SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  22
Effet à long terme de la fertilisation organominérale sur la fertilité et sur le rendement du
riz
de
bas-fond
B. Sidibe1, Y. Doumbia1, M. K. N’diaye2

Institut d'économie rurale (IER), Bamako, Mali ;
Centre du riz pour l'Afrique (AfricaRice), Cotonou,
Bénin

1
2

1

1
Plan de présentation
 Introduction
 Matériels et Méthodes
 Résultats
 Conclusion

2

2
Introduction
Au Mali, les bas-fonds représentent environ:
- 8 % des surfaces rizicoles,
- plus de 17% des terres arables au Mali-Sud,
Ils constituent un potentiel et une opportunité
pour l’intensification et la diversification
agricole (Bario 1992).
3

3
Introduction
Cultivés en riz avec ou sans restitution
organo - minérale depuis des décennies,
ces bas - fonds ont un problème majeur de
fertilité.
La culture du riz dans les bas fonds en
hivernage est une activité généralement
dominée par les femmes à faibles revenus.
4

4
Introduction
Dans

ces

conditions,

le

rendement

des

variétés est faible (1 à 1,5t ha-1). Les raisons
de ces faibles rendements sont

liées à de

multiples problèmes notamment:
-la pauvreté des sols (Doumbia et al. 2006 ;
Wopereis et al, 1999),
-la pression des ravageurs (ORM, 1996, ORM,
2009),

5

5
Introduction
- les aléas pluviométriques et de crues.
- La faible maîtrise des techniques
Culturales.
La présente étude est une proposition de
solutions pour contribuer à l’amélioration
de la fertilité du sol et du rendement du riz
par des pratiques de gestion durable.
6

6
Matériels et Méthodes
 Essai pérenne: débuté en 2002.
 Site de l’étude: station Sikasso-Longorola.
 Pluviométrie moyenne annuelle: 1000 à
1200 mm.
 Matériel végétal: variété Sik131
monoculture.

7

7
Matériels et Méthodes
Traitements: combinaison de 3 sources de restitution
organique et 3 niveaux de fertilisation minérale.
- Niveaux de fertilisation
minérale:
• F1 : pas d'engrais
(témoin minéral),
• F2 : 50kg N ha -1 + 20kg
P ha -1 ,
• F3: 100kg N ha -1 + 20kg
P ha -1 + 25kg K ha -1 .

8

KCl

Urée

DAP
8
Matériels et Méthodes
Traitements: combinaison de 3 sources de restitution
organique et 3 niveaux de fertilisation minérale.

Sources de restitution de
matière organique :
• M1 : pas de matière
organique (témoin
organique),
• M2 : paille produite sur la
parcelle,
9
• M3 : 5 tonnes de fumier

Fumure organique
9
Matériels et Méthodes
• Dispositif : factoriel en blocs, 9 traitements
en 4 répétitions.
• Paramètres physico - chimiques mesurés :
pH, azote total, Phosphore assimilable,
CEC, carbone organique et potassium
échangeable.
• Paramètres agronomiques: talles au m²
panicules, rendement paddy et paille kg ha-1,
10

10
Résultats
La matière organique, a connu une diminution
d’environ 2%, dans les parcelles témoins
sans engrais entre le début et après 9 ans de
test. Le niveau demeure au dessus du seuil
critique de 0,6% (Pieri, 1989).

11

11
Résultats
Résultats analyse du sol
Le niveau de la matière organique
le plus élevé (2,68 %) est obtenu avec
l’utilisation du fumier de parc.
Ce taux réconforte l’idée de Doucet (2006),
selon lequel il est souhaitable de maintenir
un taux minimal de 2,5 % en général et même
de 3,5 à 4 % dans les sols lourds.
12

12
Résultats
Phosphore assimilable: amélioration du
niveau initial (30,3 ppm) de:
- 4% avec la combinaison 100N-20P-25K plus
5 tonnes de fumier de parc (F3M3) et de
- 25 % avec l’utilisation du fumier seul (F1M3)
après la première année d’expérimentation.

13

13
Résultats
Par contre, dans les parcelles où il y a eu une
utilisation exclusive de la paille du riz, le
taux d’augmentation a été le plus faible
(2,9%) .

14

14
Résultats
Le k échangeable est passé de 0,61
meq/100 g à 0,39 meq/100 avec la
combinaison 50N-20P plus 5 tonnes de
fumier de parc (F2M3) et à 0,56 meq/100g
avec la combinaison 50N-20P plus de la
paille enfouie du riz (F2M2).

15

15
Résultats

La capacité d’échange cationique (CEC)
observée est très faible à faible (0,65
à 7,75 cmol+/kg).

16

16
Résultats

Résultats Agronomiques
L’analyse des rendements moyen sur les neuf
années d’expérimentation a révélé une
interaction hautement significative (p<0,01)
L’amélioration du rendement est notée par
l’utilisation des sources organiques (fig1).
17

17
Résultats

18

18
Résultats
Une forte corrélation existe entre le
rendement et les sources organo-minérales
(fig2)

19

19
Conclusion
L’étude a permis de confirmer que la
fertilisation reste un facteur essentiel à
l’expression du rendement.
L’utilisation séparée de la fertilisation
organique et minérale limite le rendement.

20

20
Conclusion

Une combinaison de la fertilisation
organo-minérale appropriée reste une
option déterminante pour
l’intensification et l’amélioration de la
fertilité et du rendement du riz dans le
cas des bas-fonds.
21

21
Merci pour votre
aimable attention !!!

22

22

Contenu connexe

Plus de Africa Rice Center (AfricaRice)

Plus de Africa Rice Center (AfricaRice) (20)

Overview of CGIAR’s Big Data Platform
Overview of CGIAR’s Big Data PlatformOverview of CGIAR’s Big Data Platform
Overview of CGIAR’s Big Data Platform
 
IBP/IFAD Project - Enhancing institutional breeding capacity in Ghana, Senega...
IBP/IFAD Project - Enhancing institutional breeding capacity in Ghana, Senega...IBP/IFAD Project - Enhancing institutional breeding capacity in Ghana, Senega...
IBP/IFAD Project - Enhancing institutional breeding capacity in Ghana, Senega...
 
Scaling-up agricultural mechanization
Scaling-up agricultural mechanizationScaling-up agricultural mechanization
Scaling-up agricultural mechanization
 
Rice Trends in Sub-Saharan Africa (2008-2018)
Rice Trends in Sub-Saharan Africa (2008-2018)Rice Trends in Sub-Saharan Africa (2008-2018)
Rice Trends in Sub-Saharan Africa (2008-2018)
 
Seed systems and rice seed capital in Africa
Seed systems and rice seed capital in AfricaSeed systems and rice seed capital in Africa
Seed systems and rice seed capital in Africa
 
Recensement électronique et géo-référence des acteurs de la chaine de valeur...
Recensement électronique et  géo-référence des acteurs de la chaine de valeur...Recensement électronique et  géo-référence des acteurs de la chaine de valeur...
Recensement électronique et géo-référence des acteurs de la chaine de valeur...
 
Good Agricultural Practices (GAP)
Good Agricultural Practices (GAP)Good Agricultural Practices (GAP)
Good Agricultural Practices (GAP)
 
RiceAdvice
RiceAdviceRiceAdvice
RiceAdvice
 
Partnerships for efficient quality seed production and variety dissemination
Partnerships for efficient quality seed production and variety disseminationPartnerships for efficient quality seed production and variety dissemination
Partnerships for efficient quality seed production and variety dissemination
 
Post-harvest & Processing Technologies
Post-harvest & Processing TechnologiesPost-harvest & Processing Technologies
Post-harvest & Processing Technologies
 
Innovation Platforms
Innovation PlatformsInnovation Platforms
Innovation Platforms
 
Africa Rice Center (AfricaRice)
Africa Rice Center (AfricaRice)Africa Rice Center (AfricaRice)
Africa Rice Center (AfricaRice)
 
Achieving rice self-sufficiency in Africa
Achieving rice self-sufficiency in AfricaAchieving rice self-sufficiency in Africa
Achieving rice self-sufficiency in Africa
 
L’autosuffisance de l’Afrique en riz : opportunités et défis à l’échelle du ...
L’autosuffisance de l’Afrique en riz : opportunités et défis à l’échelledu ...L’autosuffisance de l’Afrique en riz : opportunités et défis à l’échelledu ...
L’autosuffisance de l’Afrique en riz : opportunités et défis à l’échelle du ...
 
Autosuffisance du riz en Côte d‘Ivoire Contribution d’AfricaRice
Autosuffisance du riz en Côte d‘Ivoire Contribution d’AfricaRiceAutosuffisance du riz en Côte d‘Ivoire Contribution d’AfricaRice
Autosuffisance du riz en Côte d‘Ivoire Contribution d’AfricaRice
 
Global research partnership efforts: tackling food and environmental challeng...
Global research partnership efforts: tackling food and environmental challeng...Global research partnership efforts: tackling food and environmental challeng...
Global research partnership efforts: tackling food and environmental challeng...
 
Africa Rice Center (AfricaRice): A CGIAR research center and pan-African asso...
Africa Rice Center (AfricaRice): A CGIAR research center and pan-African asso...Africa Rice Center (AfricaRice): A CGIAR research center and pan-African asso...
Africa Rice Center (AfricaRice): A CGIAR research center and pan-African asso...
 
Africa Riceing : Mobilizing and applying science and complementary resources ...
Africa Riceing : Mobilizing and applying science and complementary resources ...Africa Riceing : Mobilizing and applying science and complementary resources ...
Africa Riceing : Mobilizing and applying science and complementary resources ...
 
Rice value chain: Highlights of Achievements & Perspectives
Rice value chain: Highlights of Achievements & PerspectivesRice value chain: Highlights of Achievements & Perspectives
Rice value chain: Highlights of Achievements & Perspectives
 
Value Chain Actors: from seed to markets
Value Chain Actors: from seed to marketsValue Chain Actors: from seed to markets
Value Chain Actors: from seed to markets
 

Th2_Effet à long terme de la fertilisation organo-minérale sur la fertilité et sur le rendement du riz de bas-fond

  • 1. Effet à long terme de la fertilisation organominérale sur la fertilité et sur le rendement du riz de bas-fond B. Sidibe1, Y. Doumbia1, M. K. N’diaye2 Institut d'économie rurale (IER), Bamako, Mali ; Centre du riz pour l'Afrique (AfricaRice), Cotonou, Bénin 1 2 1 1
  • 2. Plan de présentation  Introduction  Matériels et Méthodes  Résultats  Conclusion 2 2
  • 3. Introduction Au Mali, les bas-fonds représentent environ: - 8 % des surfaces rizicoles, - plus de 17% des terres arables au Mali-Sud, Ils constituent un potentiel et une opportunité pour l’intensification et la diversification agricole (Bario 1992). 3 3
  • 4. Introduction Cultivés en riz avec ou sans restitution organo - minérale depuis des décennies, ces bas - fonds ont un problème majeur de fertilité. La culture du riz dans les bas fonds en hivernage est une activité généralement dominée par les femmes à faibles revenus. 4 4
  • 5. Introduction Dans ces conditions, le rendement des variétés est faible (1 à 1,5t ha-1). Les raisons de ces faibles rendements sont liées à de multiples problèmes notamment: -la pauvreté des sols (Doumbia et al. 2006 ; Wopereis et al, 1999), -la pression des ravageurs (ORM, 1996, ORM, 2009), 5 5
  • 6. Introduction - les aléas pluviométriques et de crues. - La faible maîtrise des techniques Culturales. La présente étude est une proposition de solutions pour contribuer à l’amélioration de la fertilité du sol et du rendement du riz par des pratiques de gestion durable. 6 6
  • 7. Matériels et Méthodes  Essai pérenne: débuté en 2002.  Site de l’étude: station Sikasso-Longorola.  Pluviométrie moyenne annuelle: 1000 à 1200 mm.  Matériel végétal: variété Sik131 monoculture. 7 7
  • 8. Matériels et Méthodes Traitements: combinaison de 3 sources de restitution organique et 3 niveaux de fertilisation minérale. - Niveaux de fertilisation minérale: • F1 : pas d'engrais (témoin minéral), • F2 : 50kg N ha -1 + 20kg P ha -1 , • F3: 100kg N ha -1 + 20kg P ha -1 + 25kg K ha -1 . 8 KCl Urée DAP 8
  • 9. Matériels et Méthodes Traitements: combinaison de 3 sources de restitution organique et 3 niveaux de fertilisation minérale. Sources de restitution de matière organique : • M1 : pas de matière organique (témoin organique), • M2 : paille produite sur la parcelle, 9 • M3 : 5 tonnes de fumier Fumure organique 9
  • 10. Matériels et Méthodes • Dispositif : factoriel en blocs, 9 traitements en 4 répétitions. • Paramètres physico - chimiques mesurés : pH, azote total, Phosphore assimilable, CEC, carbone organique et potassium échangeable. • Paramètres agronomiques: talles au m² panicules, rendement paddy et paille kg ha-1, 10 10
  • 11. Résultats La matière organique, a connu une diminution d’environ 2%, dans les parcelles témoins sans engrais entre le début et après 9 ans de test. Le niveau demeure au dessus du seuil critique de 0,6% (Pieri, 1989). 11 11
  • 12. Résultats Résultats analyse du sol Le niveau de la matière organique le plus élevé (2,68 %) est obtenu avec l’utilisation du fumier de parc. Ce taux réconforte l’idée de Doucet (2006), selon lequel il est souhaitable de maintenir un taux minimal de 2,5 % en général et même de 3,5 à 4 % dans les sols lourds. 12 12
  • 13. Résultats Phosphore assimilable: amélioration du niveau initial (30,3 ppm) de: - 4% avec la combinaison 100N-20P-25K plus 5 tonnes de fumier de parc (F3M3) et de - 25 % avec l’utilisation du fumier seul (F1M3) après la première année d’expérimentation. 13 13
  • 14. Résultats Par contre, dans les parcelles où il y a eu une utilisation exclusive de la paille du riz, le taux d’augmentation a été le plus faible (2,9%) . 14 14
  • 15. Résultats Le k échangeable est passé de 0,61 meq/100 g à 0,39 meq/100 avec la combinaison 50N-20P plus 5 tonnes de fumier de parc (F2M3) et à 0,56 meq/100g avec la combinaison 50N-20P plus de la paille enfouie du riz (F2M2). 15 15
  • 16. Résultats La capacité d’échange cationique (CEC) observée est très faible à faible (0,65 à 7,75 cmol+/kg). 16 16
  • 17. Résultats Résultats Agronomiques L’analyse des rendements moyen sur les neuf années d’expérimentation a révélé une interaction hautement significative (p<0,01) L’amélioration du rendement est notée par l’utilisation des sources organiques (fig1). 17 17
  • 19. Résultats Une forte corrélation existe entre le rendement et les sources organo-minérales (fig2) 19 19
  • 20. Conclusion L’étude a permis de confirmer que la fertilisation reste un facteur essentiel à l’expression du rendement. L’utilisation séparée de la fertilisation organique et minérale limite le rendement. 20 20
  • 21. Conclusion Une combinaison de la fertilisation organo-minérale appropriée reste une option déterminante pour l’intensification et l’amélioration de la fertilité et du rendement du riz dans le cas des bas-fonds. 21 21
  • 22. Merci pour votre aimable attention !!! 22 22