SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  24
Télécharger pour lire hors ligne
Faculté de Technologie
Département des Mines et Géologie
Exposé
Présenté par :
Adel FILALI
Thème :
Traitement et Recyclage des
Déchets
Liste des Figures
Introduction
CHAPITRE I : Généralités sur les déchets 6
I.1. Notions sur les déchets 6
I.2. Définitions 6
I.2.1. Le déchet 6
I.2.1.1. Réglementaire 6
I.2.1.2. Economique 6
I.2.1.3. Sociologique 6
I.2.2. Prévention 7
I.2.3. gestion des déchets 7
I.3. Types de déchets 7
I.3.1. Les déchets ménagers et assimilés DMA 7
I.3.2. Les déchets d’activités économiques DAE 8
I.3.2.1. Les déchets industriels banals DIB 8
I.3.2.2. Les déchets industriels dangereux DID 8
I.3.2.3. Les déchets de chantier 8
I.3.2.4. Les déchets agroalimentaires 9
I.3.3. Les déchets d’activités de soins 9
I.3.4. Les déchets ultimes 10
CHAPITRE II : Gestion, traitement et valorisation des déchets 11
II.1. La gestion des déchets 11
II.1.1. Principes relatifs à la gestion des déchets 11
II.1.2. La collecte des déchets 12
II.1.2.1. Les modes de collecte des déchets 12
II.2. Le traitement des déchets 14
II.2.1. Processus de traitement de déchets 14
II.3. La valorisation des déchets 18
II.3.1. Anciens modes principaux de valorisation 18
II.4. Traitement et recyclage des déchets en Algérie 19
CHAPITRE III : Les Déchets Miniers 20
III.1. Roche ou déchets miniers solides 20
III.1.1. Morts-terrains 20
III.1.2. Gangue 20
III.1.3. Résidus miniers (Mine Tailings) 20
III.2. Déchets de mines liquides 21
III.2.1. Eau de mine 21
III.2.2. Boues de traitement de l’eau 21
III.3. Gestion des déchets miniers 21
III.4. Impact environnemental durable 22
Conclusion
Références bibliographiques
Liste des Figures
Figure 01 : Composition des déchets ménagers. 8
Figure 02 : Déchets de chantier. 9
Figure 03 : Déchets d’activité de soin. 10
Figure 04 : Synoptique de production d’un déchet ultime. 10
Figure 05 : Les quatre objectifs principaux relatifs à la gestion des déchets. 11
Figure 06 : Collecte en porte à porte. 13
Figure 07 : Exemple de PAV. 14
Figure 08 : Centre de stockage des déchets. 15
Figure 09 : Station d’incinération des déchets. 17
Figure 10 : Hiérarchie de la gestion des déchets. 19
Figure 11 : Site de stockage des résidus miniers. 20
Figure 12 : Eau contaminée par le drainage rocheux acide. 21
Introduction
La protection de l'environnement devient de plus en plus une préoccupation collective.
La question des déchets est quotidienne et touche chaque être humain tant sur le plan
professionnel que familial. En qualité de consommateur, producteur, usager du ramassage des
ordures et trieur de déchets recyclables, citoyen ou contribuable, chacun peut et doit être acteur
d'une meilleure gestion des déchets.
Dans une vision intégrée de développement durable, la problématique des déchets ne
peut pas être traitée comme un objet isolé, ni même se limiter aux seuls aspects de valorisation
et d'élimination. Elle doit être placée dans une perspective holistique de gestion des risques et
des ressources, qui couvre tout le cycle de vie du déchet, depuis sa génération jusqu'au
traitement ultime.
On doit éviter ou limiter dans la mesure du possible le recours aux substances
polluantes, dans les produits comme dans les procédés de recherche et de fabrication, afin de
faciliter les étapes ultérieures du traitement et de la valorisation des déchets.
C’est quoi un déchet, et comment préserver l’environnement de ses menaces ?
6
CHAPITRE I : Généralités sur les déchets
I.1. Notions sur les déchets
Le déchet n’est pas simple, et peut être lié à plusieurs vérités, on site :
- Ecologique : pollution sur l’eau, sur l’air, sur la santé publique et sur l’aménagement du
territoire ;
- Economique : valeur positive ou négative ;
- Sociologique : acceptation par la société, syndrome NIMBAY.
Elles peuvent être relatives et dépendre :
- De l’individu : un objet peut été considéré comme déchet pour une personne mais pas
forcément pour une autre ;
- Du temps : à un moment donné, un objet peut être considéré comme un déchet alors
qu’avec le temps et l’évolution technologique, il pourra représenter à nouveau une
valeur ;
- Du lieu : la notion de déchet est différente selon la région, le lieu, le pays ;
- De son état : sec ou humide ;
- De l’unité de mesure : masse ou volume, à l’état actuel la mesure d’effectue en masse.
Les déchets sont extrêmement variés, ce qui entraine des écarts très importants entre les
densités. A ce titre d’exemple, la densité des ordures ménagères dans les sacs et
poubelles est de l’ordre de 150 à 200 kg/m3
. Plus c’est léger, plus le volume est
important.
I.2. Définitions
I.2.1. Le déchet
I.2.1.1. Réglementaire
Tout résidu d'un processus de production, de transformation ou d'utilisation, toute
substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien, meuble abandonné ou que son
détenteur destine à l'abandon.
I.2.1.2. Economique
Un déchet est un bien qui n'a, à priori, aucune valeur marchande.
I.2.1.3. Sociologique
Le déchet est le témoin d'une culture et de ses valeurs. Il est le reflet du niveau social
des populations et de l'espace dans lequel elles évoluent : zones rurales / urbaines, habitats
collectifs / individuels.
Le syndrome NIMBAY de l’anglais « not in my back yard » (pas dans mon arrière-
cour) est assez signifiant dans la mesure où la société n’est pas toujours en mesure d’accepter
certaines pratiques dans la gestion des déchets.
7
I.2.2. Prévention
Toutes mesures prises avant qu’une substance, une matière ou un produit ne devienne
un déchet, lorsque ces mesures concourent à la réduction d’au moins un des items suivants :
- la quantité de déchets générés, y compris par l’intermédiaire du réemploi ou de la
prolongation de la durée d’usage des substances, matières ou produits ;
- les effets nocifs des déchets produits sur l’environnement et la santé humaine ;
- la teneur en substances nocives pour l’environnement et la santé humaine dans les
substances, matières ou produits.
I.2.3. gestion des déchets
La collecte, le transport, la valorisation et, l’élimination des déchets et, plus largement,
toute activité participant de l’organisation de la prise en charge des déchets depuis leur
production jusqu’ à leur traitement final, y compris les activités de négoce ou de courtage et la
supervision de l’ensemble de ces opérations.
I.3. Types de déchets
Les déchets peuvent être classés en deux catégories :
 D’après leur origine :
- Déchets ménagers et assimilés DMA ;
- Déchets d’activités économiques (industriels) DAE.
 D’après leur nature :
- Dangereux ;
- Toxique ;
- Ultime ;
- Inertes…
I.3.1. Les déchets ménagers et assimilés DMA
Ce sont les déchets que nous produisons dans le cadre de notre vie quotidienne, ou
provenant des entreprises et industries dans la mesure où ils ne présentent aucun caractère
spécial ni dangereux. On site :
- Les ordures ménagères ;
- Les déchets de nettoiement ;
- Les résidus verts ;
- Les encombrants…
8
Figure 01 : Composition des déchets ménagers.
I.3.2. Les déchets d’activités économiques DAE
Anciennement appelés déchets industriels, ce sont des déchets produits par les activités
économiques (industrie, bâtiment et travaux publics, secteur tertiaire, agriculture…).
Ils regroupent :
- Les déchets industriels banals DIB ;
- Les déchets industriels dangereux DID ;
- Les déchets de chantier ;
- Les déchets agroalimentaires ;
- Les déchets d’activités de soins.
I.3.2.1. Les déchets industriels banals DIB
Ensemble des déchets non inertes et non dangereux générés par les entreprises, ils sont
constitués de :
- Plastiques ;
- Métaux ferreux et non ferreux ;
- Papiers et cartons ;
- Verre et bois…
I.3.2.2. Les déchets industriels dangereux DID
Ce sont des déchets qui peuvent générer des nuisances pour l’homme ou pour
l’environnement. Pour ces raisons, ils doivent être collectés, transportés, traités, éliminés ou
stockés selon des règles strictes, on distingue les :
- Hydrocarbures ;
- Acides ;
- Déchets à base de cyanure, de chrome, d’arsenic, de mercure ;
- Déchets contenants des métaux lourds ;
- Boues de stations de traitement des rejets industriels…
I.3.2.3. Les déchets de chantier
Les déchets de chantier sont tous les déchets produits par le secteur du bâtiment et des
travaux publics. Ils sont issus des travaux de construction, de démolition ou de réhabilitation de
9
bâtiments. Soumise à une règlementation stricte, l’élimination des déchets est, selon le code de
l’environnement, de la responsabilité de leurs producteurs et détenteurs.
Figure 02 : Déchets de chantier.
I.3.2.4. Les déchets agroalimentaires
Ce sont des déchets provenant des industries agroalimentaires (boissons, viande,
industries laitières…).
L’industrie agroalimentaire représente le secteur le plus produisant des déchets, en 1994
dans la région de Poitou-Charentes en France 452 300 tonnes de déchets ont été produites par
l’industrie agroalimentaire.
I.3.3. Les déchets d’activités de soins
Ce sont les déchets issus des activités de diagnostiques, de suivi, et de traitement
préventif dans les domaines de la médecine humaine et vétérinaire. On peut les classer en trois
catégories :
֍ Déchets assimilables aux ordures ménagères DAOM
Ils comprennent les emballages, matériels de protection, couches et alèzes,
dispositifs médicaux non utilisés.
֍ Déchets d’activités de soins à risque infectieux DASRI
Ce sont les déchets qui causent des maladies chez l’homme ou chez d’autres organismes
vivants. On peut citer :
- Les tissus et les cultures : issus de laboratoires de bactériologie, parasitologie, pipettes,
flacons de culture, lames et matériels à usage unique…
- Les déchets de centres de transfusions sanguines ;
- Le matériel d’aspiration diverse à usage unique, le matériel coupant ou piquant à usage
unique…
- Les déchets anatomiques : issus des blocs opératoires et des laboratoires. Ce sont aussi
des petits membres amputés, placentas…
10
Figure 03 : Déchets d’activité de soin.
֍ Déchets radioactifs
Ce sont les déchets solides issus des activités de radiothérapie, de traitement de cancer
diagnostique et par des structures de recherche hospitalo-universitaire, ils comportent le risque
potentiel d’irradiation.
I.3.4. Les déchets ultimes
Un déchet ultime est défini comme tout déchet résultant ou non du traitement d’un
déchet, qui n'est plus susceptible d'être traité dans les conditions techniques et économiques du
moment. En d'autres termes, un déchet est dit ultime s'il n'y a aucun moyen de le réutiliser de
quelconque façon que ce soit, par le compostage, par le recyclage, par la valorisation
énergétique… Il s'agit le plus souvent de véhicules hors d'usage, de déchets médicaux,
de déchets radioactifs, d'encombrants (canapés, meubles ou autres vieux objets) et les gravats
qui ne sont pas ou plus valorisables.
Figure 04 : Synoptique de production d’un déchet ultime.
11
CHAPITRE II : Gestion, traitement et valorisation des déchets
II.1. La gestion des déchets
La gestion des déchets constitue une préoccupation majeure pour les autorités en charge
de ce secteur. Il est important de connaitre les différents types de déchets générés, leurs
quantités, leurs nature, les contraintes réglementaires, les risques sanitaires…
Il convient de mettre en perspective et d’intégrer plusieurs données dont
principalement :
- La connaissance fine des déchets et de leur comportement ;
- Les techniques de gestion et les rejets associés à celle-ci ;
- Le comportement et le devenir des différentes substances et émissions, dans
l’environnement ;
- La toxicité des diverses substances, seules ou mélangés et les mécanismes conduisant à
un éventuel impact sanitaire.
Les déchets peuvent être toxiques soit directement, soit à la suite d’une réaction
physique ou chimique à un moment de leur élimination, d’un traitement ou de leur stockage,
soit par leurs métabolites ou les produits de leur dégradation, soit par leur incinération. Les
déchets peuvent entrainer des intoxications ou des problèmes d’éco-toxicologie.
II.1.1. Principes relatifs à la gestion des déchets
Dans une société de consommation et de gaspillage, la prise en charge de la gestion des
déchets et indispensable pour les raisons que nous venons de voir (santé publique, respect de
l’environnement, hygiène…). Ainsi, le code de l’environnement définit l’ensemble des
objectifs et de mesures relatifs à cette gestion. Parmi ces articles, un des plus importants stipule :
« Toute personne qui produit ou détient des déchets est tenue d’en assurer l’élimination ».
Il définit les dispositions relatives à la gestion des déchets par quatre objectifs
principaux :
Figure 05 : Les quatre objectifs principaux relatifs à la gestion des déchets.
PREVENTION
ELIMINATION
VALORISATION
TRANSPARENCE PRINCIPES
12
֍ La prévention : elle concerne :
- La réduction de la production de déchets (intervention sur les procédés de fabrication,
la distribution…) ;
- La limitation de leur nocivité ;
- L’organisation du transport (réductions de la distance, des volumes…) ;
- Le principe du pollueur-payeur.
֍ La valorisation : C’est l’un des points forts du code de l’environnement :
- La valorisation concerne des composés, des matières premières contenues dans les
déchets. Elle peut se faire par réemploi, réutilisation, recyclage, valorisation
énergétique, valorisation matière…C’est l’un des points forts du code de
l’environnement ;
֍ L’élimination :
- Interdiction d’abandon ou de brulage des déchets ;
- Interdiction de certains mélanges (huiles, emballages…) ;
- Interdiction d’enfouissement des déchets bruts ;
- Le producteur est tenu d’assurer ou de faire assurer l’élimination d’un déchet polluant
ou dangereux.
֍ La transparence (information) :
- Rapport industrie-administration (contrôle des circuits, bordereaux de suivi…) ;
- Rapport industrie-population :
- Relation entre les différents acteurs de la chaine ;
- Transporteur, centre de tri, centre d’enfouissement technique.
Le débat sur la gestion des déchets et les polémiques répétés sur les risques
environnementaux liés aux décharges sauvages, les incinérateurs non conformes aux nouvelles
exigences, les déchets industriels, les déchets ménagers… a été relancé depuis 2002
(développement durable-Johannesburg). En effet, la gestion des déchets représente un enjeu
capitale dans :
- La préservation de l’environnement ;
- L’économie des ressources naturelles ;
- La maitrise des impacts sur l’environnement ;
- Le domaine de la politique.
II.1.2. La collecte des déchets
Opération consistant en l'enlèvement des déchets de points de regroupement pour les
acheminer vers un lieu de tri, de regroupement, de valorisation, de traitement ou de stockage.
II.1.2.1. Les modes de collecte des déchets
Il existe plusieurs moyens pour ramasser les déchets. La diversité de ces modes de
collecte permet aux collectivités de choisir le système le mieux adapté aux problématiques de
leur territoire, on site :
13
 En porte à porte :
Lors d’un circuit de collecte prédéfini, le service d’enlèvement ramasse les déchets triés
et déposés dans des contenants spécifiques. Ces contenants sont affectés à un ou plusieurs
producteurs de déchets et disposés à proximité de leur domicile. La collecte se fait par
ramassage avec le véhicule circulant à proximité des habitations. Comme ce mode demande
beaucoup de personnels et de véhicules, il est utilisé dans les villes ou communes importantes.
Figure 06 : Collecte en porte à porte.
 En apport volontaire :
Lors de la collecte en points d’apport volontaire (PAV), les déchets sont déposés dans
des conteneurs spécifiques installés en différents points fixes sur la zone de collecte.
Il existe différents types de PAV :
- Conteneurs aériens posés sur le sol, couramment employés pour les recyclables,
pouvant être de formes et de volumes variés ;
- Colonnes enterrés et semi-enterrés, caractérisées par une très bonne intégration
paysagère et permettant une régulation thermique des déchets.
14
Figure 07 : Exemple de PAV
Le PAV est souvent organisé avec des îlots de trois colonnes enterrées minimum : une
pour les ordures ménagères, une pour la collecte séparée et une pour le verre.
Chaque colonne possède un orifice adapté au type de déchets collecté.
L’entretien et la maintenance des PAV sont indispensables afin de garantir dans la durée
les performances d’une collecte.
Un matériel spécifique (camion muni d’une grue) est nécessaire pour effectuer la collecte des
PAV.
La collecte soit en apport volontaire ou en porte à porte concerne principalement les
déchets valorisables (recyclage, réutilisation…).
II.2. Le traitement des déchets
Après collecte et tri, les déchets sont orientés vers différentes filières de traitement en
fonction de leurs caractéristiques physicochimiques. D’une manière générale un processus de
traitement vise à :
- Valoriser au maximum les déchets ;
- Transformer les déchets en rejets éco-compatibles (retour acceptable des déchets en
milieu naturel) ;
- Stocker les résidus ultimes.
II.2.1. Processus de traitement de déchets
 Le tri sélectif :
Le tri sélectif est une collecte sélective des déchets. Ces déchets sont séparés en 3
grandes catégories : les emballages, le papier et le verre. Cette idée de tri sélectif remonte à
l’année 1884, Eugène POUBELLE, inventeur de la poubelle, avait prévu une collecte sélective
des déchets dans trois poubelles différentes. Il faut attendre l’année 1974 pour que le tri soit
enfin mis en place. Cela permet de donner une nouvelle vie aux déchets, ils sont valorisés,, cette
valorisation se nomme la valorisation matière. Le papier par exemple se recycle entre 2 et 5
fois, le verre lui se recycle à l’infini.
15
 L’enfouissement :
L’enfouissement est le fait d’enfuir les déchets dans le sol tout en protégeant au
maximum l’environnement.
Tout d’abord, les déchets sont enterrés dans des casiers de stockage ou alvéoles. Ces
dernier ont de la pente pour faire écouler les lixiviats qui sont récupérés grâce à un système de
drains et dirigés vers un bassin de stockage pour être ensuite traités. Ces déchets sont compactés
à l’aide de machines très lourdes qui ont des roues équipées de pieds mouton.
Ces déchets vont produire du biogaz, qui sera récupéré dans les alvéoles pour être
transformé en électricité à l’aide de gros générateurs.
Le trou dans lequel sont stockés les déchets est complètement hermétique. Les centres
d’enfouissements sont implantés dans des zones argileuses, la barrière de sécurité est donc
composée d’argile, mais aussi de trois couches géotextiles de très haute qualité rendant la
barrière encore plus hermétique.
Une fois le trou rempli, ce dernier est recouvert d’une autre barrière géotextile souple
ainsi que de terre visant la revitalisation du site.
 1. Barrière de
sécurité naturelle en
argile et membrane
plastique épaisse
étanche, protégée par
un tissu.
 2. Stockage dans des
alvéoles.
 3. Récupération et
traitement des
lixiviats.
 4. Fermentation des
déchets qui produisent du biogaz.
 5. Contrôles environnementaux durant l’exploitation et pendant 30 ans à l’issue de
l’exploitation.
 6. Réhabilitation de l’espace naturel.
Figure 08 : Centre de stockage des déchets.
 L’incinération :
L’incinération est le fait de bruler les déchets pour en faire de la chaleur.
Le procédé d’incinération comprend les phases de stockage et de préparation des
déchets pour alimentation du four, combustion, récupération et valorisation de la chaleur,
traitement des fumées et évacuation et traitement des mâchefers.
Les véhicules de collecte déchargent les déchets dans une fosse. Un grappin assure la
répartition homogène des déchets et alimente le four. Les déchets sont déversés dans la trémie
d'alimentation, puis dans la chambre de combustion, par gravité ou à l'aide d'un poussoir.
16
Le cycle de combustion est d’environ une heure et se décompose en trois phases :
- Séchage ;
- Combustion ;
- Extinction/évacuation des résidus solides (mâchefers).
La chambre de combustion comprend en général une grille qui assure l'avancement et
le brassage des déchets. Les gaz du four sont brûlés totalement dans la chambre de
postcombustion. Il existe différents types de four d'incinération : à grille, à rouleaux, oscillant,
fixe ou à lit fluidisé.
La température des fumées est abaissée de 1 000 ℃ à la sortie du four à 400 ℃, par
passage dans une chaudière. La vapeur produite au niveau de la chaudière peut ensuite faire
l’objet d'une :
- Valorisation thermique par alimentation d’un réseau de chauffage urbain ou distribution
à des entreprises et/ou établissement publics (rendement jusqu’à 80%) ;
- Valorisation thermique et électrique (cogénération), (rendement jusqu’à 90%) ;
- Valorisation électrique par transformation en électricité à l’aide d’un turboalternateur
(rendement jusqu’à 35%).
À la sortie de la chaudière, les fumées contiennent des polluants qu'il faut capter :
poussières, gaz acides, métaux lourds et dioxines. Une installation de traitement de fumées
comporte plusieurs modules :
- Le dépoussiérage par électrofiltre et/ou filtre à manche :
- La neutralisation des gaz acides par voie sèche, semi-humide ou humide ;
- Le traitement des dioxines et furanes par adsorption sur charbon actif ou par réduction
sélective catalytique ;
- Le traitement des oxydes d’azote par réduction sélective soit catalytique soit non
catalytique.
Les résidus d'épuration des fumées d'incinération de déchets comprennent :
- Les cendres volantes ;
- Les résidus de neutralisation des fumées ;
- Les gâteaux de filtration des eaux de lavage des fumées ;
- Les cendres sous chaudières.
L'incinération d'une tonne d'ordures ménagères génère entre 15 et 40 kg de résidus selon
le type de traitement des fumées.
Les résidus sont collectés et évacués du site pour élimination.
Le traitement des mâchefers comprend des opérations de manutention, de stockage
temporaire, de traitement, de maturation, dans le but d'élaborer un produit valorisable en
technique routière, pouvant se substituer à des granulats naturels de carrière.
Les mâchefers utilisés aujourd'hui en remplacement de granulats naturels n'entraînent
pas d'impact environnemental significatif.
Sur une production annuelle de mâchefers d’incinération d’ordures ménagères estimée
à trois millions de tonnes, environ 70 % sont traités sur des installations de maturation. Les
17
30 % restants sont soit valorisés, soit éliminés en installation de stockage de déchets non
dangereux.
Figure 09 : Station d’incinération des déchets.
 La méthanisation :
La méthanisation des déchets est un processus de fermentation anaérobie : une
décomposition de matières putrescibles par des bactéries qui agissent en l’absence d’air. Ce
phénomène se produit naturellement dans les marécages (gaz des marais). La méthanisation
produit du biogaz qui comporte, entre autres, du méthane (CH4), le même que celui contenu à
plus de 90 % dans le gaz naturel fossile.
La méthanisation des déchets s’applique à toute matière organique fermentant
naturellement (papiers et cartons, déchets de cuisine et restes de repas, déchets
agricoles, fumiers et lisiers d’animaux domestiques, boues de stations d’épuration des eaux).
Développée dans les années 80, la méthanisation est un procédé en pleine expansion dans toute
l’Europe. En 2013, en Europe, la masse de déchets ménagers traités par méthanisation était
d’environ 7 millions de tonnes.
La composition du biogaz de méthanisation des déchets est la suivante :
- 55 à 70% de méthane CH4 ;
- 30 à 45% de dioxyde de carbone CO2 ;
- De petites quantités d’ammoniac NH, et de sulfure d’hydrogène H2S ;
- Des résidus solides de la méthanisation ou digestat, il peut être séché et utilisé comme
engrais.
18
Le biogaz est ensuite converti en électricité avec l’aide d’un générateur ou en chaleur
en le brulant après l’avoir épuré.
II.3. La valorisation des déchets
La valorisation consiste dans le réemploi, le recyclage ou toute autre action visant à
obtenir, à partir des déchets, des matériaux réutilisables ou de l'énergie. (ADEME, Les déchets
en France)
On distingue trois types de valorisation :
- La valorisation matière ;
- La valorisation énergétique ;
- Le recyclage matière.
II.3.1. Anciens modes principaux de valorisation
Initialement les modes principaux de valorisation étaient connus sous la notion des 3R :
- Récupération ;
- Réutilisation ;
- Recyclage.
֍ La récupération : C’est une opération qui consiste à récupérer le déchet sans lui faire subir
de transformation. Par exemple, les consignes de bouteilles, les sacs…
֍ La réutilisation : Consiste à utiliser un déchet pour un usage différent de son premier
emploi, ou à faire, à partir d'un déchet, un autre produit que celui qui lui a donné naissance. Par
exemple, utiliser des pneus de voiture pour protéger la coque des barques ou chalutiers.
֍ Le recyclage : Est la réintroduction directe d'un déchet dans le cycle de production dont il
est issu, en remplacement total ou partiel d'une matière première neuve. Par exemple, prendre
des bouteilles cassées, les refondre, et en faire des bouteilles neuves.
II.3.2. Nouveaux modes principaux de valorisation
La nouvelle notion à appliquer dans la gestion des déchets est basée sur le principe
connu actuellement sous l’appellation des 3RV-E :
- La réduction à la source ;
- Le réemploi ;
- Le recyclage ;
- La valorisation ;
- L’élimination.
Les aspects environnementaux et économiques doivent toujours être au centre des
décisions dans les choix qui se présentent aux décideurs.
֍ La réduction à la source : C’est la notion qui consiste à générer le moins de déchets lors
de la fabrication, de la distribution et de l’utilisation du produit. Le citoyen peut contribuer à
cette réduction en diminuant la quantité de déchets produite par l’utilisation de produits en vrac
plutôt qu’emballés, des produits durables plutôt que jetables…
19
֍ Le réemploi : On définit maintenant la réutilisation ou réemploi par, nouvel emploi d'un
déchet pour un usage analogue à celui de sa première utilisation. C'est, en quelque sorte,
prolonger la durée de vie du produit avant qu'il ne devienne un déchet. Par exemple, la consigne
des bouteilles, à nouveau remplies après leur nettoyage.
֍ Le recyclage : La définition est sans changement.
֍ La valorisation : Identique mais peut être amenée à des améliorations de point de vue
technologique au fil du temps. Cette nouvelle conception de la gestion des déchets vise
l’économie de ressources, leur mise en valeur avec un impact minimum sur l’environnement et
la santé humaine. La hiérarchisation des opérations permet une bonne application effective et
réaliste dans la gestion des déchets.
֍ L’élimination : Dans le secteur des déchets, l'élimination regroupe toute opération qui n’est
pas de la valorisation, même lorsque ladite opération a comme conséquence secondaire la
récupération de substances, matières ou produits ou d’énergie.
Figure 10 : Hiérarchie de la gestion des déchets.
II.4. Traitement et recyclage des déchets en Algérie
La récupération et le recyclage des déchets constitueraient un créneau d’investissement
économique porteur en Algérie, a affirmé, en février 2017 Mr KARIM OUAMANE, le
directeur de l’Agence nationale des déchets (AND), qui a estimé que le marché national des
déchets s’élève à 2 Mds de dinars annuellement (17 M EUR). Selon ce dernier, l’Algérie produit
annuellement 20 millions de tonnes de déchets, toutes catégories confondues, dont 12 millions
de tonnes de déchets ménagers et dont 35% sont produits dans 4% du territoire national. De
plus, la valorisation des déchets (récupération et recyclage) étant à peine naissante en Algérie
ne fait que rajouter à l’attractivité de ce créneau.
20
CHAPITRE III : Les Déchets Miniers
III.1. Roche ou déchets miniers solides
L'exploitation à ciel ouvert comporte plusieurs étapes de déchets. Premièrement, pour
accéder aux couches ou veines réelles de minerai, les couches supérieures de roche, ou mort-
terrain, doivent être enlevées. Une fois le mort-terrain enlevé, les coutures peuvent être
extraites. Lors de l'extraction des couches, les stériles supplémentaires seront enlevés pour
atteindre le minerai réel, appelé gangue. Ensuite, à mesure que le matériau est traité et finement
broyé, encore plus de déchets, appelés résidus miniers, devront être retirés du site.
III.1.1. Morts-terrains
Terme de mineur désignant les terrains qu’il faut traverser pour atteindre les roches
exploitables.
III.1.2. Gangue
La gangue désigne l’ensemble des roches et minéraux sans intérêt économique, qui
entoure le minerais.
III.1.3. Résidus miniers (Mine Tailings)
Sont tout produit ou dépôt qui résulte de la recherche et de l’exploitation minière ou du
traitement du minerai : ces résidus peuvent être des produits naturels (stériles francs, produits
minéralisés non exploitables) ou des produits artificiels, plus ou moins transformés, issus des
phases de traitement et d’enrichissement du minerai (rejets de laverie, scories) contenant
d’éventuels additifs chimiques, minéraux ou organiques.
Figure 11 : Site de stockage des résidus miniers.
III.2. Déchets de mines liquides
21
III.2.1. Eau de mine
L'eau de la mine est produite de différentes manières sur les sites miniers et peut varier
en termes de niveaux de contamination. L'eau exposée aux processus miniers est également
souvent acide et peut contaminer les sources d'eau locales dans un processus appelé drainage
minier acide (AMD) ou drainage rocheux acide (ARD). Le drainage minier acide contribue
fortement à la pollution des eaux de surface à travers le monde. La DMA est principalement
causée lorsque l'eau coule sur le matériau sulfuré, formant une solution acide. L'eau sur les sites
miniers est généralement fortement surveillée et des stratégies de gestion sont utilisées non
seulement pour réduire la quantité d'eau de mine produite, mais aussi pour traiter l'eau avant
qu'elle ne soit rejetée dans l'environnement.
Figure 12 : Eau contaminée par le drainage rocheux acide.
III.2.2. Boues de traitement de l'eau
Les boues sont produites sur certains sites miniers et sont similaires aux eaux usées de
la mine, mais contiennent des ajouts de solides et de produits chimiques de traitement. Ces
ajouts transforment l'eau en une boue plus visqueuse qui peut ensuite être pompée hors du site.
Comme la majorité des boues ont peu de valeur économique, elles sont essentiellement traitées
comme des déchets. Dans les cas extrêmes où les boues sont riches en matières nocives ou
radioactives, elles peuvent être classées comme déchets dangereux et nécessiter des méthodes
de traitement et d'élimination spéciales.
III.3. Gestion des déchets miniers
Les techniques de gestion des déchets employées par les sociétés minières font
régulièrement l'objet d'un examen minutieux de la part des gouvernements locaux et du grand
public. Des méthodes d'élimination inappropriées et les dommages environnementaux qui en
résultent ont entaché l'histoire de l'industrie minière. Ces actions ont laissé une stigmatisation
négative associée à l'exploitation minière et aux déchets associés. Pour cette raison, de
nombreux pays exigent désormais que les mineurs préparent une proposition complète de
stockage des déchets miniers avant qu'un permis minier ne soit accordé. Pour assurer la stabilité
22
du stockage à long terme et éviter de violer les réglementations, les déchets miniers sont
soigneusement gérés à chaque étape du processus.
Le volume de déchets provenant des opérations minières est élevé et, en raison des
grands volumes de déchets, des préoccupations environnementales surgiront inévitablement.
En réponse, les ingénieurs miniers ont développé des méthodes intelligentes de gestion des
déchets, faisant de l'industrie minière l'une des rares à recycler activement leurs propres déchets.
Les morts-terrains sont utilisés pour le retraitement, le contour des terrains et comme agrégat
de construction pour les bâtiments et les routes. Les résidus miniers sont réutilisés pour produire
de l'argile, des carreaux, du verre et du béton. L'eau de la mine est traitée puis utilisée pour la
suppression de la poussière et des particules, l'utilisation agricole / industrielle et comme liquide
de refroidissement.
Malgré de nombreuses méthodes de recyclage, la majorité des déchets miniers sont
toujours stockés dans des installations ou des sites de déchets. Le stockage à long terme de ces
installations est devenu un sujet important dans les fermetures de mines modernes. Diverses
réglementations ont vu le jour qui exigent que les déchets soient stables pendant des années,
parfois des siècles. Cela oblige les ingénieurs à développer des méthodes de stockage pour
résister aux événements catastrophiques tels que les inondations, les fortes tempêtes et les
tremblements de terre.
II.4. Impact environnemental durable
Les principaux impacts environnementaux des déchets miniers comprennent la perte de
terres suite à leur conversion en bassin de résidus ou en zone de stockage des déchets et
l'introduction de ruissellement acide ou d'autres sédiments contaminés dans l'environnement
local.
L'impact environnemental spécifique des déchets dépend fortement de la composition
du matériau, du type de minerai extrait et de la manière dont le minerai est traité. Par exemple,
la gangue et les résidus provenant de l'extraction de métaux lourds pourraient avoir une forte
concentration de sulfures, ce qui pourrait provoquer un drainage rocheux acide.
En raison des nombreuses variables, les exploitations minières devront développer leurs
propres méthodes d'élimination des déchets conformément aux réglementations relatives aux
différents types de déchets qu'elles produisent. Cependant, il convient de noter qu'une grande
partie des déchets miniers est inoffensive pour l'environnement et est couramment utilisée pour
revitaliser ou délimiter le terrain lorsque l'opération minière est terminée.
Conclusion
Avec son évolution ces dernières années, le traitement des déchets apporte de nombreux
enjeux environnementaux et économique.
Au niveau environnemental et donc écologique, la notion à retenir est trier afin de
réduire le nombre de déchets et donc l’impact sur l’environnement. Il faut cependant réaliser ce
tri en respectant une éthique durable, conformément au développement durable.
Au niveau économique, il est nécessaire de valoriser les déchets à leurs avantages. Il ne
faut donc pas les détruire sans valorisation, mais les utiliser pour fabriquer et créer en les
recyclant. Cette démarche permet alors de multiples bénéfices économiques.
La gestion et la valorisation des déchets est donc un véritable enjeu économique et
écologique.
« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».
Antoine LVOISIER
Références bibliographiques
[1] : Magazine futura.
[2] : Dictionnaire Environnement.
[3] : LES DÉCHETS DÉFINITION, GESTION, COLLECTE, TRAITEMENT,
RESPONSABILITÉS, POLICE SPÉCIALE SPI VALLE DE SEIN.
[4] : TCA transconseil.
[5] : Saqara : le quotidien du bâtiment et de la construction simplifié (PDF).
[6] : L’Environnement en Poitou-Charentes, Thème déchet, Edition 2016.
[7] : Gestion et Elimination des Déchets de Soin, Novembre 2019.
[8] : Magasine Planète Energie, PDF.
[9] : Magazine Eddypump, PDF.

Contenu connexe

Tendances

Exposé gestion et valorisation des déchets
Exposé gestion et valorisation des déchets Exposé gestion et valorisation des déchets
Exposé gestion et valorisation des déchets Youssef Assou
 
Présentation sur le traitement des déchets
Présentation sur  le traitement des déchetsPrésentation sur  le traitement des déchets
Présentation sur le traitement des déchetsprojetadan
 
Formation gestion des déchets maroc
Formation gestion des déchets marocFormation gestion des déchets maroc
Formation gestion des déchets marocMona Developpement
 
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...Agence Nationale de Gestion des Déchets
 
Développement durable - Gestion des déchets de construction
Développement durable - Gestion des déchets de constructionDéveloppement durable - Gestion des déchets de construction
Développement durable - Gestion des déchets de constructionHubertMalgat
 
Conception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epurationConception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epurationchanel86
 
la pollution de industrie textile
 la pollution de industrie textile la pollution de industrie textile
la pollution de industrie textileLarbaoui Amina
 
Recyclage
RecyclageRecyclage
Recyclagemitzy93
 
Système de management environnemental
Système de management environnementalSystème de management environnemental
Système de management environnementalBouchaib Samawi
 
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)Réda ALLAL
 
Traitement de l'eau.ppt
Traitement de l'eau.pptTraitement de l'eau.ppt
Traitement de l'eau.pptamine100226
 
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnement
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnementImpact des rejets industriels sur la pollution de l'environnement
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnementhamzatarhouni
 
Etude d impact sur l environnement
Etude d impact sur l environnementEtude d impact sur l environnement
Etude d impact sur l environnementjabbouriyassir01
 
Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs
Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs
Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs Université de Dschang
 

Tendances (20)

Exposé gestion et valorisation des déchets
Exposé gestion et valorisation des déchets Exposé gestion et valorisation des déchets
Exposé gestion et valorisation des déchets
 
Présentation sur le traitement des déchets
Présentation sur  le traitement des déchetsPrésentation sur  le traitement des déchets
Présentation sur le traitement des déchets
 
Les dechets domestiques
Les dechets domestiquesLes dechets domestiques
Les dechets domestiques
 
Formation gestion des déchets maroc
Formation gestion des déchets marocFormation gestion des déchets maroc
Formation gestion des déchets maroc
 
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
Planification de la gestion des déchets solides urbaines et solutions d’améli...
 
Sensibilisation recyclage
Sensibilisation recyclageSensibilisation recyclage
Sensibilisation recyclage
 
Développement durable - Gestion des déchets de construction
Développement durable - Gestion des déchets de constructionDéveloppement durable - Gestion des déchets de construction
Développement durable - Gestion des déchets de construction
 
Zero dechets
Zero dechetsZero dechets
Zero dechets
 
Recyclage du papier
Recyclage du papierRecyclage du papier
Recyclage du papier
 
Conception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epurationConception d'une station d'epuration
Conception d'une station d'epuration
 
la pollution de industrie textile
 la pollution de industrie textile la pollution de industrie textile
la pollution de industrie textile
 
Recyclage
RecyclageRecyclage
Recyclage
 
Système de management environnemental
Système de management environnementalSystème de management environnemental
Système de management environnemental
 
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)
 
Traitement de l'eau.ppt
Traitement de l'eau.pptTraitement de l'eau.ppt
Traitement de l'eau.ppt
 
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnement
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnementImpact des rejets industriels sur la pollution de l'environnement
Impact des rejets industriels sur la pollution de l'environnement
 
Nouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des Déchets
Nouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des DéchetsNouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des Déchets
Nouvelles Orientations Stratégiques du Secteur de Gestion des Déchets
 
Etude d impact sur l environnement
Etude d impact sur l environnementEtude d impact sur l environnement
Etude d impact sur l environnement
 
Les Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques
Les Déchets d’Equipements Electriques et ElectroniquesLes Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques
Les Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques
 
Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs
Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs
Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs
 

Similaire à Traitement et Recyclage des Déchets

Presentation_gestion durable des dechets.pptx
Presentation_gestion durable des dechets.pptxPresentation_gestion durable des dechets.pptx
Presentation_gestion durable des dechets.pptxhilmiagili
 
guide pratique sur la gestion des déchets
guide pratique sur la gestion des déchetsguide pratique sur la gestion des déchets
guide pratique sur la gestion des déchetsBAHMamadouTalibe
 
developpement_durable_comprendre_et_agir.ppt
developpement_durable_comprendre_et_agir.pptdeveloppement_durable_comprendre_et_agir.ppt
developpement_durable_comprendre_et_agir.pptTipho
 
EXPOSE SUR L’ENVIRONNE-MENT.pdf
EXPOSE SUR L’ENVIRONNE-MENT.pdfEXPOSE SUR L’ENVIRONNE-MENT.pdf
EXPOSE SUR L’ENVIRONNE-MENT.pdfimadbaha30
 
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.pptMohamedVESSAH
 
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire david zentao
 
MémoireRafaelLeBorgne.pdf
MémoireRafaelLeBorgne.pdfMémoireRafaelLeBorgne.pdf
MémoireRafaelLeBorgne.pdfRafael Le Borgne
 
Masterclass design circulaire
Masterclass design circulaireMasterclass design circulaire
Masterclass design circulaireannabel-hary
 
Revue des ENIL - ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX
Revue des ENIL - ENJEUX ENVIRONNEMENTAUXRevue des ENIL - ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX
Revue des ENIL - ENJEUX ENVIRONNEMENTAUXANFOPEILRseaudesENIL
 
Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...
Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...
Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...Bpifrance
 
La croissance verte redonne des couleurs a l'éco
La croissance verte redonne des couleurs a l'écoLa croissance verte redonne des couleurs a l'éco
La croissance verte redonne des couleurs a l'écoNatacha Fellous
 
Demain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cn
Demain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cnDemain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cn
Demain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cnBpifrance
 
Diaporama -le_developpement_durable_comprendre_et_agir
Diaporama  -le_developpement_durable_comprendre_et_agirDiaporama  -le_developpement_durable_comprendre_et_agir
Diaporama -le_developpement_durable_comprendre_et_agirAGAFOR
 
Loic sarton question management envi
Loic sarton   question management enviLoic sarton   question management envi
Loic sarton question management enviLoic Sarton
 
Loic sarton managenvi question rev
Loic sarton   managenvi question revLoic sarton   managenvi question rev
Loic sarton managenvi question revLoic Sarton
 

Similaire à Traitement et Recyclage des Déchets (20)

Presentation_gestion durable des dechets.pptx
Presentation_gestion durable des dechets.pptxPresentation_gestion durable des dechets.pptx
Presentation_gestion durable des dechets.pptx
 
ISTA L3 HSE Cour 4.pptx
ISTA L3 HSE Cour 4.pptxISTA L3 HSE Cour 4.pptx
ISTA L3 HSE Cour 4.pptx
 
guide pratique sur la gestion des déchets
guide pratique sur la gestion des déchetsguide pratique sur la gestion des déchets
guide pratique sur la gestion des déchets
 
developpement_durable_comprendre_et_agir.ppt
developpement_durable_comprendre_et_agir.pptdeveloppement_durable_comprendre_et_agir.ppt
developpement_durable_comprendre_et_agir.ppt
 
EXPOSE SUR L’ENVIRONNE-MENT.pdf
EXPOSE SUR L’ENVIRONNE-MENT.pdfEXPOSE SUR L’ENVIRONNE-MENT.pdf
EXPOSE SUR L’ENVIRONNE-MENT.pdf
 
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt
3992109222-04-Gestion²-HDes-DechSets.ppt
 
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
 
Industrial pollution
Industrial pollutionIndustrial pollution
Industrial pollution
 
MémoireRafaelLeBorgne.pdf
MémoireRafaelLeBorgne.pdfMémoireRafaelLeBorgne.pdf
MémoireRafaelLeBorgne.pdf
 
Masterclass design circulaire
Masterclass design circulaireMasterclass design circulaire
Masterclass design circulaire
 
Revue des ENIL - ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX
Revue des ENIL - ENJEUX ENVIRONNEMENTAUXRevue des ENIL - ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX
Revue des ENIL - ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX
 
Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...
Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...
Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...
 
Atrium molenbeek
Atrium   molenbeekAtrium   molenbeek
Atrium molenbeek
 
Durablement votre
Durablement votreDurablement votre
Durablement votre
 
Actu
ActuActu
Actu
 
La croissance verte redonne des couleurs a l'éco
La croissance verte redonne des couleurs a l'écoLa croissance verte redonne des couleurs a l'éco
La croissance verte redonne des couleurs a l'éco
 
Demain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cn
Demain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cnDemain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cn
Demain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cn
 
Diaporama -le_developpement_durable_comprendre_et_agir
Diaporama  -le_developpement_durable_comprendre_et_agirDiaporama  -le_developpement_durable_comprendre_et_agir
Diaporama -le_developpement_durable_comprendre_et_agir
 
Loic sarton question management envi
Loic sarton   question management enviLoic sarton   question management envi
Loic sarton question management envi
 
Loic sarton managenvi question rev
Loic sarton   managenvi question revLoic sarton   managenvi question rev
Loic sarton managenvi question rev
 

Dernier

Problème environnementaux et développement durable
Problème environnementaux et développement durableProblème environnementaux et développement durable
Problème environnementaux et développement durablemohamed927969
 
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...Cluster TWEED
 
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024Yves MASSOT
 
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de ToursDossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de ToursYves MASSOT
 
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-Kawther MEKNI
 
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...Cluster TWEED
 

Dernier (6)

Problème environnementaux et développement durable
Problème environnementaux et développement durableProblème environnementaux et développement durable
Problème environnementaux et développement durable
 
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : Acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
 
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024
Assemblée Générale Ordinaire de l'Association PITRICHACHA du 12 avril 2024
 
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de ToursDossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
Dossier de presse du plan d'apaisement de la circulation de la ville de Tours
 
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-Système de management  de l'Environnement      - ISO 14001 V 2015-
Système de management de l'Environnement - ISO 14001 V 2015-
 
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
AG TWEED-H2O : acteurs, projets et ecosystemes des secteurs de l'energie et d...
 

Traitement et Recyclage des Déchets

  • 1. Faculté de Technologie Département des Mines et Géologie Exposé Présenté par : Adel FILALI Thème : Traitement et Recyclage des Déchets
  • 2. Liste des Figures Introduction CHAPITRE I : Généralités sur les déchets 6 I.1. Notions sur les déchets 6 I.2. Définitions 6 I.2.1. Le déchet 6 I.2.1.1. Réglementaire 6 I.2.1.2. Economique 6 I.2.1.3. Sociologique 6 I.2.2. Prévention 7 I.2.3. gestion des déchets 7 I.3. Types de déchets 7 I.3.1. Les déchets ménagers et assimilés DMA 7 I.3.2. Les déchets d’activités économiques DAE 8 I.3.2.1. Les déchets industriels banals DIB 8 I.3.2.2. Les déchets industriels dangereux DID 8 I.3.2.3. Les déchets de chantier 8 I.3.2.4. Les déchets agroalimentaires 9 I.3.3. Les déchets d’activités de soins 9 I.3.4. Les déchets ultimes 10 CHAPITRE II : Gestion, traitement et valorisation des déchets 11 II.1. La gestion des déchets 11 II.1.1. Principes relatifs à la gestion des déchets 11 II.1.2. La collecte des déchets 12 II.1.2.1. Les modes de collecte des déchets 12 II.2. Le traitement des déchets 14
  • 3. II.2.1. Processus de traitement de déchets 14 II.3. La valorisation des déchets 18 II.3.1. Anciens modes principaux de valorisation 18 II.4. Traitement et recyclage des déchets en Algérie 19 CHAPITRE III : Les Déchets Miniers 20 III.1. Roche ou déchets miniers solides 20 III.1.1. Morts-terrains 20 III.1.2. Gangue 20 III.1.3. Résidus miniers (Mine Tailings) 20 III.2. Déchets de mines liquides 21 III.2.1. Eau de mine 21 III.2.2. Boues de traitement de l’eau 21 III.3. Gestion des déchets miniers 21 III.4. Impact environnemental durable 22 Conclusion Références bibliographiques
  • 4. Liste des Figures Figure 01 : Composition des déchets ménagers. 8 Figure 02 : Déchets de chantier. 9 Figure 03 : Déchets d’activité de soin. 10 Figure 04 : Synoptique de production d’un déchet ultime. 10 Figure 05 : Les quatre objectifs principaux relatifs à la gestion des déchets. 11 Figure 06 : Collecte en porte à porte. 13 Figure 07 : Exemple de PAV. 14 Figure 08 : Centre de stockage des déchets. 15 Figure 09 : Station d’incinération des déchets. 17 Figure 10 : Hiérarchie de la gestion des déchets. 19 Figure 11 : Site de stockage des résidus miniers. 20 Figure 12 : Eau contaminée par le drainage rocheux acide. 21
  • 5. Introduction La protection de l'environnement devient de plus en plus une préoccupation collective. La question des déchets est quotidienne et touche chaque être humain tant sur le plan professionnel que familial. En qualité de consommateur, producteur, usager du ramassage des ordures et trieur de déchets recyclables, citoyen ou contribuable, chacun peut et doit être acteur d'une meilleure gestion des déchets. Dans une vision intégrée de développement durable, la problématique des déchets ne peut pas être traitée comme un objet isolé, ni même se limiter aux seuls aspects de valorisation et d'élimination. Elle doit être placée dans une perspective holistique de gestion des risques et des ressources, qui couvre tout le cycle de vie du déchet, depuis sa génération jusqu'au traitement ultime. On doit éviter ou limiter dans la mesure du possible le recours aux substances polluantes, dans les produits comme dans les procédés de recherche et de fabrication, afin de faciliter les étapes ultérieures du traitement et de la valorisation des déchets. C’est quoi un déchet, et comment préserver l’environnement de ses menaces ?
  • 6. 6 CHAPITRE I : Généralités sur les déchets I.1. Notions sur les déchets Le déchet n’est pas simple, et peut être lié à plusieurs vérités, on site : - Ecologique : pollution sur l’eau, sur l’air, sur la santé publique et sur l’aménagement du territoire ; - Economique : valeur positive ou négative ; - Sociologique : acceptation par la société, syndrome NIMBAY. Elles peuvent être relatives et dépendre : - De l’individu : un objet peut été considéré comme déchet pour une personne mais pas forcément pour une autre ; - Du temps : à un moment donné, un objet peut être considéré comme un déchet alors qu’avec le temps et l’évolution technologique, il pourra représenter à nouveau une valeur ; - Du lieu : la notion de déchet est différente selon la région, le lieu, le pays ; - De son état : sec ou humide ; - De l’unité de mesure : masse ou volume, à l’état actuel la mesure d’effectue en masse. Les déchets sont extrêmement variés, ce qui entraine des écarts très importants entre les densités. A ce titre d’exemple, la densité des ordures ménagères dans les sacs et poubelles est de l’ordre de 150 à 200 kg/m3 . Plus c’est léger, plus le volume est important. I.2. Définitions I.2.1. Le déchet I.2.1.1. Réglementaire Tout résidu d'un processus de production, de transformation ou d'utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien, meuble abandonné ou que son détenteur destine à l'abandon. I.2.1.2. Economique Un déchet est un bien qui n'a, à priori, aucune valeur marchande. I.2.1.3. Sociologique Le déchet est le témoin d'une culture et de ses valeurs. Il est le reflet du niveau social des populations et de l'espace dans lequel elles évoluent : zones rurales / urbaines, habitats collectifs / individuels. Le syndrome NIMBAY de l’anglais « not in my back yard » (pas dans mon arrière- cour) est assez signifiant dans la mesure où la société n’est pas toujours en mesure d’accepter certaines pratiques dans la gestion des déchets.
  • 7. 7 I.2.2. Prévention Toutes mesures prises avant qu’une substance, une matière ou un produit ne devienne un déchet, lorsque ces mesures concourent à la réduction d’au moins un des items suivants : - la quantité de déchets générés, y compris par l’intermédiaire du réemploi ou de la prolongation de la durée d’usage des substances, matières ou produits ; - les effets nocifs des déchets produits sur l’environnement et la santé humaine ; - la teneur en substances nocives pour l’environnement et la santé humaine dans les substances, matières ou produits. I.2.3. gestion des déchets La collecte, le transport, la valorisation et, l’élimination des déchets et, plus largement, toute activité participant de l’organisation de la prise en charge des déchets depuis leur production jusqu’ à leur traitement final, y compris les activités de négoce ou de courtage et la supervision de l’ensemble de ces opérations. I.3. Types de déchets Les déchets peuvent être classés en deux catégories :  D’après leur origine : - Déchets ménagers et assimilés DMA ; - Déchets d’activités économiques (industriels) DAE.  D’après leur nature : - Dangereux ; - Toxique ; - Ultime ; - Inertes… I.3.1. Les déchets ménagers et assimilés DMA Ce sont les déchets que nous produisons dans le cadre de notre vie quotidienne, ou provenant des entreprises et industries dans la mesure où ils ne présentent aucun caractère spécial ni dangereux. On site : - Les ordures ménagères ; - Les déchets de nettoiement ; - Les résidus verts ; - Les encombrants…
  • 8. 8 Figure 01 : Composition des déchets ménagers. I.3.2. Les déchets d’activités économiques DAE Anciennement appelés déchets industriels, ce sont des déchets produits par les activités économiques (industrie, bâtiment et travaux publics, secteur tertiaire, agriculture…). Ils regroupent : - Les déchets industriels banals DIB ; - Les déchets industriels dangereux DID ; - Les déchets de chantier ; - Les déchets agroalimentaires ; - Les déchets d’activités de soins. I.3.2.1. Les déchets industriels banals DIB Ensemble des déchets non inertes et non dangereux générés par les entreprises, ils sont constitués de : - Plastiques ; - Métaux ferreux et non ferreux ; - Papiers et cartons ; - Verre et bois… I.3.2.2. Les déchets industriels dangereux DID Ce sont des déchets qui peuvent générer des nuisances pour l’homme ou pour l’environnement. Pour ces raisons, ils doivent être collectés, transportés, traités, éliminés ou stockés selon des règles strictes, on distingue les : - Hydrocarbures ; - Acides ; - Déchets à base de cyanure, de chrome, d’arsenic, de mercure ; - Déchets contenants des métaux lourds ; - Boues de stations de traitement des rejets industriels… I.3.2.3. Les déchets de chantier Les déchets de chantier sont tous les déchets produits par le secteur du bâtiment et des travaux publics. Ils sont issus des travaux de construction, de démolition ou de réhabilitation de
  • 9. 9 bâtiments. Soumise à une règlementation stricte, l’élimination des déchets est, selon le code de l’environnement, de la responsabilité de leurs producteurs et détenteurs. Figure 02 : Déchets de chantier. I.3.2.4. Les déchets agroalimentaires Ce sont des déchets provenant des industries agroalimentaires (boissons, viande, industries laitières…). L’industrie agroalimentaire représente le secteur le plus produisant des déchets, en 1994 dans la région de Poitou-Charentes en France 452 300 tonnes de déchets ont été produites par l’industrie agroalimentaire. I.3.3. Les déchets d’activités de soins Ce sont les déchets issus des activités de diagnostiques, de suivi, et de traitement préventif dans les domaines de la médecine humaine et vétérinaire. On peut les classer en trois catégories : ֍ Déchets assimilables aux ordures ménagères DAOM Ils comprennent les emballages, matériels de protection, couches et alèzes, dispositifs médicaux non utilisés. ֍ Déchets d’activités de soins à risque infectieux DASRI Ce sont les déchets qui causent des maladies chez l’homme ou chez d’autres organismes vivants. On peut citer : - Les tissus et les cultures : issus de laboratoires de bactériologie, parasitologie, pipettes, flacons de culture, lames et matériels à usage unique… - Les déchets de centres de transfusions sanguines ; - Le matériel d’aspiration diverse à usage unique, le matériel coupant ou piquant à usage unique… - Les déchets anatomiques : issus des blocs opératoires et des laboratoires. Ce sont aussi des petits membres amputés, placentas…
  • 10. 10 Figure 03 : Déchets d’activité de soin. ֍ Déchets radioactifs Ce sont les déchets solides issus des activités de radiothérapie, de traitement de cancer diagnostique et par des structures de recherche hospitalo-universitaire, ils comportent le risque potentiel d’irradiation. I.3.4. Les déchets ultimes Un déchet ultime est défini comme tout déchet résultant ou non du traitement d’un déchet, qui n'est plus susceptible d'être traité dans les conditions techniques et économiques du moment. En d'autres termes, un déchet est dit ultime s'il n'y a aucun moyen de le réutiliser de quelconque façon que ce soit, par le compostage, par le recyclage, par la valorisation énergétique… Il s'agit le plus souvent de véhicules hors d'usage, de déchets médicaux, de déchets radioactifs, d'encombrants (canapés, meubles ou autres vieux objets) et les gravats qui ne sont pas ou plus valorisables. Figure 04 : Synoptique de production d’un déchet ultime.
  • 11. 11 CHAPITRE II : Gestion, traitement et valorisation des déchets II.1. La gestion des déchets La gestion des déchets constitue une préoccupation majeure pour les autorités en charge de ce secteur. Il est important de connaitre les différents types de déchets générés, leurs quantités, leurs nature, les contraintes réglementaires, les risques sanitaires… Il convient de mettre en perspective et d’intégrer plusieurs données dont principalement : - La connaissance fine des déchets et de leur comportement ; - Les techniques de gestion et les rejets associés à celle-ci ; - Le comportement et le devenir des différentes substances et émissions, dans l’environnement ; - La toxicité des diverses substances, seules ou mélangés et les mécanismes conduisant à un éventuel impact sanitaire. Les déchets peuvent être toxiques soit directement, soit à la suite d’une réaction physique ou chimique à un moment de leur élimination, d’un traitement ou de leur stockage, soit par leurs métabolites ou les produits de leur dégradation, soit par leur incinération. Les déchets peuvent entrainer des intoxications ou des problèmes d’éco-toxicologie. II.1.1. Principes relatifs à la gestion des déchets Dans une société de consommation et de gaspillage, la prise en charge de la gestion des déchets et indispensable pour les raisons que nous venons de voir (santé publique, respect de l’environnement, hygiène…). Ainsi, le code de l’environnement définit l’ensemble des objectifs et de mesures relatifs à cette gestion. Parmi ces articles, un des plus importants stipule : « Toute personne qui produit ou détient des déchets est tenue d’en assurer l’élimination ». Il définit les dispositions relatives à la gestion des déchets par quatre objectifs principaux : Figure 05 : Les quatre objectifs principaux relatifs à la gestion des déchets. PREVENTION ELIMINATION VALORISATION TRANSPARENCE PRINCIPES
  • 12. 12 ֍ La prévention : elle concerne : - La réduction de la production de déchets (intervention sur les procédés de fabrication, la distribution…) ; - La limitation de leur nocivité ; - L’organisation du transport (réductions de la distance, des volumes…) ; - Le principe du pollueur-payeur. ֍ La valorisation : C’est l’un des points forts du code de l’environnement : - La valorisation concerne des composés, des matières premières contenues dans les déchets. Elle peut se faire par réemploi, réutilisation, recyclage, valorisation énergétique, valorisation matière…C’est l’un des points forts du code de l’environnement ; ֍ L’élimination : - Interdiction d’abandon ou de brulage des déchets ; - Interdiction de certains mélanges (huiles, emballages…) ; - Interdiction d’enfouissement des déchets bruts ; - Le producteur est tenu d’assurer ou de faire assurer l’élimination d’un déchet polluant ou dangereux. ֍ La transparence (information) : - Rapport industrie-administration (contrôle des circuits, bordereaux de suivi…) ; - Rapport industrie-population : - Relation entre les différents acteurs de la chaine ; - Transporteur, centre de tri, centre d’enfouissement technique. Le débat sur la gestion des déchets et les polémiques répétés sur les risques environnementaux liés aux décharges sauvages, les incinérateurs non conformes aux nouvelles exigences, les déchets industriels, les déchets ménagers… a été relancé depuis 2002 (développement durable-Johannesburg). En effet, la gestion des déchets représente un enjeu capitale dans : - La préservation de l’environnement ; - L’économie des ressources naturelles ; - La maitrise des impacts sur l’environnement ; - Le domaine de la politique. II.1.2. La collecte des déchets Opération consistant en l'enlèvement des déchets de points de regroupement pour les acheminer vers un lieu de tri, de regroupement, de valorisation, de traitement ou de stockage. II.1.2.1. Les modes de collecte des déchets Il existe plusieurs moyens pour ramasser les déchets. La diversité de ces modes de collecte permet aux collectivités de choisir le système le mieux adapté aux problématiques de leur territoire, on site :
  • 13. 13  En porte à porte : Lors d’un circuit de collecte prédéfini, le service d’enlèvement ramasse les déchets triés et déposés dans des contenants spécifiques. Ces contenants sont affectés à un ou plusieurs producteurs de déchets et disposés à proximité de leur domicile. La collecte se fait par ramassage avec le véhicule circulant à proximité des habitations. Comme ce mode demande beaucoup de personnels et de véhicules, il est utilisé dans les villes ou communes importantes. Figure 06 : Collecte en porte à porte.  En apport volontaire : Lors de la collecte en points d’apport volontaire (PAV), les déchets sont déposés dans des conteneurs spécifiques installés en différents points fixes sur la zone de collecte. Il existe différents types de PAV : - Conteneurs aériens posés sur le sol, couramment employés pour les recyclables, pouvant être de formes et de volumes variés ; - Colonnes enterrés et semi-enterrés, caractérisées par une très bonne intégration paysagère et permettant une régulation thermique des déchets.
  • 14. 14 Figure 07 : Exemple de PAV Le PAV est souvent organisé avec des îlots de trois colonnes enterrées minimum : une pour les ordures ménagères, une pour la collecte séparée et une pour le verre. Chaque colonne possède un orifice adapté au type de déchets collecté. L’entretien et la maintenance des PAV sont indispensables afin de garantir dans la durée les performances d’une collecte. Un matériel spécifique (camion muni d’une grue) est nécessaire pour effectuer la collecte des PAV. La collecte soit en apport volontaire ou en porte à porte concerne principalement les déchets valorisables (recyclage, réutilisation…). II.2. Le traitement des déchets Après collecte et tri, les déchets sont orientés vers différentes filières de traitement en fonction de leurs caractéristiques physicochimiques. D’une manière générale un processus de traitement vise à : - Valoriser au maximum les déchets ; - Transformer les déchets en rejets éco-compatibles (retour acceptable des déchets en milieu naturel) ; - Stocker les résidus ultimes. II.2.1. Processus de traitement de déchets  Le tri sélectif : Le tri sélectif est une collecte sélective des déchets. Ces déchets sont séparés en 3 grandes catégories : les emballages, le papier et le verre. Cette idée de tri sélectif remonte à l’année 1884, Eugène POUBELLE, inventeur de la poubelle, avait prévu une collecte sélective des déchets dans trois poubelles différentes. Il faut attendre l’année 1974 pour que le tri soit enfin mis en place. Cela permet de donner une nouvelle vie aux déchets, ils sont valorisés,, cette valorisation se nomme la valorisation matière. Le papier par exemple se recycle entre 2 et 5 fois, le verre lui se recycle à l’infini.
  • 15. 15  L’enfouissement : L’enfouissement est le fait d’enfuir les déchets dans le sol tout en protégeant au maximum l’environnement. Tout d’abord, les déchets sont enterrés dans des casiers de stockage ou alvéoles. Ces dernier ont de la pente pour faire écouler les lixiviats qui sont récupérés grâce à un système de drains et dirigés vers un bassin de stockage pour être ensuite traités. Ces déchets sont compactés à l’aide de machines très lourdes qui ont des roues équipées de pieds mouton. Ces déchets vont produire du biogaz, qui sera récupéré dans les alvéoles pour être transformé en électricité à l’aide de gros générateurs. Le trou dans lequel sont stockés les déchets est complètement hermétique. Les centres d’enfouissements sont implantés dans des zones argileuses, la barrière de sécurité est donc composée d’argile, mais aussi de trois couches géotextiles de très haute qualité rendant la barrière encore plus hermétique. Une fois le trou rempli, ce dernier est recouvert d’une autre barrière géotextile souple ainsi que de terre visant la revitalisation du site.  1. Barrière de sécurité naturelle en argile et membrane plastique épaisse étanche, protégée par un tissu.  2. Stockage dans des alvéoles.  3. Récupération et traitement des lixiviats.  4. Fermentation des déchets qui produisent du biogaz.  5. Contrôles environnementaux durant l’exploitation et pendant 30 ans à l’issue de l’exploitation.  6. Réhabilitation de l’espace naturel. Figure 08 : Centre de stockage des déchets.  L’incinération : L’incinération est le fait de bruler les déchets pour en faire de la chaleur. Le procédé d’incinération comprend les phases de stockage et de préparation des déchets pour alimentation du four, combustion, récupération et valorisation de la chaleur, traitement des fumées et évacuation et traitement des mâchefers. Les véhicules de collecte déchargent les déchets dans une fosse. Un grappin assure la répartition homogène des déchets et alimente le four. Les déchets sont déversés dans la trémie d'alimentation, puis dans la chambre de combustion, par gravité ou à l'aide d'un poussoir.
  • 16. 16 Le cycle de combustion est d’environ une heure et se décompose en trois phases : - Séchage ; - Combustion ; - Extinction/évacuation des résidus solides (mâchefers). La chambre de combustion comprend en général une grille qui assure l'avancement et le brassage des déchets. Les gaz du four sont brûlés totalement dans la chambre de postcombustion. Il existe différents types de four d'incinération : à grille, à rouleaux, oscillant, fixe ou à lit fluidisé. La température des fumées est abaissée de 1 000 ℃ à la sortie du four à 400 ℃, par passage dans une chaudière. La vapeur produite au niveau de la chaudière peut ensuite faire l’objet d'une : - Valorisation thermique par alimentation d’un réseau de chauffage urbain ou distribution à des entreprises et/ou établissement publics (rendement jusqu’à 80%) ; - Valorisation thermique et électrique (cogénération), (rendement jusqu’à 90%) ; - Valorisation électrique par transformation en électricité à l’aide d’un turboalternateur (rendement jusqu’à 35%). À la sortie de la chaudière, les fumées contiennent des polluants qu'il faut capter : poussières, gaz acides, métaux lourds et dioxines. Une installation de traitement de fumées comporte plusieurs modules : - Le dépoussiérage par électrofiltre et/ou filtre à manche : - La neutralisation des gaz acides par voie sèche, semi-humide ou humide ; - Le traitement des dioxines et furanes par adsorption sur charbon actif ou par réduction sélective catalytique ; - Le traitement des oxydes d’azote par réduction sélective soit catalytique soit non catalytique. Les résidus d'épuration des fumées d'incinération de déchets comprennent : - Les cendres volantes ; - Les résidus de neutralisation des fumées ; - Les gâteaux de filtration des eaux de lavage des fumées ; - Les cendres sous chaudières. L'incinération d'une tonne d'ordures ménagères génère entre 15 et 40 kg de résidus selon le type de traitement des fumées. Les résidus sont collectés et évacués du site pour élimination. Le traitement des mâchefers comprend des opérations de manutention, de stockage temporaire, de traitement, de maturation, dans le but d'élaborer un produit valorisable en technique routière, pouvant se substituer à des granulats naturels de carrière. Les mâchefers utilisés aujourd'hui en remplacement de granulats naturels n'entraînent pas d'impact environnemental significatif. Sur une production annuelle de mâchefers d’incinération d’ordures ménagères estimée à trois millions de tonnes, environ 70 % sont traités sur des installations de maturation. Les
  • 17. 17 30 % restants sont soit valorisés, soit éliminés en installation de stockage de déchets non dangereux. Figure 09 : Station d’incinération des déchets.  La méthanisation : La méthanisation des déchets est un processus de fermentation anaérobie : une décomposition de matières putrescibles par des bactéries qui agissent en l’absence d’air. Ce phénomène se produit naturellement dans les marécages (gaz des marais). La méthanisation produit du biogaz qui comporte, entre autres, du méthane (CH4), le même que celui contenu à plus de 90 % dans le gaz naturel fossile. La méthanisation des déchets s’applique à toute matière organique fermentant naturellement (papiers et cartons, déchets de cuisine et restes de repas, déchets agricoles, fumiers et lisiers d’animaux domestiques, boues de stations d’épuration des eaux). Développée dans les années 80, la méthanisation est un procédé en pleine expansion dans toute l’Europe. En 2013, en Europe, la masse de déchets ménagers traités par méthanisation était d’environ 7 millions de tonnes. La composition du biogaz de méthanisation des déchets est la suivante : - 55 à 70% de méthane CH4 ; - 30 à 45% de dioxyde de carbone CO2 ; - De petites quantités d’ammoniac NH, et de sulfure d’hydrogène H2S ; - Des résidus solides de la méthanisation ou digestat, il peut être séché et utilisé comme engrais.
  • 18. 18 Le biogaz est ensuite converti en électricité avec l’aide d’un générateur ou en chaleur en le brulant après l’avoir épuré. II.3. La valorisation des déchets La valorisation consiste dans le réemploi, le recyclage ou toute autre action visant à obtenir, à partir des déchets, des matériaux réutilisables ou de l'énergie. (ADEME, Les déchets en France) On distingue trois types de valorisation : - La valorisation matière ; - La valorisation énergétique ; - Le recyclage matière. II.3.1. Anciens modes principaux de valorisation Initialement les modes principaux de valorisation étaient connus sous la notion des 3R : - Récupération ; - Réutilisation ; - Recyclage. ֍ La récupération : C’est une opération qui consiste à récupérer le déchet sans lui faire subir de transformation. Par exemple, les consignes de bouteilles, les sacs… ֍ La réutilisation : Consiste à utiliser un déchet pour un usage différent de son premier emploi, ou à faire, à partir d'un déchet, un autre produit que celui qui lui a donné naissance. Par exemple, utiliser des pneus de voiture pour protéger la coque des barques ou chalutiers. ֍ Le recyclage : Est la réintroduction directe d'un déchet dans le cycle de production dont il est issu, en remplacement total ou partiel d'une matière première neuve. Par exemple, prendre des bouteilles cassées, les refondre, et en faire des bouteilles neuves. II.3.2. Nouveaux modes principaux de valorisation La nouvelle notion à appliquer dans la gestion des déchets est basée sur le principe connu actuellement sous l’appellation des 3RV-E : - La réduction à la source ; - Le réemploi ; - Le recyclage ; - La valorisation ; - L’élimination. Les aspects environnementaux et économiques doivent toujours être au centre des décisions dans les choix qui se présentent aux décideurs. ֍ La réduction à la source : C’est la notion qui consiste à générer le moins de déchets lors de la fabrication, de la distribution et de l’utilisation du produit. Le citoyen peut contribuer à cette réduction en diminuant la quantité de déchets produite par l’utilisation de produits en vrac plutôt qu’emballés, des produits durables plutôt que jetables…
  • 19. 19 ֍ Le réemploi : On définit maintenant la réutilisation ou réemploi par, nouvel emploi d'un déchet pour un usage analogue à celui de sa première utilisation. C'est, en quelque sorte, prolonger la durée de vie du produit avant qu'il ne devienne un déchet. Par exemple, la consigne des bouteilles, à nouveau remplies après leur nettoyage. ֍ Le recyclage : La définition est sans changement. ֍ La valorisation : Identique mais peut être amenée à des améliorations de point de vue technologique au fil du temps. Cette nouvelle conception de la gestion des déchets vise l’économie de ressources, leur mise en valeur avec un impact minimum sur l’environnement et la santé humaine. La hiérarchisation des opérations permet une bonne application effective et réaliste dans la gestion des déchets. ֍ L’élimination : Dans le secteur des déchets, l'élimination regroupe toute opération qui n’est pas de la valorisation, même lorsque ladite opération a comme conséquence secondaire la récupération de substances, matières ou produits ou d’énergie. Figure 10 : Hiérarchie de la gestion des déchets. II.4. Traitement et recyclage des déchets en Algérie La récupération et le recyclage des déchets constitueraient un créneau d’investissement économique porteur en Algérie, a affirmé, en février 2017 Mr KARIM OUAMANE, le directeur de l’Agence nationale des déchets (AND), qui a estimé que le marché national des déchets s’élève à 2 Mds de dinars annuellement (17 M EUR). Selon ce dernier, l’Algérie produit annuellement 20 millions de tonnes de déchets, toutes catégories confondues, dont 12 millions de tonnes de déchets ménagers et dont 35% sont produits dans 4% du territoire national. De plus, la valorisation des déchets (récupération et recyclage) étant à peine naissante en Algérie ne fait que rajouter à l’attractivité de ce créneau.
  • 20. 20 CHAPITRE III : Les Déchets Miniers III.1. Roche ou déchets miniers solides L'exploitation à ciel ouvert comporte plusieurs étapes de déchets. Premièrement, pour accéder aux couches ou veines réelles de minerai, les couches supérieures de roche, ou mort- terrain, doivent être enlevées. Une fois le mort-terrain enlevé, les coutures peuvent être extraites. Lors de l'extraction des couches, les stériles supplémentaires seront enlevés pour atteindre le minerai réel, appelé gangue. Ensuite, à mesure que le matériau est traité et finement broyé, encore plus de déchets, appelés résidus miniers, devront être retirés du site. III.1.1. Morts-terrains Terme de mineur désignant les terrains qu’il faut traverser pour atteindre les roches exploitables. III.1.2. Gangue La gangue désigne l’ensemble des roches et minéraux sans intérêt économique, qui entoure le minerais. III.1.3. Résidus miniers (Mine Tailings) Sont tout produit ou dépôt qui résulte de la recherche et de l’exploitation minière ou du traitement du minerai : ces résidus peuvent être des produits naturels (stériles francs, produits minéralisés non exploitables) ou des produits artificiels, plus ou moins transformés, issus des phases de traitement et d’enrichissement du minerai (rejets de laverie, scories) contenant d’éventuels additifs chimiques, minéraux ou organiques. Figure 11 : Site de stockage des résidus miniers. III.2. Déchets de mines liquides
  • 21. 21 III.2.1. Eau de mine L'eau de la mine est produite de différentes manières sur les sites miniers et peut varier en termes de niveaux de contamination. L'eau exposée aux processus miniers est également souvent acide et peut contaminer les sources d'eau locales dans un processus appelé drainage minier acide (AMD) ou drainage rocheux acide (ARD). Le drainage minier acide contribue fortement à la pollution des eaux de surface à travers le monde. La DMA est principalement causée lorsque l'eau coule sur le matériau sulfuré, formant une solution acide. L'eau sur les sites miniers est généralement fortement surveillée et des stratégies de gestion sont utilisées non seulement pour réduire la quantité d'eau de mine produite, mais aussi pour traiter l'eau avant qu'elle ne soit rejetée dans l'environnement. Figure 12 : Eau contaminée par le drainage rocheux acide. III.2.2. Boues de traitement de l'eau Les boues sont produites sur certains sites miniers et sont similaires aux eaux usées de la mine, mais contiennent des ajouts de solides et de produits chimiques de traitement. Ces ajouts transforment l'eau en une boue plus visqueuse qui peut ensuite être pompée hors du site. Comme la majorité des boues ont peu de valeur économique, elles sont essentiellement traitées comme des déchets. Dans les cas extrêmes où les boues sont riches en matières nocives ou radioactives, elles peuvent être classées comme déchets dangereux et nécessiter des méthodes de traitement et d'élimination spéciales. III.3. Gestion des déchets miniers Les techniques de gestion des déchets employées par les sociétés minières font régulièrement l'objet d'un examen minutieux de la part des gouvernements locaux et du grand public. Des méthodes d'élimination inappropriées et les dommages environnementaux qui en résultent ont entaché l'histoire de l'industrie minière. Ces actions ont laissé une stigmatisation négative associée à l'exploitation minière et aux déchets associés. Pour cette raison, de nombreux pays exigent désormais que les mineurs préparent une proposition complète de stockage des déchets miniers avant qu'un permis minier ne soit accordé. Pour assurer la stabilité
  • 22. 22 du stockage à long terme et éviter de violer les réglementations, les déchets miniers sont soigneusement gérés à chaque étape du processus. Le volume de déchets provenant des opérations minières est élevé et, en raison des grands volumes de déchets, des préoccupations environnementales surgiront inévitablement. En réponse, les ingénieurs miniers ont développé des méthodes intelligentes de gestion des déchets, faisant de l'industrie minière l'une des rares à recycler activement leurs propres déchets. Les morts-terrains sont utilisés pour le retraitement, le contour des terrains et comme agrégat de construction pour les bâtiments et les routes. Les résidus miniers sont réutilisés pour produire de l'argile, des carreaux, du verre et du béton. L'eau de la mine est traitée puis utilisée pour la suppression de la poussière et des particules, l'utilisation agricole / industrielle et comme liquide de refroidissement. Malgré de nombreuses méthodes de recyclage, la majorité des déchets miniers sont toujours stockés dans des installations ou des sites de déchets. Le stockage à long terme de ces installations est devenu un sujet important dans les fermetures de mines modernes. Diverses réglementations ont vu le jour qui exigent que les déchets soient stables pendant des années, parfois des siècles. Cela oblige les ingénieurs à développer des méthodes de stockage pour résister aux événements catastrophiques tels que les inondations, les fortes tempêtes et les tremblements de terre. II.4. Impact environnemental durable Les principaux impacts environnementaux des déchets miniers comprennent la perte de terres suite à leur conversion en bassin de résidus ou en zone de stockage des déchets et l'introduction de ruissellement acide ou d'autres sédiments contaminés dans l'environnement local. L'impact environnemental spécifique des déchets dépend fortement de la composition du matériau, du type de minerai extrait et de la manière dont le minerai est traité. Par exemple, la gangue et les résidus provenant de l'extraction de métaux lourds pourraient avoir une forte concentration de sulfures, ce qui pourrait provoquer un drainage rocheux acide. En raison des nombreuses variables, les exploitations minières devront développer leurs propres méthodes d'élimination des déchets conformément aux réglementations relatives aux différents types de déchets qu'elles produisent. Cependant, il convient de noter qu'une grande partie des déchets miniers est inoffensive pour l'environnement et est couramment utilisée pour revitaliser ou délimiter le terrain lorsque l'opération minière est terminée.
  • 23. Conclusion Avec son évolution ces dernières années, le traitement des déchets apporte de nombreux enjeux environnementaux et économique. Au niveau environnemental et donc écologique, la notion à retenir est trier afin de réduire le nombre de déchets et donc l’impact sur l’environnement. Il faut cependant réaliser ce tri en respectant une éthique durable, conformément au développement durable. Au niveau économique, il est nécessaire de valoriser les déchets à leurs avantages. Il ne faut donc pas les détruire sans valorisation, mais les utiliser pour fabriquer et créer en les recyclant. Cette démarche permet alors de multiples bénéfices économiques. La gestion et la valorisation des déchets est donc un véritable enjeu économique et écologique. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Antoine LVOISIER Références bibliographiques [1] : Magazine futura. [2] : Dictionnaire Environnement.
  • 24. [3] : LES DÉCHETS DÉFINITION, GESTION, COLLECTE, TRAITEMENT, RESPONSABILITÉS, POLICE SPÉCIALE SPI VALLE DE SEIN. [4] : TCA transconseil. [5] : Saqara : le quotidien du bâtiment et de la construction simplifié (PDF). [6] : L’Environnement en Poitou-Charentes, Thème déchet, Edition 2016. [7] : Gestion et Elimination des Déchets de Soin, Novembre 2019. [8] : Magasine Planète Energie, PDF. [9] : Magazine Eddypump, PDF.