Mta 2003

1 997 vues

Publié le

hi

Publié dans : Sciences
2 commentaires
6 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 997
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
73
Commentaires
2
J’aime
6
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mta 2003

  1. 1. le minéral trioxyde aggrégate *Définition: -Le MTA a été évoqué pour la première fois en 1993 dans la littérature scientifique par Lee et coll. -Il a était mis au point par torabinejad et son équipe et ce n’est qu’en 1998 qu’il a été mis sur le marché après son approbation par la « Food and Drug administration » aux états unis. -C’est un matériau inducteur de la minéralisation. -Commercialisé sous le nom de ProRoot MTA.
  2. 2. *Présentation :  Il se présente sous forme d’une poudre grise ou blanche constituée de fines particules hydrophiles conditionnée dans des sachets prés dosés.
  3. 3. Composition de la poudre grise : Oxyde de Ca++ ………….65 %. Dioxyde de silicate…….. 21%. Oxyde de fer ……….........05%. Oxyde de Na+ et K+…….0, 5%. Oxyde d’aluminium……...04%. sulfate de Calcium………2,5%. Oxyde de Mg++ ………….02%.
  4. 4. Composition de la poudre blanche : -ciment portland blanc 75 % -Oxyde de bismuth 20 % -Gypse 05 % l’absence de fer dans cette nouvelle formulation évite les coloration dues au sulfate ferrique.
  5. 5. Remarque : *Phase cristalline : composée de : -Calcium 87 % -Silice 2,4 % -Oxygène 0,53 % *Phase amorphe : composée de : -Calcium 33 % -Phosphate 49 % -Carbone 02 % - chlorure 03 % -Silice. 06 %
  6. 6. Il doit être préparé immédiatement avant son utilisation. La poudre est mélangée à l’eau distillée dans des proportions de 3/1 sur une plaque de verre avec une spatule métallique ou plastique. Le mélange doit être mis en place à l’aide: -D’une spatule -Plugger -D’une messing gun.  La condensation : -Compacteur à l’ultrason -fouloir de gutta percha. -Cros cône de gutta.
  7. 7. l’hydratation de la poudre donne un gel colloïdal qui durcit dans un laps de temps de 2, 5 et 03 heures. Après la prise finale, le matériau n’est plus soluble. Le temps de prise varie en fonction : De la taille des particules. Du rapport eau/poudre. De la température. On peut réduire ce temps de prise par l’adjonction de chlorures de Ca lors du mélange.
  8. 8. →Physico-chimique : PH : MTA possède un pH de 11 durant les 03 premières heurs, après le mélange . ce dernier augmente graduellement à 12,5 valeur qui demeure inchangée durant au moins 22 heurs. Solubilité : il est insoluble dans l’eau après 21 jours. Résistance à la compression : Après 24 heures, la résistance à la compression s’élève à 40 Mpa. Après 21 jours le MTA atteint des valeurs moyennes à la compression de 67 Mpa.
  9. 9. Radio-opacité : Supérieure à celle de la dentine et inférieure à celle de l’amalgame ,de l’IRM et du super EBA. L’étanchéité : oil présente une bonne étanchéité par rapport à l’amalgame et à l’IRM . oUne bonne adaptation marginale due à sa faible expansion en milieu humide lors de sa prise.
  10. 10.  → Biologie : Sa biocompatibilité est excellente. Il induit une apposition osseuse plus fréquente qu’avec les autres matériaux. La réponse histologique du MTA sont comparables à celles qui sont induites par l’hydroxyde de Ca++ , a la seule différence qu’il provoque moins d’inflammation au contact des tissus dentaires ou osseux. Capable d’induire la production des substances indispensable aux métabolismes.
  11. 11. Cette propriété est liée à sa forte alcalinité . Il présente un effet antibactérien sur certains nombre de germe anaérobies facultatifs alors qu’il n’est pas efficace contre les bactéries anaérobies stricts.
  12. 12. Indications : Coiffage pulpaire Traitement des résorptions internes. Apéxification La réparation des perforations radiculaires ou du plancher Pulpaire. Obturation canalaire lors de chirurgie endodontique. Contre indication : aucune contre indication à l’heure actuelle.
  13. 13. Avantages  et caractéristiques : Une bonne adaptation marginale aux parois dentaires. Une bonne capacité de scellement et d’étanchéité liée à sa faible expansion lors de la réaction de prise . Bonne tolérance tissulaire qui favorise une excellente réaction de cicatrisation. En présence d’humidité, ses propriétés physico-chimiques demeurent stables. Action bactéricide. S’oppose à l’infiltration microbienne.
  14. 14. Définition: Ce sont des dispersions d’oxyde de zinc , d’hydroxyde de calcium, dans des solutions aqueuses ou organiques, utilisés en couches relativement minces de 0,25 mm d’épaisseur, constituant ainsi une barrière au passage des ions acides de certains ciments ou biomatériaux de restauration.
  15. 15. Composition :    Il existe des fonds sous forme d’un liquide dans lequel l’hydroxyde de calcium ou l’oxyde de zinc sont en suspension dans une solution de résine naturelle ou synthétique.  Il existe aussi des systèmes à 02 pates, une étant la base et l’autre le catalyseur, qui lorsqu’elles sont mélangées forment un liquide qui coule facilement sur les parois pulpaires et durcit rapidement en une masse solide. La pâte est une suspension aqueuse d’hydroxyde de calcium dans le méthyle cellulose.
  16. 16. Indications:   • Les fonds protecteurs de consistance pâteuse sont souvent utilisés dans les cavités profondes. •Dans les cavités peu profondes pour protéger la pulpe des agressions possibles par les acides de certains biomatériaux ou ciment. •Il doivent être confinés à la dentine pour éviter les infiltrations marginales. • L’épaisseur du film des vernis liquides est de 05 à 25 µm alors que les fonds de consistance pâteuse sont sous la forme d’une couche de 2,5 mm.
  17. 17. Propriétés: -Les fonds de consistance pâteuse à base d’hydroxyde de calcium et d’oxyde de zinc eugénol sont les bons isolants thermique. - Ils doivent être utilisés en épaisseur suffisante pour pouvoir fournir une isolation adéquate. -Lorsque la couche est d’épaisseur moindre que 0, 5 mm, les propriétés d’isolation sont insuffisantes.
  18. 18. 1.Ciment au phosphate de zinc : Il est constitué d’une poudre et d’un liquide . La poudre contenait environ 20% de silicate d’alumine et 80% d’oxyde de zinc. Le liquide était une solution de phosphate monosodique dans l’acide phosphorique.
  19. 19. Ces ciments sont classés en fonction de leur granulométrie en deux groupes : Type I : à grains fins. Type II : à grains moyens. Et en fonction du temps de prise en: Classe 01 : a prise rapide Classe 02 : a prise normal.
  20. 20. Composition :  *La poudre :  Elle est de couleur jaune, sa composition exacte et gardée secrète par les fabricants. Mais en général on y trouve : -L’oxyde de zinc 88, 09 g -L’oxyde de magnésium 9, 49 g -L’oxyde de silicium 0,89 g -Trioxyde de bismuth 1,89g.
  21. 21. *’oxyde de magnésium : Aide de maintenir la couleur blanche du mélange.  Facilite la pulvérisation de l’oxyde de zinc.  Augmente la résistance à la compression. *Le silice :  augmente la résistance à l’écrasement . *Le trioxyde de bismuth :  il agit sur les propriétés physiques, radio capacité. *les sels d’argents et les oxydes de cuivre : pour des propriétés antiseptiques.
  22. 22. *Le liquide : -C’est une solution aqueuse, incolore, constitué d’acide ortho phosphorique. -Sa composition exacte est variable a titre d’exemple : •Acide ortho phosphorique 54, 79g. •Eau 30.59g. •Ortho phosphate d’aluminium 14, 89g. ( permet d’obtenir un ciment plus résistant et moins poreux en plus c’est un retardateur de prise).
  23. 23. Réaction de prise :  La prise est un phénomène complexe, elle est due a la formation de cristaux insolubles hydratés d’orthophosphate de zinc I, II et III.  Lorsqu’une poudre d’oxyde de zinc est mélangée avec l’acide ortho phosphorique, une substance est formée avec dégagement de chaleur pouvant varie de 04 à 08°C, cette réaction forme le phosphate de zinc I . Le procédé de solidification permet la formation d’un phosphate II. Vers la fin du temps de prise (05 et 11 min), il se forme le phosphate de zinc III.
  24. 24. Facteurs de variation du temps de prise : *Le temps de prise varie de 04 à 10 mn à la température buccale. *Il influe directement sur la qualité de produit final: →S’ il est court, la formation des cristaux est perturbé, le produit durci sera fragile avec manque de cohésion. →S’il est prolongé, le scellement risque d’être exagérément retardé et le ciment de moindre qualité.
  25. 25. Procédé de fabrication : → Composition et température du frittage de la poudre : Plus la température est augmentée ,plus lente est la prise du ciment. → Composition du liquide : la présence d’eau et des sels influence le temps de prise. →Particules de poudre : Plus la granulométrie est grande, moins rapide sera la réaction de prise.
  26. 26. Procédé de manipulation : Température de plaque de verre : Plus elle est basse, le temps de prise augmente. Technique de malaxage : plus la poudre est ajoutée lentement, plus le temps de prise est long. Durée de malaxage : Plus elle est importante , plus le temps de prise est retardé Proportion liquide/poudre : plus la proportion de liquide est grande, plus lent sera le temps de prise.
  27. 27. Les propriétés : →Physiques et mécaniques : Résistance à la compression ou à l’écrasement : -Bonne, elle atteint 75% de sa valeur maximale après la première heure. Résistance à la traction : dix fois plus faible que celle à la compression . Résistance au cisaillement : Elle est de 134 kg/cm2 et la charge de rupture est de 38 kg/cm2 , malgré cela , il est cassant. La dureté : identique à celle de la dentine mais inférieure à celle de l’émail.
  28. 28. Stabilité dimensionnelle: bonne. Solubilité: soluble dans l’eau durant les premières 24 heures après la prise, après cette période elle est très réduite. Porosité: ces ciments sont poreux du fait de leurs structure cristalline. Conductibilité thermique: très faible. Rétention: elle est déterminée par la géométrie de la cavité et non par les caractéristiques adhésives des ciments. La conductibilité électrique: très faible en milieu sec.
  29. 29. Propriétés biologiques: -Acidité: très importante au moment de son insertion en bouche -Toxicité: le danger peut provenir de : L’exothérmie de la réaction de prise. De l’acidité. Du poids moléculaire. -Germicide: à cause de son PH acide.
  30. 30. biophysique : La réaction de prise est très exothermique avec une augmentation de la température de 04°C à 10°C. La préparation : Plaque de verre (face lisse) et spatule en acier inoxydable Le malaxage se fait par mouvement de rotation lent pour éviter l’échauffement et l’accélération de prise.  le mélange doit être crémeux mais n’est pas collant.
  31. 31. Avantages: -Bonne résistance mécanique. -Bonne isolation thermique. -Manipulation facile. -Bonne durabilité. Inconvénients: -Structure poreuses. -Prise exothermique -Acidité initiale. -Faible adhérence aux tissus dentaires. Indications: -fond de cavité -Obturation provisoire -Scellement des bagues en orthodontie après fluoration de l’émail.
  32. 32. 2.Ciments au phosphate de zinc modifiés: *Ciment au cuivre et d’argent: Hautement acide Ils sont plus solubles et moins résistants Bactériostatique et anticariogénique. *Ciment au phosphate de zinc contenant des fluorures: Ce type utilisé en orthodontie contient de 01 à 02% de fluorure.
  33. 33. 3- Ciment silicate: Ce sont des ciments destinés à l’obturation définitive des cavités sur dents antérieurs. Composition: Poudre: -Silice 38%. -Alumine 30%. -Fluorure de calcium 04% -Phosphate de sodium ou de calcium 08% -Fluoro alumine de sodium 20% Liquide : -Acide ortho phosphorique -L’eau -Sel acide phosphorique, phosphate d’alumine et phosphate de zinc.
  34. 34. Réaction de prise: La réaction chimique entre la poudre et le liquide est complexe, l’acide phosphorique attaque probablement les particules de poudre et forme l’acide silicilique.
  35. 35. Propriétés: -Résistance mécanique: .La résistance à la traction et au cisaillement est faible .La dureté voisine de celle de la dentine mais très inférieure à celle de l’email. -Stabilité dimensionnelle et adhérence: sont mauvaises. -Solubilité: faible. -Conductibilité thermique: Mauvaise Teinte-translucidité: grâce à un indice de réfraction voisin de l’email et de la dentine.
  36. 36. Les inconvénients: Acidité: PH=2 au moment de l’insertion et qui remonte à la neutralité en 24 heures. Absorption d’eau intra tubulaire provoquant la lyse des odontoblastes. Problème d’ hiatus donc manque d’étanchéité. La porosité qui entraine des décolorations et l’apparition de craquelures. Les avantages: -Esthétique. -Carioprotecteur. Indication: Classe III et V
  37. 37. 1- Ciment à base de résine acrylique: Il est fourni sous la forme usuelle ,poudre et liquide comme pour une résine auto polymérisable . Composition: *Poudre: -Poly méthyle-Méthacrylate . -peroxyde de benzoyle . - charge et plastifiant. *Liquide: c’est un monomère de méthacrylate de méthyle avec une quantité déterminée d’activateur (un amine) et d’inhibiteur.
  38. 38. La réaction de prise: Le monomère dissous est ramolli les particules de polymère et en même temps se polymérise sous l’action des radicaux libres produits par l’interaction de peroxyde et de l’amine. Propriétés: *Mécanique: -Résistance à la compression est comparable à celle d’un ciment au phosphate de zinc. -La solubilité est plus importante à cause de la charge et plastifiant. - Mauvaise stabilité dimensionnelle
  39. 39. Indication / Contre indication: *Il peut être appliqué sur un fond de ciment au phosphate de zinc. *Contre indiqué en présence d’eugénol.
  40. 40. Définition: les vernis protecteurs sont des biomatériaux organiques destinée à la protection dentino-pulpaire et utilisés dans les cavités profondes sous base intermédiaire.
  41. 41. Composition: Les vernis sont des solutions dans des solvants organiques de différentes résines naturelles ou synthétiques. *Les résines naturelles soient du Copal ou de la Colophane. *Les résines synthétiques du nitrate de cellulose par exemple, dissoutes dans un solvant organique comme l’alcool de benzène, de l’acétate d’éthyle. Lorsque le vernis est appliqué aux parois des cavités , le solvant s’évapore et laisse un mince film résineux à la surface de la dentine.
  42. 42. propriétés: *Solubilité pratiquement nulle dans l’eau. *Action d’isolation thermique est faible en raison de la faible épaisseur qui varie de 02 µm à 12µm. *Diminue la diffusion des molécules d’acides dans la dentine, notamment pour les ciments au phosphates de zinc. *leur utilisation sous les matériaux résineux est impossible à cause des interactions néfastes entre le solvant du vernis et le monomètre liquide. *il entrave la prolifération bactérienne évitant ainsi la récidive
  43. 43. Application du vernis: -Avec un pinceau ou bien une boulette de coton -on doit appliqué plusieurs couches minces, continues pour éviter l’évaporation du solvant -Il n’est pas nécessaire d’enlevée le vernis des bords d’une cavité pour amalgame, alors qu’on doit l’éliminé d’une cavité pour silicate car il empêche la pénétration des fluorures dans l’émail.
  44. 44. Avantages: -Application facile . -Scellement des canalicules exposées et protection du complexe pulpo-dentinaire contre l’irritation chimique. -Protection des restauration (silicate) de la déshydratation.
  45. 45. Indications: -Cavité superficielle ou peu profonde. -Enduit de surface sur les restaurations en silicate. -Sous amalgame. -Sous les ciments contiennent de l’acide phosphorique. Contre indication: -Cavité profondes -Sous des restaurations faites d’acrylique et de composite.
  46. 46. le choix judicieux des biomatériaux dentaires repose sur la reconnaissance de leurs propriétés , leurs techniques d’utilisation; leurs avantages et inconvenants. -Le matériau ne doit pas être agressif pour le milieu vivant et doit être:  parfaitement toléré. Insoluble dans les fluides buccaux. Bien adapté à la dent pour assurer l’ herméticité et l’étanchéité . Possédé un coefficient de dilatation ou de rétraction thermique proche de celui des tissus dures de la dent. Solide et résistant. Esthétique . D’un emploi facile.

×