l'empreinte :
Après avoir retirer l'empreinte de la bouche, il est nécessaire de la laver pour enlever la salive
car celle ci peut interférer avec la prise du plâtre.
On se débarrasse de l'excès d'eau en secouant l'empreinte et en appliquant un léger jet d'air.
On coule ensuite avec du plâtre pierre.
c- Instabilité dimensionnelle :
Les empreintes d'agar-agar perdent de leur précision pendant le stockage.
C'est pourquoi il est nécessaire de couler les modèles en plâtre sans délais.
Si les empreintes d'agar-agar doivent être stockées pour obtenir un minimum de changement
dimensionnel d'humidité relative pendant un maximum d'une heure, on doit éviter :
L'imbibition : phénomène d'absorption d'eau par le gel qui cause normalement une expansion.
Synérèse : phénomène de perte d'eau qui entraîne une contraction.
d- Caractéristiques de manipulation :
Les hydrocolloïdes réversibles possèdent un temps de travaille long car la manipulation de ces
matériaux nécessite des bains de conditionnement.
La gelifraction se produit en faisant circuler de l'eau fraîche dans des portes- empreintes
spéciaux et exige un équipement particulier.
Le choc thermique qui se produit par le refroidissement soudain du porte empreinte chaud peut
être douloureux pour le patient si certaines dents portent des restaurations métalliques.
e- Prise du plâtre :
Les hydrocolloïdes réversibles ont un effet retardateur sur la prise du plâtre, ainsi les modèles
unitaires et les modèles d'étude présentent une définition de surface médiocre.
Pour compenser ce défaut, on peut tromper l'empreinte dans une solution de sulfate de
potassium à 2%.
Mais de nos jours la plus part des matériaux d'agar-agar contiennent du sulfate de potassium
agissant comme accélérateur dans la prise du plâtre.
III- Les hydrocolloïdes irréversibles :
Les hydrocolloïdes irréversibles sont les Alginates, les plus utilisés sont les alginates alcalins.
A- Composition :
a- Les sels d'acide algique :
 Potassium.
 Sodium.
 Magnésium.
 Ammonium.
b- le réacteur :
Le réacteur est un dihydrate de sulfate de calcium à faible solubilité, 12%.
c- Le phosphate trisodique :
Na3PO4 réagit avec les sulfates de calcium.
Il prolonge le temps de prise et permet ainsi les manipulations.
Les charges inertes représentent 70% de l'ensemble, il s'agit de “Tale” et de “terre de
diatomée” ayant un triple rôle:
2
Faculté de Médecine de Tizi-Ouzou. Cours de Biomatériaux-2eme
année / 2007-2008.
Département de Chirurgie Dentaire.
• Aider à former le gel en dispersant les particules d'alginates et de réacteur.
• Donner une certaine résistance mécanique.
• Permettre l'obtention d'empreinte de texture lisse.
d- Le Borax :
Comme pour les hydrocolloïdes réversibles, il augmente la résistance du gel.
e- Les correcteurs :
Telles les sulfates de Zinc et les sels fluorés, ils permettent d'accélérer la prise du plâtre et
agissent à l'interphase plâtre-Alginate.
f- Les produits d'addition :
Comportent des résines destinées à isoler les particules d'alginate et assurer la conservation du
produit.
B- Indications :
Empreinte préliminaire en prothèse totale et partielle.
C- Propriétés :
• Leur taux d'élasticité est de 97.3%, ce qui montre qu'ils sont moins élastique et moins précis
que les hydrocolloïdes de type AGAR-AGAR et que les élastomères de synthèse.
• Leur limite de reproduction est également plus basse ce qui indique que les alginates peuvent
reproduire moins finement les détailles.
• Faibles propriétés mécaniques, se déchirent facilement dans les zones de contre dépouille
masquées et au niveau des espace inter-proximaux.
• Comme pour les hydrocolloïdes réversibles, leurs propriétés physico-chimiques imposent une
coulée immédiate de l'empreinte car le problème de la stabilité dans le temps aux phénomènes
d'inhibition et synérèses sont similaires.
D- Manipulation :
1- Dosage :
La poudre fournit en boite ou en sachet doit être agitée.
On utilise une mesure de poudre pour une mesure d'eau (généralement une cuillère pour la poudre
et un cylindre gradué pour l’eau sont fournis avec le produit).
Un rapport “poudre/eau” plus élevé :
• Augmente la résistance générale, la résistance au déchirement ainsi que la consistance.
• Diminue le temps de travail (ou de prise) ainsi que la flexibilité.
2- Température de l'eau :
Le refroidissement d'eau augmente le temps de travaille et de prise.
3- Spatulation :
Bien accomplit, la spatulation donne un mélange lisse et crémeux avec un minimum de porosité.
On recommande de mélanger vigoureusement durant :
• Une minute dans le cas des alginate à prise régulière
• 45 secondes pour un matériau à prise rapide
La meilleur spatulation, cependant, s'effectue de façon automatique et par un malaxeur
électrique et de manière idéal par vibro-spatulation sous vide, d'où une homogénéité optimale du
mélange, une absence quasi totale des bulles d'aire, un état de surface extrêmement lisse et un
temps de travaille rallongé.
E- Temps de travaille :
Les alginates ont un temps de travail de 2mn 30 sec, ce qui est relativement court et durcissent
approximativement dans les trois minutes et demi qui suivent le malaxage.
F- Stabilité dimensionnelle :
Les alginates sont aussi instables que les hydrocolloïdes réversibles.
En effet, dans les 2 cas il s'agit de gel qui se contracte ou qui prenne de l'expansion selon qu'il
perde ou absorbe de l'eau.
Le modèle doit donc être coulé peu de temps après la prise et le nettoyage de l'empreinte.
3

Contenu connexe

Tendances

Montage des dents en ppma
Montage des dents en ppmaMontage des dents en ppma
Montage des dents en ppma
Abdeldjalil Gadra
 
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Abdeldjalil Gadra
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
Abdeldjalil Gadra
 
Mise en moufle cuisson et finition
Mise en moufle cuisson et finitionMise en moufle cuisson et finition
Mise en moufle cuisson et finition
Abdeldjalil Gadra
 
Les amalgames dentaires
Les amalgames dentairesLes amalgames dentaires
Les amalgames dentaires
Abdeldjalil Gadra
 
Parallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixéeParallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixée
Abdeldjalil Gadra
 
Prothese elements du chassis
Prothese elements du chassisProthese elements du chassis
Prothese elements du chassis
Abdeldjalil Gadra
 
Les concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparationLes concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparation
Abdeldjalil Gadra
 
Paralléliseur
ParalléliseurParalléliseur
Paralléliseur
Abdeldjalil Gadra
 
Prothese pap-mise en moufle2
Prothese pap-mise en moufle2Prothese pap-mise en moufle2
Prothese pap-mise en moufle2
Abdeldjalil Gadra
 
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
Abdeldjalil Gadra
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et finalLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Oral Surgeon
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
Abdeldjalil Gadra
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse etLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Abdeldjalil Gadra
 
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe final copie
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe   final copieTraitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe   final copie
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe final copie
Abdeldjalil Gadra
 
Livre oc by li_onblanc yacine.19 (1).pdf
Livre oc by li_onblanc yacine.19 (1).pdfLivre oc by li_onblanc yacine.19 (1).pdf
Livre oc by li_onblanc yacine.19 (1).pdf
abdelkrim khedim
 
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Abdeldjalil Gadra
 

Tendances (20)

Montage des dents en ppma
Montage des dents en ppmaMontage des dents en ppma
Montage des dents en ppma
 
Oxyde de zn
Oxyde de znOxyde de zn
Oxyde de zn
 
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpairesThérapeutiques des atteintes pulpaires
Thérapeutiques des atteintes pulpaires
 
Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète Équilibration en prothèse totale complète
Équilibration en prothèse totale complète
 
Mise en moufle cuisson et finition
Mise en moufle cuisson et finitionMise en moufle cuisson et finition
Mise en moufle cuisson et finition
 
Les amalgames dentaires
Les amalgames dentairesLes amalgames dentaires
Les amalgames dentaires
 
Parallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixéeParallelisme et retention en prothèse fixée
Parallelisme et retention en prothèse fixée
 
Prothese elements du chassis
Prothese elements du chassisProthese elements du chassis
Prothese elements du chassis
 
Les concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparationLes concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparation
 
Paralléliseur
ParalléliseurParalléliseur
Paralléliseur
 
Prothese pap-mise en moufle2
Prothese pap-mise en moufle2Prothese pap-mise en moufle2
Prothese pap-mise en moufle2
 
Les empreintes en PPMA
Les empreintes en PPMA Les empreintes en PPMA
Les empreintes en PPMA
 
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
La couronne à incrustation vestibulaire (civ) 3
 
Cires dentaire
Cires dentaire Cires dentaire
Cires dentaire
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et finalLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et final
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse etLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
 
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe final copie
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe   final copieTraitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe   final copie
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe final copie
 
Livre oc by li_onblanc yacine.19 (1).pdf
Livre oc by li_onblanc yacine.19 (1).pdfLivre oc by li_onblanc yacine.19 (1).pdf
Livre oc by li_onblanc yacine.19 (1).pdf
 
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
 

Plus de Abdeldjalil Gadra

3 classification des maladies parodontales
3   classification des maladies parodontales3   classification des maladies parodontales
3 classification des maladies parodontales
Abdeldjalil Gadra
 
Croissance cranio faciale
Croissance cranio facialeCroissance cranio faciale
Croissance cranio faciale
Abdeldjalil Gadra
 
L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.
Abdeldjalil Gadra
 
Le diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basalesLe diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basales
Abdeldjalil Gadra
 
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_pChoix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Abdeldjalil Gadra
 
Instrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaireInstrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaire
Abdeldjalil Gadra
 
Protections dentino pulpaires
Protections dentino pulpairesProtections dentino pulpaires
Protections dentino pulpaires
Abdeldjalil Gadra
 

Plus de Abdeldjalil Gadra (20)

Asepsie
AsepsieAsepsie
Asepsie
 
6 la poche parodontale
6   la poche parodontale6   la poche parodontale
6 la poche parodontale
 
5 les parodontolyses
5   les parodontolyses5   les parodontolyses
5 les parodontolyses
 
3 classification des maladies parodontales
3   classification des maladies parodontales3   classification des maladies parodontales
3 classification des maladies parodontales
 
Terminologie en o
Terminologie en oTerminologie en o
Terminologie en o
 
Croissance cranio faciale
Croissance cranio facialeCroissance cranio faciale
Croissance cranio faciale
 
Mesure de la d
Mesure de la dMesure de la d
Mesure de la d
 
L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.L'occlusion en orthodontie.
L'occlusion en orthodontie.
 
L'examen clinique en odf
L'examen clinique en odfL'examen clinique en odf
L'examen clinique en odf
 
Le diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basalesLe diagnostic des anomalies basales
Le diagnostic des anomalies basales
 
Indices et mensurations
Indices et mensurationsIndices et mensurations
Indices et mensurations
 
la Gencive
la Gencivela Gencive
la Gencive
 
Cours desmodonte
Cours desmodonteCours desmodonte
Cours desmodonte
 
Cours cement
Cours cementCours cement
Cours cement
 
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_pChoix adhesifs et_lampes_a_photo_p
Choix adhesifs et_lampes_a_photo_p
 
Anatomie du maxillaire
Anatomie du maxillaireAnatomie du maxillaire
Anatomie du maxillaire
 
Instrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaireInstrumentation en medecine dentaire
Instrumentation en medecine dentaire
 
Protections dentino pulpaires
Protections dentino pulpairesProtections dentino pulpaires
Protections dentino pulpaires
 
Biofilm dentaire
Biofilm dentaireBiofilm dentaire
Biofilm dentaire
 
Anesthesie locale
Anesthesie locale Anesthesie locale
Anesthesie locale
 

les hydrocolloides

  • 1. Faculté de Médecine de Tizi-Ouzou. Cours de Biomatériaux-2eme année / 2007-2008. Département de Chirurgie Dentaire. Les hydrocolloïdes. I- Introduction : Les hydrocolloïdes sont des matériaux à empreinte, ils se présentent, selon les conditions expérimentales, soit à l’état de sol, soit à l’état de gel, avec possibilité de passage d’un état à l’autre. On en distingue 2 types :  Les réversibles  Les irréversibles II- Les hydrocolloïdes réversibles : Se présentent sous la forme d'un gel “AGAR-AGAR”. L’agar-agar, constituant de base des hydrocolloïdes réversibles, est extrait des algues rouges (rhodophycées : cotes du Japon notamment). A- Composition chimique : Ils sont essentiellement constitués par l’agar-agar (5 à 15 % en poids) gonflé par de l’eau (70 à 84 % en poids) à l’état de gel. La formule suivante est donnée à titre d’exemple : a- Eau: ……………………………………………………………………………. 83,5 g b- Agar-Agar: ……………………………………………………………… 14, 3 g c- Sulfate de potassium : ………………………………………… 2g Compense l’effet retardateur du borax sur la prise du plâtre lors du moulage. d- Borax : …………………………………………………………………..…0,2 g Augmente la résistance du gel ainsi que la viscosité du sol. e- Thymol : ………………………………………………………………… Traces. Bactéricide. f- Glycérine : …………………………………………………….……… Traces. Plastifiant. g- Des agents colorants et aromatisants :………… Traces. Qui rendent l'empreinte plus facile à lire et plus esthétique. B- Indication : Ce matériau est utilisé en prothèse totale et partielle et moins fréquemment pour les empreinte unitaires. On l'utilise aussi au laboratoire pour réaliser un duplicata dans la confection des châssis métalliques (stellite). C- Propriétés : • Il sont fortement élastiques, 38.8% d'élasticité. • Leur flexibilité est de 11% et est suffisante pour donner des empreintes précises en dépit des zones rétentives qu'elle comporte. • Lorsqu'ils sont soumis à des contraintes de façon rapide ils sont plus forts, c'est pour quoi on recommande pour ces matériaux de retirer l'empreinte de la bouche d'un seul coup et rapidement. • Ces matériaux ont aussi une capacité de définition très élevée. D- Réaction de prise : Les hydrocolloïdes réversibles sont des matériaux sous forme de gel qui peut être transformé en une solution liquide par chauffage, on obtient un sol. 1
  • 2. Faculté de Médecine de Tizi-Ouzou. Cours de Biomatériaux-2eme année / 2007-2008. Département de Chirurgie Dentaire. Les transformations de sol à gel et de gel à sol dépendent du temps et de la température, le décalage entre la température de gélification et la température de liquéfaction est appelée “Hystérèse”. L’hydrocolloïde est solide à la température ordinaire, c’et alors un gel, vers 60-70°C il devient liquide : c’est alors un sol. a- Chauffage : On les chauffe dans l'eau à 100°C pendant 8 à 12mn, On le stocke dans l'eau à 65°C, On tempère l'eau à 45°C durant 2mn avant de prendre l'empreinte. b- Traitement de l'empreinte : Après avoir retirer l'empreinte de la bouche, il est nécessaire de la laver pour enlever la salive car celle ci peut interférer avec la prise du plâtre. On se débarrasse de l'excès d'eau en secouant l'empreinte et en appliquant un léger jet d'air. On coule ensuite avec du plâtre pierre. c- Instabilité dimensionnelle : Les empreintes d'agar-agar perdent de leur précision pendant le stockage. C'est pourquoi il est nécessaire de couler les modèles en plâtre sans délais. Si les empreintes d'agar-agar doivent être stockées pour obtenir un minimum de changement dimensionnel d'humidité relative pendant un maximum d'une heure, on doit éviter : L'imbibition : phénomène d'absorption d'eau par le gel qui cause normalement une expansion. Synérèse : phénomène de perte d'eau qui entraîne une contraction. d- Caractéristiques de manipulation : Les hydrocolloïdes réversibles possèdent un temps de travaille long car la manipulation de ces matériaux nécessite des bains de conditionnement. La gelifraction se produit en faisant circuler de l'eau fraîche dans des portes- empreintes spéciaux et exige un équipement particulier. Le choc thermique qui se produit par le refroidissement soudain du porte empreinte chaud peut être douloureux pour le patient si certaines dents portent des restaurations métalliques. e- Prise du plâtre : Les hydrocolloïdes réversibles ont un effet retardateur sur la prise du plâtre, ainsi les modèles unitaires et les modèles d'étude présentent une définition de surface médiocre. Pour compenser ce défaut, on peut tromper l'empreinte dans une solution de sulfate de potassium à 2%. Mais de nos jours la plus part des matériaux d'agar-agar contiennent du sulfate de potassium agissant comme accélérateur dans la prise du plâtre. III- Les hydrocolloïdes irréversibles : Les hydrocolloïdes irréversibles sont les Alginates, les plus utilisés sont les alginates alcalins. A- Composition : a- Les sels d'acide algique :  Potassium.  Sodium.  Magnésium.  Ammonium. b- le réacteur : Le réacteur est un dihydrate de sulfate de calcium à faible solubilité, 12%. c- Le phosphate trisodique : Na3PO4 réagit avec les sulfates de calcium. Il prolonge le temps de prise et permet ainsi les manipulations. Les charges inertes représentent 70% de l'ensemble, il s'agit de “Tale” et de “terre de diatomée” ayant un triple rôle: 2
  • 3. Faculté de Médecine de Tizi-Ouzou. Cours de Biomatériaux-2eme année / 2007-2008. Département de Chirurgie Dentaire. • Aider à former le gel en dispersant les particules d'alginates et de réacteur. • Donner une certaine résistance mécanique. • Permettre l'obtention d'empreinte de texture lisse. d- Le Borax : Comme pour les hydrocolloïdes réversibles, il augmente la résistance du gel. e- Les correcteurs : Telles les sulfates de Zinc et les sels fluorés, ils permettent d'accélérer la prise du plâtre et agissent à l'interphase plâtre-Alginate. f- Les produits d'addition : Comportent des résines destinées à isoler les particules d'alginate et assurer la conservation du produit. B- Indications : Empreinte préliminaire en prothèse totale et partielle. C- Propriétés : • Leur taux d'élasticité est de 97.3%, ce qui montre qu'ils sont moins élastique et moins précis que les hydrocolloïdes de type AGAR-AGAR et que les élastomères de synthèse. • Leur limite de reproduction est également plus basse ce qui indique que les alginates peuvent reproduire moins finement les détailles. • Faibles propriétés mécaniques, se déchirent facilement dans les zones de contre dépouille masquées et au niveau des espace inter-proximaux. • Comme pour les hydrocolloïdes réversibles, leurs propriétés physico-chimiques imposent une coulée immédiate de l'empreinte car le problème de la stabilité dans le temps aux phénomènes d'inhibition et synérèses sont similaires. D- Manipulation : 1- Dosage : La poudre fournit en boite ou en sachet doit être agitée. On utilise une mesure de poudre pour une mesure d'eau (généralement une cuillère pour la poudre et un cylindre gradué pour l’eau sont fournis avec le produit). Un rapport “poudre/eau” plus élevé : • Augmente la résistance générale, la résistance au déchirement ainsi que la consistance. • Diminue le temps de travail (ou de prise) ainsi que la flexibilité. 2- Température de l'eau : Le refroidissement d'eau augmente le temps de travaille et de prise. 3- Spatulation : Bien accomplit, la spatulation donne un mélange lisse et crémeux avec un minimum de porosité. On recommande de mélanger vigoureusement durant : • Une minute dans le cas des alginate à prise régulière • 45 secondes pour un matériau à prise rapide La meilleur spatulation, cependant, s'effectue de façon automatique et par un malaxeur électrique et de manière idéal par vibro-spatulation sous vide, d'où une homogénéité optimale du mélange, une absence quasi totale des bulles d'aire, un état de surface extrêmement lisse et un temps de travaille rallongé. E- Temps de travaille : Les alginates ont un temps de travail de 2mn 30 sec, ce qui est relativement court et durcissent approximativement dans les trois minutes et demi qui suivent le malaxage. F- Stabilité dimensionnelle : Les alginates sont aussi instables que les hydrocolloïdes réversibles. En effet, dans les 2 cas il s'agit de gel qui se contracte ou qui prenne de l'expansion selon qu'il perde ou absorbe de l'eau. Le modèle doit donc être coulé peu de temps après la prise et le nettoyage de l'empreinte. 3