Discours sg ACRAM définitif

357 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
357
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
62
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Discours sg ACRAM définitif

  1. 1. 53ème Assemblée Générale de l’Organisation Inter Africaine du Café(OIAC) Lomé, 18 – 22 novembre 2013 Discours du Secrétaire Général de l’ACRAM ----------------------------------------------------------------------------------------------------Excellence, Madame le Ministre d’Etat, Ministre du Commerce et du Secteur Privé, Président de la 53ème Assemblée Générale de l’Organisation Interafricaine du Café, Excellence, Monsieur le Directeur Exécutif de l’Organisation Internationale du Café, Monsieur le Secrétaire Général de l’Organisation Interafricaine du Café, Monsieur le Président de l’Agence des Café Robusta d’Afrique et Madagascar, Monsieur le Directeur Exécutif de l’Association des Cafés Fins d’Afrique, Excellences, Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique et Représentants des Organisations internationales, Distingués délégués des pays membres ; Distingués invités en vos rangs et qualités, Mesdames et Messieurs, Il m’est particulièrement agréable de prendre la parole au nom du de l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM) à cette 53ème Assemblée Générale de l’Organisation Inter Africaine du Café. C’est l’ACRAM dans son ensemble qui se voit très honorée. Je voudrais d’entrée saluer et remercier les plus hautes autorités Togolaises en tête desquelles Son Excellence Monsieur Faure GNASSINGBE, Président de la République, Chef de l’Etat, qui n’ont ménagé aucun effort pour la tenue de ces assises et l’accueil chaleureux que nous connaissons depuis notre arrivée. 1
  2. 2. Mes remerciements vont également à l’endroit des délégations des pays membres ainsi qu’aux personnalités du monde du café ici présents. Vous manifestez, ainsi, votre intérêt en faveur de l’avenir du Café africain. Excellences, Mesdames et Messieurs, L’ACRAM est une Association à but non lucratif créée le 20 Novembre 2007 à Yaoundé. Elle est le fruit d’une mûre réflexion de ses membres fondateurs qui ont estimé que dans une économie mondiale en proie à des mutations profondes, il était nécessaire de créer une plate-forme stratégique interactive de partage, de connaissances et d’expériences pour le développement des Robustas africains et malgaches. En effet, face à la place prépondérante occupée par les cafés Arabica sur le marché mondial, des opérateurs privés et les organismes publics issus du Cameroun, du Gabon, du Liberia, de la Centrafrique, de Madagascar, de l’Angola, du Togo et de la Sierra Leone, avaient décidé de créer une structure nouvelle à même de redynamiser le secteur caféier du Robusta en Afrique. La vocation de l’ACRAM est d’être un outil de promotion des cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar. A ce titre, elle a pour missions : - De promouvoir les cafés Robustas d’Afrique et de Madagascar ; - D'améliorer les revenus et les conditions de vie des producteurs ; - D’appuyer concrètement l’organisation des opérateurs africains et malgaches ; 2
  3. 3. - De créer un réseau d’échange durable; - De mobiliser et de développer des synergies de marché; - Et de promouvoir la transformation et la consommation locale des cafés Robusta. Excellences, Mesdames et Messieurs, Depuis plusieurs années, les pays importateurs de café s’accaparent une part croissante des revenus totaux de la filière. Il s’agit principalement des importateurs, des torréfacteurs et des détaillants au détriment des agriculteurs, des intermédiaires ou des Gouvernements des pays producteurs qui sont réduits à des portions congrues. En effet, les Robustas d’Afrique subissent de sévères critiques de la part du marché liées à l’inconstance de la qualité, à l’irrégularité des livraisons et à l’absence d’application de soins sur la présentation physique du produit ; autant de griefs auxquels nous devons remédier pour être compétitif. En outre, la faiblesse des moyens mis à la disposition des Instituts de recherche et l’absence d’une plateforme d’échanges sont autant de facteurs qui ne favorisent nullement le développement de notre café. Nous avons, d’une part, une grande responsabilité vis-à-vis des producteurs de Robusta dont la moyenne d’âge dépasse les 60 ans dans la plupart de nos pays ; Et d’autre part, relever la problématique de la femme africaine dans le café. Malgré leur forte implication dans l’amélioration et la valorisation de l’agriculture et leur organisation plus cohésive et structurée, elles restent réduites aux activités les plus pénibles, elles ont moins accès 3
  4. 4. aux services de crédits, d’appui-conseils, à la terre et à la main d’œuvre. Elles sont de surcroît moins représentées dans les structures de gestion de la filière café, dans les réunions et conférences internationales. C’est dans ce contexte que la 2ème Assemblée Générale de l’ACRAM s’est tenue en janvier 2013 à Libreville, avec en prélude, le premier forum sur la compétitivité et la durabilité du robusta africain. Ces assises ont été l’occasion pour les participants, de réaffirmer leur engagement à porter ensemble les valeurs d’Union et de Développement de notre Robusta. C’est dans ces conditions, également que Monsieur Enselme GOUTHON du Togo a été élu à la Présidence de l’ACRAM. Aussi, nous voulons remercier les autorités togolaises d’avoir bien voulu entériner notre proposition. Des recommandations ont été formulées au sortir de ces travaux, parmi lesquelles, nous pouvons citer : 1. La mise en place d’une banque de données spécifique à la filière café; 2. L’engagement, avec les autorités publiques en charge de la filière, à mettre en place des plans nationaux de développement de la filière café ; 3. La participation aux évènements promotionnels du café ; Par ailleurs, l’Assemblée Générale a approuvé l’institutionnalisation de cinq (5) Comités Permanents, qui sont : 1. Le Comité Production et Transfert de Technologies. 2. Le Comité Promotion/Marketing 4
  5. 5. 3. Le Comité de la Promotion du Genre. 4. Le Comité Administration et Finances. 5. Le Comité Permanent de Concertation. A cet effet, je saisis cette occasion pour vous exhorter, VOUS acteurs de la chaine de valeur des Robustas africains à rejoindre notre Organisation car, la mutualisation de nos efforts nous rendra encore plus forts. Excellence, Mesdames et Messieurs, Je ne saurais clore mon propos sans remercier le Secrétariat Général de l’Organisation Inter Africaine du Café pour nous avoir offert cette tribune. C’est là un signal fort pour l’ACRAM, qui, dans les prochains jours signera un Mémorandum d’Entente avec l’OIAC. Vive les Robustas Africains et Malgaches, Vive l’Organisation Inter Africaine du Café, Vive la coopération internationale pour que vive le café! Je vous remercie. 5

×